Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les limites de la "convergence des luttes"

Une étudiante voilée provoque la haine de Julien Dray

Le syndicat étudiant UNEF a condamné les « appels à la haine » lancés sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un reportage montrant l’une de ses responsables voilée.

 

 

« Conditionnement » de la jeunesse pour les uns, « islamophobie » pour les autres. Le débat fait rage sur les réseaux sociaux depuis la diffusion d’un reportage consacré au blocage des universités dans le 19.45 de M6, samedi soir.

Face caméra, Maryam Pougetoux, Présidente du syndicat étudiant UNEF (étiqueté à gauche) à l’université Paris-IV, apparaît la tête couverte d’un voile encadrant son visage.

[...]

 

 

Des propos validés en commentaire par Julien Dray, conseiller régional PS et cofondateur de SOS Racisme, qui se présente comme un membre fondateur de l’UNEF.

 

 

En réaction à ces messages, le hashtag #SoutienAMaryam a fait son apparition sur Twitter. La militante antiraciste Rokhaya Diallo l’a notamment repris pour dénoncer « la chasse aux musulman.e.s ».

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur sudouest.fr

Pour comprendre ce qui se joue en ce moment, sur E&R :

Les véritables enjeux dévoilés avec Kontre Kulture :

 






Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1965764
    Le 14 mai à 23:12 par Etienne
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Quand le logiciel de la gauche finit par se faire beuguer lui-même...

     

    Répondre à ce message

  • #1965774
    Le 14 mai à 23:42 par ledaron
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Julien Dray dont le frangin fut un des responsables du Bétar ?
    Charité bien ordonnée comme par soi même !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1965806
    Le 15 mai à 01:21 par CHATOV
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Dry et Cie ne ratent pas l’occasion,bien sûr,que leur offrent ces individus qui s’affichent avec barbes,voiles et autres signes pseudo-religieux brandis aux quatre vents. Un humble fidèle de la montagne du Maghreb,ou du désert d’Afrique,ou celui du golf se suffit de sa foi bien ancré au cœur,et cela se respecte.
    Franchement,il est difficile de comprendre,même pour un musulman sans parti pris,ces prières de rues et ces filles avec foulard sur chef et un pantalon djean qui met outrageusement le derrière en relief. Cela s’appelle de la provocation pour le simple citoyen français,mais aussi,pour le musulman partisan d’une foi reliant le fidèle à son Créateur dans le céleste univers sacré situé au dessus,bien au dessus,des bassesses de ce bas monde...

     

    Répondre à ce message

    • #1965916
      Le 15 mai à 09:40 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Les limites de la "convergence des luttes"

      Oui, lorsqu’on est croyant, pas besoin de se déguiser en "croyant".

      La symbolique du vêtement, de la parure, est lourdingue.
      Par contre, sur le plan pratique, les habits traditionnels simples, du quotidien, c’est propre.

       
    • #1965930
      Le 15 mai à 10:28 par Titus
      Les limites de la "convergence des luttes"

      Oui, lorsqu’on est croyant, pas besoin de se déguiser en "croyant".




      Tout à fait. J’ajoute que le déguisement est un marqueur systématique des tartuffes, qui paraissent d’autant plus qu’ils ne sont pas.

       
    • #1965931
      Le 15 mai à 10:29 par Peter
      Les limites de la "convergence des luttes"

      Si la discrétion est une valeur musulmane, il faut avouer que certains en sont dépourvus ?... C’est tout de même difficile... Il aurait fallu que les femmes musulmanes adoptent des coiffes françaises et une mode autre que la mode orientale. Mon impression c’est qu’en général, elles ont plutôt eu tendance à imiter les femmes catholiques avec une sorte de sobriété dans le choix de la garde robe. Évidemment, celle qui s’habille en noir comme une femme en iran et qui marche dans les allées d’IKEA marquera bien plus les esprits que les dizaines d’autres habillées à l’occidentale et dont la présence même les cheveux couverts est plutôt discrète.




      Si on se fait traiter de sale français on auraient presque envie de retourner à la messe et de se pavaner de ses habits endimanchés rien que pour faire savoir haut et fort qu’on est fier de ce que l’on est ?

      Devant tous ces tee-shirts aux drapeaux américains ou ces union-flag (drapeaux britannique) dans nos vêtements « à la mode » ont auraient presque envie de se draper de la tête jusqu’au pied du drapeau tricolore national ? Au minimum des chaussures rouges, vêtements blancs et bérets bleus qu’on puisse nous voir de loin ?

      Ça en deviendrait ridicule mais pourquoi aurait je honte d’être la caricature de ce que je suis ? Tant de français auraient honte de porter un teeshirt à l’effigie du drapeau national en dehors des périodes de transe footbalistique , n’est-ce pas un honneur de montrer la voie en m’investisant pleinement des habits de lumières ?

      Je suis convaincu intiment qu’en prenant en charge et en intensifiant de la sorte la puissance du corps, son mouvement, son énergie cinétique, le drapé du drapeau par la force du pli ne serait plus un simple prolongement textile d’un substrat corporel mais l’incarnation même d’être français patriote et fier d’être patriote français, monsieur !

      Ps : Il parait que le premier camps de nudiste à Saint Tropez était en réalité un atelier citoyen laïciste en hommage aux sans culottes de la révolution française. Jean-Luc God-Art (issu de ce groupuscule embrionaire) afin d’adopter un programme plus modéré et réaliste, conduisit le redressement culturel du pays en proposant le bikini en instrumentalisant notre Maryline Monroe française dans « Dieu créa la femme ». Maoïste convaincus inspiré par les principes du Petit Livre rouge, il compris qu’il fallait lâcher un peu de tissus pour maintenir le corps social ! Cet été là : la mini-jupe faisait rage dans toute la France.

       
    • #1965969
      Le 15 mai à 12:17 par Peter
      Les limites de la "convergence des luttes"


      le déguisement est un marqueur




      Tout habillement est un « déguisement » pour l’œil d’un autre ? Il est évident que l’homme pour réussir (dans les chemins qu’il se trace) se doit d’imiter ses semblables. Donc l’imitation, l’émulation n’est pas forcément un mal. Si la société est bonne, il imitera ce qui est de bon ton, par contre si elle est mauvaise.

      Nous savons que des garçons adolescents par exemple lorsqu’ils voient un homme adulte se mettent à rouler des mécaniques pour démontrer qu’ils maîtrisent certains codes de coolitude ou de virilité... bref ils démontrent une sorte d’appartenance et veulent faire savoir qu’ils ont compris certaines choses. Avoir la bonne marque de chaussures ou de chemises fait partie du même phénomène.

      À la versaillaise, ça sera une paire de chaussure anglaise par exemple, une paire de Nike en banlieue ou des new balance si vous avez un peu plus de revenue... Hier, c’est en croisant un groupe d’enfant que j’ai vu une jeune fille cheveux court qui jouait à dribbler la balle tout en regardant si j’avais aperçu sa dextérité. Elle se fit ravir la balle et était presque abattue par l’humiliation. J’ai trouvé marrant qu’un garçon manqué recherche la reconnaissance de ses paires... car les jeunes filles sont d’habitude toujours inattentif à la présence des hommes.

      C’est ce que je trouve le plus extravagant ces dernier temps : la prolifération du look de lesbienne camioneuse.

      J’ai un look BCBG et je crois que l’on a tous un costume, un habillement, un déguisement que l’on a choisis afin de mieux fonctionner en société. Je crois que pour désexualiser (à l’époque de Youporn) leur apparence certaine fille choisissent un look androgyne ou une féminité beaucoup moins marquée. Comme défense contre l’hypersexualisation des filles, elles choisissent d’être invisible fémininement parlant. Le problème c’est que finalement cette non-féminité qui en devient une masculinité devient également très marqué sexuellement parlant ?

      J’ai l’impression depuis les années 70 n’avoir pas été très conscient de l’existence de l’homosexualité féminine, je crois que c’est du au fait qu’il n’y avait pas de propagande médiatique à ce sujet contrairement à l’homosexualité masculine.

      Il a été très difficile de faire accepter à la majorité de la population la sexualité des hommes homosexuels, mais ayant gagner un peu du terrain je crois que la deuxième vague bien plus dévastratrice sera l’homosexualité féminine....

       
  • #1965891
    Le 15 mai à 08:36 par noel
    Les limites de la "convergence des luttes"

    De toute façon, ces étudiants étrangers viennent y chercher dans nos universités l’état d’esprit, une manière de réfléchir, de penser le monde, le prestige qu’elles n’ont plus depuis mai 1968. Le système scolaire, de réforme en réforme, est vérolé : le niveau baisse encore et encore un peu plus chaque année.

    L’éclatement de l’ésotérisme parallèlement à la profusion des connaissances et leurs spécialités a produit certes de la quantité au détriment de la qualité des Hommes et donc de la Pensée. René Guénon n’est pas loin.

    Plus ces étudiants apprennent, plus ils sont morts à eux-même parce que savoirs, compétences n’ ont plus rien à voir avec la structuration de l’ETRE dans la personne grâce (Grâce) à la Co-Naissance celle évoquée par Jésus, sa métanoïa.

    Une once de d’expérience de la Vie, de pratique méditative, de prière, de sport, de Croisade/Djihad intérieure vaut mieux que toutes les agrégations et masters !

    Savoir se démerder avec peu de fric, faire flèches de tout bois, courir vite, se défendre, être réactif, ....va devenir impératif parce que guerre sourde menée à tous les étages et étapes de l’existence par le système mafieux.

    Combien d’étudiants bardés de diplôme sans boulots ? Perspectives ? Fuyant la France ? Occupant des emplois de merde ? Sous-payés, exploités dans des stages bidons ?

    Donc, tous ces « Julien D » et autres militantes sont déjà hors circuit ! Parce que dans la droite ligne de la fameuse phrase attribuée à tort à André Malraux, le XXIe siècle EST ésotérique !

    De ce fait, l’enseignement tel qu’il est pratiqué actuellement est caduque. D’où le malaise et malʨTRE de la jeunesse ainsi que de nos sociétés tous âges confondus.

    Le retour en force du SACRÉ, des Dieux dans l’Homme, provoque une hystérie des passions (sans Passion christique) par le Passage (=Pâques) de l’Humanité par des Portes de moins en moins larges (=Voie) mais devenues étroites car tri entre bon grain et ivraie (des âmes).

    Donc, Études (=studium=ardeur) à l’ouvrage ! Est ouvrier (oeuvrier) celui ou icelle qui dans l’ardeur de son souffle respire consciemment en&par l’Esprit du Vivant !

    Autre chose que ressasser dans des ouvrages des choses dites et redites , apprendre à les classer, à les trier en veillant à ne surtout pas enfreindre la doxa !

    Tel Alain Soral le 2 déc. 2006 à Sciences-Po en face d’un Richard D. au parcours estudiantin si brillant qu’il aura terminé dans le cacaniveau : ivraie & bon grain ?

     

    Répondre à ce message

    • #1966155
      Le 15 mai à 16:32 par L’après Macron
      Les limites de la "convergence des luttes"

      Tout à fait d’accord avec votre commentaire.

      Ces écoles n’ont plus rien à enseigner car coupées du Divin elles ne peuvent plus enseigner aucun savoir.

      Ce sont des boites à idéologies, idéologie scientiste pour les Sciences, idéologie des Lumières pour les Lettres, idéologie de la république pour sciences po, des droits de l’homme pour les facs de droits, du libéralisme économique pour les facs d’éco et les écoles de commerce... etc etc

      En même temps, il faut bien ça pour faire avaler un régime politique aussi inique, absurde et stupide : un système ne reposant pas sur la vérité a besoin d’une pluie continuelle de mensonges pour exister.

       
  • #1965912
    Le 15 mai à 09:20 par ld
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Comme si Julien Dray, qui est un professionnel de la mise en scène, un clown (son skyblog en 2004 : "salut les jeunes ! c’est Juju !"), pouvait être en colère de quoi que ce soit. Ce pays lui appartient-t-il pour éprouver quelque colère sur les événements qui y ont lieu ? Quel part y a-t-il ? Il est en France comme un criquet sur un champ de maïs, juste le temps de bouffer avant de partir, et il fait semblant d’être partie prenante. Retourne compter tes rolex en or (eh tu as celle avec la date ?) objets bien en rapport avec ce qu’un type comme toi conçoit du raffinement.

     

    Répondre à ce message

  • #1965927
    Le 15 mai à 10:20 par Titus
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Elle ressemble trop à une bonne sœur pour Julien Dray. Ça lui rappelle "les heures les plus sombres de notre histoire".

     

    Répondre à ce message

  • #1965989
    Le 15 mai à 12:50 par jalon
    Les limites de la "convergence des luttes"

    La république hait les croyants (Chrétiens et Musulmans), c’est pour cela qu’elle brandit si fort la laïcité, c’est à dire l’interdiction du religieux dans l’espace publique (pas de crèche, pas de voile ...). Mais elle prône en même temps la non-discrimination et la sumersion migratoire. La république va avoir du mal à faire plier les Musulmans à la laïcité. Une religion d’état (c’est à dire autorisée dans l’espace publique) va d’une manière ou d’une autre finir par s’imposer ou alors la reconnaissance du multi-culturalisme (lui aussi autorisé dans l’espace public). Dans les deux cas les fondements de la république seront chahutés :) Cantonner les croyances au cercle privé, ça ne fonctionne pas.

     

    Répondre à ce message

  • #1966267
    Le 15 mai à 18:38 par MM
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Les articles sur le voile suscitent toujours beaucoup de commentaires.
    C’est que les positions pour/contre sont irréductibles.
    D’un côté on nous dit "En quoi le voile vous gêne", "Qu’est ce que ça peut bien vos faire ce simple bout de tissu"
    Je crois que les musulmans ne se rendent pas compte à quel point c’est insupportable pour le français lambda, et ressenti comme une agression.
    Et effectivement, ils ne s’en rendent pas compte et ne peuvent imaginer notre ressenti, qu’ils prennent pour une posture, un caprice...Et ils sont sincères. C’est là qu’on réalise le fossé qui nous sépare : on sera toujours différents.
    Richard Millet disait que de prendre le métro à Chatelet à 18h était une vrai souffrance pour lui, je comprends ce qu’il veut dire.

     

    Répondre à ce message

    • #1968013
      Le 18 mai à 00:01 par Peter
      Les limites de la "convergence des luttes"


      Richard Millet disait que de prendre le métro à Chatelet à 18h était une vrai souffrance pour lui, je comprends ce qu’il veut dire.




      Le problème c’est que Chatelet est le rendez-vous de tous les noirs de la banlieue parisienne (travailleur, chômeurs, étudiants) alors c’est un peu équivalent à dire qu’il est déprimant d’être dans China Town, le premier jour du nouvel an chinois (la proportion d’européens y ai ce jour très importante LOL) ?...

      Par contre, il suffit de voir les terrasses des cafés à Châtelet en été à 95% de blancs pour savoir qu’on est bien dans un pays européen ?

      Je suis tout à fait d’accord qu’il est impressionnant de voir autant d’étrangers et je comprends la souffrance. Personnellement dans les années 70-80 etant un enfant mon père m’amenait à Barbés pour son marché, ainsi que le marché d’Aligre.. ou d’autres aux abords de Paris et il y avait une grosse population immigrée.. Je suis de la campagne et j’ai découvert Paris à travers ses marchés populaires... Il y a plus d’un regard... et avant les années soixantes il n’y avait probablement pas beaucoup d’extra-européens dans nos rues.. En tout cas, c’est ce qu’on peut constater dans les films en noir et blanc...

       
  • #1966332
    Le 15 mai à 19:59 par Patrick Deux Verres
    Les limites de la "convergence des luttes"

    Les limites de la "CONGRUENCE des Flûtes" selon Julien Dray
    Toujours à l’heure (Rolex) ce p’tit bounhoumme

     

    Répondre à ce message

  • #1966641
    Le 16 mai à 10:09 par zerh
    Les limites de la "convergence des luttes"

    50 nuances de Dray. Toute critique sera (est) antisémite.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents