Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le trafic de médicaments intéresse de plus en plus les réseaux criminels

C’est une bonne chose pour la santé publique que les grands groupes pharmaceutiques s’attaquent au trafic de médicaments contrefaits.

Mais il ne faut pas oublier que le Big Pharma est aussi à l’origine de grands scandales sanitaires.

Aux États-Unis, la surconsommation d’antidouleurs à base d’opiacés fait des ravages. En toute légalité. Jusqu’à ce que des victimes de ce trafic légal et certains États particulièrement touchés se révoltent.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le crime organisé s’intéresse de plus en plus au trafic de médicaments. Pour mieux lutter contre ce fléau, un partenariat a été signé, jeudi 9 janvier, entre l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (l’OCLAESP) et l’association G5 santé qui regroupe les principaux laboratoires pharmaceutiques français.

 

Démanteler les groupes criminels

L’objectif de ce partenariat est de démanteler les groupes criminels qui sévissent sur notre territoire. Ce sont les dérivés de l’opium qui intéressent le plus les trafiquants. Des médicaments remboursés par la sécurité sociale. Ils sont détournés de leur vocation première afin d’être consommés comme stupéfiants. C’est ce qu’explique le général Jacques Diacono qui dirige l’OCLAESP (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique) : "Nous avons des vrais groupes criminels organisés notamment d’Europe de l’Est et d’Europe du Nord. C’est une criminalité qui est extrêmement lucrative".

Le gendarme prend l’exemple du Subutex "qui fait l’objet d’un trafic énorme à partir de la France vers l’Europe du Nord et l’Europe de l’Est".

« Un cachet de Subutex qui vaut 2 euros en pharmacie peut se monnayer jusqu’à 400 euros en prison en Finlande où il est considéré comme stupéfiant. » (Le général Jacques Diacono qui dirige l’OCLAESP)

Le mode opératoire est très bien rôdé, ajoute Éric Bayle, chef du groupe stratégie et analyse de l’OCLAESP : "Il y a un réseau de collecteurs qui se met en place en utilisant de fausses ordonnances avec de fausses cartes CMU [Couverture Maladie Universelle] ce qui permet d’acquérir gratuitement des produits." Des produits qui sont ensuite "rassemblés auprès d’une ‘tête de réseau’ bénéficiant de moyens logistiques importants pour exporter la marchandise"

Éric Bayle se souvient ainsi "d’une affaire récente, menée conjointement avec les douanes finlandaises, où le préjudice pour la sécurité sociale était de l’ordre de 2,2 millions d’euros."

 

Les médicaments anti-cancer, au cœur du trafic

Et depuis un an, un nouveau phénomène inquiète les enquêteurs : le trafic de médicaments contre le cancer. "On est tombé sur des marchés illicites de ventes d’anti-cancéreux d’une valeur marchande pouvant aller de 1 500 euros à 15 000 euros, la boîte", explique Éric Bayle. "C’est un phénomène qui témoigne de la professionnalisation des groupes criminels puisqu’ils ont maintenant la capacité d’aller sur des produits à haute valeur ajoutée pour les transmettre dans des pays où il y a des ruptures d’approvisionnement", ajoute-t-il.

Ces réseaux criminels mafieux vont même parfois jusqu’à couper les anti-cancéreux, comme ils le feraient avec de la cocaïne. À l’échelle mondiale, le trafic de médicaments est estimé à 200 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

Les douanes nous informent :

 

Un sujet de TV Monde sur le danger des médicaments contrefaits :

Le business du médoc, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2362127

    on les savait capables du pire mais alors là on est dans la fin des temps !
    vendre des faux vaccins et tuer volontairement des gosses avec pour de l’oseille, faut vraiment pas avoir d’âme vous croyez pas ?!
    La colère de DIEU sera terrible pour eux...

     

    Répondre à ce message

  • #2362139

    Démanteler les réseaux de trafic de médicaments.
    Traduction :
    Faciliter les réseaux de juteux trafics de médicaments.
    Lutter contre la drogue.
    Traduction :
    Arrêter quelques petits trafiquants pour donner le change et continuer le trafic dans les commissariats pour prendre sa part.
    Allons allons du calme : meme les députés sont aux manettes dans cette négoce.
    La plus grosse mafia, c’est la politique. Tout y est pourri.

     

    Répondre à ce message

  • #2362142
    Le 11 janvier à 18:34 par alderic-dit-le-microbe
    Le trafic de médicaments intéresse de plus en plus les réseaux (...)

    C’est du baratin émis cycliquement par l’industrie pharmaceutique pour protéger son business.

    Un marronnier grossier dont tout le monde se contrefout.

    L’industrie pharmaceutique fait partie des plus gros escrocs et criminels légalisés.

    Il existe suffisamment d’affaires judiciaires sur ce sujet pour en attester.

     

    Répondre à ce message

  • Les génériques Israéliens imposés par le ministère français de la santé seront ils concernés ? Teva Mylan sont quasiment en monopole dans certaines pharmacies.

     

    Répondre à ce message

  • #2362361

    Un cachet de Subutex qui vaut 2 euros en pharmacie peut se monnayer jusqu’à 400 euros en prison en Finlande



    Franchement j’ai du mal à y croire ! La prison cela paye si bien en Finlande ? Je sais que c’est un pays progressiste mais quand même ! De plus pourquoi claquer 400 balles pour un cacheton de Subu alors que tu peux avoir 1 gramme d’héroïne à 20 euros, 50 balles pour une dose de coke ou 10 balles pour le gramme de shit... ? Franchement 400 balles pour un simple cacheton du subutex je n’y crois pas et j’ai presque l’impression que c’est une fausse information dont la vocation est de faire de la pub pour cette substance en augmentant son attractivité en faisant comme si des gens étaient prêts à claquer de telles sommes fantaisistes pour une merdouille pareille ! Si cela se trouve derrière ces mafias trafiquant les médocs se trouvent l’industrie pharmaceutique elle même ! Ces gens n’ont aucune limite et sont prêts à tout pour refourguer leur camelote ! Vendu légalement ou illégalement cela n’a aucune importance tant que le marché se développe et que du pognon rentre dans les caisses pour tous les moyens !

     

    Répondre à ce message

  • #2362383

    Et la réflexion m’amène à la vaccination outrancière des bébés, qu’on voit dégénérer, souffreteux, que des parents eux-mêmes dégénérés surprotègent en les confinant un iphone entre les mains ..Les mêmes qui ne connaîtront la soupe que lyophilisée et le poisson que pané ! Les mêmes encore qui seront sous cortisone au moindre rhume, et depuis quelques années, garçons et filles sont piqués dès l’âge de 13 ans au Gardasil, contre un improbable cancer du col de l’utérus ( si si, les garçons aussi ) .. Parlerai-je de la pilule que les filles d’aujourd’hui prennent de plus en plus jeunes, on se demande bien pourquoi vu qu’elles sont conditionnées pour refuser le mâle , mais il n’empêche que ce cataclysme hormonal a produit des millions et des millions de gosses avec des problèmes...hormonaux. Alors, à l’âge de 5 ans, ils veulent changer de sexe parce que la maîtresse leur a suggéré qu’ils n’étaient peut-être pas dans le bon corps, attendons-nous à ce qu’ils fassent leur coming-out avant d’entrer à la maternelle . Tout ça pour vous dire qu’il est important de comprendre l’importance vitale de notre intestin, qui n’est plus perméable, de la flore intestinale, que les deux sont détruits rapidement dès l’injection des vaccins et de la prise constante de médocs .
    Ben tant que j’y suis, je vous donne le prix d’un médoc supposé traiter le rhumatisme psoriasique, qui survient chez les patients atteints de psoriasis, qui est une maladie auto-immune >> 2965 € le flacon de 0,45 mg ! Et chose surprenante, la plupart des médocs déclenchent des maladies de peau DONT le psoriasis .. Mais les "scientifiques " continueront à dire que c’est génétique, dû au stress .. Ces malades sont traités dans leur grande majorité avec des médocs anti cancer , qui continueront à détruire le peu de système immunitaire qui leur reste , ils déclarent d’autres maladies ..

     

    Répondre à ce message

  • #2362424

    Trafics organisés et voulus...plus d’états dans l’ue,dont certains de l’europe de l’est qui en sont encore "a l’age de pierre",entrées de clandestins sur le territoire voulues par nos plus hautes instances,dons de cmu et ame a gogo,délivrance de ces produits par un quelconque médecin traitant(facilité de le berner) alors que des la mise sur marché,ces
    médicaments devaient être délivrés par un docteur spécialiste en addictologie...et j’en passe...Bref,faut croire que tout a été organisé pour que certains se gavent sur le dos de la sécu.sociale,et donc sur le dos des bons français qui en bavent tous les jours pour joindre les 2 bouts a la moitié du mois et qui paient leur impôt !!Ce qui est formidable et hallucinant,c’est qu’on en parle maintenant alors que,de sources sures me concernant,cela dure déjà depuis 2000...alors imaginez-vous un peu le pognon brassé... !!Ce pays,les élites,le système,le nom...me file la gerbe !!Jusqu’où allons-nous aller et laisser faire ?!?

     

    Répondre à ce message

  • les sociétés de big pharma sont déjà à la base des entreprises mafieuses.

     

    Répondre à ce message

  • #2363418

    " Les petits escrocs ne font qu’imiter les gros et une fois devenus gros, ils deviennent légaux " A. Soral. N’oublions pas non plus le vol et le brevetage de plantes étrangères par les labos. L’interdiction des herboristeries, des masseurs, des rebouteux etc, sous couvert de lutte contre le charlatanisme. Ca ne protègerais pas plutôt les labos, les pharmacies, les médecins et les kinés ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents