Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Américains continuent de mourir en Afghanistan

Six soldats tués dans un attentat près de la base de Bagram

Les talibans poursuivaient lundi leur campagne lancée au printemps dans tout l’Afghanistan avec un attentat suicide qui a tué six soldats américains de l’OTAN près de Kaboul et de féroces combats pour le contrôle d’un district clef dans leur fief méridional du Helmand.

Un an tout juste après la fin de la mission de combat de l’OTAN en Afghanistan, les talibans ont intensifié leur insurrection lancée à la chute de leur régime en 2001 en multipliant les attaques contre leurs cibles privilégiées : les troupes de l’OTAN et les forces de sécurité afghanes.

Un attentat suicide à la moto piégée a tué lundi après-midi six soldats américains et en a blessé deux autres au nord de Kaboul, près de Bagram, la plus grande base américaine en Afghanistan, a confirmé le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

Un employé afghan de l’armée américaine a également été blessé dans cette attaque, selon un responsable américain de la défense.

« Les États-Unis condamnent cette attaque lâche contre les forces américaines et afghanes, et restent déterminés à soutenir le peuple afghan et son gouvernement », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Les victimes étaient en patrouille avec des soldats afghans lorsque le kamikaze à moto s’est fait exploser, a rapporté Mohammad Asem, gouverneur de la province de Parwan où se situe la base.

Les talibans ont aussitôt revendiqué la paternité de l’attentat et évoqué « 19 soldats américains tués ». Les insurgés ont l’habitude de gonfler les bilans de leurs attaques contre les forces armées.

Il s’agit de l’un des attentats les plus meurtriers contre l’OTAN, et a fortiori les troupes américaines, en Afghanistan cette année. Depuis fin décembre dernier, la coalition cantonne ses 13 000 soldats à une mission de formation et de conseil de l’armée afghane, bien qu’il leur arrive de patrouiller aux abords des bases militaires avec leurs collègues afghans, comme c’était le cas lundi au moment de l’attentat.

Depuis un an qu’ils sont seuls en première ligne, les 350 000 soldats et policiers afghans sont sollicités à l’extrême, non plus seulement dans les bastions traditionnels des talibans que sont le sud et l’est du pays, mais aussi de plus en plus au nord. Pour preuve, la prise fin septembre de la ville stratégique de Kunduz, non loin de la frontière avec le Tadjikistan.

S’ils n’ont tenu la ville que trois jours, les talibans ont infligé un humiliant revers à l’armée.

 

Argument de propagande

Ce scénario menace de se répéter dans le district de Sangin, dans la province du Helmand, berceau du mouvement taliban et haut lieu de la culture du pavot, prévient le vice-gouverneur provincial Mohammad Jan Rasoolyar. Sa province est même « sur le point » de tomber aux mains des talibans, a-t-il dit dimanche.

À Sangin, « l’ennemi a capturé des bâtiments gouvernementaux, dont le siège de la police, le bureau du gouverneur du district ainsi que celui de l’agence de renseignement, mais les combats se poursuivent », a indiqué M. Rasoolyar.

Des habitants joints par l’AFP ont assuré que les routes menant au district de Sangin ont été minées par les talibans, rendant le ravitaillement en vivres quasiment impossible.

À Kaboul, l’exécutif a annoncé que des renforts avaient été envoyés à Sangin.

À l’époque de la mission de combat de l’OTAN, les troupes britanniques et américaines avaient bataillé ferme pour maintenir le district dans le giron gouvernemental.

Signe de la nervosité des alliés américains de Kaboul, des forces spéciales américaines sont actuellement sur place pour épauler leurs homologues afghans, selon un responsable occidental qui a souhaité garder l’anonymat.

Jugeant les forces afghanes encore trop fragiles, le président Barack Obama a dû renoncer en octobre au retrait des soldats américains en Afghanistan fin 2016. Il a annoncé le maintien de plusieurs milliers de soldats au-delà de cette date.

« L’assaut des talibans à Sangin n’est pas qu’un gain militaire, c’est aussi un argument de propagande pour eux », a estimé Haroon Mir, un analyste politique afghan, interrogé par l’AFP. « Les insurgés pourraient par exemple clamer que les forces afghanes ne sont rien sans le soutien de leurs alliés occidentaux. »

Sur la présence des États-Unis en Afghanistan, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1351598

    Pour combien d’Afghans tués ?
    Le rapport est sans commune mesure.
    Ne varietur
    Lavrov.


  • #1351628

    God save América... !


  • #1351650

    C’est émouvant, pas vrai ? Des soldats qui se sont tellement voués corps et âmes à améliorer les conditions de vies des gens de par le monde et ça de manière tout à fait désintéresser.

     

    • @gelindo
      Au vu de tes propos, toi tu n’as jamais fait l’armée....
      Tu n’as pas la moindre foutu idée de combien gagne un militaire par mois, ni ce qui motive un individu pour ce frapper 80heures semaine en métropole pour un salaire en dessous de 1500. Tu es complètement hors sujet quand tu dis Des soldats qui se sont tellement voués corps et âmes à améliorer les conditions de vies des gens de par le monde et ça de manière tout à fait désintéresser.
      Le soldat Français, Britannique ou Américain ne fait pas ça pour la gloire ou améliorer quoique ce soit à l’étranger, ils font ça pour bouffer et ils en ont consciences. Loin des stéréotypes véhiculés par les films d’Hollywood la guerre ce n’est pas cool, ce n’est pas fun et ça rend pas riche (en tout cas pas pour les gens d’en bas).

      En ce qui concerne les Américains : faire de études ce n’est pas gratuit, il n’existe pas de diplôme type BTS donc après le bac c’est la Fac, minimum 4ans (les couts varie entre $10000 et pas de limite par an). Le smic c’est $7.25 donc pour motiver un jeune de signer le gouvernement US paye pour les études après un contrat de 5ans. Voilà pourquoi beaucoup de jeune s’engage, pour avoir une chance d’avoir un diplôme, trouver un job et de ce sortir d’un smic pourri qui ne permet pas de vivre entre contrepartie ils risquent leurs vies.
      C’est tout de suite moins glamour...
      Sache que ce système n’existe pas en France parce que chez nous les études sont gratuite et accessible à tout le monde et parce que chez nous tous vas mieux que chez les autres et bien sûr il n’yas pas de chômage, par contre ce système éxiste en Allemagne.

      La prochaine fois camarade au lieu de balancer une question réthorique avec un sous entendu ironique, renseigne toi correctement.
      Cordialement
      Bruno


    • #1351866

      @Bruno

      Je résume, pour un diplôme et quelques sous, foutons le boxon dans le monde.

      En effet, merci, ça me permet de relativiser tout à coup. Des études dans la balance face à des centaines de milliers de vies humaines, le choix est compréhensible.


  • #1351727

    assurer le trafic d’Opium cause forcément des dommages collatéraux.


  • Des soldats américains qui ne sont eux aussi finalement que la chair à canon de l’Empire, même si je peux comprendre qu’il est difficile d’avoir de la compassion pour eux vu le nombre de victimes des guerres américaines. Mais il est important de le rappeler.

    Une amérique élevée (manipulée) par erreur avec l’idée des USA gendarmes du monde, pays choisi parmi les autres par la providence divine pensent-t’ils dans une forme de messianisme détourné pour servir les intérets d’une minorité dominante.

    Combattants du bien contre le mal dans une dualité montée de toute pièce par les criminels en col blanc et qui transmettent ce mensonge au petit peuple américain à travers la télé, le cinéma, et certains pasteurs protestants qui interprètent de travers les écrits.

    On ne combattra pas la puissante armée de l’Empire (l’armée américaine n’est que sa principale branche) par la force, c’est utopique, mais par les mots et par la vérité. Le message de Jésus-Christ prend aujourd’hui tout son sens : à savoir que si "nous combattrons par l’épée, nous périrons par l’épée" et que "la Parole de Dieu, "l’épée de l’Esprit" est notre meilleur arme.

    Voilà pourquoi il faut le dire et ne pas mettre les exécuteurs (bourreaux) au même niveau que les décideurs (criminels) ; car c’est faire le jeu de ces responsables qui se masquent derrière ceux qui font le sale boulot. De la même manière que lors de la Crucifixion de Jésus le sanhédrin se cacha derrière les romains.

    Je compatis tout autant avec ceux qui sont souillés par la guerre que ceux qui sont souillés par l’esprit. Le véritable combat est spirituel.


  • #1352278

    @Mika

    "les exécuteurs (bourreaux) au même niveau que les décideurs (criminels)"

    Tu es une insulte à l’intelligence. Va dire ça à toutes les mères qui ont vues leurs filles se faire violer, tuer par des soldats ricains. Ah mais j’oubliais, ce n’est pas de leur fautes puisqu’ ils se sont fait manipulés par leurs maîtres.

     

    • Il y a un moment que je vais vous apprendre et que vous ne semblez pas connaitre ; nuance.
      Échelonner les degrés de responsabilité comme je l’ai fait n’implique pas de dédouaner les auteurs directs des crimes de guerre... Bien entendu qu’ils sont responsables, mais à une échelle différente.

      Seulement il n’y a pas d’effets sans cause. De plus il s’agit de comprendre le mécanisme qui engendre ces soldats qui pensent réaliser leurs méfaits pour la bonne cause.

      Vous tombez exactement dans ce manichéisme que je décris... Quel paradoxe. Inutile de s’enflammer sur votre clavier.
      Si mon premier message n’a pas été très clair et bien désolé.
      Bref quant à votre compliment à mon égard, vous pouvez donc le gardez pour vous.