Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les États-Unis vont ouvrir une nouvelle base de drones au Niger

En janvier 2013, les États-Unis ont envoyé un détachement de 120 hommes à Niamey (Niger) afin de mettre en oeuvre des drones de surveillance et de reconnaissance pour soutenir les forces françaises alors engagées dans l’opération Serval, lancées par Paris contre les groupes jihadistes implantés au Nord-Mali.

Les appareils américains côtoient encore aujourd’hui, à Niamey, les Harfang et les 2 MQ-9 Reaper de l’Escadron de drones 1/33 Belfort de l’armée de l’Air, lesquels sont utilisés au profit de l’opération Barkhane, lancée le 1er août dernier.

Mais, d’après des responsables du Pentagone, il est question que les drones américains soient transférés vers une nouvelle base qui serait située à Agadez, toujours au Niger. En effet, le Washington Post a révélé, le 1er septembre, que des discussions entre les autorités américaines et nigériennes à ce sujet venaient d’aboutir.

En juillet dernier, rappelle le quotidien, l’US Air Force a lancé un appel d’offres pour remettre en état la piste de l’aéroport Mano Dayak d’Agadez pour un montant compris entre 5 et 10 millions de dollars. Cela étant, il n’est pas encore tout à fait clair si les drones actuellement basés à Niamey rejoindront cette ville ou bien si les forces américaines entendent disposer de deux bases au Niger.

Quoi qu’il en soit, cet intérêt pour Agadez s’explique par sa position géographique : cet ancien carrefour caravanier est situé à équidistance du Nord-Mali et du sud de la Libye, tout en étant relativement près du nord du Nigéria et du Lac Tchad. « Géographiquement et stratégiquement, Agadez présente une option intéressante … étant donné sa proximité avec les menaces dans la région », a ainsi expliqué, à Reuters, Benjamin Benson, le porte-parole de l’US Africa Command.

En clair, ce positionnement à Agadez permettra de suivre de plus près les routes empruntées par les jihadistes qui vont et viennent entre le Mali et le sud de la Libye tout en gardant éventuellement un oeil sur les activités de Boko Haram. Cela dit, les forces américaines ont également envoyé des drones au Tchad (encore une fois aux côtés de leurs homologues françaises) au moment de l’affaire de l’enlèvement des lycéennes par le groupe terroriste nigérian.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.