Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Loi sur le renseignement : ce que les métadonnées peuvent dire de vous

Les métadonnées : c’est sur elles que repose le dispositif de surveillance du Web de la loi renseignement adoptée par l’Assemblée. Elles sont dites « techniques » et « anonymes », mais révèlent beaucoup plus de choses que vous ne l’imaginez. Explications.

Ce mardi, les députés ont adopté en première lecture le projet de loi sur le renseignement. L’une de ses dispositions les plus controversées prévoit l’installation de « boîtes noires » sur les réseaux télécoms des opérateurs. Ce dispositif permet d’analyser l’ensemble des « métadonnées », à la recherche de « signaux faibles » relatifs à la menace terroriste. Il s’agit, dans le texte, de « révéler, sur la seule base de traitements automatisés d’éléments anonymes, une menace terroriste ».

Selon le gouvernement, cette notion d’anonymat va à l’encontre de la surveillance de masse. Autre argument, les données collectées ne sont pas des « contenus », mais de simples données techniques. Or, d’après certaines recherches, cet anonymat serait un leurre. En outre, la collecte des métadonnées des Français s’avèrerait encore plus intrusive que la lecture de leurs e-mails.

 

Qu’est-ce que les métadonnées ?

N’ayez crainte, ce sont « seulement des métadonnées » – c’était également la ligne de défense des États-Unis après les révélations d’Edward Snowden. En réalité, ces traces que nous laissons derrière nous en téléphonant, en surfant sur Internet ou en utilisant notre carte bancaire en ligne peuvent dire « tout de la vie de quelqu’un », selon un ancien de la NSA. Les « boîtes noires » analyseront ces traces par le biais d’un algorithme, c’est-à-dire un programme informatique truffé d’instructions complexes.

Sur Internet, les métadonnées recouvrent des éléments aussi variés que le nom, l’adresse e-mail, le mot de passe et l’adresse IP de l’expéditeur d’un mail, son objet, l’e-mail de son destinataire, la date, l’heure et le fuseau horaire de la communication, le type de contenu (format de fichier...). Pour un réseau social, le nom d’utilisateur, la géolocalisation, le téléphone utilisé s’il s’agit d’une connexion mobile, la date à laquelle le compte a été créé. Sur Twitter, le nombre d’abonnés, l’application utilisée pour tweeter. Sur des pages web, les adresses URL visitées, l’heure de visite, le fournisseur d’accès, la version du système d’exploitation et du navigateur, les recherches sur Google – qui apparaissent dans l’URL... Et ce n’est qu’un échantillon. [...]

À l’Université de Gand, des chercheurs ont réussi à retracer la vie d’un homme en seulement une semaine de métadonnées. En 2007, des chercheurs de l’université de Columbia ont été capables d’identifier les plus hauts cadres dirigeants d’Enron simplement en étudiant les volumes de mails échangés et les temps de réponse moyen, dans une base de données contenant 620 000 courriers électroniques. Les top managers étaient ceux qui recevaient le plus d’e-mails et les réponses les plus rapides.

Lire l’intégralité de l’article sur lexpansion.lexpress.fr

Voir aussi, sur E&R :

Pour soutenir la réinformation sur Internet :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants