Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les archives du procès de Klaus Barbie ouvertes au public

Pour "lutter contre le révisionnisme et l’oubli"

Surnommé « le boucher de Lyon », l’ancien chef de la Gestapo dans l’Est de la France, responsable de la déportation de dizaines de juifs, avait été condamné à la prison à perpétuité en 1987 pour « crimes contre l’humanité ».

 

Il y a trente ans jour pour jour, et pour la première fois en France, la cour d’assises du Rhône condamnait chef de la Gestapo dans la région de Lyon Klaus Barbie pour « crimes contre l’humanité ». À cette occasion, la France a annoncé lundi l’ouverture des archives de ce procès hors norme.

Cette décision doit « permettre de progresser dans la connaissance de ce procès aussi retentissant qu’emblématique », de « favoriser toujours davantage le travail de mémoire » et de « lutter contre le révisionnisme et l’oubli », selon un communiqué gouvernemental.

Son procès fait partie des rares à avoir été filmés pour les archives judiciaires.

Ces documents, conservés aux Archives nationales et aux Archives du département du Rhône, seront désormais librement consultables.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Favoriser le « travail de mémoire » avec Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1759732

    ce qui est hors norme c’est le défilé de pleurnicheurs pendant 5 ou 6 jours,avec en chef de file mme caboche lagrange, mais brillamment repoussé par maitre verges !!!

     

    Répondre à ce message

    • #1760184

      Ici un exemple de ces "souvenirs" invérifiables et invérifiés.
      http://www.leparisien.fr/laparisien....
      Une grosse commère sanctifiée (décidément, les Simone...) se présente comme "une petite fille de treize ans", déplaçant ses kilos dans toutes les écoles qu’on lui désigne pour abreuver de sa souffrance les vrais gamins de treize ans.
      Résumé de la vidéo : une institutrice française (celle de miss "Lagrange") en était réduite en 40 à demander "de l’aide" (un prêt ?) à la famille juive étrangère de son élève tous les 15 du mois, tant elle était pauvre, et qualifiait admirativement les cheveux blonds et longs de la gamine de "barres de chocolat" (? pas très terroir, cette expression).
      Donc, d’après la commère, sa famille "Lagrange" ne souffrait pas des privations en 40, tandis que l’instit dégustait.
      Mais quand l’occupation décréta des mesures méchantes d’éloignement ou d’identification des "Israélites", la doucereuse et ingrate institutrice devint très odieuse avec la pauvre innocente dans sa classe. Et lui ordonna de soulever sa merveilleuse chevelure pour voir si elle avait des poux (mesure courante pour tous les enfants de l’époque). Ne pouvant se retenir de ricaner : "tous les israélites ont des poux, hihi". On ne disait pas "juif", car c’est un terme religieux, mais "israélite" qui situe une origine ou une mythologie.
      Tout le monde était très méchant en France, de vrais loups, et la famille Lagrange était très gentille, le coeur sur la main, belle du haut en bas, de long en large, innocente comme l’agneau nouveau-né.
      Ce genre d’histoire malveillante est constant dans ces affaires, et à peu près aussi supportable et crédible que les ragots des chaisières, faiseuses d’anges, entremetteuses et empoisonneuses d’antan.
      Heureusement, ces choses-là sont enregistrées, nos descendants s’en stupéfieront à leur tour.

       
  • #1759760

    Ou peut on trouver ce document ?

     

    Répondre à ce message

  • #1759772
    Le 4 juillet à 13:26 par nanothermite
    Les archives du procès de Klaus Barbie ouvertes au public

    Ce qu’il faut c’est dresser l’inventaire des registres des entrants et sortants des camps et faire la saisie informatique de tous les individus, ainsi que le dépouillement de tous les registres des décès de ces camps.
    Les Allemands étant très procéduriers, ils n’ont pu ne pas les tenir. Où sont-ils ? En Pologne, en Russie ? Monsieur R. F. le sait peut-être.
    Lire les archives d’un procès basé sur des témoignages et non des documents, c’est biaiser, encore et encore la Vérité Historique.
    Mais il est vrai que la terre est plate.

     

    Répondre à ce message

  • #1759812

    Parmi ces belles archives il y a une pièce capitale qui manque : le "testament" de Barbie, remis par lui à Vergès, dans lequel il affirme que celui qui a trahi Jean Moulin ne fut nul autre que Samuel, alias "Aubrac", qui eut droit à des funérailles solennelles dans la cour des Invalides, déshonorée à cette occasion...

     

    Répondre à ce message

  • #1759892
    Le 4 juillet à 16:49 par Gloria Lasso
    Les archives du procès de Klaus Barbie ouvertes au public

    On va enfin savoir qui à balancé Jean Moulin... ?

     

    Répondre à ce message

  • #1759951
    Le 4 juillet à 18:40 par Anonyme
    Les archives du procès de Klaus Barbie ouvertes au public

    Est ce vraiment l’intégralité du procès ? Les morceaux dérangeants n’ ont pas étés supprimés ?

     

    Répondre à ce message

  • #1760586
    Le 5 juillet à 17:03 par Le malicieux
    Les archives du procès de Klaus Barbie ouvertes au public

    BOUH !!!!
    Ayez peur des heureslesplussombres.

     

    Répondre à ce message