Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le sioniste limité Elkabbach reçoit le sioniste illimité Attali

Un débat sur les Gilets jaunes mais sans les Gilets jaunes

Jean-Pierre Elkabbach, écarté d’Europe 1, a resurgi sur CNews, la chaîne d’information du groupe Canal+ que personne ne regarde. Le 4 décembre 2018, il reçoit le patron du président de la République, Jacques Attali en personne. On a regardé car on ne veut pas louper les prédictions du mage du mondialisme.

Attali  : « Je pronostiquais l’arrivée de la colère, c’était pas très difficile, à l’échelle française et mondiale et je disais que le propre du politique c’est d’éviter que la colère devienne de la rage. »

Comme toujours, le mage explique qu’il a tout prévu. Néanmoins, devant la charge populaire, on sent que le représentant du lobby sioniste mondialiste en France vacille. Mais le mage est capable de dire tout et son contraire, à l’image des revendications des Gilets jaunes :

« Il faut d’abord écouter, beaucoup écouter, se rendre compte qu’il y a des revendications parfaitement légitimes, que ces revendications sont souvent contradictoires, on ne peut pas tout faire, tout et le contraire... »

C’est Elkabbach qui va rappeler les mots du mage dans L’Express, où ce dernier tient un bloc-notes :

Elkabbach  : « Avec la mondialisation, la démocratie est attaquée, elle est mise à mal, l’idée gagne qu’elle a fait son chemin, qu’il faut passer à autre chose. »

Attali  : « Oui, je dis ça depuis longtemps. »

Être capable de dire tout et son contraire pour faire semblant de tout contrôler constitue le grand talent de Jacques Attali.
Il y a trop de chômage et de misère ? La mondialisation va relancer la croissance.
La mondialisation fait péter les plombs du peuple ? Je suis contre la mondialisation et il faut la réformer.

Du coup, ce pauvre Elkabbach est perdu, lui qui se situe sur une ligne plutôt zemmourienne, c’est-à-dire nationale-sioniste mais avec du nationalisme israélien, pas français, faut pas déconner non plus. La ligne sioniste dure se retrouve ici en frontal avec la ligne sioniste molle capable de toutes les contorsions pour éviter le châtiment du peuple, qui se rapproche des lieux de pouvoir.

Attali  : « Le populisme n’est pas forcément un mot négatif. »

Ainsi, Elkabbach sombre dans l’inquiétude quand son invité – qui lui est supérieur dans l’organigramme du pouvoir profond (il le rabroue plusieurs fois et l’autre se couche) – argue que le populisme n’est pas forcément une mauvaise chose. Si ça continue, Elkabbach va devoir avaler que Soral a raison !

 

JPEG - 57 ko
L’incendie se rapproche d’Elkabbach & Attali

 

La montée vers le sommet de la pyramide

On rappelle que les Gilets jaunes ont commencé à bloquer des ronds-points et des péages, s’en sont pris à des radars, puis ils sont montés à Paris viser l’immeuble de BFM Drahi TV et le HLM de l’Élysée (les Macron ne payent quasiment rien, c’est du logement social) dans un bel ensemble très cohérent.

Il reste encore un peu de chemin de conscientisation politique pour arriver à manifester – gentiment, hein – devant le siège du Grand Orient et devant le CRIF, ou alors la DILCRAH qui se situe rue Saint-Dominique à Paris, l’adresse figure sur le site du gouvernement.

Cet échange entre le sionisme à l’ancienne et le sionisme nouveau, même si Attali a déjà 75 ans, finit par devenir un sketch pour ses spectateurs. Elkabbach a du mal à comprendre qu’Attali cherche à ne pas perdre la barre alors que le navire sioniste tangue un maximum, et que l’œil du cyclone populaire se rapproche.
Dès que le peuple se réveille, les élites deviennent prudentes, presque gentilles, après avoir agité le bâton de la répression toutefois. Ce n’est pas pour ça qu’ils vont rendre l’argent, comme le demandent les manifestants, mais c’est un bon début.

L’inquiétude d’Elkabbach monte d’un cran quand il poursuit la lecture du billet de son invité :

« Mais pourtant vous dites les dirigeants, aussi honnêtes soient-ils, ils seront perçus comme des marionnettes entre les mains des riches et des menteurs. »

On voit bien qu’Attali n’a rien à faire là, et qu’Elkabbach aurait dû directement inviter un Gilet jaune ou un dissident qui sait causer politique. Mais Elkabbach et sa chaîne n’en ont rien à faire des gens, seul l’avis supérieur compte. Le mage essaye encore de chevaucher la tendance du moment, de la même façon que ses ancêtres ont noyauté le marxisme pour en faire du judéo-bolchevisme et le capitalisme pour en faire de la financiarisation anti-travail. Mais ne nous écartons pas.

 

La petite dette qui monte, qui monte...

On remarque, à travers cet échange sans autre intérêt que celui de confirmer nos horribles soupçons, qu’à aucun moment Attali ne remet en question la dette, qui est pourtant au centre de toutes les discussions.

Petite digression en passant : un couillon comme Aphatie, qui hurle au danger de la dette depuis 10 ans, oublie curieusement d’en parler pendant la crise des Gilets jaunes. La dette se raccroche en effet au système financier international qui, par écrans interposés, possède les médias dont il est le zélé petit employé. Précisons que pour Aphatie, il faut payer la dette et donc appauvrir les peuples. Mais la chose ne peut être dite aussi brutalement.

Il y a une autre voie : envoyer paître les créanciers qui ne sont que des escrocs et qui gagnent de l’argent sans rien foutre sur le dos des travailleurs. L’usure internationale devrait être interdite, comme le Coran l’indique. Cette vérité devrait faire doublement mal aux nationaux-sionistes qui font semblant de soutenir les Gilets jaunes. Mais ne nous écartons pas.

À 8’04, on ne peut plus parler d’inquiétude mais de début de panique pour Elkabbach :

« Édouard Philippe a reçu les partis politiques hier qui ont répété “il faut changer de cap”, “dissolution”, “scrutin à la proportionnelle”, “élections anticipées”, sous-entendu victoire de Marine Le Pen et probablement cohabitation impossible d’elle à Matignon et Emmanuel Macron à l’Élysée ! »

Oh quel aveu !
Elkabbach avoue en creux que si la démocratie était respectée en France, Marine Le Pen serait au moins à Matignon ! Mais ça, on le sait depuis toujours, et le système politique permet d’écarter les extrêmes du pouvoir puisque, par définition, les extrêmes ne peuvent nouer d’alliances électorales. C’est pour cette raison que le clan national-sioniste s’évertue à relier droite libérale et droite nationale en ressortant l’ancien président Sarkozy, qui s’est présenté en recours pendant le pic de la crise des Gilets jaunes...
Une « crise », soit dit en passant, qui n’est une crise que pour l’entité médiatico-politique, pas pour les gens...

Le clou du spectacle, et on le découvre presque en même temps que vous, se situe à 8’41 avec la panique d’Elka qui monte encore d’un cran :

« Oui mais il y a le climat irrationnel passionnel par exemple et puis une sorte d’intolérance qui monte, par exemple sur les réseaux sociaux on m’a attaqué, on nous a attaqués pasque j’interrogeais Jacques Attali ! Ça c’est du classique mais une intolérance plus les menaces physiques sur les partisans du compromis et du dialogue. »

Elka a raison : les Français qui se font racketter par la politique du banquier qui a réussi son braquage à l’Élysée pour le compte de ses commanditaires sont en train de comprendre qui domine, qui dirige, et qui ne veut pas que ça change. Les corps intermédiaires sont tombés, les syndicats, les partis, le gouvernement ne valent plus rien, et il reste l’élite face au peuple. Avec 89 000 forces de l’ordre au milieu... Le dernier rempart.

Elkabbach le sent et il pense que les Français vont le courser dans les rues de Paris, ce qui n’est pas l’objectif des Gilets en colère : ils veulent juste récupérer leur souveraineté, c’est-à-dire leur destin. Ils ne laisseront plus des étrangers à leurs intérêts diriger leurs vies. Enfin, c’est l’objectif.

Attali ne montre pas sa peur : il plie. Il admet que les bas salaires sont trop bas, que les riches sont trop riches, et cela donnera le discours de Macron six jours plus tard devant les caméras du 20 Heures, avec les mêmes éléments de langage qui ruissellent du haut (le pouvoir profond) vers le bas (l’employé-président). Le problème pour Attali consiste à conserver le pouvoir dans la tempête populaire. Il a compris en outre que cette tempête ne se calmerait ni de sitôt ni toute seule.

Attali à 9’41 : « Oui je suis pour un moratoire et même plus qu’un moratoire, je suis pour un abandon de ces taxes... »

On a tenu 10 minutes, le face-à-face entre les deux tendances sionistes, la limitée et l’illimitée était intéressant mais maintenant on va écouter un peu les Gilets jaunes, qui sont globalement interdits de télé, sauf pour se faire défoncer par l’ours et la hyène de BFM. De plus, les vraies grandes gueules bien informées ne passeront jamais à la télé : pas folles les guêpes sionistes !

Si jamais quelque chose d’important était dit dans les 9 dernières minutes, merci de nous en faire part en commentaires.

 

Aller plus loin dans la vision attalienne du monde
avec Kontre Kulture

 

Le vent du boulet de l’Histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « le propre du politique c’est d’éviter que la colère devienne de la rage. »
    Traduction : le propre de la politique c’est de vous enculer mais en faisant en sorte que vous ne bougiez pas trop. » Sans déconner Jacquot, heureusement que t’es là pour nous le dire, on n’avait rien senti !


  • Quand les promoteurs du problème se posent en solution, c’est là qu’il faut commencer à se méfier...mais en France c’est la règle puisque les promoteurs sont aussi les conseillers, les experts désignés, ceux qui controlent l’opinion, diffusent l’information qu’ils ont préalablement trié et soigneusement filtré, autorisent et interdisent, jugent et finalement condamnent.. que les gobeurs continuent à gober s’il en sont à ce point de cécité !

     

    • « Quand les promoteurs se posent en solution », admirable remarque. Attali qui se targuait d’avoir « fourni » Jupitre dit d’emblée, à la question - Comment se protéger des prochaines crises - « c’est pas moi, c’est de la faute de la gauche ». Notez qu’il y va aussi du « changement climatique » arnaque communautaire qui finira par se voir et qui sera payée. Notez aussi son soutien aux forces de l’ordre sans un mot pour les sans-dent qui ne sont rien car de simples victimes.
      Il rembarre ElMerdasse, mais personne n’est dupe, c’est le « jeu » comme dans les « règles du jeu ».
      Dieu veuille que la France soit débarrassée un jour de ces deux véroles. Mais si ce n’est en marche, c’est en route (et même en route El krief par ailleurs)
      Vive la France, A bas la république !


  • Et ils continuent leur petit cirque médiatique - avec les sempiternelles têtes de guignols, la momie qui nous ressert sa soupe libérale et le présentateur faire-valoir -, celui-là même qui a sans doute participé à faire monter la colère des Gilets jaunes... Soit ils sont totalement stupides, ce qui confirmerait la baisse du niveau intellectuel des élites, soit ils n’ont pas abattu toutes leurs cartes - soit ils prennent décidément les gens, plus précisément les Français, pour des demeurés, et il faut dire que jusqu’à présent, il y avait vraiment de quoi.

     

  • Je confesse que j’aime bien Attali. C’est un homme qui sait tout. Il a toujours tout prévu. Le problème, c’est que je n’ai pas de chance. Je ne me souviens pas d’être tombé sur une seule de ses vidéos, dans laquelle il prédisait ce qui allait se passer. Ou alors, il fait ça, en privé, dans les salons feutrés de l’Élysée, le soir après le travail, pour détendre les locataires.

     

  • #2099553

    DDémocratie ! Pouvoir d’achat ! Sécurité ! Lien social ! République ! Justice ! Tolérance !
    .... Pfffff chérie, tu veux bien éteindre cette merde ?
    Ahhh merci !!


  • Il ne s’agirait pas d’oublier de juger ces traîtres à la nation, c’est manipulateurs en tout genre. Ces bhl ces attali toute la clique internationale qu’on dénonce ici depuis des années. Il ne faudra pas les louper. Après avoir repris le pouvoir, si on doit courir après eux dans la rue on le fera. Il devront être jugé. #laprochainefoisyenaura


  • L’attitude d’Attali, tant sur le fond que sur la forme, est surprenante.

    Sur la forme : quelle nervosité de sa part ! D’habitude d’une arrogance sans égal, il n’est pas du tout à son aise face aux questions d’Elkabbach, qu’il coupe et remet à sa place à plusieurs reprises de manière agressive, plusieurs bafouillements très inhabituels de sa part... ça ne respire pas la sérénité !

    Sur le fond : il est très loin de son fond de commerce habituel (mondialisme, Jérusalem, marchandisation de l’être humain, glorification des marchés, etc...), bref totalement méconnaissable dans ses propos qui ont fait sa réputation. Et en plus ça sent le lâchage de Macron à plein nez... Attali vient de faire plus de social en 19 minutes qu’en 40 ans de "carrière" (si on peut appeler son parcours une carrière).

    Alors qu’est ce qu’il nous prépare le Jacquot ??? Un nouveau piège de ce vieux renard, ou alors un revirement de celui qui sentirait le vent tourner et va chercher à sauver sa peau ?

    A suivre !


  • je rêve ou est-ce le même sinistre personnage qui se vantait quelques mois plus tôt d’avoir foutu sa marionnette à l’elysée ?

    ps : alain minkowski parle de "pute", lui. Ce qui est plus juste, il est vrai.


  • Attali a compris que Christian commence à l’avoir mauvaise...

     

  • Vous oubliez le plus important à 16’55...
    Ou bien je suis trop complotiste...

     

    • Oh rien de nouveau sous le soleil depuis 1789... La révolution permanente comme le disait Mgr Gaume. Tout doit changer, être réformé constamment. La stabilité ne doit plus exister, ce qui est vrai aujourd’hui, ne le sera plus dans 10 ans et ainsi de suite. Pour notre Jacques national, l’essentiel est que l’on reste dans le libéralisme, le relativisme et le naturalisme le plus intégral, c’est tout ce qui compte. Ainsi la machine pourra perdurer.


  • C’est un plaisir à chaque fois renouvelé de voir ce cher Jacquot pérorer savamment lors de débats ou d’interviews et de constater un peu plus tard qu’il s’est à nouveau planté, comme d’habitude …..
    Une nouvelle fois, rions ensemble !!!


  • Il me dégoûte. Mais pourquoi il ne s’est jamais fait entarter lui aussi ? C’est bizarre !



  • Si jamais quelque chose d’important était dit dans les 9 dernières minutes, merci de nous en faire part en commentaires



    C’est dans la même veine. Toujours fascinant d’assister à ces entraînements publics de pilpoul à destination des goyim, à ces exercices qui permettent de devenir à chaque fois plus aguerris dans leurs métiers millénaires d’hypnotiseurs en réseaux. Fascinant également car, au travers des subventions qu’ils arrivent à faire allouer à leurs médias, ils parviennent à faire payer leurs proies pour assister aux préparations de leurs propres exercices funéraires. Plus fort donc que le serpent Kaa dans le livre de la jungle !


  • Chère rédaction,
    Je vous prends au mot et vous raconte ce que j’ai vu et entendu lors de cette deuxième partie d’intervention :
    Déjà, le rapport journaliste/invité est très intéressant, les recadrages du frère Jacques qui avait du mal à terminer ses phrases et sa mine blafarde couplée à son expression faciale plus que glauque me font penser que "ça joue gros en coulisses". Tension, adrénaline, nervosité... Ça n’augure rien de très bon.
    Elkabach a quelque chose de très puéril dans son expression inconsciente, un peu comme un fan qui recevrait son chanteur préféré et qui aurait bien du mal à contenir son enthousiasme.
    Sur le fond, Attali est dans un numéro d’illusionniste (jeu de mot involontaire), prônant une position sociale apparemment de gauche à coups de mots-clés gagnants. Un passage m’interpelle :"(...) dont certaines qui se cachent, dans ce monde là..." à partir de 14’15.
    En conclusion, "Jacques a dit" botte en touche à la question "on dit qu’il perd pied", "l’important c’est qu’il agisse" terminera-t-il. Son agacement est palpable quant à l’insistance d’Elkabach, et on peut gager que le mot d’ordre en hauts lieux était de reprendre le contrôle de la situation. C’est toute la délicatesse à avoir lorsque l’on joue avec de la nitroglycérine dont il est question. Quelques gouttes censées suffire peuvent se transformer en litres si la main tremble, et je pense que c’est exactement ce qui est en train de se passer.


  • Dans les dernières 9 minutes Attali a annoncé la création d’une usine de pantalon unijambistes en France.


  • "Si jamais quelque chose d’important était dit dans les 9 dernières minutes, merci de nous en faire part en commentaires."
    MDR
    bravo pour votre boulot l’équipe rédaction, toujours super intéressant


  • elkabbach 0:55 : "oui oui et heuu LA PROPHÉTIE c’est que heuu (merde jen ai trop dit)"

     

  • Sauf mauvaise pensée de ma part mais je crois bien que l’Attali ne renie pas vraiment aujourd’hui ce qu’il a défendu hier. Je crois que cet homme sait justement exactement ce vers quoi il emmène ces obligés. Lorsqu’il dit que "oui, la démocratie ne fonctionne plus" c’est précisément pour pouvoir amener en temps utile l’idée et le projet qu’une démocratie globale (proposé par sa marotte, un gouvernement mondial) doit être une "suite logique et indiscutable".
    Le mec est tordu. Il fait partie d’un monde feutré où l’on fait des réunions discrètes entre gens fortunés et puissants. C’est de ces réunions organisées par toutes les fondations machin et les Institut Truc qu’il extrait le programme de N.O.M. dans lequel il entend bien, à terme, dissoudre la souveraineté de la France... du moins d’une façon définitive et achevée.


  • A 16’20s !!!


  • JA est très brillant. Un de mes rêves ; un débat à deux entre lui et Mr Soral.


  • a 2’38... EFFARANT le "on va voir ce qu’on peut faire"
    C’est qui ce "on" ?

     

  • Attali ne s’était-il pas tiré vendredi avec sa petite valise ?

     

  • Conclusion de l’interview : "le mouton n’est pas, seulement, en colère, il a déjà la rage et aucun vaccin antirabique ne peux en venir à bout même si c’est celui de Pasteur..."


  • Tiens, tiens ! Comme c’est étonnant ! Grossièreté et grosses ficelles habituelles. https://www.nouvelobs.com/societe/2...


  • On éteint nos télés, nos radios, plus de médiats à la botte, laissons leurs écran noirs, leurs ondes sans retour, leurs journaux papiers dans les kiosques. Bloquons par ce boycotte leur débit de mensonges au nom de la démocratie, on ne les voit plus, ne nous les écoutons plus, ne les lisons plus. Je jure qu’en une semaine voire deux, sans rien bloquer, juste le boycott de leurs outils de manipulations leur république tombera au profit de notre future véritable démocratie qu’on définira par nos débats directs, le partage de nos idées, juste ne plus perdre notre temps à les critiquer, du coup ils s’inquiéteront de nos plus être la kaabâ comme à la Mecque. Nous répondrons aux questions avec les réponse que nous voulons, celles qui nous conviendront. Au bout, à notre tour de de remercier sincèrement les forces de l’ordre(tous mes respects) de leur admirable travail, la phrase magique.
    Comment est ce possible qu’une girouette maçonne de surcroît sans dieu, ni foie peut encore venir nous bassiner à son âge, c’est dingue.


  • Alors là, franchement, je sens que c’est la panique chez ces 2 là. A tel point, mise à part, le teint blême de frère Jacques, qu’ils lancent des vannes à n’en plus finir. Et la plus grosse, mais elle est énorme, elle est cynique, irrationnelle, c’est celle de Jacques et de dire qu’il faut augmenter "significativement le SMIC" (12"13). Dans la situation financière actuelle de la France, venir dire une telle connerie, c’est qu’il a peur de devoir quitter illico le territoire, franchement.Ou alors il le fait exprès. N’importe quel économiste censé, honnête et intègre démontrera qu’en augmentant le SMIC, vous augmentez d’une manière certaine la possibilité de gain du riche.
    Autrement dit, augmenter le SMIC c’est permettre : au bailleur d’augmenter votre loyer, au commerçant d’augmenter le prix "du panier de la ménagère", c’est décourager celle ou celui qui se lève le matin pour aller bosser et gagner 100 Euros de plus que celui qui continue de dormir, c’est rogner la délicate "classe moyenne", c’est permettre à de larges secteurs économiques de réajuster vers le haut leurs prix.
    Non, la vraie et unique solution, pour la classe "smicarde" c’est la réduction drastique des charges étatiques et la mise en place de pôles efficaces d’aides concrêtes à l’embauche pour cette catégorie de personnes.
    Et surtout, l’arrêt immédiat de l’immigration, puis de mettre en place une immigration ciblée et drastiquement moindre.

     

    • N’importe quel économiste censé, honnête et intègre démontrera qu’en augmentant le SMIC, vous augmentez d’une manière certaine la possibilité de gain du riche.
      Autrement dit, augmenter le SMIC c’est permettre : au bailleur d’augmenter votre loyer, au commerçant d’augmenter le prix "du panier de la ménagère", c’est décourager celle ou celui qui se lève le matin pour aller bosser et gagner 100 Euros de plus que celui qui continue de dormir, c’est rogner la délicate "classe moyenne", c’est permettre à de larges secteurs économiques de réajuster vers le haut leurs prix.

      Je voudrais voir rien qu’un seul économiste qui confirmerait ce que vous dites. Juste un exemple : le commerçant est en permanence contraint de limiter sa marge, sinon il se fait prendre sa clientèle par les concurrents. Donc il est évident qu’il n’augmentera pas le prix du panier.
      Tout le reste de votre tirade est à l’avenant. Chaque question est considérée de manière de manière incomplète, et la réponse que vous apportez est donc erronée.
      Néanmoins, vous avez une certaine logique : l’erreur est toujours commise dans le sens qui permet de justifier de ne pas hausser le smic.

      D’autre part, vous appelez à une réduction des charges. C’est à dire une réduction des services publics.
      Concrètement vous êtes l’allié objectif des riches.


  • Quel geste pour sortir de la crise ?
    Le R.I.C !!!
    Ni plus, ni moins...


  • #2099837

    Attali est plus subtil que les autres, il n’est pas animé par cette rage communautaire contre les Gilets jaunes. Il n’est pas méprisant. Il comprend et il réfléchit. Il sait que le racket généralisé ne peut plus continuer. Il veut donc éteindre le feu de la colère populaire en incitant son poulain à céder d’avantage de p’tits billets si c’est le prix à payer pour que le mouvement s’essouffle. Monsieur " gouvernement mondial, Jérusalem pour capitale" intègre même la nation dans son discours pourvu que celle-ci soit national et sioniste. Et oui, il est rusé, à mille lieues d’un BHL qui vocifère les Gilets jaunes qu’il accuse de vouloir rétablir l’étoile jaune.

     

  • C’est pas gentil de dire qu’il est limité. Vous n’avez pas vu son compte en banque !

    Osons !



  • « Il faut d’abord écouter, beaucoup écouter, se rendre compte qu’il y a des revendications parfaitement légitimes, que ces revendications sont souvent contradictoires, on ne peut pas tout faire, tout et le contraire... »



    Et qui c’est ce p*tain de « on » qui prend les gens pour des cons ?


  • Quel mépris, quelle arrogance, que de suffisance !
    Qu’ils aillent au diable...

     

  • Oui, c’est sûr que dans le genre homme loyal et de confiance il se pose là. Dès que ça sent le roussi, il balance toute l’équipe sans hésiter, le plus simplement du monde et avec le sourire s’il vous plait. C’est pas moi, c’est eux m’sieur ! Ça sert à rien Jacquot, l’équipe on la connaît de même que l’on sait que tu en es ! C’est comme le coup de la mondialisation qui ne serait pas heureuse parce qu’il n’y en a pas encore eu assez ! On la connaît aussi Jacquot, alors t’es gentil mais tu peux remettre tes pantalons à une jambe dans les cartons et aller passer les fêtes, et plus si affinités, à Jérusalem. Tout ça, c’est périmé, tu peux toujours essayer les maisons de retraite si ça te chante, le radotage sera raccord mais au-delà c’est mort.


  • #2100090

    A 8,41 min on peut interpréter ça a :"oui mais maître ,j’ai peur et si il me chope je vous balance aussitôt."


  • Il est devenu impossible de cacher que la France est en faillite. Macron est le Président du Syndic de liquidation. Les Gilets Jaunes et les 80% des Français qui les soutiennent font maintenant, enfin, la relation avec la Dette et l’UE. C’est pas trop tôt et sûrement pas trop tard pour faire le ménage. Ce n’est donc QUE par la force que le pouvoir changera de mains. C’est l’évidence même !

     

    • Il est plutôt devenu impossible de cacher que y a des gens, les zélites, nos gouvernants depuis des lustres, qui vident les caisses de L’État, et puisque L’État, c’est nous, ces bonimenteurs professionnels piquent en gros directement dans nos poches.


  • les momies qui dialoguent. Mort de rire


  • Inepte et c’est peu dire


  • Il ya quelques jours quelqu’un ici demandait où était passé Attali. J’a du répondre avoir vu une video où jacquou paraissait bien fatigué, et je crois que c’était celle-ci.
    Bon, il est peut être juste grippé, mais comme @ceslaoui j’y vois un jacquou épuisé.
    D’autre part, as-t-il fait une autre apparition dans les médias ?

    Il a capté que le danger était profond, d’autant plus que si la grande transformation économique de la France est rejetée, annulée, condamnée, alors on recherchera un coupable. En tant que Grand Architecte de cette transformation depuis les années 80, et ayant été trop impliqué dans la création des "présidentiables", il sait qu’il est aujourd’hui parmi les "boucEmissairisables".

    Si Attali trahi son agacement face aux limitations de l’analyse d’Elkabach (alors qu’il est juste comme d’hab), c’est peut être que jacquou s’énerve en réalité après l’ensemble de la caste des parleurs. Face a elkabach, jacquou constate une fois de plus qu’il est seul à voir La Chute qui arrive. Ils n’ont rien compris, et parlent du sexe des anges, alors que l’armée des gueux campe au pied des murailles de Neuilly.


  • #2100666

    Pangloss Attali et ses valeurs suffisantes


  • Attali a une faculté d’adaptation hors paire... Pour se calquer, il est capable de reprendre n’importe qu’elle revendication - n’importe laquelle vraiment - et, en se calquant sur l’actualité du réel, prétendre qu’il les avait déjà prophétisé... (la revendication, l’actualité, le réel).

    Frère Jacques, c’est le dévot contemporain, l’opportuniste de cour, mais le physique ingrat a cédé au parvenu enfin bien aise...La veste du courtisan devenu vieux, riche et philosophe est aujourd’hui taillée des meilleures étoffes, bigre ! mais, comme lui en son fondement, elle reste auto-réversible.

    Alors aujourd ’hui, naturellement, même son gilet est jaune, pâle certes, vaguement ocre, peu importe, mais jaune ; (l’essentiel étant que la culotte étouffe-Chrétien, elle, n’ait toujours qu’une patte !).

    Ce sont quand même un art et un métier assez pathétiques que les siens.


Commentaires suivants