Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Capitalisme et gynécocratie – Conférence de Félix Niesche à Lille

L’équipe d’E&R Lille recevra Félix Niesche le samedi 30 janvier 2016 à 15h pour une conférence sur le thème « Capitalisme et gynécocratie ».

 

Révolutionnaire « professionnel » militant à temps plein dans les milieux d’extrême gauche dans sa jeunesse (il fut cadre de la Ligue communiste révolutionnaire), Félix Niesche s’est tourné vers la Tradition à la suite de ce qu’il appelle le « Thermidor du gauchisme » : quand par le biais du féminisme, on est passé de la lutte des classes au partage des tâches ménagères…

 

Réservations : reservation.erlille@outlook.fr

Entrée : 5 euros.

 

La bande-annonce de l’événement :

 

Félix Niesche sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonjour,
    A quand la même conférence en IDF Mr Niesche ?

     

  • Avez vous la réaction de Clémentine AUTAIN 13 JOURS APRÈS les viols collectifs en Allemagne ???
    Édifiant !

    http://leplus.nouvelobs.com/contrib...

    Et les commentaires des internautes ne l’épargnent pas non plus !

     

    • …parce que le vrai problème, ce ne sont pas les migrants… ce sont les hommes !

      Une femme dans la vidéo de ton article : « Nous voulons un vrai débat sur le sexisme de notre société ». Ce n’est pas ces 2000 migrants qui ont agressé ces allemandes… c’est le sexisme de notre société.


    • Toujours la même rhétorique.

      Ca me rappelle Christine .Tasin qui relayait la propagande ultra-sioniste :
      Ce régime terroriste, (le Hamas) totalitaire, islamiste et qui impose aux femmes qui vivent à Gaza une vie qui n’en est pas une...

      C’est vrai que le problème n°1 lorsque l’on est une femme Gazaoui, c’est le Hamas. Et la nuit de la Saint-sylvestre à Cologne, c’est un problème de sexisme.

      Principe de la dialectique éristique 18 : détourner la conversation et 29 : faire diversion.
      Le tout emballé dans le sacro-saint principe voltairien de base : mentez mes amis mentez !


  • Personne ne peut plus ignorer, vu les ravages actuels, que le féminisme est une arnaque mortifère organisée et imposée par "les nomades riches" d’attali. Le meilleur exemple est Soros, soutien financier, logistique et médiatique des femens. Ces féministes de pointe mènent un combat haineux, violent et hautement médiatisé contre... l’église catholique, l’église orthodoxe, la famille. Tous les derniers remparts sérieux à la marchandisation des corps ( les ventres à louer de Bergé), la marchandisation des enfants, la marchandisation des foetus, la marchandisation du vivant (monsanto) faisant de notre monde un tel cauchemar que le féminisme atteint son point critique d’auto-destruction.
    Le travail des femmes a livré les enfants de plus en plus jeunes entre les mains de l’éducation nationale laïco-maçonnique, son application du gender, de la sexualité précoce, de l’abrutissement de masse et de la violence sociétale.


  • Félix Niesche a t-il prévu de passer dans le sud, ou une rediffusion de cette conférence est prévu sur le site ER ?

     

  • Le féminisme est une odieuse machination pour dérouter la femme de sa vocation originelle.


  • Une féministe, c’est une femme qui se bat pour que son fils joue à la poupée pendant qu’un migrant joue au docteur avec sa fille

     

  • le féminisme est l’arme ultime du Capital ( après l’immigration ) pour dissoudre les solidarités et les traditions familiales et " reprogrammer " les cerveaux des bambins dès l’école maternelle - et de toutes origines confondues !


  • Devant ces femmes impénétrables, les hommes doivent rester inébranlables.

     

    • Excellent !


    • Oui excellent de voir par la feunêtre l’iné-branlé > se la faire mettre par une femelle en paix. Cela cadre plutôt bien avec les vues impénétrables du spectracle de "Dieudonné en paix".


    • Puisque tout corps étant pénétrable de quoi parlez-vous M. de Mars. Il ne se peut que vous parliez d’un type de femme. L’impénétrabilité relève de ce qui n’est pas matière. Voulez-vous dire que certaines femmes pourraient contenir un vide de matière ? La nature ayant horreur du vide de quoi pourrait-il bien se remplir en ce type de plantes ?

      Oh... Lisant un peu plus bas @ "La Gazette atmosphérique", je présage que vous taquiniez ces dames. Ainsi vous "branleriez"-vous plutôt que de les aimer ?

      Sachez mon jeune ami (je suis une dame âgée de 68 ans), votre dissidence n’emportera aucun succès sans l’affection des femmes. Non pas qu’elles s’intéressent à la politique ; étant plus attirées par le fait de vouloir être désirées et celui de désirer un ADULTE à leurs côtés.

      Et qu’elles ont de la reconnaissance pour leurs mères et leurs grands-mères selon ce qu’elles ont réalisé d’équilibré que nos filles n’ont plus à accomplir.

      Et, elles savent bien que les enfants quittent le nid et que le fait de materner ne dure qu’un temps. Et que la tendresse maternelle (sans bâton, ni récompense) est le sommet de la tendresse ; dont les hommes (à l’état civil) sont friands... Ce qui bloque la sexualité des femmes qui vivent dans le chantage émotionnel qu’elles s’imposent et/ou dans celui des hommes qui veulent la Vierge Marie en société et une femelle animale à la maison. C’est pour ça que Marie-Madeleine fait partie de la scène ! De cette manière Jésus Sauveur est bien entouré et doit se dire (en attendant la sommation "du jeté de la première pierre" de l’article E & R sur le machisme) : qu’il n’y a pas de costume, ni de prix à acquitter entre autonomie et désir selon l’âge.

      Oui M. de Mars, les femmes n’ont pas d’autres ambitions que d’être aimées des hommes. Celles qui clament l’opposé sont des femmes blessées. Et souvent, avant même leurs propres blessures elles sont blessées des blessures de leurs mères.


    • @ Mamie Constance
      Merci pour votre commentaire très beau et juste.
      En plus vous avez l’élégance et le respect que je ne trouve pas toujours chez les gens de ma génération.


  • Petite anecdote pour Félix. Si vous venez par l’autoroute A1, un panneau existé, il y a quelques années qui disait Nord pas de calais terre d’accueil et de travail. Ce panneau a disparu aujourd’hui...mais je vous souhaite,tout de même la bienvenue.


  • Très belle bande-annonce !


  • Le féminisme est l’un de ces énièmes délires égalitaires, dont les côtés irrationnels (théorie du genre notamment) trahissent bien les origines, du reste très bien cernées par Alain de Benoist :
    « À mes yeux, l’ennemi n’est pas “la gauche” ou “le communisme”, ou encore “la subversion”, mais bel et bien cette idéologie égalitaire dont les formulations, religieuses ou laïques, métaphysiques ou prétendument “scientifiques”, n’ont cessé de fleurir depuis deux mille ans, dont les “idées de 1789” n’ont été qu’une étape et dont la subversion actuelle et le communisme sont l’inévitable aboutissement. »

     

  • Mme Autin est une représentante modélisée de la femme Française actuelle (jeune et belle, responsable avec des valeurs et tout et tout) qui ne peut appréhender tout un pan de ce monde réel ni le comprendre dans ses formes politiques et sociales sans une remise en question complète de sa propre condition.
    On arrive ainsi à des formes de pathologies collectives qui n’envisagent la virilité, les différences culturelles ou anthropologiques et tout un tas de faits réels, que sous la forme de modèles spectaculaires de classification.
    Ainsi, nous avons affaire à une ribambelle d’adolescentes hystériques, forgées dans le marbre (fissuré) de l’institution protectrice, soumettant (pendant ses RTT) toute engeance méprisable à ses caprices de représentation égotique.
    C’est effrayant !
    Cette conférence est salutaire à tous les points de vue et devrait se multiplier en France.

     

  • Plutôt que de Gynécocratie, je parlerais d’"Hystérocratie"...

    L’Homo Hystericus est la forme anthropologique finale d’un processus qui a été amorcé par Mai 68, qui consistait à remplacer l’Action par la Passion ("Patio" veut dire "Je subis" en grec).
    Vous remarquerez que le type anthropologique que l’ont nous présente (le "LGBT") à coup de "C’est Ton Choix", est un être invariablement soumis à l’empire de ses passions, c’est à dire aliéné par ses hormones, donc sans aucun libre arbitre rationnel ? Et qui n’a par conséquent "aucun choix" ?

    Il ne faut pas négliger l’influence du Keynesianisme dans ce processus... Keynes, influencé par Freud, avait vigoureusement rejeté l’Homo-Economicus en tant qu’être "rationnel", au profit de l’individu mû par des pulsions complexes.
    Keynes voulait affirmer le prima de la demande sur l’offre, et qui dit "demande" dit "désir"... et donc remplacer la "société de production" par la "société de consommation", c’est-a-dire, une société du désir qu’il a fallu exalter par la publicité, et par la promotion d’un individu "passif" et hétéronome, prédisposée à l’ingéniérie sociale moderne.

     

  • La Bête est lâchée et ceux qui l’ont poussée à sortir sous le prétexte imbécile de "libéralisation de la femme" savaient parfaitement ce qu’ils faisaient.

    De tout temps, les hommes ont su que la puissance libidinale d’une femme est 100 fois plus violente que celle d’un homme... d’où leur préoccupation légitime de canaliser cette puissance. Les récits tragiques de la mythologie grecque nous en donnent de nombreux exemples. Quand une femme est lâchée, elle cesse d’envelopper, de nourrir et de chérir et devient très vite une dévoratrice, vire une guerrière familiale. Exagérée et caricaturaux mes propos ?

    Pas tant que ça... La puissance des femmes prend naissance dans leur ventre et cette force est d’une violence inouïe. C’est l’une des raisons pour laquelle le capitale à voulu récupérer cette force pour la recycler dans la surconsommation où les femmes excellent. La castration vient logiquement ensuite.... elles voudront toujours plus et leurs exigences viscérales maquillées sous le masque du "soin" (care pour les globishiens) ouvrent toujours in fine les portes à la barbarie, parce qu’une femme sans homme (dont le rôle est de contenir et limiter cette force précisément) transforme le rapport au monde en rapport infantile et donc violent.

    Le féminisme n’est pas une invention des femmes mais celle d’une poignée de mecs assez pervers et intelligents, fort bien informés sur ce phénomène biologique, qui avaient tout intérêt à "libérer" cette puissance féministe afin d’anéantir les révoltes masculines, viriles, actives et révolutionnaires. La femme n’est jamais révolutionnaire, elle est conformiste et donc aisément manipulable. C’est pourquoi, tout comme les LGBT, en manipulant leur énorme frustration, leurs revendications infantiles et leur tendance à la victimie, le Système à pu créer de toute pièce une nouvelle armée pour servir ses intérêts privés.

    Et c’est une femme qui l’écrit !

     

  • ok les fémen c’est peut être pas la réponse, mais la burka non plus ! Toutes les religions étant misogynes, il faut bien que les femmes puissent au moins dire " eh les gars, on existe, on n’est pas que vos objets " ! Faut arrêter de vouloir mettre les femmes où les hommes veulent les mettre. Il n’y a pas si longtemps, il fallait une autorisation de son mari pour qu’une femme travaille et pire encore qu’elle ait un compte en banque. Faut arrêter de jeter le bébé avec l’eau du bain. Bien évidemment que de s’occuper de ses enfants plutôt que de travailler pour payer une nourrice, ça peut se discuter, mais que faites-vous des veuves, des célibataires, il reste quoi à part le travail officiel ? La prostitution ou le couvent pour manger ??? Donc, oui le féminisme débridé comme on peut le voir jusqu’à la castration de l’homme, c’est pas terrible, mais l’inverse, c’est pas mieux. donc, quand les hommes auront compris que les femmes sont aussi une partie de l’humanité, sans lesquelles d’ailleurs, ils ne seraient pas là, on aura fait un pas. Le patriarcat a remplacé de matriarcat, et on en voit depuis les dégâts. Donc, chacun sa place, chacun son rôle, sans que l’un cherche à dominer l’autre, car finalement, il ne s’agit que de ça !!!

     

    • On a tous les jours des exemples démontrant que le « patriarcat » est le moins pire. C’est d’ailleurs pas un hasard si les femmes qui y adhèrent sont nombreuses.
      Faut arrêter de faire une fixette sur la théorie de l’égalité et observer ce qu’il se passe dans la pratique. En ce qui me concerne, je me base plus sur la pratique qui me démontre qu’un monde dominé par des femmes, est tout de même bien pire.


    • "quand les hommes auront compris que les femmes sont aussi une partie de l’humanité"

      C’est une plaisanterie, rassurez moi ? Les femmes sont, aujourd’hui, globalement mieux traitées que les hommes par le système, avec des privilèges que les hommes n’ont pas (aides spécifiques, droit de la famille totalement en leur faveur, quotas...). La dictature féministe dans laquelle veut nous faire croire le contraire avec des mythes qui ont la vie dure, comme les inégalités salariales, dont l’inexistence a été largement démontrée par les analyses sérieuses et honnêtes.

      Les femmes ont un traitement spécial de la part des médias et des politiques, tout simplement parce qu’ils se servent d’elles pour casser les structures traditionnelles, les normes de la vieille société et la masculinité en général, qui représentent des obstacles pour la société de consommation actuelle. On développe toute une propagande victimaire autour de l’homme macho et de la femme victime, pour entraîner toujours plus de culpabilisation, de féminisation, d’émasculation, et d’inversion des valeurs.

      De plus, si les femmes avaient moins de droits à une époque, elles avaient aussi moins de devoirs : conscription, métiers horribles (mines, etc), devoir de sacrifice, et j’en passe. Leur vie était également considérée comme bien plus importante, voire sacrée.

      Tout cela ne veut pas dire que les femmes ne souffrent pas, que la vie n’est pas difficile pour elles, ou que leur sécurité n’est pas en danger actuellement. Bien sûr, et il faut le dénoncer. Le féminisme a causé des souffrances chez les femmes. Mais la propagande pleurnicharde et victimaire sur le manque de considération du système pour les femmes, alors qu’on vit littéralement dans un régime gynocentré qui plaint les femmes 24h sur 24 (lisez les médias), très peu pour moi.

      On vit dans une société misandre, où la masculinité est constamment rabaissée, et où l’homme blanc est vu comme l’ennemi à abattre.


    • Vous avez raison Demitrius de "modérer" le débat un poil manichéen. Pour autant, la description que vous faites sur les "femmes sous l’autorisation de leur mari" etc... n’est en aucun cas la situation des femmes d’antan ! Ça, ce sont les livres d’histoire réécrite qui n’ont eu de cesse de faire passer ce message.
      En réalité, la femme fut contenue et sous estimée par les hommes, mais... essentiellement à l’époque du début de la modernité occidentale. Au moyen âge, contrairement à ce que racontent tous les historiens formatés à la vérité des idéologues de chaque époque, les femmes avaient bien plus d’importance qu’on ne le raconte. Idem au 18ème et jusqu’au début de l’ère industrielle où les "nouveaux modernistes", fascinés par les "trouvailles" Fordiennes d’augmentation de la rente privée par l’augmentation de la masse consommatrice (les femmes) n’ont rien fait d’autre que d’appliquer la même recette... ce qui se traduisit très vite par un "combat contre les hommes censés aliéner de tout temps les femmes". La manoeuvre fut de récupérer les femmes, effectivement mises de côté... par les hommes du 19ème et de la modernité naissante. C’est les hommes du Capital qui ont tout simplement compris le truc et mis en oeuvre cette arnaque du "féminisme". Et sachez le, une femme "libérée" devient un ogresse parce qu’elle est poussée par une force vitale que vous ne soupçonnez pas.


    • @ Sev
      Et sachez le, une femme "libérée" devient un ogresse parce qu’elle est poussée par une force vitale que vous ne soupçonnez pas.

      Et... Bien entendu cette magnifique "force vitale" insoupçonnée, don du Ciel et de la Terre, celle de l’Orde de l’alléGRESSE est chérit par la Grande Sagesse de l’Homme qui met en place tout moyen pour la cultiver sous l’impulsion de l’harmonie.

      Merci @Sev de nous rappeler cette loi primordiale universelle qui est la force de naître au monde... Et, que la première matrice c’est le ventre d’une femme.


  • Bonjour,
    Le capitalisme se nourrit de tout.
    Et "pro" et des "anti" ... tâches ménagères.


  • alors...à quand un mondial...ou un match de boxe mixte... ?
    au lieu d’avoir des femmes d’un coté et des hommes de l’autre...hein ? :o))))

     

  • Le féminisme vu, soit par des ignorants, incultes et donc par le petit bout de la lorgnette. Soit, et c’est pire mais pas très récent, par des malhonnêtes intellectuels, souvent des lâches, qui font l’histoire selon la version des vainqueurs.


  • Excellent la musique,
    Quelqu’un a-t-il la référence ? Qui quoi ?
    Merci


  • Le féminisme est l’avenir du monde ; c’est l’arme absolue pour " convertir " les masses orientales et maghrébines à la modernité ; c’est la solution, qu’on le veuille ou non, pour sauver le Maghreb et le proche-orient de leurs échecs structurels...ainsi convertis, les mâles maghrébins s’adonneront davantage aux études et formeront une classe moyenne potable et enfin " rentable " pour la France...sinon, il est vain d’espérer que les arabo-musulmans changent par eux-mêmes et arrêtent de regarder dans le rétroviseur...plus tard, ils adhéreront d’autant plus à la modernité qu’ils auront rejeté les vieilles lubies islamistes qui sont pour beaucoup dans leurs échecs structurels...

     

  • Commentaires suivants