Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le roi te touche, Dieu te guérit" : Bruno Roger-Petit ne recule devant aucune bassesse pour Macron

Récompensé de ses bons et loyaux services par un poste de porte-parole du Président le 29 août 2017, l’ancien journaliste n’apparaît plus que par intermittence. Il ne tweete quasiment plus, se bornant à alimenter le compte officiel de l’Élysée, et s’épanche peu dans la presse. Mais lorsque c’est le cas… cela vaut le détour !

 

Le Monde a publié samedi 5 mai un long article explorant la pratique du pouvoir très « verticale » d’Emmanuel Macron, qui se comporte bien souvent comme un monarque plutôt que comme un élu. Sans le vouloir, Bruno Roger-Petit a apporté de l’eau au moulin des journalistes, en livrant des citations d’une dévotion hallucinante pour le Président.

Ainsi, commentant la venue d’Emmanuel Macron à la basilique de Saint-Denis, qui abrite les sépultures des rois de France :

« Cette visite était nimbée des forces de l’esprit. Il y a, chez Macron, l’idée de transmission. Il place sa présidence dans la continuité des gouvernants qui l’ont précédé. Il se sent dépositaire de l’histoire. »

Avec BRP, la courtisanerie prend même des atours mystiques, lorsqu’il donne son avis sur la pratique régulière des bains de foule par le Président :

« Pour lui, le toucher est fondamental, c’est un deuxième langage. C’est un toucher performatif : “Le roi te touche, Dieu te guérit.” Il y a là une forme de transcendance. »

 

L’entourage du Président, pourtant expert dans l’art de la flagornerie - que l’on se souvienne de Christophe Castaner louant la « dimension amoureuse » de sa relation à Macron – a sans doute trouvé là son maître.

[...]

Lors de sa visite aux États-Unis, le chef de l’État a prononcé un discours devant le Congrès américain. Un exercice auquel tous les présidents de la République excepté François Hollande se sont pliés, mais qui pour Bruno Roger-Petit revêt ici une symbolique exceptionnelle : « Quand Emmanuel Macron parle au nom de la France et que l’Amérique l’écoute ». En toute simplicité républicaine.

Lire l’article entier sur marianne.net

Bruno Roger le Petit, sur E&R :

 

Les liens des journalistes du système avec le pouvoir,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ce niveau de lèche, cache une langue de fourmilier. Un spécialiste de la fouissure lubrifiée.
    A trop se courber, il finira carpette, terrassé par les écrouelles.

     

    Répondre à ce message

  • Avec une telle cour de lèche-cul Macron n’a plus besoin d’acheter du papier vécé .

     

    Répondre à ce message

  • Bientôt, nous aurons la tête de Roger-Petit au bout d’un pic. Quelle perspective extraordinaire !

     

    Répondre à ce message

  • Transpositions et autres amalgames symboliques possibles :

    . " Le roi te touche, Dieu te guérit " Bruno Roger-Petit :

    . " Touche-moi pas tu me salis ! > " Casse-toi pov’con" " un populiste versus un Sarkoléon

    . " Le Monarque ripoubliCaïn te touche, lève-toi et mets toi "En Marche"... "

    Doit-on rappeler à ces sycophantes blasphémateurs qu’ils ne sont que de minables godillots acratopèges, et de vulgaires laquais sans conscience :

    ● " Ce n’est pas l’excès d’autorité qui est dangereux, c’est l’excès d’obéissance " (Primo Levi)

    Son problème à lui c’est excède la question de "l’excès d’obéissance"...

    Un tel niveau de "lèchitude" fait de lui un être risible et irrécupérable pour une politique utile au pays.

    Oui il est urgent pour lui, et lui seul, que Bruno ce Petit doive s’interRoger...

     

    Répondre à ce message

  • « Cette visite était nimbée des forces de l’esprit. Il y a, chez Macron, l’idée de transmission. Il place sa présidence dans la continuité des gouvernants qui l’ont précédé. Il se sent dépositaire de l’histoire. » => Il me fait penser au Duc de Bellegarde parlant du Cardinal de Richelieu dans Marion Delorme de Victor Hugo : "Mon regard ébloui peut se poser à peine !"

    Sérieusement, on voit bien que la presse n’en est pour l’instant qu’au premier stade des "3L" : elle lèche, elle lâche, elle lynche ! (et ça ne la grandit décidément pas !)

     

    Répondre à ce message

  • « Pour lui, le toucher est fondamental, c’est un deuxième langage. C’est un toucher performatif : “Le roi te touche, Dieu te guérit.”

    Ce "porte-parole" vient de produire un lapsus révélateur significatif de son propre état
    de "lépreux" (parabole contenue dans l’Evangile), le caractère transcendantal de son auto-projection n’ayant échappé à qui sait analyser un tant soit peu ce genre de concepts...

    La question idoine est :

    Dans une communication autant hyper-contrôlée par les Maîtres ex-Media-Machina, son " lapsus révélateur " nous est-il livré à l’insu de son plein gré ?

    Il en résulte quand même, toujours cette à arrière-goût de provocation républiKhaniste !

     

    Répondre à ce message

  • Et son bout coupé, c’est la main d’Abraham ?

     

    Répondre à ce message

  • Avec Macron c’est plutôt à un touché rectal qu’on a droit pour rester soft.

     

    Répondre à ce message

  • Ah ah ah !

    La tournure de style, la syntaxe, l’emphase mytholâ-trique*, la grandiloquence épistémologique, le phrasé talmudiste à portée respirant la psyché En Sofisée (En Sof : Dieu Infini), me font dire que ce sycophante n’a fait que recopier, tels les scribes-copistes sur papyrus** et autres peaux d’agneau antiques, un "copier-coller" 2.0... clin-d’oeil d’un Jacques Attali, es-penseur héraut s’il en est de notre ère-antechristique/antichristique...

    Jacques, si tu me lis, sort de ce texte, ton magistère est dès lors trahi par ta magie intuitivement mais définitivement démasquée !

    Elysée 2.0 : néo-antichambre scripturale numérique, sinon du néo-Sanhédrin, du moins de la Synagoguitude atalliesque...

    (*) double sens : 1. la carotte et le bâton
    2. symbole phallique de Baal/Baphomet (la plûme de Jacques.... !)

    (**) papes/papiRusses ;-)

     

    Répondre à ce message

  • Les pantins ne brillent que pendant le spectacle.
    Pendant les meetings de campagne et leurs jeux de lumière bleue blanche et rouge, Macron était placé au centre, sur la couleur blanche signe de royauté, de pureté. A quand la guérison des malades à l’Elysée ? C’est vrai que Macron président, c’est plus que miraculeux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents