Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les conséquences de la baisse du prix du pétrole sur l’Algérie

La chute des cours du pétrole se poursuit. Et en cet été 2015, le gouvernement algérien a dû se résoudre à revoir à la baisse son budget. Les recettes sont estimées en recul de près de 50%. À terme, ce sont toutes les aides sociales qui risquent d’être amputées. La paix civile est menacée.

Les recettes attendues des exportations d’hydrocarbures, la principale ressource de l’Algérie, sont désormais fixées à 34 milliards de dollars contre environ 60 initialement. En comparaison, en 2014, ces exportations avaient généré 68 milliards de dollars de recettes. Autant dire que l’avenir est sombre.

Le pays, qui veut maîtriser son commerce extérieur pour économiser des devises, prévoit des importations atteignant 57,3 milliards de dollars, contre 65 milliards dans la loi de finance initiale. Le budget a été calculé sur la base d’un prix théorique de référence de 37 dollars le baril de pétrole.

Les conséquences sont avant tout sociales. Car le budget algérien 2015 prévoyait plus de 17 milliards de dollars en transferts sociaux. L’éducation, la santé, le logement et la famille sont les principaux chapitres concernés. Parmi ces aides, il y a l’ANSEJ, réservé aux jeunes créateurs d’entreprise. Elle finance 30% des projets avec des prêts sans intérêt. En 2013, elle a soutenu 43.000 projets, soit 96 000 emplois espérés. Quel sera son avenir si les ressources manquent ?

Acheter la paix sociale

Le gouvernement subventionne aussi les produits de première nécessité (céréales, lait, sucre, huile alimentaire), l’énergie (carburants, gaz, électricité) et l’eau. Une facture globale évaluée à 40 milliards de dollars, soit presque autant que le déficit budgétaire de 42 milliards de dollars.

Le pouvoir se félicite de cette politique. « Les transferts sociaux… sont d’un niveau incomparable dans le monde entier », a déclaré le président Bouteflika dans un récent discours.

Mais la réalité frappe à la porte. L’Algérie a adopté fin juillet un budget rectificatif 2015 prévoyant une baisse de 50% du revenu des exportations, essentiellement pétrolières, et de nouvelles mesures fiscales pour compenser en partie cette baisse. Le budget rectifié prévoit des recettes globales de 49 milliards de dollars et des dépenses de 81 milliards, soit un déficit de 32 milliards de dollars contre 42 dans le budget initial.

Pour l’instant, le Premier ministre Abdelmalek Sellal écarte une « politique d’austérité » qui « a toujours engendré la pauvreté ». Il entend « remplacer la politique de la dépense publique par la performance économique ». Mais pour le site TSA, cette politique n’est pas tenable sur le long terme. « Les réserves de changes de l’Algérie… (ont) diminué de 20 milliards de dollars en trois mois » analyse le site.

« Au mieux, l’Algérie a donc en réserve deux ou trois ans d’importation avant que le FMI ne vienne taper à la porte ».

Quant à la reprise par la performance économique, le site ne la voit pas trop. Le pays produit trop peu dans une économie peu diversifiée.

Premiers ratés

Et contrairement aux assertions du gouvernement, les clignotants se mettent au rouge. Selon le journal Liberté, des projets structurants commencent à être gelés notamment dans le bâtiment. Sept entreprises chinoises se trouvent sans plan de charge.

Le coup de grâce va peut-être venir d’Iran. Le pays, dans la droite ligne des accords sur le nucléaire, va revenir sur le marché pétrolier à la fin de l’année, ajoutant de l’abondance à l’abondance. L’Opep dépasse déjà chaque jour son plafond de production de 30 millions de barils par jour. A quel niveau vont alors se situer les cours ?

Alors évidemment, les affres des années de plomb ressurgissent. La guerre civile des années 90 trouve en partie ses racines dans le crash des cours du pétrole. Le quotidien Le Monde écrit :

« Tout le monde se souvient que la chute du prix du pétrole au milieu des années 1980 a été le prélude aux émeutes d’octobre 1988 et à la violente décennie qui a suivi. »

L’opposition accuse le pouvoir « d’acheter la paix sociale ». Mais sans transferts sociaux, chers au président Bouteflika, la rue pourrait de nouveau se tourner vers n’importe quel extrémisme.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je ne comprends pas pourquoi les gens parlent toujours "d’acheter la paix sociale" ? Quel pays au monde n’achète pas la paix sociale ou bien, quand quelqu’un gère un pays, il veut y mettre la guerre ?
    Le problème est multiple :
    1 - Les Algériens ne veulent pas travailler. Ils ne veulent pas utiliser les aides que l’état leur donne avec honnêteté et travail. Ils préfèrent faire du trafic. Par exemple, l’essence est quasiment gratuite et bah les gens au lieu de l’utiliser pour monter des entreprises compétitives ou juste pour vivre mieux, ils font de la contrebande et l’échange contre du cannabis marocain. L’état donne des prêts quasiment à taux zéro aux jeunes et bah les gens s’achètent une voiture dernier cri et ne veulent plus rembourser le prêt. Les gens gaspillent la nourriture alors que l’état leur subventionne tout ça.
    2 - Tu ne peux pas échapper au FMI. Dites-moi comment un état comme l’Algérie peut faire mieux que les USA, la France ou l’Allemagne alors qu’il a beaucoup !moins de ressources agricoles et l’agriculture est la base de l’économie. C’est le système économique mondiale qui ne fonctionne pas.
    3 - En Algérie, il n’y a pas d’eau. Comment tu veux créer quoique ce soit sans eau ? Impossible.
    4 - Ensuite, il y a le problème des Sunnites qui peuvent te bousiller un pays en moins de deux secondes comme en Syrie. Si l’état ne donne pas une partie de ses ressources aux Occidentaux, ces derniers te ramènent les Sunnites lobotomisés et boom ton pays est fini.
    5 - Les Algériens n’ont pas la mentalité de la construction. Ils aiment se mettre dans un café et parler pour ne rien dire à raconter tout et n’importe quoi. Et bien sûr, dans ce nouveau monde, il faut toujours construire et inventer des choses sinon, tu es foutu dans la course économique.
    6 - Dans les pays maghrébins, les gens n’ont aucune forme de responsabilité. Ils s’en foutent de tout. Ils veulent tout sinon ils pleurent et cassent et se disent victimes de "hogra". Ils préfèrent même les étrangers aux Algériens eux-mêmes. C’est un peu n’importe quoi.
    Bien sûr, on va me traiter de raciste et d’islamophobe mais les mecs, je suis moi-même d’origine algérienne. Donc, trouvez une autre pleurnicherie car pleurnicher n’est plus une solution dans ce monde.

     


    • Je ne comprends pas pourquoi les gens parlent toujours "d’acheter la paix sociale" ? Quel pays au monde n’achète pas la paix sociale ou bien, quand quelqu’un gère un pays, il veut y mettre la guerre ?




      Étrange que tu ne comprennes pas ce que signifie « acheter la paix sociale » après nous avoir détaillé les raisons et les motifs d’acheter la paix sociale de l’État algérien dans ton commentaire.

      Cette expression signifie distribuer des aides sociales pour que les gens que tu décris se tiennent tranquilles, ce qui n’est pas normalement leur objectif premier.


    • 99% des algériens sont sunnites. Qu’est-ce que tu racontes ?
      Sinon tes autres points sont très caricaturaux (les cafés, etc.).
      Pour avoir travaillé dans de nombreux pays dont l’Algérie, je peux te dire que la productivité de l’algérien (quand il a du travail) est très élevée. Les 35heures, il les fait en 4 jours. Par ailleurs, un plus faible niveau d’endettement ne signifie pas qu’un pays "fait mieux". Il s’agit simplement de deux différents choix de stratégies, qui reflétent également la crédibilité du pays. En clair, si les etats-unis ont un dette en trillions de dollars, c’est parce qu’ils peuvent avoir cette stratégie, de par leur PIB et aussi parce que l’effondrement économique des US signifierait l’effondrement du monde tel que nous le onnaissons. C’est pas prêt d’arriver.
      En conclusion, l’Algérie a encore des reserves comfortables. Arrêtez de jouer les oiseaux de mauvaise augure et de tenter d’expliquer une crise qui n’a pas eu lieu.


    • @Titus

      Je ne suis pas d’accord. Aider les gens à manger, à boire, à payer l’électricité, ... c’est normal puisque l’état à les moyens de le faire. Et, l’ironie, c’est que l’état a essayé de retirer les subventions il y a quelques années, tu as eu des émeutes partout dans le pays.

      Donc, tu aides, ça va pas, tu n’aides pas, ça ne va pas.

      La réponse est ailleurs. L’Algérien se plaint partout. Même en France, il se plaint. En Grèce, les gens ont subi une affreuse crise économique et les Grecs ne se sont pas entretués. Les Algériens s’entretuent même maintenant.

      Donc, le problème c’est bien les Algériens et pas la peine de focaliser sur autre chose. C’est pareil en Syrie. Les Américains et les Israéliens sont partis y foutre le bordel mais ce sont bien des Syriens que je vois qui te disent "Je n’aime pas Assad". Pareil à la télé, les Syriens de l’opposition qui ne veulent pas négocier. Donc, à un moment donné, il faut se retrousser les manches avec honnêteté et arrêter de chercher de fausses excuses car n’importe quel pays "achète la paix sociale" car les gens veulent que l’état les aide.


    • Bonjour,

      Oui c’est vrai mais en partie seulement, tu oublies de dire que les Algeriens etaient de bon travailleurs.
      Le systeme en place a tout fait pour briser tout ce qui Algerien, pour nous depersonnaliser
      la suite on la connait, ne rien produire pour tout importer avec des monopoles et les surfacturations
      qui vont avec... Oui il y a l’ANSEJ, mais sans plan strategique. On accorde des prets sans interet ?
      Voila un autre arbre qui cache mal la foret... les miettes pour endormir les petites gens, et le gros lot
      pour les ce qui font semblant de deriger.... Alors c’est quoi ca si ce n’est d’acheter la paix sociale

      Je ne vois aucune issue a ce pays, l’arabo-islamisme a detruit le peuple et le systeme qui l’a seme’ en
      profite car il a encore de meilleurs jours devant lui ! Mais une chose est sure, a defaut d’un reveil, vivement
      le petrole a cinq dollars pour que cesse notre sommeil collectif !


    • @la vérité



      Je ne suis pas d’accord. Aider les gens à manger, à boire, à payer l’électricité, ... c’est normal puisque l’état à les moyens de le faire.




      Non, ce n’est pas normal. Dans une situation normale, ce n’est pas l’État qui nourrit et biberonne, mais les habitants qui se prennent en charge comme des adultes et qui subviennent à leurs propres besoins sans avoir besoin de la nounou.


    • Les réponses me font penser à la gauche française bien-pensante envers les immigrés alors que c’est la gauche qui a le plus fait de mal aux immigrés avec l’aide de ces derniers qui font tout pour être mal vus.

      Non, les Algériens ne sont pas connus en France pour être des têtes d’ampoule. OK. Si c’est la faute de l’état algérien qui fait tout pour que son peuple soit stupide alors pourquoi en France, les Algériens sont connus pour des faits pas très reluisants. Non, il y a un problèmes avec les Maghrébins et les Africains. Au lieu de pousser vers le haut, on dirait qu’ils poussent vers le bas. C’est bien le sport, le rap et le hooliganisme mais franchement, c’est de la m... en fait. Et, en plus, ils se trahissent entre eux et trahissent leur propre cause. Tu vois Djamel Debbouze et Omar Sy en Israël. Soral, fait une conférence : le juif vient, Soral vient et le Sunnite se fait dessus. Dati et Belkacem donnent une très mauvaise image des politiques maghrébins.

      En clair, les Maghrébins, les Africains et les Sunnites sont en gros déficit de crédibilité. Quand tu vois l’Arabie Saoudite aider Israël et faire la guerre à Assad, à Saddam Hussein et le Qatar faire la guerre à Khadafi et la Jordanie acheter des drones israéliens, les gens comprennent alors que cela ne sert à rien d’être les alliés des Sunnites car ils ne se respectent même pas eux-mêmes.


    • "Le problème c’est bien les algériens".
      Et donc quelle serait la solution ? le génocide.
      Je pense que tu souffre du syndrome de l’Algérien Magique. Cet homme tellement unique qui a pu s’extraire de la prédisposition de son peuple à trainer dans les cafés, vendre de l’essence aux frontières et faire la guerre civile, pour contre toute, attente faire une licence et bosser comme employé de bureau dans le tertiaire. Quel homme remarquable !


    • Pourquoi le génocide ? Il suffit de changer son comportement et d’arrêter de faire n’importe quoi tout simplement. Il faut commencer à utiliser son cerveau et comprendre que quand tu vas à Genève pour faire un match de football (Algérie-Roumanie) et qu’à la fin tu envahi le stade alors que même gagné le match, c’est quelque chose d’hyper débile et que tu te tires une balle dans le pieds.

      On se fout la honte avec les consulats où tu mets 6 mois et tu vas au consulat à 5 heures du matin pour avoir de simples papiers administratifs.

      Le temps où tu pouvais te permettre d’être nul est révolu. De nos jours, si tu n’es pas au niveau, tu es une proie de choix pour les autres et surtout pour les Anglos saxons.


    • #1251151

      Slm La vérité,

      Je suis en grande partie d’accord avec ce que te dit, en effet le problème de l’Algérie c’est les Algériens, et le problème du Maghreb même complet c’est les magrhébins, j’ai des cousins du " bled " qui viennent régulièrement ici en vacances pour essayer de se trouver une femme et quitter le pays alors qu’ils ont de trè bon poste qui leur permettrait de vivre plutôt correctement, mais ils ne veulent pas travailler chez eux, ils préfèrent faire balayeur en France, chose d’ailleurs qu’ils n’accepteraient jamais de faire en Algérie, plutôt que des postes plus prestigieux dans leur pays, ce que je constate c’est que les gens ne croient plus en eux même, en leur valeur, en ce qui à fait la force de leurs pays durant un temps, c’est la où l’analyse du Sheikh Imran Hussein est intéressantes quand il parle la fameuse " Lever du soleil à l’Ouest" à la fin des temps qui pour lui signifie que le monde se lèvera depuis l’occident car tout se passera ici, en effet les gens en Algérie vivent à l’heure Américaine dans leur tête ou en tout les cas ne rêvent plus que de cela et sont prêt à tout pour traverser les frontières et vivre se faux rêve qui en réalité, pour moi qui vit en occident, est un rêve empoisonné, mais évidemment ils refusent de nous entendre, la seul chose qu’ils veulent c’est partir, quitte à oublier ce qu’ils sont, leur culture, leur traditions, leur valeurs religieuse qui a leurs yeux ne représente d’ailleurs plus riens en réalité, la civilisation musulmane s’est effondré parce que sur le plan des avancées dites technologiques et scientifiques elles n’a plus rien créer depuis ces dernières décennies, occupé par des luttes intestines ( colonisation, guerre civile), là où l’occident en terme d’innovation a excellé dans le domaine, ainsi la vision du " musulman" aujourd’hui n’est plus devenue que matérialiste, alors que ce qui faisait notre force à l’origine c’était d’abord notre force spirituelle, et le délaissement pour les plaisirs terrestres et la vie matérielle, attention cela ne signifie pas " Refuser de vivre" il ne faut surtout pas être binaire dans sa façon de voir les choses, mais cela signifie que sa ne doit pas être une priorité pour nous la vie matérielle, nous sommes étions une civilisation qui avait puiser sa force dans sa reconnaissance et sa soumission sans condition à Dieu, aujourd’hui Dieu ne passe plus qu’après nos petits plaisirs et conforts personnels, la où je veut venir c’est que cette crise qui d’ailleurs...suite


    • #1251161

      suite... embrase le monde est avant tout une crise d’ordre spirituelle, en effet le problème je le dit sans retenue ce sont les Algériens qui ne croient plus du tout en ce qu’ils sont, qui font tout pour être quelqu’un d’autre et sont sans cesse dans l’imitation, ce qui les conduit donc à une perte de personnalité et donc d’identité, en effet le mondialisme a aussi frapper chez nous, personne n’a été épargné, moi je parle de la réalité du terrain, de ce que je constate quotidiennement, je vie en France depuis toujours, je vais chaque années durant 1 à 2 mois en Algérie, j’ai constamment des gens de ma famille qui viennent en France chez moi pour les raisons que je vous ai évoqué, donc forcer de constater que tout cela n’est pas un épiphénomène, cela représente plutôt une large majorité qui est prêt à mourir, quitter leur famille, leur vie, pour le rêve occidentale, puis en arrivant ici quelques années plus tard ce rendent de l’accumulation d’erreurs qu’ils ont faite ( femme épousé uniquement pour les papiers avec qui ils ne partagent rien, travail excessif et manque de liberté contrairement au type de vie Algérien, pression sociale qui conduit à la névrose), de nombreuses personnes regrettent des années après, mais il est trop tard, et comme l’Algérien étant trop fier il ne préfèrent rien dire de son échec et préfèrent faire croire aux autres qu’il est heureux et qu’il a réussi en revenant de temps en temps avec une voiture dernier cri pour faire croire au simulacre de sa réussite, encore une fois il faut cesser de parler pour rien et ne pas avoir de parti pris ( ce qui est mon cas) pour dire la vérité, car nous sommes sur un site qui est constamment dans la recherche de la vérité, nous nous devons aussi à travers nos commentaires participer à cela, ce pays ne produit rien, il suffit d’un gèle ou d’un blocus sur les importations, je laisse quelques moi à ce pays pour survivre et uniquement quelques jours pour une révolution car le niveau politique des Algériens se résument à la politique du fainéant qui est de ne rien faire et d’avoir tout, quand il n’est plus dans cette situation il pleure, quand on lui offre du travail il pleure parce que c’est trop dure, puis quand on donne ce travail à un chinois il re-pleure parce que on donne le travail aux autres, je prie pour une chose c’est que Dieu nous débarasse de ces gens qui grangrène ces pays musulmans de traditions, on ne pourra jamais changer les choses avec eux soyons honnêtes 2 secondes


    • 4 - Ensuite, il y a le problème des Sunnites qui peuvent te bousiller un pays en moins de deux secondes comme en Syrie. Si l’état ne donne pas une partie de ses ressources aux Occidentaux, ces derniers te ramènent les Sunnites lobotomisés et boom ton pays est fini.

      On croirait entendre parler Aldo Sterone ;)


    • Je vais souvent en Algérie et ce que dit l’auteur du premier commentaire est en grande partie vraie.
      Mais tu ne peux pas nier la responsabilité de l’élite du pays qui brime la méritocratie.
      Les employés des consulats se comportent comme des apparatchik issu de la communauté des élus : arrogance, mépris pour le bas peuple, matérialisme, arrivisme, etc

      Le peuple algérien est dépressif, c’est indéniable.
      Beaucoup étudiants algériens refusent de rentrer une fois leurs études terminées.
      Les Algériens de France ont peu d’ambition et entretiennent une ambiance médiocre entre eux.
      La corruption concerne TOUTES les strates de la société algérienne, avoir un réseau est indispensable là bas sinon bonjour les problèmes.

      Mais n’oublie jamais que l’état est le premier responsable de cette improductivité.


    • @ Musulman patriote

      Le sunnisme est en grande partie responsable de l’abrutissement des masses algériennes, ce n’est plus à démontrer.


    • @starkamanda

      Au lieu de répéter comme une perroquet ce que dit Aldo Sterone ( qui n’a pas toujours tort ) peut tu nous expliquer pourquoi le sunnisme est le problème avec tes mots à toi ? Aldo fait beaucoup d’extrapolation et de généralisation, il me donne l’impression de parler avec ses sentiments , comme une personne rancunière. Mais comme j’ai dis plutôt il n’a pas toujours tort .


  • apparemment y’en a qui attendent que ça, que ça pète en Algérie, mais il ne faut pas prendre ses rêves pour réalité !!!!!!!

     

  • La tragédie de l’Algérie, c’est son complexe,quasi-congénital vis à vis du
    Maroc. Ça fait, pratiquement un demi-siècle, c’est à dire depuis 1976, année
    de récupération,par le Maroc,de l’ex-sahara occidental, ancienne colonie espagnole, que
    l’Algérie a été foudroyée, et le terme n’est pas excessif, par l’obsession
    du sahara et des "droits" des sahraouis à "l’autodétermination" . Elle est
    allée si loin, que les présidents et les ministres algériens, depuis 1976, n’ont
    qu’une seule idée,et une seule seulement :"l’indépendance" du sahara . A tel
    point que toute politique de développement a été mise en veilleuse,pour
    essayer de concrétiser ce délire . A tel point, aussi, que le degré d’amitié de
    l’Algérie avec les pays du monde entier, qu’ils soient superpuissances, puissances moyennes ou simples pays en développement,est mesuré à
    l’aune du soutien que ces pays "accordent" à l’Algérie dans le"dossier" du Sahara.
    Cette obsession, a atteint des proportions rarement signalées par l’histoire,
    qu’on peut parler d’un cas pathologique, dont l’étude n’est plus du domaine
    des diplomates, mais des psychiatres . Pour s’en convaincre, feu le Président
    algérien Boudiaf, qui,avec sa sagesse exceptionnelle, a mesuré les dégâts,
    qu’une telle pathologie,aura sur l’Algérie,comptait régler ce "problème" et 
    qui n’en était pas un pour son pays . Pour s’en convaincre,dis-je
    il est très important de savoir que ce Président,homme d’une immense sagesse, a été tué, presque à bout pourtant en 1992, lors d’une allocution
    transmise à la télévision algérienne en directe . Bien entendu, le crime a été
    commandité par la mafia au pouvoir en Algérie .
    Aujourd’hui, et comme la nature a horreur du vide, ce pays se réveille pour se
    rendre compte que de précieuses années et des montagnes d’argent ont été
    gâchées pour une "cause" qui se retournera contre ses auteurs .
    Le proverbe,bien connu, selon lequel : qui veut tout gagner,finit par tout
    perdre s’applique,hélas ! à ce pays malchanceux .

     

    • C’est complètement faux. C’est plutôt le Maroc qui a un gros problème avec l’Algérie si bien que tout ce que que raconte le roi narcotrafiquant du Maroc ne tourne qu’autour de l’Algérie alors que l’Algérie ne parle quasiment jamais du Maroc.

      Le roi du Maroc utilise l’Algérie pour faire oublier la vie misérable des Marocains et que le Maroc est une force d’occupation vis-à-vis des Sahraouis comme l’est Israël vois-à-vis des Palestiniens.


    • Anonyme, Où sont tes leçons sur les droits des peuples à l autodétermination ? Là tu mets le mot entre guillemets comme si ce n était pas sérieux. ..ce serait il pas du 2 poids 2 mesures ? Les algériens spoliés ne seraient t ils pas "bêtes " de partager leur richesse, ne serait ce que territoriale ?
      Mdr...tu te démasque tout seul ...


    • Dans l’absolue on s’en moque, la guerre du rif et le Sahara Côté marocain, les berbères du nord côté algérien... Il y a des revendications régionales -légitimes ou pas, c’est un autre débat.
      ’On parle ici de la mise à mort du dernier pays du Maghreb qui "résiste" à l’empire. Ensuite, la population et le niveau de vie des Algériens est encore un autre débat.


    • @Anonyme est en réalité un troll algérien suffit de lire ces autres postes, dans le sujet c’est "la baisse des prix du pétrole algérien" donc je ne vois pas pq tu parles du Maroc.

      @La vérité, et bien la vérité c’est que tu ferais mieux de te taire, car quand on parle de "problème des sunnites" en Algérie c’est qu’on est un gravissime inculte, sans parler des "blédars qui squattent les cafés", "l’arabe fainéant", avec une tel analyse de la situation c’est plutot toi qui devrait squatter le café du commerce, quant au Maroc tu n’y connais rien tu n’y a jamais mis les pieds donc un peu de modestie ça te fera du bien, "détourner son peuple des vrais problemes" c’est ce que fais le Roi mais c’est ce que font aussi les généraux algériens mais cela ça t’es passé devant les yeux sans le voir ? Le problème du sahara marocain si tu te sent capable d’aller le "régler" vas y... à moins que tu nous ressorte que le problème dans ce dossier "se sont les sunnites" pff.

      Et enfin pour finir, le sujet c’est les troubles à venir en Algérie du à leur à la baisse de leur seul manne "le pétrole", donc ni le Maroc, ni la Tunisie ni même la France ne doivent etre cités dans ce poste.


    • Mon cher anonyme, tu es notre voisin et tu sais pas que les algériens sont faibles en géographie et en histoire. Les algériens surtout la nouvelle génération ne connaissent pas ce pays colonisé "le Sahara occidental" et ne savent pas du tout qu’il y a eu conflit entre nos deux pays en 1976.

      A ma connaissance l’ONU ne reconnaît pas le Sahara occidental comme territoire marocain.

      Ne me dites pas que vous êtes content de la crise économique qui s’abat sur l’Algérie. Si oui attention au revers de la médaille sachant que le Maroc profitait de l’embellie financière de l’Algérie et bien sûr des subventions.

      Amicalement mon voisin de l’ouest.


  • On peut s’attendre à une nouvelle et très forte vague d’immigration de la part de ces Algériens qui nous aiment - et nous respectent - tant...


  • Je suis franco - algerien et des fois je me dis que ça serait peut être mieux que l’Algérie touche le fond de la piscine pour donner un bon coup de pied et remonter à la surface. J’en ai marre d’assister à cette noyade intenable.

     

    • Beaucoup le disent ici en Algérie. Mais tous, l’ancienne génération du moins, craignent le syndrome de 1986 et les événements qui ont suivi. Beaucoup disaient à l’époque"il faut que le pétrole s’assèche pour que tout devienne normal dans ce pays" la suite on la connaît.


  • On n’est pas sorti de l’auberge.
    Avec la manne pétrolière et le confort qu’elle apporte malgré tout 90% de la jeunesse algérienne n’a qu’un rêve, se barrer. Sans cette manne et avec la pagaille qui va suivre on va les voir débarquer pour de bon.


  • l’Algérie ne s’écroulera pas
    et si elle le doit, elle a son joker, son assurance vie, la France qui n’hésitera pas une seule seconde à venir à son secours

     

  • On fait de l algérie "bashing " ici. Les francais pratiquent le meme sport. Les gens vivent comme bon leur semble. Si on veut traficoter, on traficotent. Rien n empeche les autres de le faire.
    Regardez ceux qui nous dirigent, ils traficotent avec vos contributions. Ils traficotent avec les banques.
    Pour ce qui est du systeme economique anglo saxons, ils voudrait l étendre a un maximum de pays, deja en europe.La grèce est un bon exemple de soumissions a la finance mondialisée.

    Je n aime pas cette esprit a vouloir tout réglementer notre espace de vie et en meme temps nier ou ignorer les valeurs morales de base qui établissent deja un code de conduite.
    En gros , on a jamais eu autant de lois et régles et les gens ont de moins en moins de notions de respect, d honneur et de courage.


  • Ah ! L’Algerie... J’y ai bossé plus d’un an. J’ai toujours eu une sympathie pour les Algériens...enfin ceux de là-bas. Ne prenez pas mes propos pour une généralité, mais quand même, j’ai remarqué que les jeunes Algériens, surtout les Kabyles sont de gros bosseurs, contrairement à ceux de France qui sont plutôt des magouilleurs. A contrario, les gens plus âgés sont de gros magouilleurs alors qu’en France ils sont plutôt bosseurs.
    Rien ne changera en Algérie, ceux qui "ont" ne lâcheront pas le morceau. J’ai toujours été choqué par la façon dont les maghrébins se traitent en eux. C’est bien là le fond du problème.
    J’ai travaillé sur les cinq continents et au moins une vingtaine de pays, et franchement quand il s’agit d’intérêt et surtout d’argent, la puanteur prend vite le dessus.
    Remarquez ce n’est pas une exclusivité Algérienne, tout autour de la Méditerranée c’est pareil, avec quelques nuances. Corruptions généralisées, apporteurs d’affaires, hypocrisie etc.
    J’ai de très bon souvenirs avec les "vrais" musulmans dans le sud Sahara, à Ghardaia aussi, surtout hors des grandes villes.
    Je comprends tout à fait pourquoi ces jeunes veulent se "brûler". L’ascenseur social n’existe pas. Ceci dit, dans nos pays "développés" il est tombé en panne et personne ne le réparera.
    J’ai bossé en Tunisie...c’était moins conflictuel, aussi au Maroc... terriblement malhonnête.
    Les musulmans ont le sens du sacrifice, ils peuvent se sacrifier pour leurs enfants, pour des causes très discutables voir abjectes, mais il n’ont pas la culture de la pénitence qui elle fonde les comportements dans les cultures chrétiennes. Eh oui, je suis sûr que si le Prophète aurait fait preuve d’abnégation dans des efforts surhumain, à l’instar du Christ et sa croix, le monde musulman serait très différent aujourd’hui.


  • Drôles de commentaires de certaines "d’origines Algèriennes" ! Dès qu’ un sujet sur l’Algèrie, on a droit à de psoeudo "spècialiste" sur un peuple et un Pays qu’eux même n’arrivent pas à ce situer, ni à s’identifier en tant que "Algèrien d’origine" !!!
    1 L’Agèrie a une histoire, et qui ne date pas d’hier, et ceux qui prétendent connaître ce Pays, je leur pose une 1ère question : Quel est la rapport entre l’Algèrie en 1962 et, celle de son basculement en 1988 ?
    La 2ème question : Que font ces Algèriens en France qui critiquent ceux qui veulent s’établir comme eux ?
    Merci à ces intellos nouveaux genres. Amicalement.

     

  • Navrant les commentaires, surtout de la part d’habitués de ce site dans lequel nous avons pu lire, écouter et voir pourquoi et comment l’Empire empêche (et empêchera jusqu’à sa chute finale) certains pays - dont l’Algérie - se se développer, de produire par lui-même ses propres richesses.

    Faut arrêter là !. Les algériens sont tout à fait capables, comme bien d’autres peuples, de fabriquer, de produire tout ce dont ils ont besoin. J’en ai été personnellement témoin jusqu’à la mort de Boumédienne. Le rapport qualité/prix était très bon mais les algériens n’arrivaient pas à vendre à l’international pour des raisons qui relèvent avant tout (et pour faire court) de la domination occidentale.

    Le Système ne permettait le développement d’un pays qu’à la condition qu’il livre totalement son économie aux multinationales et à leurs sous-traitants et ceci depuis les accords de Bretton Wood jusqu’à la chute du mur de Berlin.

    Aujourd’hui, les choses ont empiré à peu près partout et dans tous les domaines mais cette fois, les peuples occidentaux sont exposés aux mêmes menaces, aux mêmes dangers que les peuples colonisés d’antant.

    L’llusion de l’être occidental supérieur aux autres peuples a vécu. Il n’y a que les aveugles et les imbéciles pour croire le contraire.

     

    • on est d’accord, mais ils pourraient au moins produire pour la consommation intérieure, or l’algérie importe plus de 50 milliards d’euros par an, ça c’est un vrai problème de gestion du pays, il y a l’argent du pétrole, la main d’oeuvre et les compétences.
      je pense aussi aux milliards de l’oligarchie algérienne planqués en Suisse.


    • C’est exactement ce qui s’est passé, situation équivalente dans de nombreux pays d’amérique du sud (l’explosion de la criminalité dans ce continent en est une conséquence).
      Dans tout ce système les pays affichant le plus d’indépendance ont été complètement bloqués, la crise s’accentuant rapidement la redistribution s’est faite avec peu de discernement.
      La situation de l’algérie est comparable à celle du venezuela, les rentrées d’argent (surtout la rente pétrolière profitable) ont été mal distribuées.
      L’ansej est une catastrophe en algérie, une majeure partie des produits de cette redistribution n’est même pas déclarée, sans compter les multiples projets non aboutis, tout ça tourne donc au gaspillage.
      Ce phénomène est largement observable en algérie, certains se sont enrichis considérablement, d’autres s’endettent.
      Les principaux problèmes de l’algérie sont l’emploi, la création d’entreprise et la hausse des importations (surtout de produits alimentaires).
      Dans une situation plutôt confortable financièrement ces deux dernières décennies grâce à une balance commerciale excédentaire et des réserves importantes, l’état a fait des folies.
      L’algérie va devoir développer son économie réelle et revoir ses dépenses publiques et sa fiscalité, d’ailleurs le ministre nous dit en gros qu’il faut « remplacer la politique de la dépense publique par la performance économique », il fallait y penser avant.
      Ce qui pourra améliorer l’économie algérienne devra venir du peuple par la création de corporations, la question à se poser maintenant est de savoir combien de temps il reste avant que les caisses ne se vident.


    • Paramesh, vrai, tout ceci est dépassé. L’économie classique, ça ne marche pas. Que pouvez-vous faire face à un Empire qui fabrique autant de billets de banque qu’il le désire, hein ?. Ils achètent tout et quand ce n’est pas possible, ils dézinguent. Alors pas vu, pas pris, c’est un début de solution.


    • " jusqu’à la mort de Boumédienne" ?
      Depuis vous n’êtes plus témoin ou les algériens n’en sont plus capable ?

      Un bachelier qui ne comprend même pas les questions, le comptez-vous comme algérien capable ?
      Préférez-vous vous faire soigner à Cuba ou à Constantine ?

      Un peuple est toujours capable, mais pas tout le temps et certainement pas dans les trois prochaines années.


    • C’est pour ça que l’Algérie importe des centaines de milliers de Chinois pour la construction de ses grandes infrastructures voire ses " monuments ".

      La future mosquée d’Alger : 1 milliard de dollars, bureau d’architecture allemande, entreprise du BTP Chinois.


    • Il y a des choses qui ne s’expliquent pas par l’ingérence extérieure comme les constructions anarchiques des maisons essentiellement en ville de Province.
      En Algérie chaque maison a son propre trottoir, une même rue peur changer de largeur, aucun panneau, aucune signalisation, etc


    • Starkamanda, faudrait peut-être ne pas confondre les causes et les effets qui en découlent. De plus, celles que vous pointez sont négligeables. Les non-occidentaux se sont soumis peu à peu, de gré ou de force, à la modernité occidentale. Les occidentaux ont produit leur propre modèle de civilisation. Pourquoi voulez-vous que les non occidentaux fasse "mieux" qu’eux ?. Sans compter que pas mal d’entre eux réalisent qu’en fin de compte, ils ont lâché la proie pour l’ombre mais qu’il n’est plus possible de revenir en arrière ?.
      Quand on pense que les chinois vont passer par les mêmes phases de développement que les pays occidentaux, franchement, ce n’est pas très emballant.


    • @ totote

      Tu racontes beaucoup d’inepties ...
      Il y a des éléments qui ne s’expliquent absolument pas par l’ingérence que tu le veuilles ou non car il est facilement démontrable que l’ingérence est universelle.


    • L’après Boumedienne correspond à l’avènement de l’ultra-libéralisme d’essence, comme on le sait tous ici, américano-anglosaxonne et porté en Algérie par la Nomenclatura (qui a enfanté l’oligarchie actuelle) et les Islamistes (dont l’influence est issue à la fois du wahabisme et de l’idéologie réformiste des Frères Musulmans).
      C’est là que tout a basculé. La Nomenclatura étatique s’est emparé de tout ce qu’elle a pu de richesses alors que dans le même temps les islamistes s’emparaient des âmes. Les deux avaient intérêt à détruire l’Etat et tous les centres décisionnels. Le modèle de société qu’ils ont trompeusement proposé au peuple n’a jamais vu le jour. Pendant toute cette période les deux camps se sont combattu à mort (décennie noire). En vingt ans environ les entreprises si performantes du temps de Boumedienne ont été démantelées, le savoir faire parfois très pointu des travailleurs, cadres de haut niveau et ouvriers, a peu à peu disparu, la qualité de l’éducation et de la formation a fortement chuté, l’élite s’est expatriée ... bref : un peuple totalement abandonné puis, profondément traumatisé par le terrorisme(*) alors que s’opérait, dans le même temps, un changement total de paradigme sans que personne n’y ait été préparé pour la simple raison, je crois, que personne ne l’a vu vu venir.
      Voilà ce que je peux dire pour soutenir mon point de vue initial.


    • (suite)

      (*) On a parlé pour la décennie noire d’environ 200.000 morts mais il y a eu au moins le triple si l’on devait compter ceux qui sont morts du traumatisme causé par la violence de ces évènements sanglants. Qui d’arrêt cardiaque, qui de cancer fulgurant, qui d’accident, les vieux ont vu leur vie rapidement abrégée, les malades rapidement emportés par leur maladie, bref, tous ces "dommages collatéraux" que personne ne comptabilise, et surtout pas certains oligarques prêts à sacrifier "la moitié du peuple s’il le fallait".


    • Oui totote, je partage bcp de choses de ce que tu dis. Concernant le nbre de morts pendant la decenie "rouge", j’ai pas mémoire qu’il y a eu un communiqué officiel sur le nbre de morts. Certains journaux parlaient de 25000 d’autres de 50000, puis je sais pas qui a lancé le chiffre de 100.000 morts. Qlq temps plus tard, le président lance durant un discours populiste, lors d’un meeting pour la réconciliation nationale, le chiffre de 200.000 morts. Le lendemain, les médias nationaux et étrangers mediatisent ce chiffre. C’est des chiffres à peu près qui ne sont pas basés sur des statistiques. Peut être c’est plus mais je crois que c’est beaucoup moins que ça. La decenie rouge a duré de 92 à 1999 soit 7 ans. Au delà les attentats avaient bcp diminué. Donc si il y a eu 200.000 morts en 7 ans c’est qu’il y a eu par excès 29.000 morts/an soit 80 morts/jour durant tte la période. C’est pourquoi je doute du chiffre de 200.000 morts. Le président l’a dit vers l’an 2000 juste pour toucher les consciences des gens. Depuis, le chiffre de 200.000 morts est cité par tt le monde alors qu’il n’y a aucune référence bibliographique.


  • Tous les peuples sont égaux en dignité.


  • En Algérie (mais pas seulement ...), le trafic ou si vous voulez l’économie informelle est voulue. Elle présente l’avantage d’échapper au contrôle du fmi et consorts ... pas de chiffres, pas de statistiques, ... . On ne sait pas qui en sont les chefs de files, où va l’argent, etc ... .

    A requin, requin et demie.

     

  • Je me dis que si ça pète en Algérie, chose que certains hommes politiques Français et étrangers veulent, la France, mais aussi l’Europe par extension, va sombrer dans un KO total.
    Autant, les réfugiés Syriens, arrivent de très loins, donc ils réfléchissent à 2 fois avant de partir, autant, l’Algérie est de l’autre côté de la mer, avec portes ouvertes sur Marseille, donc un afflux supplémentaire pour une France au bord de la fracture socialoéconomique et des frictions communautaires. En y regardant de plus prêt,, on est en droit de se demander, l’intérêt des Saoudiens à diminuer autant le prix du Baril.

    Dans un monde Logique, l’impérialisme du complex industriel pétrolier US aurait fait pression sur le congrès -comme il l’a fait par le passé avec succès - pour arrêter l’hémorragie et la pertes de bénéfices. Cependant, on voit le contraire se produire.

    Le système use donc les nations par l’un de ses derniers atouts (avant l’attaque directe), à savoir la famine économique pour le KO social.

     

    • Les Saoudiens font ce qu’ils peuvent pour sauver les meubles. La nouvelle donne vient des USA qui sont devenus en quelques années le premier producteur mondial de pétrole avec le boom du chiste. Elle devance ainsi l’arabie Saoudite et la Russie. C’est la principale explication de la chute vertigineuse du prix du petrole. Cela arrange les Americains dans la mesure où les Russes sont très fragilisés, leurs exportations reposant en tres grande partie sur les hydrocarbures. Ce n’est pas terminé ! Les Iraniens vont entrer dans la danse avec la fin des sanctions ... A ce rythme là on devrait pas tarder à arriver aux environs de 30 $ le baril.


    • Les prix élevés du pétrole n’étaient-ils pas provoqués artificiellement par une grosse bulle spéculative ?. Pour quelle raison la Bourse a-t-elle rangé sa baguette magique ?.


    • Jacques Sapir répond à ma question (voir la vidéo postée hier).


  • En attendant, on paye toujours notre carburant presque aussi cher, comme quoi cette baisse est vraiment dirigée pour réaliser certains buts.

    Il faut mettre cela en relation avec quelques déclarations dont celles de Nasrallah qui relatent que la prochaine cible est l’Algérie.

    En espérant que ce ne soit pas le cas, je vous avoue que je suis assez pessimiste, ceux qui tirent les ficelles arrivant malheureusement toujours à leurs fins.

    Que Dieu les maudisse, ces corrupteurs, faiseurs de morts et de misère !


  • Si cette baisse du prix du pétrole est répercutée dans le prix à la pompe, je ne vous cache pas que pour le citoyen lambda comme pour les industriels et agriculteurs c’est une aubaine, cette baisse doit etre d’ailleurs l’occasion de thésauriser ou investir dans des moyens de production nécessitant une autre source d’énergie


  • Algérien et vivant en Algérie, je suis étonné de certains commentaires. L’Algérie a 40 millions d’habitants et 1 million de plus chaque année. Y a des gens qui préfèrent vivre ailleurs mais faut pas généraliser pour les 40 millions. C’est pareil dans tous les pays.

    Tout n’est pas rose dans ce pays mais aussi tout n’est pas noir.

    Il y a un début de crise économique et les pouvoirs publics essaient certes de prendre timidement les décisions courageuses. J’espère que ça viendra avec la chute quotidienne du prix du baril de pétrole. Il est temps que l’Etat reprenne ses droits. Faut dire la vérité au peuple. Un peuple qui a l’habitude de se sacrifier pour la chose générale.

    Quant aux subventions utilisées pour calmer les masses, il est temps que l’État se ressaississe. Ces subventions profitent beaucoup plus aux riches qu’aux nécessiteux. Il est anormal par exemple que les multinationales (Coca et Cie) et les Stes nationales des jus et autres boissons ou sucreries achètent du sucre au même prix que le nécessiteux. Faut que ces subventions soient revues. C’est l’occasion.

    C’est aussi une occasion pour l’État de revoir toute sa copie de gouvernance. Le reste viendra.

    Mais les algériens continueront à émigrer, d’autres à magouiller, à pleurnicher, à critiquer le pays dans les cafés,...


  • Cet article est fait pour préparer les esprits au chaos en Algérie, sous prétexte économique, mais qui en fait est prévu dans le calendrier atlanto sioniste de longue date ( nationalisme, pétrole, musulman, antisioniste) bref l’Algérie doit tomber


  • #1251800

    @Starkamanda
    J’espère que tu as lu mon commentaire en entier car tu n’as l’air de te concentrer que sur le " sunnisme" , hors moi ce que j’ai démontrer par des exemples irréfutables c’est qu’au contraire la chute on la doit à la perte de notre spiritualité, la civilisation musulmane était à l’instar des tibétains une civilisation qui avait puiser sa force dans sa croyance sans condition à Dieu et le délaissement pour le monde matérielle, cependant et sa n’est pas un paradoxe ( d’où mon refus de la vision manichéenne) cela ne les a pas empêcher de développer de nombreuses sciences ( sciences humaines, sciences exactes, philosophies), qui été dans la continuité de la recherche de la connaissance de leur seigneur, hors aujourd’hui je dit que cette volonté et motivation que nous puisions à l’époque dans notre foi en Dieu à disparu et c’est sa clairement la principal cause du déclin, que font de leurs temps aujourd’hui les arabo-musulman si ce n’est de glander dans un café à longueur de journée en attendant que le temps passe face à un monde qui les dépasse et que peut être, il puisse, seul, un jour arranger les choses, donc non mon ami le problème sa n’est pas le sunnisme, si tu ne croit en rien c’est ton problème et tu as le droit mais n’identifie pas le problème là où il n’est pas car crois moi tu te trompe clairement d’ennemie, l’ennemie principal au contraire aujourd’hui c’est la laïcité issu de la franc maçonnerie qui pratique des rituels sataniques et qui a le pouvoir d’exercer la volonté de Satan sur terre, le problème c’est le matérialisme d’où découle celui de l’apparence où tout est joli, gentil et magnifique en apparence mais pourri de l’intérieur, cela est valable pour les gens, la société, tout ce qui nous entoure, c’est ce qui a remplacer la vision morale de la vie par les analyses de façade que tu vient de me faire, si en réalité les Algériens, qui disposent largement de quoi satisfaire leur besoins naturels et même plus, était reconnaissant envers leur seigneur pour ce qui leur à donner et non pour ce qu’ils n’ont pas alors croyez moi on aurait un peuple meilleur et l’Algérie irait beaucoup mieux, chose que seul l’islam et la croyance en entité supérieur ( mélangé de crainte et d’amour) peut apporter, la civilisation occidentale dans ce qu’elle propose n’apporte que le contraire, l’égoïsme et l’insatisfaction


Afficher les commentaires suivants