Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

Conférence à E&R Lille du professeur Lozac’hmeur

Le professeur médiéviste de l’université de Rennes 2 Jean-Claude Lozac’hmeur, auteur du livre Fils de la Veuve et conférencier le 19 décembre 2015 à Lille, n’a rien contre les francs-maçons. Ce qui le gêne, c’est la franc-maçonnerie en tant que réseau occulte, et son but caché...

« ... Une organisation totalitaire du monde, d’où toute notion de primauté d’une nation sera exclue... Elle se réalisera inéluctablement, à son heure qui n’est pas encore venue et qu’il ne servirait à rien de vouloir avancer, car il ne faut cueillir que les fruits mûrs... »

 

Voici sa conférence, organisée par E&R Lille, le 19 décembre 2015 :

 

Une franc-maçonnerie toujours très active et gourmande, politiquement, voir sur E&R :

La franc-maçonnerie à travers notre Histoire, lire chez Kontre Kulture :

Plus nécessaire que jamais, militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

Les sections régionales ont besoin de vous :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

104 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hello :-)

    Faudra qu’on m’explique comment l’Eglise a pu très candidement donner les « clefs du bâtiment » à une organisation de type luciférienne - puisque c’est la thèse - et ce pendant un bon paquet de siècles.

    Ne serait-il pas plus judicieux de commencer par faire un distinguo entre maçonnerie pré-andersonnienne et maçonnerie post-andersonnienne ?

    ...

     

    • @ Question dérangeante

      Et les bouddhistes qui vénèrent-ils ?

      Le culte de la Vérité se réduit-il à un seul appareil cultuel et à une seule forme rituelle ? Voilà un Dieu bien... « jaloux » ! :-)

      ...


    • #1385310

      Parce que le catholicisme a été pervertie par la philosophie révolutionnaire, ce qui donne les catholiques libéraux, puis modernistes et progressistes. Ils se calent sur une pensée maçonnique, donc ensuite il n’est pas difficile pour la FM d’infiltrer l’institution. Il y a un obscurcissement des intelligences.

      Il n’y a pas de distinguo à faire vu que ça provient des mêmes sources philosophico-religieuses.

      Eh oui, la vérité n’admet pas l’erreur, c’est de la pure logique. 2+2=4 n’admet pas l’existence de 2+2=5. S’il l’admettait, la vérité n’existerait plus.


    • Salut Alex

      Vous êtes prof d’arithmétique au collège ?

      Et votre « infiltration », elle date de quand, parce que la construction des cathédrales commence bien avant 1717, savez-vous ?

      ...


    • #1386473

      @ Free
      Comment voyez vous l’avenir ?
      La question ne m’est certes pas adressée mais je ne puis m’empêcher de vous donner quelques pistes.
      Le Sâr Rabindranath vous répond : "Vous verrez toujours l’avenir devant vous et vous l’aurez dans le dos chaque fois que vous ferez demi-tour".
      Le Sâr eut aussi la sagesse de compiler quelques principes dits "Daciens" dans un recueil. Je vous en livre quelques uns.

      La véritable modestie consiste à ne jamais se prendre pour moins que ce qu’on estime qu’on croit qu’on vaut.

      Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais.

      Si la semaine de 40 heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours.

      Quand on n’a besoin que de peu de chose, un rien suffit, et quand un rien suffit on n’a pas besoin de grand-chose.

      La vie du houblon se termine parfois par une mise en bière.

      J’espère que ces quelques principes vous aurons égayé et pour le reste, bonne continuation.


    • #1386532
      le 01/02/2016 par Homéostasie
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @ origene

      A l’évidence vous avez besoin d’un petit remonttant...
      Essayez une tite dose de tendresse en 9 CH, 3 fois par jour au moment des repas.
      C’est pas occulte et c’est efficace la transparence.


    • #1386732

      @ Homéostasie
      A l’évidence vous avez besoin d’un petit remonttant... Essayez une tite dose de tendresse en 9 CH, 3 fois par jour au moment des repas.

      Merci docteur. Je trouve la dilution un peu forte mais bon, il faut faire confiance. Et combien de granules ? Tant pis, je ferai au pifomètre.

      Ensuite je vois que vous revenez sur le sujet principal avec des mots très justes d’ailleurs. Je vous cite :
      C’est pas occulte et c’est efficace la transparence.
      C’est justement ce qu’il faut comprendre. je reprends vos termes dans le désordre et cela donne :
      La transparence, la Maçonnerie se la met occulte de manière efficace.
      Vous voyez bien que vous avez raison.
      Bonne continuation.


  • #1384778

    A l’attention des créateurs.
    Critique (constructive) de la post-prod.
    Si vous pouviez mettre les articles en post-prod en plus gros ce serait gentil de votre part. Parce que nous n’avons pas tous des écrans immenses ou même la qualité du réseau internet nécessaire pour mettre la vidéo en 720 et ainsi pouvoir lire les petits caractères (ce qui est mon cas). La post-prod est plus importante que de voir le visage du conférencier je pense.
    Autrement vous faites du très bon travail, continuez.
    (Inutile de laisser posté ce commentaire, il ne s’adresse qu’aux équipes E&R)
    Amicalement.


  • #1384821

    Par deux fois on m’a fait la proposition de rejoindre une loge maçonnique...ce qui aurait considérablement amélioré mon plan de carrière.
    Par deux fois j’ai refusé, voulant rester indépendante mais surtout libre. Je viens de commander le livre de cet érudit pour comprendre enfin mon refus d’entrer en zone dangereuse.
    En confiance merci à E&R pour son travail pédagogique, si nécessaire pour comprendre le monde en nous rendant plus responsables en conscience.

     

    • #1385376
      le 31/01/2016 par Georges 4bitbol
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @Odyle
      Un internaute d’E&R a signalé les conférences (youtube) de Bernard Faÿ sur la franc-maçonnerie.
      Tout l’aspect historique et malveillant à partir des documents franc-macs récupérés par Bernard Faÿ.


  • #1384833
    le 30/01/2016 par HéritagedenosPères
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    C’est une vision catholique.
    Je pense que Monsieur le professeur Lozac’hmeur qui nous conduit à penser la doctrine la franc-maçonne comme de l’ antithéisme est d’une vive réalité.
    Mais c’est un peu une évidence historique, un truisme, les frères la truelle ont toujours été mus par un anti-cléricalisme presque primaire, d’où la recherche d’un bricolage mythologique ramasse-tout.

    Etant païen, riche d’une mythologie complexe et enracinée (des dieux pour des lieux, un peuple, une terre), je ne peux que laisser donc les théistes monomaniaques chrétiens « universaliste messianique » se débattent avec leur image inversée, celle des laïcard francs-mac qui eux aussi sont des « universalistes » mais mondialistes et sans frontiérismes* .
    Voir l’attitude d’un pape François, aujourd’hui, devenu le pape de la xénophilie ?.

     

    • @ HéritagedenosPères

      Je pense que Monsieur le professeur Lozac’hmeur qui nous conduit à penser la doctrine la franc-maçonne comme de l’antithéisme est d’une vive réalité.

      Anti-théiste ou antipersonnaliste ?

      Mais c’est un peu une évidence historique, un truisme, les frères la truelle ont toujours été mus par un anti-cléricalisme presque primaire, d’où la recherche d’un bricolage mythologique ramasse-tout.

      Quid de leur activité de « bâtisseur de cathédrale » ? Se faisait-elle « au nez et à la barbe » des évêques :-)

      Bricolage hétéroclite d’éléments rapportés a posteriori ou jonction homogénéisante de traditions révélées a priori ?

      Etant païen, riche d’une mythologie complexe et enracinée (des dieux pour des lieux, un peuple, une terre), je ne peux que laisser donc les théistes monomaniaques chrétiens « universaliste messianique » se débattent avec leur image inversée, celle des laïcards francs-mac qui eux aussi sont des « universalistes » mais mondialistes et sans frontiérismes*.

      Intéressant de renvoyer dos à dos ces deux formes « d’universalisme ». Toute question de paganisme mal compris mise à part, pourquoi reprocher à la Maçonnerie son projet de fédérer les hommes autour d’un même dénominateur commun, alors que le Catholocisme, (catholique signifiant universel) prétend faire de même ?

      Lorsque le principe d’unité invoqué est légitime, totalisant ne veut pas dire totalitaire.


    • #1384990
      le 30/01/2016 par Question dérangeante
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      A ceci près que le catholicisme est universel autour du Bien et de Dieu, si la franc-maçonnerie en est l’inverse, qui vénèrent-ils ? ....


    • Bis repetita placent... au bon endroit :-)

      @ Question dérangeante

      Et les bouddhistes qui vénèrent-ils ?

      Le culte de la Vérité se réduit-il à un seul appareil cultuel et à une seule forme rituelle ? Voilà un Dieu bien... « jaloux » ! :-)

      ...


    • #1385212

      LG, vous dites en réponse au message d’Héritagede nos Pères,

      "Intéressant de renvoyer dos à dos ces deux formes « d’universalisme ». Toute question de paganisme mal compris mise à part, pourquoi reprocher à la Maçonnerie son projet de fédérer les hommes autour d’un même dénominateur commun, alors que le Catholicisme, (catholique signifiant universel) prétend faire de même ?

      Lorsque le principe d’unité invoqué est légitime, totalisant ne veut pas dire totalitaire.


      Pouvez-vous développer davantage svp ? Quel reproche feriez-vous à la maçonnerie ?

      Merci à vous si vous prenez le temps de répondre.


  • #1384835
    le 30/01/2016 par HéritagedenosPères
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    C’est une vision catholique.
    Je pense que Monsieur le professeur Lozac’hmeur qui nous conduit à penser la doctrine la franc-maçonne comme de l’ antithéisme est d’une vive réalité.
    Mais c’est un peu une évidence historique, un truisme, les frères la truelle ont toujours été mus par un anti-cléricalisme presque primaire, d’où la recherche d’un bricolage mythologique ramasse-tout.

    Etant païen, riche d’une mythologie complexe et enracinée (des dieux pour des lieux, un peuple, une terre), je ne peux que laisser donc les théistes monomaniaques chrétiens « universaliste messianique » se débattent avec leur image inversée, celle des laïcard francs-mac qui eux aussi sont des « universalistes » mais mondialistes et sans frontiérismes* .
    Voir l’attitude d’un pape François, aujourd’hui, devenu le pape de la xénophilie ?.

     

  • #1384880

    La spiritualité élève ce que le spiritisme a rendu médiocre.

     

  • #1384941
    le 30/01/2016 par Deux fois né
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Oui, peu de choses suffisent à l’homme intelligent. Reste à savoir de quelle intelligence il s’agit. L’intelligence moderne, assimilable au pragmatisme et donc à une vision (pro-)matérialiste du monde, ignorante du Principe, ou à l’intellectualité dans le sens traditionnel du terme, à savoir la spiritualité.

    C’est cette intellectualité qui a disparu et donné naissance au monde moderne. Monsieur Lozac’hmeur, avec une érudition certaine, vous présentez avec raison la nature dissolvante de la franc-maçonnerie.

    Cependant, je me permets de vous proposer d’investir, ou de ré-investir, la métaphysique, c’est à dire la spiritualité dans son acception la plus simple, la plus haute, celle de la simplicité, simplicité représentée par la connaissance du Symbole (à laquelle vous faîtes référence), à distinguer du Diabole (le calomniateur est celui qui divise, celui dont l’existence n’a d’autre intérêt que l’éloignement de l’Unité principielle, donc de Dieu, qu’on peut donc sans aucun doute rapprocher du terme "diable").

    Il n’y a pas de "génération spontanée" de "cultes" anti-chrétien. Il y a dégénérescence de cultes tout à fait soumis à Dieu, que celui-ci soit envisagé d’une manière religieuse ou non (purement intellectuel dans le sens spirituel, donc purement métaphysique). Cette dégénérescence est obligatoire au sein de la Création, ce que symbolise la Chute dans la tradition chrétienne, chute se poursuivant en réalité jusqu’à l’Apocalypse, avec d’un point de vue temporel un certain nombre de redressements ou d’accélérations.

    Tout réel culte anti-chrétien, ou plus généralement anti-traditionnel est ainsi la perte de la compréhension métaphysique de la forme traditionnelle (=orthodoxe=soumis à Dieu) dont il est issu, par dégénérescence de ses élites. La franc-maçonnerie à son origine se réfère à ce qu’elle appelle la "Parole perdue", "parole" n’étant autre que la plus haute compréhension de Dieu par son créateur. La franc-maçonnerie actuelle, dite spéculative, n’en a plus cette compréhension, elle lui est devenue inaccessible alors même que ses rites initiatiques la contiennent toujours. Borgne, elle dispose d’une partie de cette connaissance mais n’en admet plus l’essentiel, elle est déconnectée du Principe, et l’application de ces fragments de connaissance ne peut engendrer que dissolution dans la (pseudo-)société qui la porte.

     

    • #1385460

      Je n’ai pas de références sous la main, mais, je vais essayer d’apporter une petite information.
      C’est certain que l’homme est bien supérieur en facultés intellectuelles quand il est dépourvu de morale. C’est pratiquement prouvé scientifiquement. J’ai lu quelques expériences faites dans des universités américaines sur le comportement d’individus lorsqu’on on déconnecte certaines parties du cerveau. il est noté de fait de ce genre de déconnexion d’avoir des QI très élevés que ceux qu’on a d’habitude avec une perte de maitrise du comportement social (l’individu se comporte sans gêne et sans politesse). Ce qui m’a étonné le plus, c’est que la neutralisation de ces parties du cerveau se fait par d’ondes Electromagnétiques comme celles qu’on utilise dans les connexions WIFI, téléphone Portable, etc....

      A notre époque on fait beaucoup pour promouvoir l’intélligence matérielle des individus, souvent, en mettant les personnes en concurence à l’université, au milieu du travail, etc, Sans tenir compte de la morale. L’essentiel le résultat (objectif matériel individuel ....). C’est pourquoi je pense que l’intélligence sans morale est se soumettre au diable qui est au fond de nous. Et que le Diable annocée par les religions n’est que notre moteur d’intélligence interieur qu’il faudrait réguler avec de la morale.

      Merci


    • #1385572
      le 31/01/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      En effet, c’est bien la différence. Si ce n’est que je me permettrais de préciser que la morale n’apparaît qu’au moment où la société religieuse est tombée déjà bien bas. Quand l’intelligence était d’ordre spirituelle, et que le mental y était soumis, il n’y a avait pas besoin de définir de morale, elle habitait déjà les coeurs, et non les cerveaux.


    • #1385688

      Les choses sont simples... Le péché originel c’est la culture unilatéral de l’intellect au détriment de l’intuition. L’intellect est un outil qui nous permet d’ oeuvrer dans la matière. Il est lié à l’espace et au temps.
      L’intuition c’est la voix de l’esprit en nous, la voix de la conscience, celle qui nous relie aux hauteurs lumineuses.
      Lorsque le mental a été unilatéralement développé, il étouffe l’intuition, la voix de la conscience. Ainsi c’est le profit matériel qui va dominer l’être et non le profit spirituel. C’est le monde d’aujourd’hui...


  • #1384944
    le 30/01/2016 par Deux fois né
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    2ème partie

    Le Diable est le singe de Dieu, il voudrait être son égal, chose impossible puisqu’il ne serait sans lui, chose impossible puisqu’il s’agirait d’une dualité, chose opposée à l’Unité principielle. Le Mensonge, n’existant que par opposition, ne peut être sans la Vérité.

    Il faut donc distinguer la dégénérescence de cultes authentiquement traditionnels et donc liés au Sacré à leur origine, de pseudo-cultes nés d’une mentalité profane dégénérée, matérialiste, cherchant la Vérité dans le naturel et non dans le surnaturel, seuls qualifiables d’occultisme (spiritisme y compris, le naturel n’est pas limité au visible).

    Ainsi, dénoncer la franc-maçonnerie revient à dénoncer le Catholicisme, donc à mener une énième lutte contre Dieu, là où il faudrait en réalité dénoncer la dégénérescence de l’un et de l’autre.

    L’acception et l’utilisation actuelle du terme "gnose" est impropre. Cette acception naît de la dégénérescence déjà fort ancienne des élites occidentales, puis de la libéralisation de la mentalité (jusqu’aux protestantismes). Dans une société dégénérée, plus personne n’occupe la place qui lui conviendrait pour se réaliser spirituellement. Dans une société traditionnelle, c’est à dire en Occident soumise à Dieu, les individus, dès leur naissance, se situe à la meilleure place possible (au sein d’une création nécessairement imparfaite) pour leur réalisation spirituelle. Ainsi, par application dans le domaine matériel, la forme de la société, son organisation, sont tout ce qu’il y a de plus sain (chez nous, cette orthodoxie se maintient jusqu’à Saint Louis avant de se dégrader notamment par la révolte d’un Roi contre son Pape). La position des individus suit une logique hierarchique en fonction de son *degré* de connaissance (à opposer à *érudition*) et à ses capacités à l’appliquer dans les différentes fonctions de l’organisation. Le domaine de la construction, dans une société traditionnelle, reste une science sacrée (par opposition à profane) à laquelle, nécessairement, y correspond une certaine connaissance sacrée. C’est ainsi dans TOUTES les corporations médiévales, qui chacune possède son propre symbolisme, porteur de la connaissance de leur domaine d’application.

    On se met à parler de gnose quand on a oublié, quand les élites ne *connaissent* plus, n’organisent plus, quand la déliquescence oblige à la *libre interprétation*. On parle de gnose comme on parle d’écologie, une société réellement écologique n’a pas besoin du terme "écologie".


  • #1384947
    le 30/01/2016 par Deux fois né
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    3ème partie

    Il ne faut donc pas cracher non plus sur le compagnonnage, resté jusqu’à il y a peu dans une opérativité remarquable. Regardez les constructions issues de leur savoir, contemplez-les, vous y verrez non pas la marque de la Bête, mais le parfum de la Vérité, de la Beauté, de l’Eternel.

    En revanche, regardez les horreurs architecturales des architectes comtemporains, en particulier les architectes franc-maçons dont la dégénérescence de leur corporation implique la disparition de l’opérativité qu’il ne peuvent restaurer sans la compréhension effective de leur science (qui les oppose aux techniques modernes), vous ne pouvez les contempler, elles ne mènent pas à une contemplation de l’Eternel mais à une agitation purement émotionnelle, mentale, qui, pour les moins atteints d’entre nous, chanceux, ne provoque que dégoût.

    Même chose pour les alchimites. Oh non, ils ne cherchaient pas l’or, tout du moins pas dans sa considération matérielle. La purification des métaux (transmutation) jusqu’à l’or, le plus pur d’entre eux, symbolisant le soleil, lui même symbolisant le Principe de toute chose, impliquait pour l’alchimiste une purification de son être, sans quoi le travail de la matière serait voué à l’échec. Il s’agissait donc, comme dans tous les métiers traditionnels, d’utiliser la matière en vue de la réalisation spirituel. Ou, d’un autre point de vue, de modeler la matière en accord avec Dieu, de représenter le fond unique (et universel) par des formes multiples. D’où la non différentiation de l’artiste et de l’artisan dans ces sociétés.

    Alors oui, les franc-maçons contemporains sont les architectes de la dissolution, ainsi que les marchands (qui n’avaient aucun pouvoir dans les sociétés tradionnelles), ainsi que les scientifiques rationalistes (donc profanes), ainsi que les prétendus artistes, etc.


  • #1384948
    le 30/01/2016 par Deux fois né
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    4ème et dernière (!) partie

    Dernière chose, concernant les autres peuples dans lesquels vous avez de manière heureuse trouvé des points communs mythologiques : seule la métaphysique "comprise" permet de saisir leur symbolisme sans inversion. C’est toujours une question de point de vue. On peut considérer que la Terre tourne autour de Soleil ou l’inverse, c’est une question de point de vue adopté pour envisager le monde, sans le moindre effet sur la réalité. Cherchez l’expression de l’Unité dans ces traditions, vous trouverez le point de vue adopté et, hormis dans des cas de constructions pseudo-traditionnelles qui ne sont pas à exclure dans les temps anciens, vous y trouverez l’essence de la Vérité.

    C’est ainsi que vous pourrez comprendre que dans la grande majorité des rites initiatiques ou exotériques est présente une étape de "mort" suivie d’une "renaissance" : la mort apparente ou la mort des apparences, qui revient à ne plus considérer le monde comme simplement matériel (domaine du diable, celui des apparences). Le changement de prénom dans certaines tribus ou mêmes religions après cette "mort". Le baptême, par fausse noyade, qui ouvre au surnaturel, à l’Eglise. Tous ces aspects formels et multiples découlent d’un fond unique, principiel, divin.

    Le mondialisme n’est que le modèle ultime instauré par une mentalité devenue ignorante du spirituel : il s’agit de l’image miroir de la Jérusalem céleste, une inversion complète de la société traditionnelle des origines : c’est l’Uniformité contre l’Unité, une société uniformisée, ou personne n’est à sa place et en change constamment, où certains hommes sont déifiés et à terme un seul (l’Antechrist), ou la préoccupation n’est que matérielle, où tout résidu traditionnel a été détruit ou inversé.

    Ne l’aidons pas à se mettre en place en ajoutant à la confusion. L’ennemi du mondialisme c’est la Tradition. La Tradition c’est la "parole" de Dieu d’un point de vue religieux, la "connaissance" du Principe d’un point de vue intellectuel.

    Ceux qui ont fait la même démarche que moi vous l’ont déjà dit ou vous le diront : lisez René Guénon.

     

    • #1385218

      Vous voyez, malgré votre semblant de savoir, vous n’avez strictement rien compris car vous n’êtes pas humble,il n’y a que dans l’humilité que l’on peut véritablement ressortir des fondements concrets, vos 4 et longs commentaires n’amènent nulle part et votre propre vision est faussée,
      un conseil laissez tomber rené guenon, vous êtes sur le mauvais chemin.

      Concernant le rituel de la fausse renaissance, sans une recherche véritablement consciencieuse,on ne peut comprendre la véritable signification de ce rituel, qui est bien plus que symbolique ; ce rituel qui était assez répandu en antiquité, notamment dans les écoles des mystères grecques importé d’égypte , que la tradition onirique nomme culte de menphis, fragment de la sois-disante atlantide.
      Cette fausse-mort promulgué par les anciennes sociétés initiatiques de l’antiquité est totalement différente du bapteme par immersion des chrétiens

      Le voilà le problème, l’orgueil, quand vous aurez compris que l’être humain n’est que pêché en lui et que rien ne peut le sauver en ce bas monde, tout simplement parce qu’il est sous l’emprise du mal, que nous sommes tous, toutes vos doctrines nouvelles sont prophétisés depuis des millénaires dans les livres saints des religions monothéiste
      particulièrement la sainte Bible qui fut écrite il y a de cela plus de 2millénaires, décrivant très bien les fausses doctrines qui mettront à l’épreuvre les hommes dans les temps de la fin, et aucune d’entre-elles ne pourra sauver l’humanité, elle vous garde dans l’ignorance en pensant vous élever,c’est là la grande ruse du malin, faire croire à l’homme qu’il peut se sauver lui-même ,sans Dieu, se faisant lui même Dieu, n’est-ce pas ce que nous entendons souvent dans les croyances du nouvel âge ?
      Je vais citer le saint livre de la bible, car là se trouve la véritable parole, quiconque l’étudie en profondeur avec un coeur sincère et sans apriori ne peut que comprendre que tout dans ce monde est faussé, depuis notre naissance et la chute du première homme, Adam qui fut tenté par le serpent ancien,que vous pensez n’être qu’une figure allégorique à l’image du tao et des philosophie orientale comme le ying et le yang... nous possédons tous en nous le pêché, cette maladie qui poussa caïn a tuer son frère abel et qui engendra toutes les guerres jusqu’à nos jours,

      (suite)


    • #1385226

      (suite)

      l’être humain ne peut se sauver par lui-même, parce qu’il est malade au plus profond de son être, le pêché est en lui alors même qu’il ouvre la première fois les yeux vers sa mère.
      En vérité, toute votre philosophie que vous venez d’énumérer, peuvent se résumer à ce simple verset de la bible ;

      mathieu 23 ;12 Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

      Une bonne chose à faire, est d’étudier en parallèle de la gnose, les récits des religions monothéistes , la bible et le coran par exemple, mais plus particulièrement la bible, car elles sont les seules religions à contrario de toutes les autres doctrines à ne fixer ses croyances que sur l’idée d’un dieu immuable et unique, qui a engendré la création.
      Elles nous apprennent que l’homme ne peut se sauver par lui-même, même avec toute la bonne volonté du monde, parce que l’homme n’est rien, il n’est pas ici pour s’élever vers différentes dimension,il n’y a pas de processus transcendant et évolutif
      Mettez à l’épreuve les croyances occultes, elles n’ont que quelque années d’existence(propulsés pour la plupart au 19e-20e siècle par des personnes relativement obscure ; blavatsky,crowley,guénon,...) avec des livres qui ont des millénaires : la sainte bible et l’ancien testament, aussi ancien soit-il et malgré les myriades d’écrits antiques, il sont toujours d’actualité et accessible de nos jours (que Dieu fait bien les choses).

      J’aimerais terminer mon message, parce que je vous aime et que moi aussi je suis passé par toutes ces foutaises de la gnose et de la sois-disante tradition secrète et j’ai hélas perdu beaucoup.
      Vous êtes certainement intelligent, pour comprendre qu’il y a quelque chose de plus profond dans ce monde, il faut un esprit d’analyse assez poussé et je sais que si vous étudiez les sciences occultes, c’est que vous avez en vous le potentiel de comprendre les messages que nous a laissé le créateur, c’est pourquoi trouvez-vous une bible et mettez à l’épreuve les croyances occultes, ôtez vos à priori concernant la bible, et lisez la dans un esprit neutre avec un coeur sincère.

      (suite)


    • #1385243

      (suite)

      Voici, une autre façon de concevoir le plan de dieu, à travers la bible (ça risque de vous intéresser, j’espère vous mettre sur la bonne piste)
      Notre Seigneur nous a envoyé son Fils unique, c’est l’histoire du Créateur qui se fait chair pour être au plus proche de sa création, pour cela il désigne une femme, marie, qu’Il a choisit pour sa grâce, elle fut béni dés sa naissance pour permettre l’immaculé conception, qu’est-ce que cela implique ?il faut remonter pour cela à la genèse.
      Lorsque adam fut tenté par eve, elle même tenté par le serpent ancien qui est satan, ils ont désobéis à la seule et unique loi que le Divin leur avait ordonné, de ne pas toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal (cela ne vous rappelle t-il pas une certaine doctrine ?), non pas pour leur causer de la peine, mais pour les protéger, parce qu’Il savait alors même qu’ils y goutteraient, leurs yeux s’ouvriraient, ils allaient perdre leur essence éternelle, c’est pourquoi il est écrit dans la genèse qu’après qu’ils aient goutés au fruit ;

      Genèse 3 ; 21 L’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

      Il ne leur a pas donné des habits au sens littéral, bien entendu, c’est beaucoup plus profond.
      Cela indique qu’ils allaient perdre leur essence divine et leur corps de lumière, pour se densifier et devenir des être de chair, ce que nous sommes tous actuellement, le pêché était entré dans la création, dans les gènes , que dis-je ! les allèles même de notre être, nous portons le pêché qu’on commit nos géniteurs commun à tous, en désobéissant à la volonté de Dieu, voilà nous avons été coupé du lien que nous avions avec l’Éternel.
      Adam et eve ont engendrés une espèce maudite, voué à souffrir pour avoir désobéi à l’Eternel qui cherchait à nous protéger.
      Voilà qui va permettre de mieux comprendre la signification fondamentale de la venue de Jésus , l’homme ne pouvant se sauver par lui-même, parce que toute la création portait en elle la malédiction d’adam, dans notre génome-même.
      C’est ainsi, que dans sa grâce immuable, Dieu se fit chair dans le corps d’une femme bénie, qui n’était pas touché par le pêché originel, elle était comme Eve, avant qu’elle ne soit tenté par le diable, ainsi donc l’enfant qui allait naitre, serait à l’égal du premier Adam, avant qu’il ne chute, car n’étant pas engendré dans la chair des hommes de pêché mais dans le corps d’une mère bénie de dieu et de son père éternel et parfait qui est au ciel.
      (sui


    • #1385259

      (suite)
      Voilà l’origine divine du seigneur Jésus-Christ, Dieu engendra un homme parfait car n’étant pas nait du monde, mais du ciel, sa mission était justement celle-ci, de par son onction divine, il devait se sacrifier pour sauver le pêché des fils d’adam, permettant ainsi à ceux qui le suivraient d’atteindre la gloire éternelle avec lui auprès de son père, pour cela Il devait mourir et renaitre crucifié sur la croix, pourquoi, qu’est-ce qu’implique fondamentalement ce sacrifice ?

      Comme je le disais auparavant, bien avant l’antiquité et l’âge d’or égyptien, avant même l’atlantide, existait une doctrine secrète, encore aujourd’hui présente de nos jours, notamment dans la franc-maçonnerie(ils se veulent les héritiers de ces cultes...) qu’on nomme le culte des mystères à la base de toutes les sociétés initiatiques.
      Durant la grèce antique on appelait cela les écoles du mystère, importé d’égypte et de leur culte transcendant de menphis, d’hermès,... provenant eux-même des brides de savoir qui aurait survécu à la chute de la civilisation atlante.

      Ce culte prônait la renaissance par une mort symbolique, ceux qui y participaient devaient intégrer un tombeau ou simuler un meurtre, un suicide symbolique, dans le but de pouvoir renaitre, la plupart du temps sous l’emprise de substance psychotrope pour favoriser l’acception au niveau psychique de cette sois-disante mort.
      Les doctrines de ce culte nous apprenait l’existence d’un dieu immuablepas à celui qu’on croit,bien évidemment, il s’agissait de l’adversaire du divin, se faisant passer par le dieu unique,à cette époque les civilisations étaient tous polythéistes, mais en secret, les "grands" de cet ancien monde(on peut citer pythagore,platon,tous les empereurs romains,...), étaient tous dans une société secrète initiatique qui prônait l’existence d’un dieu unique, maitre de l’univers,pas si différent de notre époque si on regarde bien.
      En réalité derrière les écoles du mystère se cachait, le serpent ancien, le tentateur, il disait aux hommes de s’élever dans l’ombre, uniquement les initiés auraient la possibilité d’atteindre la vie éternelle, à travers des initiations hermétiques, caché à la vue du peuple qui eux croyaient encore au panthéon des différents dieux.
      Cette fausse renaissance était très répandu durant l’antiquité, c’est avant tout au niveau symbolique un blasphème aux yeux de dieu, c’est une fausse-mort, une sorte d’abomination, encore une fois aux yeux de dieu.
      (suite)


    • #1385269

      Mais voilà qu’arriva le messie, Jésus-Christ, Dieu a accomplit, par le sacrifice de son fils, ce que satan prétendait toujours réaliser à travers la fausse mort et la fausse renaissance, excepté que Dieu le fit réellement,Jésus est mort en vrai, et il est vraiment ressuscité,par cet acte Il a ainsi vaincu satan à son propre jeu, avec sa propre arme, Dieu a accomplit réellement ce que satan prétendait toujours accomplir à travers les sociétés initiatique et le culte de la renaissance symbolique, c’est certainement l’histoires la plus grande,la plus fondamentale et importante pour l’histoire humaine, nous ne comprenons pas vraiment l’impact du sacrifice de Jésus-christ dans l’oeuvre de Dieu avant d’avoir vraiment été touché par sa grâce, pour cela il n’y a qu’une seule et unique chose à faire ; croire.

      Mathieu 7 ; 7 Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.
      8 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe

      Par une simple prière, en tentant d’être le plus sincère possible, demande au Dieu immuable,le seul et l’unique ou bien à son fils Jésus-christ de se montrer à toi, demande lui qu’il t’octroie le Saint-esprit, qu’il descende sur toi !
      Il n’y a pas de honte à demander des preuves de son seigneur, et je vous assure que si vous êtes bien observateur, il se montrera à vous et enfin, vous allez toucher la véritable spiritualité, qui n’est pas de ce monde ni dans aucune des doctrines présente en ce bas-monde.

      Que Dieu vous bénissent, j’espère que vous trouverez le chemin.


    • @ Deux fois né

      Fallait pas réveiller Anthony !

       :-)


    • @ AnthonyD

      Contrairement à tout le reste qui n’est que blasphème et abomination tout droit sortis de la bouche du Démon, le Coran semble trouver grâce à vos yeux. Pourriez-vous nous expliquer le pourquoi de cette curieuse exception à votre règle ? En bref svp...

      P.S. : êtes-vous bien sûr que le serpent d’airain mosaïque soit le même que celui du jardin d’Eden ?

      ...


    • #1385530
      le 31/01/2016 par coyoterevolte
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      « le pêché était entré dans la création, dans les gènes , que dis-je ! les allèles même de notre être, nous portons le pêché qu’on commit nos géniteurs commun à tous, en désobéissant à la volonté de Dieu, voilà nous avons été coupé du lien que nous avions avec l’Éternel. »

      Salut AnthonyD,
      Les résultats de l’étude du génome humain sont présentés de manière nébuleuse, aux yeux du grand public : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%...
      Le génome vient avec la naissance. Avec un certain savoir, tu peux le modifier. Si le péché est inscrit dans nos gènes et y a été implanté sur un génome originel sain (et saint d’ailleurs), on peut, selon les dires des scientifiques de la télé, repérer si des gènes humains ont été modifiés et donc valider ou infirmer cette proposition.
      Ma position : d’accord pour écouter avec plaisir les paraboles ancestrales, d’accord pour essayer d’en tirer savoir et sagesse en élaborant des interprétations mais, avant d’affirmer, d’abord vérifier l’exactitude de ces interprétations : sur le cas du génome humain, même si la recherche semble incomplète, "on" (les scientifiques) peut savoir si certains de nos gènes ont été modifiés artificiellement. Tant que les points vérifiables ne sont pas vérifiés à mes yeux, les interprétations de paraboles restent une vue de l’esprit assez stérile. ou en formule familière, un piège à cons.
      As tu des renseignements sur le génome humain autres que wikipedia, s’il te plait ?
      Tes propos sur les allèles sont ils une métaphore, un savoir scientifique ou une extrapolation d’un texte ?


    • #1385562

      Je suis tombé lors d’un déménagement sur une revue bimestrielle maçonnique - Le Symbolisme - de Janvier-Mars 1966. Voici quelques éléments tirés de l’un des chapitre - Le maçon et la vie éternelle par Jean Lechantre que je trouve intéressant et plutôt positif (qui compare la "spiritualité maçonne" à la religion catho) : ...L’au-delà de la Vie prouverait assez qu’à nos yeux la Mort n’est ni une fin ni un commencement, mais le passage à un état étranger aux phénomènes de l’existence organique, et au sein duquel se manifeste peut-ête des puissances de nous inconnues. Les Maçons que nous sommes ne sont pas des dogmatiques. Ils ne se targuent point de la possession d’une Vérité inéluctable et contraignante. Cette Vérité, ils la recherche en Loge, patiemment et laborieusement, à partir de leur propre perfectionnement intellectuel et moral, - qui est le travail de l’Apprenti, le Travail sur la pierre brute. Sommes-nous des spiritualistes ? Sommes-nous des matérialistes ? Ni l’un, ni l’autre... Nous sommes des Maçons à qui rien d’humain n’est étranger et , dans cette recherche de la Vérité, nulle limite ne nous est imposée. C’est donc en hommes libres que nous envisageons la Mort.... Notre Loge ne comporte pas de toit, et c’est un ciel étoilé qui brille sur nos têtes. Cette voûte stellaire,suggestion de l’Infini, peut demeurrer pour nous mystérieuse nous ouvre le champ illimité de notre Travail. Les murs de note Temple ne sont pas achevés. Cela signifie que tout ce qui se construit sur cette Terre n’est pas oeuvre parfaite, et que le moment vient où il nous faut transmettre à d’autres les outils échappés de nos mains devenues débiles. Il y a dans la liturgie catholique de la Mort une sorte de finalité que beaucoup de Maçons ne peuvent accepter comme telle. Bienheureux ceux dont la prière apaise l’angoisse et qui croient préparer en priant leur salut individuel ! Nous n’avons nullement le droit de chercher à leur ôter ce qui peut être une consolation. Mais du moins, en tant que Maçons, avons-nous la possibilité de nous refuser à un dogme impératif, bien qu’humain. Et ici apparaît l’abîme spirituel qui nous épare de ceux pour qui la Vérité révélée de l’extérieur s’impose souverainement. "Que sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?" Au Maçon, la triple question demeure posée...Et qu’il me soit permis de répéter les vers de notre génial Frère Goethe :"Ecoutez la voix des Maitres disparus, Agissez selon les Forces du Bien"...Voilà dc qqs passages non occultes


    • #1385611
      le 31/01/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      A AnthonyD :

      1/2

      Je ne sais pas si je n’ai strictement rien compris, et que je n’ai alors qu’un savoir apparent, il est toujours possible en effet d’être trompé, toujours, à moins de ne pas être un Homme, ce que je suis loin de penser, et ainsi, croyez-moi, je ne pense nullement pouvoir me sauver par moi-même.

      Toutefois votre considération du Coran, que LG a également relevée, est étonnante et pour le moins contradictoire avec le reste de votre exposé qui vous impose pourtant de fuir tout relativisme.

      Il me faut ajouter que toute tradition digne de ce nom est monothéiste, terme d’ailleurs uniquement applicable aux religions. Toute tradition relève de l’Unité. Ce que les modernes nomment comme "religions polythéistes" ne sont que des traditions non religieuses incomprises. La multiplicité des formes imposent la multiplicité de points de vue d’envisager l’Infini, l’Eternel (unicité du fond). Ainsi, elles peuvent "exploiter" autant de points de vue qu’elles en nécessitent, autant d’attributs. L’Islam qui ne vous effraie pas le fait à travers les 99 noms d’Allah (et en réalité une indéfinité). Ce ne sont pas 99 dieux, mais 99 façons d’envisager Allah, le point de vue unique et total étant réservé à Dieu seul (c’est bien là la "limite" de la Connaissance).

      Guénon bien compris ne verse pas dans l’occultisme, au contraire il est une aide pour retrouver la "boussole", celle qui permet de ne pas jeter bébé avec l’eau du bain, pour reprendre LG.


    • #1385612
      le 31/01/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      2/2

      "Mathieu 23 ;12 Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé."

      Oui, c’est l’égalité des hommes devant Dieu, l’aspect vertical de la Croix. L’aspect horizontal implique une inégalité dans le monde matériel. Seuls les plus aptes peuvent diriger les moins aptes pour leur permettre au mieux leur réalisation, c’est à dire la préparation de leur mort, leur retour auprès de Lui. Pensez-vous que n’importe qui a la capacité d’être prêtre par exemple ? La pseudo-égalité démocratique (et donc libérale) n’est-elle pas la négation du Divin ?

      Confondre "gnose" et spiritualité de l’Homme est à mes yeux une arme supplémentaire du Diable pour parvenir à ses fins. Cher Prochain, je vous préférerais presque nier tout ce qui est extérieur à l’Eglise, même celle de Saint Pie X, cela resterait dans la logique de la perte de la connaissance. Ne restez pas entre deux chaises. Si vous ouvrez la porte au Coran, ouvrez-la aux potentielles autres traditions qui sont autant d’autres manières d’envisager l’Unité que vous avez raison de proclamer.


    • #1385715

      Bonjour LG, je ne vois pas où est le blasphème dans mes propos,ni une quelconque abomination et encore moins les paroles d’un démon.
      Certes, c’est une vision des choses peu commune mais elle a ses fondements, les paraboles dans la bible sont nombreuses et une parabole peut signifier différente allégorie, la croix par exemple, pourquoi Dieu a t-il choisi la crucifixion et non une autre finalité ?
      Le fait d’être crucifié devant la foule, n’amène t-elle pas à l’humilité,la sagesse,l’intelligence, la plus parfaite ? plus que ça, elle est une contemplation, En haut de la croix, dans sa souffrance, le christ à la fin de son oeuvre s’est élevé en martyr, mais il s’est également abaissé et humilié au même rang que l’homme dans sa souffrance « eli eli lama sabactani ».
      C’est aussi l’homme dans son orgueil, aveuglé par ses pêchés qui a tué son propre créateur à tel point aveugle qu’il n’a pas su reconnaitre son Dieu, qu’on aurait du couronner !.
      C’est Dieu qui nous montre son amour pour nous, pour sa création en se sacrifiant pour nous ! …
      Cette histoire est la plus belle preuve, elle vaut toute les doctrines du monde.
      Absolument tout sur cette terre ne peut faire le poids avec la puissance que Dieu a accomplit dans son oeuvre, comment l’homme ne peut-il le voir ?

      Pour ce qui est ducoran, je n’ai aucune grâce à lui apporter étant chrétien,mais si l’on veut être le plus sincère possible dans sa foi, il est judicieux de la mettre à l’épreuve.
      Le coran dans cette optique est très intéressant car il est une sorte d’antithèse de la bible mais là nous rentrons dans un autre débat beaucoup trop complexe,il reste néanmoins une étude intéressante, comparer jésus et mahomet et la bible au coran vous trouverez des choses étonnantes.

      concernant le serpent d’airain de l’ancien testament,il est le contraire même du serpent de l’éden, érigé en tant que symbole intermédiaire de l’homme au ciel, mais il fut bien détruit à la fin car il n’était qu’un symbole.
      Le serpent dont je parle est bien « le serpent ancien » qui est lui, le symbole du mal, de la désobéissance à dieu, son adversaire.
      Apocalypse 20 ; 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.


    • #1385734

      Bonjour coyoterevolte,
      Intéressante ta question, de mon travail de réflexion personnel, ça vaut ce que ça vaut, les gènes sont nos chaines, il ne peut y avoir de génome originel sain (et saint en effet), je m’explique ;

      Le génome originel en lui-même est justement à la base de la chute,il est sa constante,la dégradation continuelle,tel un virus il ne fait que muter,devenant de plus en plus déficient au fil des reproductions c’est là que réside le pêché originel,l’humanité est condamné à une hérédité perpétuelle,se reproduire et tomber de plus en plus bas dans sa chute, les gènes sont comme des chaines invisible qui nous relient tous.
      On commença avec le meurtre de caïn envers son propre frère abel, avec une simple pierre, pour finir à la fusion thermonucléaire et aux guerres mondiales.
      c’est dans les gènes que réside l’information,nos gènes nous relient à adam et eve, nous avons donc tous en nous le souvenir de la chute du pêché originel, culpabilité induite dés notre naissance, et donc en révolte contre dieu dés nos premiers pas.

      Ça peut paraitre complètement loufoque, mais je pense que adam et eve ne possédaient pas de génome avant qu’ils ne tombent dans le pêché,vu qu’auparavant ils n’étaient pas fait de chair mais d’esprit, la chute a donc engendré le génome (d’ailleurs la structure de l’ADN ressemble étrangement à des chaines).
      On sait de nos jours que les branches (ou chaines) d’ADN sont en constante vibration, serait-ce eux qui permettent la densification de l’aspect matériel à travers cette vibration ?

      Toutes les avancées scientifique en matière de génétique ne pourront jamais résoudre ce problème, vu que le problème vient du génome même, je pense qu’il est également possible de maitriser notre ADN et de pouvoir le modifier nous-même consciemment, mais je ne préfère pas m’avancer plus loin.


    • @ AnthonyD

      Après relecture, je crois discerner chez vous une sorte d’idée fixe qui consiste à opposer ce qui est « réel » à ce qui est « symbolique ». Par exemple : la « fausse mort » (sic) des religions à mystères de l’antiquité ne serait qu’une caricature de la « vraie » (comprendre : réelle) mort du Christ sur la Croix.

      Déjà, on a envie de vous demander comment la « copie » a pu précéder l’« original » ? C’est un pur contresens.

      Mais revenons-en au sujet principal. Si le Christ est « mort et ressuscité » sur la Croix, comme nous l’enseigne la doctrine catholique, ne peut-on pas en conclure que la mort, bien que réelle du point de vue de la chair, est illusoire du point de vue de l’esprit ? Pas seulement pour le Christ d’ailleurs, mais pour tout homme en général.

      Constatant le caractère « illusoire » de la mort (du point de vue de l’esprit s’entend - je me répète), n’est-il pas normal que les religions à mystères de l’antiquité ne lui accordassent pas d’autre valeur que celle d’un « symbole » ?

      Je vous laisse cogiter, car j’ai une soupe sur le feu. Je vous reviens tout à l’heure.

      @+


    • #1385820

      Bonjour deux fois né

      Comme je l’ai dis précédemment à LG, à mes yeux le coran est intéressant en raison de l’antithèse qu’il préfigure à la bible, il est en quelque sorte son contraire,le reflet inverse.
      Si on veut étudier le Divin en profondeur, il faut passer par le coran.
      il y a des choses dans ce livre à étudier et à comprendre mais si on considère la bible comme étant LA parole de Dieu, le coran n’est a étudier que pour appuyer notre foi.
      D’ailleurs si on se fie à la généalogie du peuple hébreu, ça en devient encore plus intéressant.
      On sait que le Créateur a fait alliance avec le peuple hébreu par le biais de Abraham.
      Il donna naissance à isaac ancêtre d’israel et du peuple juif mais également à ismael,ancêtre du peuple arabe.
      Israel donna naissance à la torah et ismael au coran, en ce sens il est donc lui aussi un livre venant du Divin, si on se fit au nouveau testament et de l’alliance qu’il a faite à Abraham et à sa descendance.
      Mais c’est à ce moment que ça se complique pour ainsi dire, lorsque Jésus-Christ arrive, a t-il mit fin à son alliance avec israël ? est-il toujours le peuple élu, ou bien par le sacrifice du Christ, l’alliance devient universelle(ce que je pense) ?.
      Par ailleurs le principal désaccord qui règne entre la bible et le coran, c’est bien la figure du christ ; toute la bible est tourné vers le sacrifice rédempteur du christ par la crucifixion, il est le salut, le chemin, la vérité, la vie, Dieu incarné dans l’homme, le seul intercesseur avec le Père et celui qui octroie la vie éternelle.
      De l’autre côté, dans le coran, le christ,Issa n’est qu’une prophète parmi tant d’autre, bien qu’il ait une place privilégié étant également leur messie.
      Il nie toute la doctrine chrétienne du sacrifice du christ et du rachat par son sang, allant jusqu’à nier sa crucifixion sur la croix.
      À mes yeux ils ont torts, mais on ne peut connaitre l’étendue du plan de l’éternel c’est en sens que l’étude est intéressante et qu’il faut tout étudier.


    • #1385829

      (suite)
      J’ai par ailleurs baigné un certain temps dans l’occultisme,j’ai longuement étudié la gnose à travers hermès trismégiste, l’alchimie avec fulcanelli,flamel,Ripley, les différentes doctrines orientales,l’occultisme européen « néo-païen »etc. jusqu’à william blake (oui j’ai honte…)
      Je préfère être clair, dés que j’ai plongé ma tête dans ces foutaises, j’ai littéralement perdu mon temps, au bout du compte il n’y a rien a trouver par ce chemin, si ce n’est la perte de ton âme.
      Certes il peut y avoir des semblants de vérité, mais ce sont des doctrines malsaine, elle place l’homme au centre de tout, en le faisant miroiter une utopique élévation spirituelle, qui est en réalité une dégradation à tous les niveaux de ta vie.
      Par ailleurs, guenon que vous appréciez fortement, saviez-vous qu’à la fin de sa vie s’est converti au soufisme, une branche occulte de l’islam ?
      C’est pour cela que je vous conseil grandement d’abandonner toute voie vers ses choses pernicieuses.
      Il n’y a pas de Graal a trouver en soi , ni aucun métal vil à transmuter.
      Je vais vous délivrer un secret, celui que tout les alchimistes ont tentés d’élucider, la transmutation du plomb en or par la miraculeuse pierre philosophale, cette sois-disante pierre magique transmutant le plomb en or, qui a tellement fait rêver,couler d’encre,qui qui a détruit tant de personne,une recherche vaine,parce que là encore c’est une ruse du diable !
      Certains pensent qu’il faut des procédés monumentaux pour la réaliser,le grand oeuvre qu’on l’appel,moi je vais vous le donner Gratuitement ;
      Voici ce qu’est la pierre philosophale,tenez vous bien, il se nomme ; la renommée.
      Aussi fou que celui puisse paraitre, la seule pierre philosophale qui existe, c’est bien la renommée.
      Une pierre immuable sur laquelle est posé un « philosophe »(l’alchimiste) son secret de création est transmit de maitre à initié, c’est pour cela que les initiés des grands alchimistes reprenaient le nom de leur maitre à la mort de celui-ci,ainsi il ne mourrait symboliquement jamais,son titre revenait à son initié qui le transmettra lui-même à son prochain et ainsi de suite, son nom restera gravé dans la pierre des philosophes, de là vient l’idée d’un soi-disant élixir d’immortalité que pouvait offrir la pierre.
      Proverbe 27 ; 2121 Le creuset est pour l’argent, et le fourneau pour l’or ; Mais un homme est jugé d’après sa renommée.
      (Tout est dans la bible)


    • @ AnthonyD

      Concernant une autre de vos obsessions, la nature satanique des cultes pré-chrétiens :
      Saint augustin a écrit :

      « La réalité même qu’on appelle maintenant la religion chrétienne existait jadis, même chez les anciens ; dès les origines, elle n’a pas fait défaut au genre humain jusqu’à ce que vienne le Christ dans la chair, et c’est alors que la vraie religion, qui existait déjà, a commencé à prendre le nom de chrétienne  » (Retractationes, Livre I, chap. xiii, n°3) – Traduction littérale du chanoine Gustave Bardy.

      On pourra évidemment toujours objecter que ce dont parle Saint Augustin se limite au Judaïsme...

      En ce qui me concerne, c’est l’image de Melchisédech que je vois se profiler entre les lignes.

      « Melchisédech, roi de Salem, apporta du pain et du vin ; il était prêtre du Dieu très haut. Il prononça cette bénédiction : “Béni soit Abraham par le Dieu très haut qui créa ciel et terre, et béni soit le Dieu Très Haut qui a livré tes ennemis entre tes mains”. Et Abraham lui donna la dîme de tout. » - Genèse 14 : 18-20

      Melchisédech, qui n’est ni de religion abra[ha]mique (il n’est pas connu d’Abram), ni d’ascendance sémite (il est « sans père, sans mère, sans généalogie… » - Hébreux 7 :3), est considéré comme une figure du Christ.

      Bien que non-juif, il révèle à Abram un des attributs (noms) de l’Eternel, celui de « Dieu Très Haut » (El Elyon), ce qui signifie que son sacerdoce est supérieur à celui d’Abram.

      J’ai par ailleurs baigné un certain temps dans l’occultisme, j’ai longuement étudié la gnose à travers Hermès Trismégiste, l’alchimie avec Fulcanelli, Flamel, Ripley, les différentes doctrines orientales, l’occultisme européen « néo-païen » etc. jusqu’à William Blake (oui j’ai honte…).

      Ce qui illustre un phénomène bien connu : la sélection s’opère d’elle-même. On appelle ça une « absence d’affinités électives ». Reconnaître ses propres limites est une chose, vouloir les imposer - très « humblement » paraît-il - aux autres, en est une autre.

      @+


    • #1386124

      Aux alentours du 20 décembre 2012, j’ai vécu une expérience que j’appelle aujourd’hui ma révélation. Après une certaine... transe il s’est produit une illumination. Je me considérais comme agnostique, sceptique, cartésien, pragmatique. Mais à cet instant en l’espace de deux minutes, je n’étais plus le même homme. Dès lors je ne me considère même pas comme croyant mais comme sachant, car j’ai VU l’unité dont vous parler. J’ai senti les Principes dont vous parler. J’étais deux fois né :-) Les Textes qui m’avait l’air d’un charabia auparavant, m’apparaissait tout à coup comme limpide. Et les histoires de mythologie grec, égyptienne, nordique, etc,... comme autant de voyage à travers la connaissance. Tout ça pour dire que nous appelons au retour de cette vision, de cette connaissance des Principes qui fondent le monde. Mais je doute qu’on ai un quelconque pouvoir là dessus. Cette grâce qui m’a était faites je l’ai eu car je l’ai cherché. Et tout le monde ne cherche pas. Le Coran, que je reconnais, dis qu’en ces temps sombres les gens ont des oreilles mais n’entendent pas, des yeux mais ne voient pas, ils sont comme du bétail... Et tout ce que nous pouvons faire c’est nous défaire d’eux. Le temps n’est plus à la Bonne Nouvelle. Je le crois en tout cas.
      Je crois avoir eu une réflexion sur l’Existence, le principe. Qu’il y a parce qu’il ne peut pas ne pas y avoir. Qu’Il Est parce qu’il ne peut pas ne pas Être. Mais sinon ma révélation ne m’est pas venu de moi. Ce n’est pas une compréhension mais une expérience. Comment faire comprendre une expérience à quelqu’un sans qu’il la vive ? Finalement tous mes amis sont en accord profond avec l’unité, car nous sommes humains. Mais un seul d’entre eux je crois comprend véritablement le Principe car il a vécu cette "expérience" en quelque sorte. Combien y a-t-il de franc maçon ? Des 10aines de milliers. Je doute qu’autant de personnes puisse avoir eu accès à cette connaissance, à cette vision. Comment donc se prémunir d’une dégénérescence ? Combien de prêtre sont familier à l’alchimie aujourd’hui ? Je doute que tous soient familier au Principe même.
      Bref... Ne voyez pas d’orgueil dans ce message. Deux fois né vous dites vrai en tout point il me semble et je me réjouis de vous lire et de lire ceux en qui je vois cette connaissance du Principe transparaître. Chose que je ne vois guère plus que sur E&R et par ci par là, rarement, mais voilà ma question :
      Comment voyez vous l’avenir ?


    • #1386948
      le 01/02/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      Je comprends votre "ressenti" et effectivement, ce que vous appelez votre révélation a bien un caractère d’immédiateté. Comme vous, c’est un plaisir de lire d’autres dans le même cas. Et dire que ce n’est qu’un début, car nous restons humains, imparfaits, et que le travail est de chaque seconde, celui de rester debout, de lutter contre la gravité, celle de la Chute qui opère à tout instant, qui tient à nous mettre le nez dans la terre, dans la matière, surtout et comme jamais à notre époque. Quelle difficulté !

      Pour ce qui est de l’avenir, il est écrit. Et justement, c’est celui de la Chute. Pour ce qui est de chacun d’entre nous, il est connu, nous sommes là pour lutter intérieurement contre la Chute, ou non. Notre libre arbitre se "limite" à apprendre à considérer les choses pour ce qu’elles sont vraiment, donc à chercher sans cesse le meilleur des points de vue pour les regarder. Et déjà, avoir cessé d’envisager le monde comme un simple amas d’atomes, sans raison d’être, est un sacré cadeau !

      Un ami disait : "le Monde est une pièce de théâtre dans laquelle nous sommes obligés de jouer un rôle qui a été défini jusqu’au moindre petit détail par le Scénariste. Qu’on tente de s’en défaire, en réalité nous ne sortirons jamais de ce rôle (destin). La seule liberté (libre arbitre), c’est celle de le jouer en s’approchant toujours au mieux de la pensée de l’Auteur".

      Les Saints font sans doute partie des meilleurs acteurs de cette pièce de théâtre, c’est pour cela qu’ils font partie des modèles des Catholiques, avec un calendrier auquel chaque jour correspondait un saint, et qu’autrefois le saint du jour était étudié. Ce n’est pas ce qu’ils ont fait, mais la manière dont ils ont envisagé le monde qui doit nous intéresser.

      Difficile de se dire que nos actions dans le monde sont déjà déterminées. Mais faîtes Lui confiance avant toute chose, contemplez, et vos actions ne seront jamais vaines. Libre arbitre et destin sont liés (encore la Croix). La compréhension de ce qu’est réellement le libre arbitre nous est devenue quasiment impossible, car ce n’est pas au mental qu’il faut s’adresser pour le comprendre. Il s’agit là de quelque chose d’inexprimable mais de réel.

      Si vous parliez de l’avenir de nos "sociétés", si ce n’est pas déjà fait vous pouvez lire La crise du monde moderne et Le règne de la quantité de Guénon.


  • #1384982

    Si on oppose deux visions "en mirroir" .. tout n’est plus qu’affaire de foi ... parcequ’il est impossible de trancher.
    Lucifer le corrupteur , lucifer le libérateur ?
    Dieu bienfaiteur, ou dieu jaloux ?
    Comment le savoir des milliers d’années après les "faits"(?)

    Et pourquoi ces "dieux" qui se manifestaient de manière palpable sont aussi silencieux ?
    On peut retorquer que c’est au contraire subtil, allégorique,et vivant,continu... mais il n’empêche que le mal comme le bien s’exprime dans le monde sans susciter de réaction "divine". (et assez peu de réactions humaines)

    On reste toujours dans un dualisme manichéen,alors que peut être il n’y a pas d’opposition véritable, en tout cas la source de ces deux interpretation semble "Une" ...tout le monde raconte la même histoire, d’une certaine façon.
    (je ne dis pas que ca se vaut ! je ne porte pas de jugement.)

     

    • #1384986

      Si on oppose deux visions "en mirroir" .. tout n’est plus qu’affaire de foi ... parcequ’il est impossible de trancher.
      Lucifer le corrupteur , lucifer le libérateur ?
      Dieu bienfaiteur, ou dieu jaloux ?
      Comment le savoir des milliers d’années après les "faits"(?)




      Si tu as un minimum de jugeote, tu sais que tu dois obéir au Créateur, c’est-à-dire à Dieu.


    • @ Titus

      A la vision en « miroir » de enfin, vous opposez donc votre vision du « terroir » de la Divinité.

      Pourriez-vous nous en dire plus ?

      ...


    • #1385094

      Ce n’est pas une vision particulière, c’est du simple bon sens qui permet de choisir à qui obéir entre le créateur de l’Univers et de ses lois, et Lucifer.


    • @ Titus

      Ce n’est pas une vision particulière, c’est du simple bon sens qui permet de choisir à qui obéir entre le créateur de l’Univers et de ses lois, et Lucifer.

      Et les bouddhistes, à qui obéissent-ils ? A Lucifer ?

      ...



    • Si on oppose deux visions "en mirroir" .. tout n’est plus qu’affaire de foi ... parcequ’il est impossible de trancher.



      On juge un arbre à ses fruits : quels sont les fruits de la Maçonnerie ?


    • @ ole

      On juge un arbre à ses fruits : quels sont les fruits de la Maçonnerie ?

      Quelques édifices en passant, avec gargouilles, nefs et arcs en plein cintre.

      ...


    • #1385563
      le 31/01/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      Ole :

      Et quand le fruit se détache de l’arbre, tombe à terre, il pourrit. C’est ainsi, c’est écrit. Regardez le fruit, celui dont vous parlez et dont parle LG, lorsqu’il était encore porté par l’arbre, son tronc représentant l’aspect vertical, spirituel, la "liaison" avec le Divin, le Mahatma. La terre l’aspect horizontal, la matière, l’éloignement du Divin. C’est la Chute, encore.


    • #1385668
      le 31/01/2016 par Clémentine Fruct
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @Deux fois né,
      Vous ne savez donc pas ce qu’est réellement un fruit ? (provoc.)
      Alors, sachez que dans un fruit il y a une ou des graines et que le fruit (puisque vous ne considérez que la partie charnue) n’existe que pour servir la graine. Et la graine a pour vocation de perpétuer l’espèce en quête d’immortalité.
      Cordialement,


    • #1385925
      le 31/01/2016 par Deux fois né
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      Clémentine,

      En effet, et c’est pour cela que la FM, même dégénérée, même pourrie, contient toujours en elle cette connaissance.

      Tant que la graine est, le monde est, pas toujours sous sa meilleure apparence.


  • #1385001
    le 30/01/2016 par la pince mon seigneur
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Je pense qu’effectivement, par l’expérience personnelle, là en occurrence la sienne au sujet des légendes celtiques peut amener aux secrets des autres, ici le secret de la franc-maconnerie, pour cela que je n’appartiens a aucune religion ni societes secretes, afin de ne pas enrayer ou louper des expériences et aventures qui me seraient freinés par des appartenances à des groupes admettant des fausses dogmatiques


  • Et le réglage de la pendule, c’est pour quand ? Parce que l’heure tourne désormais !

    Vu ce qu’on lui reproche dans cette vidéo, le Suspect incriminé peut continuer à dormir tranquille sur ses deux oreilles pointues. Plutôt que de « simplement » forger des contre-modèles (le fameux concept de Contre Eglise qui va de l’Abbé Barruel à Mgr Lefèvre en passant par Mgr Delassus), l’Adversaire n’aurait-il pas plutôt comme principal et subtil violon d’Ingres la contrefaçon de modèles authentiques déjà existants ? Monsieur Lozac’hmeur – conteur kilométrique - déroule le fil de sa pensée comme le hamster tourne dans sa roue : sans nous faire avancer d’un pas.

    Pour paraphraser monsieur Vernochet dans sa thèse sur le Wahhabisme, la maçonnerie post-andersonnienne est à la maçonnerie pré-andersonnienne ce que le Wahhabisme est à l’Islam : sa contre-façon. Ce rapport vaut également pour le sionisme à l’égard du Judaïsme.

    Des recoupements s’imposent.

    Le modus operandi est toujours le même : il y a corruption de la forme initiale. La copie sert à décrédibiliser le modèle, poussant ainsi à jeter le bébé avec l’eau du bain.

    L’analyse incroyablement « binaire » (sorte de moteur à deux temps) des catholiques traditionnalistes pêche encore et toujours par excès de « simplisme », avec à la clef ce repli confessionnel de plus en plus schizophrénique où tout ce qui ne se termine pas par une messe en latin (de préférence à l’Eglise Saint-Nicolas-du-Chardonnet) est forcément considéré comme diabolique : le Graal, l’alchimie, la kabbale, la « gnose » etc. On croit rêver.

    Rappelons ce qu’en disait Joseph de Maistre, ultra catholique et contre révolutionnaire carabiné : « Certainement, l’Ordre [maçonnique] n’a pu commencer par ce que nous voyons. Tout annonce que la Franc-Maçonnerie vulgaire est une branche détachée et peut-être corrompue d’une tige ancienne et respectable. »

    P.S. : j’ai pensé accrocher mon wagon à la locomotive de Deux fois né, mais je me suis ravisé :-)

     


    • L’analyse incroyablement « binaire » (sorte de moteur à deux temps) des catholiques traditionalistes pêche encore et toujours par excès de « simplisme », avec à la clef ce repli confessionnel de plus en plus schizophrénique où tout ce qui ne se termine pas par une messe en latin est forcément considéré comme diabolique : le Graal, l’alchimie, la kabbale, la « gnose » etc. On croit rêver.



      Les Catholiques vous répondront que c’est diabolique car erroné.

      La vérité ne s’accorde pas avec l’erreur : Ce qui est, est. Ce qui n’est pas, n’est pas.
      C’est un principe simple, mais certainement pas simpliste. Sinon il faudrait abandonner la logique, la philosophie et toute entreprise humaine de recherche de vérité.

      Admettons que la Maçonnerie actuelle soit une contrefaçon. Cela n’implique pas que l’originale soit authentique, pour reprendre votre expression, c’est à dire vraie.

      Et une idée fausse n’a pas à être respectée, il faut au contraire la dénoncer pour ce qu’elle est. Si nous affirmons que le dogme catholique est la vérité, il est parfaitement logique que nous dénoncions comme faux toute idée, toute croyance, tout système de pensée qui en dévie ou le contredit.
      Pourquoi qualifier cette attitude de schizophrène ?


    • @ ole

      La vérité ne s’accorde pas avec l’erreur : Ce qui est, est. Ce qui n’est pas, n’est pas. C’est un principe simple, mais certainement pas simpliste. Sinon il faudrait abandonner la logique, la philosophie et toute entreprise humaine de recherche de vérité.

      Qu’est-ce-que c’est que cette enfilade de flatus vocis prononcés ex cathedra ? Votre façon abusivement saint-thomasique (j’ai bien dit « abusivement », car la rigueur intellectuelle de ce saint homme méritait meilleure postérité) d’appliquer le principe de non-contradiction me semble fort amidonnée du col, c’est le moins que l’on puisse dire et un hindou y verrait sûrement à y redire.

      La Vérité, infinie par définition (ou plutôt par infinition), n’est pas plus chrétienne qu’elle n’est musulmane, bouddhiste ou hindoue. Aucune forme singulière – fût-elle chrétienne – n’aura jamais les moyens d’en épuiser le contenu.

      Je pourrais vous répondre en termes nicolas-cuséens que ce qui semble opposé à un premier niveau de lecture s’avère complémentaire au second, et finit par coïncider au troisième : une sorte de coïncidentia oppositorum qui nous emmène bien au-delà du « mouvement pendulaire » de votre logique aristotélicienne collant au train de votre philosophie strictement créationniste.

      Petit extrait wikipédique : Lecteur assidu de Raymond Lulle, il [Nicolas de cuse] élabore une méthode intellectuelle pour essayer de penser l’Infini ou Maximum : selon lui, en passant à la limite, la raison est obligée de changer de régime, en passant du principe de non-contradiction à celui de la « coïncidence des opposés ».

      En langage évangélique ça donnerait quelque chose comme : celui qui n’est pas avec moi est contre moi/celui qui n’est pas contre moi est avec moi. Pour rester simple :-)

      Le fait est qu’Eglise et Maçonnerie ont convolés en juste noce pendant 17 siècles sans aucun problème, la condamnation papale de cette organisation ne datant que de 1738, ce qui nous ramène inévitablement à 1717.

      La schizophrénie consiste à limiter l’interprétation du réel et de sa complexité à un seul et unique « point de vue » en excluant massivement tous les autres. C’est le contraire de l’« intégration ». Dieu est UN, mais son expression est MULTIPLE. Aucune forme singulière ne peut « totaliser » l’infinité de l’UN. Voilà pourquoi une même vérité peut répondre à plusieurs signalements.

      J’imagine votre traumatisme face à une mosquée, un Bouddha géant ou un temple hindou.

      ...


    • Motivé le bon LG.

      Et du coup, que veux-tu démontrer ?


  • #1385076

    Serait-ce "sacrilège" de revenir à ce qui fut le fondement même du mythe monothéïste, dont les 3 bases belligérantes sont les juifs, les chrétiens, et les musulmans. Les pieux de chaque religion peuvent se considérer comme des privilégiés, d’un dieu qui les a fait à leur image, sans toutefois leur donner droit à la connaissance. Le serpent, eut-il fallu le rappeler, présent sur chaque serment d’Hippocrate, vient corrompre l’âme humaine. Ou le serpent qui s’enroule autour de la colonne vertébrale et vient servir de tuteur pour exprimer pleinement les chakras ? Comment ? En lui tenant un discours construit ! Alors que des imbéciles, qui ont eu accès à une certaine vision du monde, se prennent aujourd’hui pour des demi-dieux, oui c’est un problème. Mais faire la chasse aux hérétiques qui ont une autre vision à apporter, car ne collant pas aux dogmes de ces mafias internationalistes, est-ce un acte de juste ? Alors, oui j’irais goûter au fruit de la connaissance. L’usage que j’en fais, c’est une autre histoire, et c’est là que chacun doit prendre ses responsabilités.

     

    • #1385978

      @ jc

      Motivé le bon LG. Et du coup, que veux-tu démontrer ?

      Sur-motivé le bon jc. Et du coup, qu’en avez-vous compris de ce que dis le bon LG ?
      Merci et bravo, excellente méthode lorsque l’on n’a rien à dire.
      Désolé, nous ne sommes pas intimes. Je vous vouvoie... politesse oblige.
      A très bientôt.


    • @ origene

      T’as encore une fois tapé ton com’ un cran trop bas LOL !

      @+


    • @ origene (qui répond à côté)
      Du tout, je cherche à comprendre pourquoi il est intervenu à maintes reprises. Justement, je ne comprends pas ses multiples (cf. "motivé") interventions , le message qu’il semble vouloir délivrer.

      En revanche, il faudra m’expliquer en quoi la perception que vous avez eu de mon intervention diffère de ce qu’est la vôtre, effectivement.


  • #1385188
    le 30/01/2016 par Theurgie.com
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Excellent ! Je rajouterai juste une chose, l’antithéisme a cependant deux facettes : une exaltation de l’homme (celui-ci étant pour certains l’ultime finitude) et, pour ceux qui sont néanmoins portés au mysticisme (fut-il tronqué), une ferveur envers celui qui représente au mieux la rébellion métaphysique... La démarche peut paraitre différente, mais le résultat, les conséquences et les attitudes sont proprement identiques...
    Si d’aucuns souhaitent connaitre et approfondir les différentes formes de FM, un petit lien : Franc-Maçonnerie, involution et troisième Temple

     

  • #1385503
    le 31/01/2016 par Clara Imbert
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    J’en ai beaucoup appris sur la franc-maçonnerie et... il y a encore tant à découvrir !
    Ce monde satanique obscur qui n’agit que de façon sournoise...


  • #1385510

    Je trouve ce titre très bon : « Le coup d’Etat silencieux - Enquête sur ces bureaucrates qui dirigent la France »
    http://www.lepoint.fr/versions-nume...
    Les “sans-dents” ont beau manifester leur mécontentement, protester, signer des pétitions,… depuis bientôt 4 ans, l’Etat profond mène son coup d’Etat silencieux en menant coûte que coûte sa politique ultra libérale de plus en plus sécuritaire.
    « Hollande instaure la retraite à 70 ans pour les amis du président »
    https://www.mediapart.fr/journal/fr...
    Hollande « Le changement c’est maintenant ! » et les franc-macs sont à la manœuvre, c’est redoutable.


  • #1385521

    "[...]qui tient la contradiction... tient le monde."

    Stéphane LUPASCO, Les trois matières


  • #1385644

    Nomade sédentaire pygméess.point final.


  • #1385660
    le 31/01/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Une description assez juste de la FM mais qui malheureusement reste à la surface des choses puisque sa fonction organique n’est pas évoquée alors que c’est ce qui revêt la plus grande importance pour la Secte.
    Il ne s’agit pas non plus de parler de l’affairisme des FM "de base" (le zélu qui confie à son frère la réalisation d’un rond-point inutile moyennant une "compensation" sonnante et trébuchante), non, ce qui importe est de comprendre à quoi la religion maçonnique peut servir.
    Car elle est avant tout un moyen pour le peu de s’assurer de conserver son avantage concurrentiel sur le nombre. En fait, elle parvient, par une spiritualité détournée puis canalisée, à produire le progrès scientifique mais surtout les développements technologiques très gourmands en ressources économiques qui assurent au peu mortifère (oligarchie mondialiste) son hégémonie planétaire.
    On saisira alors très vite que la communauté des disciples de Mammon constitue l’autre mamelle de la bête immonde et que l’une ne peut vivre sans l’autre, d’où cette alliance (pourtant contre nature) que l’on constate aujourd’hui.
    Ensuite, et si 1717 fixe la naissance officielle de la Secte, il faut remonter à la période charnière du XII-XIIIe siècle pour trouver son origine véritable.
    Non, l’édification des cathédrales et la reprise de la "quête du Graal" (réactivation de la recherche d’une connaissance du passé) ne sont pas contemporaines par hasard, il suffit de comprendre le sens de l’histoire de l’humanité pour le saisir... comme il devient ensuite évident que le peu a justement mené cette quête à son terme il y a un quart de siècle de cela.

    C’est toute notre vision du monde qu’il faut réformer à l’aune des grandeurs physiques, les mythes, les symboles et autres grigris n’apportant de réponses qu’aux naïfs qui se satisfont des explications qu’ils en produisent et qui contribuent finalement à la confusion générale.

     

    • Ulysse,
      Je serais intéressé par le fait que vous précisiez votre pensée quant à ces connaissances dont le peu comme vous dîtes serait en quête ou fut en quête ?
      Je vous remercie par avance.


  • #1385670

    Bonjour
    Mon épouse est russe et les propos de ce professeur vont dans la droite ligne de ce qui est connu là-bas. Lénine a été utilisé par les francs-maçons.
    Si vous circulez de nuit dans le centre de Moscou vous serez surpris de voir le nombre de monuments FM et allez faire un petit tour au musée Puskine.


  • #1385963
    le 31/01/2016 par The Shoavengers
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Suis-je le seul à ne rien apprendre et ne rien comprendre à ce genre de conférence ?
    Très pénible à suivre. Pour tout dire je n’ai pas pu finir, exaspérer par l’absence de fil conducteur, des nombreux passages du coq à l’âne, de la noyade dans les détails, du mélange Histoire/Mythologie/Métaphysique-philosophie. On dirait le vide-grenier du Dimanche.
    Aucune synthèse, aucun descriptions synthétiques des notions, présentées comme des évidences.
    A un moment je me suis dis : est-ce finalement possible de présenter la Franc-Maçonnerie de manière exhaustive ? Ce fatras hermétique au français lambda correspond-il à ce qui constitue la F.M.ou bien est-ce volontaire, tel de multiples écrans de fumée destinée à égarer le fouineur un peu trop curieux ?
    A cet instant, j’appelle Alain Soral à l’aide. Pourrait-il encadrer une conférence ou un débat "télévisé" avec par exemple messieurs Hillard et Lozac’hmeur ?
    Les seules personnes compréhensibles sur le sujet sont celles qui finalement se cantonent à leur spécialité : Marion Sigaut, qui par le récit déjà très "romanesque" des faits, nous permet de plonger à l’époque décrite et de vivre la Révolution Française tout en replaçant la F.M. dans sa réalité, sans chercher à mélanger toutes les façettes du sujet. Alain Soral, nous présente le sujet dans une chronologie longue avec quelques points de repères importants. Pierre Hillard et d’autres auteurs, à travers l’affrontement pour le pouvoir entre différents mouvements religio-idéologiques, émettent une critique et une présentation du "Bien" et du "Mal" se présentant sous différents masques, ce qui complique déjà la compréhension de ce "mouvement".
    Petite remarque : je n’entend JAMAIS le mot de SECTE pour qualifier la Franc-Maçonnerie. Hors, il s’agit bien du terme le plus approprié qui soit.
    J’ai l’impression que la F.M. ne correspond pas à la même définition selon les époques. Y-a-t-il eu plusieurs Franc-Maçonnerie dans l’Histoire ? Les Francs-Maçons savent-ils réellement pour qui et pour quoi ils oeuvrent ? (J’en doute fortement).
    Bref, il semble impossible de faire la LUMIERE sur cette cette secte très OBSCURE.
    Ce qui effectivement la rend d’autant plus inquiétante, inaccessible, indiscernable.
    Les seuls éléments intéressants que j’ai retenu sont les citations du début.
    Qui osera se lancer dans la rédaction d’un bouquin de synthèse sur le sujet, en prenant le meilleur du travail de chaque chercheur ?
    J’ai déjà le titre : La Bible de la Franc-Maçonnerie.

     

    • #1386290
      le 01/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @ The Shoavengers

      J’aurais bien une synthèse qui parle de secte à vous proposer... et elle se situe à deux commentaires au-dessus du vôtre.
      Pour répondre à votre question, non les FM ne savent pas à quel projet ils participent -c’est le principe du "Manhattan Project", vous savez, la pyramide considérée en tant qu’organisation de la société humaine mais qui n’est pas que cela non plus car en matière de symbole comme ailleurs la fonction ET prime- ni pour qui.
      Sinon, il y a bien eu une évolution dans la FM (quelques-uns l’ont évoquée ici) et celle qui sévit actuellement est l’exact opposé (dans sa nature) de la réaction qui a présidé à sa fondation (qui n’est pas en 1717).
      Ce qu’il faut retenir c’est qu’elle ne constitue qu’un moyen pour l’oligarchie mortifère mondialiste de maintenir son hégémonie et son contrôle du peu sur le nombre.
      Maintenant, si l’aspect gnoséologique des choses vous intéresse, il vous faudra remonter à l’histoire véritable de l’Eglise primitive (le sujet est tabou) pour comprendre que l’intention n’était pas forcément mauvaise à la base... mais que les voies de l’Enfer sont justement pavées de bonnes intentions et qu’il n’y a par conséquent point de salut hors de l’Eglise.
      Si l’on voulait être objectif et par suite agir de manière pragmatique, la recherche du bien commun (sens de la politique) doit nécessairement passer par quelques "aménagements" des vérités car les livrer à une population qui n’a pas la maturité spirituelle pour les recevoir (maturité tout court pour une espèce qui a "accidentellement" échappé à sa condition première d’animal intelligent) revient à produire... le chaos.

      Pour terminer, sachez que l’humanité peut maintenant prospérer à la surface de la Terre de manière quasi éternelle à l’échelle humaine sans risque écologique majeur pour un nombre qui se situerait au maximum à onze milliards d’âmes... mais il lui faudrait atteindre cette maturité décrite plus haut et faire disparaître l’hyper-classe tout en répartissant la richesse. J’ai pour ma part la conviction que le peu ne l’entend pas de cette oreille mais puis évidemment me tromper... ou pas.

      Intéressez-vous aux grandeurs physiques et à la fonction technique des choses, toute médiation entre vous et le réel étant à proscrire pour envisager ce monde car ceux qui détiennent le pouvoir, conséquence d’une autorité naturelle dont ils sont dépourvus, ne vous veulent aucun bien.

      Vive le Christ-Roi donc.


    • @ Heureux qui, comme Ulysse…

      Sinon, il y a bien eu une évolution dans la FM (quelques-uns l’ont évoquée ici) et celle qui sévit actuellement est l’exact opposé (dans sa nature) de la réaction qui a présidé à sa fondation (qui n’est pas en 1717).

      « Evolution » ou...« révolution » ?

      « After the rebellion was over... » [une fois la rébellion achevée] - Phrase ajoutée par Anderson dans sa révision de ...1738 des Constitutions.

      4 mai 1738 : promulgation de la bulle d’excommunication papale contre la FM. 

      Un « coup d’état » intra-maçonnique, donc. Des mises en abîme, encore et toujours, des mises en abîme... : Une Révolution (1789) ourdie par des maçons d’abord eux-mêmes « révolutionnés » :-)

      Qu’entendez-vous par « réaction » ? Pourriez-vous développer ?

      Maintenant, si l’aspect gnoséologique des choses vous intéresse, il vous faudra remonter à l’histoire véritable de l’Eglise primitive (le sujet est tabou) pour comprendre que l’intention n’était pas forcément mauvaise à la base...

      Mais encore, pourriez-vous nous en dire plus ? :-)

      Cordialement,
      LG


    • #1386977
      le 02/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @ LG

      Qu’entendez-vous par « réaction » ? Pourriez-vous développer ?
      Mais encore, pourriez-vous nous en dire plus ?

      Disons que l’Eglise fut contrainte de ne pas tout dire en raison de l’immaturité de l’espèce humaine et que par conséquent elle se trouva très tôt en porte-à-faux avec le message de vérité porté par le Christ et les Evangiles, une omission que d’aucuns voient comme un mensonge... mais comme je l’ai indiqué, le sujet est sensible et je me garderai bien de critiquer une Eglise qui aura voulu nous préserver de nous-mêmes en ne libérant pas une certaine connaissance.


    • #1387151

      Ben va lire la "Conjuration anti-chrétienne" de Delassus en vente sur ce site et tu auras réponse à toutes tes questions.
      Et je confirme le propos d’Ulysse. Les maçons n’ont AUCUNE idée de qui ils servent. On ne leur dit que lorsqu’ils sont bien mouillés jusqu’au cou, au plus haut niveau et complètement infestés sans le savoir.
      Nous devons prier pour ces gens.


    • @ Heureux qui,…

      Intéressant !
      Mais pourquoi avez-vous utilisé le terme de « réaction » ? Voulez-vous dire que la Maçonnerie serait née de cette « omission » délibérée de l’Eglise ? Elle aurait servi à y remédier  ? Donnant ainsi les moyens à un petit nombre (qui serait en quelque sorte l’inverse de ce « peu » dont vous parlez à propos des oligarchies contemporaines) de passer du « petit lait » à la « nourriture solide » ?

      Très cordialement !
      LG


    • #1387174

      @heureuxquicommeUlysse

      Je pense que vous faites fausse route avec cette croyance en une église ésotérique. Ou du moins, si elle a existé, cette branche (bâtarde) a définitivement été coupée avec Les Templiers, et la gnose n’a jamais cessé d’être combattue.
      N’oubliez pas que le Christ glorifiait avant tout le Père d’avoir enseigné aux petits ce qu’il avait caché aux savants (et il ne s’agit pas ici de sagesse accessoire, mais de la sagesse divine, que seuls les petits peuvent posséder sans se "brûler" puisqu’ils ne la pénètrent pas eux-mêmes, mais s’en pénètrent par obéissance et confiance en Dieu). N’oubliez pas non plus le choix des disciples, qui a porté sur des hommes ne sachant pas distinguer leur droite de leur gauche, et notamment Pierre, trois fois renieur et pourtant pierre fondatrice de l’Eglise : tout sauf des superbes !

      Aussi, si la plupart des faux cultes suivent souvent le schéma que vous énoncez, il semblerait que le catholicisme soit le seul à professer une autre "initiation" et à se démarquer de ce point de vue. Après tout, n’est-il pas vraisemblable que le Verbe de Dieu se soit incarné pour arracher l’humanité à ces cycles de décadence dans lesquels elle se complaisait, en lui ouvrant les portes du royaume de Dieu ? Le paganisme n’est qu’une répétition de la même scène (sorte de pièce d théâtre que l’homme se joue en permanence), il ne peut en sortir qu’en découvrant ses véritables racines qui sont au ciel.

      D’autre part, puisqu’il est la religion du Verbe incarné, le catholicisme ne souffre pas de cette obsession de la lettre et du grimoire, mais d’une recherche de l’imitation de Jésus Christ, imitation certes en esprit et en acte, mais dont le lieu-même est la chair (toute souffrance, toute humiliation, tout sacrifice passant essentiellement par elle). Les grands érudits chrétiens qui prolongèrent en quelque sorte la culture rabbinique, qu’ils furen secrets ou non, auront surement produits de beaux textes très stimulants pour nos intelligences contemporaines (nerveuses, impuissantes) mais ils n’auront sauvé personne, et ils ne seront pas invoqués par les malades et les mourants. Leurs aventures de rat de bibliothèque et de penseurs ermites auront peut-être, pour certains, su trouver grâce auprès de Dieu, mais il ne sont en aucun cas de piliers de la foi et de l’Eglise. La seule avant-garde qu’il faut regarder, et qui est celle des Saints, est essentiellement faite d’ignorants qui laissent Dieu agir puissamment à travers eux


    • @ Antoine

      Salve :-)

      Voilà ce qui arrive quand on prend le train en marche sans saluer le chef de gare, on a 8 wagons de retard ! Resquilleur !

      Concernant quoi penser du point de vue de Mgr Delassus, cf mon humble com’ du 30/01 à 18 :33 :-)


    • B.

      Le même Clément écrit (Hypotyposes), qu’au dire d’Eusèbe : « A Jacques, le Juste, à Jean et à Pierre, le Seigneur, après sa résurrection, donna la gnose ; ceux-ci la donnèrent aux autres apôtres ; les autres apôtres la donnèrent au 70, dont l’un était Barnabé ».

      En d’autres termes, la gnose correspond pour Clément sur le plan chrétien à ce qu’est sur le plan païen la philosophie : l’une et l’autre ont pour objet la connaissance intégrale du réel. Si la philosophie ne peut que la chercher, la gnose la donne pleinement parce que son autorité est l’autorité même du Christ.

      Il y a donc deux traditions, celle de la foi, communiquée à tous au baptême, mais il y a aussi celle de la gnose, qui n’est communiquée qu’oralement à quelque-uns et l’une comme l’autre sont d’origine apostolique. C’était encore le cas à l’époque de Clément.

      3. La seule avant-garde qu’il faut regarder, et qui est celle des Saints, est essentiellement faite d’ignorants qui laissent Dieu agir puissamment à travers eux.

      Vous confondez « savoir ignorant » et « docte ignorance ».


    • #1387455

      @LG :
      non non, je ne confonds rien. De Cusa n’est pas un saint, et son pouvoir est nul en ce monde. Qu’il fasse frétiller la moustache de gens avides d’ombre et de secret, en ces époques de plus en plus laides et transparentes, je le veux bien. Mais ça s’arrête là.

      Lisez la vie des Saints, et méditez-la. Etre Saint, cela demande une force devant l’abîme qu’aucun livre aussi intrigant soit-il ne peut donner. La Bible, livre insurpassable, même dépiautée comme pas possible par les ardents de la Lettre, n’a finalement accouché que d’affairistes pragmatiques avec un pouvoir de nuisance jamais vu à ce jour, et seulement parce que Dieu le veut bien (outils de châtiment...).
      Alors que voulez-vous que cela me fasse ? que je me pâme d’admiration ?

      C’est très bien la parole de Dieu, mais l’hostie, c’est Dieu lui-même. S’il faut faire une hiérarchie, le choix est vite fait... La Parole (écrite) ne doit servir qu’à ramener vers l’hostie, qui est le don de Dieu. La symbolique doit rester la manie des pauvres clercs indignes à qui le don de Dieu ne suffit pas. Qu’elle soit leur lot de consolation sur cette terre, pourquoi pas. Mais dès que ces gens-là s’organisent, tout commence à foutre le camp. Ce que l’Eglise a très bien compris en son temps. Nos grands Papes et nos grands Rois héritaient de la même foi que leurs ouailles. C’est une vérité dont il faut pénétrer tout le sens. Lisez les anciens sermons, qui transpirent d’intelligence, de discernement, de précision. Ils ne sont pas l’oeuvre de sournois qui dissimulent un langage sous un autre ; Ils sont la clarté même.

      En revanche, VATICAN II est la prise de pouvoir d’une infiltration ésotérique, par essence ennemie, qui professe une foi qui n’est pas la sienne. D’où une doctrine qui flanche, des énoncés verbeux, volontairement confus, "ouverts", casuistes parfois, prêtant toujours à interprétation.

      Contentez-vous des mystères catholiques. la trinité sainte (insondable !), L’assomption (haute dignité du corps), la nativité, la résurrection de la chair, le couronnement d’épines... l’identification de Jésus au Péché lors de sa passion, la communion des saints... il y a assez à contempler pour sentir en votre âme et votre chair le mystère vivant de Dieu. Il n’y a qu’ainsi que l’on s’élève. Les correspondances symboliques, choses mortes, vous rabattront sur terre irrémédiablement.


    • #1387456
      le 02/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @ LG

      “Elle aurait servi à y remédier ?”

      Comme vous avez oublié d’être idiot, je ne vous ferai pas l’affront de répondre à cette question.
      En revanche, cette prétention imbécile que constitue la vanité présente chez les ignorants de l’essentiel vous conduira à envisager que l’entreprise ne pouvait que se solder par une catastrophe.

      @ Untel

      Navré de vous contredire mais comme je ne suis pas un religieux, je ne fais pas "fausse route" en me perdant en conjectures mais me contente de considérer le réel, les témoignages notamment architecturaux de la religion catholique ne laissant que peu de place au doute.
      Et l’étude du réel est justement ce qui rapproche de la seule autorité qui vaille, si le fidèle croit en Dieu, le scientifique (authentique) sait qu’il existe car la (sa) raison l’impose.
      "L’ésotérisme" de l’Eglise (mais ce que l’on ne comprend pas encore est toujours "magique") imposé par la nécessité ne me choque pas.
      Après, les choix de l’Eglise dans ses tentatives d’explication de la complexité du sens lui appartiennent et je les admets (je ne parle évidemment pas de l’institution actuelle pour laquelle je n’éprouve aucune sympathie) car l’égalitarisme républicain est un dogme auquel je n’adhère pas. Quel intérêt à émettre un message si tous ne sont pas à même de le recevoir ?
      D’ailleurs, si vous êtes en capacité de vous substituer à l’Eglise que ce soit pour faire assimiler au nombre la perfection du message des Evangiles dans son entièreté et gérer mieux qu’elle les moyens mis en œuvre pour y parvenir dans un temps record, faites-vous connaître, Dieu vous le rendra.
      Pour le reste, je ne comprends pas votre tirade sur les apôtres car je ne confonds pas gnose et gnosticisme et m’emploie par conséquent à affirmer que l’accès à un état supérieur de la conscience est possible pour chacun, quel que soit le chemin emprunté.


    • @ Untel
      A.

      1. Je pense que vous faites fausse route avec cette croyance en une église ésotérique. Ou du moins, si elle a existé, cette branche (bâtarde) a définitivement été coupée avec Les Templiers, et la gnose n’a jamais cessé d’être combattue.

      La gnose chrétienne est bien antérieure à la Fondation de l’Ordre du Temple - à commencer par celle des Pères du désert - et n’a rien de « bâtarde ». Je connais même quelqu’un qui faisait reproche à ses adversaires de l’avoir désactivée avant son arrivée : Malheur à vous, docteurs de la Loi, car vous avez ôtez la clé de la gnose - Luc, XI.52.

      En passant, qu’avez-vous à reprocher à cet Ordre ?

      2. N’oubliez pas que le Christ glorifiait avant tout le Père d’avoir enseigné aux petits ce qu’il avait caché aux savants (et il ne s’agit pas ici de sagesse accessoire, mais de la sagesse divine, que seuls les petits peuvent posséder sans se "brûler" puisqu’ils ne la pénètrent pas eux-mêmes, mais s’en pénètrent par obéissance et confiance en Dieu).

      Vous avez raison, la Foi suffit à garantir le Salut à tous ; je dirais même que la Foi est un garde-fou contre la « pseudo-gnose » dont parle Saint Paul, mais là n’est pas la question. S’il existe une gnose authentiquement chrétienne, il s’agit d’une sagesse délivrée et transmise par le Christ. Une telle connaissance ne saurait s’opposer à la Foi, elle fait corps avec elle : elle l’ « étaie ».

      Un petit passage assez décapant extrait des Stromates de Clément d’Alexandrie, où il commence par rappeler le souvenir de ses « maîtres » : «  Ces maîtres, qui conservent la vraie tradition des bienheureux enseignements, issus tout droit des saints Apôtres Pierre, Jacques, Jean et Paul, transmis de père en fils, sont parvenus, sont parvenus jusqu’à nous grâce à Dieu » (I, 1,11,3).

      Il s’agit d’enseignements réservés à quelques-uns et transmis oralement (13,2), qui doivent garder un caractère secret et constituent la tradition gnostique (15.2).

      Ces enseignements sont donc autre chose que la tradition officielle, contenue dans la règle de foi, le symbole.


    • @ Untel

      1.

      Poussé dans vos ultimes retranchements face aux évidences que je vous soumets, vous ne pouvez faire autrement que vous énerver et passer en mode « bréviaire », ce qui est assez classique :-)

      Nicolas de cuse a beau ne pas avoir été canonisé, il n’en reste pas moins qu’il était cardinal et, à l’époque, un ecclésiastique de son rang ne s’exprimait pas sans l’aval de sa hiérarchie.

      Ceci dit, ma référence par incidence à Nicolas de cuse est bien loin d’être l’essentiel de mon message (dont la partie A. semble être passée à la trappe : si vous saviez ce qui vous attend !)…

      Vous n’avez en fait aucun contre-argument.

      1. C’est très bien la parole de Dieu, mais l’hostie, c’est Dieu lui-même. S’il faut faire une hiérarchie, le choix est vite fait... La Parole (écrite) ne doit servir qu’à ramener vers l’hostie, qui est le don de Dieu.

      Où ai-je remis en question le pouvoir et le rôle central de l’Eucharistie ?

      2. Nos grands Papes et nos grands Rois héritaient de la même foi que leurs ouailles. C’est une vérité dont il faut pénétrer tout le sens. Lisez les anciens sermons, qui transpirent d’intelligence, de discernement, de précision. Ils ne sont pas l’oeuvre de sournois qui dissimulent un langage sous un autre ; Ils sont la clarté même.

      Avant de parler d’intelligence, de discernement et de précision sur un ton quasi ubuesque, demandez-vous d’abord sur base de quel profond manquement spirituel la pensée profane (mère de tous les maux) a pu prendre racine et « faire son nid » en cette terre très papalement et royalement catholique apostolique et romaine, gratifiant ensuite par métastases successives notre Occident ci-devant très chrétien de ces divers cancers de l’esprit que furent la Réforme, la Renaissance, le Rationalisme, le Scientisme, le Matérialisme athée ou encore la Modernité, pour ensuite refiler le fardeau en partage au reste du monde.


    • 2.

      Je vais vous donner une piste de réflexion : le 19 mars 1314 ou l’achèvement de la destruction programmée de l’Ordre du Temple par le Roi falsificateur de monnaie Philippe le Bel (grand mangeur d’hosties par ailleurs) avec la très complaisante complicité du pape Clément V.

      « O céleste milice qu’il m’est donné de contempler  » (Dante, Paradis, XVIII)

      Il existe un principe bien connu qui veut que la nature détestasse le vide : lorsque la connaissance authentique (ou vraie gnose) commence à faire défaut, il ne faut pas s’étonner qu’un pseudo-savoir profite de l’occasion pour se glisser dans la brèche, lui disputer la place et la détrôner..., sans que la Foi seule n’y pu rien changer.


    • @ Heureux qui, comme Ulysse…

      1. Comme vous avez oublié d’être idiot, je ne vous ferai pas l’affront de répondre à cette question.

      Et pourtant…

      2. En revanche, cette prétention imbécile que constitue la vanité présente chez les ignorants de l’essentiel vous conduira à envisager que l’entreprise ne pouvait que se solder par une catastrophe.

      Faudrait savoir… :-) Si la chose « omise » existe bel et bien, il n’est pas à exclure qu’elle puisse trouver un canal ad hoc pour pouvoir s’exprimer et être entendue, fût-ce en marge de (ce qui ne veut pas dire en opposition avec) l’enseignement public de l’Eglise.

      La lecture de mon com’ A. pourrait vous aider à y voir plus clair.

      3. Pour le reste, je ne comprends pas (…)

      C’est normal :-) cette partie « B » ne vous était pas adressée, elle a supplanté la partie « A » (à laquelle elle aurait dû logiquement et chronologiquement faire suite :-), toutes deux adressées à un certain Untel.


    • #1387920
      le 03/02/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

      @ LG (& sons)

      Vous ne vous lasserez donc jamais ! Je dois admettre que vous m’avez donné un peu plus de fil à retordre cette fois, mais si le niveau monte c’est peut-être parce que la fébrilité aussi.

      Mais sinon, si j’ai une grande admiration pour Philippe IV, elle est plus modérée en revanche pour ceux qui se prennent les pieds dans le tapis parce qu’ils ont la prétention de se croire les maîtres du jeu sans être équipés en conséquence.
      La véritable gnose ne peut par essence faire l’objet d’une initiation car ce rapport (intime) au divin par l’observation puis la compréhension du réel ne tolèrent aucune médiation et c’est bien là toute la difficulté ! N’est pas élu qui veut... et heureusement, car le risque est trop grand !

      Bien à vous.


    • #1387936

      @ The Shoavengers
      Concrètement
      Un franc-maçon très haut placé est un affairiste : par exemple juste après le passage de Flamby au Grand Orient un peu avant les élections de 2012, il ferme sa boutique, car il ne veut pas être taxé pour éponger la dette bancaire, être franc de l’impôt, c’est ce qui l’intéresse.
      Un franc-maçon très haut placé va tester votre coefficient de soumission en mentionnant le « goût sucré des jeunes enfants ».
      Un franc-maçon peut également l’air de rien, vous accompagner devant une boutique ésotérique, histoire de causer gnose.
      Quoi qu’il en soit un franc-maçon vous posera la question : « êtes-vous chrétien ? Catholique ? », un préalable pour mener à bien ses petites affaires...
      Sinon Antoine vous invite à lire la Conjuration Anti-Chrétienne, Le Temple Maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Église Catholique de Monseigneur Henri Delassus, c’est brillant.
      La Franc-maçonnerie et la révolution française de Maurice Talmeyr est une bonne claque également.
      Ce sont des types brillants, des génies du mal.
      Au fait, j’ai sûrement échoué à tous les tests puisqu’il a rompu soudainement le contact, et j’atterris sur E&R étonnant non ?


  • #1386000

    Très bon exposé ! ... ça laisse rêveur ... surtout après le coup du maillet !


  • #1386202
    le 01/02/2016 par la pince mon seigneur
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    gobékli tepe : site archéologique en Turquie daté de -12000 ans avec construction de temple etc, donc le gros délire du grand orient berceau de la civiliation n’a aucun sens, gros fantasme...


  • #1386236

    L’interprétation du Rebis me semble fausse. Le dragon n’est pas le dieu biblique mais bien Lucifer. La tradition alchimique reprend la croyance biblique, lucifer déchu, est jetté dans les entrailles de la terre par Dieu. Comme dans la bible, il était paré de nombreuses pierres précieuses. Son émeraude tomba sur terre avec lui, et on dit que les "sages" y ont gravé toute les connaissances de l’univers. Cet émeraude peut-être vue comme la table d’émeraude d’Hermes. L’alchimie est indisociable de la tradition hermétique puisqu’elle cherche à réaliser le grand oeuvre. Et pour ce faire il faut réunir le feu d’en haut et le feu d’en bas. Pour ce qui est du feu d’en haut, chacun sa réponse, mais le feu d’en bas c’est le feu du dragon qui est à la merci des hommes, cloué à terre : la lumière enchainé dans la matière. Ce dragon c’est lucifer, on ne tue pas le dragon, on le terasse, tout comme St Michel l’a fait : on le renvoie dans les entrailles de la terre, la matière.

    Pour ce qui est de cette interprétation elle est donc fausse au regard de ma petite connaissance sur le sujet. Beaucoup d’arts ont été dévoyé, l’alchimie en fait partie, mais n’oublions pas que l’église n’a pas systématiquement été hostile à l’alchimie.

    Pour ce qui est du Dieu mauvais et du Dieu bon on remarque systématiquement une chose : Le Dieu bon apporte toujours la connaissance, l’intelligence, jamais il ne dit être le père de l’homme. A mon avis s’il pouvait s’en vanter il le ferait. Il y a donc des points intéressants soulevés par Lozac’hmeur. Une opposition entre un dieu créateur d’éxistence (donc d’Amour), et un autre "Dieu" dénué d’amour qui réclame vengeance, un "Dieu" rationnel, un "Dieu" de science. La est bien le dénominateur commun de toutes ces institutions secrètes. Ils croient en un "Dieu" qui ne demande aucune foi, en espérant m’être fait comprendre.

     

    • #1386809

      Il ne faut pas juger la science qu’au travers du prisme des scientifiques gaucho-droit de l’hommistes qui peuvent exister aujourd’hui.
      De grands scientifiques et mathématiciens étaient religieux : Chrétiens : Copernic, Pasteur, Gauss et j’en passe... Ainsi que la ribambelle de scientifiques musulmans qui ont produit de grandes théories et ont fait avancer la pratique en médecine, mathématique, optique, musique...
      La critique de certains n’autorise pas la décheance de la totalité.


    • #1386997

      Relier le feu d’en haut au feu d’en bas, c’est relier le Père (le Ciel) à la Mère (la Terre/la Nature). Lorsqu’un homme arrive à relier ces élèments, il connaît un éveil de la Kundalini.


  • #1386736

    Bonsoir à tous.

    J’avais déja écouté la présentation du livre sur E&R. Cet exposé a fini de me convaincre. Je vais donc achéter le livre du professeur Jean-Claude Lozac’hmeur.
    En effet l’histoire de Soral et Dieudo montre bien que résonner couleur politique est une erreur car tout n’est que réseaux de nos jours.
    Pouvez vous me conseiller d’autres livres de references concernant la FM
    Merci à tous


  • #1386784
    le 01/02/2016 par Vent Couvert
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    "Par le péché originel, le démon avait en quelque sorte pris possession de l’humanité, il était devenu "le prince de ce monde". Partout il avait suscité l’idolâtrie pour se faire adorer à travers les idoles, parfois même directement par le culte du serpent, et il exigeait des sacrifices humains.
    Le démon a été chassé de sa maison : chassé des coeurs de ceux qui se sont convertis. Même si le monde entier ne s’est pas converti, l’influence du christianisme a été suffisamment forte pour faire cesser pratiquement partout les sacrifices humains et le culte du serpent.
    Alors le démon a cherché à revenir dans sa maison.
    D’abord le démon s’est réfugié dans les sociétés secrètes : "Le mystère d’iniquité, antithèse de l’Eglise, mystère de charité, c’est le culte du diable dans les sociétés secrètes" (Père Emmanuel, La Sainte Eglise)
    Puis, après mille ans, le démon a obtenu la permission de ressortir au grand jour. Ce fut la Renaissance, vraie rechute dans le paganisme, suivie de la fondation de la franc-maçonnerie, véritable armée du démon, enfin la Révolution dite française, au moyen de laquelle il a infligé une terrible défaite à l’Eglise catholique en soustrayant le pouvoir politique à l’influence bénéfique de Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour le placer sous l’influence maléfique des sociétés secrètes.
    Maintenant, le démon travaille à l’étape suivante : reconstruire le Temple selon le pla de la fm : un temple à deux nefs, une nef politique formée par un gouvernement mondial, et une nef religieuse, sorte de conglomérat de toutes religions. Ces deux nefs correspondent aux deux bêtes au service du Dragon, que Saint Jean décrit dans l’Apocalypse.
    Ce retour du démon dans "sa maison" explique que le monde devient de plus en plus une antichambre de l’enfer.
    "
    (Lettre des dominicains d’Avrillé N°76, décembre 2015)


  • #1386854
    le 01/02/2016 par Anti-sceptique
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Conférence trés intéressante qui dévoile au grand jour l’esprit de la franc-maçonnerie. Cependant il serait important de recouper les éléments avancés avec l’apparition de la Franc-maçonnerie spéculative dite "moderne" ou du rite écossais qui s’est justement réapproprié ce myhte pour fonder la religion de la "franc-maçonnerie". Une société secrête qui est en fait une imposture et qui s’est créé en s’accaparant ce qui faisait la force de la franc-maçonnerie opérative c’est à dire le compagnonnage, en faisant en sorte d’éliminer les dépositaires légitime d’un savoir faire et de ne laisser qu’une coquille vide au service d’un agenda qui dépasse largement le cadre de la "franc-maçonnerie".


  • #1390471
    le 06/02/2016 par Edouard BACHIR
    Les origines occultistes de la franc-maçonnerie

    Bravo à E&R pour cette initiative et bravo à çe grand professeur. Je respect son savoir sa recherche et son intelligence. Merci de nous offrir une si jolie video.
    Cordialement


  • #1391288

    En lisant vos commentaires, je me rend compte que ce monsieur, très intéressant au demeurant, ne cite qu’un camps dans cette guerre. Au vu de ce que lui réponde les chrétiens du site, et au vu du comportement musulman de ces derniers temps : Vous nous rejouez une guerre des "sectes" sur fond de vol des impôts.
    Je suis déçu, moi qui croyais en un groupe de contrôle, je m’aperçois que tout le monde joue son petit Orwell et peu importe que la division profite aux milliardaires "barbares"


Commentaires suivants