Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Nuits fauves au zoo de Munich

Le LGBTisme appliqué aux animaux

Le zoo de Munich (Allemagne) tente de montrer que l’homosexualité est fréquente et n’est pas une déviance ou une spécificité humaine. L’établissement propose ainsi, alors que la Gay Pride a lieu ce week-end dans la ville bavaroise, des visites guidées sur cette thématique.

 

« Les girafes sont bisexuelles. Dans certains groupes, 90 % des actes observés sont de nature homosexuelle », déclare Günter Strauss, biologiste et guide d’une visite consacrée à l’homosexualité qui s’arrête devant un enclos de girafes. Perchés sur des rochers quelques enclos plus loin, deux manchots mâles de Humboldt vivent en couple. Cette année, à défaut d’œuf, ils se sont emparés d’une pierre pour la couver. « Les manchots entretiennent des relations homosexuelles qui peuvent durer toute une vie, ce qui est très rare dans le monde animal », explique Günter Strauss.

[…]

Pour le zoo de Munich, lever le tabou sur les rapports homosexuels chez les animaux est une manière de promouvoir la tolérance chez les humains. « Nous voyons malheureusement qu’en Allemagne de plus en plus de personnes issues de la droite réactionnaire s’attaquent aux libertés des LGBTIQ », martèle le porte-parole du parc animalier Dennis Späth, en référence à l’abréviation de « Lesbien Gay Bisexuel Trans Intersexe Queer ». Le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne, qui est entré au parlement allemand en 2017 et bavarois en 2018, s’est ainsi posé en parti de la famille dite traditionnelle et dénonce « la folie du genre », en référence aux études qui distinguent sexe et genre.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Comme des bêtes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

110 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2238886
    le 14/07/2019 par Vérité
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Tout est bon pour légitimisé et promouvoir la misère sexuelle, généralisé
    c’est la porte ouverte pour rajouté la lettre Z(zoophilie) à la banderole
    LGBT- Z et détruire un peu plus le Sacré de l’union des polarités divines féminin-masculin.

    Le but de l’agenda étant d’élever les jeunes générations au milieu du marécage et que le forniquage multicolore tout-azimut devienne la règle de l’éducation humaine, je dirais le (ca)niveau nauséabond de l’éthique humaine.
    Manque plus que la pédophilie légalisé et le satanisme sexuelle sous prétexte de liberté d’expression de l’art moderne contemporain des déviances sexuelles.

    La question est Pourquoi ? l’union sacré Féminin Masculin, et l’éthique dans la famille est ainsi autant attaqué et détruit ? et pourquoi cela est pleinement soutenu par le pouvoir en place ? à qui cela sert, pour servir quelle But ?

     

    • #2240644
      le 16/07/2019 par question_pour_des_champions
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      promouvoir la misère sexuelle par la fornication ? Diantre !
      Et l’épanouissement sexuel par la chasteté ?


  • #2238892
    le 14/07/2019 par Anwen
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    LGBTisme d’hier et d’aujourd’hui : Jésus ou la Vierge Marie
    Le culte de Marie se répandit plus vite que celui de Jésus, parce que Marie représentait une Femme antique et avait un passé glorieux depuis Myriam, tandis que la légende de Jésus, avec toutes ses invraisemblances, ne pouvait être écoutée que comme une histoire sans valeur.
    Puis, dans la Gaule, déjà, on attendait la Vierge qui devait enfanter ( Virgini Parituræ ) ; on était donc préparé à la recevoir, mais on n’attendait pas un homme, d’autant plus qu’on voyait déjà, dans ce culte renversé des Catholiques, qui adoraient l’homme et n’adoraient pas la Femme, la cause des mauvaises mœurs qui régnaient partout et allaient prospérer.
    C’est ce renversement des facultés psychiques des sexes qu’on appelait le Satanisme.


  • #2238896
    le 14/07/2019 par jojolavadrouille
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    L’homme occidental de plus en plus obscène et vulgaire, il suffit de voir les petites nanas de 16 ans en short court quand il fait chaud et les nichons presque à l’air (elles se baladeraient à poils ça serait pareil) pour se rendre compte qu’en fin de compte il n’ y a pas que les homosexuels qui détruisent la culture occidentale c’est un ensemble, l’homme occidental est voué à sa perte, les églises sont vides, les jeunes de plus en plus dégénérés c’est vrai que cette étude est intéressante car enfin de compte l’homme occidental ressemble de plus en plus à un animal de zoo. Nous sommes en train de vivre les dernières heures de la culture catholique en Europe c’est la fin d’un monde tout simplement comme beaucoup d’autres peuples ont péri avant nous.

     

    • #2239610
      le 15/07/2019 par Sedetiam
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      « Ancêtres » des vrais naturistes, les chrétiens Adamites des origines vivaient à poil pour recouvrer l’innocence de l’Adam originel, afin de « lutter » contre toute concupiscence : le concept étant (pour simplifier) que plus on voit un cul, moins on désire ledit cul : et que si l’on s’en occupe alors, c’est nécessairement par amour, sain, désintéressé de toute passion, de toute pulsion.
      Les gonzes ne voyaient, pour le coup, rien l’obscène en cela.
      Le dogme (politique) naissant du catholicisme en ayant décidé autrement, mit fin à cette haíresis.
      Aussi pour en revenir à « votre » short, à « votre » décolleté trop pigeonnants (dans les deux sens du terme), ne peut être obscène que la pensée, déplacée, que cela pourrait susciter chez vous : or, n’êtes-vous pas le propre maître et responsable de vos pensées ?


  • #2238904
    le 14/07/2019 par JUL
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Les chiens mangent leur vomi, on devrait donc faire comme eux pour être progressistes.

     

  • #2238913
    le 14/07/2019 par kantor
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Je crois savoir, que aussi, chez les animaux , le plus fort à le droit de bouffer le plus faible...

     

    • #2239463
      le 15/07/2019 par John Titor
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Il s’agit totalement d’une question de rapport de domination entre mâle, le faible se soumet au fort et évite ainsi d’avoir à se battre, bien évidemment il se rend ainsi moins attirant pour les femelles et a toutes les difficultés du monde à se reproduire.

      Par contre quand deux mâles dominants se rencontrent cela se termine en bagarre.


    • #2240138
      le 15/07/2019 par Sedetiam
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @ John Titor,

      Il va vous falloir pousser plus loin le bouchon de votre pêche culturelle car chez la louve alpha, c’est elle qui domine tous les autres mâles de la meute, lesquels n’ont pas, contrairement à elle, le droit de se reproduire. Seul le mâle alpha peut accéder à ses « charmes ». Et comble de tout, ce couple alpha n’est pas le plus balaise, au sens entendu du premier commentaire, puisque ce sont les loups bêta (mâles comme femelles), de rang inférieur, qui se trouvent l’être.
      Viennent ensuite les omega, souffre-douleur du groupe, extrêmement utiles puisqu’ils servent à déplomber les tensions du groupe, en ramassant constamment : groupe qui exploserait si n’existait pas ce plus « faible »...


    • #2240649
      le 16/07/2019 par question_pour_des_champions
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      les animaux boivent, donc vous allez vous abstenir de boire, parce que si vous imitez les animaux sur ce point, vous serez obligé de les imiter absolument sur tout ?


  • #2238917
    le 14/07/2019 par dixi
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Le Monde réduit l’homme à l’animal pour prouver que "les rapports homosexuels ne sont pas contre-nature"
    Pour se comparer à un animal , je m’inquièterais . La nature est une chose ,un animal ne réfléchit pas ,il agit par instinct .Alors un homosexuel agirait par instinct animal .Là effectivement ,il vaut mieux s’inquiéter car ils auraient le cerveau d’un animal (palourde ,huitre ,crevette ,âne ) mais personne en doute ,et c’est une belle preuve .


  • #2238923
    le 14/07/2019 par moi-même
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    L’autre lion en dessous est certainement une lionne qui s’est faite pousser la barbe, une sorte de concita fauve, ou une photo manipulée.


  • #2238945
    le 14/07/2019 par Rémi O. Lobry
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    J’ai travaillé au London Royal Zoological Garden où je m’occupais des grands singes (Apes as opposed to monkeys) dans les années soixante-dix.

    Je puis vous dire que enfermés, ces animaux sont complètement détraqués pour la plupart. J’ai dû nourrir deux petites filles orang-outans au biberon parce que leurs mères voulaient les tuer pour ne pas qu’elles passent leur vie en Prison. On en cachait certains parce qu’il leur manquait un œil ou parce qu’ils passaient leurs journées à se masturber. Ceux qui n’étaient pas montrables au public.

    Un Zoo est une Prison. Lorsqu’il y avait une naissance il y avait un article dans les journaux. Je me souviens de nos deux gorilles, Guy le mâle et Loomy la femelle. Comme ils ne se touchaient pas il a fallu envoyer Loomy au zoo de Manchester où se trouvait un autre gorille mâle et là elle a accepté ses avances parce que le voyage lui avait donné une impression d’être sortie de sa prison.

    P.S. Il y a aussi les dauphins qui deviennent fous dans leur bassin parce que les sons qu’ils émettent à l’aide de leur sonar rebondissent contre les murs
    .

    La animaux enfermés ne se comportent pas du tout comme dans leur milieu naturel. Les humains non plus d’ailleurs.

     

    • #2238985
      le 14/07/2019 par Etienne
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      C’est exactement ça qui est démontré. Nous sommes en cage donc nos comportements deviennent ceux d’animaux en cage.


    • #2239044
      le 14/07/2019 par mr loyal
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      les progressistes qui ordonnent aux hommes libres de s’aligner sur des animaux en cage . c’est la macronie parfaite.


    • #2239333
      le 14/07/2019 par EnQLé
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Chez les hommes en prison y’en a qui font les pipes et le café. En plus, en captivité, si tu ramasses ta savonnette t’as intérêt à être souple sur les pattes arrières, sinon...


  • #2238948
    le 14/07/2019 par JC
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Mais qu’on arrête d’amalgamer la perversion au grand jour, avec l’exhibition et les attaques sur les repères des enfants, sur la langue, etc., avec des pratiques sexuelles privées qui ne regardent que les concernés. Oui, c’était débile de dire que l’homosexualité est "contre-nature" ce qui peut être compris comme une déviance humaine alors que c’est l’inverse, l’humain s’est élevé vis-à-vis de la nature en s’interdisant de mauvaises choses et en ce civilisant par des règles.

     

    • #2239477
      le 15/07/2019 par John Titor
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Justement l’homosexualité n’existe pas dans la nature... Pratiquement aucun mâle n’est attiré par les autres mâles et aucune femelle n’est attiré par les autres femelles, quand il s’agit de copuler les animaux savent instinctivement ce qu’ils ont à faire.

      Ce que ces pseudos scientifiques qualifient d’homosexualité pour promouvoir cette maladie mentale ne sont que de simples rapports de domination entre mâles rivaux, des adaptations à un manque de partenaires pour s’occuper de la progéniture (par exemple deux femelles albatros s’associant entre elles pour couver leurs oeufs par manque de mâles disponible) ou bien le résultat d’une situation qui n’existe pas dans la nature (comme par exemple mettre à l’écart des femelles des bébés souris mâles pendant toute leurs enfance, ce qui a l’effet de les rendre réellement homosexuels...) quand ces comportements ne sont pas littéralement encouragés par les pseudos scientifiques souhaitant les étudier.

      On est en présence ici d’une tentative d’utiliser la nature pour promouvoir et normaliser les comportements LGBT, bien évidemment il n’existe pas d’éléments tangibles pour justifier ceci et tout ces discours reposent intégralement sur une interprétation erronée de la réalité biologique.


  • #2238958
    le 14/07/2019 par Domino
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Une chose est de reconnaître l’existence d’homosexuels, une autre d’imposer la négation de la différence sexuelle, à tous.
    Pourquoi font-ils semblant de ne pas comprendre ?

     

    • #2241166
      le 17/07/2019 par Frut
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      C’est précisément parce qu’il y a une différence des sexes qu’il y a des gays. S’il cette différence disparaissait, il n’y aurait plus ni gays ni heteros.


  • #2238965
    le 14/07/2019 par GERARD R.
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    « Les girafes sont bisexuelles.



    Oui et après ? Les scorpions sont venimeux, ce n’est pas pour ça qu’on doit adopter leurs mœurs.

    Quand à l’image qui illustre l’article, je suis assez d’accord. Quand deux lions mâles décident de "copuler" (*) c’est parce qu’ils sont privés de femelles. Un peu comme les détenus. Bon, là, on peut accorder les circonstances atténuantes et faire preuve de compréhension.

    (*) Note : j’ai utilisé le terme "copuler" pour éviter un mot vulgaire qui me venait à l’esprit. Cela étant, il est bien entendu que la copulation ne peut exister qu’entre deux sexes opposés. Et je dirais même... naturellement opposés. Pas question d’adapter ce mot aux déviances lubriques de mutants ou d’expérimentalistes plutôt cinglés, qui se sont fait bourrer le mou, par quelque(s) organisation(s) dégénérée(s)...

     

    • #2240863
      le 17/07/2019 par Sedetiam
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      « Bourrer le mou », très belle expression.
      De la même manière, que ce soit chez Ésope ou de la Fontaine, nous n’avons jamais eu ouï-dire d’une gay pride animale où les chiens se déguisaient en hommes pour faire les cadors et d’en conclure la fable par une quelconque morale...
      Il n’y a bien que chez « les animaux malades de la peste » que l’âne s’en prend plein le timbre...


  • #2238998
    le 14/07/2019 par Jasper
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    c’est dû au traumatisme de la captivité. Faudrait que le type cesse d’observer les animaux dans un zoo pour voir ce qui se passe dans la nature. Et il verra que l’homosexualité relève de l’anecdotique.

     

  • #2239006
    le 14/07/2019 par tetar 1er
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Où l’on apprend en fait que les lionnes ont des comportements lesbiens (qu’est-ce qu’elles font ? elles se bouffent le minou ?) mais uniquement par le fait qu’elles sont en captivité « contrairement aux hommes ». Donc en gros, prendre ce qui nous intéresse dans cette comparaison homme/animal débile, et jeter ce qui pourrait nous amener à d’autres conclusions... toute la rigueur scientifique dans sa splendeur.

    Un procédé qui fait tout de même réfléchir : l’humanité ressemblerait donc de plus en plus à un zoo, aux individus extrêmement cloisonnés dans des mondes artificiels, coupés de leur espace vital et mental naturel, élevés, contrôlés, vaccinés, dressés sur le mode infantile (tu acceptes une contrainte et je te file une gourmandise).
    Arrivés à ce point d’aliénation dans un décor faux et sans perspective historique, l’individu deviendrait de plus en plus soumis à des pulsions biologiques "objectivées", dont la fonction ne serait que de s’assouvir avec n’importe quoi, n’importe comment, comme un mauvais démon à chasser ou à enfermer dans une boîte, mais plus intégrées dans un processus de civilisation ou de sublimation...
    J’imagine que c’est tout ça qu’ils vont leur expliquer, aux gosses.

    Et si vous mettez la lionne toute seule dans une cage pendant assez longtemps, peut-être qu’elle se frottera aux grilles et deviendra grillosexuelle..


  • #2239008
    le 14/07/2019 par Hyacinth House.
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Du coup, est-ce qu’organiser des safaris sur ce thême tomberait sous le coup de la loi ?


  • #2239010
    le 14/07/2019 par VIVACHAVEZ
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    "Günter Strauss".

    Faudrait creuser sur le nom.......

     

    • #2239064
      le 14/07/2019 par antizion
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Oula, creuses pas, c’est dangereux de creuser sur des patronymes à consonances "germaniques" tu risques de tomber sur une poche de "grisou" qui va te péter à la gueule...


  • #2239016
    le 14/07/2019 par soyouz
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    on voit que pour eux il faut s’aligner sur les animaux. à croire qu’ils sont descendus si bas que le régne animal est leur ultime boussole .


  • #2239029
    le 14/07/2019 par christian zuber
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    tant qu’ils n’auront pas innové une "pedocrim pride" ils continuerons à prendre les animaux comme faire valoir de leurs ideaux.


  • #2239034
    le 14/07/2019 par antizion
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    "Cette année, à défaut d’œuf, ils se sont emparés d’une pierre pour la couver"
    Bah voila, on a qu’a donner des poupées qui parlent aux couples LGBT qui souhaiteraient avoir des enfants, si les pingouins se contentent d’un vulgaire cailloux, les LGBT peuvent aussi se contenter d’aller acheter leurs gosses chez toys’r us.... Comment ça, dans ce sens ça marche pas ???

     

  • #2239036
    le 14/07/2019 par JUL
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Les girafes sont bisexuelles.



    "Qu’est-ce qui vous fait dire que je suis une girafe ?"

     

  • #2239050
    le 14/07/2019 par Laurent Outang
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Le zoo est une monstruosité où les animaux sauvages sont enfermés, leurs comportements s’en ressentent. Que ce con du zoo de Munich aille plutôt observer les animaux dans leurs espaces naturels au lieu de nous faire la propagande des déviances sexuelles ! Gare au gorille, connard !

     

    • #2239193
      le 14/07/2019 par flo
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      "Le zoo est une monstruosité où les animaux sauvages sont enfermés, leurs comportements s’en ressentent. "

      ça me rappelle étrangement nos sociétés modernes remplis d’abrutis déviants ! c’est bien ça notre problème , nous ne vivons plus dans notre "espace naturel".


    • #2239195
      le 14/07/2019 par jvidepi
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      D’ailleurs l’article le précise : les lionnes n’ont pas de comportements homo en liberté. C’est la captivité qui les "LGBêtisent".


    • #2239345
      le 14/07/2019 par rie
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Effectivement, il faudrait remettre les choses dans leur contexte. La vie en captivite cree des comportements qui sont tres rares quand ils sont en liberte. Mensonge par omission donc information fausse !


  • #2239060
    le 14/07/2019 par antizion
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    En afghanistan, les hommes d’un certains statut social deviennent homosexuels et pédophiles... Pourquoi ??? Bah parce que quand on vit dans une société cloisonnée où les femelles sont cloîtrées dans leurs cuisines et ne peuvent s’en extraire que rarement, à la condition de sortir bâchées et accompagnées, que l’adultère est sévèrement punis, et bien les relations homme femme sont biaisées, la frustration est telle qu’on se débrouille entre mâles... Donc on prend un pré ado, on le maquille, on lui met une robe, du maquillage, des clochettes aux chevilles, afin qu’il devienne un peu féminin et désirable, on le fait danser devant un parterre d’hommes en rut, et en général l’enfant finit avec la rondelle éclatée dans l’heure qui suit. Il s’agit souvent d’un enfant pauvre directement loué aux parents... Tapez donc "bacha bazi" sur google, ça veut dire "enfant jouet" en pachto, la langue locale... C’est une pratique très répandue dans la région... Dans ces républiques islamiques archaïques, l’homosexualité, la pédophilie, la traite sexuelle d’enfants, les viols se passent de manières industrielles et quasi légalement, à partir du moment ou l’on a un certain statut social et le bras long... La population de ces pays vit comme au zoo, ils font donc avec les moyens du bord, pas de femelles, du coup on fourre ce qui passe sous la main...
    J’ai voyagé une cinquantaine de mois dans une vingtaine de pays étant jeune, et j’ai passé environs 1 an dans des pays musulmans... Indonésie, maroc, turquie, iran, pakistan... Les seules fois ou je me suis fait draguer ouvertement par des homos, c’était dans un pays musulman, et plus il est traditionaliste, plus j’avais de succès... J’aurais put pécho grave a Peshawar, cette ville à la frontière afghane, peuplée d’intégristes barbus adeptes du port de la burka dès 8 ans... Je me souvient d’une discussion avec un étudiant, il me parlait de la fois ou il avait eu la chance folle d’échanger quelques mots avec les 3 femelles étudiantes présentes à une soirée... Le type avait des étoiles dans les yeux quand il me racontait qu’il avait simplement interagit avec des jeunes filles de son âge... Ca n’avait jamais du lui arriver, en plus il précisait, avec un sourire limite lubrique qu’elle ne portaient pas de voile et qu’elle fumaient, choses d’une subversion et d’un érotisme sans bornes pour un pakistanais moyen... Jamais eu la moindre sollicitation homosexuelle dans un pays non musulman...

     

    • #2239147
      le 14/07/2019 par Elisa
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @antizion : merci pour votre témoignage. Très instructif.... j’aurais été à milles lieux de me douter de tout ce que vous racontez. Tout ça prouve que trop de tradition et trop d’intervention de la société dans la vie sexuelle amène à de la frustration et à des comportements déviants, tout autant que la libération sexuelle à l’occidental. J’ai tapé "bacha bazi" sur Google, et les bras m’en tombent. Un site faisait un parallèle avec les enfants drag queen médiatisés récemment.


    • #2239148
      le 14/07/2019 par Nuit d’Orient
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      C’est beau votre récit de voyage gay en terre d’Islam. Mais quel rapport avec le sujet ?


    • #2239222
      le 14/07/2019 par david
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Dans ces pays là, les "hommes"aiment les gamins et les gamines...c’est à la fois culturel et religieux, donc dans les coutumes... par contre chez nous les femmes font attention avant d’être mariées... tout dérrière ou dans la bouche....il faut entendre les blackettes parler des magrhrébines, c’est choquant.......


    • #2239278
      le 14/07/2019 par sa majesté
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      "dans des pays musulmans"

      Je ne sais pas si s’est vraiment dû à ce cloisonnement. Lors de la conquête d’Egypte, la plus grande peur des soldats de Napoléon Bonaparte fut de se retrouver entre les mains de l’ennemi sachant qu’ils allaient se faire violer. Et, en effet, ils passaient tous à la casserole. Ce genre d’abjections n’eurent lieu qu’en pays musulmans. Je crois plutôt que chaque race, régions a ses tendances.


    • #2241128
      le 17/07/2019 par rimkus76
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Vous racontez vraiment n’importe quoi, c’est invraisemblable, un coup les musulmans sont des homophobes carabinés, un coup ils sont homophiles. Qu’est ce qu’on est pas prêt à dire quand il s’agit de cracher sur le musulman peu importe d’où peut-il provenir ! Les fois où j’ai été approché par un homme c’est en France alors arrêtez un peu bon sang ! Pas étonnant qu’avec des réflexions débiles de ce genre on en arrive à décrédibiliser toutes perspectives nationaliste et populaire. D’ailleurs je ne veux pas être méchant avec vous mais j’ai plutôt l’impression que vous y êtes passé ! Concernant les pratiques de nantis abusant d’enfants franchement il y a eu assez de documentaires chez nous et en Europe qui démontrent parfaitement la pédophilie satanique dans les milieux de pouvoirs


  • #2239075
    le 14/07/2019 par antizion
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Prochaine étape, décriminaliser le viol sur mineurs, car même dans la nature, l’orang outang mâle, qui mène une vie solitaire et à rarement l’occasion de tirer un coup, la faute au faible nombre de femelles, qui en plus gardent leurs petits pendant 7 ans, donc sont peu encline à la fornication durant cette période, attrape ce qui lui tombe sous la main, pas grave s elle est un peu jeune et pas véritablement consentante... On a 97% de gène en commun avec ces bestiaux, si eux le font, nous aussi on a le droit... Et puis c’est déjà marqué dans certains textes anciens, donc..


  • #2239087
    le 14/07/2019 par Ouioui
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Sauf que les humains ne sont pas des... animaux... Les turpitudes de l’évolutionnisme appliqué.

     

    • #2239197
      le 14/07/2019 par fichtre
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      un humain qui n’est plus un animal n’est plus un humain, c’est un con !


    • #2239556
      le 15/07/2019 par ifuckcharlie
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @fichtre . Un homme capable de décréter une telle ineptie est pire qu’une bête car celle-ci n’a pas le choix, l’homme lui a le choix et il est le seul a avoir l’option de la transcendance . Sans spiritualité l’homme est un animal , sophistiqué certes , mais animal quand même.


    • #2239876
      le 15/07/2019 par parle à mon culte
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @ifuckcharlie. Non, l’homme n’a pas le choix. Selon son milieu culturel, ses traumatismes d’enfance, son héritage génétique, ses tares congénitales, etc... Il aura un comportement tracé. Est-ce qu’un psychopathe par exemple a le choix ? L’animal est donc plus sain car dans la nature seuls les plus vigoureux et intelligents survivent.


    • #2239964
      le 15/07/2019 par fichtre
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @fuckcharlie
      la transcendance est l’équivalent de la verroterie colorée qu’on donnait aux indiens d’Amérique pour leur acheter leurs terres. C’est du flan, çà n’a aucune valeur ! Et c’est en échange de çà que la civilisation vous a pris votre âme, vos désirs, votre animalité, en vous donnant une "dignité" de paccotille, une dignité de mort-vivant, en vous faisant miroiter une vie après la mort que vous ne connaîtrez JAMAIS ! La civilisation vole le sublime de la vie individuelle pour le transfuser dans le sublime collectif, mais c’est du vol pur et simple, car le sublime collectif, qui est une illusion, ne vous apportera jamais le milliardième du plaisir qu’on vous a volé. Et personne ne vous donnera une seconde vie, vous ne rattraperez pas votre vie gaspillée à croire à des inepties.


  • #2239089
    le 14/07/2019 par ouvrier
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Une chose que ne pourrons pas faire nos amis les animaux, prosélytisme, perversion sexuel de l’esprit de nos plus jeunes , victimisation. ... !!
    C’est déjà ça. Alors conseillons peut être à ses put... de militants lgbt de s’inspirer de ça.


  • #2239090
    le 14/07/2019 par Max
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    L’ours mâle peut manger sa propre descendance, puis-je bouffer mon gosse ???

     

    • #2239305
      le 14/07/2019 par Le Malicieux
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Excellent !

      Aussi,les lions tuent la portée d’un rival vaincu... devrait on faire pareil ?

      Ces gauchistes sont idiots grave.


    • #2240174
      le 16/07/2019 par Pifou
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Les lions peuvent aussi tuer leur propre descendance afin que la lionne retombe en rut.


  • #2239093
    le 14/07/2019 par Paul82
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Encore et toujours cette volonté d’abaisser l’Homme à l’Animal (quand ce n’est pas à l’état d’objet, avec le délire du transhumanisme).

     

    • #2239294
      le 14/07/2019 par parle à mon culte
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      L’animal comme tu dis, perfection de la nature, nous est supérieur sur bien des points ! Seul l’homme est méchant, vicieux, cruel et capable d’inventer des armes de destructions massives pour exterminer ses semblables. Les animaux ne connaissent pas la haine et les religions n’ont rien arrangées !


    • #2239848
      le 15/07/2019 par Paul82
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @ parle à mon culte

      Oui enfin, là mon cher (ou ma chère, je ne sais pas qui est derrière) vous prêchez l’excès inverse ! Non nous sommes supérieurs aux animaux, par essence. La liberté de choisir peut rendre l’Homme meilleur.... ou pire.

      Quant aux religions, faut arrêter la crise de nerf deux secondes.


    • #2240077
      le 15/07/2019 par parle à mon culte
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @paul82
      L’homme aurait la liberté de choisir ? Faux ! Est-ce qu’un homosexuel a choisi d’être homosexuel ? Le soit-disant choix de l’homme n’est qu’une foutaise inventée par la religion pour faire croire à l’homme qu’il est supérieur à l’animal. Ce qui lui a donné le droit de massacrer la nature et les animaux. La terre n’a pas besoin de l’homme pour perdurer, elle en crève au contraire ! Alors que tous les animaux sont indispensables dans la chaîne alimentaire et la vie sur terre. Si l’homme disparaissait la nature et la planète ne s’en porteraient que mieux !


  • #2239116
    le 14/07/2019 par Athena
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Alors là je suis complètement outrée, mais pas étonnée car j’etais sûre qu’ils trouveraient un moyen par le biais des animaux, pour nous convaincre de la banalité et de la normalité des comportements homosexuels, ce qui n’était pas gagné pourtant, car je pense avoir une très bonne connaissance du monde animal, et en fait, l’attirance pour un genre semblable est plutôt extrêmement rare, voire inexistante, soit chez les tout jeunes, qui s’essaient, car ils ne connaissent pas encore, soit de fait s’ils sont forces de cohabiter ensemble et dans un endroit restreint qui ne correspond pas à ce que serait leur territoire naturel, et encore, il faut savoir que les pulsions sexuelles chez les animaux n’ont lieu qu’à certaines breves périodes, et dans le seul but de se reproduire afin de perpetuer l’espèce, certes il peut y avoir des affinités entre des individus et des preferences ou au contraire de l’agressivité , mais rien d’ordre sexuel, comment peut on dire des inepties pareilles ,quant aux oiseaux, oui presque tous les oiseaux ont un couple fidèle pour toute la vie, c’est la règle et non exceptionnel, quelle malhonnêteté dans cette démarche pédagogique abjecte destinée aux enfants ! Homosexuels, soyez raisonnables et assumez au lieu d’essayer de prendre la nature à témoin et de rester dans le déni !


  • #2239119
    le 14/07/2019 par Fylyp82
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Mais ils n’ont littéralement rien autre à faire... Tes lions homos, il ne peuvent pas faire de petits sans lourde intervention medicale, mon pauvre michou. Le reste c’est de la branlette pour castors.
    Mais jamais je vous confierai mes gamins les gars.


  • #2239124
    le 14/07/2019 par gascon mon p’tit
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    J’ai jamais vu de girafes et de lions défilés en string avec des poires de lavement dans le cul enduit de vaseline, pour demander le droit de se marier, et que la girafes Pierre Bergé milite pour la PMA/GPA au prés de du président des girafes sur le BFM girafe
    Puisque l’homosexualité est la valeur absolue si elle se pratique chez les girafe
    Moi je dis puisque les girafes n’ont ni BFM, ni ne défilént en string avec des poires de lavement dans le cul enduit de vaseline, pour demander le droit de se marier, c’est qu’il ne faut plus de BFM et de défilés en string avec des poires de lavement .... c’est ma valeur absolue a moi
    Ce qui est bon pour la girafe est bon pour le gascon que je suis


  • #2239129
    le 14/07/2019 par Le phoenix
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Quitte à prendre chez les animaux pourquoi choisir la sodomie (le font ils vraiment ?)
    Il y a beaucoup d’autres comportement qui devraient nous inspirer ex : celui des fourmis, des abeilles etc...
    Ces gens n’ont qu’un prisme de vision, "l’oeil de Sauron"


  • #2239135
    le 14/07/2019 par Emmanuel
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Prendre exemple sur les animaux est d’une bêtise sans nom, les lions le font donc c’est bon ?
    Il arrive assez souvent que les lions tuent les lionceaux, ou qu’ils s’entretuent pour une femelle ; alors on devraient faire pareil ?
    Pour sur ce biologiste n’a pas un raisonnement scientifique.


  • #2239139
    le 14/07/2019 par Ouhm
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Et les comportements autistes ou les troubles mentaux ? Peut on nous en montrer chez les animaux aussi ? Toute espèces a ses troubles et ses déviances et ça n’est pas en montrant de prétendus animaux homosexuels que ça remet quoi que ce soit en cause... oui il y a de l’homosexualité chez l’animal.. comme il y a des maladies mentales..


  • #2239163
    le 14/07/2019 par Samir34
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    C’est simple, dans tous les domaines, journalisme, humour, politique, et maintenant scientifique, l’Occident se décrédibilise.

    La Nature avec un grand "N" n’existe pas dans la réalité, c’est un concept philosophique, abstrait, dans les faits, dans la réalité, il y a une nature propre à chaque espèce vivante.

    Au sein de l’espèce humaine (et en réalité chez tous les mammifères), les comportements sexuels qui n’ont pas pour objectif la procréation sont des perversions (je vous renvoie à l’etymologie du mot, "détourner") et entre deux personnes de memes sexes sont pervers et contre-nature, car non la nature humaine n’est pas diabolique et il n’y a pas opposition entre la nature et la culture mais une collaboration.

    En bref, le système cardio-respiratoire existe afin que nous respirions et que notre coeur face circuler notre sang. Le système uro-génital existe pour l’évacuation des dechets et la procréation, c’est comme ça, un anus n’est pas fait pour recevoir une bite, que cela plaise ou pas c’est comme ça. C’est pas normal de faire cela, c’est pas naturel vis-à-vis des fonctions du corps humains.

    Ce scientifique en carton ferait mieux de fermer sa gueule avant de sortir des sottises.

    Enfin, un zoo est une PRISON, on y enferme des animaux, ce qui n’a aucun sens, enfermer des humains, c’est dèjà prendre le risque de "transformer" les taulaurds mais au moins ces derniers ont les capacités (normalement) intellectuelles de savoir pourquoi ils sont enfermés, ils peuvent y réfléchir... Alors qu’enfermer un animal n’a aucun sens, il ne comprend rien à ce qui se passe, son corps ne comprend rien, c’est pire que la torture.

    Donc c’est logique que les comportements de ces animaux soient anormales.


  • #2239176
    le 14/07/2019 par just remember that Jesus was gayfriendly
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    J’espère juste que ce n’est pas subventionné par l’argent du contribuable hétéro mais l’argent du contribuable homo, passe encore...


  • #2239187
    le 14/07/2019 par Pitchou
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Dans la nature ou en cage, je n’ai jamais vu ou entendu un mâle ou une femelle pédés désirer adopter un petit ou en acheter via la location d’un utérus, si quelqu’un est au courant ?


  • #2239191
    le 14/07/2019 par turlutas
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    ce ne sont que des animaux. Ils n’ont pas lu la Bible, donc ils ne peuvent pas savoir que c’est interdit


  • #2239198
    le 14/07/2019 par david
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Dieudo s’était trompé il n’y a pas que les bonobos.... bientôt la sodo sera obligatoire pour tous,même pas en option pour avoir le bac.....


  • #2239201
    le 14/07/2019 par le portos
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Poussons la logique jusqu’au bout : puisque les animaux ne demandent pas la permission avant de s’enculer, pourquoi devrions-nous le faire ? Ceci étant valable pour une relation hétéro bien sûr...


  • #2239208
    le 14/07/2019 par Damoclès
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Moi j’ai entendu dire que chez les lions un mâle pouvait vivre dans un harem et que ça lui arrivait d’éliminer les mâles d’autres harems pour récupérer les femelles et aussi dévorer les petits du lion mort pour éliminer sa descendance.
    C’est pas pour autant que j’ai envie de vivre comme ça !
    Plus sérieusement, il ne faut pas oublié qu’ils vivent en cage depuis leurs naissance alors ils ne faut pas se fié à leurs comportements et surtout ne pas en faire une normalité.


  • #2239230
    le 14/07/2019 par zoocratie
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Merci à ce Günter et au zoo de Munich de nous ouvrir les yeux ! Comme dans un zoo, le peuple est est en cage, privé de liberté, empêché de circuler (péages, radars), empêché de penser librement (procès Soral), empêché de manifester (Gilets Jaunes), empêché de rigoler (procès Dieudonné), empêché de s’exprimer (affaire Finkielkraut), le seul droit qu’il lui reste est de consommer et s’enculer !


  • #2239248
    le 14/07/2019 par Enki
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    En fait, oui nous sommes en cage comme des animaux dans un zoo !

    N’est-ce pas le rêve de l’Ile du Docteur Moreau d’H. G. Wells, celle des milliardaires tel ce Epstein ! Nous y sommes.

    Toutes les déviances hétéro & homos sont répertoriées sur les sites pornographiques !

    La misère affective et sexuelle (je mets en premier l’affectif) est exploitée sous toutes ses formes et donc enfermée comme nous le sommes dans nos cages « pas de Faraday » et nos catégories mentales des immeubles perdus des grandes métropoles.

    Contact perdu avec la vraie nature et en tous temps ! À part aller promener son chien-chien en bas de l’immeuble et le faire chier, faire son jogging et son bronzage à La Baule !

    Le zoo humain, il n’y a qu’à ouvrir les yeux : dans le bus, le métro. Dans le camp de concentration des grandes ZUP et autres ZEP. Des bahuts : maternelles, écoles collèges, lycées, centres universitaires, bureaux, maisons d’arrêts et de retraites, hôpitaux, tours à n’en plus finir ...La rue aussi. Les grandes surfaces, tout conçu pour isoler car l’Esprit divin a fui

    L’architecture de la grande babylone de l’isolement respire l’enfermement et l’emmerdement carcéral !

    Le Désir est cadenassé car l’Amour est l’antidote lorsque le Sacré est remis au centre donc au Cœur des êtres.

    Nous ne sommes pas faits pour cette Babylone monstrueuse où règnent la démence, l’absence d’espace vital, l’argent comptable : il pourrit les relations humaines : leur authenticité.

    « Dans les villes de grandes solitudes » (M. Sardou)

    Un directeur de centre pénitencier disait un jour à propos de ses détenus :
    - Pendant qu’ils s’enculent, ils ne pensent pas à s’évader !

    Pendant qu’ils se divertissent, ils ne pensent pas à sortir de l’enfer, de la folle matrice de leurs cages aux fols&folles.

    Les animaux expriment la part animale en chacun de nous : rien de choquant ! .

    L’animal n’a pas besoin du Sacré, de la Sacralité puisqu’elle est inhérente à son règne, à ses codes à lui. Un oiseau chante « je suis la Nature et la Nature est en moi. »

    Cette épreuve de « la solitude carcérale pour tous » fut nécessaire, inscrite dans le donné cosmique comme celle d’autres civilisations bien antérieures ou antédiluviennes pour que l’expérience de la rationalité en tous domaines soit intégrée à l’ontogenèse&phylogenèse de l’humanité. Qu’elle serve au cycle suivant.

    Le chaos réveille et révèle déjà les fauves qui initient le chaos et le début du nouveau cycle inédit.

     

    • #2239458
      le 15/07/2019 par ifer
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Et tout ça pour quoi ? Dans quel but ? Passer de cycle en cycle pour quoi au final ? Quel est le but de nos existences ? Questions sincères


  • #2239249
    le 14/07/2019 par sa majesté
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Il est tout à fait normale aussi pour un mâle de tuer tous les lionceaux dans le but d’ asseoir sa dominance sur une nouvelle troupe de lionne qu’il vient de conquérir. Donc faisons-en autant ! Y a eu de nombreux cas enregistrés de cannibalisme dans des affrontements entre singes dont un filmé en live par le grand scientifique David Attenborough. Donc faisons-en autant et commençons à banaliser le cannibalisme ; ce qui du reste est déjà le cas puisque les foetus de bébés sont utilisés dans des produits cosmétiques, pharmaceutiques et on dit même dans certains produits alimentaires.


  • #2239251
    le 14/07/2019 par anonyme
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Et.. ? Est-ce que par hasard quelqu’un voudrait les empêcher de s’enculer ?

     

    • #2239633
      le 15/07/2019 par Faribole pour un massacre
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @anonyme
      Tu veux dire un enculophobe ?
      Sorte d’antisémitisme rectal ?
      Je pense que ce serait mal vu


  • #2239274
    le 14/07/2019 par Espritos
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    « Le LGBTisme appliqué aux animaux » il y a officièrent un lobby zoophile allemand , si il ya des amies des animaux alors accrochez-vous : selon ce lobby , ils sont contre la bestialité mais pour le consentement de l’animal . C’est a dire qu’il y a une loi qui autorise les pratique en privé mais non filmé .
    Je suis obligé de reconnaitre suite a un commentaire d’un internaute , où il disait « vous verrez cela viendra » .
    Avis aux dégénérés :le suicide sous forme dégénératif n’est une liberté mais une stupidité .


  • #2239286
    le 14/07/2019 par Aiguiseur de guillotines
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Ouais, ben... qu’on laisse ça aux animaux


  • #2239288
    le 14/07/2019 par LB
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Ce genre d’articles fait très peur pour plusieurs raisons :

    - Déjà, c’est la porte ouverte à toutes les dérives du monde animal (inceste, pédophilie, nécrophilie, même zoophilie vendue comme "relation inter-espèces" puisque l’année dernière, je crois, Le Monde a expliqué qu’il était naturel qu’un singe encule une gazelle ou un truc comme ça, ce qui serait l’aboutissement logique du LGBT et de l’anti-spécisme).

    - La question n’est pas de savoir si quelque chose est naturel, puisque par définition tout ce qui existe sera naturel pour ces gens-là... N’oublions pas le fameux "En quoi ça te dérange ?", argument le plus creux qui ait jamais existé, interdisant toute réflexion contre l’ordre établi...

    - Enfin, dire que les homosexuels s’enculent comme des animaux, je ne suis pas sûr que ça fasse baisser "l’homophobie". Mention spéciale aux manchots "homosexuels"… Pourquoi ne pas aussi donner un caillou à couver à "nos" homosexuels, s’ils veulent tant adopter ?...


  • #2239289
    le 14/07/2019 par compris
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Tout cela n’a pas l’air très Catholique, ni même Chrétien.

     

  • #2239290
    le 14/07/2019 par Italiooo
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    " [ « Les girafes sont bisexuelles. Dans certains groupes, 90 % des actes observés sont de nature homosexuelle », (...) « Les manchots entretiennent des relations homosexuelles qui peuvent durer toute une vie, ce qui est très rare dans le monde animal » (...) ]".

    - Merci bien pour la comparaison avec les animaux. Mais... Je suis un Être Humain civilisé, c’est à dire un Être ayant évolué !

    Au passage, merci au Catholicisme et aux précédentes générations qui ont permis l’évolution de la conscience générale !

    - Chez l’Être Humain - je le précise car il y a des tarés qui vont me parler de la reproduction des escargots ou des champignons ! - la reproduction naturelle ne se fait pas et ne se fera jamais entre un "Zguègue" et un "Rectum". C’est comme ça.

    "[ Le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne, qui est entré au parlement allemand en 2017 et bavarois en 2018, s’est ainsi posé en parti de la famille dite traditionnelle et dénonce « la folie du genre », en référence aux études qui distinguent sexe et genre. ]"

    - Merci beaucoup. Je deviens de plus en plus en phase avec les idées d’extrêmes droites...


  • #2239314
    le 14/07/2019 par EWjfs
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Si cet analyste d’outre-Rhin pénétrait, si je puis dire, dans l’enceinte des lions et se faisait outrager par ces beaux grands mâles, affirmerait-il que ces lions sont des zoophiles inversés ?


  • #2239316
    le 14/07/2019 par Tata Rachel
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Les Lions bouffent les gazelles dans la savane ?

    Est-ce que nous aussi ont peux manger les plus faibles que nous ?

    Ou les limites de la propagande vont-elles s’arrêter quand

    on veut comparer le comportement animal, les Lgbtq ne voient que leurs intérêts.

    Combien sont homos ou lesbiennes sur plus de 7 millions d’espèces animales ?

    Le chiffre doit être ridiculement bas et puis couver une pierre si c’est pas

    le bonheur ça y ressemble.

    Que l’assemblée passe une loi pour que les Lgbtyz puissent couver des pierres,

    comme les pingouines.


  • #2239334
    le 14/07/2019 par Logique
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Des animaux donc ?
    Bon, je vais peigner la girafe jusqu’à plus ample informé.


  • #2239385
    le 14/07/2019 par Le Malicieux
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Etk, restez loin des girafes.


  • #2239420
    le 14/07/2019 par goy pride
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    D’abord le fait qu’une chose soit normal chez une espèce ne signifie pas qu’elle le soit chez d’autres espèces. De plus si l’on commence à justifier certains comportements déviants sous prétexte qu’ils se pratiquent chez certaines espèces animales on peut alors justifier comme normal le cannibalisme de ses propres enfants par le père. En effet chez un certains nombres espèces il n’est pas rare que le mâle tente de tuer et manger ses propres petits, mâles en particulier.
    Ensuite si l’on parle de la captivité, cette dernière provoque souvent des comportement aberrants. Par exemple la promiscuité et la difficulté à l’accès d’une femelle peut faire qu’un mâle sous l’emprise d’une insupportable tension sexuelle va monter n’importe quoi ! Un souche d’arbre, un piquet, un muret...et parfois aussi un autre mâle. Ce n’a rien à voir avec du fétichisme quand il s’agit d’objet, ni d’homosexualité...d’ailleurs dès lors où l’animal se retrouve dans une situation normal où il a accès à des femelles ces comportements aberrants cessent.
    Dans la nature il peut y avoir des rituels de domination ou des marques d’affection pouvant ressembler à des actes homosexuels, or en général lors de ces manifestation les animaux ne sont pas en érection, et à ma connaissance on a jamais vu un mâle enfoncé son pénis dans le rectum d’un autre mâle...
    Enfin, dans la nature tous les mâles copulent avec des femelles pour assurer la perpétuation de l’espèce. Je dis bien tous les mâles ! Tout le reste sont des fables inventées de A à Z ou des comportement délibérément mal interprétés dans un but de propagande.

     

    • #2239493
      le 15/07/2019 par paramesh
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      et à ma connaissance on a jamais vu un mâle enfoncer son pénis dans le rectum d’un autre mâle...




      je pensais comme toi, mais, ayant quand même vérifié avant de poster le même genre de commentaire il apparait qu’il peut y avoir sodomie effective pour certaines espèces, en période de fut et sans femelles pour assouver sa pulsion.
      Bon cela dit je n’ai pas vu de photo explicite du zgeg dans la rondelle, mais l’information a l’air sérieuse.


    • #2239499
      le 15/07/2019 par Etienne
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      @goy pride

      Voilà des observations pleines de bon sens, notamment sur les dérèglements de comportement des animaux en captivité.

      Il y a aussi un point qui n’est jamais soulevé par ceux qui affirment que "l’homosexualité est naturelle puisqu’elle est pratiquée aussi par les animaux" : c’est la question de savoir si les "animaux homo" en question avaient ou non accès aux femelles.

      Chez beaucoup d’espèces, la plupart des mâles n’ont aucun accès aux femelles, car celles-ci sont réservées au mâle dominant (meilleure méthode de sélection naturelle). Les autres mâles ne toucheront aucune femelle de leur vie, et il n’est donc pas surprenant qu’ils se frottent sur un tronc d’arbre ou sur un autre mâle.

      Ces propagandistes LGBT sont capables de nous dire "il y a beaucoup d’homosexualité en prison, c’est la preuve que l’homosexualité est au même niveau que l’hétérosexualité".


    • #2240049
      le 15/07/2019 par Ariane
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Je pense que les déviances humaines se répercutent chez les animaux.


  • #2239446
    le 15/07/2019 par question_pour_des_champions
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    quand la religion décrète l’homosexualité contre-nature, alors que c’est un comportement qu’on trouve dans la nature, et pas seulement dans les zoos, c’est à mettre au même niveau que le monde créé en 6 jours, le serpent qui parle ou la vierge qui enfante ?

     

    • #2240177
      le 16/07/2019 par tetar 1er
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      "Lorsqu’on peut imaginer avec minutie le visage d’un homme ou d’une femme, on se met inévitablement à ressentir de la pitié… à cause d’une qualité qui s’attache à l’image de Dieu… si l’on examine les petites rides au coin des yeux, la forme de la bouche, la naissance des cheveux, il est impossible de haïr. La haine n’est qu’une défaite de l’imagination".
      Graham GREENE, La Puissance et la Gloire

      Alors là je ferme les yeux et j’essaie de penser très fort à votre petite ride aux commissures ou à votre tendre petit lobe d’oreille. Juste pour ne pas avoir l’impression d’avoir affaire à une... larve..


    • #2240636
      le 16/07/2019 par question_pour_des_champions
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      en fait, je posais la question par politesse. Je connaissais déjà la réponse.


  • #2239452
    le 15/07/2019 par François
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Dans les annees 60-70 des éthologues parvenaient à "accoupler" deux mâles, rien qu’en pulvérisant des molécules olphaltiques de femelles en chaleur, sur des jeunes mâles puis lâcher les mâles en rut sur eux.


  • #2239462
    le 15/07/2019 par fajs
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Que l’on jette tous nos procureurs et leur femmes dans ce zoo !
    Et nous verrons, s’ils ce débrouillent mieux que St Blandine .
    Amen


  • #2239469
    le 15/07/2019 par Jobi Joba
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Ils ont fait pareil au zoo de Toronto en 2o11 avec des pauvres pingouins, c’est écoeurant.


  • #2239473
    le 15/07/2019 par héoui
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Satanisme en action.

     

  • #2239479
    le 15/07/2019 par Sedetiam
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Deux choses simples :

    - Primo, les animaux ne paradent pas au nom de leurs fiertés homosexuelles mais uniquement afin de pouvoir se reproduire en toute hétérosexualité quel que soit, au départ, le genre adopté pour parfaire.
    - Secundo et se trouvant être la règle immuable et unique dans cette continuité, ne survit, dans la nature, que ce qui est (plus) fort ET se reproduit. Les animaux ayant beau inventer des systèmes de « sociétés » au même titre que cet animal politique qu’est l’homme, ils n’en échappent pas moins à la règle : pire encore, n’ont-ils pas, en conscience et par eux-mêmes, accès à la GPA et autres astuces des Géo Trouvetou.


  • #2239565
    le 15/07/2019 par TOUCO
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Chez les mantes religieuses et chez certaines araignées, la femelle dévore son partenaire après l’accouplement. Cette pratique existant dans la nature, faut-il la tolérer ou même la prôner chez l’Homme ?

     

    • #2239590
      le 15/07/2019 par théorie du gendre
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Oui, ça s’appelle le féminisme !


    • #2240022
      le 15/07/2019 par Lucilie
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Anecdote mante religieuse du soir :
      Lorsque la femelle mante s’est reproduit il lui faut énormément manger pour sa progéniture à venir, ainsi suite à l’accouplement elle dévore tout ce qu’elle trouve. Or cette pratique a surtout été observée en milieu artificiel (terrarium), donc le mâle y passait faute d’autres insectes. Ce sont donc les scientifiques qui ont tué grand nombre de mâles mantes, dans la nature chacun reprend sa route.
      Sinon perso, 80 kg de viande ça va me faire un peu beaucoup, et j’ai plutôt envie de sucré après l’amour ;)


  • #2239746
    le 15/07/2019 par N.Fabre
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Un ami m’a fait la réflexion suivante :"Je n’ai rien contre les PD,ça nous fera plus de femmes". Cet argument m’aide de relativiser,légèrement ,la nocivité de la propagande LGBtiste.

     

  • #2240105
    le 15/07/2019 par Cocorico
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Ayant fait des études de biologie et m’intéressant depuis toujours à la Nature, je voulais commenter...mais là c’est tellement con !

    À côté d’eux, Goebbels passerait pour un misérable mais sympathique vendeur de saucisson en grande surface...


  • #2240397
    le 16/07/2019 par AirFire
    Les Nuits fauves au zoo de Munich

    Il serait bon que Kontre Kulture réedite le livre "L’homosexualité" de Charles Socarides. Ce psychanalyste et psychiatre y explique que l’homosexualité masculine et féminine sont une souffrance fixée aux premiers âges de l’enfance. Tant qu’on abordera pas la psychologie dans ce domaine, le refoulement, les problèmes d’identification et les projections, nous ne répondrons jamais à rien. La sociologie ne peut expliquer un développement de l’enfant bloqué. L’homosexuel homme cherche à incorporer la virilité à travers l’acte masochique annal. A travers l’oralité, il cherche inconsciemment le sein de sa mère par le pénis. Torturé entre le désir de se séparer de sa mère et sa haine de ne pas y arriver, qu’il doit refouler, il compense sa peur de la femme issue de sa mère par l’excitation pour les corps des hommes. Il donne aux hommes ce qu’il aurait voulu pour lui, tout en essayant vainement de leur prendre leur virilité. La cause est une mère invasive, incestuelle voire incestueuse et autoritaire, et un père soit faible et dominé soit distant, trop dur, ou froid. L’Oedipe ne peut se faire, c’est à dire que l’homosexuel attaché à sa mère de force est obligé de s’identifier à elle, et souffre de ne pas pouvoir vivre qui il est vraiment, un garçon et un furtur homme. Il va projeter cette rage et ce désir sur l’adoration des hommes, donc du père recherché pour le sortir de l’état fusionnel des premiers ages de la vie d’avec sa mère "dictatrice", qui se nourrit de ses frustrations avec son enfant en le rapprochant d’elle. L’homosexualité féminine, elle, est dans le même bain, la haine de la mère et de la femme est en fond, tout comme la haine d’absence du père, et cette fois c’est une recherche d’incorporation de la féminité par l’attirance pour les femmes et du père par le pendant masculin ou féminin choisi. L’enfant a besoin dans son développement et pour son identification sexuelle de sa mère et de son père. Mais d’une mère qui entourera mais qui saura lâcher son enfant par le biais d’un père structurant qui saura raisonner avec lui et pas lui foutre des roustes. Encore faut il que ça se passe bien entre les deux parents ! Beaucoup d’hommes ou de femmes sont des homosexuels latents car ils ont manqué dans leur enfance d’un père aimant, fort et structurant. Janov dans le cri primal, ajoute même que le donjuanisme cache une homosexualité latente puisque le Don Juan cherche sa virilité par la conquête féminine insatiable... au même titre que l’homosexuel déclaré.

     

    • #2240852
      le 17/07/2019 par judo
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      un tableau bien peu flatteur des mères, donc des femmes, que vous faites là. Et tellement vrai que la vraie question ne serait pas de savoir pourquoi l’homosexualité masculine existe, mais pourquoi l’hétérosexualité masculine existe !


    • #2240914
      le 17/07/2019 par AirFire
      Les Nuits fauves au zoo de Munich

      Alors ce n’est pas moi qui fait ce tableau peu flatteur de CERTAINES femmes et mères, mais c’est Socarides après 30 ans d’étude clinique et de soins psychothérapeutiques avec des homosexuels. Homosexuels qui, une fois écoutés et acceptés leur problématique avec leur mère ET leur père, après avoir été autorisé à revivre leur agressivité vis à vis de leurs parents maltraitants au lieu de la retourner contre eux par des actes sadomasochistes, vont reprendre leur développement bloqué autrefois et redevenir hétérosexuel. Alors pourquoi donc l’hétérosexualité existe ? Parce que c’est le processus naturel d’identification biologique. L’homosexualité est une souffrance, donc une déviance, une fixation aux premiers stades de l’enfance et c’est un dérivé des perversions narcissiques. Dit simplement l’hétérosexualité est le processus naturel des stades de développement de l’enfant qui ont été identifiés et qui se mettent en place dans une relation respectueuse et aimante des parents vis à vis de leurs enfants ainsi que des parents entre eux. Car, comme l’explique Alice Miller, par rapport à l’enfance des grands criminels de l’humanité, l’enfant enregistre tout et refoule si besoin ce qui déplait aux parents pour répondre à leurs besoins afin d’être considéré et respecté. Et il reproduira ce qu’il a subi. Par refoulement et projection, il peut devenir une adulte dangereux pour lui et pour l’autre si son cadre éducatif le fut pour lui. Pour être encore plus simple, le Soleil brille pour que la Terre enfante... Nous, humains sommes les enfants du Soleil et de la Terre en plus d’ être des enfants de Dieu. L’homme, la femme, leur union donne l’enfant, et c’est ainsi. Tout nous porte vers l’hétérosexualité. Et si le développement d’un enfant n’est pas trop perturbé, il devient automatiquement hétérosexuel une fois adulte. Aucun animal n’est homosexuel sauf si leurs conditions de vie sont bafoués, détruites ou perturbés, les animaux réagiront par des comportements anormaux, signe de dégénérescence lié au non respect de leur milieu de vie.


Commentaires suivants