Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le tube du pédophile Gary Glitter dans le film Joker fait polémique en Angleterre

À quoi tient le succès d’un film ? Un excellent scénario, un acteur génial, et souvent une musique emblématique. Le Joker de Todd Phillips ne faillit pas à la règle. L’une des scènes déjà culte du film voit la transformation du personnage d’Arthur Fleck en Joker. Cette séquence clippée est accompagnée d’une chanson emblématique de la culture pop américaine : Rock and Roll Part 2 du Britannique Gary Glitter. On y voit Joaquin Phoenix entamer une danse quasi chamanique dans les escaliers emblématiques de son quartier du Bronx. La scène a marqué les spectateurs, mais aussi sa musique entraînante.

 

Les plus vieux ont bien sûr reconnu cette musique familière aux oreilles des amateurs de sports aux États-Unis. Sorti en single en 1972, et rapidement dans le top 10 des charts US, la chanson est devenue l’hymne d’une équipe de hockey de ligue mineure avant de devenir celui des Colorado Rockies en NHL. Puis la chanson est devenue populaire dans toutes les franchises de Denver, Broncos en NFL et Nuggets en NBA. De là, le morceau a gagné les stades ou salles de sport outre-Atlantique, devenant même The Hey Song pour le grand public.

 

 

Si le Joker n’en finit plus de dominer le box-office dans le monde entier, il le doit le plus souvent à un jeune public qui a découvert la chanson. Résultat : ce « son » a décollé sur la plateforme musicale YouTube et autres sites d’écoute comme Spotify. Certains petits malins se sont même amusés à remonter un clip entier sur les images du film. La vidéo a déjà été vue plus de 16 millions de fois sur YouTube depuis sa publication il y a quatre semaines. Un carton.

 

 

Mais voilà, « la danse des escaliers du Joker » n’a pas fait que des heureux. Pire, cette chanson fait même polémique. Outre-Atlantique, de nombreux appels au boycott du long-métrage ont été lancés à cause de cette musique.

 

Gary Glitter condamné pour pédophilie plusieurs fois

La raison de ce déchaînement anti Joker ? L’identité de l’auteur de Rock and Roll Part 2. Ce morceau est écrit et chanté par Gary Glitter, star du glam rock dans les « seventies » mais qui a aussi été condamné à 16 ans de prison en 2015 pour pédophilie en Grande-Bretagne, dans le cadre de l’affaire Jimmy Saville. Gary Glitter est un récidiviste. Dans les années 90, déjà, il avait été condamné à quatre mois de prison pour téléchargement de pédopornographie. Il a ensuite passé deux ans derrière les barreaux au Viêt Nam, où il avait été condamné pour abus sexuel sur deux mineures, âgées de 10 et 11 ans.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont indignés qu’une production hollywoodienne de cette envergure puisse « financer » un criminel par le biais des droits d’auteur. Une polémique née outre-Manche, mais qui a rapidement traversé l’océan.

[...]

En 2014, Billboard avait révélé que la chanson rapportait encore 250 000 dollars (223 364 euros) en royalties par an. Selon le LA Times, la production du Joker a probablement payé entre 100 000 et 200 000 dollars pour pouvoir utiliser la chanson. Une chose est sûre : la polémique n’aura pas desservi le film au box-office, puisqu’avec 900 millions de dollars récoltés dans le monde en quatre semaines, il file tout droit vers le milliard de recettes. Un record pour un film interdit aux moins de 17 ans.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

Gary Glitter en images, ou la carrière d’un pédophile longtemps protégé par l’oligarchie anglaise :

 

 

Jimmy Savile et Gary Glitter choisissaient leurs victimes dans le public de jeunes filles en studio :

Glitter, Savile, Charles et bien d’autres, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le président lui a fait son choix : il préfère les guinéens torses nus en sueur plutôt que les jolies femmes bulgares...


  • La musique aussi peut être pédophile maintenant ?
    Le "gauchisme mental" dans toute sa splendeur.

     

    • Euuuu... c’est pas le fait que cela rapporte des tunes à l’auteur pédophile qui pose problème ?


    • C’est pas la musique qui est condamnée, c’est le fait de financer par ce choix un pédophile


    • Salut Michael B.

      Les nazis ont interdit Mahler parce qu’il était juif. Ici, une chansonnette de rock est pointée du doigt parce que son auteur était pédophile. Mais ce n’est pas la musique qui est jugée, ni dans un cas ni dans l’autre. Les nazis n’ont pas jugé la musique de Mahler : ils ont voulu rayer de la carte tout ce qui pouvait le rappeler lui. Ces critiques britanniques ne veulent pas forcément s’en prendre à la chanson de Glitter, mais rappeler qui était réellement Glitter.

      La vérité sous-jacente dans tout ça, de mon point de vue, est que juif ou pas juif Mahler était un génie et sa musique était absolument géniale. Lui reprocher d’être juif, même pas sioniste mais simplement juif, cela ne rime à rien. Par contre, pédophile ou pas pédophile, la chansonnette de Glitter ne pèse pas sur la balance, même pas dans l’histoire du rock. Il y a du bon rock et de la bonne pop, mais cette chanson… bof, n’exagérons rien non plus… c’est une boîte rythmique pulsatile et des cris grotesques réduisant l’humain à sa composante animale. Autrement dit, tout ce qu’il y a de pire dans le rock & roll, alors que les "rockers" font aussi de bonnes choses quand ils veulent.

      Ces critiques adressées au film ne sont pourtant pas loin d’être fondées en ce sens que si on se documente bien, on découvre facilement qu’il y a trop de rapports entre les milieux de la musique industrielle de masses (rock, pop, rap, techno...) et la criminalité, la corruption et les réseaux (les réseaux pédophiles mais aussi les autres).


    • Votre réaction est sincère ou vous êtes vraiment à côté de la plaque pour ne pas comprendre une évidence ??????

      C’est bien le malheur de ce monde.... Ne pas comprendre le fond des choses et des processus intellectuels creux et dignes d’enfants en construction cérébrale....


    • Non non, messieurs-dames, je suis sincère et sérieux : pédophile ou pas, quand Gary Glitter reçoit de l’argent en échange de la diffusion de sa musique, c’est ce qui s’appelle objectivement "gagner sa vie honnêtement". C’est éminemment plus respectable que de vivre d’allocations par exemple.
      Respect total et éternel pour cet artiste ! (Ne vous en déplaise ! =P)


    • Du coup Mickael, si je fait un p’tit morceau avec le xylophone de mon fils et qu’après je vais violer la fille de ma concierge tu m’filera un euro pour ma musique ?


    • La peine de mort pour les pédophiles (économique et sociale à défaut d’être réelle), c’est du gauchisme mental. Moi ça me va dans ce cas d’être un peu gauchiste mentalement.


    • @
      En parlant de splendeur... c’est celui qui dit qui est !...
      Faire de la merde musicale pour dépraver la jeunesse, on n’appelle pas ça « gagner sa vie honnêtement » !
      De plus il y a des gens respectables qui vivent des allocations .
      Ne vous déplaise !


    • Oui je trouve aussi que c’est du gauchisme mental comme les féministes ou les sionistes qui jettent leur bonne morale partout et font des scandales pour interdire les personnes ou les propos qui ne leur plaisent pas. Comme ceux qui ont fait interdire Cantat, Céline ou dieudonné parce que politiquement il déplaît.
      Il faut sortir de l’émotion de gonzesse. Le mec est un salaud mais il a purgé sa peine et puis vous mélangez trop la personne et l’oeuvre. Un type peut etre un connard dans certains aspects sans que ça ait de rapport avec ses autres actes. C’est comme si par exemple un boulanger à été condamné à de la prison pour avoir tué quelqu’un et vous décrétiez que plus personne ne doit plus jamais acheter son pain parce qu’on finance un criminel. Vous pouvez décider de ne plus aller chez lui mais faire la morale à ceux qui y vont parce que le pain leur plaît c’est de la connerie hypocrite.


    • "Le mec est un salaud mais il a purgé sa peine"

      L’application du droit ne retire en rien à ce principe éternel, gravé dans le marbre, principe qui nous impose qu’il est inévitablement impératif de construire une société saine en pratiquant une exclusion TOTALE des éléments saboteurs et perturbateurs.


    • @Pelagia c’est quoi ce délire sur un "principe éternel de société saine en excluant de manière totale les éléments saboteurs" ? C’est vous qui définissez ces principes éternels ? A partir de quand quelqu’un est un élément à exclure totalement ? Et c’est quoi "exclure totalement" ?
      On dirait Dieudonné quand il rigole sur l’éradication méthodique totale et systématique de qui vous savez… Ou quand il parle du peuple élu et qu’il demande par qui il a été élu...
      Ben oui le principe de la justice c’est qu’on subit une peine et une fois qu’on l’a payée on a le droit de se réinsérer. Ca a toujours été comme ça de tout temps. Sinon il n’y a plus de droit, c’est juste le ni pardon ni oubli cher à certains. Après on peut déplorer que la peine prononcée soit trop faible, je sais pas, mais c’est un autre sujet.

      Et comme je disais qu’il faut distinguer l’œuvre de son auteur. Cette chanson ne fait pas l’éloge de la pédophilie donc quand je vois les gens monter sur leurs grands chevaux sans connaitre le type, je me dis que c’est le même principe que les gauchistes qui s’indignent au nom de leur grande morale
      Charles Manson a écrit de très belles chansons c’est pas parce qu’il a été impliqué dans des massacres qu’elles deviennent mauvaises. L’inventeur de l’aspirine ou tel médicament était peut-être un gauchiste ou battait sa femme, c’est pas pour ça qu’il faut refuser de se soigner avec. Einstein était sioniste c’est pas pour ça qu’il fallait refuser d’utiliser ses théories.

      Donc même à supposer que ce chanteur méritait la peine de mort il faut en plus détruire toute son œuvre, effacer chaque trace de sa vie, c’est ça que vous souhaitez ? C’est un peu la société totalitaire d’Orwell où on ne supprime pas seulement les adversaires mais on efface chaque trace de leur existence comme s’ils n’avait jamais existé.


    • À "Choc à pic" :

      Ce que je dis est fort simple à comprendre. Toute société humaine est faite d’exclusions. Constituer un nouvel état cela implique l’exclusion de ses opposants, parfois avec une violence brutale. Louis XVI et quelques milliers d’autres êtres humains sont guillotinés... et nous voilà en république. Pourquoi pas, c’est une méthode comme une autre… et tu dois la chérir puisque tu sembles être un défenseur de la "liberté"...

      Ainsi, "Choc à pic", je te laisse choisir : sur qui doit tomber la violence de l’état le plus idéal possible ? sur Vincent Reynouard et Pedro Varela ? (ils ont fait de la prison pour délit d’opinion) ou sur Gary Glitter (il traumatise sexuellement des enfants). La question de l’exclusion t’offusquerait lorsqu’il s’agit du violeur de gosses Gary Glitter mais pas lorsqu’il s’agit de l’exclusion que subissent Alain Soral et Dieudonné ?

      Pour t’aider à te calmer, "Choc à pic", je vais être encore plus clair : ce que je propose c’est qu’on parvienne un jour à inverser la situation, que le traumatiseur d’enfants Gary Glitter aille se réfugier en Suisse et que les livres du penseur Alain Soral soient systématiquement mentionnés et mis en valeurs au cinéma. Vas-y, gamberge un peu, je suis sûr que tu peux y arriver.


    • A Pelaga
      Je ne sais pas vous avez envie de comprendre mon propos à lire votre ton condescendant, et je vais devoir me répéter mais je vais essayer d’être courtois et plus clair, on est sur E&R :
      Toute société est faite d’exclusion > ok évidemment j’ai pas dit le contraire, ça s’appelle la justice. Mais la justice s’applique à un domaine (prison, exécution) pas dans tous les domaines de la vie, et même à l’époque des rois une fois qu’on avait purgé sa peine on avait droit au pardon. C’est votre délire d’exclusion totale qui ne veut rien dire.
      "sur qui doit tomber la violence de l’état le plus idéal possible ?"Je suis pour une société où Soral et Reynouard ont une totale liberté d’expression et les pédophiles sont très sévèrement punis, bien sûr. Ou est-ce que vous avez vu que je disais le contraire ? Je ne mets pas sur le même plan exprimer des idées abstraites et faire du mal physiquement à quelqu’un.

      Faut se calmer un peu, on ne remet pas une médaille à Garry Glitter, il ne va pas à la télé dire que la pédophilie c’est "absolument extraordinaire"... On utilise juste dans un film une musique qu’il a écrite il y 45 ans.
      Donc vous décrétez qu’il ne faut pas utiliser ses musiques dans un film, ou un documentaire sur le mouvement glam rock dont il a fait partie, ni les diffuser à la radio, puis il faut lui interdire de faire des concerts parce que ça l’enrichirait ? Pour combien de temps 45 ans ? 100 ans ? 5000 ans ?
      Qu’on interdise à un pédophile de garder des enfants car il y a un risque, bien sûr, mais il n’y a pas de rapport entre une chanson anodine et le viol d’enfants au cas ou vous n’auriez pas remarqué. Je reprends mon exemple du boulanger meurtrier il faudrait faire quoi ? Lui interdire de vendre son pain et jeter tous ses stocks, ou le taxer à chaque fois qu’il gagne des sous pour éviter qu’il s’enrichisse ?
      Peut être la peine de prison de Glitter n’était pas assez lourde (je ne connais pas son cas je parle du principe). S’il recommençait il faudrait le juger en conséquence, mais l’exclusion de ses chansons ça relève plus du "ni pardon ni oubli" que de la justice, désolé.


    • A Pelaga (suite)

      Je suis contre cette société féminisée où les gens sont dans la rancœur, l’indignation permanente, le jugement émotionnel, la vengeance éternelle, où des gens décident de se regrouper par affinité et se substituer à la justice pour pourrir la vie de quelqu’un, quel qu’il soit, (personnellement j’aime pas Garry Glitter), que ce soit pour faire virer un mec de son boulot, que ce soit Reynouard ou des identitaires parce qu’ils ne pensent pas comme ils veulent, ou vont diffuser l’identité d’un restaurateur pour le faire tabasser parce qu’il a fait un signe de la main qu’ils jugent choquant, empêchent Cantat de faire des concerts parce qu’il a tué sa femme même s’il a purgé sa peine, font faire fermer les comptes bancaires de Soral parce qu’ils estiment que la justice n’est pas assez dure contre lui, vont balancer toute la vie privée d’un mec parce que soi-disant c’est un porc etc. En fait tout ce phénomène SJW de merde. C’est pour ca que je dis que c’est du gauchisme mental. Vous voulez des SJW de droite. Mais c’est plus proche de talmudisme que de la pensée helléno-chrétienne comme dirait le président. Le problème c’est de vivre dans le ressentiment, bâtir une société sur la vengeance et devenir aussi cons que nos ennemis.

      Donc pour répondre à votre question simpliste, non je ne suis pas pour inverser la situation, je ne suis pas binaire comme vous. Je suis pour que Soral soit libre de s’exprimer et que ses pensées soient mises en valeur, mais je ne suis pas pour que Glitter soit obligé de s’exiler en Suisse pour échapper aux hordes de haineux anonymes, je suis pour que Glitter purge une peine lourde et ensuite soit laissé tranquille s’il ne recommence pas et qu’on n’interdise pas ses chansons.


    • "Toute société est faite d’exclusion > ok évidemment j’ai pas dit le contraire, ça s’appelle la justice"

      Non, ce n’est pas du tout ce que je dis. Que toute société est faite d’exclusion cela veut dire que c’est selon qui tiendra la casserole par le manche que les uns ou les autres auront à se cacher dans un trou. Ça n’a rien à voir avec la justice c’est même le contraire dans la plupart des cas. Les Clovis, les Cromwell, les Robespierre, les George Washington, les Napoléon ou les Lénine ont beau prétendre réaliser sur terre la Jérusalem célèste, ils sont tous condamnés à passer par l’étape de la violence pour exister et légiférer. Une violence permanente, durable dans le temps, sinon c’est tintin : tu te fais vider, la place est trop chère. C’est un principe de réalité, pas un principe de justice.

      "mais je ne suis pas pour que Glitter soit obligé de s’exiler en Suisse pour échapper aux hordes de haineux anonymes"

      On ne construit rien de bon avec ça. Les haineux annonymes existeront toujours et ta lucidité, si tu en avais, devrait te faire comprendre qu’aucune société humaine n’a existé sans eux. Il revient au législateur idéal de les utiliser pour créer une société qui aille le plus possible dans le sens de la justice (et là oui nous pouvons parler de justice : une tentative d’idéal, pas une réalité factuellement acquise car à proprement parler elle ne le sera jamais). À titre d’exemple : quand les J**fs étaient dans le ghetto, les haineux anonymes y croyaient dur comme fer : "attention aux J**fs, la nuit tombée ils entrent dans les maisons et sucent le sang des enfants en leur pratiquant un trou dans la tête". Bien sûr ils étaient bêtes comme leurs pieds, mais c’est comme ça qu’ils ont porté la chrétienté et qu’ils l’ont faite exister. Il n’y avait là aucun mal, aucune inversion des valeurs, le présent le prouve à chaque minute. Or, toi tu veux un monde sans haineux anonymes alors que le seul qui dénonce ces éléments c’est moi. Car les vrais haineux anonymes de notre époque ne sont pas du tout ceux qui se plaignent de l’utilisation d’une chanson dans un film. Cette polémique au Royaume-Uni prend sa source dans ce qui reste au bas peuple de plus spontanément noble et digne, et toi tu ranges ces gens du côté des "haineux anonymes". Tu t’es complètement trompé de cible.


  • ce morceau de glitter est aussi dans ( the full monty )

     

    • pour ma part je trouve normal de sanctionner ces ordures de pédophiles à tous les niveaux
      et éviter d’utiliser tous ce qui peut leur faire gagner du fric par le biais des droits d’auteur ou d’expositions de leurs créations, picturales , sculpturales ou autre (monde de la mode par exemple )quand un type ou une femme est reconnus coupable des ces faits immondes tout doit être mis en œuvre pour que tout ce qui émane de ces individus ne soit pas sujet à admiration


  • Ce mec a dilapidé sa fortune en moins de deux ans alors que le succès commençait à ne plus être au rendez-vous. Toutefois, il lui reste les retombées financières de rock’n’roll pour se payer "des petites vacances en Asie". Vu ce qu’il doit consommer, je m’étonne qu’il ait encore la force de prendre l’avion ou de "faire quoi que ce soit d’autre"........


  • bah en France on a le rouquin allemand qui vient s’exprimer librement à la radio à la télévision et dans la presse sans que personne ne s’insurge.
    ça ne veut pas dire que je cautionne ce choix pour le film Joker,ce type d’individu doit être mis au ban de la société

     

    • Si on parlait aussi du rôle de "Joker" dans le film, Ce qu’il montre, c’est que maintenant, contrairement à Batman, il faut être un pourri, un dégénéré, que sais-je encore, C’est bien pour les enfants ou ados qui pourront aussi s’identifier à cet être, c’est tendance.


  • G.Glitter. Il a vraiment la tête de l’emploi. Il y a tout sur la face des gens. "La Nature se donne du mal…" disait Céline.
    Quant au film "Le Joker", je l’ai vu sur le Net, on m’avait tellement tarabusté pour, c’est vrai que la saga "Gotham City" c’était sympa dans les années 70 à 12 ans.

    Malsain et laid. Je me suis senti déprimé après le visionnage. J’ai plus l’âge qu’on me vende ces c...nneries.

    Je vais vous donner un tuyau ; Le film est bon ? Le livre est tonique ? La musique vous fait du bien ?
    Vous vous sentez plus beau à la sortie du spectacle ? Vous y retourneriez ?
    Saines questions.

     

  • Les médias ne voient pas le problème, il a certes violé des enfants ok ,mais lui n’ a pas fait des sketches humoristiques sur les juifs .


  • « pédophile longtemps protégé par l’oligarchie anglaise »

    parce que nos dirigeants, qu’on déteste, sont vraiment détestables.

    "Chacun au plus profond de son coeur, attend la fin de ce monde." Murakami


  • L..F. Céline a collaboré et a dénoncé des gens pendant la guerre. Doit-on brûler Voyage au bout de la nuit ou Bagatelle pour un massacre ?

    Jacques Martin (animateur-chansonnier) était un psycho-rigide monomaniaque qui a vraiment fait souffrir sa famille tout au long de sa vie. Doit-on éliminer des mémoires ses émissions de radio ou de TV qui ont permis à des gens comme Pierre Desproges d’émerger ?

    Beaucoup d’actrices, comme Shelley Duvall, ont été harcelées moralement par Stanley Kubrick lors des tournages de ses films pour qu’elles donnent "le meilleur d’elle-même" : ?

    John Lennon, avant de connaitre Yoko Ono, a eu une 1ère femme et un enfant avec elle qu’il a battu et abandonné sans état d’âme. Doit-on bruler les chansons des Beattles ?

    Léonard de Vinci, qui était un homosexuel notoire, a acheté le petit Salai quand il était enfant à son père, comme on achète un petit animal...on est en droit d’imaginer ce qu’il a fait avec. Doit-on brûler la Joconde ?

    Baudelaire, Jimi Hendrix ou les Rolling Stones ont, comme beaucoup d’artistes, été tous des drogués notoires : doit-on bruler l’art ?

     

    • @ignare

      Comment t’expliquer ?
      Le mec est encore vivant, alors on t’a pas dis de tout cramer, mais peut-être que tu peux comprendre que choisir cette musique pour la mettre dans un film va rétribuer son artiste, qui lui est un pédophile à priori.
      Donc conclusion, en achetant ce film ou le visionnant au cinéma il semble évident qu’une personne aux agissements détestable va empocher de l’argent.
      Tu commence à saisir la différence avec tous les morts que tu as cités ?
      Je suis resté poli, mais crois moi, c’est pas l’envie qui me manque de lâcher mon plus beau tacle à la gorge quand je lis des commentaires comme ça !


    • contrairement à Léonard de Vinci ce pédophile rocker est toujours vivant et avec du fric gagné avec les droits d’auteurs il peut encore se payer des voyages en Asie pour profiter de petit gosses cela ne te choque pas ???


    • @ Bim Bam Boum & @ Jacques



      Je suis resté poli, mais crois moi, c’est pas l’envie qui me manque de lâcher mon plus beau tacle à la gorge quand je lis des commentaires comme ça !



      L’impulsivité, c’est une des armes du système pour animaliser les petites gens comme toi ou moi. Si tu ne sais pas tenir tes nerfs, le système continuera de gagner.

      Je vous fais remarquer que si, comme moi, vous avez une voiture qui marche à l’essence, de ce fait vous aussi vous cautionnez un système impérialiste qui tue des centaines de milliers de gens tous les ans ... donc est-ce bien légitime de faire la morale à ceux qui vont voir une énième bouse hollywoodienne ?
      Je sais que c’est une vérité bien triste, mais être une personne méprisable n’empêche nullement d’être talentueux dans son travail ou son art, hélas.
      Quant au fait qu’il soit encore vivant et touche des billes de la part d’un public assez jeune, dont l’âge avoisine souvent l’âge de ses proies sexuelles, le problème se situe plus du côté de la loi (aussi bien concernant la condamnation des pédophiles que concernant le droit d’auteur qui, sous prétexte de protection des artistes, enferme l’art depuis trop d’années déjà) le consumérisme, lui, qui pousse les gens à aller voir ce genre d’œuvre, est un problème plus général.


    • "L..F. Céline a collaboré et a dénoncé des gens pendant la guerre. Doit-on brûler Voyage au bout de la nuit ou Bagatelle pour un massacre"
      Pourriez-vous avoir l’obligeance de citer vos sources, merci.


    • Il aurait dénoncé le Dr Joseph Hogarth dont il convoitait le poste.

      https://www.lexpress.fr/culture/liv...


    • « Il aurait dénoncé le Dr Joseph Hogarth dont il convoitait le poste. »
      Personnellement je ferais plus que prendre des pincettes avec ce genre de « sources » que je qualifierais a minima de peu fiables.. Je ne parle pas seulement du torchon l’Express mais bien de Taguieff et de Duraffour [pas crématoire hein ! C’est à se demander s’ils ne le font pas exprès !]. Encore des « spécialistes de l’antisémitisme » (traduction : des chasseurs de nazis de la 25ème heure), évidemment complaisamment relayés, mais comment pourrait-il en être autrement ! Il est heureux que vous utilisiez le conditionnel mais il eut été à mon avis bien plus heureux encore de ne pas les relayer du tout tellement le côté à charge est inversement proportionnel à l’absence de sources indiscutables. Et quand bien même, de toute façon les pamphlets de Céline sont la preuve qu’il ne cachait pas ses opinions. Et par parenthèse, qu’est-ce qu’il nous met dans la tronche à nous aussi, à ceux qu’il appelle entre autre les aryens ! C’est marrant, mais on ne focalise pas là-dessus ! Mais bon, aux yeux de certains, nous sommes quantité négligeable on l’aura compris.
      P.S : À toutes fins utiles, je précise que je ne suis pas en désaccord avec le fond de votre message initial.


  • Film malsain, histoire satanique, le Joker c’est aussi l’inversion de l’image du clown sensé etre un divertissemement innocent pour les enfants, accompagnée d’une musique d’un pédophile celebre, sachant que Hollywood est un temple pour les Lucifériens, vous ne me ferez pas croire que des milliards de dollars investis dans la production et la distribution ont été soupesé aussi légerement. Tout cela est su et voulu et participe sciemment a la prise de controle des masses des lucifériens.

     

    • Vous n avez pas vraiment compris ce que le film utilisait comme symbolique. Mon ami Jay Dyer l’explique mieux que moi dans cette video. Il n en fait pas la promotion mais de dire "c est satanique" relève de la facilité intellectuelle. Le clown un archétype jungien et ésoterique émanant du tarot mais bon.

      https://jaysanalysis.com/2019/10/08...

      Je recommande aussi ses 2 livres sur le symbolisme dans les films : Esoteric Hollywood (I et II) qui sont d un sérieux implacable sur l analyse ésotérique, symbolique, philosophique de classiques. Trouvables sur libgen si vous souhaitez les consulter.

      Quand au morceau de Glitter, pour qui connait la musique anglaise c est un des morceau fondamental de la musique britannique des 40 dernières années.Sir Mc Cartney á collaboré avec des dizaines de pédophiles. Tout le monde des arts est gangrené. Et c est un excellent morceau qui n excuse en rien le comportement de glitter.
      Merci


    • C’est justement l’objet même du film de dénoncer ce sytème pourri qui produit des êtres dégénérés.
      Faut prendre un peut de recul devant l’écran, si vous vous mettez dans les 1ers rangs vous ne comprendrez jamais rien.


    • @ Finnegan

      Le satanisme, les rites lucifériens sont choses pratiquées à Hollywood. Je ne parle pas de symbolisme mais de réalité. Je ne parle pas histoire du cinéma hollywoodien et du symbolisme dans les films, mais de messages subliminaux, de sémiotique satanique, de propagande, de conditionnement des masses. Ce que je dénonce est que l’association d’un bon acteur mais malsain, d’une histoire malsaine, du clown inversé, d’une musique malsaine par ses origines, n’est pas fortuite ! des milliards sont investis pour conditionner. Hollywood est une machine de pure propagande et la, les lucifériens font la leur et ça saute aux yeux. Ce n’est pas artistique c’est la représentation des valeurs inversées, du mal, et du monde dans lequel on vit aujourd’hui. Trump commence a purger ce monde maléfique, déjà 80 personnes chez Disney ont été emprisonné. Des centaines d’autres a Hollywood vont suivre.

      @ Scylla

      Dans la salle vous avez dû prendre tant de recul pour faire votre analyse pertinente que vous êtes tombé de votre fauteuil ?

      C’est justement parce que vous ne comprenez pas dans la sémiotique du genre satanique que vous y voyez un faux message de dénonciation. Le satanisme s’affiche devant vos yeux, il conditionne son auditoire, il ne prend même plus la peine de se cacher. Montrer le mal ouvertement a un enfant ne dénonce rien, il traumatise, conditionne, s’affiche narcissiquement, impose son pouvoir, corrompt et le pire, habitue son spectateur en victime consentante. Ce film correspond a son époque, au malsain et a l’inversion des valeurs.


    • 55 millions de $ de budget pas vraiment une grande production hollywoodienne (1 milliard pour les avangers), à dire vrai personne n’y croyait vraiment à la Warner.

      Le clown pour moi n’a jamais eu une "bonne symbolique" qui ici serait inversée, personnellement je les ai toujours trouvé effrayants avec leur grand sourire forcé...D’ailleurs la plupart des clowns sont plutôt tristes dans la vie

      Le film quant à lui ne montre pas le mal à l’état pur mais plutôt comment notre société libérale uniforme et individualiste peut rendre un homme bon comme Arthur Fleck complètement marginal (fou diront certains).

      Perso j’ai beaucoup aimé le film ainsi que la prestation de PHOENIX, quant à la musique du pédophile Glitter ce n’est qu’ un détail de l’histoire comme dirait l’autre...


  • "Un record pour un film interdit aux moins de 17 ans."
    Rassurez vous en France, nos chers enfants sont plus mûrs. Ce film qui est interdit dans la plupart des pays au moins de 15-16 ans ne doit pas être vu dans l’hexagone par les moins de 12 ans (des petits 5e). Cette faible restriction permettra de le diffuser à partir de 22h30 sur n’importe qu’elle chaîne de TV et même 20h30 sur les chaînes thématiques. L’exception culturelle française à la télé et au cinéma c’est surtout la violence pour tous. Un autre aspect de la maltraitance.

     

    • L avez vous vu (est il sorti en France ?) ?
      Le joker dans le batman de Burton devient fou (en parti) car il tombe dans l acide. Dans celui ci, il devient fou á cause de la société dans laquelle il vit.

      En plus des références Nietzschéenne, Phoenix joue vraiment bien. C est un bon film (assez lent) qui change de la merde netflix et des films en collant. La nouvelle serie batwoman ou celle ci est juive et lesbienne ce fait démonter par les spectateurs. Pas vu car j aime pas les machins héro á part l’excellente trilogie de Nolan qui est trés esoterique et philosophique (trés Nietzschéenne aussi pour le coup)

      La polémique sur Glitter est hypocrite mais rejoins les critiques anglo-saxonne du film alors que les spectateurs ont en grande partie aimé. Par contre j ai vu des manifestant au Liban la semaine dernière arborer le maquillage du film. Pas sur de quoi en penser.

      Des films et des séries de propagande bien pires (je suis sûr) passent sur vos chaines publique. Je suis bien allé voir Se7en au ciné en France quand j avais 14 ans.


  • L’auteur n’empoche pas SES droits, mais d’autres les empochent à sa place. C’est ça la "morale" ? A mourir de rire...


  • Je trouve cette "musique " plutôt naze.


  • Le règne de satan sur Terre....

    L’enfer se delectera de ces monstres et de TOUS leurs complices....

    Satan lui même vous reniera devant l’Unique et Tout Puissant Créateur.


  • C’est évident que ce mec est a gerber, mais pour une fois qu’on a une adaptation de comics de qualité, on va pas nous la censurer bordel !


  • Cette musique est nulle à chier. Mozart doit vomir dans sa tombe.

     

  • M’étonnerait pas que ce rocker soit un MK.
    Cette musique agit comme un djingle. Elle vous revient en boucle dans la tête.
    Et le film va avec.
    Ceux qui ont fait ça, savent très bien ce qu’ils font.
    Voilà comment on vous manipule pour devenir un démon.

     

    • Mk je ne pense pas ( ca émanait du Phoenix Programme) vu qu’a l instar de 90% des rock stars des 60/70’s sa famille n avait aucun lien avec l armée et surtout la Naval Intelligence. En angleterre le Tavistock Institute fue créé en 46 sur les cendres d autres programmes.
      C est pas impossible mais peu probable vue sa famille working class.

      Par contre durant sa carrière il fut coaché par des individus (dont j ai oublié les noms) qui avaient des liens et ce sont fait fait arrêter durant "Operation Julie".

      Nouvelle loi sur la légalisation de la pédophilie en Californie :
      https://californiaglobe.com/legisla...


  • JOKER, un film qui produit un réel malaise. Normal, ce visage affreux du Joker n’est rien d’autre que le masque grimaçant d’une Amérique pathologiquement malade. Ce qui est surtout inquiétant c’est que, la France ne cessant d’imiter la sous culture américaine depuis l’après guerre, finira avec un masque similaire mais en version clown triste.

     

    • Oui et non. C est surtout la société dans laquelle il vit qui le rend malade, qui pour le coup ressemble aussi bien á l Europe qu aux states ou Uk. Voyez vous une différence entre les usa et l Europe ? Au sens culture de masse, de violences ethnique, de censure et de propagande sexuelle ou de métissage racial par les medias ou les publicitaires ? Fini les 10 ans d’écart. Depuis 15 ans.
      Le masque est déjá porté et soudé á vif.


  • Il faut savoir distinguer l’homme de l’artiste .
    Quoi ? Ça ne fonctionne que pour Polanski ?


  • Ils se sont battus pour les "droits d’auteur", et maintenant....
    Ce qui est choquant, c’est qu’une simple chanson puisse rapporter autant.
    Le type a le droit d’être condamné, il a droit aussi à ses "royalties".
    Ou bien le fait d’empêcher Dieudonné de travailler car "antisémite" est juste également....
    On peut parler de Bertrand Cantat aussi...
    Et les droits faramineux de Mickaël Jackson...
    Bref.


  • #2313354

    Pauvre homme. Possédé par un esclave du malin quel triste sort. Encore plus triste ceux qui aiment sa musique sans se poser de question sur l’état de l’âme de cet artiste dont le corps et le visage porte les stigmates de sa possession , sans même parler du masque de clown joker, quand on voit comment a fini le dernier "acteur américain" l’ayant porté dans Batman, on sent que c’est très malsain , forcément. Une fin de civilisation atteignant son paroxysme Antichristique depuis 50 ans et à vitesse exponent depuis 20 ans aujourd’hui cette civilisation n’a presque plus que de l’art bien mal réchauffé à nous proposer de nouveau. Ça sent vraiment la fin. Dieu merci nous sommes de plus en plus nombreux à réaliser qu’on a touché le fond et qu’on ne fait que pédaler dans la bouillasse depuis un moment...

     

  • En revanche, en ce qui concerne les gangs de pakistanais qui prostituent des blanches (souvent mineures) depuis40ans, là "étrangement" l’Angleterre est beaucoup plus modérée et puritaine.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abus_...

     

    • Les filles misent sur le trottoir par des gangs c’est bien plus vieux que 40 ans...
      Si il y a eu une crainte des institutions des consequence qu’auraient certaines affaires sur les relations entre les communautés... posez vous plutôt la question pourquoi le problème est si généralisé et pourquoi de nombreux policiers et individus n’ont jamais dénoncé ce scandal ?

      Tout simplement, car la société brittanique voyaient ces filles comme des « white trash ».... Partout dans les villes brittaniques tard dans la nuit à l’heure des discothèques... des hommes tournent en voiture dans les rues des villes et récupèrent des ados... Pour un joint, un verre d’alcool à l’arrière de la voiture ils partent en vadrouille... Si les flics arrêtent le convois... même si les minettes à l’arrière sont totalement bourrées... tant qu’elles ne se déclarent pas être kindapees elles peuvent être en compagnie d’hommes de plus de cinquante ans (ou 20 ans d’ailleurs) la police ne fera rien.. et méprisera ces filles de familles détraquées au rsa...

      Et accrochez vous bien.. à 16 ans ils peuvent coucher et même bien plus jeunes les flics sont incapables d’établir leur âges vu que les cartes d’identités n’existent pas !!

      Secret de polichinelles... L’acteur comédien Sacha Cohen a longtemps joué un rappeur s’appelant Ali G... Le mec était un wannabe rappeur se présentant comme un PIMP (maquereau) avec des petites blanches attachées à ses bras...

      Il suffit de voir les statistiques des jeunes filles mères au royaume unis pour savoir qu’il y a une vrai malaise.

      Que des chauffeurs de taxi, vendeurs de kebabs opérant la nuit se soient organisés en gangs pour tirer des profits... devrait être sévèrement punis... et il y a un problème chez ces jeunes qui ont ciblés ces jeunes. Mais l’abus est à mon avis généralisé même si c’est moins organisé... Dans le porno ça s’appelle les « TEENS » et sur des parkings c’est des gangs bangs... Le pornos n’est malheursement pas très loin de la réalité.. Tout le monde s’en fout des pauvres..


    • @Peter
      Bravo pour la "relativisation" des viols sauvages commis par les Grooming gangs Pakistanais. C’était osé.


    • il n’y a pas de relativisation des viols de jeunes filles britanniques par les gangs pakistanais. Juste la constatation que le lumpenprolétariat britannique est la cible privilégiée des racailles d’en bas et de celles d’en haut, et ce dans l’indifférence généralisée de la majorité silencieuse (qui a le bonheur de faire partie des classes moyennes, donc se croient encore épargnées par ce phénomène). Comment expliquer qu’un type comme Jimmy Savile ait pu mourir de sa belle mort à l’âge de 84 ans, après avoir commis des viols sur des centaines de gamines (et aussi de gamins) durant toute sa longue vie, sans jamais être inquiété ? Lequel Sir Jimmy Savile, anobli par la reine Elisabeth, était très lié à une multitude de personnalités politiques elles aussi pédo criminelles, à commencer par l’ancien député libéral démocrate (équivalent de LFEM en France) de Rochedale, Cyril Smith. Pour information, Rochedale est un des nombreux lieux, avec Telford et Rotherham où sévissaient ces gangs indo-pakistanais. La boucle est bouclée !


  • Il a eu son heure de gloire au temps du glitter ou glam rock il y a presqu’un demi-siècle. Ensuite on a appris qu’il avait un lourd passé dans des agressions sexuelles, mais lui fut jugé et condamné en Angleterre à 16 ans de prison.
    J’aimais bien sa musique, comme Sweet, Bowie ou T.Rex dans le même style.
    Joker c’est assez mauvais d’après les extraits que j’ai vus. Je suis plus musique que cinoche, sauf les nanards qui me font rire.
    Bon, ce qu’il a fait est odieux, tant d’autres ne seront jamais jugés.


  • Outre mon incapacité à voir l’intérêt du film et sa capacité à faire passer un message clair , je n’ai absolument pas compris ce que venait foutre le Rock’n’roll de Gary Glitter dans cette scène !
    Est ce juste parce qu’elle est entrainante et rythme correctement la scène ? Est ce juste pour rebondir sur le ’’ t’inquiète Gary jte ferai rien ’’ ?
    Dans les 2 cas ca vole pas haut !
    Je ne comprends pas qu’est-ce ce qui ferait que dans ce film on devrait s’attacher à Arthur non plus .


  • Cette musique est emblématique d’un autre film qui a connu un certain succès en 97 ou 98 : Full monty. Cela n’avait choqué personne à l’époque (alors que l’individus avait déjà été condamné pour des faits abjectes).
    Ce film avec lequel on nous rebat les oreilles aurait-il quelque chose de subversif ?
    Si j’ai un peu de temps à perdre, j’irai peut-être le voir...
    Ca fait plus de cinq ans que je ne suis pas allé au cinéma.

     

    • The full montyyyy... merci...
      je cherchais le titre de ce film que mentionnais dans une conversation y a quelques jours pour expliquer que le destin du prolo y etait deja annoncé : le travail d’une certaine facon honorable a l’usine est fini. Le projet c’est de faire du prolo une marchandise sexuel (dixit Berger)... un pas de plus dans l’alienation (je la fait courte).
      Mais dans le film c’etait cool... faire des striptease pour subsister...


    • 5 ans ,,,perso cela fait plus de 15 ans ,,,,,le film et déjà sur le net ,,,ça ne sert absolument a rien d’aller payer une place de cinéma ,,,,,


  • Je n’ai pas vu le film et n’ai pas pris la peine d’écouter la chanson mais, si on raisonne comme ça on ne pourra plus faire « péter » un petit Michael Jackson des familles, ni écouter tel ou tel grand compositeur sous prétexte qu’il aurait violé le chiwawa de sa grand mère.

    Cependant, je suis choqué par l’attitude de certaines gamines maquillées façon « joker » (celui de Heath Ledger, étrangement...) pour la Toussaint, qui ont l’air d’être de vraies... comment dire, gérontophiles ?


  • Petite correction. Les Colorado Rockies appartiennent à la MLB (Major Baseball League). L’équipe de hockey du Colorado s’appelle les Avalanches.


  • Merci pour l’info !!


  • Dans ce cas là, il ne faut plus passer de titre de Chuck Berry, ou de Mickael Jackson...

    Sans parler des histoires douteuses qui tournent autour des Rolling Stones, de Bowie, de Claude François, et bien d’autres...

    Au moins, celui là a été condamné...

     

  • Quand la victime devient bourreau ! Il est fort possible que Gary Glitter ait été victime de violences sexuelles dans son enfance. Sidération et dissociation : des mécanismes de survie, mécanismes traumatiques à l’œuvre lorsqu’un enfant est victime d’une violence sexuelle. Les conséquences pour la victime ? "Une plongée en enfer. De manière plus ou moins consciente, la mémoire traumatique hante les victimes, les empêche d’être elles-mêmes. Tout y est mélangé, sans identification ni contrôle possible. Ainsi, l’indifférenciation vécue au moment des violences empêche la victime de faire le tri entre ce qui vient d’elle et ce qui vient de son agresseur. Il est ainsi très fréquent qu’elle ressente à la fois sa propre terreur, associée à une excitation et une jouissance perverses, qui sont celles de son bourreau. De même, elle ne peut se défendre des phrases assassines de l’agresseur (« Tu aimes ça », « C’est ce que tu mérites »). Et plus les violences ont eu lieu tôt dans la vie de la victime, plus elle se construit avec ce magma incompréhensible."
    http://inceste-viol-protegeons-les-...
    Vient à cela s´ajouter l´aspect métaphysique, si l´on puit dire. En effet, la souffrance, la colère, etc., peuvent ouvrir une porte à des entités qui ne cherchent qu´à nous "aider" dans notre détresse et notre soif de reconnaissance, de l´égo.
    Éphésiens 4:26-27
    Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable.
    Certains dirons "Le diable n´existe pas". « Il n´y a pas de vie après la mort ! » Mais que sait-on vraiment ?
    Et puis, il y a les soifs et désirs de l´ego, qui, ignorant des conséquences auxquelles il ne croit pas, i. .e. le paradis ou l´enfer. n´´hésitera pas, pour l´amour de l´argent, du succès, de la gloire, des biens matériels immédiats, à vendre "son âme", leur salut. Ces êtres ne s´appartiennent plus , alors. Elles ne seront plus que les idiots utiles du malin, i. e., de ces entités qui se nourrissent de la négativité des êtres, de leurs souffrances. Leurs oeuvres (musique, arts, oeuvres, etc.) transportent cette information... et remportent un grand succès auprés des masses, initient de nouveaux trends, engendent la décadence. L´hystérie des masses est peut-être un des meilleurs indicateurs de la source dans laquelle un artiste aura puisé "son" inspiration ! Les pouvoirs occultes existent vraiment.


  • #2313703

    le Joker, c’est un pauvre type qui pète un cable

    tu m’étonnes, que ça parle à plein de gens...

    le masque social que tu abordes,
    le Joker, il te le retourne, et il te l’envoie en pleine tronche


  • Ayant visionné ça, ce objet n’est pas un film mais une invocation satanique !
    900 millions de personnes bientôt le milliard ? Ca voudrait dire 1/8ème des êtres humains ? Et bien il est vraiment adore le diable sur cette partie du monde...
    Ne vous étonnez pas de votre déchéance et de votre vie sans aucun sens profond si vous vous adonnez à ce genre de visionnage...

     

    • 900 millions de dollars pas de spectateurs..


    • Mais apprenez à lire avant de délirer sur les invocations sataniques bon sang ! 900 millions de dollars pas de spectateurs !


    • Vous semblez ne pas vous rendre compte de l’incohérence intrinsèque, au sens de totale absence de logique rationnelle, de votre commentaire, commentaire malheureusement archétypal. Vous accablez les gens qui ont vu ce film tout en déclarant l’avoir vu vous-même (peu importe que l’ayez vu au cinéma ou gratuitement par d’autres moyens) et en faisant comme si aucun autre que vous ne pouvait échapper à son emprise satanique. À un moment donné, ça se soigne ! Je n’irais pas jusqu’à évoquer la déchéance vous concernant quoi qu’une pointe d’ironie ne serait pas imméritée, mais franchement !
      P.S : Et tout ceci sans même évoquer le coup des « 900 millions de personnes » ! :-) Mais bon, c’est raccord et ça témoigne du niveau de réflexion et de perspicacité.


    • Une invocation satanique, rien que ça….et si l’on passe outre l’erreur grossière susmentionnée (recettes et non personnes) vous percevez comme adorateurs du diable tout ceux ayant pris la décision d’aller voir ce film ? Et vous.. ?
      Y’en à des solides quand-même !


  • #2314846

    Non, mais,
    vous avez lus les textes classiques de la littérature européenne ?

    Les Métamorphoses, d’Ovide
    c’est plus violent que tout ce que pourra faire Hollywood,
    qui sont restreints à avoir un public,
    donc un relatif polissage, du politiquement correct

    la scène du massacre du banquet,
    avec toutes les allusions homosexuelles,
    c’est complètement ouf

    le plaisir qu’il y a à tuer,
    à supplicier, à meurtrir,
    et l’extase des victimes, la description
    des lames qui pénètrent les chairs

    éh, bin, c’est dans Ovide,
    littérature classique, tous publics

     

    • À "Palm Beach Post"

      Une réponse possible à ce que tu dis sur Ovide et ses "Métamorphoses" serait la suivante : il n’y a eu d’humanisme sur terre que l’humanisme de la chrétienté (grosso modo, du Ve siècle au XVIIIe / XIXe siècles). Pas étonnant donc que la modernité rejoigne l’antiquité.

      Une autre réponse possible : la constante de la violence dans l’humanité, aussi bien la violence réellement exercée que celle simplement représentée.

      Quoi qu’il en soit, Ovide et la Rome éternelle sont un projet différent, un destin à part. Ce film et bien d’autres c’est complètement différent. Ovide n’est pas en opposition avec la chrétienté, il ne sait même pas ce que c’est. Par contre, les films du système, dans les temps présents, c’est autre chose : ils servent un propos de subversion. En un premier moment ce film, "Joker", sert à ce que les masses populaires se voient consolées par celui qui tue les riches, leur ennemi, la caste qui les fait souffrir (et les émules maquillés ont fleuris partout sur la planète, au Chili, en Espagne, au Liban, c’est une honte tellement ça a bien marché). Mais le film montre déjà Batman enfant... qui, lui, servira dans les films suivants à ramener le spectateur à la confiance dans le système : "ne faites pas comme le Joker, ne vous révoltez pas, le système (c’est-à-dire Batman) est là pour vous protéger". Comme d’habitude : de la manipulation intelligente et perverse pour maintenir les masses populaires dans la servitude. Hollywood dans toute sa splendeur.


Commentaires suivants