Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les patients de l’essai Discovery voulaient tous être dans le groupe de la chloroquine !

Où en est l’essai Discovery ? Cet essai clinique de grande ampleur, lancé le 22 mars et coordonné par l’Inserm, vise à tester quatre traitements potentiels contre le coronavirus. 3200 patients en Europe, dont au moins 800 Français, participent à l’opération, qui a pris un peu de retard. Médecin et chroniqueur d’Europe 1, le docteur Jimmy Mohamed nous explique pourquoi.

 

L’étude comporte cinq groupes de traitement. « Le premier est un groupe conventionnel, traité comme d’habitude. Le second teste un traitement antiviral contre Ebola, le remdesivir. Le troisième teste le Kaletra, utilisé contre le VIH. Le quatrième porte sur le Kaletra associé à un anti-TNF, une forme d’immuno-supresseur », détaille Jimmy Mohamed. Enfin, le cinquième groupe porte sur l’hydroxychloroquine, dont les effets sont vantés par le docteur Didier Raoult.

 

« Il a été compliqué d’inclure des malades »

Mais pourquoi les résultats ne sont-ils toujours pas connus ?

« Il a été très compliqué d’inclure des malades », explique Jimmy Mohamed, car, avec la frénésie autour de l’hydroxychloroquine, « tous les patients voulaient être dans le groupe traité par la chloroquine, et ne voulaient plus être avec les autres traitements. »

[...]

La fin de l’essai était prévu fin avril, rappelle Jimmy Mohamed, et a donc un peu de retard.

 

Lire l’article entier sur europe1.fr

Le scandale des essais Discovery et Hycovid, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Faire des essais cliniques sur des patients quand on est dans l’urgence et que l’on a le traitement qui marche est un acte criminel... Il y a bien eu et il y a encore la volonté de tuer les gens par l’intermédiaire du Covid19... Les politiques et leurs agents aux ordres ne peuvent plus se cacher... La Vérité éclate de jour en jour...



  • « Il a été très compliqué d’inclure des malades », explique Jimmy Mohamed, car, avec la frénésie autour de l’hydroxychloroquine, « tous les patients voulaient être dans le groupe traité par la chloroquine, et ne voulaient plus être avec les autres traitements. »



    Et quelle a été la réponse de ces médecins ? Refus irrévocable malgré le choix et l’insistance de ces patients ? Les traitements non désirés par les patients leur ont été imposés ? Comment peut-on qualifier ceci ? Tentative de meurtre ? Les patients ne sont ni plus ni moins que des rats de laboratoire ? A quand un nouveau procès de Nuremberg ?

     

    • Ridicule. Vous posez des questions tout en y répondant... Donc les médecins imposent des traitement de gré ou de force, c’est ça ? Si vous avez des info n’hésitez pas hein... Sinon vous affirmez des choses dans le vent. Aucun intérêt.


    • Denis ne faites pas semblant de ne pas comprendre. Je ne vois aucune affirmation dans le post de Salubrité Publique mais plutôt des questionnements qui me semblent tout à fait légitimes.


    • Denis à ton tour de nous répondre
      Si tu es ici sur ER c’est que tu sais
      que l’association hydroxychloroquine +
      Azytromicine soigne.
      Donc si tu es malade je te donne le
      choix entre le protocole du Pr Raoult et
      une fraise tagada.
      Quel sera ton choix de thérapie et que
      penses-tu des cloportes qui font figure de
      médecins dans l’étude Discovery qui sont
      aux courants des effets bénéfiques
      du protocole Raoult ?
      Une étude en tant de "guerre" qui arrive après
      la bataille c’est pas se moquer du monde ?


  • Quand vous dites à une petite assemblée de 8 personnes que pleins de pays ont du succès avec la chloro et que 59% des médecins au monde en prescrivent, et que presque tous vous répondent : ah mais ya des gens qui en meurent !

    On a envie d’appeler son directeur de publication pour gérer la réponse en 4-4-2...

     

  • Jymmi-Mohamed ça fait pas un peu prototype hybride du nouvel ordre mondial ?

     

  • Tous ces décideurs sont encore en retard d’une guerre :
    - ) ils n’ont pas prévu la bonne stratégie,
    - ) n’ont aucune arme,
    - ) aucun matériel,
    mais ils sont surs de gagner en imposants à tous des armes pour gauchers.

    Heureusement, il y aura l’Epuration.

     


    • Tous ces décideurs sont encore en retard d’une guerre :
      - ) ils n’ont pas prévu la bonne stratégie,
      - ) n’ont aucune arme,
      - ) aucun matériel,
      mais ils sont surs de gagner en imposants à tous des armes pour gauchers.



      Depuis le début de « l’opération CovID-19 » je fais un parallèle avec le 11/ Septembre.

      S’agissant des évènements du 11/09 l’ensemble des théories explicatives peut se distingué en trois catégories :

      - Théorie officielle : Des troglodytes de tora-bora ont attaqué la première puissance militaire avec des cutters et des passeports indestructibles.

      - Let It Happen : Théorie selon laquelle l’appareil sécuritaire US était au courant des attaques mais les a laissées se dérouler pour en tirer des dividendes géopolitiques.

      - Make It Happen : Théorie selon laquelle les lois de la physique doivent prévaloir et qu’ainsi les destructions des tours, ces attentas, sont une opération de démolition contrôlée réalisée par des éléments internes à l’administration US de l’époque pour justifier des guerres sans fins.

      Il en va de même ici :

      1 - Assistons-nous médusés et catastrophés à une succession d’incompétences abyssales qui fait empirer le bilan morbide de cet insaisissable virus ?

      2 - Assistons-nous (presque) impassible à la prise de contrôle d’une mafia de satanistes qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour détruire nos sociétés et nos économies sous prétexte d’un combat contre un virus pas si farouche mais médiatiquement mortelle ?



    • Heureusement, il y aura l’Epuration.



      Pourtant il y en a déjà eu une après 45 et voyez ou nous en sommes aujourd’hui...
      La plus grande erreur de De Gaulle est d’avoir "rendu la maçonnerie" à la France en même temps que la (5éme) raie-publique.
      Et force est de constater que si la maçonnerie a pu si rapidement se rétablir après la guerre c’est que l’épuration est passé à côté de son sujet.


    • @Rachid,
      vos 2 propositions sont correctes, mais en plus, il cassent tout parce qu’ils ne savent plus où aller.
      Les taux négatifs étaient la dernière indication qu’ils ne savaient plus quoi inventer pour subsister.

      L’avant dernière indication était la crise de 2008, preuve absolue que le Capitalisme auto-régulé ( le Libéralisme, ou le Mondialisme) n’étaient pas viables.


  • Nous sommes au stade où visiblement ce n’est plus le Coronavirus qui est l’ennemi à abattre pour
    les mondialistes mais la Chloroquine.


  • Beaucoup de pays que l’on qualifie de sous développés nous donnent actuellement une leçon en matière de traitement de cette épidémie (Sénégal, Tunisie etc...). Je voudrais apporter mon témoignage ici : un ami médecin qui travaille à Alger m’a affirmé avec certitude (chiffres à l’appui) que le traitement préconisé par le ministère de la santé (hydroxychloroquine + Azithromycine) fonctionne très bien ! Il faut l’administrer aux personnes au premier stade (non symptomatiques, d’où la necessité des test ) et au deuxième stade (difficultés respiratoires). Les décès enregistrés sont ceux de personnes qui ne supportent pas l’hydroxychloroquine (peu nombreux). Quand je lui ai dit qu’ici les personnes infectées étaient renvoyées chez elle et devaient attendre une aggravation des symptômes, il était consterné.
    Dépister, isoler, traiter avec le traitement disponible. Ce pauvre professeur Raoult nous donne une méthodologie et des solutions de bon sens, il est traîné dans la boue comme un moins que rien ! Tout mon soutien à ce pauvre homme dont les équipes travaillent d’arrache pied du matin au soir pour dépister et soigner tous les patients qui se présentent à l’hôpital de Marseille.

     

  • Ce qui est incontestable, et c’est là où il y a supercherie .Le gouvernement aurait dû mettre en place avec l’hôpital tout se rapprochant de la formule du Professeur Raoult .
    Écouter ce qu’il avait à dire et à faire concernant l’épidémie .Ce qui aurait minimisé drastiquement le nombre de mortalité .Mais il n’en est rien car on voit bien que c’est l’inverse qui a été fait et pour des causes toutes autres .Alors le pourquoi, c’est assez facile de le savoir, puisque nous nageons dans le mensonge tout en connaissant les tenants et les aboutissants .
    À partir de là , il n’y a plus de prétextes .,et il ne reste plus que le mensonge .

     

  • Ces résultats ils ne voudront pas les publier car ils confirmeraient l’efficacité du traitement à la chloroquine du professeur Raoult ! Vous croyez qu’ils vont se désavouer et par la même reconnaître qu’ils sont responsables de tous ces morts ? Fait être naïf !Je fais le pari qu’ils ne donneront jamais les résultats ou feront en sorte de truquer les chiffres ou biaiser le test !


  • Je veux bien que le nom ne fasse pas le moine, mais enfin je suis la seule à trouver qu’un médecin qu’on voit partout et qui s’appelle (improbable) Jimmy Mohammed suscite un à priori plus que circonspect ?


  • Le problème de ces "chercheurs", c’est qu’ils confondent patient et cobayes.


  • Jimmy ou Mohamed ? faut choisir mon pote !

     

  • " « Le premier est un groupe conventionnel, traité comme d’habitude. "

    Le Pr Rault a déclaré qu’il s’était aperçu que le groupe test était traité en réalité avec de ... l’azitromycine, donc que forcément ils avaient des bons résultats,

    Mais ces bons résultats ne comptent pas pour faire autoriser sa prescription pour soigner le covid19, puisque le nom de l’azitomycine n’apparaît pas comme médicaments testés..


  • Et l’azytromicine dans ce test. Ils l’ont oubliés ? C’était trop dur de compter jusqu’à deux pour les deux médicaments du dr Raoult ?

    Un test pour prouver que le traitement de raoult marche pas en ne suivant pas son protocole...

    Et tout ces gens qui bossent pour ça en sachant, mais c’est un monde de psychopathes.....


  • Je suis impatient de consulter leur "protocole" pour tester la potion magique Raoult.

    Pour que les résultats soient valides et interprétables, il faut :

    - que l’hydroxychloroquine soit associé au même macrolide, à savoir l’azithromycine, et dans les mêmes dosages.

    - que la posologie de l’hydroxychloroquine soit de deux prises de 200 mg/jour soit un total de 400 mg (le test brésilien effectué à Manaus est invalide car les doses furent de 900 à 1200 mg/jour, sachant que 1500 mg/jour flirte avec la dose létale si prolongée).

    - que les patients traités à l’hydroxychloroquine soient en stade précoce et non en phase inflammatoire ou de thrombose pulmonaire.

    - que l’échantillon de patients soit représentatif de la population et non constitué que de vétérans de guerre comme dans une tentative d’étude américaine

    - qu’aucun autre médicament soit ajouté.

    Si ces 5 points sont respectés, on peut étudier la chose. Dans le cas contraire, direction la poubelle de la science.


  • Il me semble que le traitement du Pr Raoult ne se limite pas à la chloroquine (ne tester QUE la chloroquine serait donc stupide et malhonnête), et que le cas récent de l’actrice Mylène Demongeot, 84 ans, dont les médecins ne "la voyait pas passer la semaine", et qui fut guérie après s’être fait administrer le fameux traitement, vient en confirmer l’effcacité.



    Ce que j’ai su après, c’est que j’étais condamnée. C’était pratiquement impossible de me sauver, le médecin a dit "Si on l’intube, dans 48 heures elle est morte". Ils se sont concertés tous et ils ont dit : "Bon, on va essayer autre chose". Donc on a essayé le traitement du professeur Raoult, pour ne pas le nommer, avec des antibiotiques, tout un panel de médicaments et ma foi ils m’ont sortie de là !



    Son interview disponible sur le site de France Info (cliquer là)

     

    • Le quotidien suisse Le Temps a publié le témoignage d’un homme de 45 ans, pourtant sportif, chez qui le coronavirus a provoqué des complications. Après qu’il avait passé 3 nuits à suffoquer, les médecins commençaient à sérieusement s’inquiéter. Ils ont tenté l’hydroxychloroquine, à laquelle ce patient, a posteriori, attribue sa guérison. Donc apparemment même au-delà de la première phase de la maladie, l’hydroxychloroquine peut encore être efficace.
      https://www.letemps.ch/suisse/cinq-...


  • Faire du placebo en pleine pandémie sur des petits vieux !

    Les nazis faisaient des tests aussi avec ce qu’ils avaient sous la main. Delavier a fait récemment une video sur ce sujet.


Commentaires suivants