Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les "offres raisonnables d’emploi" ou comment imposer la déflation salariale

C’est un décret publié discrètement entre Noël et le jour de l’An qui commence à faire du bruit. Il définit de nouvelles règles pour les chômeurs en précisant certains aspects de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » adoptée en septembre 2018. Certaines sanctions, notamment celles qui concernent l’insuffisance de recherche d’emploi, sont plus dures qu’annoncées.

 

Mais un autre aspect du décret est passé plutôt inaperçu. Il concerne la fameuse « offre raisonnable d’emploi » (ORE), que les chômeurs sont tenus d’accepter sous peine de sanctions. Depuis 2008, elle était définie à partir de deux critères : la compatibilité avec les « qualifications et compétences professionnelles » du demandeur et son ancienne rémunération. Pour être qualifié de « raisonnable », le nouvel emploi devait notamment proposer un salaire équivalent à au moins 95 % de la rémunération perçue avant le chômage, si la personne était inscrite sur les listes depuis moins de six mois.

Le nouveau décret bouleverse cette définition en supprimant toute référence au salaire antérieur. Désormais, une offre d’emploi sera considérée comme « raisonnable » si elle assure un niveau de salaire égal ou supérieur « au salaire normalement pratiqué dans la région et pour la profession concernée ».

Par exemple, M. X, qui a récemment perdu son emploi de cuisinier à Lille, percevait un salaire de 1 800 euros par mois. Dans sa région, la moyenne (fictive) des salaires pour le même poste est de 1 500 euros. Avec la nouvelle législation, Pôle emploi pourra donc proposer des offres « raisonnables » de 1 500 euros mensuels à M. X, même si sa rémunération sera largement amputée. Par ailleurs, si le chômeur refuse deux offres « raisonnables », son allocation sera « supprimée » dès le premier manquement et non « suspendue » ce qui permettait de conserver ses droits.

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

Voir aussi, sur E&R :

Changer de modèle avec Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ce que j’avais écrit dans un commentaire précédent. Il s’agit de puiser dans le formidable vivier de main d’oeuvre que constitue la masse des chômeurs en faisant en sorte que ces derniers soient contraint d’accepter n’importe quelle offre d’emploi à pour ainsi dire n’importe quelle condition. Autrement dit on aligne les conditions de travail des autochtones à ceux des migrants clandestins. Autre avantage de cette mesure c’est qu’elle permettra de faire baisser le chômage ce qui fera faire des économies à l’Unédic, et nous pouvons parier qu’ils trouveront un tour de passe-passe pour détourner les économies faites au profit des banksters...
    C’est quand même un jeu dangereux que joue le système car ils sont pour ainsi dire entrain de réinstituer l’esclavage antique. Or si l’esclavage antique offre probablement des conditions matérielles plus dures pour les esclaves il a toutefois l’énorme avantage de ne pas induire ces derniers à se croire libres, ils ont conscience de leur condition et de ce fait peuvent faire le choix de l’accepter ou de la refuser. Maintenant reste à savoir si les Français accepteront passivement de passer du confortable statut d’esclave salarié à celui plus pénible d’esclave dans le sens plus traditionnel du terme ?

     

    Répondre à ce message

  • #2114865

    " Je n’exagère pas #PoleEmploi a déjà diffusé des offres pour la Pologne à 450€/mois en vantant la mobilité Il semblerait que les #salariés français soient appréciés dans ce pays (docilité et compétences) Ces réglementations permettent le déplacement massif des populations "

    ça se met en place tout doucement
    voici donc le vrais visage du libéralisme fédéral européen
    lemaire ose encore parler " d’ etat de droits " évitant d’en préciser leurs natures et les bénéficiaires

     

    Répondre à ce message

    • #2115033

      L’été dernier, pôle emploi faisait la promotion de poste de télé-assistance ou souscripteur au Portugal pour un salaire de 600€ environ.
      En même temps, cela suit une certaine logique vantée par l’UE (libre circulation de main d’oeuvre et de capitaux), les Erasmus ont servit d’idiots utiles pour asservir les autres. Et puis après tout, les ressortissants des pays d’Europe de l’Est l’acceptent, il n’y a pas de raison que les nantis comme nous soient épargnés. D’ailleurs, ces derniers commencent de plus en plus à s’installer chez nous. A ceux qui y verraient une critique, qu’ils se détrompent, ce n’est qu’un constat, certes amère, mais c’est ainsi.

       
    • Je confirme. Microsoft Europe délocalise de Gütersloh (Allemagne) vers Sczeczin (Pologne) d’ailleurs employé à Microsoft de 2015 à 2017, j’ai fait 6 semaines de formation Office 365 en Pologne. Beau pays par ailleurs. Salaire Customer service Microsoft Allemagne 1300€ net par mois. Le même poste en Pologne 750€net/mois.

       
  • #2114878
    Le 4 janvier à 02:55 par Aiguiseur de guillotines
    Les "offres raisonnables d’emploi" ou comment imposer la déflation (...)

    "un niveau de salaire égal ou supérieur « au salaire normalement pratiqué dans la région et pour la profession concernée..."

    En gros, on va se faire Enc.... sévère.

     

    Répondre à ce message

  • Arrêtez avec le travail. Pfff, c déjà dépassé ! Les chinois fabriquent 80% de ce que vous utilisez et sont en trains de mettre des robots à la place de leurs esclaves...
    Occupez vous de vos proches en dehors de toute réglementation, taxe et promesse de sécurité et tout ira mieux pour vous. Le nouvel ordre (ou desordre) mondial est déjà là. Il ne dépend que de vous (nous) qu’il ressemble ou pas à ce qu’ils ont prévu...

     

    Répondre à ce message

  • #2114903

    Avec l’arrivée des migrants à bas coût Pôle -Mes-Deux t’obligera à prendre un boulot à 400€ par mois.

     

    Répondre à ce message

    • #2114953

      vous avez raison et c est ce qui est voulu, tout se tient
      les cms se croient encore au dessus, à l’abri, mais ces "lumpen" de l hyper-classe vont vite, elle aussi, déchanter,
      passer de 1500 à 1300 e c’est loin d’etre évident mais cela reste encore gérable mais de 5000 a 3000 e !

       
  • Un message optimiste : je suis ingénieur de formation et me suis déjà retrouvé plusieurs fois au chomage. J’ai pris des boulots faciles à trouver et mal remunerés car sans qualifications demandées (plongeur, ouvrier agricole). J’ai cherché en meme temps des postes qui m’interessaient et aux entretiens d’embauche j’expliquais ma situation elle ne m’a pas porté préjudice j’ai toujours été pris à mes entretiens les employeurs trouvaient ma demarche tres bonne. Faut pas croire mais on peut faire des choses.

     

    Répondre à ce message

    • #2115024

      Oui mais un ingénieur à la plonge, y’a quand même un truc qui colle pas dans ce Pays. Par ailleurs la plonge aujourd’hui est plutôt confiée à « un nouveau venu », au black si possible (Sans jeu de mot), moins cher qu’un ingénieur en plonge déclaré.
      Enfin, si tout le monde est content...

       
  • "A mesure qu’il développe les pouvoirs productifs du travail et fait donc tirer plus de produits de moins de travail, le système capitaliste développe aussi les moyens de tirer plus de travail du salarié, soit en prolongeant sa journée, soit en rendant son labeur plus intense, ou encore d’augmenter en apparence le nombre des travailleurs employés en remplaçant une force supérieure et plus chère par plusieurs forces inférieures et à bon marché, l’homme par la femme, l’adulte par l’adolescent et l’enfant, un Yankee par trois Chinois. Voilà autant de méthodes pour diminuer la demande de travail et en rendre l’offre surabondante, en un mot, pour fabriquer des surnuméraires. [...]

    [...] L’excès de travail imposé à la fraction de la classe salariée qui se trouve en service actif grossit les rangs de la réserve, et, en augmentant la pression que la concurrence de la dernière exerce sur la première, force celle-ci à subir plus docilement les ordres du capital. [...]

    [...] La condamnation d’une partie de la classe salariée à l’oisiveté forcée non seulement impose à l’autre un excès de travail qui enrichit des capitalistes individuels, mais du même coup, et au bénéfice de la classe capitaliste, elle maintient l’armée industrielle de réserve en équilibre avec le progrès de l’accumulation. [...]

    [...] l’accumulation produit une hausse de salaires, laquelle fait peu à peu accroître le nombre des ouvriers jusqu’au point où ils encombrent tellement le marché que le capital ne suffit plus pour les occuper tous à la fois. Alors le salaire tombe, la médaille tourne et montre son revers. Cette baisse décime la population ouvrière, si bien que, par rapport à son nombre, le capital devient de nouveau surabondant, et nous voilà revenus à notre point de départ."

    Karl Marx - Le Capital, Livre I.

     

    Répondre à ce message

  • #2114950
    Le 4 janvier à 10:01 par Des uns et des autres
    Les "offres raisonnables d’emploi" ou comment imposer la déflation (...)

    A un moment donné faut savoir ce qu’on veut, un pays, une politique, une économie, des frontières, de l’emploi et de la sécurité OU un pays ouvert et tolérant, libéral, conccurentiel et multiculturel, accueillant toutes les idéologies et toute la planète entière.
    La premier projet se finance par le travail et les cotisations du peuple, le deuxième, beaucoup plus onéreux, demande son sacrifice.

    Les français paient le prix de leur ambition, ou de leur générosité, un peu trop démesurée, ou encore, de leur volonté de passer absolument pour "des gens biens". Mais c’est bien sûr pour leurs gosses que la facture sera encore la plus salée.

     

    Répondre à ce message

  • #2115011

    Bof ! Pas de souci, bientôt la France n’existera plus, l’Europe sera métissée et chacun recevra un revenu universel. Il suffit, en pensant printemps, de traverser la phase transitoire actuelle. Plus tard, une régulation du nombre de zombies s’imposera. On sera vaccinés, ou euthanasiés...

     

    Répondre à ce message

  • #2115036

    C’est ce qu’on appelle le STO Service du Travail Obligatoire camouflée en "offre raisonnable d’emploi" ça fait plus démocratique et c’est plus hypocrite...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents