Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis préparent la fin de la cotation des métaux précieux et verrouillent le cours officiel du dollar

Depuis aujourd’hui 22 décembre 2014, la fluctuation des cours des métaux précieux, qui n’était pas vraiment libre d’interventions, est strictement encadrée sur les marchés états-uniens. La valeur du dollar exprimé en or deviendra donc une constante officielle, et absolument non représentative de l’impossibilité d’obtenir une once d’or pour quelque montagne de dollars que ce soit.

 

 

Dès le 11 décembre, l’autorité de gestion des marchés à terme avait annoncé ces nouvelles modalités, pour les deux marchés principaux que sont le Comex (Commodity Exchange) et le Nymex (New York Mercantile Exchange), au moyen de la règle n° 589 intitulée Special Price Fluctuation Limits [1]. L’esprit de cette manœuvre est habilement noyé dans des complexités techniques, consistant en une savante grille de fluctuations autorisées en valeur absolue (et non pas en pourcentage), et pour des plages de prix différentes d’un métal à l’autre, puisqu’évidemment la même valeur absolue (100 dollars par exemple) ne représente pas du tout le même pourcentage de la valeur d’une once, selon qu’il s’agit de cuivre ou de platine.

 

 

Ainsi il n’est pas dit que la fluctuation maximale est de 20 % pour tous les métaux, mais la lecture attentive de la grille montre, par exemple, que si le dernier cours de l’or était inférieur à 1 000 dollars, la fluctuation maximale autorisée (en plus ou en moins) est de 100 dollars, et si le dernier cours se trouvait dans la tranche de 1 000 à 2 000 dollars, la fluctuation permise est de 200 dollars…, la tranche maximale prise en considération par la grille étant celle, pour l’or, de 3 000 à 4 000 dollars (il n’y a pas de tranche ouverte vers le haut, type 4 000 et plus).

Cette nouvelle règle laisse donc le lecteur de la grille libre d’imaginer ce qui se passera lorsque le cours de l’or atteindra 4 000 dollars (guère plus du double du cours du 6 septembre 2011), à savoir fluctuation libre sans limite ou fermeture définitive des marchés, à moins que les autorités de régulation de la place d’échanges phare de l’économie de marché mondiale considèrent, et veuillent faire considérer, totalement inconcevable un doublement du prix de l’or, exprimé en dollars, par rapport au prix librement fixé par le jeu de l’offre et de la demande jusqu’aux manipulations monstres de septembre 2011.

En-deçà de ce cours maximal pris en considération, dès qu’une fluctuation, par rapport à la dernière clôture, atteint la marge maximale autorisée, le marché est suspendu pour cinq minutes, puis est rouvert à partir du cours de la dernière clôture journalière (cours de la veille), et c’est par rapport à celui-ci que se mesure la fluctuation maximale autorisée, alors élargie d’une unité supplémentaire (additional increment, l’obscurité est intentionnelle), mais mesurée toujours par rapport au cours de fermeture de la veille, pas par rapport au cours précédant l’interruption de séance.

Lire l’intégralité de l’article sur vineyardsaker.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La règle d’or : c’est celui qui a l’or qui fait les règles, en clair, on s’en fout pas mal de leur tableau, les Chinois et les Russes n’en ont surement pas acheté des centaines de tonnes ou des milliers, pour que des pays en faillites spécifient la valeur de leur bien.

    Le marché mondial se fera en Asie, et je pense que dans moins d’un an se sera chose faite.

     

  • Vous voulez dire que l’or et l’argent ne sera plus côté en bourse ? qu’il ne sera plus vendu dans les bureaux de change ? étrange... ça serait une attaque contre les particuliers qui détiennent de l’or ou de l’argent boursable ou j’ai mal compris .

     

    • Pas vraiment une attaque mais une tentative désespérée de retarder l’echéance qui est évidemment l effondrement du système. Les gros poissons qui détiennent l’or ne sont pas obligé d’accepter les USD. Et pour le petit épargnant, il est évident qu’il ne va pas vendre son or a un prix maintenu artificiellement bas. Il devra attendre la reprise et vendre au prix juste une plus value enorme. Et pour celui pour qui la crise est trop longe, il pourra échanger ses métaux contre des biens ou services (donc privilégier les petites unites : pièce de monnaie par exemple. On a pas envie de se balader avec des lingots ou plaquettes quand le chaos est généralisé.)


  • La chute de l’empire est proche ? Apparement oui, la logique de la cloche s’applique à tous, une fois au sommet c’est la dégringolade. Alors, pour ne pas paraittre ridicule, l’empire déclenchera une offensive aveugle pour sauver, ce qu’il espère, sa supprématie.


  • Acheter de l’or c’est très facile : il suffit d’aller dans une vente aux enchères de bijoux, à Drouot . Près de la moitié des lots consiste en chaines, colliers, alliances, bracelets, anneaux en or 18 carats, c’est à dire contenant 75% d’or . Sachant que les frais d’achat sont de 25%, acheter le lot en or 15 euros le gramme (le poids est toujours donné, contrairement à ce qui se passe dans les bijouteries où le poids n’est JAMAIS donné, pardi !), sachant que le gramme d’or pur (24 carats) est d’environ 30 euros . Les bijoux en or sont vendus au poids dans les ventes aux enchères, sauf s’ils sont signés d’un orfèvre prestigieux .


  • Au Moyen Age, le pouvoir d’achat de l’or était 400 fois supérieur à ce qu’il est aujourd’hui, et il retrouvera ce niveau quand les sionistes auront accaparé les 9/10ème de l’or mondial - 100% quand ils décideront de le confisquer .


  • Donc si j’ai bien compris pour casser ce système il suffit de demander des transactions en or et pas en dollars si les USA ne peuvent plus payer en or on peut leur demander de l’argent cela peut très mal finir car des entreprises vont commencer à se faire payer en Francs Suisse en yens ou en bond du trésor mais ne plus faire confiance aux Dollars et vu qu’ils n’ont plus d’or cela peut créer des devises autres que le Dollar dans leurs propres pays car le dollar ne sera pas facilement échangeable pour les exportations sachant que sa valeur ne correspondra pas à une valeur réelle par rapport aux autres monnaies donc la vite de circulation de la monnaie va ralentir.


  • L’or est une unité étalon. Il a la particularité de ne pouvoir être imprimé (à l’infini surtout), d’être copié, spéculé, etc. Il sert en conséquence de référence immuable et figé. Ce n’est pas l’or qui monte ou qui descend... mais la monnaie papier pour l’acheter, avec toutes ses déviances, tromperies et spéculations. On arrive à un moment à de telles tromperies et spéculations que la Russie, la Chine et l’Inde se sont mis à accumuler des montagnes d’or. La Chine en est le plus grand possesseur au monde, ensuite la Russie 12.000 tonnes (38 milliards d’onces) et ce n’est que le début. Elle vient juste de détrôner l’Australie et les USA sont (censés) 4è. La panique ici est palpable. Le dollar, imprimé à l’infini, commence à susciter des interrogations sur sa valeur réelle (surtout que les USA sont les plus endettés du monde avec 18.000 milliards de dollars... et la Russie le moins du monde). et pressentent que l’Inde, la Russie, la Chine (devant cette incohérence) veulent rétablir de nouvelles bases calquées sur "l’étalon-or". Cependant ,les américains étant dépositaires de l’or européens (en échange de leur dollar) personne n’en a vu un lingot depuis des lustres. Je l’ai signalé plusieurs fois : L’Allemagne veut rapatrier ses 300 tonnes d’or... et n’en a reçu que 34 tonnes. La Belgique, les Pays Bas veulent faire de même... mais "sont coincés" apparemment.


  • Tout ça repose uniquement sur le papier d’achat d’or rien de plus. Je suis prêt a parier que dans pas longtemps il y aura une quotidien sous-terrainne de l’or physique. Et qui sera bien plus évalué. En tout cas ils vont dans le sens de l’histoire. On met des bâtons dans les roues des acquéreurs d’or.


  • En France le standard or n’a vraiment fonctionné que peu de temps en fait (de Napoléon à la Première Guerre Mondiale) et il n’est sans doute pas la panacée que l’on croit.
    C’est le livre de Francis Delaisi qui devrait être en suggestion de lecture, dans lequel il explique comment batir une économie performante et sociale sans passer par Mammon (voir le lien entre l’or et le chiffre de la bête). Les métaux précieux fluctuent et attireront toujours les parasites et les voraces, mais une heure de travail sera toujours une heure de travail.


  • Très bel article bien écrit. Joyeux Noël !