Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Attali sent le vent du boulet de la réconciliation nationale

Dans sa dernière livraison hebdomadaire à L’Express, Jacquou-le-mondialou a frôlé la descente d’organes : la grande peur des bien-pensants se précise et se nomme réconciliation nationale. Oh, les deux mots ne sont pas prononcés, ils sont quasiment tabous chez nos coucous de dominants.

 

Non, ce qui est prononcé, c’est la congruence entre trois grandes forces, ces trois forces qui font peur à l’élite, le national, le social et les réseaux sociaux (et nationaux !) qui sont en train de les cimenter. Honnête, Jacquou ne s’en cache pas, et prévient ses acolytes : la domination va être plus difficile que prévu.

Nous nous sommes permis de commenter les paragraphes du prophète du mondialisme. Il commence par évoquer ces forces qui « menacent la démocratie » :

« A priori, rien que de très normal : trois forces, a priori sans rapport les unes avec les autres, et relativement impuissantes séparément, sont en train de prendre le pouvoir par leur alliance, implicite dans un premier temps, explicite quand cela devient possible.

La première force rassemble tous les tenants des droites nationalistes, hostile à la classe dirigeante taxée de mondialisme effrénée, xénophobe (ou, au moins, hostile à toute présence non européenne sur leur sol), partisans d’un gouvernement fort, volontiers proches des milieux les plus menacés par la modernité, s’appuyant sur des mouvements régionalistes.

La deuxième force rassemble tous les tenants des gauches les plus radicales, hostiles au capitalisme, aux élites financières, aux technocrates supposés à leur service, à la mondialisation effrénée des marchés, s’appuyant sur des mouvements mondialistes hostiles au capitalisme, tels que les mouvements des droits de l’homme et les mouvements écologistes.

La troisième force est d’une nature fort différente, puisqu’elle rassemble, sur les réseaux sociaux ceux qui, le plus souvent à l’abri de l’anonymat, insultent, agressent, calomnient, moquent, injurient, menacent, tous ceux qui, de près ou de loin, ont la moindre once de pouvoir, de célébrité, ou d’influence. »

Bonne nouvelle, notre sympathique élite est au courant que ce qui a été séparé par la force se réunifiera naturellement, et toutes les forces oligarchiques n’y pourront rien. Jacquou n’utilise pas notre glossaire mais le cœur y est, ou plutôt n’y est plus. La droite des valeurs et la gauche du travail sont faites pour s’entendre, et l’histoire le montrera.

Certes, les choses ne se font pas toutes seules, et chez E&R on est bien placés pour le savoir. Mais la fusion est inévitable, malgré les coups tordus de la dominance : régression sociale, conflits triangulés, provocations raciales, répression sous forme d’attentats terroristes, intensification de la propagande...

« A priori, ces trois forces n’ont rien à faire ensemble. Elles s’opposent sur les sujets essentiels, tels l’attitude à l’égard de l’argent et de la démocratie, du capitalisme, des migrants, de l’écologie, de la mondialisation, de la xénophobie.

Et pourtant, de plus en plus, on les trouve alliées, et triomphantes, dans des circonstances variées. Formant ce que je nomme ici “le triangle des extrêmes”. »

Et de citer les (mauvais) exemples de l’Amérique, de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la Hongrie et de la Pologne, priant pour que la France ne soit pas la prochaine sur la liste. Jacquou ne cache pas son angoisse :

« Et demain ? Ces pouvoirs continueront-ils à s’opposer, à s’insulter de toutes les façons ? Ou s’uniront-ils de plus en plus ouvertement ? De fait, s’ils sentent qu’ensemble ils peuvent en finir avec ce que chacun d’eux nomme indistinctement « le système », ils s’uniront, espérant, en leur for intérieur, que les deux autres ne soient, pour eux, que des “idiots utiles”. »

L’expérience prouve que les « idiots utiles » sont en général à gauche et les vrais vainqueurs en général à droite. En réalité, dans tous les cas, les vrais vaincus, ce sont les régimes démocratiques.

Par ce que, au fond, ce qu’ont vraiment en commun ces trois forces, ce n’est pas seulement la haine des classes dirigeantes, mais la haine de la démocratie et ce qu’elle implique : le compromis, la demi-mesure, la nuance, la tolérance du point de vue des autres.

Bravo pour l’inversion accusatoire sur la haine du bas pour le haut, alors que le haut écrase la gueule du bas depuis des lustres.

Inutile de traduire en termes plus prosaïques ce que recouvre l’expression « régime démocratique » dans la bouche d’un Jacquou... C’est exactement le même concept communautaire que « la République » dans la bouche, déformée par la rage et la soumission, d’un Manuel Valls après l’affaire Dieudonné en janvier 2014.

Décidément, à tous les étages, c’est le règne du faux drapeau.

Pour comprendre la vision attalienne du monde,
chez Kontre Kulture :

 

Les derniers oukases du mage Attali, sur E&R :

 

Plus nécessaire que jamais, militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Analyse non pertinente d’Attali : les droits-de-l’hommistes et autres écolomaniaques sont, à leur corps défendant, les meilleurs alliés du système.
    Mais il est vrai que ceux qui veulent revenir aux fondamentaux occidentaux (liberté-responsabilité, égalité en droit, altérité) devront s’unir.
    Notre ennemi est le socialisme qui écrase tout, nivelle tout. Il est l’allié naturel du mondialisme financier dont il partage le matérialisme.


  • Est-ce un photomontage ou Jacquouille a-t-il bel et bien posé avec le patron ? L’a-t-il seulement reconnu ?

     

    • #2015108
      le 30/07/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Jacques Attali sent le vent du boulet de la réconciliation nationale

      « Une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien . »


    • On est à la limite de l’inversion des pôles, de la faille spatio-temporelle ou de la singularité spatiale antimatiérique, les qualificatifs me manquent, mes pensées et mes sens se brouillent...en plus elle a pas l’air bien vieille cette photo, arrrgh...
      Une quenelle sur la photo eu été un plus...


    • C’est une vraie, Alain en parle dans une vidéo.
      Il dit n’avoir pas osé faire la quenelle, Attali acceptant déjà, en connaissance de cause de toute évidence, de faire la photo avec quelqu’un qui se positionne comme son ennemi.
      Il ne faut pas être immature et penser que le patron aurait du lui envoyer sur le champs un gauche droite gauche, ils restent des ennemis certes mais des ennemis honnêtes, Attali étant peut-être le membre de l’oligarchie affichant le plus ouvertement le projet de domination sans aucun complexe.
      Et l’ironie dont Soral parle dans la vidéo, c’est de voir ce monsieur qui ne rêve que d’enculer la planète entière, être en même temps un vieux nain voûté traînant sa carcasse et sa valise dans les gares, comme n’importe quel quidam.
      C’est un peu pour la même raison que les combattants de MMA se serrent la main et se saluent avant de s’envoyer des coups de coudes dans la bouche. Cela s’appelle le respect de l’adversaire et la sagesse, et il n’y que les petits excités qui vivent dans le virtuel pour y voir de la lâcheté voire de la complicité de la part du patron.


    • cette photo date de l’époque où la quenelle n’était qu’un mets culinaire.


    • "Garde près de toi tes amis, et tes ennemis encore plus près"


  • Il n’y aura pas d’alliance entre ces trois mouvances : leurs différences sont trop anciennes et profondes : si leur haine de l’islam les réunit, de nombreux points de divergences les séparent ( sur la question de l’avortement, sur l’Union européenne etc. )


  • La 3GM n’aura pas lieu, on le sait depuis le voyage de Trump à Londres. Aussi Attali qui prend ses ordres là-bas tente d’expliquer l’échec des sionistes. La France est entrée dans une phase de purge dont l’affaire Benalla n’est que le début car il y a, outre Macron, 5 à 10.000 pourris qui devront être neutralisés. Attali y compris !

     

  • Ne jamais perdre de vue que notre évangéliste mondialiste et archi médiatique n’a jamais fait toutes ses (et ces) analyses politiques, sociales, géostratégiques tout seul, sa spécialité étant de faire bosser les autres (des jeunes étudiants en diplômature d’expertise thématique), de les payer chichement, de leur faire écrire le contenu d’ouvrages que notre prêcheur du déracinement généralisé signe ensuite. L’homme passe aussi pas mal de temps à rencontrer et écouter des analystes macro économistes et régurgite les grandes prospectives comme si c’étaient les siennes. Il est comme ça le Jacquou, de la même façon, sa banque de micro crédits n’est rien d’autre que l’imitation attalienne du concept de micro crédit inventé par Mouhammad Yunus, l’indien qui voulait aider les femmes indiennes trop pauvres à "créer" leur "business" local.

    Ce qui est quasi certain dans ce qui semble être un cauchemar pour notre prêcheur barbu (et oui, lui aussi !) c’est que l’union sacrée, déjà utilisée et efficace avec de Gaulle lors de l’établissement de la 5ème, est le passage obligé pour toutes les dissidences sérieuses anti mondialisation. Il faut être sérieux et soudé lorsqu’on s’attaque à une hydre aussi toxique que la mondialisation, masque grimaçant d’un messianisme encore plus dangereux qui entend appliquer jusqu’au bout le concept de "chaos constructif".

    Mes amis, y’a du boulot sur la planche mais il faut le faire !

