Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les valeurs de la République ne fédèrent plus

"Une facilité utilisée par les politiciens"

Un sondage exclusif Ifop pour Atlantico dévoile le point de vue des Français sur la République et la cohésion nationale. 73 % des sondés ne sont pas touchés par l’emploi des valeurs républicaines de la part des responsables politiques.

 

Deux tiers à trois quarts des Français ne sont plus sensibles à l’emploi des mots République et valeurs républicaines par les élus et représentants de la nation.

[…]

Ce constat peut s’expliquer par le fait que ce type de discours s’apparente presque aujourd’hui à une langue morte, un discours incantatoire qui convoque des grands principes et grandes notions qui ne sont plus en phase avec le quotidien des citoyens et qui ne leur parlent plus. Ainsi, la promesse républicaine d’égalité et fraternité ne leur parle plus.

Ceci doit interpeller le politique puisque même l’électorat de la formation gouvernementale – La République en Marche –, ne se retrouve plus dans ces grands principes. 63 % d’entre eux admettent ne plus être sensibles à l’usage du terme de République, c’est le cas également à 61 % chez les électeurs des Républicains alors que le nom même du parti fait référence à l’idée de République et c’est aussi le cas pour 70 % des sympathisants du PS.

Cette dynamique est plus forte encore au sein des électorats des deux formations les plus contestataires, 80 % des électeurs de La France Insoumise et 82 % des électeurs du Rassemblement national ne sont plus en adéquation avec l’idée de République.

[…]

Impression partagée que l’invocation des valeurs républicaines est un lieu commun, une facilité utilisée par les politiciens.

[…]

Les sympathisants des partis dits « populistes » sont plus nombreux (plus de 80 %) à « ne pas être touchés » par l’emploi des termes relatifs à la République. Ceci indique peut-être à quel point, la crise de légitimité de la référence institutionnelle par excellence, la République, est d’abord le fait de citoyens révoltés ou défiants – or, les derniers mois ont permis à ces Français méfiants d’être très visibles et de se confronter durement et avec des dégâts, aux techniques de rétablissement de l’ordre qualifié de « républicain »…

[…]

On voit qu’à tout prendre le terme d’identité nationale rencontre plus d’écho que celui de République (38 % contre 29 %). Cela étant dit, on précisera tout de même qu’aujourd’hui un tiers des Français ne se retrouvent ni dans le terme d’identité nationale, ni dans celui de République. On voit donc bien que les grands concepts laissent de marbre une part importante de la population. Néanmoins, une fois que l’on a dit cela, l’idée d’identité nationale semble résonner davantage avec les Français que la question de la République.

[…]

Ce qui est intéressant, c’est que si la question des valeurs républicaines ne parle plus tellement à nos concitoyens, autant à droite, notamment, la question de l’identité nationale à tout prendre fonctionne mieux et tout se passe comme si nous avions ici l’illustration d’un changement de référentiel idéologique.

[…]

Plus que la République c’est le clivage fondé sur la question ethno-culturelle qui monte en puissance.

[…]

LREM apparaît comme un parti libéral : au sens économique et culturel. Ce dernier point trouve une traduction dans cet attachement semblant plus important aujourd’hui à la République qu’à la Nation. Cette dernière apparaît en effet comme un bouclier à la fois protecteur sur le plan sécuritaire et social. La République garantit, elle, l’ordre et le respect du droit – attente première des libéraux. Il faut cependant rester prudent, car comme l’indiquent les européennes, l’électorat LREM est par définition liquide... Ces éléments rappellent aussi à quel point, lorsqu’il y a crise symbolique, les entrepreneurs politiques créent la demande en formalisant l’offre. Pour résumer, LREM a attiré nombre de sympathisants de gauche davantage préoccupés par le libéralisme culturel que par les droits sociaux.

[… ]

Aujourd’hui, plus d’un Français sur deux estime qu’il y a de vraies tensions entre les différentes catégories sociales et communautés qui vivent sur le territoire français et 38 % qui nous disent que ces différentes communautés vivent de manières séparées sans se côtoyer mais sans tensions.

[…]

À partir du moment où l’on parle d’une République dont la devise est « Liberté, Égalité, Fraternité » et que 93 % des Français semblent penser que chacun vit dans sa bulle ou dans son groupe de manière séparée et en s’affrontant ou non, l’idéal de fraternité et d’égalité est complètement battu en brèche.

L’idée que la thématique d’identité nationale parle davantage aux concitoyens que celle de République se comprend aussi à l’aune du diagnostic qui est porté au moment de la troisième question où 90 % des personnes interrogées estiment que chacun vit dans son îlot au sein de l’archipel Français.

L’idée d’archipélisation de la société est un constat partagé par la population française. C’est-à-dire que la fragmentation du corps social donne lieu intuitivement et instinctivement à des tensions communautaires telles qu’elles ont été illustrées, par exemple, par les récentes exactions commises en France, durant la CAN [Coupe d’Afrique des nations, NdlR], par un certains nombre de supporters de l’équipe algérienne de football.

Ces épisodes ont remis cette fracture communautaire sur le devant de la scène mais tout cela va bien au-delà. On est sur des fragmentations géographiques, socio-économiques et culturelles. Or, je pense que les Français en sont conscients, cela expliquant que l’emploi de termes tel que le vivre-ensemble ne les fassent plus vibrer. Aujourd’hui si la crise des Gilets jaunes se pacifie, les fractures demeurent et elles ont fait basculer les Français dans l’idée que la société française est loin d’être indivisible.

Lire l’intégralité de l’article sur atlantico.fr

La République bien comprise, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2240334

    Les valeurs de la république ne fédèrent plus car elles ne sont plus la droite des valeurs. Tant que les deux mots social et national ne redeviendront pas la clef de voute de notre système et qu’ils ne seront pas gravés au fronton des écoles e, des mairies et de nombreux édifices la république maçonnique continuera de s’effondrer.


  • #2240340

    La "république est le système de gouvernement, qui a permis à une petite minorité bien organisée, de s’attacher les services de politiciens corrompus, pour exploiter de manière éhontée, en la divisant au maximum, l’ensemble de la population française, toutes composantes confondues.


  • #2240343

    Ce qui faisait qu’autrefois la FRance rayonnait dans le monde ,étaient la monarchie et le catholicisme .
    L’un comme l’autre ont disparu .
    La bonne seule et unique question est la suivante : mais qui organise la destruction minutieuse de notre pays ,ainsi que la mise "en esclavage du peuple Français "

    A l’heure actuelle deux voies et seulement deux voies s"offrent à nous :

    - la première , accepter dès cette minute la mise en esclavage du peuple Français par la finance mondialisée et par l’islam.
    -La deuxième , n’accepter ni, l’une ni l’autre et résister.
    Voilà où nous a conduit 50 ans de magistrale trahison .

    1962 triste formule
    "la valise ou le cercueil "

    2019
    "la valise,la dhimmitude,la conversion ou le combat "

    "Les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire "
    Jeanne d’Arc

    Cette phrase de Jeanne d’Arc figure sur un des diplômes scolaires, de mon père remis en 1917 à l’école publique

     

    • #2240467

      Que viens faire l’Islam dans cette article ?
      Encore un commentaire et un auteur en totale dissonance avec les valeurs d’E&R.
      Commencez par remettre en question vos sois-disant acquis avant de vous lancer dans ce genre de commentaires.
      Jusque dans les années 90 tout les maux du monde étaient dû au communisme, et le Mal était représenté par l’URSS.
      Aujourd’hui c’est au tour de l’Islam, et les méchants arabes !
      D’ailleurs avant la révolution, l’église catholique à eu droit aux mêmes stratagème de décrédibilisation et de destruction.

      Qui sont les destructeurs de la France ? Du peuple français et de la République ?
      Qui a parlé de conversion (mis à part des personnes comme Zemmour, BHL ou autres pantins de la TV) ?
      Dans les pays musulmans il y a toujours eu des chrétiens (et des juifs d’ailleurs), ils ont vécu en harmonie pendant des siècles, et il n’a jamais été question de conversion.
      La sois-disant islamisation de la France et apparu avec la véritable mondialisation. Alors peut-être qu’il serait temps pour vous d’ouvrir les yeux et de distinguer le vrai du faux.


    • #2240574

      Le système royal a à peu près marché et il était somme toutes assez satisfaisant car il réglait très bien les successions. . Ce qui l’a fait capoter, ce sont les "bonnes femmes", les maîtresses royales, les favorites. Si elles avaient été intelligentes, mais elles ne l’étaient pas. La guerre de Sept Ans, première guerre mondiale, gérée par la Pompadourette qui marquait de ses mouches les cartes d’état major !

      La révolution a eu le grand mérite de remettre les hommes (et quels hommes ! Nom de Dieu !) au pouvoir.


  • #2240348

    Et pourtant, 65% des votants ont choisi Macron et l’arc Républicain y’a deux ans.

    C’est pas bien compliqué d’enfumer la masse, elle est dépolitisée la moitié de l’année.

     

    • #2240479

      Le problème est l ’abstentionisme ( la moitié de l ’électorat ! ) dont Soral se réclame en disant qu ’il ne cautionne pas l ’arnaque qui de fait en est une ; mais il faut pourtant se rendre compte que l ’abstentionisme arrange complètement le système dit Républician qui déteste le peuple et favorise , organise depuis deux siècle cet abstentionisme qui le fait vivre confortablement . Les abstentioniste jouent le jeux qu ’espère d ’eux le pouvoir sans le gêner d ’aucune manière au contraire . D ’autre part la bourgeoisie elle s ’abstient très peu et quoique minoritaire reste la majorité légale .Oh ! certes le jeu est pipé et les faiseurs d ’opinion sont les larbins du pouvoir . Il reste que les abstentionistes loin d ’embêter le pouvoir font le jeu qu ’il leur destine et qu ’ils feraient bien mieux d ’embêter le pouvoir en jouant le jeu justement ( comme l ’ont fait intelligemment les britanniques qui ont avantagé Farrage par exemple) donc en votant sans illusion , avec la pleine conscience de l ’arnaque mais stratégiquement et dans le sens le plus anti pouvoir . En attendant la Révolution que certains se rêvant dictateurs attendent que d ’autre fassent pour eux .


  • #2240353

    C’est bien pour cela que les maîtres apatrides communautaires qui ont créé le système n’ont plus besoin de leurs valets autochtones FM , qui ont créé la république les aidant par là même , à prendre au fur et à mesure le pouvoir . "ils" leur laisse les "fondamentaux"à apprendre et répéter bêtement , pour continuer à crétiniser le peuple du berceau au tombeau .


  • #2240360

    ils veulent effacer la République, ce qui est le but recherché comme la France d’ailleurs pour que cela devienne un espace, voir une terre d’asile faisant partie d’un congloméra appelé UE, ou zone occupé .
    Si d’ici peu de temps les Français ne réagissent pas, nous allons vivre telle la Palestine sous une autre forme, mais la même merde .

     

  • #2240364
    le 16/07/2019 par Simone Weil
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    Organisons un grand débat national ? Qu’en pense Bauer ?

    Nous voyons d’ici poindre les grands débats télévisés de Pascal Praud et de Laurence Ferrari : ils n’ont pas fini de nous les casser !

    Ce n’est pas une question de terme (la République), ni de personnes, mais d’idéologie, de direction à suivre...

    Quand la Liberté (siégeant à notre devise nationale) conduit à un esclavage de masse, le client n’est pas satisfait et c’est bien normal.

    Question de fond : le capitalisme peut-il être raisonné ?
    (Francis Cousin face à Chouard, a déjà répondu)

     

    • #2240493

      "Raisonner le capitalisme", avec la démocratie et le "bon argent", c’est perfectionner la mise en servitude de l’humain, par l’argent et l’Etat.
      C’était le débat entre Marx et Proudhon.


    • #2240557

      Effectivement, d’ailleurs "Philosophie de la misère" et "Misère de la philosophie" pourrait faire l’objet d’une réédition commune !


  • #2240392

    Il faut voir qui utilise ces valeurs et pour quel(s) objectif(s). De plus, des valeurs abstraites sont parfaitement modulables à souhait. Des termes vagues peuvent mener à des choses bien différentes. Et puis trop de l’une nuit à l’autre donc ces "valeurs" n’ont que peu de sens. Nous connaissons maintenant bien les valeurs de ceux qui tentent de nous diriger par la violence, la haine et la division.
    Personnellement je ne me reconnais pas sous ces termes de triade maçonnique.


  • #2240393

    Le problème de la "République", c’est qu’elle ne peut être considérée politiquement et juridiquement comme une "chose" car, par principe, elle refuse de cerner la "chose" sauf à avancer qu’elle est "publique", ce qui ne signifie, en fait, rien.

    Si elle ne peut être considérée comme "chose" (ou en tous les cas si personne n’a pas le pouvoir de la définir) c’est qu’elle n’est évidemment pas un "régime politique" ! C’est une assez grande nouvelle, non ?

    La "république" est en fait un "anti régime" par excellence. Quand on en a marre des rois et des petits prétentieux de toutes sortes, on "proclame la République". Le vide remplit alors le vide. Et tout le monde est content ! Comme les vieux romains..

    C’est ainsi que fût proclamé la 1ère république, dans l’effondrement lent et inexorable de la monarchie constitutionnelle de Louis XVI, régime le plus con de l’histoire de France. La Seconde quand Louis-Philippe et "Monsieur Guizot" donnèrent la nausée aux français. La troisième lorsque le régime césarien de Naoléon III s’éeffondra dans la défaite militaire. Il n’y avait plus de "régime". On eut le courage de le constater. Et les républiques surgirent alors, belles joyeuses et glorieuses, dans l’absence de toute "constitution".

    Ce ne fût pas le cas des IVème et Vème Républiques qui se prétendirent des "régimes". La France est en train de crever de ce contresens et sont totalement noyés sous les cours de droit constitutionnels des petits chargés de cours à sciences po. .

    Foutons en l’air la "République" et Vive la République !


  • #2240424

    La République n’a aucune valeur.
    Juste un slogan inscrit sur la boite de "l’esprit marchand" : liberté, égalité, fraternité.


  • #2240434

    Mais qu’est ce que c’est que cette histoire de "valeurs" Merde ! Tout est bon, tout est vrai, tout est juste, tout est "valeurs" puisque, comme le dit Heidegger (pardon !), "tout à une raison". .

    Ce qui serait plus efficace, c’est de demander à ces cons qui nous parlent de leurs "valeurs" (les "valeurs de la Droite et du Centre" dixit Bellamy mais ils confondent "valeurs" et "bonnes manières"), ce qui pour eux N’EST PAS une de ces "valeurs" qu’ils prétendent les habiter. Une démarche "apophatique", comme disent les philosophes. Suivre le chemin du "non". Leur demander non ce qu’ils sont, mais ce qu’il ne sont pas... Hin Hin.. Là, cela commencera à devenir intéressant.

    Ils vont répondre : racisme ? beuark misogynie ? beuark. Quelle pauvreté. "Valeurs de la Droite et du Centre" ! Sont valeurs celles qui ne troublent pas la digestion.

     

  • #2240446

    La République joue sur une ambiguïté :
    - pour l’élite qui a l’esprit maçonnique la Liberté renvoie à la liberté individuelle, l’Égalité renvoie à l’égalité civique et la Fraternité renvoie à la fraternité humaine.
    - pour le peuple qui a encore plus ou moins l’esprit chrétien, la Liberté renvoie à la vérité divine, l’Égalité à l’égalité sociale, la Fraternité à la fraternité nationale.

    Ce qui nous amène à deux conception opposées de la République : l’une libérale et communiste l’autre catholique et fasciste.

    Satan se cache dans les détails.

     

    • #2240734

      Très belle démonstration..


    • #2240908

      une république libérale et communiste ? une république catholique et fasciste ?
      si il existe des méprises à ce sujet , celles ci sont de taille !!!
      à mon avis , il est urgent de revoir la copie .


    • #2240925

      J’aurais plutôt évité d’universaliser cette devise en la ramenant sur un plan tribal. Un peu comme la lecture des 10 commandements pour d’autres.
      Liberté maçonnique (de subversion)
      Égalité maçonnique (de caste et non entre la caste et les grouillots)
      Fraternité maçonnique
      En gros fraternité maçonnique formant une égalité de caste ayant toute liberté de subvertir.


  • #2240487
    le 16/07/2019 par fool canelloni
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    la république aujourd’hui , c’est vente du patrimoine aux privés (avec commissions au passages),racket fiscale, racket routier, importation de migrants pour baisser les salaires des français, ventes d’armes et participation aux massacres de pays étrangers , élues qui s’arrangent pour ne pas étre imposables ( pour les plus "corrects") , magistrature moisie, justice , police et gendarme sous controle israélien ,armée idem.

    je passe sur les "medias macdos kapos" , bref , comment se sentir unis quand un minoritée fout en l’air des siécles de construction avec l’approbation et l’aide des corps constitués ?
    heureusement qu’il y a des Dettinger ,des Langlois de temps en temps et des Gilets Jaunes pour se sentir reliés sur des principes , parce que le reste on se demande si ça mérite une république .


  • #2240505
    le 16/07/2019 par François Desvignes
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    La devise de la République est la devise de la Chrétienté (et donc de la France primus inter pares) mais INVERSEE :

    Pour un catholique, donc pour un Français :

    - Tous les hommes sont frères selon la chair et l’Esprit, selon la chair pour descendre d’Adam, et selon l’Esprit pour avoir tous le m^me Père créateur, Dieu.

    - Pour être tous Frères ils sont tous égaux en dignité, dans la Dignité la plus haute, celle de Fils de Dieu et donc frères du Christ

    - C’est à la connaissance de leur Filiation et de leur Dignité, qu’ils doivent d’être par elles, libres, selon qu’ile st écrit " la vérité vous rendra libres" ( Jean 8 31 47)

    La devise de la France est donc :

    Fraternité, Egalité, Liberté

    Et donc la République est l’Anti France.

    Voilà pourquoi les Français , Fils de Dieu, ne font pas confiance aux républicains, citoyens de la fille du diable.

    D’ailleurs, Marianne est une contrefaçon inversée de Marie qui avait pour mère Anne, toutes deux immaculées (sans péché) : Marianne c’est l’apologie du péché , c’est à elle seule une profession de foi anti mariale.

    Fraternité, Egalité, Liberté. sont les valeurs de la France , dans cet ordre.

     

    • #2240638
      le 16/07/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Les valeurs de la République ne fédèrent plus

      C’est pour ça qu’on a rejeté le catholicisme ... On ne veut pas être tous frères. Et on veut pouvoir se détester les uns les autres, et ne pas être contraint de tolérer à nos cotés ce qui nuit à nos intérêts, individuels ou collectifs.

      Le catholicisme est le premier à avoir détruit NOTRE nation, au nom du "on est tous frères ..."

      La république n’a fait que suivre le même chemin, en virant les curés, dont la grande majorité se sont recyclés dans le civil, ou au sein des institutions de la république.


    • #2240880
      le 17/07/2019 par François Desvignes
      Les valeurs de la République ne fédèrent plus

      @ microbe

      ouh la la,fonce pas sur eux comme ça , ils vont te tailler en pièces, ces enkulés !

      1/ Lorsqu’on parle de "Frères" dans le catholicisme, c’est de "frères en Christ" (selon l’Esprit). Ceux qui sont mes frères par la chair ( les athées, les musulmans, les juifs talmudistes) parce qu’ils descendent d’Adam, ne sont pas mes Frères par l’Esprit parce qu’ils ne sacrifient pas au même Dieu.

      Y a "frère" et "Frère."
      Les très lointains et les vrais.

      2/ Tout ce qui est hors du catholicisme est donc notre ennemi. (puisqu’ils ne sont pas nos Frères)

      3/ Dans la chaine des causes, l’inventeur de la nation, c’est Dieu lorsqu’il a écrit cette Loi universelle : " Tu honoreras ton père et ta mère" : ce sont nos généalogies sur un territoire qui nous donnent notre identité, et la somme de nos identités voisines qui forment la nation. (Renan est un imposteur, Barres a raison. C’est normal : Renan était christophobe militant et Barrès catholique sincère)

      4/ La charité ne consiste pas à lécher de cul de votre ennemi ou de l’étranger, pour le plus grand bénéfice de nos maitres, mais à ne les secourir qu’après avoir complètement secouru tous nos pauvres.

      Donc toute immigration est impossible , totalement illégale et un odieux scandale tant qu’un SDF blanc et donc catholique, vrai Français sera assis sur un trottoir de France.

      Voici le texte fondateur de notre combat pour NOS SDF et donc contre tous nos ennemis (les athées, les républicains, les musulmans, les juifs, les mondialistes, les LGBT +++ qui crachent sur la croix et donc sur nous et nos SDF, nos Frères ) :

      Tambours !

      "Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage.

      Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous, et surtout à celui de nos proches dans la foi."

      Galates 6 9-10

      D’abord à ceux qui nous sont proches dans la foi.
      Les Français d’abord. les Desouches seulement.

      Et donc, comme, je vous tiens pour proche dans la foi, j’ai pris ma plume.

      Pour vous assurer qu’étant votre Frère, je combatterai toujours à vos côtés contre nos ennemis par l’Esprit, qui ne sont donc que nos frères par la chair.

      Ces enkulés.

      Votre dévoué compatriote (catholique),


  • #2240528

    93...%.... "de manière séparée et en s’affrontant"...
    Pourquoi pas 92...


  • #2240536

    Tout va bien avec cette ripoublique. Ce matin, apatie (rien à cirer de la bonne orthographe de son blase) disait que benalla avait "un certain talent". Une prostituée du système à ce point là, ça vaut son pesant de trottoir de la rue St Denis, non ?


  • #2240547
    le 16/07/2019 par mondialisto-sceptique
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    Le but du sondage est simplement d’obliger nos baratineurs en chef à changer leurs éléments de langage, remplacer les "valeurs de la république" par les "valeurs de l’UE" par exemple.


  • #2240583
    le 16/07/2019 par Berger de Bergame.
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    Tu dis cela mais tu bouffes en permanence dans les mains de la République donc...


  • #2240602

    Pédophilie, guerres, satanisme, mensonges, trahisons, hypocrisie : il faut avoir un mental particulier pour adhérer à de telles valeurs.
    A croire que le terreau humain, que les élites s’amusent à labourer de temps à autre, a du mal à y adhérer.


  • #2240641
    le 16/07/2019 par Droite des voleurs, Gauche des racailles
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    Résumons les valeurs de la République :
    1. Sa devise : Oligarchie, Corruption et Communautarisme,
    2. Son symbole : la Guillotine
    3. Ses faits d’armes : le Génocide vendéen, le massacre de la Noblesse, la Terreur
    4. Ses piliers : la Franc-maçonnerie, la Finance et surtout L’Avant-Garde de la République, chère à Manu la tremblotte !

     

  • #2240909

    Deux réflexions. Premièrement quel est le but de ce sondage ? On fait chauffer un peu plus l’eau de la casserole où cuit la grenouille à son insu. On va donc lui vendre plus d’Europe parce que pour beaucoup République est presque égale à France.
    Seconde remarque, pour l’homo communis normalus ce qui est le plus important est un système où il peut survivre avec sa progéniture. Il votera (ou suivra) toujours pour le système qui lui donne à manger. Il ouvre les yeux quand il n’a plus le choix et qu’il est en danger .


  • #2240922
    le 17/07/2019 par ifuckcharlie
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    "Ainsi, la promesse républicaine d’égalité et fraternité ne leur parle plus." Ben oui depuis le temps qu’on leur rabat sans qu’ils puissent en voir les effets et qu’en plus ils constatent la vampirisation par une minorité de tout le profit , plus une sous caste de poissons pilotes qui les méprisent, rajoutons les communautarismes organisés et exacerbés , on se demande bien comment ce pourrait être autrement . Egal de qui ?
    Frère de qui ?


  • #2241007

    Il faudrait réactualiser notre devise nationale par : Fichages,inégalités,égoïsmes


  • #2241042

    république : coquille de noix vide se cherchant constamment un contenu ; dérivant au gré des desideratas de qui la domine. De la déception dans de la coercition. Quelque chose qui a le destin de tout ce qui pousse les pieds dans le sang. Une escroquerie qui carbure à la trahison dans la violence. Ce pays est trahit.


  • #2241959

    ripoublique : abjection, bassesse, hypocrisie. Un régime qui permet surtout de constater factuellement jusqu’où une ’’organisation sociale’’ peut descendre et tout ce qu’elle doit convoquer dans l’éventail des turpitudes pour perdurer, et plus fondamentalement ce que la nature humaine contient de pathétiquement immonde par certains côtés. Finalement, un résultat plutôt hideux qu’on obtient facilement en évacuant la Justice des relations entre individus. Comment s’étonner qu’il faille des évènements dramatiques emportant pêle-mêle innocents et coupables, pour remuer un tel monceau d’immondices.


  • #2242002
    le 18/07/2019 par jeandelalune
    Les valeurs de la République ne fédèrent plus

    voila un poncif répété ad nauseum :
    "les valeurs de la république"

    valeurs & république , mots qui ,respectivement, ont un signifiant et un signifié
    (https://www.youtube.com/watch?v=z7M...)

    ces signifiants devraient faire frétiller de joie ceux qui les entendent, concernant les signifiés il en va tout autrement


Commentaires suivants