Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis demandent à Varsovie l’extradition de Roman Polanski

Les États-Unis ont adressé à la Pologne une demande formelle d’extradition du cinéaste franco-polonais Roman Polanski, une procédure qui fait suite à la demande d’interpellation adressée à Varsovie en octobre et refusée par la justice polonaise, a indiqué mercredi le parquet polonais.

"Une demande d ?extradition a été adressée le 5 janvier" et elle "sera transmise au parquet régional de Cracovie qui instruit l’affaire", a déclaré à l’AFP Mateusz Martyniuk, porte-parole du parquet général.

"La première chose que fera le parquet, ce sera d’interroger M. Polanski", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le lieu de séjour actuel du cinéaste, M. Martyniuk a déclaré : "Cela n’a pas d’importance. En octobre, M. Polanski a communiqué son adresse et il s’est engagé à se présenter à chaque demande du parquet".

Me Jerzy Stachowicz, avocat de Polanski contacté par l’AFP, a indiqué être au courant de la demande d’extradition. Il a toutefois refusé de répondre à la question de savoir si son client séjournait actuellement en Pologne.

"Nous sommes au courant qu’une telle demande a été adressée au parquet polonais. Nous ne l’avons pas encore reçue et donc ne pouvons pas la commenter", a-t-il dit.

"Depuis octobre, aucun nouvel élément n’est apparu dans cette affaire", a-t-il souligné, en confirmant que Roman Polanski "s’était engagé à se présenter à chaque demande du parquet et du tribunal" en Pologne.

Recherché aux États-Unis pour une affaire de m ?urs datant de 1977, Roman Polanski, citoyen polonais et français âgé aujourd’hui de 81 ans, avait été entendu en octobre par un procureur de Cracovie à la demande des États-Unis, et laissé en liberté. Il s’était alors rendu en Pologne pour y assister à l’inauguration à Varsovie du Musée d’Histoire des Juifs de Pologne.

Sur le plan formel, c’est un tribunal indépendant qui statue en Pologne sur une demande d’extradition. S’il la refuse, l’affaire est close. S’il l’approuve, la décision finale appartient au ministre de la Justice. Théoriquement, l’extradition de Polanski "reste possible" selon le parquet polonais car la prescription, dont son acte - relations sexuelles avec une mineure - bénéficie en Pologne, n’agit pas en cas de requête des Etats-Unis, présentée en vertu d’un accord de coopération entre les deux pays.

Réalisateur, acteur, scénariste et producteur, il est l’auteur d’une quarantaine de films, dont "Cul de sac" (1966), "Le Bal des vampires" (1967),"Rosemary’s Baby" (1968), "Chinatown" (1974), "Le locataire" (1976), "Tess"(1979) et "Le pianiste" (2002).

Actuellement, M. Polanski prépare un film sur l’Affaire Dreyfus, dont une partie pourrait être tournée en Pologne.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les Etats Zunis capables des pires attaques, des pires guerres contre des pays et des peuples qu’ils plongent dans l’horreur pendant plusieurs décennies alors qu’au départ les attaques devaient apporter la liberté et la démocratie aux populations. Ces Zétas Zunis qui depuis 1977 ne parviennent pas à mettre la main sur un violeur d’enfant est tout simplement surréaliste.


  • "Actuellement, M. Polanski prépare un film sur l’Affaire Dreyfus, dont une partie pourrait être tournée en Pologne."...

    Ce vieux pervers s’imagine que les Français n’ont pas encore assez mangé ’d’affaire dreyfus’... ? Cuisine israélienne à tous les repas, ça finit par donner des nausées. On ne peut plus rien avaler, c’est trop, n’en jetez plus, par pitié ! Il faudrait nous laisser le temps de mâcher et de sortir des cagoinces. On est a saturation.


  • Encore une pétition pleurnicharde de tout le gratin du showbiz à prévoir.


  • Envoyez le a rikers island ils vont bien s’en occuper