Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les médias tentent de nous vendre le couple Jadot-Saporta, les Macron de l’écologie pro-Système

Quand on est jeune et qu’on manque de culture politique, qu’on ne sait pas quoi voter, qu’on se retrouve dans le bureau de vote, alors on vote écolo. Ça ne fait pas de mal, ça ne mange pas de pain et, sait-on jamais, ça peut améliorer un chouia la planète. En vérité le vote écolo est un pur vote de dépolitisation contrôlé par le Système, ce qu’il n’était pas au départ, dans les années 70. Au moment de La Gueule ouverte, les écolos étaient vraiment anti-Système, anti-impérialistes et pro-palestiniens. Aujourd’hui, Jadot-le-Pâlot, aussi dangereux qu’un bébé koala pour le pouvoir profond, peut oser lancer : « Nous sommes désormais l’alternative aux populistes ». Mais pour ça, il faudra qu’il se lève plus tôt.

 

 

Jadot, l’écolo utile

Pour arriver au score miraculeux de 13%, Jadot-le-Pâlot a bénéficié d’une double dynamique : l’irruption dans la campagne du pédophile Cohn-Bendit, qui a œuvré à la fois pour le camp du Président et pour le camp vert – comme par hasard – et de l’incroyable battage publicitaire autour de la Terre et du climat avec l’iconasse mondialiste Greta, une Terre qui s’en fout complètement mais c’est pas grave, elle est devenue le nouveau piège à dindons du pouvoir supranational. On ne va pas refaire la démonstration, nous avons suffisamment d’articles sur l’arnaque réchauffiste et le véritable objectif de la COP, ce brouillon de gouvernement mondial.

 

 

Ceci étant dit, intéressons-nous, avant que Faits & Documents ne sorte son portrait fouillé de chez fouillé, à la montée du Pâlot. D’abord, le Pâlot est issu de Greenpeace, cette officine américaine qui se bat contre tous les méchants pays nucléaires, sauf les États-Unis. Il faut le faire, non ? Autrement dit, l’association écolo-marine sent un peu le pschitt au sapin de la CIA, celui avec lequel on vaporise les chiottes.

Greenpeace coche toutes les cases mondialistes dont les humains un peu aware se méfient aujourd’hui. Et cette réalité matche tout à fait avec le programme américain de dégauchisation du paysage politique français entrepris depuis les années gaulliennes : les écolos, notamment sous l’égide de Cohn-Bendit, l’agent israélo-américain envoyé dans les pattes du Général, a toujours fait en sorte de dépolitiser la gauche, de la désocialiser, de la dévitaliser, de transformer ses revendications sociales dures, verticales, en conneries pro-baleines, pro-pandas, et pro-immigration.

« Notre responsabilité est aujourd’hui de nous dépasser pour bâtir le grand mouvement de l’écologie politique » (Jadot, pas avare d’oxymores)

C’est pas qu’on n’aime pas la nature, les baleines, les pandas et les immigrés, qu’on est pour leur extinction, au contraire : mais le nerf de la guerre, le combat de classes, a disparu de la feuille de route écolo qui, en 50 ans, a vidé la gauche de sa substance. On le voit bien aujourd’hui, avec la liste EELV du Pâlot qui fait autant que la liste socialo-sioniste du petit Glucksmann – lui aussi issu de la branche américano-sioniste par son père – et la liste LFi de Manon Aubry, vous savez, le parti de Mélenchon, Coquerel et Monmirel, la brunette qui a vomi ses injures sur la France et les Français le soir des élections européennes...

On voit bien que l’objectif du Système est de resserrer le cordon sanitaire autour du nationalisme français (le RN), et de dévitaliser la gauche en changeant ses objectifs anti-Système en objectifs inoffensifs : la Terre, le climat, l’air, l’eau, le vélo, les trottinettes en ville, le marché bio du Marais, les sanisettes des backrooms... On exagère à peine ! La montée du vote écolo est le signe de la victoire du Système, surtout sur les jeunes, ce public malléable, et Le Pen père ne s’y trompe pas, même s’il le dit autrement :

 

 

Mais Le Pen, ce vieux croco (et pas coco) de la politique, ne peut rien contre l’ouragan Jadot-Saporta qui arrive. Et même le petit délit d’initié en famille du Pâlot avec sa compagne Saporta a été pardonné, car le Système, qui est pourtant très vengeur dans l’âme, pardonne à ses propres ouailles. On rappelle l’entorse déontologique : Jadot est en couple avec Saporta, journaliste très communautaire qui tient une rubrique écolo sur RTL.

« Je n’ai pas perdu mon doctorat, mon diplôme de Sciences Po, mes vingt ans de journalisme ni ma carte de presse, pas plus que mes neurones parce que je suis en couple avec Yannick. J’existais avant, j’avais déjà une parole libre et engagée. » (Saporta au Monde)

Alors évidemment, ça ne mérite pas le peloton d’exécution avec douze balles (en bois, pas en plomb, c’est mauvais pour la septicémie) dans le corps, mais ça dérange un peu le joli portrait de Paris Match, toujours prompt à survendre le dernier produit du pouvoir profond :

 

 

Aussitôt après la révélation du délit d’initié, la Saporta a eu le geste juste, elle a démissionné de son poste (de journaliste, pas de compagne) à partir duquel elle faisait la promo non pas de son mari, mais de l’écologie... Quant à l’idéologie de Saporta, on en a un échantillon dans notre article sur la viande française, la filière attaquée par les journalistes du Système, dont Saporta, alors à Marianne, et Nicolino, alors à Charlie... Bref, nous n’irons pas plus loin, vous avez tous les éléments pour vous faire une idée de l’ingénierie en cours.

Adieu politique sérieuse, politique dangereuse, et bonjour au nouveau couple star qui remplace le couple star un peu cramé des Macron :

 

 

Quelques voix se sont élevées devant ce fait politique tordu accompli, mais face à la la sauvegarde de la Terre, de notre futur à tous, qu’est-ce que ça pèse ?

 

 

Et comme on reste sérieux, politiquement parlant, voici l’interview donnée par le Pâlot à Reporterre, le site écolo de gauche, le 14 mai 2019 :

Cliquez ici pour écouter l’émission

 

Un exemple de grand journalisme écologique d’Isabelle, à la fin août 2018 sur RTL :

 

Bonus : les écologistes vus par l’humoriste George Carlin

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Analyse des européennes, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Si certains ont voté écolo , c’est surtout parce qu’ils ne savent plus pour qui voter .
    Se servir de l’écologie pour faire carrière dans la politique , elle est là l’arnaque !
    Mais le masque tombera tout seul , devant les impératifs économique , c’est pas demain qu’ils commanderons les lobbys du commerce international .

     

    Répondre à ce message

  • Une belles brochette de....

    Léa Salamé et Raphaël Glucksmann
    Laura Tenoudji et Christian Estrosi
    Christine Ockrent et Bernard Kouchner
    Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg
    Béatrice Schoenberg et Jean-Louis Borloo
    Catherine Nay et Albin Chalendon
    Anne Sinclair et D. Strauss-Khan
    Severine Servat et François de Rugy
    Valerie Sharre (de Senneville) et Michel Sapin
    Valérie Trillerweller et François Hollande
    Anne Fulda et Nicolas Sarkozy
    Marie Drucker et François Baron.. etc...
    Un Seul Constat : Il n’y a aucune porosité entre les Femmes Journalistes et les Hommes Politiques sauf qu’ils couchent ensembles cela reste un détail.

     

    Répondre à ce message

  • Comme l’a rappelé Jean-Marie Le Pen, l’écologie est philosophiquement un mouvement de droite, lié à l’ordre naturel (Cosmos) et à la lutte contre l’Hubris (la démesure, appelé "Progrès" en novlangue publicitaire). Elle est l’antithèse du progressisme de gauche.

    "L’Ecologisme" en revanche est une doctrine de Nouvelle Gauche, au même titre que l’anti-racisme et consorts. L’idée est de faire de l’individu un "éco-responsable", c’est à dire un "éco-coupable".

    Un des projets de la Nouvelle Gauche a toujours été de rétablir le péché originel dans un monde sécularisé, une religion sans dieu ; la repentance, l’anti-racisme, la lutte contre l’anti-sémitisme, la dette et aujourd’hui l’éco-responsabilité sont des prétextes qui favorisent une Guilt-Tax mondiale. La culpabilité (le Péché) est un prérequis à l’esclavage. Le "Véganisme" est d’ailleurs le Hallal/Casher de la religion athéiste.

    En Allemand, la "dette" et la "culpabilité" sont des synonymes ("Schuld").

     

    Répondre à ce message

  • Décidément, j’aime vraiment l’humour sans pincette de ce Georges Carlin ! Un mec de plus de 50 piges, plutôt physiquement tonique, avec une gueule de jouisseur de vie, un brin hors mode avec son catogan clairsemé et...une grande gueule à la Audiard, oui vraiment j’aime beaucoup et Bigard peut garder son créneau "beauf" car il l’est tout de même, alors que Carlin a les neurones nettement plus couilleux et affutés.

    Quant au couple Saporta / Jadot, déjà merci à E&R pour savoir orienter notre pensarde vers les coups tordus du système toujours habile en matière de foutage de gueule massif.

    Il faut avouer qu’avec cet attelage pâle comme un ciel incertain les gros manipulateurs des réflexes pavloviens n’ont pas de souci à se faire en effet. Saporta est souvent très souriante dans ses entretiens mais ne fait pas plus qu’une ride à la surface des affaires écolos bidons. Jadot est choisi par les médias pour son côté arrondi de galet échoué sur une plage perdue. Ça fait pas du tout mal aux arpions sans godasses.

    Mon entourage, largement gogocharde, a effectivement voté "vert". C’est dire si les esprits de la grande tolérance urbaine en manque de verdure au balcon de l’intelligence sont paumés. La boussole ayant perdu son nord, on se tourne vers le sud plein de migrants et l’animalisme délirant pour se convaincre qu’on a le cœur du bon côté.

    Carlin a parfaitement raison : la Terre, elle en a rien à battre des "sauveteurs" de tout poil. Comme écrivait Yves Paccalet "L’humanité disparaitra ? Bon débarras !"
    https://www.babelio.com/livres/Pacc...

     

    Répondre à ce message

  • #2210488

    https://www.lejdd.fr/Politique/yann...

    "Les municipales arrivent, il faut qu’on joue la gagne. Je veux réussir la victoire de l’écologie. Je sais que j’ai une responsabilité particulière dans cette victoire à venir. J’ai un rôle important à jouer là-dedans."

    Je veux... Je sais... J’ai une responsabilité... J’ai un rôle...

    Le discours typique de l’ambitieux à l’égo hypertrophié qui comme tous les imbéciles croit pouvoir changer le cours des évènements alors qu’il n’est que le produit dégénéré de l’automouvement de l’Histoire...

     

    Répondre à ce message

  • #2210536

    Les Verts pourraient faire un tour aux Féroé , plutôt que de s’esbaudir sur les fraises au caribou de soja , sans- sucre- ajouté à 90 euros , du resto semi- Vegan branché du coin (avec parc à trottinettes inclus dans la note )
    Le méme massacre de cétacées se produit tous les ans chez ces indigènes dont les idiocrates ,du sang jusqu’à la ceinture, prétendent défendre les traditions ! Ouiche ..

     

    Répondre à ce message

  • George Carlin, excellent lui.

     

    Répondre à ce message

  • Isabelle Saporta, l’Anne Gravoin (Manuel Valls) de Jadot, programmée pour ???

     

    Répondre à ce message

  • #2210628

    Un petit lien vers le dossier en 3 parties du Réseau Voltaire de T. Meyssan, article quasi définitif sur le sujet. A lire sans plus attendre (ici le second volet : 1982-1996) :

    https://www.voltairenet.org/article...

     

    Répondre à ce message

  • Entre elle et sa sale tronche de musaraigne et lui qui a une tête de toxico sorti de désintoxication, ils sont parfaitement assortis.
    Que les écolos commencent par lutter contre la pollution spatiale qui elle est réel pour le coup, mais cela demande à renoncer à l’idée de voyage spatial à 500 000 dollars à bord d’une fusée d’Elon Musk.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents