Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La redistribution pallie les inégalités, elle ne les corrige pas

La France est championne de la pauvreté avant redistribution. Une fois les transferts effectués, le taux de pauvreté tombe à un peu plus de 14 %. Preuve de l’efficacité de la politique de redistribution. Mais cette politique, écrit Pierre Cahuc, ne traite pas les inégalités de manière structurelle, elle ne fait que les compenser.

 

[...]

Explosion des inégalités

[...] la France est le pays où le taux de pauvreté avant impôts et transferts (mesuré par la proportion de personnes dont le revenu primaire est inférieur à 60 % du revenu médian) est le plus élevé. Il atteint 41 % en 2016. Il est de 10 points plus élevé qu’aux États-Unis ! Mais la France est aussi le pays qui réduit le plus le taux de pauvreté grâce à la fiscalité, puisqu’il tombe à 14,3 % après impôts et transferts, soit une chute de 27,2 points.

Malgré cet effort en matière de redistribution, d’autres pays font mieux que la France en termes de pauvreté.

 

[...]

Des dysfonctionnements bien identifiés

Ainsi, le problème essentiel de la France est d’être la « championne » de la pauvreté avant redistribution des revenus. Cette situation résulte de la conjonction de plusieurs dysfonctionnements bien identifiés : un marché du travail qui exclut de l’emploi les personnes les moins productives ; un système éducatif qui reproduit voire accroît les inégalités sociales ; une formation professionnelle particulièrement inefficace ; une grande difficulté à évaluer et éliminer un ensemble de dispositifs coûteux qui ont tendance à enfermer des publics dans la précarité plutôt qu’à leur mettre le pied à l’étrier.

La redistribution, malgré son ampleur considérable en France, ne fait que pallier ces dysfonctionnements, elle ne les corrige pas. Seules des réformes structurelles, maintes fois évoquées, de notre marché du travail et de nos systèmes de formation et d’éducation sont susceptibles d’éradiquer les racines profondes des inégalités dont souffrent les plus démunis d’entre nous.

Lire l’article entier sur lesechos.fr

 

Les racines de la pauvreté, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2361708

    Mais les riches s’en contre-foutent !
    Puisque les résultats du cac40 pètent toujours records sur records année après années, c’est bien que leur système fonctionne bien pour eux !
    Et vu qu’ils s’en foutent royalement des autres, pourquoi se feraient ils chier a redistribuer et stopper les inégalités ?
    S’ils ne peuvent plus s’en mettre plein les narines avec leur call-girl dans leur porsche, rendez-vous compte, que vont ils devenir ???

     

    • Tu reproches à des gens qui ont monté une entreprise rentable de ne pas vouloir partager leur gains avec des gens qu’ils ne connaissent pas ?....


    • #2362138

      @Huguenot,

      Non, il faut voir un peu plus loin.
      En effet, si tu amasses tout l’or du monde, peu importe que tu le fasses au prétexte de facultés meilleures qu’autrui dans le savoir amasser, au final tu te tires une balle dans le pied.
      Parce qu’il est évident que les salariés ne pourront plus acheter les produits que tu fabriques, et donc logiquement, tu ne pourras au final plus rien amasser.
      En plus, parce que tu es plus malin (ou déviant suivant le point de vue), en réussissant a accaparer tout ce qui est vital pour l’homme afin que tous les autres te soient dépendants, c’est une mauvaise stratégie également car tôt ou tard, tu finiras par te faire torturer, maltraité, tué, lorsqu’autrui se réappropriera tout ce que tu as amasser et qui lui est vital.

      Du coup, tu peux comprendre mon propos ironique qui dit en substance qu’il faut être sacrément déviant, malade, possédé pour agir comme il le font. En plus, il y a une chose que tu ne sais probablement pas, c’est tout le bonheur que tu peux retirer dans le fait de partager et la tristesse que tu reçois quand tu vie de manière égoïste.

      Maintenant, si tu crois que c’est du bonheur que de se taper des prostitués, t’en foutre plein les narines, te goinfrer dans la luxure, te défrustrer en amassant plus que les autres, ..., saches que tu es dans l’illusion du bonheur et non pleinement dans le bonheur.


  • #2361733

    Cette pauvreté en fronce est surtout due aux millions d’immigrés, clandestins, migrants, réfugiés qui débarquent depuis 50 ans et profitent de la "redistribution" ! Cette carte de la "pauvreté" correspond aux régions les plus envahies ! CQFD

     

  • Payer nos pauvres pour qu’il soient aliénés et les mettre en concurrence en faisant venir sur le territoire plus pauvres qu’eux, puis leur servir à la télé ce qu’ils doivent penser puisqu’on leur à appris à l’école ripoublikaine à ne pas se poser de question....
    très fort !


  • Je vois pas pourquoi on qualifie la distribution (en échange de rien) de "redistribution" comme si au préalable, il y avait une une distribution inéquitable. Pour ma part ; je n’ai jamais bénéficié d’une "distribution", j"ai seulement reçu des salaires souvent faibles au regard de la débauche d’efforts qu’il m’a fallu consentir pour les obtenir, par contre j’ai toujours bien senti la constante spoliation étatique en vue de cette prétendue "redistribution".

     

    • @anonyme
      La redistribution, c’est un parapluie ouvert par le grand capital contre la lutte des classes, rien d’autres.
      Le petit patron qui emploie des gens est vertueux, il crée de la richesse, salarie des personnes tout en payant ses impôts, honneur à lui.
      Non, les salopards se gargarisant de redistribution, toujours proches du pouvoir s’arrangent pour ne rien payer au fisc, mal payer leurs salariés via des délocalisations tous les dix ans dans un autre pays..., on ne les voit jamais.


  • C’est exactement comme la taxe Tobin ! Ne rien changer au système, juste grappiller quelques miettes de plus pour améliorer un chouïa le quotidien des prolos et leur faire fermer leur gueule.
    La logique de la redistribution est ce qui a permis la désindustrialisation (tertiarisation) de la France, la prolétarisation du peuple (généralisation du salariat au lieu d’une société composée de petits paysans, artisans et entrepreneurs libres) C’est bien simple ! Dès que dans un pays commence à apparaître le "progrès" social, c’est à dire l’apparition d’allocations, congés payés, subventions...en parallèle il apparaît une prolétarisation croissante de la société et une concentration accrue des moyens de production entre les mains d’une minorité toujours plus restreinte de grands groupes financiers et industriels ; de l’atelier de l’artisan et de la petite usine familiale on passe à la transnationale...du petits paysans libres avec quelques dizaines d’hectares qui lui permettent de nourrir une famille de 5 enfants...on passe à l’agriculteur cultivant 200 hectares mais incapable de nourrir une femme et un gosse...
    Dans une société normale les travailleurs, qu’ils soient salariés ou propriétaires de leurs moyens de production, ne devraient pas avoir besoin d’aides sociales. Leur salaire/revenus devraient suffire. Les aides sociales devraient concerner les personnes vulnérables (grands malades, vieillards avec petites retraites, chômeurs...) la santé et l’éducation. Pour le reste il n’est pas normal que des gens valides et travaillant à plein temps aient besoin d’allocations familiale, d’APL...Un salaire devrait suffire à loger et nourrir une famille !

     

    • Pour le reste il n’est pas normal que des gens valides et travaillant à plein temps aient besoin d’allocations familiale, d’APL...

      En ce qui me concerne j’ai eu 4 enfant +mon épouse à charge.
      Est ce normale de payer des taxes en plus ( TVA , Essence, etc...) parce que j’ai eu besoin de louer et de chauffer une maison plus grande, d’acheter une voiture plus grande, des dépenses en nourriture et vêtements plus importants etc. Les allocations familiales ne sont elles pas un juste retour des choses ?


    • #2362098

      @Goy Pride

      " Un salaire devrait suffire à loger et nourrir une famille ..." : C’était le cas des années 60, aujourd’hui révolu compte tenu de l’extraordinnaire baisse des salaires et marges des entreprises...


    • En ce qui me concerne j’ai eu un enfant +mon épouse à charge. Ils se changent 4 fois par jour et mangent comme 4. Moi, j’aime les grand espaces et les grandes voitures.
      Est ce normale de payer des taxes en plus ( TVA , Essence, etc...) parce que j’ai eu besoin de louer et de chauffer une maison plus grande, d’acheter une voiture plus grande, des dépenses en nourriture et vêtements plus importants etc. Ce serait un juste retour des choses que je reçoive des allocations familiales, car sans moi qui ferait tourner l’économie.


  • Si Saint Louis voyait ça, des têtes tomberaient (littéralement).
    Mais bon, les bons citoyens biens électeurs bien démocrates et bien républicains de la bonne ripoublique du bon XXIe siècle votent pour ça depuis plus de deux siècles.
    Comment les appelle-t’on déjà ?
    Les gueux ? Les idiots utiles ? Le télespectatorat ? Le bétail ?
    Ozaaaaarmeusitoaïeeeeeeeeen !
    Comme le peuple est intelligent, c’est renversant.
    Sarkozy, puis Hollande, puis Macron. Bravo !

    Sinon, on peut voter Louis XVI ou pas ?
    Louis IX ? Henry IV ? Charlemagne ? Vercingétorix ?
    Non, c’est interdit ?
    Ah ben zut alors !
    Je veux (j’ai envie, je décide, je demande) que Saint Louis décide pour moi dans mon pays mais c’est interdit ?
    C’est interdit par qui ? Pourquoi ?
    Où est donc passé la Démocratie ?

    Ozaaaa...

    Sans rire, vive le Roy et vive la France.
    L’époque où l’Église prenait gratuitement en charge tous les (plus) démunis de notre Saint Royaume.

    Le premier couillu catholique pratiquant qui me dit qu’il projette de s’asseoir sur le Trône de France, je le soutiens inconditionnellement.
    Plein le cul de cette saloperie de ripoublique de merde.
    On en est quand même au stade où le "citoyen" producteur, avec son réfrigérateur et son compte en banque vides, se fait tirer dans la gueule.

    Vive le Roy !
    Comprendra qui pourra, probablement pas les "citoyens" !


  • Quelle est la différence entre la redistribution et la charité ?

    Avec la charité, on est pas obligé de financer les clandestins...


  • La CORSE = région abritant le plus de pauvres.......
    Là j’ai un doute !
    Je crois surtout qu’ils ont l’habitude de déclarer que dalle au fisc.... Pas cons les corses

     

  • Ne nous voilons pas la face, soyons objectifs...

    Nous savons parfaitement que la pauvreté dans notre pays est dûe à l’immigration !

    Les mafieux d’en haut - ceux qui détiennent le pouvoir de façon illégitime - favorisent l’entrée des populations africaines sur notre territoire !!

    Non seulement, nous comptons plus de 9 millions de pauvres et en plus, nous sommes entrain de perdre notre identité (grand remplacement).

     

  • Des années que des "esssperts" en tout genre nous racontent les mêmes analyses et bien entendu rien ne change et même mieux, les riches sont de plus en plus minoritaires et engrangent chaque année des records de profits et les pauvres ou presque pauvres sont la masse un peu partout en Occident.

    La technique systémique consiste à prendre de plus en plus dans les poches des moyen pauvres (ce qui reste de la classe qui était "moyenne") pour les refiler aux sans abri, sans dent, sans boulot, sans diplôme, sans papier.

    Des décennies que ce petit jeu dure et les masses, pourtant concernées par cette ponction sans limite, continuent d’aller voter pour des "représentants" qui ne les représenteront jamais.

    le problème vient en grande partie de la soumission des masses à des enfumages bien orchestrés par les médias. Cela tient à l’addiction des masses aux infaux que les médias balancent à jet continu. Cela tient à la transformation des cerveaux en un organe ne fonctionnant plus que par réflexe pavlovien.

    La société de consommation sur laquelle est fondée notre civilisation moderne est une aliénation sans retour. Le goût du changement en tout, la disparition de la vraie durabilité des choses, le trou sans fond de la satisfaction par le remplissage sont tels que le cerveau de l’humain du 21ème siècle est totalement malade.

    Inutile de parler de redistribution dans un monde pathologiquement atteint et qui refuse d’arrêter ses addictions. On attend le fameux point de rupture... dans tout système en tension, la masse critique est un moment où quoi que les "gouvernances" fassent, les digues lâchent les unes après les autres. Il y aura des dégâts et beaucoup beaucoup de catastrophes mais le monde fonctionne ainsi, par sauts violents, par effondrement inévitable.

    On s’en approche doucement, mais on y bel et bien.


  • La France n’a jamais été autant humiliée ,et dans tous les domaines .Je pose la question, jusqu’à quand ? et qu’attendons-nous ? Cette oligarchie se goberge à notre insu, en nous annonçant des records de chiffre du CAC 40 pendants que des gens mangent dans les poubelles, sont au chômage, ont du travail précaire , dorment dans leurs voitures, ou dans les rues, pendant qu’ils distribuent l’argent des Français aux clandestins pour qu’ils reviennent chez eux (2500 euros) et les primes allant jusqu’à 10 000 euros avec formations à la clé .
    Je pense que ce foutage de gueule devrait être rendu à son terme.


  • 50% des gauloises gaulois ont la trouille de se retrouver à la rue (novlangue sdf), ça fait une bonne réserve d’esclaves soumis prêt à tout accepter...
    Les bourgeois entretiennent savamment ce mélange entre survie et pauvreté...
    Aux armes citoyens ! Non ? Lol


  • "Redistribution" si l’on veut... Car comme toujours, en bout de course, ce sont les classes moyennes et le petit patronnat qui passent à la caisse pour les plus pauvres. Les 150 milliards par an d’évasion fiscale des grandes multinationnales et de la finance ne contribuent donc pas à la "justice sociale"...


  • Avec le capital, quoi de plus normal ? En plus avec la Ve raie publique, la population paye plus de 61% (depuis deux ans selon le mode de calcul, ce serait 62,6 environ, record mondial) de taxes et impôts pour un état-fantôme et même oppresseur, incapable d’assurer la sécurité minimale et le plein-emploi ou les soins médicaux. Sans parler du droit au logement.
    La structure sociale commence à ressembler à celle d’un pays du tiers monde avec une petite bourgeoisie de plus en plus réduite, phénomène qui augmentera avec la précarisation des fonctionnaires. Débutée sous scharcklo avec le renvoi pour insuffisance professionnelle, qui sera encore plus étendu. Alors que la véritable inflation se poursuit, les salaires n’augmentent plus avec la mécanisation. Il faudra trouver une solution.

     

    • Par nature, l’Etat ne peut que grossir. Il passe de plus en plus de lois, de règlements. Il crée de plus en plus de bureaucratie et de bureaucrates.
      Pour financer cela, il s’appuie sur un secteur productif de plus en plus restreint puisque l’Etat ne fait que consommer sans rien produire.

      On a jamais vu un Etat se réformer par lui-même. Il faut attendre l’effondrement.
      "Le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres."


  • Le Français est toujours à quémander un bol de riz alors qu’il serait temps de virer tout ces politiques ... !


  • Une enquête sans Envoyé Spécial, avait révélé que la quasi totalité de l’argent pour la "formation professionnelle" était détourné pour tomber dans les poches des syndicats !
    Petits grognements à droite à gauche et plus rien !


  • Le Nord et la Provence ont été sacrifiés, plus d’usines et grand remplacement dans la gueule 40 ans avant les autres !
    Les Bretons vivent au pays de oui-oui, quand j’y vais leur arrogance anti facho devient insupportable.

     

    • Eh bien, je confirme ! Ne et vécu mes 25 premières années dans le sud-Finistère, j’en suis parti pour raisons professionnelles et parce que je voulais voire autre chose. A 46 ans en 2010, j’ai rencontré ma future femme (mi bretonne mi picarde) alors qu’elle était en vacances à Nice (j’y vivais deja depuis plusieurs années), j’ai alors quitté amis, travail, habitudes pour revenir avec elle près de Quimper. Tout s’est très bien passé entre nous(et ça dure !) mais le gros gros soucis a été de me réintégrer à mon ex région après une absence de plus de 20 ans (j’y revenais en vacances voir mes parents 2 fois l’an) là, j’ai pris une claque monumentale ! Relations sociales compliquées, dans le contrôle, arrogance béate , orgueil mal placé, chauvinisme outrancier , peu d’ouverture d’esprit sur ce qui sort de leurs "" frontières ""c’est à dire le periph’ rennais, en gros.. Pour résumer , une mentalité de gauchiste moralisante, béni oui oui, épouvantable, et qui les empêche et empêchera d’avancer. . Bon, et la cerise, impossible de trouver une activité professionnelle pérenne et payée correctement (tous au smic en Bretagne..) jamais vu ça ! Les recruteurs sont frileux, je m’y suis cassé les dents, perdu confiance, dégouté définitivement de l’esprit régnant. Je ne parle même pas du climat trop changeant sur 7 ou 8 mois, mais la, c’est vrai on n’y peut rien mais participe au mal être. Mais.. . En 2015, je n’en pouvais plus j’ai annoncé à ma femme qu on avait le choix de partir... ou de partir. Intelligente, elle a bien compris. Depuis 4 ans nous sommes à Lyon,
      où en 3 semaines, comme par hasard, j’ai retrouvé un Cdi à plus de 50 ans.... Lyon test une splendide ville que j’aime beaucoup elle m’a redonné confiance en moi . , Lyon, beaucoup de bobos LREM.. Oui, rien n’est parfait, . Pour revenir à la Bretagne, région certes la moins pauvre, mais il y a peu de grandes richesses, précisons le.


  • Ne pas oublier que l’autre versant de la redistribution est la spoliation. Non pas des ultra-riches, mais de la classe moyenne, avec un petit profit au passage pour les politiciens et les hauts fonctionnaires.
    Il faudrait remplacer la lutte contre les inégalités par la lutte contre la pauvreté.
    Et réduire le train de vie de l’Etat obèse


  • #2362300

    C’est devenu une spécialité d’enfoncer les portes ouvertes.

    Pas certain qu’on puisse exporter ce genre de services pour équilibrer la balance commerciale.

    C’est l’essence du socialisme : permettre les pires inégalités en venant les corriger par la redistribution, juste ce qu’il faut pour éviter que les populations étripent les gros pilleurs, des banquiers aux grands groupe style Vinci.

    Qu’on puisse encore faire l’éloge de cette idéologie de nos jours, c’est criminel.


  • En France, le racket fiscal se porte bien : https://www.youtube.com/watch?v=6vD...


  • L’objectif inavoué du socialisme - municipal ou national - était d’accroître la dépendance. La pauvreté n’était pas seulement le sol nourricier du socialisme : elle en était l’effet délibérément recherché.


  • Comme d’habitude on s’aperçoit que l’ïle de France à le taux le plus bas.... Grâce à nos impôts nationaux. Ras le bol de payer pour cette enclave...


Commentaires suivants