Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Les années 2022 et 2023 seront décisives pour l’avenir de la France" : entretien avec Youssef Hindi

Note de la rédaction

Un entretien paru dans le numéro 3487 de Rivarol du 29 septembre 2021.

Rivarol : Pensiez-vous que le mouvement contre le pass sanitaire allait prendre cette ampleur inédite ?

Youssef Hindi : Oui. Dans un texte intitulé « Coronavirus : accélérateur historique » publié durant le premier confinement, le 18 avril 2020 [1], j’anticipais une amplification du mouvement de révolte amorcé par les Gilets jaunes. Pour résumer, mon analyse était la suivante : la destruction de l’économie et du Code du travail à la faveur du Covid-19 conduirait à une accélération de la paupérisation de la classe moyenne ; processus entraînant une révolte d’ampleur plus large que celle des Gilets jaunes, par la jonction de la France périphérique (que représentent les Gilets jaunes) et des catégories socio-professionnelles composant la classe moyenne.

Mais nous n’y sommes pas encore tout à fait, car les manifestations actuelles n’ont pas pour cause première l’appauvrissement de masse, lequel est provoqué sciemment par le pouvoir. Il s’agit de manifestations contre le pass sanitaire, contre la société discriminant les non-vaccinés, contre la tyrannie numérique et policière, en somme pour la liberté et l’égalité des droits. Les Gilets jaunes manifestaient, quant à eux, pour leur survie, là est toute la différence. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi les manifestations actuelles n’ont pas le caractère « violent » qu’avaient celles des Gilets jaunes.

 

Comment définir la dynamique et la sociologie qui l’animent ?

D’après Stéphane Sirot, spécialiste des grèves et du syndicalisme, « les manifestants sont assez diplômés et font partie, pour un certain nombre d’entre eux, de ce qu’on appelle communément classes moyennes ». [2]

Ce qui valide ce que j’anticipais en avril 2020. Les manifestations anti-pass sanitaire amorcent l’entrée des catégories supérieures (aux Gilets jaunes dont les revenus oscillent entre 1 000 et 1 500 euros net mensuels) dans le mouvement de révolte.

Cette dimension sociologique inquiète le pouvoir et l’intelligentsia aux ordres, car l’implication des éduqués supérieurs dans un mouvement de révolte, qui pourrait fusionner avec la France périphérique, augmente considérablement la possibilité d’une révolution future. C’est-à-dire la naissance d’un mouvement structuré intellectuellement, mettant hors jeu les syndicats et les organisations de gauche.

Ces manifestations ne sont pas violentes, mais elles sont massives et sociologiquement plus diverses que celles des Gilets jaunes. La radicalisation de la révolte n’adviendra toutefois que lorsque l’appauvrissement des classes moyennes, des patrons de PME et des professions intermédiaires sera insoutenable.

 

La mouvance « dissidente » remporte sa première victoire dans le « réel » avec ce phénomène ? L’imprégnation par l’Internet non conforme est-elle un facteur décisif pour vous de cette prise de conscience face à la « tyrannie sanitaire » ?

Je ne parle jamais de « dissidence », je préfère parler de médias alternatifs et d’opposants au système oligarchique. Le manque d’indépendance des grands médias, leurs mensonges et leur grossière propagande ont érodé la confiance du peuple qui s’est tourné vers les médias alternatifs qui ont pullulé ces dernières années, et notamment depuis le début de l’ère covidienne.

La nature a horreur du vide, et les médias alternatifs, les penseurs et analystes indépendants ont comblé ce vide. Nous avons permis à des centaines de milliers de personnes de s’armer intellectuellement, nous leur avons donné des clefs de lecture et nous leur avons désigné les ennemis principaux ainsi que les opposants contrôlés.

De ce point de vue-là, oui c’est une victoire culturelle dans une guerre de longue haleine.

 

Le mouvement anti-pass sanitaire est-il selon vous récupérable ou détournable par les fausses oppositions (des gauchistes aux réformistes) au Système ?

Il y a en effet une tentative de récupération du mouvement anti-pass sanitaire, notamment par Florian Philippot. J’ai donné ma position sur lui à de nombreuses reprises, donc je n’y reviendrai pas ici.

Mais l’opposition contrôlée rencontrera des difficultés à prendre le contrôle du mouvement général de révolte pour les raisons évoquées plus haut, à savoir l’implication des éduqués supérieurs dans le mouvement. Éduqués supérieurs qui, je l’espère, autonomiseront intellectuellement le mouvement. Si l’on ajoute les petits patrons, on aura un ensemble sociologique structuré sur lequel les syndicats et les organisations de gauche n’ont jamais eu de prise. Alors peut-être émergeront, des rangs du mouvement de révolte, des figures du pays réel, indépendantes du système politico-médiatique. La révolution s’accomplira peut-être par la combinaison des petits patrons et des éduqués supérieurs alliés d’une nouvelle intelligentsia autonome par rapport au système.

 

Comment expliquer le silence gêné d’un Jean-Luc Mélenchon ou d’une Marine Le Pen devant les manifestations ? La France insoumise comme le RN sont-ils définitivement « normalisés » ?

Ils ont été tout autant silencieux durant les Gilets jaunes. Je dirais même un silence complice du pouvoir, puisque Marine Le Pen aurait pu appeler les policiers (qui votent à 50 % pour le FN/RN) à mettre un terme aux mutilations et au matraquage abusif pendant la crise des Gilets jaunes.

Il y a deux raisons fondamentales à ce silence de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen. Ces mouvements de révolte sont composés d’une part importante de la population rejetant les partis politiques et le système électoral – ils ne votent plus ou votent blanc. Ils sont hors de contrôle des syndicats et des partis politiques d’opposition en raison de leurs trahisons répétées. Ces manifestations font peur aux partis politiques parce qu’elles incarnent une radicalité signifiant en définitive le rejet de tout le système politique, incluant les partis « d’opposition » qui sont des avatars du Système. Pour Jean-Luc Mélenchon et pour Marine Le Pen, soutenir activement ces révoltes, c’est sortir de l’arc républicain en s’exposant aux anathèmes frappant les Gilets jaunes et les anti-pass sanitaire : « complotistes », « conspirationnistes », « antisémites », « fascistes », « négationnistes », etc.

Ils ne peuvent logiquement pas accompagner un mouvement qui remet en question leur rôle, leur utilité et le système dont ils sont dépendants.

C’est ce qui explique également pourquoi Florian Philippot, qui bénéficie de la bienveillance du pouvoir, veille à éliminer de ses manifestations tout élément perturbateur désignant l’ennemi politique ; par exemple Dieudonné qui a été expulsé de la manifestation philippotesque ou encore l’interdiction des pancartes « Qui ? », jugées antisémites.

 

Vous suivez de près la pré-campagne d’Éric Zemmour. Quelle est, selon vous, sa « vraie » position sur la question ?

Je vais le laisser répondre. Reprenons ses déclarations et prises de position chronologiquement depuis le début de la pandémie.

Le 27 mai 2020, sur Paris Première, Fabrice Di Vizio, avocat du collectif de médecins C 19, qui a également déposé une plainte contre des ministres, a été l’invité de l’émission Zemmour & Naulleau. À cette occasion, Éric Zemmour a défendu l’action gouvernementale, en rejetant la faute sur ceux qui ont porté plainte contre les membres de l’Exécutif. Zemmour a directement accusé l’avocat Fabrice Di Vizio d’être responsable de la politique de confinement menée par le gouvernement :

« C’est à cause de vous qu’on ne déconfine pas assez vite. C’est-à-dire que vous terrorisez Édouard Philippe. C’est sûr. À cause de vous, il est obsédé par Laurent Fabius (NDA : il fait référence à l’affaire du sang contaminé) et donc il n’ose rien faire. »

Lorsque le scandale des dîners clandestins a éclaté alors que les Français étaient confinés et semi-confinés depuis un an, Éric Zemmour a évidemment pris parti pour la caste dirigeante contre le peuple lors de son émission Face à l’info le 7 avril 2021 :

« Je vous avoue que je suis sidéré par l’importance accordée à cette histoire, par la violence (!) des réactions. Soyons sérieux, c’est une histoire de cornecul, c’est vraiment trois fois rien. Le Français avait la réputation d’être léger, là je lui trouve une rigueur toute germanique, c’est ‘‘dura lex, sed lex’’ (NDA : la loi est dure, mais c’est la loi). Vraiment ça me sidère l’importance accordée à cela. Et vraiment je vous dis, la méchanceté, la fureur ! » [3]

Selon Zemmour, les Français sont de méchants germaniques – sous-entendu presque des nazis – quand ils s’agacent de voir leurs bourreaux prendre du bon temps tandis qu’ils sont appauvris, enfermés chez eux et fliqués.

Quant à la vaccination obligatoire, Zemmour s’y est dit opposé, mais, car il y a toujours un « mais » :

« On peut favoriser la vaccination. On peut rendre, par exemple, le passe obligatoire dans différents endroits. On peut inciter à la vaccination, moi je veux bien, on a le droit quand on est au gouvernement de choisir ce qu’on veut favoriser. On pourrait supprimer la gratuité pour les tests. » [4]

Zemmour soutient dans les faits la tyrannie sanitaire, l’écrasement des Français. Il est et a toujours été complice des traîtres et autres sociopathes au pouvoir, c’est pourquoi il est si médiatisé et promu par tous les moyens, n’en déplaise à ceux qui placent en lui leurs espoirs. Il n’a nulle intention de remettre en cause le capitalisme mondialisé et financiarisé, la tyrannie de l’argent-roi, le pouvoir des Rothschild. Il n’agit nullement en faveur des classes populaires et des classes moyennes dont il se moque éperdument, puisqu’il ne remet en cause ni l’euro ni l’Union européenne qui empêchent la France de pratiquer une politique protectionniste.

Il s’agit pour lui et ses soutiens oligarchiques de déplacer la colère du peuple vers un seul ennemi facile, un bouc émissaire, le musulman, jugé seul coupable d’absolument tous les maux, pour permettre le maintien de la même domination communautaire, judéo-sioniste, sur les mœurs, les institutions, les consciences et même sur l’extrême droite, grand-remplacée par les Zemmour, Lévy, Goldnadel et consort. D’ailleurs, ses principaux soutiens, Julien Madar et Jonathan Nadler, sont des banquiers d’affaires venus de chez Rothschild et de JP Morgan. On fait mieux comme position anti-Système !

 

La mobilisation contre la tyrannie sanitaire pourrait-elle être le trouble-fête de la campagne présidentielle ?

La campagne présidentielle ne sera qu’une vaste mascarade pseudo-démocratique durant laquelle on va agiter des chiffons, où des pantins vont s’égosiller autour de l’islam une énième fois, pour aboutir à la réélection, plus ou moins truquée, de Macron.

Sous sa forme actuelle, la mobilisation contre la tyrannie sanitaire n’inquiète pas le pouvoir. Des manifestations autorisées, ne s’approchant pas des lieux de pouvoir, ne sont pas de nature à faire peur à Macron comme durant les premiers actes des Gilets jaunes. Toutefois, la tension augmente, la violence politique est notre avenir. Et cela, Macron le sociopathe en est conscient ; il serait même en pleine « psychose » et craindrait, d’après son entourage, « que ça pète de partout ».

Mais comme je l’ai écrit plus haut, le mouvement de révolte n’est pas encore arrivé à maturation pour se transformer dans l’immédiat en révolution. Mais nul ne connaît les événements futurs avec précision. À mon sens, les années 2022 et 2023 seront décisives pour l’avenir de la France, car les conséquences économiques et sociales de la politique destructrice de Macron – le poulain de David de Rothschild, d’Alain Minc et de Jacques Attali – vont se faire sentir. Les classes moyennes, les éduqués supérieurs et les patrons de PME vont souffrir, et le processus d’agrégation de ces catégories au mouvement de révolte va s’accélérer tout en le radicalisant.

 

Rendez-vous sur le site de la revue Rivarol
pour commander un numéro ou s’abonner.

 

Retrouvez Youssef Hindi, sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2817579

