Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les BRICS d’accord pour créer leur propre Banque mondiale

Les grands pays émergents des BRICS se sont mis d’accord pour créer la semaine prochaine leur banque de développement, devant concurrencer des institutions économiques internationales qui ne les représentent pas assez, a annoncé mercredi la Russie.

Objectif de longue date, la mise sur pied de la "Nouvelle banque de développement" figure en tête du menu du sommet qui doit réunit les 15 et 16 juillet Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.

Le ministre russe des Finances Anton Silouanov l’a annoncé mercredi : les principaux points de désaccord ayant été réglés, l’acte de naissance de l’établissement, d’une force de frappe potentielle de 100 milliards de dollars et appelé à financer des infrastructures, pourra être paraphé.

"Il faut introduire des amendements aux législations, dont les lois de budget, ratifier les décisions. Cela va prendre du temps et si on y arrive en 2015, nous la lancerons en 2016", a indiqué le ministre, cité par les agences russes.

Le principe de la création de cette banque, mais aussi d’une réserve commune de devises étrangères, avait été acté il y a deux ans. Mais depuis les négociations achoppaient et le sommet de mars 2013 en Afrique du Sud s’était soldé par un échec.

Finalement, a expliqué M. Silouanov, chaque pays apportera deux milliards de dollars d’ici à sept ans, soit un capital de 10 milliards de dollars. Pour masquer cette somme modeste au vu des ambitions de départ, le ministre russe a souligné que la force de frappe potentielle serait de 100 milliards de dollars.

Le siège sera situé soit à Shanghai, soit à New Delhi. Le directeur de l’institution sera nommé pour cinq ans et les décisions devront être approuvées par quatre des cinq pays membres.

Le ministre russe a indiqué que la banque, spécialisée dans les travaux d’infrastructure, serait ouverte à d’autres pays membres de l’ONU mais que la part des cinq pays des Brics devrait rester supérieure à 55%.

Vers un "mini-FMI"

La mise sur pied de ces deux institutions économiques concurrentes de celles de Bretton Woods basées à Washington (Banque mondiale et Fonds monétaire international), répond à la volonté des pays émergents de s’affranchir de la tutelle des occidentaux.

Elle se trouve renforcée par l’impasse dans laquelle se trouve la réforme du FMI. Censée rééquilibrer le fonds en faveur des émergents actuellement très peu représentés au niveau des droits de vote, cette dernière est bloquée au Congrès des États-Unis.

Le fossé économique qui sépare pays riches et émergents s’est élargi l’an dernier avec la diminution du soutien de la banque centrale des Etats-Unis à l’économie américaine. Les flux financiers qui ont suivi ont ébranlé de nombreux marchés émergents, confrontés à une chute de leur monnaie au moment où leur croissance, il y a peu spectaculaire, ralentit.

A ce titre, le "mini-FMI", c’est à dire la réserve de devises que préparent les Brics doit apporter un coussin de protection essentiel contre les fluctuations des marchés avec 100 milliards de dollars : 41 milliards apportés par la Chine, 18 milliards par l’Inde, le Brésil et la Russie et 5 milliards par l’Afrique du Sud.

Seul un "accord cadre" non contraignant doit être signé la semaine prochaine sur ce point, selon M. Silouanov.

Concrétisée, une telle institution "changerait la donne", estime l’économiste Charles Robertson, de la banque d’investissement Renaissance Capital. "Elle donnerait accès à l’Afrique du Sud ou l’Inde à d’énormes réserves de changes et leur permettrait de résister" à une chute de leurs marchés comme celle causée l’an dernier par l’évolution de la politique monétaire américaine.

"Une banque de développement n’a pas autant d’intérêt" car "il existe une grande quantité de banques de ce genre" et que sa taille reste modeste, poursuit-il.

Pour autant, "elle est intéressante parce qu’il s’agit de la première institution multilatérale qui sera probablement basée en Chine", relève l’économiste.

Pour la Russie, le sujet est très symbolique au moment où la crise ukrainienne l’a isolée de la scène internationale : exclue du G8, elle se trouve proche de la récession en raison de la menace de sanctions occidentales contre son économie.

Les autres pays des Brics se sont abstenus lors du vote à l’ONU condamnant le rattachement de la Crimée à la Russie.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #888500

    Avant de vous précipiter sur vos claviers, dites-vous bien que cette organisation ne diffère en rien de l’UE- que chacun vomit ici : un aéropage de cinq nations, fort différentes les unes des autres, ne parlant pas la même langue, dont certaines ne partagent pas, mais pas du tout, les mêmes valeurs ou coutumes....bref, cela me laisse songeur ! de plus, sommes-nous bien sûr de la loyauté à venir de l’Afrique du Sud ? et qui vous dit que la Chine- ou la Russie- n’achètera pas les voix de l’Afrique du Sud ou de l’Inde, le moment venu, afin de saborder tel ou tel projet de loi, néfaste à ses intérêts ? ou alors, peut-être est-ce un passage obligé, en 2014, de devoir constituer des alliances bancaires et politiques- les forteresses du 21ème siècle ?

     

    • Ca n’a absolument rien à voir avec l’UE.
      Là, on parle d’une banque de développement, pas d’une union supranationale


    • #888701
      le 09/07/2014 par big boss ground zeroes
      Les BRICS d’accord pour créer leur propre Banque mondiale

      "différe en rien " ????

      pas si sur le but est d’être plus indépendants et de sortir de la tutelle de l’empire occidentale qui dicte la pluie et le beau temps et bien évidemment cette décisions ne plaira absolument pas a l’empire occidentale tout est réunis pour accéléré l’affrontement .

      c’est difficile car si ils ne font rien ils ce feront bouffer sur la durée et si ils font ils ce mettront aussi en difficulté .

      le corbeau


  • Bonjour,
    Pensez vous que cela menera à la chute du dollar et/ou euro ?
    Pour installer la nouvelle monnaie mondiale ?

     

    • Forcément ça va faire chuter la valeur du dollar qui perdra sa valeur étalon international et par effet domino ça fera chuter l’euro mais je comprend pas bien pourquoi se substituer du FMI une monaie qui sort de la planche à billet et qui donc ne repose sur rien sauf la confiance sur les marchés financier , pour créer une nouvelle banque elle aussi qui ne reposera sur rien sauf sur la confiance des marchés financiers ? je craint que les mêmes qui gouvernent le FMI vont désormé gouverner les BRICS pour maintenir le peuple esclave des banquiers puisque la monaie ne reposera pas sur l’étalon or seule garantie des libertés individuelles .


  • TRES bonne initiative...sans doute pas désintéressée, mais qui va dans la direction de la multipolarité. Donc dans la bonne.


  • Dommage que ça soit indexé sur le dollar mais néanmoins comme ils le disent c’est un premier pas vers la désoccidentalisation du monde.
    Pensez quand-même que Saddam Hussein et Kadhafi ont été dézingués pour moins que ça.


  • ils s’affranchissent du joug artificiel d’un interlocuteur suprémaciste devenu encombrant , dictatorial , non crédible , et contournable à souhait , étant donné son indigence démasquée !qui joue encore auprés de certains, son rôle de faux justicier mondialiste ,pour mieux spolier ces derniers , mais n’a plus les moyens de le réaliser ! ( même avec l’assistance devenue nécessaire de sa créature Otanesque !) On pourrait actuellement croire le contraire , avec les évènements en cours , toutefois l’illusion ne perdurera plus très longtemps , ou il leur faudra créer un conflit armé à plus grande échelle , dont ils ne peuvent plus se permettre . C’est le début de la fin d’un empire ...il y aura des soubresauts , mais la courbe est inversée !


  • "elle est intéressante parce qu’il s’agit de la première institution multilatérale qui sera probablement basée en Chine", relève l’économiste.

    J’espère que ces pays du BRICS et que les gens réalisent qu’ils vont transférer de la tutelle américaine a la tutelle chinoise car c’est bien a cela qu’on assiste, ils ne seront pas plus libre ou mieux représentée, ils changent simplement de patron si on peut dire ! J’ai vu des reportages sur la Chine et les milliardaires s’y multiplient, les inégalités sociales se creuse en Chine, on assiste a un transfert de puissance d’une entité capitaliste(USA) a une autre(Chine) tout aussi pourris en bout de ligne !
    Perso je n’aime pas sa, la Chine est vraiment pas un modèle de liberté sérieux au contraire ! Ceux qui se réjouissent de cela, allez vivre en Chine, aller y élever vos enfants(votre enfant en faite, les embryons de surplus sont littéralement éliminé) !


  • #895391

    Le BRICS est l’alternative rêvée pour les pays en voix de développements ! Leurs valeurs correspondent exactement a ceux dont le monde a besoin.Un.partenariat gagnant gagnant ! Le travail et le dur labeur voilà ce qu’il faut a l’Afrique !!! Merci a vous de nous donner l’espoir d’un monde nouveau, un monde de vrais valeurs