     

    • attaloche se voit en éminence grise mais dans les faits, c’est un troubadour des forces du mal, un sous fifre perroquettant le plan de ses maîtres en espérant qu’il devienne réalité à force de le marteler dans l’esprit des gens. C’est aussi un coursier qui transmet aux politiques les infos venant de certains puissants. Le mec a déjà répété trop de conneries et s’est planté maintes fois dans "ses" prophéties auto-réalisatrices qu’on lui avait soufflées à l’oreille. Il ne lui reste que le culot, dernière technique du con discrédité qui essaie de passer à l’esbrouffre.
      A la libération, quand le beau temps sera revenu, on ira voir les archives de polytechnique et les copies d’attaloche : je mise 100 francs qu’’il a grugé. On peut être polytechnicien et con mais pas à ce point...Annoncer des cv flatteurs et titres honorifiques est la marque des tocards bonimenteurs qui veulent éviter à tout prix d’être jugés sur le terrain à leurs actes.
      Dans l’article, attaloche commet l’erreur de dire comment faire pour détruire le système des malfaisants. Il ne dit pas ce qu’il pense, à savoir qu’un gros pouvoir ne peut être destitué que par d’autres gros pouvoirs. Il pense ainsi nous tromper une nouvelle fois mais je crois que c’est lui qui se trompe et qu’il annonce réellement une bonne recette pour neutraliser les forces obscures. Une autre recette mise en oeuvre par les peuples dont attaloche ne parle pas est de miser sur les luttes intestines des grandes familles de pourris, de profiter des guéguerres des différentes branches de puissants pour retrouver du pouvoir. La technique n’est pas nouvelle mais la possibilité de l’utiliser efficacement, oui.
      La photo du préz avec attaloche : j’espère qu’elle symbolisera le passage du mondialisme malsain à la réconciliation nationale bienfaitrice.


    • @coyotterevolte, je ne crois pas qu’on retrouvera des traces d’une tricherie attalienne pour avoir pu finir major de l’X. Il a été brillant en math et physique à 20 ans mais il donne l’impression d’avoir beaucoup oublié, voire tout, à la différence de Bernard ARNAULT. Et de toutes façons, c’est un charlatan dans beaucoup d’autres domaines, pour ne pas dire tous.


    • @coyoterevolte
      Réussir l’X n’est pas forcément un signe de véritable intelligence. Beaucoup de gens confondent capacités intellectuelles et intelligence. Mon père fut un brillant polytechnicien... et avec une conscience philosophique et politique au ras des pâquerettes.


    • #2015718

      Vous écrivez n’importe quoi. Si Jac’Attali dit le fataliste a effectivemement intégré l’X, il l’a fait en étant classé loin des premiers lors de son admission comme lors de sa sortie. Les dix meilleurs au classement de sortie de l’X intègrent l’école des mines dans le cadre du choix de l’école d’application, et les dix suivants intègrent l’école des ponts et chaussées, d’où X-Mines et X-Ponts. L’X a une vocation généraliste, ce qui explique la finalité des écoles d’application dans le cursus de l’X.


    • #2015813

      @Janus.

      Il est curieux de dire d’un de ses ascendant qu’il fut un brillant polytechnicien alors que l’école n’est qu’un lieu de formation et que l’important dans la chrononologie d’une vie bien remplie est ailleurs : carrière pro., lieux prestigieux du service, famille unie au sein d’une résidence bourgeoise,... Comme je le mentionnais plus haut, c’est aussi l’école d’application qui l’excellence du fonctionnaire stagiaire qu’est l’élève de l’école polytechnique. S’il fut un brillant polytechnicien, quelle a été la suite de son parcours ?


  • #2015085

    Gauche du travail et droite des valeurs
    contre
    racailles d’en haut et racailles d’en bas.
    Tiens, un programme politique en forme de croix....
    Pas étonnant que ça fasse fuir les vampires !

     

    • #2015300

      Salut à toi, Emilien

      J’ai un peu de mal à circonscrire la notion de racaille d’en bas. Veux-tu bien m’en faire une description précise à la fois dans ses contours et dans son domaine de définition.

      La pseudo gauche radicale antifa fait-elle partie des éléments définissant "la racaille d’en bas" ?

      "La racaille d’en bas" est-elle une catégorie sociale de type non-européen, c’est-à-dire, issue des anciennes colonies africaines ?

      A mon sens, la racaille d’en bas est une sorte de scorie à caractère social et contemporain qui est l’émanation de la dégénérescence du consumérisme globalisant associée au lumpenprolétariat des zones péri-urbaines issues des cités dortoirs nés sous les trente-glorieuses et remodelées successivement dans son tissu social à partir des années 1974 en zones de concentration populaire multi-ethnique regroupant les minorités cosmopolites les plus pauvres.

      Cette recomposition éparse - délibérément voulue par les plus hautes autorités de l’état - réunissant majoritairement des populations issues des territoires anciennement colonisés du continent africain et des départements et territoires d’outre-mer constitue une anomalie artificielle susceptible d’être la cible de toutes les manipulations.

      Tout y est défectueux depuis les services publics de l’école, de l’administration, de la police, de la justice et de l’état, ce qui par ailleurs favorise à souhait le développement d’une économie souterraine de type délictuel téléguidée depuis l’extérieur et bénéficiant aux réseaux du grand banditisme international et, dans une certaine mesure par le truchement des associations abondées par les subventions municipales et le concours des royaumes wahhabites (le Qatar pour la France), l’éclosion d’une communautarisation d’essence religieuse et politique.


    • Si il n’y a plus de racaille en haut, il n’y aura plus de racaille en bas vue que ce qui n’allait plus pour eux changera automatiquement.

      Pas besoin de croix.

      La racaille d’en haut veut que nous nous sentions en insécurité et ce sont eux qui ont créés ces racailles d’en bas (pédophiles, violeurs, tueurs, voleurs,...). Tout est prévu depuis longtemps.


    • #2015696

      @Aymard

      « J’ai un peu de mal à circonscrire la notion de racaille d’en bas. Veux-tu bien m’en faire une description précise à la fois dans ses contours et dans son domaine de définition. »

      Racaille d’en-bas (n.f.) : sorte de scorie à caractère social et contemporain qui est l’émanation de la dégénérescence du consumérisme globalisant associée au lumpenprolétariat des zones péri-urbaines issues des cités dortoirs nés sous les trente-glorieuses et remodelées successivement dans son tissu social à partir des années 1974 en zones de concentration populaire multi-ethnique regroupant les minorités cosmopolites les plus pauvres.

      Ou plus sobrement :
      Corollaire populaire de la prédation capitaliste au pouvoir.


    • #2015909

      @ Emilien

      "Corolaire populaire de la prédation capitaliste au pouvoir."

      Donc, la notion de racaille d’en bas est indifférente à tout ce qui ne résulte pas de l’attrait pour la prédation matérialiste du capital et de l’enrichissement personnel à base monétaire.

      merci pour cette précision nécessaire pour la compréhension de ce que n’implique pas l’expression "racaille d’en bas".


  • Ahah cette fameuse photo qui illustre l’article est vraiment énorme, c’est bien de l’avoir sortie. Elle est complètement surréaliste.


  • Et oui, vieux hibou, le règne par la division au profit de ton petit club va commencer à battre de l’aile...
    Personnellement, j’adore les analyses de Jacquot, plus je les lis et plus j’ai envie de les combattre, il m’a regonflé à bloc, tiens !


  • Dans les milieux autorisé comme dirait l autre on dit qu il faut miser ou faire l inverse de ce qu Attali dit car il se trompe sur absolument tout, au point qu il est impossible qu il ne le fasse pas exprès .
    D un coté tu as Mélenchon de l autre Le Pen le quidam moyen mettra son bulletin sur le troisième larron qu il soit Macron ou un gars de chez les républicains et on lui donnerait presque raison tant la france insoumise ou le fn sont risible, agiter l épouvantail extrême gauche extrême droite dans 30 ans ça sera la même histoire.
    Bref tout ça pour dire qu Attali fait du Attali plus personne ne l écoute ou simplement se foutre de sa pomme, c est le bernard Henri Levy de la politique .

     

    • @ attilanika

      Ceux qui clament haut et fort qu’ils font systématiquement l’inverse d’Attali sont des gens stupides et dangereux :

      Si mon adversaire m’annonce à l’avance qu’il fera l’inverse de moi, ben j’en tiens compte dans ma stratégie. Si je veux amener mon ennemi au point A et que je sais qu’il ira à l’opposé (point B) car il me l’annonce, alors je n’ai plus qu’a annoncer que je vais au point B et le crétin en face va de son plein gré au point A, là où je voulais l’emmener.

      Attali a annoncé que notre prochain président serait une femme ? Et bien moi, je me méfierai tout autant d’un homme. Hillary a été élue ? Non. Marine a été élue ? Non. Les femmes aiment les miroirs même les miroirs aux alouettes, Marion si tu m’entends ...


  • L’intitulé de l’article de Jacques Attali c’est "Le triangle des extrêmes" et dans son dernier paragraphe, il dit ceci : "Si on veut éviter qu’elles triomphent, et que le triangle n’impose ses lois, il n’y a qu’une solution : tout faire pour que l’élite reste ouverte."

    C’est un gros message envoyé aux franc-maçons Français (triangle = franc-maçons) : "vous êtes les derniers blancs de France sur la sellette, Macron ouvre les portes de "l’élite" Française aux multiculturalistes "Benalla & Co." et nous sionistes, nous le soutenons."


  • Les vieilles photos genre au RDV des souvenirs, c’est bien, mais c’est dangereux. D’ici que Jacquot provoque Soral en duel, il n’y a qu’un pas.

     

  • Je dénote une certaine retenue dans cet article très pertinent, son auteur aurait pu employer "Jacquouille la Fripouille" comme surnom, cela lui sied si bien ! Un procès de plus ou de moins, vous n’en êtes plus là ^^ ;-)

    Et oui certains gueux comme Jacquouille, coucous nomades-prédateurs, sont "parvenus" à remplacer la véritable noblesse ! Mais Dieu ne les a pas choisi, ils ont du s’imposer par eux-mêmes avec la ruse et la perversion.

    N’oubliez pas que l’origine de la famille des Rothschilds provient du ghetto juif de Francfort-sur-le-Main. Un sacré tout de force quand même, mais ils ont quand même été bien aidés...
    Vous voyez de suite de qui je veux parler.


  • Jacques Attali ce nouveau Nelson Mandela ?


  • #2015163

    Attali qui voit pas le rapport, nous on l’a senti passer, son rapport !
    Si c’est démocratique, c’est quand même vachement sec comme régime, et pas pour tout le monde.. Pas de demi-mesure dans la haine qu’on subit !
    Lui qui veut euthanasier nos vieux ! dommage qu’il lui en reste, des forces.
    Il manque la quenelle sur la photo, Monsieur Soral. :-)


  • Malheureusement, je ne crois pas en cette union sacrée même si elle émerge c’est vrai potentiellement, l’oligarchie ne la redoute pas vraiment et c’est pourquoi Attali en parle évidemment, le système a les moyens pour l’ instant de contrôle absolu, car au bon moment il brandira son arme fatale, et l ’union sacrée se fera contre la soit disant "extreme droite ", la menace fasciste qui nous rappelle les heures les plus sombres, la moustache de Hitler , et tout ce qui s’en suit, et là, pschitt, tous et toutes regagneneront le troupeau contre la haine, ça marche comme ça depuis 30 ans, je dirais même , comme Reynouard, que c’est cette menace, ce prétexte de la 2eme guerre mondiale qui a permis qu’on en soit là aujourd’hui et pour longtemps encore, même si les gens s’agitent sur les réseaux sociaux et c’est une bonne chose, mais il y’a tout et n’importe quoi aussi, même s’il y a des écolos et des anticapitalistes, par ailleurs sans frontieristes , droits de l’hommistes et libertaires et d’autres souverainistes et nationalistes aux profils très différents, en fait, la classe populaire et des travailleurs, celle des ouvriers a peu à peu disparu, on est plus dans les années cinquante où une classe populaire composée de paysans et d’ouvriers et des petits bourgeois pouvaient s’allier à des patrons capitalistes familiaux, des proprietaires terriens, des notables conservateurs issus presque toujours d’un même terreau français et traditionnel

     

    • En disant ouvertement que les "idiots utiles" sont historiquement à gauche, c’est exactement ce qu’il cherche. Qu’ils ne se réunissent finalement pas. Toujours la sois disante extrême droite en qui on ne peut pas sois disant faire confiance.

      Ce qui est sur c’est qu’on peut faire 100 fois plus confiance à l’extrême droite qu’a ceux qui nous gouvernent.


  • Il n’y aura jamais de "réconciliation nationale" car il n’y a pas de "brouille nationale", il n’y a que des communautés qui cohabitent les unes à côté des autres, qui s’ignorent mutuellement, et qui défendent chacune leurs bouts de gras (casher et halal bien entendu) . S’il y en a qui ont saboté la RN (réconciliation nationale…) ce sont bien les islamistes qui ont commis des massacres de Français, au point qu’il a fallu rétablir l’Etat d’Urgence, comme en 1955 en Algérie après les attentats de la Toussaint sanglante .

     

    • Le terme "jamais" n’existe pas en politique, en tous temps et en tous lieux c’est la nécessité qui a le dernier mot, aucune révolution n’a accouché par l’humeur des urnes ce sont des alliances d’élites par le haut qui sont approuvées par le bas (le populo) et nullement l’inverse qui constitue le moteur de l’histoire. "Aux loups aux loups !" ça ne marche qu’un temps et à la fin tel est pris qui croyait prendre. Les malins d’hier seront les cocus de demain, comme d’habitude....Le coup de mou du Jacqou en dit long sur les turpitudes de la cigale qu’ils ont porté à l’Elysée. Et bien dansez maintenant..


    • Gégé,

      L’islamisme est une arme, cette arme à été construite par des gens et est utilisée en tant que telle par ces mêmes gens...

      Peut-être, je dis bien peut-être, devriez vous vous préoccuper au minimum autant, mais je pense bien plus, de ces gens qui créent d’autres armes pour vous dominer et tuer votre liberté votre sécurité vos valeurs votre pays et tant d’autres choses encore.
      Car au delà de l’islamisme, ils ont créé et ils se servent outrageusement du féminisme, de la fausse démocratie, de la manipulation des médias qu’ils possèdent, de l’école dont ils décident le contenu, de l’histoire dont ils réinventent le contenu à leur grès, de la justice qu’ils ont totalement vicié et maîtrisée, de la médecine qui n’est qu’une grosse pompe à fric, de la malbouffe qu’ils nous obligent à bouffer, des vaccins qu’ils inoculent aux enfants en bas age de force, violant leurs corps avec des substances monstrueuses pire que si ils les violaient avec leurs bites, la pédophile qu’ils utilisent d’ailleurs pour manipuler les élites, le fric qu’ils dominent déjà à 100% et dont ils veulent bientôt supprimer les liquidités pour encore plus réduire nos libertés etc etc.

      Gégé, l’islamisme est un des outils efficaces certes, mais si négligeable comparé à tout le reste ^^


    • La réconciliation est déjà faite est plus personne ne pourra l arrêter , d ailleurs le gros jacques Attali le sait très bien comment ça va ce passer ? ben la démographie tout simplement le peuple autochtone Français sera minoritaire dans quelques décennies , et la dessus ya plus aucun retour en arrière possible ce qui prétendre le contraire sont au choix des traites ou des menteurs, donc un jour le peuple autochtone disparaîtra et voila on se réconciliera entre Français de branche c est triste mais c est ainsi , et surtout c est une certitude absolu. Attali se fout du Fn encore une fois la démographie, c est déjà trop tard pour un parti nationaliste , d ailleurs il n en existe pas un seul en France de parti réellement patriote authentiquement. Quand à l extrême gauche les obono corbiere mélenchon, autain, sans déconner, y a même pas a faire de commentaire


  • Jacquot ,ou l’Elite inquiète .

    Il y a chez Attali,un désarroi qui suit
    une période de certitudes vantées .
    Soral comme Saint Martin,qui réconcilia
    les Nationaux,les Régionaux,les Ecolos Locaux,
    les paysans ,et s’opposa à l’élite prédatrice des
    fonctionnaires fiscaux de l’Empire ,réunit et organise
    les forces que dénonce Attali.
    Saint Martin a fondé une civilisation,qu’abhorre
    Attali et ses amis du capitalisme financier.
    Attali gémit,Soral avance !


  • Pourtant, en tant qu’appartenant à la caste au pouvoir sur Terre depuis des millénaires, caste pratiquant la magie noire et la communication médiumnique avec les courants énergétiques les plus noirs du monde astral, il devrait le savoir ça, qu’à la fin du cycle temporel qui est encore, pour un temps ridicule, le notre, le kali yuga, que j’appelle cthulhu, parce que c’est très marrant de l’appeler comme ça...que le paradigme de la vie sur Terre s’inverse et que les premiers se retrouvent les derniers, que les fortunes spoliées à l’humanité par eux leur sont retirées, et qu’ils sont jetés dans les cul de bosses dégueulassas où ils ont parqué leurs adversaires pendant si longtemps... les imunati dans l’œil de la pyramide le savent bien, eux, et ils sont probablement très content de ça. Tatali a peur ? c’est qu’il n’est pas du tout partie de la véritable élite humaine, non, il est comme macro, tatayouyou, roshid : une marionnette, un outil, qui aura servit finalement à faire en sorte que l’humanité ouvre les yeux sur l’injustice dont elle fût victime pendant des milliers d’années, se redresse
    et crisse tout ces emmerdeurs aux vidanges. La lumière grandit partout,les âmes vibrent de plus en plus fort et leur désir de liberté n’aura qu’un seul exutoire : son assouvissement, tatali et consort n’y peuvent strictement rien et en plus de sentir le vent du boulet sur leurs visages ils voient l’ombre de la guillotine s’allonger à mesure que le soleil noir du projet de cthulhu se couche...
    Pour résumer le tout : c’est bien fait pour ton p’tit cul conno...
    "fiat lux"


  • Cette photo est presque réjouissante..
    Deux hommes que tout oppose posant ensemble avec le sourire.
    Est-ce que leur combat, à l’image de ceux des avocats, se limite à la scène ?
    Est-ce dû respect mutuel ?
    Qui se sent valorisé par la présence de l’autre ?

    Troublant...


  • « La troisième force est d’une nature fort différente, puisqu’elle rassemble, sur les réseaux sociaux ceux qui, le plus souvent à l’abri de l’anonymat, insultent, agressent, calomnient, moquent, injurient, menacent, tous ceux qui, de près ou de loin, ont la moindre once de pouvoir, de célébrité, ou d’influence. »
    Il va de soi Jacquouille qu’en-dehors des réseaux sociaux, et en ne prenant en compte que TV et journaux, personne n’est insulté ni calomnié en permanence par les vendeurs de canons et autres affidés qui disent le bien et le mal, vouent aux gémonies, déclenchent des guerres, etc. La chasse à la malpensance n’existe pas, c’est sûrement encore une fake news de cerveaux malades et il faut croire aussi que les quidams sur les réseaux sociaux ont du pouvoir quand ceux qui leur imputent la haine n’en auraient pas. Ben tiens ! Sacrée Jacquouille, tu ne manques vraiment pas d’air !

     

  • Superbe conclusion de l’article. C’est pile poil ce que je me disais en lisant jacquoi dans le texte.
    C’est fou comment grâce à E&R j’ai progressé dans le décryptage des mots utilisés par les représentants de l’élite nomade. Le sens caché des mots qu’ils utilisent est bien souvent lourd de sens.
    Ils ne lâcheront pas prise comme ça. La bête va tout faire pour que les parti antagonistes en France ne réalisent pas ce qui s’est passé ailleurs en Italie, ou en Hongrie, quitte à déclencher une guerre pour niquer un maximum de monde.
    Attali a vu comme tout le monde une convergence d’intérêt en RN et LFI qui ont réussi à paralyser l’Assemblée Nationale, et faut le dire sans jamais qu’aucun d’entre eux ne se tirent dans les pattes. Le but de la manœuvre étant de pilonner Macron par sa gauche et pas sa droite. Fort de ce succès, ils continueront sur d’autres sujets. Mais avec Melenchon au LFI et MLP à RN , je doute d’un rapprochement possible sur la base d’un projet commun gouvernemental. Le point d’achoppement est l’immigration. Pour moi les positions rien que sur ce sujet sont irréconciliables. Pas de convergence possible.


  • La photo est surréaliste... Photoshop ?

     

    • BEN NON elle n’est pas surréaliste. C’est une vraie photo.
      Ils se sont rencontrés par hasard dans une gare parisienne, et AS a demandé à prendre une photo.
      Ça a fait l’objet d’un article sur E&R ya environ deux ans....
      On peut ne pas être d’accord il n’empêche ça veut pas dire qu’on ne peut pas se parler ou poser pour une photo.


  • #2015286

    bla-bla,bla-bla,bla-bla...le peuple veut tout simplement que ses valeurs soient aux commandes ;et les valeurs chez nous ne sont les leurs.


  • La démocratie est devenu un mot creux, totalement vidé de sa substance, depuis qu’à l’évidence elle s’est érigée en dictature de moins en moins discrète et de plus en plus violente.
    Alors la démocratie du gourou Attali, elle ne fait évidemment plus recette dans les milieux populaires, qui en sont les premières victimes.


  • Pour étayer votre article, j’ai trouvé en lien avec l’une de mes connaissances professionnelles, les tweets d’un ex-PDG (promotion voltaire à l’ENA) qui s’oppose vertement à Attila. Voilà ce nous dit ses 2 tweets. Le premier « Son analyse de ce qui s’est passé avec la consultation des salariés est fausse : non il n’y a eu aucune capitulation et je n’ai rien cédé, contrairement à ce qui se pratiquait dans le passé, M Attali. En même temps juger de la situation actuelle avec des schémas des années 80.... » quant au second cet ex-PDG souligne « Que M Attali nommé il y a 30 ans Psdt d’AF grâce à son frère par le seul fait du prince, ayant laissé la Cie en quasi faillite après avoir creusé les pertes et gonflé la dette, se permette aujourd’hui de donner des leçons de gouvernance et de management est proprement ahurissant ».

    S’affrontent les énarques, X, Mines, polytechnique aux membres de la confrérie des pantalons à une jambe. Dans l’émission de ce jour (30/7) sur TVL, P. Jovanovic précise que les fondations « bancaires » vacillent. Je pourrais rajouter pour pimenter le propos de Jovanovic qu’une lutte clanique s’écharpe. Ainsi dans cette guerre à distance des scènes médiatiques et des gueux, se joue l’épine du pied ou pas au NOM. Dans son livre HG Wells sur le Nouvel Ordre Mondial (p. 163) emploie une formule lapidaire « nous devons garder à l’esprit la détresse d’au moins une génération de mécontents dont beaucoup de gens aux belles manières » (en l’occurrence celles ENA, X..) puisque « notre objectif de guerre » s’enracine par leur arme de destruction massive "les LOIS" (PMA, GPA, privative de liberté (expression (fake news, de programmation sécuritaire)...).

    Pour enfoncer le clou et plomber l’ambiance, les échos ont fait un article récemment sur KPMG. L’auteur précise que ce gros cabinet deviendrait le commissaire aux comptes des administrations françaises. Qui dit KPMG dit faillites en chaîne en maquillant bien évidemment les comptes à la demande de ses clients (ex du groupe Sud-Africain Steinoff dont l’une de ses filiales Conforama est en attente de la date de sa mort prochaine).

    Les événements français récents nous confirment que les plaques tectoniques des luttes entre confréries sont en mouvement => je pense que le feu d’artifice nous promet d’être grandiose et nous, nous serons que spectateurs de ce désastre.

     

  • Je me reconnais bien dans cette 3e force. Que ça fait plaisir de savoir que ma capacité de nuisance est enfin reconnue et crainte !


  • Jacquou : quand comprendras-tu que lorsque l’on tire trop sur l’élastique, à un moment, il pète ?
    et il va te revenir dans la tronche !
    Traduction :
    - l’élastique c’est la patience de ceux qui produisent de la valeur ajoutée.
    - trop tirer : c’est prendre trop de marge bénéficiaire (taxes) sur cette création de valeur.
    - Toi et tes amis dépendez du fruit du travail de ceux qui sont divisés entre droite et gauche et c’est pas le contraire ! d’où le retour de manivelle...
    Je ne crois pas en l’alliance des partis représentatifs, mais je crois en l’alliance de circonstance (presque inconsciente) de ceux qui se croyaient représentés par tes amis (serviteurs serait plus juste) aux gouvernements.
    La vitesse de circulation de l’’information va plus vite que tes capacités à la dominer. Grâce aux réseaux sociaux, tu peux voir ton inconsistance, car tu as toujours été inconsistant. Avant les réseaux sociaux, tu faisais de la psy de comptoir à raz des pâquerettes, mais tu ne voulais pas le savoir, les sunlights des plateaux télés sont tellement grisants.
    Tout est illusion, Jacquou, mets-toi à la psychologie quantique, ça t’occuperas ! Comme personne ne la comprends, tu pourras continuer à faire le beau.



  • L’expérience prouve que les « idiots utiles » sont en général à gauche et les vrais vainqueurs en général à droite.




    Ah bon, à gauche de quoi et à droite de quoi ? Parce que la "droite des valeurs" prend tellement cher aussi, il reste plus grand chose et le rouleau compresseur avance, tandis que côté "gauche du travail" y’a encore de beaux restes...


  • Quelqu’un a dit : « dans les gares on croise des gens qui ne sont rien »

     

  • Jacques Attali, comme Henry de Lesquen à l’opposé, c’est le mathématicien raté qui a mis son cerveau au garage de collection : il ne sait plus trop quand il doit le sortir ni pourquoi. Et son cerveau devient alors incapable de reconnaître qu’il a tort devant les faits malgré sa très grande mesquinerie, qui n’est pas de l’intelligence. Et non, le Q.I. ne fait pas tout. Place aux jeunes !


  • La troisième force n’existe pas en tant que telle, elle a des contours indéfinis et ses composants indéterminés n’ont pour point seul commun que de remettre en cause la vérité officielle, et de s’arroger le droit d’avoir une opinion divergente et personnelle. Si elle existe, elle est le prolongement numérique des deux autres forces, et ce que Jaquouille le Mondiablouille veut dire par là c’est qu’il faut contrôler sévèrement et se donner la capacité de museler toute forme d’expression divergente sur internet.

    Quant aux termes « démocratie » et « république » il faut s’entendre sur leur signification réelle dans la bouche du personnel politique, et rappelons-nous que le modèle c’est la démocratie grecque et latine dans laquelle 10% de citoyens règnent sans partage sur 90% d’esclaves et de métèques sans droits politiques. La révolution dite française aboutit, dans une situation de prolétarisation de 90% de la population de France, à un régime censitaire où moins de 10% de la population a le droit de vote et dans lequel les femmes sont exclues de la vie politique.

    En France, la démocratie, c’est-à-dire la prise en compte des intérêts du peuple et de l’existence d’un bien commun au-dessus des intérêts personnels dans les orientations politiques et économiques a existé, noblesse oblige, jusqu’en 1789 où elle a bourgeoisement disparu, puis a reparu à travers les travaux du CNR de 1944 à la seconde révolution dite française de 1968 où l’atomisation narcissique a hissé l’intérêt personnel au rang de prérequis de la démocratie, depuis, forts de cet abrutissement organisé, tous les pouvoirs politiques n’ont œuvré qu’à son érosion et à son arasement.


  • Quand ils parlent de démocratie, pour les dirigeants politiques et économiques « le démos » ce sont les 10% de la population qui forment l’oligarchie et ses prolongements ploutocratiques, et pas le peuple français dans son ensemble.
    Pour comprendre la différence entre la « République » et « la France », il faut bien tendre l’oreille et réécouter les discours de Hollande et Valls qui sont symptomatiques et révélateurs, en prenant soin de noter quand ils parlent de « la France » et quand ils parlent de « la République ».

    La République, doit être comprise dans son sens originel, celui de 1789, dans le discours politique la République c’est le pouvoir coercitif de la chose publique uniquement dans son acception maçonnique de préservation de l’ordre établi. Lorsque les révolutionnaires déclarent la République en danger, c’est de l’ordre maçonnique mis en place au mépris de la volonté du peuple qu’il s’agit, et contre lequel « la France » dans son ensemble s’insurge.

    Lorsque le peuple doit se sentir concerné et consentir à toute décision de la République sans se poser de question, on utilise le mot « France ». Par exemple c’est la France qui a été victime du terrorisme et qui doit en contrepartie renoncer à ses libertés individuelles, et c’est la France qui intervient en Lybie et en Syrie en dehors de toute forme de légalité alors qu’en réalité on ne lui a jamais demandé son avis dont on se passe très bien.


  • Merci pour la clarté, c’est tout à fait lumineux ! .. La domination gentille des élites à la Attali aura bientôt fait son temps, avant que le pays ait fait faillite sous le poids des volontés et des désirs de ces élites qui veulent voir sa disparition pour faire place au ghetto global où régnera une paix définitive, globale et éternelle, paraît-il ! ...

    Le même genre de félicité que celle qu’était supposé apporter la mondialisation, le commerce international et l’abolition des frontières ! ...

    Quand, en fait, la seule chose qu’ait accompli le mondialisme soit une explosion spectaculaire des inégalités sociales et à la création d’oligarques au dessus des lois, dont les pouvoirs sont en tous points semblables à ceux des rois d’antan ! ...

    Mais les populations, pas si bêtes, commencent à comprendre le manêge, et Attali et ses collègues, comme Soros, Rockfeller, Rothschild et compagnie, auront fort à faire pour ne pas se retrouver un jour dans la situation de devoir ouvrir leurs palais aux touristes pour payer le chauffage ! ..


  • En toile de fond : le Relay pour Soral et la Brioche Dorée pour Attali. Correct. ***


Commentaires suivants