    Le sort de la France est déjà joué depuis l’application des traités de Maastricht et Lisbonne qui consacrent le transfert des compétences gouvernementales dans la plupart des domaines clef à Bruxelles, c’est-à-dire à Washington et Berlin. Le terme de gouvernement n’a plus aucun sens, lorsque le président et ses ministres doivent passer un oral devant la Commission plusieurs fois par an, pour rendre compte de leurs politiques ? en termes de conformité avec les directives européennes et les injonctions des commissaires européens. Les doublons de compétence qui ont été maintenus, malgré leur coût prohibitif pour le contribuable, sont destinés à entretenir l’illusion d’une souveraineté qui n’existe plus dans les faits. Energie, transports, environnement, finance, alimentation, tout y passe, sans que la France ait réellement son mot à dire. Dans ses conditions l’exécutif nest plus qu’un jeu d’acteurs, qui assument la responsabilité de vendre une certaine politique en donnant l’impression qu’elle vient du gouvernement, alors qu’elle a été décidée par ses maîtres. Alors pourquoi pas un humoriste ou un journaliste comme Président de la République ? Ils ne sont là que pour le spectacle entretenu par les médias qui prennent un malin plaisir à faire vivre le débat dialectique entre le pour et le contre, pour donner l’impression que les opinions du peuple jouent encore un rôle dans la prise de décision par les politiques au pouvoir. Plus le sujet est sensible et plus le public aura l’impression que son avis compte et donc qu’il est important de voter, même si la désaffection électorale atteint de niveaux record. La lettre des généraux était faite pour masquer la déroute au Mali ou ailleurs en Afrique, où l’influence française est en pleine déroute, tout comme dans les autres régions du monde, comme la zone indo-pacifique, alors que les flux migratoires continuent de plus belle à travers l’Europe. Ainsi les Afghans transitent par la Russie et la Biélorusse avant de se retrouver dans la Manche où ils seront pris en charge par les ONG puis la NHS. A ce propos tout le débat des dernières élections législatives anglaises étaient centré sur la NHS, alors que Boris Johnson était cense mettre en oeuvre le Brexit et donc présenter son programme de reconquête de l’indépendance nationale. En fait de quoi les Anglais sont devenus la vitrine de la société de surveillance dans sa version européenne, dont le modèle est à suivre par les Etats-membres de l’Union européenne.

     

    Répondre à ce message

  • Les arguments de Youssef Hindi sur Philippot sont très légers, partiaux, et ne donnent aucun bénéfice du doute au monsieur.

    Philippot n’a pas "récupéré" la mobilisation anti pass. Il en a été le précurseur quand ça n’intéressait personne et ramassé la mise suite aux annonces de Macron, c’est "mérité" plutôt.

    Sur le Qui, Philippot filtre les messages de sa manif pour ne pas s’attirer les accusations d’antisémitisme des médias, ce qui est quand même une position très inconfortable pour un politique, tout le monde en convient. Peut-être le fait il par stratégie politicienne. Pourquoi Hindi n’admet pas l’existence de cette possibilité ?

    Ensuite sur l’argument de dire qu’il a la bienveillance des médias et du pouvoir. Même si c’était vrai, ce n’est pas de sa faute si on continue de l’inviter à la télé, il ne va pas s’en priver juste pour passer pour un "vrai" opposant qui ne se fait jamais invité.

    Enfin, Philippot fait le boulot sur tous les sujets de fond, frexit, otan, vaccination obligatoire, effets secondaires, pass et j’en passe.

    Je veux bien que Philippot soit l’opposition contrôlée, mais alors faut montrer des preuves plus convaincantes M. Hindi.

    Et resterait l’hypothèse qu’il soit effectivement l’opposition contrôlée, mais dans le sens sous contrôle, et que lui même ne soit pas de mêche là dedans. C’est à dire que le pouvoir le pense comme inoffensif / veuille donner un semblant de pluralité d’opinions, ce qui justifie qu’il se fasse invité un peu partout dans les médias.

     

    Répondre à ce message

    • Entièrement d’accord avec toi, Philippot fait un travail remarquable dont le premier est la sortie de toutes les instances européennes et l’otan, mais Asselineau fait pareil sans être invité comme Philippot et, c’est pour cette raison que HINDI se pose la question qui est d’ailleurs légitime.

       
    • Youssef Hindi ne parle pas de Philippot dans cette interview.
      C’est certainement ce qui vous dérange ! Marre !
      [ de tout façon c’est Youssef Hindi l’invité (avec ses idées) et pas Philippot et sa politique ]

       
    • Je ne sais pas si la naïveté de votre message est le fait de la jeunesse mais en tout cas ce sont vos objections qui peuvent paraître partiales et particulièrement légères. Un futur électeur déjà acquis sans doute, ceci expliquant cela.

       
    • #2817923

      @Tommy,

      Philippot veux être président de la république pour ensuite pouvoir tout changer, frexit, redonner pouvoir au peuple, etc... bref il souhaite passer par une voie démocratique.

      Après, croire que ce sera par les urnes que le peuple retrouvera le pouvoir et la démocratie, est un doux rêve. D’ailleurs comme le dit Soral, « La révolution ne passera pas par les urnes mais par les burnes ».

      Du coup, Philippot est inoffensif pour le pouvoir car il est évident qu’il ne sera pas président et en plus les merdias se chargent bien de continuer de le cataloguer extrême droite pour ne pas lui donner trop de crédit bien qu’ils l’invite. Cela joue la division patriotique entre les pros marine, pros zemmour et pros philippot ce qui favorise inexorablement macron pour 2022 qui n’aura plus un seul camp patriotique en face, mais bien trois.

      Le bon côté à mon sens, c’est que son discours favorise la prise de conscience en partie chez les zombies pour les aider a se réveiller !

      Maintenant, tant que le peuple ne s’organisera pas a se réapproprier ce qui est vital pour lui et laissera cette gestion à des fous tout en obéissant comme des cons à des absurdités sans nom par crainte de payer une amende et peur du regard des autres s’ils sortent des rangs, les fous ont de beaux jours encore devant eux.

       
    • Posez vous juste une question, comment se fait-il que Philippot est partout, mais Asselinau est nul part... Sans déconner, même si je reconnais qu il se démène sur tous les fronts, le résultat est nul, ne serait ce que pour son cheval de bataille, le pass sanitaire. Les salopards n ont pas bougé d un yota, ils parlent de le prolonger, c est dire combien ils craignent philipot...

       
    • #2818020

      il y a selon moi la possibilité suivante : le système a peur des GJ et essaye de diriger les sceptiques et mécontents vers ce mouvement moins violent (cf, les arguments évoqués par Hindi), l’éternel "diviser pour régner".. sauf que Philippot fait passer ses idées ! le Frexit commence à faire son chemin, l’oligarchie.. un travail très utile et diffusé à raison d’une vidéo par jour depuis je ne sais combien de temps.. sans compter les semaines de manifestation (bientôt un an) ..

      pour moi Mélenchon / RN sont l’opposition contrôlée. ils sont totalement Européistes et alignés sur des positions du sysème .. exemple, la très rebelle "France insoumise" qui préfère que Macron eu appliqué une vaccination obligatoire à tous au lieu du pass sanitaire (sic)

      bref, je crois que Philippot fait ce qu’il peut, après je peux être très naif. le vrai test sera la présidentielle, on verra ce qu’il recommandera comme vote.

       
    • Asselineau est sénile, tout simplement, il s’est auto-détruit lui meme récemment en répondant dans la rue au sujet de Philippot en devenant completement hystérique en le traitant d’ extremdroaaat !!!

      Asselineau a déja enfoncé Soral face a un journaliste en transpirant, Philippot a toujours ésquivé en répondant a coté mais en évitant au moins de difamer.

       
    • Faut arrêter à un moment, Philippot a pris la place médiatique d’Asselineau pour des raisons qui n’ont rien à voir avec "c’est une opposition contrôlée".

      L’UPR est socialisé à gauche, d’où reste les traces d’un certain sectarisme de gauche qu’on peut constater par les accusations ridicules d’extrême droite portées par Asselineau contre Philippot. Ensuite, ceux qui ont milité à l’UPR et côtoyé Asselineau savent très bien qu’il a une personnalité un peu autiste, un peu délirante, et qu’il a beaucoup de mal avec les relations humaines. L’un dans l’autre, face à l’image publique travaillée de Philippot, Asselineau ne peut pas exister dans les médias.

      La force d’Asselineau, c’est ses conférences qui ont la valeur de cours magistraux pour un public exigeant et fortement politisé. Il n’a pas ce qu’il faut pour exister dans la sphère politique telle qu’elle est.

      Que le système pense Philippot moins dangereux qu’Asselineau, pourquoi pas, mais c’est une folie de leur part. Pour être allé moi-même au Congrès des Patriotes, il faut voir le nombre hallucinant de personnes qu’il a sorti des affres de l’impolitique, sur une excellente ligne doctrinale.

      Quant à sa prudence sur le sionisme, il faut aussi à un moment arrêter la politique fiction. Quel est le vrai vis-à-vis du discours E&R dans la sociologie française ? Il est marginal, restreint à une population instruite sur des sujets de niche, et inaccessible de prime abord à M. et Mme Tout le monde qui passerait par hasard. La stratégie de Philippot est simple : aller chercher les abstentionistes par un discours politique total qui embrasse les questions sociales autant que les questions sécuritaires et identitaires. Il veut sortir du clivage bourgeois débile entre gauche et droite. Il veut ramener à la politique des populations dépolitisées par dégoût. Aborder le sionisme le tuerait vis-à-vis de ces populations, quand bien même le discours serait vrai.

      Sur Philippot, Hindi souffre d’un radicalisme intellectuel qui lui empêche de voir que sa pensée bien que brillante est marginale et inopérante politiquement.

       
    • « Sur Philippot, Hindi souffre d’un radicalisme intellectuel qui lui empêche de voir que sa pensée bien que brillante est marginale et inopérante politiquement. »
      Que voilà un jugement radical ! Vous parlez de « radicalisme » (sic) alors qu’il n’y a que des faits exposés lucidement et donc parfaitement audibles.
      Mais bon, si de votre propre aveu le radicalisme (qui n’en est donc pas un) est brillant, alors va pour ce « radicalisme » ! :-)
      La pensée de Y. Hindi fait son chemin, mais il est évident que pour les gens empressés et à courte vue ça ne va jamais assez vite et ils préféreront toujours se jeter sur le premier venu. On reparlera de « marginalité », du caractère « opératoire » et donc de l’efficacité de Philippot plus tard si vous le voulez bien. M’est avis que vous devez possiblement en rabattre et revoir votre jugement.

       

  • La mouvance « dissidente » remporte sa première victoire dans le « réel » avec ce phénomène ?



    Houlà ! Oui ! Je serai un anti-vax, je me frotterai les mains à l’heure actuelle. Tout l’argumentaire anti-vaccination est validé par l’action brutale et irréfléchie (car elle l’est) de ce gouvernement.
    A dire vrai, je serai anti-vax jusqu’au bout des ongles, je solliciterai l’obligation vaccinale, pour être sûr de créer des légions d’opposants à toute autre forme de vaccin et, à terme, de la médecine occidentale en règle générale ... ce qui n’est pas forcément une bonne chose non-plus, de tout rejeter en bloque parce que le freluquet s’en est servi à tort et à travers. Mais ceci dit, je pense que dans les années à venir, la fulgurante augmentation des valeurs de Pfizer et Moderna, initiée entre autres par Macron, connaitra une longue mais inéluctable chute.
    La nocivité de big pharma n’a jamais été aussi réelle et palpable qu’aujourd’hui, à terme, ça ne peut que lui porter malheur, ça ne peut que générer des opposants plutôt que des adhérents, surtout si les vaccins se révèlent dangereux sur le long terme.

    Encore une fois, la logique de profit à court-terme joue un bien mauvais tour à nos élites. Ha ! Ce qu’elles pavoisaient quand la Russie est devenue capitaliste et que les femmes slaves inondaient les trottoirs d’occident ... et comme elles ont dû déchanter quand cette même Russie, excédée, a mis Poutine au pouvoir.
    Elles ont dû jouir de plaisir quand l’Armée US rappelait au monde entier sa primauté sur tout et sur tout le monde en envahissant Irak & Afghanistan par le simple droit du plus fort ... maintenant que les USA sont obligés de plier le genoux face à des bergers montagnards Pachtounes, ça doit bien déchanter dans les manoirs & palais de l’élite occidentale.
    Il se pourrait bien que l’euphorie boursière des années 2020-2021 pour les grosses entreprises pharmaceutiques n’accouchent, là aussi, que de lendemains qui déchantent.

    Pareil pour les woke & les BLM qui vont finir par devenir la risée de tout le monde comme le sont devenus les femen (au fait, qu’est-ce qu’elles deviennent ?)
    Idem pour les médias et les partis de l’extrême-centre en France qui vont se retrouver fort dépourvus quand l’heure du départ des boomers sera venue.

    Il faut arrêter de désespérer et laisser faire ces brutes, car elles finissent toutes, tôt ou tard, par se manger le retour du réel.

     

    Répondre à ce message

  • Merci Youssef pour cet entretien, dans la lignée de vos (solides) analyses.
    Il faut se souvenir de la conf donnée à Cannes en 2019 chez nos camarades GJ locaux, notamment.
    Vive Rivarol !

     

    Répondre à ce message

  • L’auteur oublie que la plupart des gens sont dépendants du système ; rares sont les indépendants ; la majorité bosse dans les boulots pas ou peu qualifiés, et elle défendra bec et ongles ses ( maigres ) avantages. Dans un société athée où le travail se raréfie, les gens ont tendance à déifier leur statut professionnel…

     

    Répondre à ce message

  • Petit conseil à Marine.
    Nous avons besoin que les coupables de ces deux années de galères puissent être poursuivis. L’annonce d’une enquête qui ferait la lumière sur les conflits d’intérêts à tous les niveaux de l’état et parmi le corps médical pourrait recevoir une adhésion nationale....

     

    Répondre à ce message

  • #2817788

    une question (honnête) : est ce que Rivarol est une revue de type "catho-anti-musulman" ? je trouve les quelques articles que j’ai lu intéressants, mais je ne voudrais pas donner de l’argent à une organisation type TVL.

     

    Répondre à ce message

  • Tout "éduqués" qu’ils fussent, les classe moyennes et autres spécialistes
    (même très diplômés) n’ont qu’une compréhension vague et succincte de ce que l’avenir nous réserve.

    La technologie progresse tellement vite, l’omniscience n’existant plus :
    qui est à même individuellement, de nos jours, de saisir l’ensemble du spectre des prospectives et projections technologiques ?
    Plus personne.

    C’est désormais du domaine de l’IA.
    Cela va beaucoup trop vite.
    Qui peut passer de la science des métamatériaux, au nanomatériaux, aux implication biologiques en quelques secondes ?

    Cela paraît un peu puéril de chercher des explications politiques dans de tels phénomènes.

    Nous en sommes à une nouvelle révolution industrielle, et comme la dernière, personne ne peut en prévoir ses effets ou conséquences pleinement, elle est quasi-autonome. (A moins de recourir à la mystique ou a des facteurs extérieurs, exogènes).

    Pour ma part, et si j’ai l’arrogance de faire part de mon opinion, je dirai que la technique échappe totalement aux humains dans sa nature et sa motivation.

     

    Répondre à ce message

  • Comme toujours avec Y. Hindi, l’angle mort de son exposé reste l’immigration de masse (provoquée selon lui uniquement par le lobby sioniste) et la présence sur le sol de France de millions de personnes (musulmanes ou non) qui ne sont pas de souche française ou européenne. Comment sortir de cette situation sans en passer par la remigration ? Ou alors faut-il l’accepter et soutenir l’idée de la créolisation façon Mélenchon ? Que proposent concrètement Hindi et Soral à ce sujet ?

     

    Répondre à ce message

    • « Comme toujours avec Y. Hindi, l’angle mort de son exposé reste l’immigration de masse … »
      Il n’y a aucun « comme toujours », c’est juste que vous l’avez lu partiellement ou de manière peu attentive. Ou bien il s’agit d’un procès d’intention, ce que je ne veux pas croire car ce ne serait pas très glorieux.

       
    • Si vous pouvez soumettre une référence (Y. Hindi et / ou A. Soral) qui aborde les solutions concrètes à apporter pour résoudre les problèmes posés par l’immigration de masse en France, ce serait avec plaisir que j’en prendrais connaissance.

       
    • Tout est à disposition, il suffit juste de faire un effort personnel de lecture exhaustive (que vous n’avez donc pas fait) mais aussi de réflexion, ce qui permet d’éviter de demander la becquée. Si vous aviez produit cet effort, vous sauriez que cet auteur s’est déjà prononcé là-dessus à de nombreuses reprises et vous vous seriez ainsi évité d’affirmer des choses fausses et donc un tantinet malhonnêtes. Un seul exemple parmi tant d’autres.
      https://kontrekulture.com/videos/yo...
      Je passe sur la mention d’A. Soral qui lui aussi a déjà parlé de remigration. Il faut en trimballer une couche et ne vraiment rien comprendre à leur travail pour sortir ce genre de truc puisque quiconque se prononce contre le mondialisme ne peut qu’être de fait contre l’immigration massive et sauvage puisque cette dernière est une des principales armes utilisées pour déstabiliser, diluer et détruire les nations. C’est induit.

       
  • #2818081

    2022/ 2023 : " les conséquences économiques et sociales de la politique destructrice de Macron vont se faire sentir " ... c’est ce à quoi je pense !
    Toutefois , il n’est qu’un kapo de l’empire , donc s’il est réélu , mais trop gênant dans le processus engagé , ils auront très vite fait de le jeter , et d’en remettre un ( une ) à sa place pour continuer leur politique . Rien ne pourra les arrêter , ils ont tous les leviers en mains pour arriver à leurs fins . ( politique , économique , sociétal , forces de l’ordre , armée - et au besoin force de l’OTAN - et j’en passe ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents