Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les étudiants de Sciences Po qui n’utilisent pas l’écriture inclusive sont-ils pénalisés ?

Il est évident que l’écriture inclusive n’est pas (encore) une obligation, mais c’est comme ça que le progressisme mondialiste progresse, par petites touches, histoire de ne pas éveiller les consciences et la colère. Et si Sciences Po, l’école des magnifiques Descoings & Duhamel, est touchée, c’est qu’elle est en première ligne dans l’américanisation et la resetisation de la France.

« Sciences Po aussi “dément cette information”. “Il n’y a pas de règlementation en ce sens. Le règlement de la vie étudiante n’en fait pas mention”, assure l’institution. »

Le problème, c’est que la direction de Sciences Po n’a pas toujours dit la vérité ces derniers temps... Ceux qui contestent les propos de la députée LR Genevard et qui soutiennent que les étudiants ne sont pas obligés de rendre des copies en écriture LGBT mentent, mais ne mentent qu’à moitié. La tendance est là, et la méthode rappelle celle de l’Union européenne qui, après le pacte de Marrakech, conseillait fortement aux 27 de s’aligner sur ses propositions, mais sans que ça n’ait force de loi. On sait que les européistes fous veulent faire venir à terme 50 millions d’Africains en Europe. Dont beaucoup de Soudanais, crise démographique oblige.

L’écriture inclusive, c’est comme l’immigration massive : tout le monde la voit, la subit, mais les dirigeants mondialistes français affirment avec vigueur que ça n’existe pas. De quoi rendre le peuple fragilisé schizophrène. De notre côté, aucun risque de schizophrénie : on se bat du matin au soir contre les mensonges oligarchiques.

Dernière chose, toujours à Sciences Po, la chute n’est pas terminée pour son ex-patron (on ne parle pas du pauvre Mion) Olivier Duhamel : le barreau ouvre une enquête disciplinaire pour savoir si le politologue « était moralement en capacité de s’inscrire au barreau ».

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Haro sur l’écriture inclusive. Une soixantaine de députés, de la majorité LREM et de l’opposition LR principalement, en réclament l’interdiction. La proposition de loi qu’ils soutiennent et qui a été transmise à l’Assemblée nationale mercredi 17 février, appelle à bannir l’écriture inclusive « dans les documents administratifs » et pour les « organismes et personnes chargés d’une mission de service public ».

 

En guise d’argument, la députée LR du Doubs et vice-présidente de l’Assemblée, Annie Genevard, a porté une grave accusation à l’encontre de l’une des grandes écoles françaises les plus réputées. « On sait qu’aujourd’hui à Sciences Po, une copie qui n’est pas rendue en langue inclusive est pénalisée, c’est insupportable », a affirmé l’élue, invitée des Grandes Gueules jeudi sur RMC. La parlementaire dit-elle seulement vrai ? Et de quelles preuves dispose-t-elle ?

 

 

Contactée par franceinfo, la députée explique avoir repris les propos de son collègue François Jolivet, auteur de la proposition de loi. Face à Pascal Praud, jeudi sur CNews, le député LREM de l’Indre avait asséné :

« Quand vous avez des élèves ou des étudiants qui vous disent qu’une copie qui n’est pas écrite en écriture inclusive n’est pas corrigée, ça, c’est scandaleux ». Et d’insister : « Quand vous avez des écoles très célèbres, qui forment les futurs dirigeants de l’État français, qui exigent l’écriture inclusive dans les copies, Sciences Po pour ne pas la citer, je ne comprends pas ».

Un « ressenti » et aucune « preuve formelle »

D’où François Jolivet tient-il ses informations ? Son entourage explique à franceinfo que le député s’est entretenu en visioconférence avec une quinzaine d’étudiants, scolarisés pour certains à Sciences Po, qui lui avaient envoyé leurs témoignages.

« On nous a parlé peut-être une ou deux fois de copies » et surtout de « mails » reconnaît l’entourage du parlementaire. Ces étudiants « avaient le sentiment que les mails et que la communication en écriture inclusive étaient plus source de résultats ».

[...]

Étudiants, enseignants et école démentent

Écriture inclusive exigée ? Copie non corrigée en cas de non-respect de la consigne ? Qu’ils soient de gauche comme de droite, aucun des syndicats étudiants de Sciences Po contactés par franceinfo, n’a eu vent de telles pratiques. [...]

« Il peut arriver que certains étudiants l’utilisent pour leurs rendus, quand ils sont engagés sur la question, expose Thomas Le Corre, de l’Unef. Avec certains enseignants explicitement engagés, sur des sujets particuliers, on peut être tenté de l’utiliser, mais ce n’est pas pour autant que les enseignants incitent ou sanctionnent. »

Les enseignants, eux aussi, assurent ne pas exiger de leurs élèves des copies en écriture inclusive et ne pas tenir compte de ce critère dans la notation.

[...]

La députée Annie Genevard a surenchéri, en produisant sur Twitter un communiqué de presse de l’école datant de septembre 2017 et mentionnant « la mise en œuvre d’une charte pour une communication non-sexiste et d’un guide pour une écriture inclusive destiné au personnel administratif ».

 

« C’est un guide, pas un règlement, rétorque Sciences Po. Ce guide est destiné au personnel, pas aux étudiants. Ce sont des recommandations qui concernent la communication institutionnelle, si jamais un salarié décidait d’utiliser l’écriture inclusive. »

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

François Jolivet dans l’Heure des pros du 18 février 2021

Pascal Praud : « C’est de la soumission. L’Académie française a pris une position claire et c’est toujours pareil, les hommes politiques vous êtes des pleutres parfois. Vous avez peur. Alors on met ça sous le tapis. Pas vous puisque vous montez au créneau et tant mieux. C’est une honte l’écriture inclusive, c’est un scandale ! »

L’écriture LGBT, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cette bande d’enculé-e-s !

     

    • A la télé deux péronnelles indigentes discutent du féminin de "chef" : Chef, cheffe, cheffesse, chefesse, cheftaine : laquelle choisir ? Je vote perso pour CHEFFESSE qui se trouve d’ailleurs dans le dernier livre de Céline : " Rigodon " dans l’expression : " Cheffesse de gare " ... Je préférerai cependant avec un seul F, chefesse, qui met davantage en valeur ce qu’il y a de plus aimable et goûteux chez les dames .


    • Bien plus grave : des pédagos démagos sont en train de livrer des versions "simplifiées" des chef d’oeuvre de nos grands auteurs . Pourquoi ? La vraie raison est de les rendre accessibles à la comprenette très limitée des allogènes et autres migrants scolarisés . Et merde pour les petits Français qui doivent se farcir des textes tripatouillés, mutilés et abâtardis .


  • Quand est-ce que le progressisme gauchiste turbo égalitariste demande de nier la polarité + et - des aimants ? Aura-t-on le droit de dire LA nuit et LE jour ; dire que la neige est blanche c’est du racisme ?

     

  • Ce n’est ni une écriture et ça n’inclut personne. C’est une non-écriture. C’est exactement comme l’"art contemporain" qui est en réalité un non-art.

     

    • Bah ca existait déjà, plus ou moins, avec les parenthèses. Enfait leur "combat" est un "combat" de forme. A l’époque, à l’école on écrivait, par exemple : "les élu(e)s" contre "les élu.e.s" aujourd’hui.

      Et personnellement, je trouve que la parenthèse est plus appropriée visuellement, plus lisible (je n’ai jamais considéré cela comme un élément secondaire pour la terminaison d’un mot).

      Là, avec les points...bah ça fait brouillon.


  • La soi-disant écriture soi-disant inclusive n’est ni plus ni moins que le langage semi-codé du nouveau Système (ultra totalitaire) à venir et qui va remplacer l’actuel que l’on finira par regretter....


  • En changeant peu à peu l’écriture, le vocabulaire, l’on change aussi la façon de pensée. Exactement comme dans la novlangue du livre, 1984... l’écriture inclusive ne serait alors qu’une étape de destruction de la pensée ? Quelle sera la suite...

    Jusqu’à ce qu’un jour, plus personne n’ai plus les mots ni la capacité de raisonner, que l’ignominie de ceux qui dirige devienne inexprimable sans doute...


  • La France a changé de religion : de catholique elle est passée au culte de l’Autre Suprême.

    Elle a dû depuis 60 ans changer une dizaine de fois de régime politique selon les errances des zozos et des pétases qui nous gouvernent et des réformes constitutionnelles et elle se trouve maintenant dans le Grand Vide Européen que personne n’est capable de qualifier..

    Elle a changé de Droit a adopté le système "des droits" et a adopté le "Votre Honneur". Elle va adopter une déclaration des droits des animaux et des arbres.

    On entend plus parler le français, langue morte, mais un sapir impossible.

    Alors l’écriture "inclusive" est une couillonade entre bien d’autres.

    Si déjà le ministère de l’Education Nationale totalement sous influence maçonnique occupé par de petits curés laïcards qui encensent on ne sait pourquoi tout ce qui est musulman NE SUBVENTIONNAIT PAS AU MOINS ceux qu’elle dénonce ! Cette écriture inclusive EST SUBVENTIONNEE par l’Etat ! Alors entendre un ministre de ce régime auto-collaborationiste dénoncer pour des raisons démagogiques et électorales cette force terrifiante qu’il a installée et la gauchiasse qu’il a subventionnée ! Comique.

    Ce régime est un régime islamo-gauchiste depuis 1958, tout le monde le sait ! Cela a commencé avec "l’Algérie Algérienne" du Grand Con qui a laissé s’installer dans trois départements français une tyrannie à la fois islamique et bolchévique, et cela n’a pas cessé. Tous les gouvernements ont tout fait ensuite pour installer l’islam sur le territoire métropolitain.

    Alors rien d’étonnant à ce que ces crouilles de misérables raclures de profs trouvent que c’est une manière d’envoyer un dernier coup de pied de l’âne à la France qui les a grassement nourris.

     

    • Même sur un sujet aussi éloigné, certains trouvent le moyen de mêler l’islam à cette histoire...
      C’est bien connu l’islam est pour l’écriture inclusive...à un moment il faut arrêter avec cette obsession !!!


    • Ça m’étonne que les musulmans se mettent à l’écriture inclusive ! Encore une fois ce sont eux qui vont résister ! Et c’est bien pour ça que ce régime s’attaque autant à l’islam ! Des preuves ?
      - la loi contre le "séparatisme"
      - la campagne contre "lislamo-gauchisme"
      - la lutte contre le "fondamentalisme" musulman
      - le terrorisme toujours "islamiste"
      - la parole islamophobe "libérée" dans les merdia et impunie par la justice (cas zemmour par ex.)
      - Charlie et ses dessins obscènes sur l’islam devenu symbole de la liberté d’expression et du " droit au blasphème " !
      Etc, etc ...


    • Ah, ah ! L’Algérie "département français " ! C’était ça le projet ? C’est sûr que ça nous aurait protégé de l’immigration algérienne ! L’Algérie dans l’Europe grâce à la France !
      Le Haut mais con n’aurait, pas contre, jamais dû leur faire cadeau du Sahara (et son pétrole ) !


    • #2671663

      Une déclaration des droits des animaux, c’est très bien, à condition que les droits des humains n’en pâtissent pas et que ça ne cache pas une idéologie visant à rabaisser les humains. Les animaux sont intelligents et des êtres sensibles qui ont le droit d’être respectés. On abat les animaux dans des conditions épouvantables dans les abattoirs. Qui a dit ? : "Si les abattoirs avaient des murs en verre, tout le monde serait végétarien". Et Gandi : "On juge le degré de civilisation d’une société à la façon dont elle traite les animaux". Je suis totalement hostile aux chasseurs qui, sous prétexte de faire de la "régulation", tuent des animaux dans des conditions horribles, juste par sadisme. Très souvent, ils s’en débarrassent même après les avoir tués. On sait bien que "régulation" est souvent synonyme de tuerie. De la même manière, les produits dits phytosanitaires sont des poisons. J’ai entendu Alain rassurer un chasseur dans un commentaire et n’ai pas trop apprécié. Il est prouvé que les hommes qui torturent des animaux finissent par torturer des hommes. Ils ont commencé par exercer leur sadisme sur des animaux sans défense et innocents. Avez-vous déjà observé des animaux et constaté à quel point ils étaient sensibles et intelligents ? Ils ne sont pas là juste pour servir l’homme, même si c’est écrit dans le catéchisme catholique. Ils ont le droit de vivre, tout comme nous et sont aussi des créatures de Dieu. L’homme est le pire des animaux qui eux, ne tuent que pour se nourrir et non par sadisme.


    • Tous les chemins mènent à Rome, tous les dysfonctionnements même linguistiques mènent à l’Islam.
      Ça devient obsessionnel.


    • Je suis complètement opposé à l’abattage d’animaux , et surtout des bovins sacrés ...

      Mais , on a ... selon les lois du karma ... droit de chasser ( sans gaspiller la viande pour autant ) .

      Mais ça doit être une forme de chasse où l’animal a aussi ces chances , c’est à dire un combat où un chasseur n’a qu’un couteau en son nom , comme les rois Hindous qui s’attaquaient à des tigres mangeurs d’hommes avec seulement un couteau ( qui s’ouvrait en plusieurs lames après avoir été inséré dans l’estomac de la bête ) il y a encore un siècle ...

      L’idée étant que certains animaux pourraient devenir envahissants ... voir dangereusement ... , et que les guerriers ont le droit de s’entraîner ... à tuer !!! ... mais tout doit être mis en oeuvre pour abréger la souffrance de l’animal ...


    • - A Listener : Je me demande ce qu’en pense Jacques Sabir...
      - A Pépé : Euh, votre Ricard, vous mettez 4 volumes d’eau du Gange, c’est ça ?


    • " De tout un peu "

      Non ... Je met de la racine de Calamus dans ma résine de Cannabis !!!


    • Pépé, Alors, je vais dire « Bonne réponse »...
      Bien à vous.


  • Saloperie de poison que cette "écriture" inclusive !


  • Mais où est passé le génie français ?
    Dans l’écriture inclusive ?
    A sciencesporcs et a l’Academieporcs ?

     

    • Pour avoir un génie français faut déjà un bon terreau, une instruction digne de ce nom, avec cette destruction du sens et du signe (Roland Barthes nous aurait à coup sûr pondu un ouvrage à charge contre Belkacem...), comment est-ce possible ? Les êtres si jamais ils se mettent à lire les bons ouvrages vont mettre des années à d’abord se reconstruire...
      Comme disait Brel, le talent ça n’existe pas, seul le travail existe.
      Le problème c’est que du coup avec ces lacunes, on part de beaucoup plus loin, et pour atteindre ne serait-ce qu’un niveau normal ou moyen, c’est déjà un gros effort personnel !
      Brighelli sonne le tocsin depuis des années.
      Un nouveau Victor Hugo capable d’écrire des Contemplations ? Impossible.
      Des racines pourries ne donnent pas un arbre. Merci la franc-maçonnerie, merci la république.


    • #2671708

      A fin de race, Vous avez raison. Cette écriture inclusive est un massacre de la langue française, déjà suffisamment maltraitée. Il faut que l’Académie française y mette très vite un terme. Que les jeunes lisent des romans français du XIX eme siecle. Maupassant et Flaubert sont de bons modèles. Il y a de très jolies nouvelles de Maupassant.
      Dans certaines villes, la politique inclusive est une priorité. On verra jusqu’à quand.


  • L’urgence absolue..virer toute l’équipe ’’profs’’ ’’pedagogique’’
    de sciencesporcs..Alexandre Kouchner, l’ami des Duhamel, Lang, Badinter, Ockrent.. qui se la joue innocent devant les caméras !


  • Non seulement, pour que la copie soit acceptée, faut écriture inclusive, mini-jupe en latex, moustache de routier , talons hauts, string léopard, piercing dans les tétons, nez, joues, oreilles et pluganal dans le cul

     

  • Une personne - un person ! alors, j’ai bon :)

    « nous » si pluriel concernant que des hommes et nous si pluriel concernant que des femmes ça devient nouses ???

    Le niveau en orthographe n’est-il pas déjà suffisamment catastrophique pour imposer en plus cette écriture dite « inclusive ». Qui inclut quoi au fait ?

    Le droit de pisser debout pour les femmes et pour les hommes de pisser assis : inversion des sexes pour faire égalité de quoi puisque l’inversion renverse précisément les rôles mais ne change rien quant à la situation de départ ♂ ♀ puisque nos gamètes sont différentes à l’image microscopique d’ailleurs du comportement masculin et du comportement féminin. Un spermatozoïde ne se comporte pas comme un ovule d’ailleurs terme du genre masculin :) :)

    Tout ça, c’est du même acabit que les urinoirs portables destinés aux nanas pour qu’elles pissent debout ! « Je le vaux bien » :)

    Quant aux hommes, un député de gauche suédois n’a-t-il pas proposé une loi obligeant les hommes à uriner assis. Cette mesure placerait les hommes et femmes sur un même pied d’égalité. Le pied ! :)

    Quelle avancée progressiste waooooh ! Quant aux salaires, aux retraites, ça progresse pas, ça stagne plutôt !

    https://www.ladepeche.fr/article/20....

    En tant qu’homme de 67 ans, encore homme, blanc, non tatoué, chrétien, je me considère en réclusion depuis le 17 mars à 12 h au 11 mai 2020 (soit 1 mois et 25 jours), et une deuxième fois du 30 octobre 2020 au 15 décembre 2020 (soit 1 mois et 15 jours).

    Et depuis. le 14 janvier 2021 confiné pour couvre-feu à partir de 18 h !

    Ils viennent nous parler d’inclusivité alors que nous sommes expulsés des lieux publics et privés : bars, restaurants, parc, musées etc ... !

     

    • Pisser assis est très dangereux pour un homme, parce que cela favorise le cancer de la prostate... je ne me souviens plus exactement du pourquoi, cela relève d’un relâchement, sans doute musculaire.
      Pisser debout, toutes nos aïeules jusqu’au début du XXe siècle le faisaient et elles portaient même des pantalons fendus pour, je pense que c’était à cause du volume de leurs jupons qui devaient être très difficiles à relever pour s’asseoir... Après, personne ne vient nous raconter le résultat : est-ce qu’elles arrivaient à n’éclabousser ni leurs chaussures, ni le bas de leur camisole, mystère...


    • " vf "

      C’est bon pour les hommes de pisser accroupie , et c’est aussi mieux pour tout le monde d’aller à la selle accroupie ... être assis n’est bon ni pour pisser , ni pour aller à la selle ( selon l’Ayurvéda !!! )

      Donc les toilettes " à la turque " sont bien meilleurs pour la santé ...

      Ceci dit , les hommes peuvent pisser debout , parce que leurs corps sont moins contraignants ...


