Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La mystique de la laïcité – Entretien avec Youssef Hindi

À la suite de la conférence Religion & Histoire organisée par E&R Haute-Savoie le 28 janvier 2017, le média Les Non-alignés a rencontré Youssef Hindi pour un entretien dans lequel il précise ses travaux sur la généalogie de la laïcité française.

 

 

Retrouvez Youssef Hindi chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

Youssef Hindi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1715261

    Pour suivre les travaux de M.Hindi, qui vont très directement dans le sens de la compréhension et donc, d’une réconciliation bien comprise il est très sain de relayer ses travaux de la part d’Egalité et Réconciliation. Le traitement qui est réservé à cet auteur de la part du Cercle des Volontaires par exemple me laisse circonspect quand à leur honnêteté.


  • Hindi est vraiment quelqu’un de percutant, rien à jeter de ses analyses,
    une objection sémantique cependant, lorsqu’il parle de mystique laïque ou socialiste.
    le mysticisme est etymologiquement l’initiation aux mystères et religieusement le but ultime de tout homme : la recherche de la fusion entre l’homme et son créateur (la fusion mystique qui exclut tout intellectualisme).
    Or le projet de la kabale après Louria n’a plus rien de mystique puisque le mystère est dévoilé par Louria : c’est
    1)le tsimtsoum ou le retrait divin qui permet la création (Dieu doit se contracter pour laisser de la place à sa création
    2) La chevirat hakelim (la brisure des vases) ou l’éparpillement du plan divan dans la création
    3) le but de l’homme (juif) consistera à partir de là à "réparer les vases" soit "changer le monde" , l’accomplir. (le tikkun)
    Cette kabale post Louria qui influencera toute la pensée occidentale par ricochet n’a donc plus rien de mystique, elle est, comme le dit parfaitement Hindi, progressiste Or le mysticisme est par essence involutif et non évolutif car un retour à l’unité est un recentrage et non une fuite en avant.
    . le laïcisme et le droitdel’hommisme sont certainement des religions, mais non des mysticismes. (et je ne parle même pas du matérialisme anti spiritualiste de ces religions).

     

  • #1715447

    Je suis conscient que mon commentaire va être particulier mais c’est pour partager avec Monsieur Hinhi et merci ER. Tout d’abord, j’aime bien et admire l’énorme travail que vous faîtes (merci). À 20mn vous dîtes "si Zemmour était conséquent, il inviterait les français à revenir au Catholicisme". Vous le dîtes, et cela est votre avis aussi apparemment. Moi en tant que (à peu prés chrétien) personnellement je pense que le Catholicisme (et la papauté) est erroné et caduque. À la limite le Christianisme ou l’Islam s’ils étaient ré-éclairés... Mais il manque des pans du texte, enfin ils y sont, mais peu lisent dans le texte avec les bons yeux et une bonne loupe. Par exemple et c’est central, dans les "actes des apôtres" des écrits parlent directement de l’imposition des mains, oui petit détail apparemment. Tiens, une pratique réalisée avec l’utilisation du flux énergétique par les mains. Réalisés de plus et c’est important, après le départ du Christ. Par de simples "hommes", des apôtres qui guérissent comme lui. Et c’est effectivement immensément remarquable et non seulement, un détail, comme vous en conviendrez peut être. Pas un mot de cela dans le peuple basique chrétien éduqué quand il n’est pas athée, tout a été secrètement verrouillé depuis longtemps dans le Catholicisme qui ne ressemble plus qu’a une secte politisé à présent, (voir la petite imposition de la main du pape sur un handicapé sur Youtube pour savoir de quoi je parle) et d’ailleurs aussi fatalement, aussi par la volonté divine. Pourtant actuellement, de nombreux mouvements spirituels et adeptes dans le monde, que vous le vouliez ou non, utilisent au travers de leurs pratiques spirituelles, des pratiques de guérisons basé sur l’imposition des mains et qui fait que, ni la Cabale (art verbale) , ni l’Islam ou le Christianisme ou même le Judaïsme n’y changeront rien : Elles demeurent à présent, des pratiques anciennes, seulement efficaces pour la pratique de la PRIÈRE et l’amélioration de L’Être mais aussi niveau en dessous, du salut (guérison,santé) apporter directement aux autres par une pratique liée au monde invisible et aux particules fondamentales, nettement plus subtile (sur les maladies par exemple) comme celle pratiquer par Jésus (miracles).


  • #1715456

    Je voudrais dire aussi que tout le monde (le monde religieux), attend un nouveau messie mais, que si il était même déjà passé, beaucoup ne seraient même pas au courant de sa venue à la fin de leurs vies présentes. Comment ces anciennes religions pourraient elles à présent, régler quoi que ce soit, sinon au contraire participer pour une grande partie au conflits actuels ? Ainsi dans le nouveaux testament il est écrit : On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres, autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues ; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent. Amicalement.


  • Tout cela est fort bien pensé, articulé et enfin mis en lumière. Hindi est un intellectuel de haut rang avec des capacités inusités pour son âge et son (pardon !) "extraction".

    Je pourrais le suivre dans sa logique de reconstituer notre religion de culture, qu’est le christianisme dans nos contrées, mais cela m’est difficile malgré mon excellente éducation par les dominicains en ce domaine. Mais pourquoi donc je ne me ses pas très chaud ?
    Car malgré toutes les vilenies que l’on dit sur les Lumières, il y a eu un élan intellectuel formidable qui aura permis des avancées de l’esprit et la reconnaissance de savoirs, de pratiques plus anciennes qui sont aussi notre base culturelle. Si on exclut l’escroc Voltaire, il reste quand même des Lamettrie, d’Hollbach, Helvetius, Maupertuis et Gibbons. Ce dernier aura démontré que LA cause de la déchéance romaine c’est bien le christianisme et pas le contraire.
    Le christianisme des origines n’était qu’une secte de juifs, aussi vindicative que les juifs eux-mêmes : aucune tolérance avec les autres religions, qui pourtant cohabitaient tranquillement.
    Je veux bien que l’église, en position défensive de nos jours, soit plutôt douce et avenante, mais, je vous le dis d’expérience, elle est un des piliers de l’oligarchie.

    A-t-on besoin de tout ce fatras religieux quand on est assez cultivé ? J’en doute. Et je pense que c’est pour cela que toute religion est contre la culture, la vraie, l’autonome, la gréco-latine quoi.

     

    • J’en doute. Et je pense que c’est pour cela que toute religion est contre la culture, la vraie, l’autonome, la gréco-latine quoi.

      Les religions révélées, contrairement à la culture pour tous, prend en compte l’existence du mal qui est protéiforme. Elles prennent acte de ce qu’il tire notre espèce vers le bas, et proposent des moyens pour en réduire l’impact sur soi et autour. Tout le monde n’a pas la fibre spirituelle développée, il existe donc d’autres voies.
      C’est en tout cas comme cela dans le monde réel, dans celui rêvé des anges il en va surement autrement.



    • Ce dernier aura démontré que LA cause de la déchéance romaine c’est bien le christianisme et pas le contraire.




      pemièrement tout ce qu’on trouve d’important chez Gibbon est déjà chez Montesquieu.
      deuxièmement Gibbon n’a rien prouvé du tout, il ne donne qu’une interprétation et celle ci a été invalidée par beaucoup de chercheurs (je pense surtout à max Weber car c’est un économiste et un sociologue.
      En fait les causes de la chute de l’empire romain sont multiples :
      1) c’est humainement une dégénérescence des élites (or Rome est une société totalement élitiste, (pas de peuple pour sauver la mise, rien qu’une plèbe gavée de pain et de jeux , une clientelle déjà manipulée par ses élites durant la république (voir les Gracques)
      2) la dégénérescence de la religion romaine fondée sur la morale civique (tout magistrat romain a aussi une fonction religieuse) qui est phagocytée par un syncrétisme exponentiel qui fait de Rome la capitale des religions et des cultes les plus baroques et les plus improbables
      3) des causes économiques : l’économie romaine pour se développer, ne repose que sur la conquête de nouveaux territoires (le mode de production esclavagiste est naturellement expansioniste territorialement :besoin de plus en plus d’esclaves) et plus le territoire s’agrandit plus plus il est difficile à contrôler politiquement et ethniquement. et surtout si l’expansion s’arrête c’est la mort.
      Et l’esclavage n’est qu’un exemple il y a aussi une crise financière, une crise agricole, une crise de la production, une crise démographique etc etc...
      Je dirais donc le contraire, le christianisme (arrangé à la sauce romaine) a été plutôt un facteur qui a ralenti d’une façon minime la chute de l’empire romain en apportant un semblant d’unité à un empire qui se liquéfiait ethniquement et moralement. (et là les arguments sont légion)


    • (suite)
      enfin preuve par l’histoire : l’empire romain d’orient où les élites ont été plus imprégnées de christianisme, a résisté plusieurs siècles de plus que l’empire d’occident et pourtant il a eu à combattre non seulement les invasions barbares au nord et à l’est mais l’expansion musulmane au sud.


  • #1717078

    Je salue le brillant esprit d’analyse et de synthèse qu’est celui de Youssef Hindi.

    Quand il dit que le wahhabisme est plus idéologique que religieux, cela me fait penser que ce serait très instructif et même salutaire de développer sur ce sujet, surtout auprès de ceux qui pourraient se sentir particulièrement touchés par la question.

    Les axes de réflections sont je crois relativement simples :

    - Quelle est l’origine de la fabrication du wahhabisme ?
    - Quels sont ses acteurs ?
    - Quelle est sa mission ?
    - Quelle a été son évolution et quelles seront ses conséquences ?