Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis ne se préparent pas à une guerre avec l’Iran, assure Donald Trump

Une guerre avec l’Iran ? Donald Trump ne s’y prépare pas… Pour l’instant. Mardi [14 mai 2019], le président américain a démenti tout projet d’envoyer 120.000 soldats au Moyen-Orient pour contrer Téhéran en cas d’attaque ou d’accélération de son programme nucléaire, une hypothèse évoquée la veille par le New York Times.

« Est-ce que je le ferais ? Absolument. Mais nous ne l’avons pas planifié. Espérons que nous n’ayons pas à le planifier. Si nous devions le faire, nous enverrions beaucoup plus d’hommes que ça », a-t-il expliqué à des journalistes à la Maison Blanche. « C’était où, cette histoire, dans le New York Times ? Eh bien, c’est des infox », a-t-il lancé.

Un plan présenté en réunion, selon le Times

Lundi soir, le quotidien avait rapporté que le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, avait présenté la semaine dernière, lors d’une réunion avec des conseillers à la sécurité nationale de Donald Trump, un plan selon lequel jusqu’à 120.000 hommes pourraient être envoyés au Moyen-Orient si l’Iran attaquait des forces américaines.

[...]

Parallèlement, le Pentagone a dépêché dans la région un porte-avions, un navire de guerre, des bombardiers B-52 et une batterie de missiles Patriot. Mardi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a assuré que les États-Unis ne souhaitaient pas d’une guerre avec l’Iran, tout en se montrant favorable au maintien de pressions sur Téhéran.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

USA/Iran, 40 ans de tensions, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Trump ment comme il respire ! La doctrine Cebrowski-Rumsfeld est appliquée depuis des décennies. L’Iran fait partie des pays-cibles. Les échecs répétés en Syrie, Corée du Nord & Vénézuela, rendent le deep state nerveux. Il doit trouver à contrôler de nouveaux champs pétroliers pour soutenir le Pétro-$ en passe de se faire remplacer.

    Avec les Yankees, il faut analyser. Les 120.000 soldats sont des mercenaires de Dynacorp ou Academy et de facto pas des militaires US ! Nuance.

     

    • D’accord avec ton analyse. Le maintien du pétrodollar est vital pour l’empire US. Peu importe la sensibilité politique les élites US se mettront d’accord s’il en va de la survie de leur économie.
      Cependant leurs récents échecs sont à prendre en considération et d’autres pays ne laisseront pas les États-Unis faire sans réaction.
      Affaire à suivre....


    • Quand on touche des subsides pour aller renverser un pays qui ne nous a rien fait, on est bien un mercenaire, je confirme. Les militaires américons sont donc des mercenaires qui ne veulent pas dire leur nom.


    • Si les US n’ont pas pu faire ce qu’il voulait en Syrie, pensez vous vraiment qu’ils vont attaquer l’Iran ? Avec la Russie et la Chine derrière ? Le seul moyen qu’ils aient est la pression économique (notamment l’embargo), et ils vont en rester là (et cela peut faire beaucoup de dégâts).


    • L’aggression US deviendra inévitable quand ils prépositionneront 100 000 soldats au Koweit : c’est ce qu’ils avaient fait en 2003, avant l’attaque de l’Irak de Saddam . D’ici là on peut dormir tranquille . Bis repetita placent . D’ailleurs les Iraniens jouent les fiers à bras, exactement comme Saddam qui affirmait que l’Irak serait le cimetière de l’armée US… On va les accuser de provoquer l’Amérique et Israël : leur compte est bon . Et la Russie ne bougera pas .


  • À ne pas prendre au pied de la lettre comme le fait le titre de cet article... Trump dit en substance "nous enverrons beaucoup plus que 120 000 hommes". S’il avance un chiffre c’est que la chose est déjà prête, le reste n’est que circonvolutions diplomatiques. C’est assez effrayant de voir que pour une fois il respecte le jeu diplomatique d’ailleurs, à l’opposé de ses déclarations à l’emporte-pièce habituelles. Ça veut dire qu’il prend la question très au sérieux...

    Bref, après avoir entendu ça une guerre contre l’Iran me semble bien plus plausible...


  • Iran vs États-Unis = Vietnam bis.


  • En France on dit habituellement INTOX, et pas fake news ou infox.

    Ce qui est beaucoup plus plus précis : la propagande intoxique les méninges ! - et les ménages...


  • Trump attend le feu vert de Benyamin Netanyahou.

     

  • Trouver un pays qui fasse autant gerber que les deux que j’ai en tête devient quasiment mis-Sion impossible. Quelqu’un peut m’aider à faire cette recherche ?

     

  • Trump parle et ensuite il fait le contraire 1 semaine après

     

  • Ils ne le feront pas , car cela serait la fin de la puissance américaine. Ils perdraient le contrôle de l’Europe et ne seraient plus qu’une puissance régionale.


  • "Les États-Unis ne se préparent pas à une guerre avec l’Iran, assure Donald Trump"
    Hélas, c’est toujours l’inverse qu’il faut comprendre, et G.Debord nous à suffisamment expliqué !
    [ c’est un aveu ! Et à l’inverse ce qu’ils disent ne pas vouloir faire, ils le feront ! ]


  • C’est comme au foot quand un président dit sûil a toute confiance en son entraîneur....


  • Les Anglais, qui avaient dans un premier temps fait preuve d’une grande modération en multipliant les déclarations apaisantes envers les iraniens via leurs personnels politiques et militaires, viennent de relever le niveau d’alerte de leurs personnels militaires et diplomatiques dans le Golf. Ils ont justifié cette mesure avec un petit clin d’œil sous-entendu à ce qui s’est passé en début de semaine...
    Il faut dire que les Anglais fréquentent le Golf depuis des lustres et qu’en ce moment ils sont aux premières loges au Yémen.
    Les autres responsables Européens sont vraiment des rigolos déconnectés des réalités !

     

  • Trump dit l’exacte vérité car :

    - s’il a dit qu’il n’avait pas besoin de faire la guerre à l’Iran pour la rayer de la carte
    - il n’a pas dit que pour la rayer la carte, il ne lui ferait aucune guerre.

    Il a simplement dit que la guerre EN COURS contre l’Iran ne tournera jamais à la guerre militaire.

    Et le message n’est pas adressé à l’iran ou au monde/
    Mais à Israël.

    Je ne crois pas d’ailleurs que ce soit une menace ou un avertissement.
    Plus vraisemblablement, la formalisation d’un accord entre les diplomaties israélienne et américaine partant de ce double constat :

    - on ne peut pas vaincre militairement l’Iran sans mettre en danger Israël
    - il faut donc d’abord affaiblir l’Iran et décider ensuite seulement de son sort militaire.

    C’est de la CIA crachée, ils ont adopté la même politique contre Erdogan : la guerre économique à outrance comme préalable ou substitut à la guerre militaire, où la guerre économique est employée comme était employée la préparation d’artillerie pendant la WWI : pour niveler le terrain.

    Si on veut absolument jacasser, on peut faire trois observations :

    - tout le monde est très content que les américains aient décidé de tuer les iraniens en silence car personne ne veut vraiment mourir ni pour les iraniens ni pour les israéliens.

    - il est probable que cette nouvelle stratégie qui n’a rien de nouveau échouera comme toujours, car déjà appliquée contre Poutine et Erdogan, elle n’a pas tué Poutine et Erdogan continue de survivre avec une livre turque proche du papier toilette.

    - la guerre économique est une fausse paix qui fait courir un risque différé mais aggravé de guerre militaire car, en cas d’échec, elle rend inévitable la guerre militaire qui est l’ultime option qui n’a pas été encore tentée.

    Comme disait Louis XIV sur ses canons :

    "Ultima ratio regem"
    le dernier argument du Roi.


  • Faites le bilan, depuis qu’il a été élu, et vous constaterez que commenter ce que raconte Trump, cela ne fait pas avancer le schmilblick.


  • Evidemment qu’il ne prépare pas la guerre, le porte-avion en cours de déploiement au large des côtes iraniennes est en fait une troupe de cirque avec des clowns prêts à tirer de la barbe à papa avec des fusils gonflables.


  • Ce que nous voyons du comportement des USA n’est pas une erreur, ni une escalade ni une opportunité, c’est une vision biblique, le développement normal de leur politique prédatrice destructrice.

    Depuis que le Franc-mac G. Bush Sr. l’a dit ouvertement en 1991, les USAM de l’oncle Samuel visent à la domination mondiale. c’est à dire gouverner par la peur avec la propagande des médias, la guerre économique, le mercenariat et les assassinats, le pillage des personnes et des ressources. Wikipedia sur Samuel : " il est qualifié de prophète dans la Bible bien que son rôle soit plus proche de celui d’un juge, c’est-à-dire un chef guerrier..."

    Le monde subit une déferlante de propagande, commandant aux peuples d’accepter de devenir des dé-genrés dérangés, consommateurs urbains baignant inconscients dans des démocraties castratrices. Pendant ce temps nous voyons que les USA et Israhell augmentent leur puissance nucléaire et leurs interventions militaires, terrorisent leur population, ferment leurs frontières, organisent la fuite des cerveaux étrangers, imposent des règles arbitraires et n’obéissent plus à celles déjà existantes. Ils ne cessent de menacer des pays au nom de la sécurité mondiale ou intérieure.

    Cette imposture ne fonctionne plus. De plus en plus de grands pays d’Asie dénoncent cette hégémonie guerrière américaine. Ils s’arment et n’ont pas peur des yankees. Les peuples, par le biais d’internet et de leur effondrement socio économique, comprennent la réalité du " rêve américain " et s’insurgent contre leurs gouvernements complices. Les manipulations psychologiques les ont en partie déconnecté de leurs attaches profondes mais n’ont pas réussi à les faire adhérer à cette fraude sociétale. La croissance est annihilée par la corruption politico-financière et la toxicité bancaire. La gouvernance mondiale évoquée par Alain Soral s’effondre d’elle-même de sa corruption innée. Le projet américain est une projection de parasites qui ont créé un colosse aux pieds d’argile, un leurre éphémère qui ne puisse pas se retourner contre eux mais qui n’effraie plus personne.

    Un empire qui ne dure pas plus de 200 ans, c’est du théâtre comique.
    Je dis aux parasites, soyez des artistes mais abandonnez la politique, now !


  • Au milieu d’un vol le commandant de bord fait une annonce aux passagers "rassurez vous tout va bien" comment doivent réagir les passagers ?

    Un peu mon neveu que tu la prépares ta guerre, tradition américaine oblige c’est en moyenne une guerre tous les 4 ans depuis 1776, il n’y a pas plus belliqueux et une plus grande menace à la paix dans le monde que ce pays (peut être avec l’entité qui occupe illégalement la Palestine).


Commentaires suivants