    • Après la mort de mon père, j’ai été obnubilée par le cancer de la prostate et je m’étais renseignée : un homme DOIT pisser debout.. J’ai bataillé toute son enfance pour que mon fils le fasse... et que les Suédois aient songé à faire une loi pour que les hommes s’assoient, me laisse perplexe : je ne connais que des feignants qui préfèrent s’asseoir.
      Déféquer accroupi ? cela ne me surprend pas : je connais plein de femmes qui remontent leurs pieds sur la lunette des chiottes en cette occasion...sinon moi les toilettes à la turque me dégoûtent, à cause de la proximité du sol éclaboussé, et parce qu’il n’ y a pas assez de distance avec les déjections...


    • " vf "

      Renseigné au près de qui ?!? De gens qui vont vous dirent d’aller vous faire vacciner ?!?

      On est sensé se doucher après aller aux selles !!!


  • Le seul problème de l’ecriture inclusive c’est qu’elle est illisible.
    Ca nuit à la concentration .

    Qui est capable de lire un texte de 20 pages sans se dire :
    "qu’est ce que c’est que cette connerie ? "

    Politiquement pourquoi pas, mais c’est pas pratique, ca ne marche pas.
    Idem pour ces nouveaux pronoms, ils ne marchent pas.
    Au bout de 3 lignes on ne sait même plus de qui ou quoi on parle.

    Je ne pense pas que ce soit un problème d’habitude, c’est juste que ca ne fonctionne pas, linguistiquement, et visuellement ca ne marche pas.
    C’est bien pour un texte militant de 10 lignes, mais sorti de là...


  • Faudra que je prenne des cours ...

    Par exemple , comment on fait quand on écrit " Il / elle ...voir ... elle / il ... c’est fait.e sodomisé.e par son gros porc de prof " woke " de goôôôche "

    Est ce qu’on écrit " il / elle " , ou " elle / il " , parce que si par malheur on commence par " il " , ça pourrait être perçu comme du favoritisme machoid ... et on risque de passer devant l’inquisition ... ou est ce que cette question existentialiste majeure ne se poserait pas dans le cadre de " l’écriture inclusive " , par ce qu’annexe ... bien que con-substantielle ?!?


  • Cela finira dans l’absurde comme ces hommes qui se déclarent femmes et intègrent les sports féminins.

    Ce qui est drôle dans la locution ni dieu, ni maître, c’est qu’on entend immédiatement que l’orateur déclare n’avoir ni dieu , ni maître, libre de tout.
    Par contre, ni déesse, ni maîtresse fait plus penser à ni pute ni soumise dans sa syntaxe.

     

  • Bof ! Déjà qu’ils ne savent pas écrire ni s’exprimer en français, alors un peu plus de connerie ne va pas nuire. Cela permet juste de les repérer plus rapidement !


  • Il n’y a aucune loi et donc aucune
    obligation.
    On va voir quel est le positionnement de
    l’Académie Française avec cette
    pantalonnade progressiste.
    Encore une fausse égalité pour
    masquer la vraie lutte des classes qui est
    la juste répartition du capital.
    Sciences PO de chambre.


  • Sciences pot de chambre a beau tenter de se faire passer pour une grande école, ce n’est pas une grande école.

    L’école polytechnique, l’école navale, l’école de l’Air, l’école normale supérieure de la rue d’Ulm, l’E.N.A. et quelques autres dans une moindre mesure, dont l’École des chartes, centrale Paris, les arts et métiers ou Mines ParisTech, voire H.E.C. sont véritablement de grandes écoles. La tapageuse Sciences Pipo, pépinière d’orgueils infondés que brocarderait La Bruyère, s’illustre surtout dans les médias, le spectacle et la jacasserie. La valeur d’un corps dépend grandement de la valeur de ses chefs. Entre Descoing écrasé cul nul sur un toit d’Amérique, la narine cocaïnée, DSK, le grand bourgeois libidineux, ou Duhamel l’incestueux, chacun se fera sans problème une idée de la tenue de cette école.

    Cette énième bouffonnerie « inclusive » sied parfaitement à l’établissement de la rue Saint-Guillaume. Personne n’envisage pour l’instant d’obliger les candidats composant un thème de grec classique ou examinant un sujet d’algèbre de se plier aux lubies des lobbys d’invertis.

     

  • "Ni Dieu Ni Maitre" à se demander si ces Athés forcenés croivent en quelque chose ?

     

  • on remarquera que meme l ecriture dit inclusive est sexiste puisque le feminin passe automatiquement en deuxieme dieu-eesse...pourquoi pas deesse-ieu...

    la langue francaise est fasciste didon...

    moi je suis pour l’egalitement et le reconciliationnage


  • Supprimons les prises mâles et femelles ! C’est un scandale !


  • Science Po a toujours été une école de la gauche libérale mondialiste, l’abaissement de la France sous couvert de progressisme dont Macron est le produit ultime. Tant que le Gammin est là, il n’y a pas de raison que cela change !


  • Ca me rappelle de l’agent d’opposition contrôlé Jordan Peterson qui s’était d’abord fait connu et médiatisé partout pour son refus d’utiliser le langage inclusif en addressant ses éleves. Ils montent au créneau pour ça mais ils vous prépare quelque chose de pire en douce...


  • On est dans la pensée magique quand on croit qu’on peut réformer une langue...
    Elle se réforme toute seule, dans la durée, pour coller à son environnement.
    La déconstruction à laquelle on assiste là fait écho à d’autres, le langage est au coeur de l’identité.
    Où est-ce que ça a été théorisé, cette "inclusivité" ? Ce serait pas, par hasard, dans un pays où il suffit de mettre "he/she" pour être totalement inclusif ? Pas de déclinaison autre que celle du pronom, pas d’accord masculin/féminin des adjectifs, des participes passés etc... bref, l’écriture inclusive est une violence qui nous est faite, une agression de plus par l’hégémonie américano-globish contre tous les villages gaulois du monde.
    Est-ce qu’une femme française sera moins opprimée par le patriarcat quand elle aura été privée de langage subtil pour exprimer une pensée subtile ?
    Il y a définitivement une forme de bêtise crasse à vouloir importer et transposer à tout prix ce genre de bidule sans voir plus loin que le bout de son nombril ou de son nez.


  • Ensuite quand les gamins feront des fautes d’orthographe, on leur dira que ce sont des dys-machins et que la langue française est ainsi, pleine de subtilités ; cellezéceux qui ne la maîtriseront pas seront donc encore plus considérés comme de pitres gueux analphabètes, la crème de la crème de l’élite étant la seule à encenser toutes ces chinoiseries.

    À ce rythme, les hiéroglyphes deviendront plus simples à lire.


  • En tant qu’expert en IA, l’écriture inclusive va rendre mon travail auprès du gouvernement pour la réalisation d’algorithmes d’analyse des textes publiés sur les forums, plus rémunérateur.
    En français, une structure de phrase se reconnait (se reconnaissait) par la règle typographique suivante. « Un point, un espace et une majuscule. Quelques exceptions cependant : celle de la première phrase ou celle commençant par un chiffre et quelques pièges aussi tel que celui d’une phrase citant le Pr. Forhysson où là, la séquence « point, espace, majuscule » ne doit pas être comprise comme la marque d’une nouvelle phrase. La multiplication des points dans une écriture inclusive va évidemment complexifier l’algorithme et nécessiter plus de temps et d’argent pour le réaliser. Néanmoins si la lettre « e » est la plus fréquente, un nombre de lettre « e » très supérieur à la moyenne permet de conclure immédiatement que l’autrice est une gauchiste et d’en faire le rapport en haut lieu.

     

  • D’après certains spécialistes, la perversion serait liée à des difficultés dans la construction de l’identité de genre au stade préœdipien. Question : Serions nous gouverné par des pervers ?


  • mais, mais, mais, dites-moi... jusqu’où s’arrêteront-ils ?


  • Bien sûr qu’il faut l’interdire, c’est de la branlette intellectuelle. Qu’ils apprennent déjà à écrire le français correctement avant de continuer à le détruire.


Commentaires suivants