Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les digressions du professeur Caron

Pour retenir les leçons de l’Histoire

Au micro d’E&R Haute-Savoie, le professeur Yves Caron digresse sur les grands moments de la politique internationale de son époque.

 

Les digressions du professeur Caron n°1 – Présentation :

 

Les digressions du professeur Caron n°2 – Alain Soral et Dieudonné :

 

Les digressions du professeur Caron n°3 – L’Alsace et la Lorraine :

 

Les digressions du professeur Caron n°4 – Le sionisme :

 

Retrouvez le professeur Caron sur E&R :

Prolonger les digressions avec Kontre Kulture :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1899991
    Le 13 février à 17:13 par lila bleu
    Les digressions du professeur Caron

    La perfide Albion : faire la même promesse aux sionistes et aux Arabes.
    Voilà comment une nouvelle guerre de 100 ans a été déclenchée...

     

    Répondre à ce message

  • #1900046
    Le 13 février à 18:29 par rotabla
    Les digressions du professeur Caron

    Quand tu en as marre de sembler lutter contre des forces invincibles, des types comme lui te redonnent une foi extraordinaire.

     

    Répondre à ce message

    • #1901281
      Le 15 février à 12:13 par Georges 4bitbol
      Les digressions du professeur Caron

      Le plus admirable sont la sérénité, l’humilité et la gentillesse de cet homme qui, cependant, fait preuve d’une résistance farouche à la destruction de son pays.
      Un exemple à suivre : l’étude approfondie de l’histoire, la mémorisation et l’argumentaire irréfutable qui l’accompagne face à la gigantesque machine de propagande de l’oligarchie prédatrice et tous ses relais merdiatiques.

       
  • #1900091
    Le 13 février à 19:37 par Emmanuelle
    Les digressions du professeur Caron

    Une mine d’or intellectuel, ces "digressions" du Professeur Caron ! Une Bibliothèque éclairée, éclairante et inspirante qui redonne sa valeur et sa saveur authentiques à l’Histoire !

    Et quels bels hommages à M. Soral ("le preux Chevalier") et à Dieudo !

     

    Répondre à ce message

  • #1900236
    Le 14 février à 00:07 par Alan
    Les digressions du professeur Caron

    Je ne connaissais pas ce professeur Caron ! Superbe, extraordinaire !

    Il me rappelle mon défunt père, qui était encore bien plus âgé que lui (de 15 ans), c’est émouvant.

    Quelle classe que ces anciennes générations, franchement.... !
    ouh la la, on a perdu, hein...
    A quoi vont ressembler les futurs vieux ?? casquette d’ado sur la tete, rap, game boy à la main et : "j’suis mature parce qu’y parait que les jeux , ça stimule l’intellect. t’as vu Zidanu a mis un but, ouaiiiiiiis, c’est le meilleur, etc".

    Pfffff... je serai mort bien avant de voir ça, heureusement...

     

    Répondre à ce message

  • #1900259
    Le 14 février à 01:43 par Saladin
    Les digressions du professeur Caron

    Ce type tu pourrais l’écouter pendant des heures,n’en déplaisent à ceux que je n’ose même plus nommer, sous peine de prison car ils ont énormément souffert, et la souffrance n’est pas un choa.

     

    Répondre à ce message

  • #1900332
    Le 14 février à 08:37 par Athena
    Les digressions du professeur Caron

    Professeur Caron + Chopin, on est ailleurs, un autre monde, je conseille l’entretien integral, un Monsieur francais d’origine modeste parvenu au sommet de l’erudition, par ses propres moyens et dans des temps difficiles, donc très intéressant à écouter, sans doute comme on en produira plus et qui nous livre une histoire vecue qu’on ne nous dira plus !

     

    Répondre à ce message

  • #1900386
    Le 14 février à 10:05 par Pitchou
    Les digressions du professeur Caron

    Je découvre un Monsieur d’un autre temps ou la classe et l’honneur avait un véritable sens. Merci E&R

     

    Répondre à ce message

  • #1900958
    Le 14 février à 21:34 par Paysan Breton
    Les digressions du professeur Caron

    Quel bonhomme ! Quelle pêche !

    Sur la guerre franco-prussienne, il a parfaitement raison d’insister sur les maladresses françaises... mais la guerre n’a été possible que parce que Bismarck a volontairement rédigé en des termes humiliants pour la France le compte-rendu de l’entrevue entre Guillaume et l’ambassadeur. Ajoutons une faute de traduction : Adjutant (terme utilisé dans la dépêche correspondant à l’aide de camp, qui fait partie de l’Etat Major, a été traduit par adjuvant, c’est-à-dire un sous-officier qui aurait éconduit l’ambassadeur !

     

    Répondre à ce message

  • #1902028
    Le 16 février à 09:11 par daniel
    Les digressions du professeur Caron

    serieusement, de telles digression rendent la chose inaudible.
    on ne sait meme plus de quoi il parle. c´est la digression de la digression, de la digression.

    il rappelle Dortiguier. Dommage parce qu il en connait un rayon.

     

    Répondre à ce message

  • #1902092
    Le 16 février à 11:30 par gallier2
    Les digressions du professeur Caron

    Il a bien raison concernant l’Alsace-Moselle. Pour quiconque qui a les yeux ouverts et ne se laisse pas intimider par le politiquement correct, c’est Allemand et pas Français pour un sou. Maintenant, après une centaine d’année, ça se dilue dans la mondialisation (c.à.d l’immigration massive depuis les années 60) et les différences s’estompent, mais la différence est toujours très marquée.
    Il est aussi politiquement incorrecte de constater à quel point la période de 1871 à 1914 était prospère.
    Il suffit de voir la qualité et la quantité des constructions et des restaurations qui ont été effectués durant cette période comme le Château du Haut-Kœnigsbourg ou la gare de Metz (votée la plus plus belle gare de France l’année passée). Même dans des villes comme Thionville, il est vraiment surprenant de voir la beauté et la quantité de magnifiques villas urbaines qui ont été construites à cette époque.
    Qu’on ne se méprenne pas, je ne suis pas entrain de militer pour un retour "au Reich", surtout que l’Allemagne d’aujourd’hui est encore en plus piteux état concernant sa souveraineté que la France, mais je pense qu’il est important de noter que l’Alsace-Moselle française est une anomalie qui a bien des égards est même plus prononcée qu’une Corse ou une Bretagne française*.

    * ne serait-ce que déjà par le maintien du Concordat .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents