Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les créanciers font monter la pression sur Athènes

Le Premier ministre grec s’est entretenu mercredi soir avec la chancelière allemande et le président français, en marge d’un sommet entre l’Union européenne et les pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Les dirigeants de l’Allemagne, de la France et de la Commission européenne ont sommé hier la Grèce de s’entendre avec ses créanciers internationaux plutôt que de chercher à obtenir des conditions plus avantageuses à des fins politiques.

« Les dernières propositions de réformes d’Athènes pour obtenir une nouvelle aide financière ne correspondent pas à ce qui a été convenu il y a une semaine et la balle est clairement dans le camp du gouvernement d’Alexis Tsipras », a déclaré la Commission européenne.

Redoubler d’efforts

Angela Merkel et François Hollande se sont entretenus en fin de soirée à Bruxelles avec le Premier ministre grec pour répéter ce message et sont convenus d’une intensification des discussions.

Les Européens ont compris « qu’il faut une solution viable » pour la Grèce, à court d’argent, a déclaré le Premier ministre grec, au sortir de la réunion qu’il a qualifiée de « très amicale ». Alexis Tsipras avait auparavant rencontré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Atmosphère constructive selon Berlin

Le porte-parole du gouvernement allemand a également évoqué mercredi soir un « échange de vues dans une atmosphère constructive sur l’état des discussions entre le gouvernement grec et les trois institutions » créancières du pays, UE, FMI et BCE.

La Grèce, dont la situation financière continue de s’aggraver, cherche à conclure un accord avec ses créanciers sur un ensemble de réformes économiques en échange d’une aide pour ne pas faire défaut sur sa dette à la fin du mois, quand elle pourrait devoir rembourser 1,6 milliard d’euros au fonds monétaire international (FMI). S&P abaisse encore la note de la Grèce

Standard & Poor’s a abaissé mercredi la note souveraine de la Grèce de CCC+ à CCC en estimant que la dette du pays n’était pas soutenable sans une forte croissance et de profondes réformes du secteur public.

Le report par la Grèce d’un paiement au Fonds monétaire international dû le 5 juin semble démontrer qu’elle privilégie les retraites et les dépenses publiques au service de sa dette, écrit l’agence de notation dans un communiqué.

La perspective de la Grèce est négative en raison du risque d’un assèchement encore plus prononcé des liquidités nécessaires au service de sa dette, à ses banques et à son économie, ajoute S&P.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La farce continue : les eurocrates attendent le moment opportun pour débloquer une nouvelle aide "à la Grèce" sur laquelle ils palperont une rétro commission de 50%, les autres 50% étant partagés par les décideurs grecs . Le tout sur le dos de ce con de cocu de contribuable européen .


  • Le mot d’ordre à Athènes : pas un rond, et on joue la montre .


  • Le gouvernement grec aura-t-il le courage nécessaire pour rompre définitivement avec ses geôliers ? La réponse dans quelques semaines...


  • "la dette du pays n’était pas soutenable sans une forte croissance et de profondes réformes du secteur public"....

    C’est de la France qu’il est question ? Ou bien ce postulat n’a-t-il que la Grèce comme cible ? Quand l’état français emprunte 25% l’an pour le budget et a déjà mangé les 8 prochaines années de rentrées fiscales, ne se rue-t-il pas tout simplement au même marasme ou n’est-ce pas tout simplement déjà fait depuis longtemps ? Où est le problème ? La réponse est simple : ceux qui nous ont conduit à ces extrémités dramatiques refusent d’assumer les conséquences d’actes relevant de la violence pure et simple, violences perpétrées dans le plus absolu mépris d’une forme quelconque de vraie démocratie depuis 4 décennies. Très exactement comme en Grèce...


  • #1204856

    L’arnaque de la dette … qui n’est finalement que purement psychologique. Vivement que les peuples se débarrassent de tout ça. Tout le monde est déjà surendetté mais tout le monde prête de l’argent qu’il n’a pas. Ils nous prennent vraiment pour des jambons.


  • « Standard & Poor’s a abaissé mercredi la note souveraine de la Grèce de CCC+ à CCC en estimant que la dette du pays n’était pas soutenable sans une forte croissance et de profondes réformes du secteur public. »

    Vu que la croissance on va l’attendre longtemps il faut comprendre
    =>
    « Standard & Poor’s a abaissé mercredi la note souveraine de la Grèce de CCC+ à CCC en estimant que la dette du pays n’était pas soutenable. »

     

    • #1205105

      ça c’est le système financier à la sioniste, parce que tu as emprunté du fric à l’une de ces ordures, son pote de l’agence de notation baisse ta note car quelqu’un qui emprunte à des problèmes et l’autre te demande automatiquement plus d’intérêts.


  • #1204866
    le 11/06/2015 par anohymnenational
    Les créanciers font monter la pression sur Athènes

    réunion très amicale ,atmosphère constructive , entre potes quoi .

    Le porte-parole du gouvernement allemand a également évoqué mercredi soir un « échange de vues dans une atmosphère constructive sur l’état des discussions entre le gouvernement grec et les trois institutions » créancières du pays, UE, FMI et BCE.

    traduction : le front de gauche grec fait ce que les banquiers lui demandent de faire

     

    • #1205565

      Bien sûr que ce parti joue le jeu des européistes.
      Les grecs n’ont pas le courage d’assumer , et le peuple grec pense que pour rembourser 100,tu dois lui avancer 500. Les allemands ne désirent plus que leur travail et sacrifice soient offerts à nos amis grecs... Qui prêterait son argent à quelqu’un qui ne songe pas à la rendre ? Mais évidemment, les préteurs tremblent, menacent car cet argent, c’est en parti celui des épargnants européens... Que direz vous si vos maigres économies via les livretsA , les assurances vie, et autres placements s’évaporaient...ils sont gentils les grecs, !


  • Je pense plutot que se sont les creanciers qui sont "stresses" et "presses" parce que tout leur argent va partir en fumee sans les 25% en plus qu’ils demandent. Donc les Grecs n’ont rien a perdre. Entre "coupe toi le bras gauche puis le droit et les jambes" et byby, je crois qu’ils vont choisir le deuxieme. Ce qu’il ferait plus peur c’est si les Albanais et les Turcs leurs tombent dessus des qu’ils sortent de l’Euro. Et la ma foi la c’est Putin qui s’en mele et on est partit pour la 3eme...


  • Les créanciers, agences de notation, la commission européenne et tous les dirigeants de l’EU tirent, l’un après l’autre, sur un cadavre mourant (la Grèce) afin de lui porter le coup final. Tous ces puissants sont des criminels frénétiques, ils ne réalisent même pas le mal qu’ils font d’autant plus que chacune de leurs obscènes et encensées décisions entraînent des millions de victimes collatérales. Tous devraient être traduit pour crimes contre l’humanité.


  • #1205007

    Les états unis sont aussi mal que la Grêce ... qui en parle ?


  • #1205040

    Il y’a sur un site de reinformation allemand un économiste qui a tenté d’expliquer ce qui se passe à Bruxelles avec les burocrates. J’ai trouvé passionnant et j’ai essayé de le traduire en français.

    " une sagesse indienne de dakota disait : Si tu remarques que tu es entrain de monter un cheval mort, descends"
    Mais les burocrates de Bruxelles tentent de trouver des stratégies suivantes pour leur permettre de monter un cheval mort.

    1) Nous achetons une chicotte robuste
    2)Nous changeons de joker
    3)Nous disons "mais c’est comme ça que nous avons toujours monte un cheval
    4)Nous formons un groupe de travail pour analyser ce cheval mort
    5)Nous visitons d’autres lieux pour voir comment monte-t-on un cheval mort
    6)Nous augmentons les qualités standards pour monter un cheval mort
    7)Nous formons un task force pour réanimer ce cheval mort
    8)Nous formons un groupe de joker pour apprendre à monter un cheval mort
    9)Nous comparons notre cheval mort avec d’autres chevaux morts
    10)Nous changeons des critères comment monter un cheval mort
    11) Nous achetons des jokers ailleurs pour monter notre cheval mort
    12) Nous expliquons aucun cheval mort ne peut être chicoté comme le notre
    13)Nous diminuons certains critères pour augmenter la puissance de notre cheval mort
    14)Nous faisons une étude pour voir si nous pouvons trouver des conseillers mois chers pour nous expliquer comment monter un cheval mort
    15)Nous expliquons que notre cheval mort est le meilleur mais moins cher
    16)Nous formons un groupe de qualité pour trouver l’utilisation d’un cheval mort
    17)Nous retravaillons les conditions de puissance des chevaux
    18)Nous formons un groupe indépendant pour le recyclage des chevaux morts. "
    ...
    ...
    Selon Attali "Pantalon a une jambe". Si vous avez compris les strategies précitées c’est que nous avez compris exactement ce qui se passe a Bruxelles.


  • Les créanciers c’est nous.

    Le monde financier lui fait pression sur l’Allemagne pour qu’elle abandonne son rigorisme budgétaire et monétaire.

    http://www.romandie.com/news/Bonds-...


  • #1205550

    Le gaz naturel en mer pourrait changer le destin de la Grèce si les premières ...
    les réserves en mer de la Crète pourraient correspondre à celles du prolifique ...
    six ans et équivaudrait à environ 1,5 milliard de barils de pétrole. ... en relevés
    sismiques de déterminer l’étendue des gisements d’hydrocarbure.
    on comprend mieux pourquoi la dette est un outil utile et serviable pour mettre la main sur ces richesses potentielles de la grece ....


  • #1205581

    Tout, ça, c’est de l’esbrouffe !
    La tension actuelle est voulue et entretenue par qui vous savez pour faire remonter les taux d’intérêts des obligations française et allemande - et ainsi, faire remonter mécaniquement l’euro par rapport au dollar...


Afficher les commentaires suivants