Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

Rohani tient-il les Gardiens de la révolution ?

 

 

Si les Gardiens de la révolution ont allumé en plein vol un avion, rempli d’étrangers mais aussi d’Iraniens, c’est que Rohani – dit « le modéré » – ne tient pas ce mouvement à la fois militaire et policier.

 

Il s’agit donc d’une provocation interne, car l’erreur de tir sur un avion qui décolle de l’aéroport Khomeiny paraît peu probable, même en période de fortes tensions.

Des deux côtés, en Iran comme aux États-Unis, des clans radicaux veulent en découdre. On pourrait ajouter Israël, mais l’entité sioniste sait ce qu’un conflit direct lui coûterait.

À moins d’une guerre aérienne éclair qui paralyserait les centres de décision de l’Iran en quelques heures, ce qui aujourd’hui ne semble pas de l’ordre du possible : les Iraniens sont prévenus et ont construit bon nombre de souterrains bunkerisés.

L’affaire du Boeing abattu avec ses 176 victimes est donc probablement le résultat de la guerre intestine entre forces politiques et militaires iraniennes. Le dangereux coup de poker de Trump – l’élimination calculée de Soleimani – a provoqué un nouveau rapport des forces à Téhéran.

En reconnaissant une bavure, Rohani affaiblit son camp d’un point de vue politique, à l’intérieur comme à l’extérieur. Rappelons ici que la Force Al-Qods de feu Soleimani est une unité d’élite du Corps des Gardiens de la révolution et que si Rohani, sous la demande de Khamenei, a pu « monter » une riposte sur deux camps militaires américains en Irak, la tendance dure n’a pas dit son dernier mot.

Profitant du trouble à la tête de l’État iranien, Trump renforce ses sanctions, en visant huit hauts responsables de la République islamique plus les centres de production d’acier, d’aluminium, de cuivre et de fer. En outre, il maintient ses troupes en Irak, conservant la main sur une partie du pétrole national qui doit, selon lui, participer au financement de la reconstruction du pays. Détruit, on le rappelle, par les Américains et leurs coalitions lors des deux guerres du Golfe en 1991 et 2003-2011...

S’il y a une guerre Iran/USA, elle est bien économique.

 

 
– La Rédaction d’E&R –

 


 

Trois jours après le crash inexpliqué du Boeing 737 d’Ukrainian Airlines près de Téhéran, l’Iran a fini par reconnaître avoir frappé par erreur l’avion qui transportait 176 personnes, dont 82 Iraniens. Sous pression du Premier ministre canadien qui avait déclaré dès jeudi soir qu’un missile iranien était probablement derrière l’incident, les forces armées iraniennes ont admis, dans un communiqué diffusé par l’agence de presse Irna, qu’une « erreur humaine » était à l’origine du drame.

 

« Dans une situation de crise et sensible, le vol 752 d’Ukrainian a décollé de l’aéroport Imam-Khomeiny [de Téhéran] et, au moment de tourner, [a semblé se rapprocher] d’un centre militaire sensible » des gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique, indique le communiqué publié par l’agence officielle Irna. « Dans ces conditions », et à la suite d’une « erreur humaine et de manière non intentionnelle, l’avion [a été] touché », ajoutent les forces armées.

 

 

D’après nos informations, ce sont les gardiens de la Révolution qui auraient fait feu sur l’appareil à l’aide de missiles.

C’est « une grande tragédie et une erreur impardonnable », a réagi sur Twitter le président iranien Hassan Rohani. « L’enquête interne des forces armées a conclu que, de manière regrettable, des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents », a-t-il ajouté, précisant que « les investigations se poursuivent pour identifier et traduire en justice » les responsables. De son côté, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, s’en est plutôt pris à « l’aventurisme américain » qui a causé, selon lui, cette « erreur humaine » et « a mené au désastre ».

 

 

[...] Observant le point lumineux correspondant à l’appareil, la passagère d’une voiture, qui filme la scène, s’écrie : « Il continue à descendre ! Il est en train de prendre feu. J’ai peur ! » Le crash de l’avion au sol provoque une importante explosion et crée la panique à bord du véhicule. « Oh, Fatemeh Zahra (fille du prophète Mahomet) ! De quoi s’agissait-il ? » demande la passagère.

Si ces images ne permettaient pas d’identifier la cause du crash, elles confirmaient que le Boeing 737 d’Ukrainian Airlines ne s’était pas désintégré en plein vol.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

138 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2362346
    Le 12 janvier à 02:15 par PERSIVA-ROSSIA-NUMIDIA
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    bon c’est un triste accident par faute de trop de tension, par faute de l(assassinat commise par l’Empire et sa cour.

    L’Iran l’a reconnu et s’est excusé, il dédomagera tres certainement les familles des malheureuses victimes.
    Pour ma part, plus que jamais , je continu à soutenir l’Iran, la Russie, la Syrie de Bachar el Assad ,la Palestine, le Venezuala de Nicolas Maduro ou encore l’Algerie de Abdelmajid Tebboune et pourquoi pas la Chine. Un Monde mutipolaire qui respecte les nations.

     

    Répondre à ce message

    • #2362666
      Le 12 janvier à 16:56 par Le Malicieux
      Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

      Moi je soutient l’endroit où je suis né, ma patrie...

      Chacun son style.

       
    • #2362820
      Le 12 janvier à 20:11 par La France aux foncés
      Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

      @malicieux. On te demande pas si ta grand-mère fait du vélo ! Tu soutiens qui et quoi exactement ? La France de macron ? La raie publique ? Ton pays devenu les sionistan occidental ? Ou la France, terre d’asile de fous ?

       
    • #2363062
      Le 13 janvier à 07:25 par Pierre Loup
      Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

      @La France aux foncés

      Ah Le Malicieux est québécois !
      Il ne veut pas comme la majorité des québécois que le Québec devienne une poubelle mutliraciale du Tiers-Monde comme la sinistre France !
      Je dit ça je dit rien...

       
  • #2362397
    Le 12 janvier à 08:57 par Pierre Loup
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    Le résumé de E&R au début de l’article, je suis 100% d’accord ! C’est exactement ce que je me tue à dire car en prenant compte de la logique de rapport de force et de négociation de Trump + en prenant compte de la situation intérieure des pays dont en l’occurrence ici l’Iran avec ces différentes factions sans compter tout le contexte régional, on ne peut qu’en arriver à la conclusion du résumé d’E&R !

     

    Répondre à ce message

  • #2362398
    Le 12 janvier à 08:58 par chardon jaune
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    Ont ils tirés des Mirages israéliens , en patrouille serrée avec le boing,comme ils savent le faire,ou peut être pas ?

     

    Répondre à ce message

  • #2362460
    Le 12 janvier à 11:52 par KAMISAN
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    Une bavure ou une cyberattaque réussie ? Comment peut il y avoir un système de missiles démuni de capteurs transpondeur identifiant les vols civils commerciaux ? Comment se ferait il que personne n’ait pensé à troubler ces mêmes signaux identifiants civils !!! un peu du style à se cacher derrière un avion ami en approche d’atterrissage...

     

    Répondre à ce message

    • #2362533

      Voici la version pour l’instant des iraniens :

      https://french.almanar.com.lb/1613229

      Leurre du système de défense, et brouillage des télécom temporaire, aboutissant à ce qu’un soldat tire sur l’avion soupçonné d’être un missile de croisière sans faire valider par ses supérieurs.

      D’ailleurs la thèse de la cyberattaque américaine avait été évoquée en premier par des experts russes.

      Reste à savoir pourquoi les avions civils n’étaient pas cloués au sol (apparemment histoire de transmission des ordres dans la chaîne de commandement ? C’est ce que j’ai vu passer mais sans plus de détail pour le moment) et quel était le problème qui a poussé l’avion à faire demi tour avant d’être abattu.

       
  • #2362546
    Le 12 janvier à 13:49 par michel amm
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    Ce n’est pas une bavure, c’est un piratage. Voici une copie d’un texte sur le site strategika 51 qui semble être du même avis :




    La défense antiaérienne iranienne a abattu par erreur dans la même nuit un Boeing 737-800 de Ukraine International Airlines (vol 752) assurant la liaison Téhéran-Kiev. L’appareil civil aurait été atteint par un missile TOR M-1 dont l’opérateur avait eu moins de dix secondes pour décider si oui ou non il devait appuyer sur le bouton de tir sans s’en référer à sa hiérarchie. Les radars iraniens ont touts été « allumés » par de fausses attaques impliquant plus de 170 appareils hostiles. Une cyberattaque d’envergure coïncidant avec le décollage d’une douzaine d’avions de combat et de drones US simulant une attaque aérienne visant des objectifs à l’intérieur de l’Iran. Au moins deux drones US dotés de puissantes capacités de brouillages électromagnétiques ont participé dans cette cyberattaque d’un type inconnu. Téhéran a reconnu sa responsabilité dans le drame de la perte du Boeing 737-800 ukrainien et la mort de tous ses occupants et a présenté des excuses officielles à l’Ukraine. Celle-ci réclame des compensations. Cette erreur a également relancé la colère de certains segments de la population iranienne contre ses dirigeants.




    Les USA et leurs maîtres sont les maître de la guerre électronique. De par la présence des ingénieurs appartenant à la grande famille des financiers mondialistes dans tout les labos occidentaux, Russes ET iraniens, les équipements électroniques des iraniens n’ont pas de secret pour leurs ennemis.

     

    Répondre à ce message

    • #2362687

      Oui, les experts russes ont été les premiers à évoquer cela dans la presse et il semblerait que les premiers résultats de l’enquête fournis en conférence de presse indiquent cela.

      Cet épisode tragique va entrainer de grandes modifications techniques et organisationnelles qui seront salutaires pour le futur de la sécurité de l’Iran.
      Il reste à juger les responsables (de l’aviation civile ?) qui ont autorisé les avions qui étaient initialement cloués au sol lors des tirs de missile à redécoller dans la nuit, malgré l’interdiction de l’armée d’après ce que j’ai compris (mais l’enquête suit son cours).

      Quant aux américains, ça confirme ce que je disais sur le fait qu’ils avaient l’air bien trop au courant pour être honnêtes. On a maintenant les informations qui sortent.

      En tout cas, les iraniens ont montré qu’ils étaient une grande nation respectueuse du droit et des citoyens, en admettant leur erreur (car malgré cette duperie, il s’agit bien d’un de leurs soldats qui a tiré), en endossant leur pleine responsabilité (l’enquête judiciaire est ouverte, et il est probable qu’un certain nombre de responsables non seulement soient démis de leurs fonctions, mais risquent également la peine de mort) malgré l’effet désastreux en terme d’image, et également endossent leur pleine responsabilité sur le plan financier (car malgré leur embargo et les difficultés économiques, l’Etat iranien s’est engagé à indemniser l’ensemble des familles des passagers).

      Bref, les iraniens effectivement ont prouvé qu’ils n’étaient pas des abrutis sans foi ni loi, mais au contraire, donnent une leçon d’honnêteté et de gestion de crise au monde entier.

      Je leur accorde mon respect, au contraire des US, cette nation criminelle, à qui ne pourra certes pas reprocher en contexte de guerre d’attaquer son ennemi, mais qui prétend donner des leçons d’intégrité au monde entier alors qu’elle n’a jamais admis le moindre de ses crimes.

       
  • #2362619
    Le 12 janvier à 15:32 par spaaky
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    Bien évidement il s’agit d’un évènement tragique, mais il faut rester très prudent, car, dans un premier temps nous sommes dans un contexte de tension accrue car les ultra sionistes ont décidé de passer à la vitesse supérieure afin d’accélérer leurs plans un peu retardés par Donald Trump, bien que ce dernier s’efforce de le donner quelques gages à la veille des élections. Les sionistes connaissent parfaitement les failles de leurs ennemis, notamment la sensibilité de iraniens, pour des raisons religieuses, vis-à-vis de la mort d’innocents ; il ne faut donc pas exclure une manoeuvre telle que celle qui a conduit à la destruction, par erreur, de l’avion militaire russe par la DCA syrienne. L’armée iranienne est une armée expérimentée, et ce type d’erreur pourrait très bien avoir été causé par une fausse information ou un signal erroné ; autrement dit il fallait à tout prix arriver à culpabiliser les iraniens afin de leur faire baisser la garde, et ainsi les pousser à ouvrir leurs frontières à des « inspecteurs », permettant ainsi une subversion accrue de l’intérieur, même si cela a certainement été fomenté de longue date avec le concours de taupes locales, ceci expliquant les manifestations estudiantines soudaines sur lesquelles les merdias insistent en relayant avec délectation les messages de ce même Trump qu’ils honnissent pourtant, alors que les manifestations monstres de soutien au "régime" après l’assassinat du Général iranien sont relayées avec la plus grande discrétion ; eh oui, il est plus facile de se servir de la jeunesse, et cela, les sionistes l’ont compris depuis fort longtemps. Les tests des différents systèmes de défense iraniens, et ce sur tous les plans ( militaire, médiatique,...) sont en pleine accélération, et c’est un très mauvais signe pour la suite d’autant plus que l’on pousse Poutine à s’intéresser un peu plus à la Libye, et que l’on occupe la Chine avec des problèmes internes qui rendront difficile leur soutien à l’Iran en cas d’agression, car tout ceci résulte bien de manoeuvres en vue de faire tomber le régime iranien. A suivre

     

    Répondre à ce message

  • #2362624

    Je me permets 2 remarques :

    1- Sur 200 nations, seuls les USA et quelques pays européens, dont la France, peuvent décrypter une "boite noire" ... et pas Israël, au hasard.

    2- Un missile et un avion de ligne, ou encore une installation sensible, peuvent être piratés ... précisément par les mêmes "gentils" .

     

    Répondre à ce message

  • #2362751
    Le 12 janvier à 18:50 par banzai
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    la réponse du berger à la bergère ?

     

    Répondre à ce message

  • #2362762
    Le 12 janvier à 18:57 par nounou
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    C’est une erreur.l’Iran reconnait l’erreur. Par contre le vol civil iranien à été abattu intentionnellement en 1988 par les usa (290 victimes) et celui qui a fait le coup à été décoré. En tout cas les américains doivent quitter l’ouest de l’Asie, à la verticale ou à l’horizontal , c’est à eux de choisir.

     

    Répondre à ce message

  • #2362855
    Le 12 janvier à 20:50 par Sherlock
    Crash du Boeing : l’Iran finit par admettre une bavure

    “Si les Gardiens de la révolution ont allumé en plein vol un avion, rempli d’étrangers mais aussi d’Iraniens, c’est que Rohani – dit « le modéré » – ne tient pas ce mouvement à la fois militaire et policier.”

    C’est possible... autant que l’éventualité d’un opérateur DCA bigleux, ce qui n’entraînerait pas nécessairement les mêmes conclusions. Sans aller jusqu’à la copine qui vient lui rendre visite pendant son service et lui dit "c’est quoi le bouton, là ?", il existe un éventail de possibilités très varié à ce stade de l’enquête.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents