Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La loi sur le renseignement contre Soral et Dieudonné

Manuel Valls à l’Assemblée : « La surveillance sera ciblée strictement sur les comportements menaçants. Les données tierces ne seront pas accessibles ou exploitables par les services. »

 

Mardi 5 mai 2015, l’Assemblée vote le projet de loi sur le renseignement, officiellement pour mieux lutter contre le terrorisme, dont les décrets seront applicables cet été. Le terrorisme, vous l’aurez compris, n’est qu’un prétexte : cette loi sur le renseignement intérieur qui vise la contestation sur Internet, dont Soral et Dieudonné sont les fers de lance, était en préparation bien avant les étranges attentats de janvier 2015. Seulement, nos gouvernants auraient eu un peu de mal à la faire passer dans un climat anti-NSA et pro-Snowden. Désormais, c’est du tout cuit, pour Manuel Valls, le nouvel homme fort du pays, et ses employeurs, qui cherchent de la sorte à éliminer toute opposition politique. Vous avez dit pouvoir totalitaire ?

 

Pourquoi cette loi, ici et maintenant ?

 

« Dans un monde globalisé, incertain, complexe et traversé par des crises de toute nature, la France doit faire face à la menace terroriste. Pour assurer la sécurité des Français, le Gouvernement a complété l’arsenal juridique avec la loi du 13 novembre 2014 relative à la lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, le projet de loi sur le renseignement a été présenté, le 19 mars, en Conseil des ministres. Fruit d’une réflexion approfondie, ce texte permet de renforcer les moyens d’action des services de renseignement tout en protégeant les Français dans le respect des libertés. »

Intitulé « La lutte contre le terrorisme », ce petit paragraphe estampillé Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, est destiné à rassurer les Français, historiquement épris de liberté(s), et quelque peu inquiets de la tournure des évènements : l’État français copie en effet le modèle américain, qui a vu en 45 jours seulement le Congrès et le Sénat voter un Patriot Act de 300 pages après les évènements du 11 Septembre, afin de renforcer le renseignement et l’arsenal répressif. Cinq ans plus tard, la loi était renouvelée, qui avait pourtant permis enlèvements et torture, sans même parler du contrôle quasi-total de la population. La déclaration du président Obama ne rassura pas les citoyens américains très attachés au premier amendement, sur la liberté d’expression :

« Je donnerai les moyens nécessaires à nos agences de sécurité et de renseignement pour traquer et neutraliser les terroristes dans le respect de notre Constitution et de nos libertés. »

Chez nous, la loi dite « sécurité et liberté » de Giscard, avait déjà déclenché la polémique en février 1981 : où placer le curseur entre liberté absolue et sécurité absolue ? Ce qui est peut-être un faux débat, et une fausse question, nous le verrons par la suite. Aujourd’hui, les socialistes donnent des gages de « respect des libertés » à tout bout de champ, et notre président François Hollande donne l’exemple, sur le plateau de Maïtena Biraben le 19 avril 2015 :

 

JPEG - 74.3 ko
« Qu’est-ce que nous voulons ? On ne veut pas que nos conversations soient enregistrées... Personne ne pourra écouter votre conversation, aucun service, sans demander une autorisation. Une autorisation à qui ? Une autorisation pour qu’une commission donne un avis : dans cette commission y aura des parlementaires, des magistrats, cour des euh, cour de Cassation, Conseil d’État, et un spécialiste des technologies… La dernière loi sur le renseignement elle date de 1991. Y avait pas de portable, y avait pas d’Internet. »

 

Ce qu’il faut comprendre ? La société a changé, le terrorisme a changé, il a frappé, le renseignement n’était plus adapté, nous ne faisons que moderniser l’outil. Après New York en 2001, Bali en 2002, Madrid en 2004, Londres en 2005, Marrakech en 2011 (une enclave occidentale), Toulouse en 2012, Bruxelles en 2014, Paris, Copenhague et Tunis en 2015, les islamistes frappent avec une étonnante régularité. La France, qui semblait en retard du point de vue de la surveillance des ennemis de la nation, se hisse enfin au niveau des grands surveillants de la planète, que sont les Américains avec la NSA et ses grandes oreilles, le réseau Echelon qui permet de capter tout message à caractère menaçant sur tous les supports : téléphone, Internet (Google et Facebook sont tracés). Au-delà du danger terroriste, la NSA sert surtout à espionner les gouvernements dits amis et les sociétés concurrentes des entreprises américaines ! La France est ainsi écoutée par les Américains depuis l’Angleterre, où la NSA possède deux centres d’écoutes tournés vers le continent européen, concurrent commercial numéro un des États-Unis.

L’argument de modernisation de l’outil de renseignement français ne tient pas : les services français ont toujours été très efficaces, quand ils le voulaient, et nous soulignons cette phrase, et n’ont jamais ignoré les menaces réelles qui pesaient sur notre pays, même quand des attentats ont eu lieu sur notre sol. À ce niveau de surveillance, il n’y a jamais de surprise. En revanche, il peut y avoir des calculs politiques ou des deals (incluant des risques) passés avec d’autres services de renseignement, qui agissent sur notre sol. Avec plus ou moins de liberté. Nous pensons à la CIA, et au Mossad, qui a longtemps été persona grata en France, par exemple dans les années 60, malgré le général de Gaulle.

Mais avant d’en discuter la portée politique, entrons dans la réalité de cette loi, qui ne vise pas uniquement le terrorisme, qui ne représente qu’un point sur sept. Les autres étant les « intérêts majeurs de la politique étrangère », « la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions », et aussi « la criminalité et la délinquance organisées ». La prévention des atteintes… une définition volontairement nébuleuse, qui servira de fourre-tout en matière d’accusations. Reconsidérer le suffrage universel, rendu bidon par la propagande médiatique massive et le choix unique UMPS ? Une atteinte aux institutions de la République.

 

JPEG - 56.4 ko
Thierry Lorho ex-agent de la DGSE
de 1990 à 2000 :
« On ne peut pas faire de renseignement sans faire d’actions qui sont borderline, et c’est toute la difficulté. »
(Le Grand Journal du 13 avril 2015)

 

Pour ce qui concerne le terrorisme, la nouvelle loi légalise tout simplement des pratiques traditionnelles à la limite de la légalité. Il y a donc moins d’hypocrisie : des agents de la DGSI (direction générale de la surveillance intérieure, ex-DST, rattachée au ministère Intérieur, par rapport à la DGSE, rattachée aux ministère de la Défense), pourront placer une balise sous votre voiture, un mouchard dans votre appartement, et vous pourrez être tracé dans la rue par un IMSI-catcher, un appareil qui permet de siphonner à (proche) distance toutes les données d’un téléphone portable. Des notions qui sortent du flou artistique précédent, et qui sont, on le sait, utilisées par la police criminelle contre les réseaux de truands organisés, mais aussi contre l’opposition politique intérieure. Les dissidents réels sachant ce qu’il en coûte d’échanger des informations par téléphone, mail, ou même Skype, qui est officiellement écoutable par « nos » services depuis peu. Pour exemple, Jean-Marie Le Pen sait qu’il est sur écoute depuis des décennies.

 

 

La nouveauté, ce sont les « boîtes noires ». Une machine qui permet de détecter une activité « anormale » sur le Net, installée chez les FAI (fournisseurs d’accès). Un principe vendu par la société Amesys à des pays qui voulaient filtrer leurs communications intérieures, afin d’isoler les réseaux de résistance. Ce fut le cas de la Libye, avec la bénédiction des autorités françaises. Nos gouvernants promettent que l’anonymat de ce système de « pêche au chalut », ces filets géants qui ratissent tout, pour faire le tri ensuite, sera garanti. Par ailleurs, la surveillance électronique sera élargie à tous les cercles de la famille et des proches des terroristes en puissance ou sous surveillance. Connaissant les degrés de liberté entre les individus (il suffit en moyenne d’une chaîne de trois individus pour relier deux individus qui ne se connaissent pas sur terre), cela permettra une surveillance extrêmement large. Avec toutes ces métadonnées, un superfichier, le FIJAIT (fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes) sera créé. On a vu ce que la multiplication des fichiers a donné en matière de recherche des tueurs en série pour les enquêteurs de la police et de la gendarmerie… Données conservées pendant 20 ans et sans droit réel de regard de la population. Même la CNIL, pourtant pas bien méchante, n’y aura pas accès.

Il n’y a donc pas le moindre espace de liberté dans tout ce dispositif, et la loi entérine cet état de choses. Sauf que tout le monde n’use pas de la liberté d’expression : le grand public n’est pas concerné, cela ne touche que les opposants, les dissidents, et autres lanceurs d’alerte. Tout ce qui ne marche pas droit. Confirmation par Natacha Polony dans Le Grand Journal du 13 avril 2015 :

« Il y a eu un sondage pour le site Atlantico qui nous dit que 63 % des Français seraient favorables à une limitation des libertés individuelles sur Internet, ce qui signifie qu’en fait ils préfèrent leur sécurité à une hypothétique diminution de leurs libertés. »

Dont acte : le grand public regarde ailleurs, et l’attelage Hollande/Valls compte opportunément sur cette passivité. D’ailleurs, la société civile n’a pas véritablement bondi. Seuls les méchants de service, désignés par le pouvoir, risquent de pâtir de cette « modernisation ». Aucune résistance de masse ne s’est organisée : on a bien entendu des représentants de la Quadrature du Net hurler au loup, mais quand on sait qu’ils sont financés, entre autres, par Soros, on se pose des questions. Dans la même veine, le New York Times a sorti un article très critique sur cette loi française. Une forme de mea culpa quant à son implication dans toutes les guerres de Bush depuis 1991 ? Jérémie Zimmermann, cofondateur de la Quadrature du Net, apparaît sur nos écrans pour fustiger une loi liberticide :

 

JPEG - 72.8 ko
« Avec ce projet de loi, il sera possible pour le gouvernement, pour les services du Premier ministre de regarder vos textos, vos sextos, vos messages Facebook, vos chats, vos mails, et aucune forme de contrôle ne permettra de les en empêcher ! »

 

Tiens, aucune trace de la dissidence politique, première visée derrière cet écran de fumée. Au risque d’en vexer beaucoup, la vie privée des Français utilisateurs de réseaux sociaux n’intéresse pas vraiment le renseignement intérieur. En revanche, la loi permettra, en élargissant le filet, de ratisser plus large et d’associer les sites de réinformation, pas forcément bien traités par la « démocratie » en place, à une certaine apologie du terrorisme. Et là, on comprend que le piège est parfait, l’organe de contrôle sur lequel s’adossent les autorités pour justifier d’un respect des libertés publiques, étant lui-même sans pouvoir, et sous surveillance.

La CNCIS, commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, devenue celle des techniques de renseignement (CNCTR), organe bêtement consultatif, n’est qu’une émanation des services de l’État et de ses obligés, comme l’explique le président de la République. Trois magistrats, un président (nommé par Hollande), le vice-président du Conseil d’État, institution rendue ridiculement célèbre en janvier 2014 lors de l’affaire Dieudonné, et du premier président de la cour de Cassation. De grands défenseurs de la liberté d’expression ! La presse souligne sans ironie que cet organisme est « indépendant ». Alors que toutes les informations qui passent entre ses mains seront classifiées secret défense ! Impossible pour un citoyen, à moins d’une démarche ubuesque financée par de généreux mécènes, d’arriver à obtenir une information sur une écoute… légale.

 

Que cherche le pouvoir ?

 

Pour comprendre les intentions cachées du pouvoir, il suffit de se référer à l’autorité qui a été choisie pour surveiller le blocage des sites Internet : Alexandre Linden. Né à Rabat au Maroc en 1945, cet apparatchik de la démocratie a été tour à tour conseiller honoraire à la cour de Cassation, président de la cour d’Appel de Paris de 1998 à 2005, président de la commission supérieure de la carte d’identité des journalistes professionnels depuis 2013, et donc finalement choisi par la CNIL en tant que juge de paix de la censure en ligne.

 

JPEG - 59.1 ko
Bernard Cazeneuve à l’Assemblée nationale :
« Il est hors de question, absolument hors de question, d’organiser en France je ne sais quel système de surveillance de masse ou de surveillance généralisée. »

 

Le président François Hollande évoque la plateforme de cryptage PNCD :

« Tout ce qui est fait à l’intérieur est contrôlé… Personne ne vous écoutera sauf si il y a eu un certain nombre de suspicions sur vos activités terroristes ou sur vos liens avec des personnes terroristes parce qu’il peut arriver ça. […] Et même un recours devant le Conseil d’État s’il devait y avoir quelque doute pasque vous pourriez vous posez la question, est-ce que je suis pas écouté ? Donc vous pouvez saisir la commission, qui elle-même pourra voir sa décision si elle n’est pas satisfaite, remise en cause par le Conseil d’État… Mais cessons de croire qu’il y a un système général d’écoute ! Pourquoi voudriez-vous que l’État, que même les services, euh, entreprennent de savoir ce que nous faisons, y compris dans notre vie privée ? Ce n’est pas de ça dont il s’agit. Ce dont il s’agit c’est uniquement, uniquement, de la lutte contre le terrorisme ou de nos intérêts. Car il y a aussi des personnes qui viennent nous espionner pour savoir comment nos entreprises travaillent, comment l’État, ça ne vous a pas échappé, qu’il y avait même eu des chefs d’État qui avaient été écoutés… » (Le Supplément, Canal+, le 19 avril 2015)

JPEG - 16.4 ko
Une loi mûrie après les évènements...
de janvier 2014 ?

 

En réalité, au-delà de tous ces machins dont la démocratie a besoin pour apaiser les consciences – et celle du pouvoir en premier lieu –, le Premier ministre concentre tous les pouvoirs de décision. C’est Jean-Jacques Urvoas, petit député socialiste, initiateur de la loi sur le renseignement, qui a servi d’allumeur de mèche. Pour lui, les États-Unis sont « un exemple en matière de surveillance ». Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, obéit le doigt sur la couture aux instances supérieures. Le contrôle général est assuré par Valls, dont les objectifs collent absolument avec ceux du CRIF. Lors de sa Conversation secrète avec Michel Denisot, diffusée sur Canal+ le 15 avril 2015, il exprimait sa priorité profonde.

Michel Denisot, en balade dans Paris :

« Là on passe à côté du Mémorial des martyrs de la déportation, je vais vous citer, vous avez dit l’antisémitisme, le racisme, les actes antichrétiens sont des délits, il y a un an face à Dieudonné, je me suis senti un peu seul. »

JPEG - 66.9 ko
Maternelle de Manuel Valls dans le Marais (authentique)

 

Manuel Valls :

« Oui parce que quand je menais ce combat contre ce personnage, qui ne pratiquait pas de l’humour mais des délits permanents, j’ai trouvé que y compris dans la presse, comme si au nom de la liberté d’opinion on pouvait dire n’importe quoi, je me suis senti parfois un peu seul ; heureusement il y a des gens qui m’ont soutenu, mais le combat a été dur, rude, et jusqu’à ce que je réussisse à faire condamner le, Dieudonné M’Bala M’Bala parce que c’est un délit, je sentais bien qu’il y avait une hésitation que je peux comprendre ! Hum, parce que bon, nous sommes dans un pays de démocratie, les mots peuvent tuer. Faut jamais l’oublier. 

– Roland Dumas il sous-entendait que vous étiez sous l’influence juive de votre épouse.

– Le même jour, la revue Inspire, la revue de Daech, sortait ma photo avec une kippa et disait que j’étais enjuivé par ma femme. Et le même jour Roland Dumas tenait ses propos euh, euh, infâmes. Ça veut bien dire que l’antisémitisme est quelque chose de profondément ancré chez une partie de la société et chez certains.

– Votre femme Anne Gravoin a été atteinte par ces propos ?

– Non, elle a bien senti que c’était moi qui étais atteint, et en plus elle ne revendique jamais sa judaïté, elle est encore moins pratiquante, c’est donc une fête, elle est profondément laïque, athée, mais qu’on vous renvoie à votre origine c’est ce qu’il y a de pire pour ces, pour ces, pour ces raisons. »

JPEG - 98 ko
La République est en de bonnes mains !

 

Manuel Valls a pris objectivement le pouvoir en trois actes : nomination à l’Intérieur en contrepartie de ses 10 % des voix pour Hollande au second tour des primaires du PS en octobre 2011, prise du pouvoir exécutif lors de l’affaire Dieudonné le 9 janvier 2014, avec l’appui des autorités médiatico-juridiques, et prise du pouvoir total en mai 2015 grâce à ce Patriot Act à la française, soit un soft coup d’État étalé sur quatre ans. Toute la question est de savoir pour qui travaille Manuel Valls. Pour la République ? Oui, mais la République selon le CRIF. Le Conseil nous donne toujours l’exemple en matière de lutte contre le terrorisme et contre l’antisionisme, ce qui n’est en toute objectivité pas exactement pareil, mais qui fusionne dans l’esprit de cette association. Le 5 février 2015 tombe le fameux décret (toujours plus important qu’une loi) relatif au blocage des sites faisant l’apologie du terrorisme. Le CRIF a jubilé, en rappelant ceci :

« Si l’éditeur et l’hébergeur d’un site ne répondent pas aux demandes de retrait de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication, les fournisseurs d’accès à internet sont alors notifiés pour bloquer l’accès. Il s’agit d’un blocage administratif, sans l’intervention d’un juge, ce qui laisse le ministère de l’Intérieur seul juge des critères justifiant une telle mesure. »

Soral et Dieudonné en première ligne… de mire

 

Un pouvoir discrétionnaire et absolu de plus pour le Premier ministre, qui ne s’en est pas privé, vu qu’il n’a pas à motiver ses choix. Concrètement, un imam comme Imran Hosein pourra être, dans le cadre de ce principe de précaution élargi, considéré comme proche des islamistes, eux-mêmes étant proches des islamistes radicaux, et donc des terroristes, dont la définition s’allonge ces derniers temps. Alors que ce sont ses prises de position politiques qui heurtent le pouvoir prosioniste. Ainsi, par une série d’amalgames artificiellement créés, des sites d’information non-alignés comme Égalité & Réconciliation ou Quenel+ pourront, même de loin, être assimilés à des formes bâtardes mais quasi officielles d’apologie du terrorisme. Sans avoir jamais appelé à la moindre violence. Et cela suffira pour les bloquer.

 

JPEG - 64.1 ko
Définition du terroriste : celui qui ne s’aligne pas sur les versions officielles ?

 

On comprend donc que derrière tout ce mauvais maquillage démocratique, il s’agit avant tout de la mise en place d’un arsenal intérieur, ou plutôt Intérieur, qui donne les pleins pouvoirs à Manuel Valls, ce représentant numéro un du pouvoir réel, qui influence la politique française, intérieure et extérieure. Avec la passivité du président de la République, qui ne pense qu’à rester en poste, quelles que soient les humiliations infligées par son secondant, qui gouverne le pays à sa place. Le choix des Français a été bafoué, puisque Manuel Valls, qui n’a été choisi que par 10 % des socialistes lors des primaires du PS, ne pèse théoriquement pas 1 % dans l’électorat. Cependant, les sondages d’opinion le donnent en permanence devant le Président, c’est donc le chouchou des médias, toujours coupés du peuple, comme l’était Nicolas Sarkozy en 2004-2007. Avant de s’effondrer dans les sondages, et dans la tête des Français, une fois en poste, au vu de sa politique antifrançaise.

À ceci près que Sarkozy était président de la République, et qu’il n’était donc pas question de le « doubler » par un Premier ministre soumis à un puissant lobby. C’est la difficulté qu’a tournée le pouvoir réel dans le cas de l’attelage Hollande/Valls : ou comment inverser le vote des Français, qui voulaient un socialisme social, pas un libéralisme répressif, comme c’était le cas sous Sarkozy. Où l’on comprend que quel que soit le résultat des élections, le même pouvoir finit toujours par traverser la fine couche de démocratie, et s’asseoir à la table des décisions.

Pour ce qui concerne l’opposition au pouvoir réel, sur Internet, le simple fait de ne pas être sioniste pourrait bientôt suffire à être accroché à la locomotive du terrorisme, cette grande invention de nos gouvernants, pour justifier des décisions extraordinaires : c’est ainsi que les Américains ont déclaré leurs guerres en Asie depuis 2001, que les Français ont déclaré leurs guerres en Afrique depuis 2013 (Mali, Centrafrique), protégeant nos ressortissants mais aussi « nos » intérêts à coups de bombardements, autrement plus meurtriers que les attentats sur notre sol.

 

JPEG - 76.2 ko
Rafale bourré de missiles non piloté par les frères Kouachi

 

Avec cette loi, le noyau du pouvoir réel s’assure un contrôle total sur son opposition réelle, les oppositions successives PS/UMP étant factices, simples leurres pour les croyants du dieu Démocratie. Ce pouvoir totalitaire, qui émane d’un réseau d’influence et de décision tenant le Premier ministre, est désormais intouchable, puisque tout contre-pouvoir peut être assimilé à une apologie du terrorisme, par lequel il faut sous-entendre antisionisme et antisémitisme. La liberté d’expression ne dit pas merci à Coulibaly, aux frères Kouachi et à ceux qui les ont laissés tuer des innocents. Aujourd’hui, dans la deuxième phase de l’Opération, même si ça peut paraître pompeux, c’est la liberté politique qu’on assassine.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Retrouvez Sheikh Imran Hosein chez Kontre Kulture :

La liberté d’expression est indispensable, exerçons-la !

Soutenir l’information indépendante pendant qu’il en est encore temps :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce que tout le monde oublie c’est qu’un cryptage de mails, de t’chat, de SSL (Facebook&co), etc, personne ne sait officiellement le faire. Il faut une puissance informatique astronomique pour arriver à décrypter ce genre de choses. Officieusement la NSA sait le faire.
    Donc il est clair que pour appliquer ce projet c’est en sous-traitant aux USA qu’ils pourront le faire.



  • « Sauf que tout le monde n’use pas de la liberté d’expression : le grand public n’est pas concerné, cela ne touche que les opposants, les dissidents, et autres lanceurs d’alerte. »



    En effet. Cet article vient à point nommé pour répondre à l’argument classique : « Moi je n’ai rien à me reprocher, donc ça ne me dérange pas d’être surveillé. Ceux qui sont contre cette loi ont quelque chose à se reprocher. »

    En réalité cette loi vise non pas ceux qui ont « quelque chose à se reprocher », mais ceux à qui le pouvoir a quelque chose à reprocher, à savoir, par définition, ceux qui font réellement contre-pouvoir. Et si cette loi vise Internet, c’est parce que la contestation politique aujourd’hui passe par l’information en ligne. C’est cela que la Quadrature et la plupart des opposants à la loi Renseignement ne comprennent pas : il ne s’agit pas d’espionner la vie privée des personnes non-politisées (le pouvoir s’en fiche, comme le rappelle l’article), mais de restreindre la liberté d’expression (qui est en réalité la liberté d’informer) des individus politisés.

     

    • Il n’y a pas que la politique, mais aussi dans le domaine médical où les gens pourront être inquiétés à mon avis. Aussi dans le domaine environnemental, agroalimentaire, industriel...

      Genre un chercheur qui découvre quelque chose sur un médicament, un vaccin ou un pesticide par exemple, qui nuit aux intérêts de quelqu’un de haut placé.

      Personne ne semble se préoccuper de cette loi. Les gens sont égoistes, tant que ça ne les touche pas directement ils s’en foutent, sans aucune vision à moyen/long terme.
      Ca va être échec et mat pour la France, et la majorité des français ne l’aura pas volé (pas ceux qui viennent ici).
      Dans 20/30 ans le pays n’aura plus rien de français et pourra devenir un état de l’union européenne.

      La solution pour ceux qui viennent des classes moyennes et ne veulent pas se faire "balkaniser" ça sera d’émigrer. Je précise, la solution surtout pour les blancs venant de la classe moyenne. Je ne dis pas ça par racisme, mais c’est vrai. Quand on regarde la taille de l’afrique, la taille de l’asie par rapport à l’europe et leur démographie le constat est sans appel.


    • #1178486

      Les gens qui disent ce que vous citez me gonflent à un point parfois !!!
      C’est un raisonnement primaire, complètement irréfléchis et égoïste aussi !
      Voir autant de gens passifs me donnent le sentiment d’être "seul" ... Il n’y a que sur ce genre de cite (E/R), ou l’on peut encore tout simplement parler et s’exprimer sans être censuré (comme dans les gros merdias de masse que je conchie) que je retrouve de la vérité, la simple vérité qui est devant nos yeux, chaque jour.
      Nous sommes si peu nombreux dans ce combat (même si de plus en plus) que je me demande parfois si ce n’est pas trop tard, et voir ces gens qui nous "gouvernent" se foutre de nous avec autant de machiavélisme me désespère, parfois.
      Merci à E/R d’exister et de continuer votre travail de vérité, ça fait du bien, vraiment.


  • L’enfer est toujours pavé de bonnes intentions.....Bienvenue dans la matrice !!!


  • #1178101

    Imaginez si c’était le FN qui faisait passer cette loi, "tout" le monde descendrai dans la rue, genre "je suis charlie" en scandant, non à la dictature ! Mais la, ça passe tout seul....

     

  • #1178113
    le 05/05/2015 par lampel dadoun benhamou chelli
    La loi sur le renseignement contre Soral et Dieudonné

    Les fausses promesses de flamby... lol, tu me mets quelques écoutes, quelques micros... Personnelllement, je préfère être sur écoute que sous influence, comprenne qui pourra !

     

  • Il faudrait déjà voir si ce fameux texte est applicable et par quels moyens concrets. Au pire des cas les hébergeurs déménageront à l’étranger. Donc encore beaucoup de bruit pour rien.

     

    • #1178582

      (Bonjour Face) ... Et surtout s’il contribue à endiguer le chômage et à rétablir le pouvoir d’achat !

      Perso, je compare facilement ce texte de déclaration de guerre à la France avec le dispositif informatique mis en place pour racketer les français en amendes et contraventions (et précédemment les lois qui élargissent les droits du fisc ou autre organisme ponctionnant le travail et l’entreprise).

      Comme le rappelle Jovanovic, nous payons leur incompétence mais en plus, pour les garder en place et assurer leur train de vie.

      Cà ne me fait ni chaud ni froid de me radicaliser, c’est déjà fait ! Les ennemis du peuple français et de son Histoire sont et demeurent mes ennemis !


    • La surveillance concerne les fournisseurs d’accès à Internet ET les hébergeurs ET le trafic passant par les routeurs sur les grands axes (backbones). Qu’un hébergeur déménage pourrait l’empêcher de fermer mais n’empêchera pas la surveillance des individus.

      La perspective que chacun soit fiché, ou simplement que les logs de connexion de chacun soient stockée comme aux Etats-Unis, fait froid dans le dos. Je ne le souhaite pas pour moi, et donc encore moins que ce soit appliqué à tous les compatriotes (un malaise vaut mieux que 65 millions). Il faut imaginer la petite famille moyenne dont de temps à autre le fiston a cliqué sur un lien pas très Républicain, ou dont le père s’intéresse à ce que pense des groupes avec lesquels il n’a pourtant rien à voir (comme moi parfois je m’informe sur jssnews...) : les logs seront là ; le casier passif de tout un chacun ne sera absolument plus vierge. Tout le monde sera accusable, potentiellement coupable, et donc maculé ad vitam aeternam d’un soupçon de non-conformité.

      C’est tout simplement un pas de plus vers le cauchemard de 1984.


  • Le système se met une balle dans le pied et même joue à la roulette russe. La plupart des politiciens ont des affaires à cacher et sont donc vulnérables...bien plus que la plupart des dissidents !
    Dieudonné d’ailleurs est un artiste...la loi française permet même le blasphème, ce qui est loin d’être le cas de cet humoriste génial.
    Soral est un intellectuel honnête dont l’oeuvre pédagogique est bien répandue sans avoir eu besoin de demander l’asile politique. Il serait malhonnête il aurait remplacer Attali depuis longtemps près des chefs d’état et de gouvernement.
    Le système politico-médiatique a absolument aucune chance de résister à la loi sur le renseignement. C’est donc suicidaire.

     

    • #1179764

      Oui c’est bien pour ça qu’un homme comme Balkany a voté non à la loi, il a bien perçu le risque : si un parti d’opposition réel arrive à prendre le pouvoir, il pourra se servir des dispositions qui sont en train d’être mises en place pour écarter ces traites les uns après les autres en les bloquant en prison pour longtemps puisqu’ils ont tous des choses à se reprocher.
      Mais encore faut-il prendre le pouvoir et on connait bien la problématique, dans un pays aussi verrouillé et endoctriné que le notre, ce n’est pas si facile !


  • Salut à tous,

    Analyse très précise du problème, et bonne exposition de réinformation.
    Il est logique que l’utilisateur lambda d’internet, ne se sente en rien concerné, étant donné que pour lui, la connexion internet est avant tout un divertissement : facebook, twitter, sites commerciaux, vidéo de "LOL cats" sur youtube, sites de Q, mails sans aucune portée dangereuse ("je prends du pain en rentrant"), idem SMS, bref toutes ces activités numériques représentent une grosse majorité du trafic.
    Les algorithmes sauront très facilement les écarter, et donc ils n’atteindront jamais le niveau de l’analyse humaine.

    De plus, pour les utilisateurs moyens d’internet, tant qu’ils pourront aller acheter les dernières conneries inutiles que le système produit en masse pour leur siphonner leur thune, tout va bien !
    Il ne faut pas oublier que le concept de liberté ( avec l minuscule) pour la majorité des citoyens de notre nouveau Brave New World, se confond avec deux choses : pouvoir prendre sa bagnole et rouler quand on veut ( et pouvoir la ravitailler quand c’est nécessaire) , et avoir le choix entre 50 marques de yaourts au supermarché !

    Le concept de Liberté (cette fois avec L majuscule), le citoyen du N.O.M lobotomisé depuis des décennies par une éducation laxiste et a minima et ensuite par les médias et sa soumission au salariat, il n’en a rien à faire !

    D’autant plus que depuis des années déjà, sur son lieu de travail, il sait qu’il est en permanence fliqué quant à ses connexions internet ( les proxys pullulent dans les entreprises), et beaucoup de gens se connectent depuis leur taff, et glandent sur le réseau.

    Ce n’est qu’un élargissement d’une situation en place depuis plus de dix ans !
    Les larbins salariés sont programmés depuis longtemps ; donc un peu plus un peu moins.....

    Nous avons ici un très bon exemple d’ingénierie sociale, bien pensé et mis en place grâce au catalyseur Charlie ! Revoir à ce propos la conférence donnée l’an dernier "nuero-pirates, neuro-esclaves", à laquelle participait Lucien Cerise.

    Les neuros esclaves sont légion, et se soumettent sans broncher.
    Le seul moyen de les faire bouger sera peut-être de leur restreindre l’utilisation de la bagnole....ou les empêcher de se connecter sur youporn peut-être.....

    Et encore, ce n’est pas sur !

    Adishatz.

    H/

     

    • C’est juste.
      La majorité EST le système. On pensent souvent que ces ’individus en dépendent, ou qu’ils en sont les victimes, qu’ils seraient hors-sol par rapport au système de domination mis en place.
      C’est une grave erreur : chaque individu qui entre dans la catégorie que tu mentionnes, nous parlons ici de millions de personnes, est partie prenante et intégrante du système de domination, et certainement pas une "victime".


    • #1178794

      Oui, c’est pourquoi l’histoire du 99% de peuple contre le 1% d’élite c’est du bidon. Le peuple n’est pas la masse. Il n’y a que certaines marges qui s’opposent au Système. Les mouvements comme occupy wall street n’ont rien pigé des conditions dans lesquelles la guerre se déroule.

      Et c’est là où on voit que l’extrême-droite et l’extrême-gauche sont des trucs artificiels. Lucien Cerise a raison de dire que les deux ont des choses à se dire mais c’est bien plus que cela en réalité. Je pense qu’il y a eu clivage artificiel entre les deux, pour les neutraliser, surtout à gauche. Les types d’extrême-gauche passent plus de temps à cracher contre une extrême-droite qui n’existe même pas au lieu de s’opposer au Système.


    • #1179339

      Je me permet de m’immiscer dans votre échange !
      Je suis d’accord avec vous lorsque vous dites que la majorité EST le système, mais j’ajouterais que c’est une majorité bien relative. Y’a qu’à voir tous les mécontentements à travers la France : RSI, les agriculteurs et même des notaires (c’était du jamais vu) dans la rue...
      Je pense qu’il ne faut pas confondre ! Que les gens croient, ce que leur dit le gouvernement sur cette loi, est une chose mais dire que 99% sont le système, je ne le pense pas !

      J’ai plus l’impression que l’élite n’a peur que d’une chose ; que la masse se rende compte de l’arnaque bancaire et du prochain hold up que les banques nous ont préparaient avec la complicité de l’élite en votant des lois afin de spolier les épargnants !
      Et c’est par internet que les gens commencent à se rendre compte qu’il y’a des choses de pas très logique dans le système financier et ont en mémoire le cas de Chypre !

      Je peux me tromper, mais ça c’est quelque chose qui risque justement de surprendre la majorité si elle n’est pas préparé !

      Bien-sûr, je ne minimise pas le fait que c’est une attaque contre la dissidence car c’est justement par elle que nous sommes informé (ici) !


  • "La loi sur le renseignement contre Soral et Dieudo " ? Rigolade . Ils seraient capables d’interdire E&R - et ils laissent " Bagatelles pour un massacre " en ligne sur Internet... Tant que ce livre immortel sera accessible les israélites dormiront sous une épée de Damoclès .

     

    • Bagatelles, personne ne l’a lu, et l’outrance le dessert.


    • #1178661

      D’accord avec Raoul.
      « Le terrorisme ! », « Nous somme sommes en danger ! » « Il faut nous protéger ! » Tous ces qualificatifs sont de la propagande américano-sioniste. En fait, c’est le bombardement de la France par de la sémantique américaine… avant le débarquement en Normandie ! Pour les plus inquiets, prenez un abonnement à l’étranger, pour les autres ne changez rien, cela fait des années qu’internet est sous surveillance. De plus l’administration est peuplée de "bras cassés". Petit rappel pour ceux qui voudraient savoir comment s’organise la surveillance :
      Comment la NSA vous espionne (expliqué en patates) :
      http://www.tagtele.com/videos/voir/...


  • C’est dire à quel point les politiques sont des êtres à part, menaçants, perverses, fermés, ils sont prisonniers de leurs fausses pensées, d’une complexité débile ou ils se perdent dans leur enfer paranoïaque et de contre raison. Jamais de paroles censées seulement des mensonges, ils sont effrayants et tristes comme leur monde.


  • On comprend mieux à qui profite le crime (kouachi coulibaly) maintenant...

    En prenant du recul vis à vis de ces attentats, je suis maintenant plus enclin à valider l’attentat préparé, télécommandé, aidé, comme souvent d’ailleurs...

     

  • #1178488

    Comme le dit l’inspecteur Colombo : à qui profite le crime ( toutes mes condoléances aux familles des 11,12,13,14,15, victimes mais aussi aux innombrables autres victimes d’attentats....) . Peuple de France tu peux continuer de dormir tranquille.... 99% des attentats ne sont pas chez nous.... et tu peux aller chercher ton essence, ton mac do.....et t’abrutir devant ta TV.....ceux qui tiennent les rênes sont mort de rire !!!

     

    • Et ils peuvent se gausser, le peuple lui tend même le bâton pour se faire battre.
      Ça va faire longtemps que les puissants la voulaient cette boîte noire.
      Au début des années 2000 ils avaient essayé avec la loi LCEN (surveiller les courriels, etc… ) soit disant pour lutter contre la pédophilie…
      Ensuite les lois DADVSI et HADOPI obligeant même les citoyens à s’acheter à leur frais la boîte noir pour être espionner (du très haut niveau) pour lutter contre le piratage.
      Puis aussi EDVIGE et j’en passe.
      Aujourd’hui, grâce à « je suis Charlie », ça va peut-être passer…


  • J’ai mal a la France.Je serais curieux de connaitre l’impact de la surveillance américaine sur le net de son territoire vs les sites qui informent réellement(Alex Jones) ?Quelqu’un aurait il l’info ?

    Le terroriste dirige par la terreur,l’intimidation.....Ca ressemble de plus en plus au régime en France.....

     

    • #1178785

      Regarde le nombre de citoyens que le gouvernement yankee abat, ça te donne une idée. Et souviens-toi de guantanamo, ce camp de vacances dans lequel même un allemand considéré comme terroriste a été enfermé durant des années. Il a témoigné avoir vu des cadavres dans ce camp.


  • #1178527

    - 1/ Aucune censure n’a pu empêcher le mur de Berlin de s’effondrer

    - 2/ Parce que toute censure radicalise l’opposition, au besoin jusqu’à la clandestinité c’est-à- dire pour le pouvoir en place, la forme la plus redoutable de combat

    -3/ C’est ainsi par les catacombes que les Chrétiens ont vaincu le Colisée


  • C’est vrai que d’un côté ca fait peur tout ça .(ce totalitarisme)
    D’un autre côté il y a apparament de plus en plus de gens qui ont bien du mal à faire preuve de sens critique....ils gobent tout ce qu’ils lisent sur l’internet, sans forcément analyser,ou faire la part des choses.

    Vu que l’education s’effondre, et que les medias de masse sont de moins en moins opérants
    (la propagande)...
    Que le gouvernement protège et encadre ses "Charlies" ultra-convaincus, moi ca me dérange pas du tout !

    Mais comment trier les gens raisonnables des gens autres ? Le nivellement par le bas, ca ne donne jamais rien de bon !
    Comme c’est déjà appliqué dans les ecoles, c’est un peu logique que ca se poursuive dans la sphère culturelle, quelquepart.
    Mais qu’ils laissent ceux qui veulent débattre tranquille, que diable !

    Aucune idée n’est mauvaise en soi, elle peut être fausse, potentiellement dangereuse, ou destructrice ou libératrice, mais la seule solution c’est de fournir des bases intellectuelles solides aux gens, qu’ils pourront affiner par la suite.... tout le reste est voué à l’echec.

    Ils n’ont qu’a faire preuve d’intelligence dans leur propagande avec ses gros sabots... et mettre sur pied des propagandes selectives.... ben ouai ! au boulot les medias, vous ratez tout ce que vous faites !


  • #1178560

    La loi exclue politiciens, avocats et journalistes dans le flicages comme par hazard !

     

  • un solution parmi beaucoup : les proxys
    ex : www.franceproxy.net


  • #1178630

    Comme dans toutes les guerres précédentes, avant de tuer les corps on a toujours pris soin de tuer les âmes.

    La "surveillance" officialisée (quel qu’en soit le moyen technique) a pour effet de masse la peur, la crainte, qui selon Montesquieu, est l’Esprit de la Tyrannie.

    Avec la Promesse de Consommation, la Menace est un trait caractéristique des Pervers Narcissiques.

    Il est donc encore possible de réinformer sur les dominants, en tant qu’ils sont psychologiquement différents de la population dominée. La portion éduquée de la population peut encore se prémunir psychologiquement contre ces monstres.

    L’humour descriptif et abordable par le plus grand nombre autant qu’une présentation claire du comment fonctionnent les psychés des dominants seraient bienvenus.

    Le livre Ponérologie Politique publié chez Pilule Rouge peut être un commencement ; mais il est peu clair, très général, pas adapté aux profils des dominants réels ou leurs "hauts" serviteurs.

    Je pense qu’autant un Soral, E&R ou Quenel+ peuvent essayer de trouver des psychiatres pour le second aspect, autant Dieudonné peut faire passer le message à la masse avec art.

    Pour ce qui est d’Internet, il faut replacer la question dans le cadre plus général de la Technologie au sens où elle est sensée "moderniser", c’est à dire restructurer, le processus politique en général et le processus de domination en particulier.

    ERIC BASILLAIS


  • #1178781

    Jean-Jacques Urvoas faudra pas l’oublier celui-là.

     

  • #1178802

    Les familles normales seront bientôt considérées comme terroristes elles aussi. Pas assez métissées, trop « hétéro-normées », etc.

    Rappelons que l’an dernier une famille dont le père portait un pull de la manif pour tous s’est faite arrêter par la police en plein pic-nique et conduite au poste. Ils en sont sortis en fin de soirée avec le pull confisqué, si mes souvenirs sont bons. Voyez aussi la vidéo du type au petit fanion sur son vélo, elle avait été publiée ici.

    On est foutus, on se fait quadriller et personne ne bouge. Comme je l’avais anticipé, le Pouvoir ne sera jamais démissionnaire, même avec 0,01% de soutien de la population. Ils vont foutre le plus possible la merde jusqu’en 2017.
    Votez FN en 2017, c’est le seul espoir.

    En attendant, il faut s’organiser pour aspirer tous les sites non-alignés histoire de les faire renaître ailleurs, à un autre moment. La continuité de la lutte en dépend.

     

  • Ces lois ne sont que LA corde.
    Montfaucon les attend !


  • Excellent article, chaque jour nos libertés se réduisent, mais la pression dans la cocotte minute monte, monte, monte......


  • #1179093
    le 06/05/2015 par L’ornithorynque héliotrope
    La loi sur le renseignement contre Soral et Dieudonné

    Je suis très inquiet pour le site ER. Pas sûr qu’ils nous laissent nous ré-informer encore très longtemps.

     

    • #1180353

      Moi je suis surtout inquiète pour les français qui ne sont pas encore informé et qui ne pourront plus l’être. Je penses que nous, nous avons compris !
      Et je penses que c’est bien le but de cette loi ; empêcher la propagation de la vérité !
      Mais vont-ils y’arriver ? Rien est sûr !


  • Pour les sites sensibles utiliser : ’tor’ pour ,windoze, mac, linux (logiciel libre). Votre adresse ip change à chaque connexion (cryptage possible également) bien lire la notice, demo sur youtube.VITESSE réduite car passant par plusieurs pays

     

  • Apres être entré de force dans l’Histoire de France voici qu’on leur dédie des lois, n’est pas, même implicitement, une forme de reconnaissance de leur grandeur ? Les planqués tremblent pour leur ripoublique sionisto-pédo-sataniste !

    Gloire aux héros de la résistence Alain et Dieudo !


  • Les bases en béton de la fortune de la France seraient rétablissables en 3 semaines environ de DECRETS (pas le temps de bricoler avec des lois), applicables sur le champ :
    - Abolition de cette loi liberticide.
    - Rétablissement de la valeur légale de la monnaie pour TOUT paiement, quel que soit le montant (paiement des impôts, achats courants ou non, achats de voitures, de maisons, d’art, d’or, de sociétés). Les liasses de billet en quantité ne sont plus interdites nulle part (comme c’est le cas aux Emirats Arabes Unis, au Qatar, en Arabie Saoudite, etc.).
    - Circulation libre des espèces en quantité (tant pis pour vous si vous perdez la sacoche), parallèlement à tous les autres moyens de paiement.
    - Secret bancaire absolu et définitif, même pour les autorités légales, nationales comme étrangères.
    - Pas de contrôle des changes.
    - Retour au franc français (cours flottant).
    - Impôt à taux unique sur tout (flat tax), comme c’est le cas en Estonie, Hongrie, Russie et dans quarante et un pays. Le taux sera initialement fixé afin d’assurer les mêmes rentrées qu’auparavant à l’Etat, puis réduit de plus en plus, au fur et à mesure de l’amélioration de l’économie.
    - Suppression de quasiment toutes les autres taxes et droits (cessions notariées, successions etc., plus-values, ISF etc...).
    - Réduction des fonctionnaires au même niveau moyen /par habitant que les pays jouissant de la flat tax.
    - Augmentation illimitée en fonction des besoins, des fonctionnaires permettant de maintenir l’ordre intérieur (polices, gestion) et faisant face aux menaces extérieures (militaires), afin de s’assurer que liberté ne rime pas avec anarchie.


  • #1179557

    Je n’ai qu’un nom en tête : Machiavel
    Et pour ceux qui ont une once d’espoir sur le fait qu’il s’arrêteront à ce stade, le réveil sera des plus brutaux.
    En fin de compte, cette loi est une bonne chose, à travers l’histoire (qui est un éternel recommencement), le confinement des états dans leurs totalitarisme est toujours un signe d’une fin proche - à l’échelle de l’histoire humaine, car ceux qui attendent cela pour le quatre heures risquent d’être un peu déçus -, donnant en général une accentuation de la tyrannie qui finit toujours dans la violence. Comme le gouvernement français a conscience qu’il perd le contrôle, il se radicalise sans aucune forme de ménagement et ses contradictions comme ses méthodes mafieuses ne sont que plus apparentes.
    Une bande de voyous ne saura jamais construire quelque chose de viable et n’aura jamais ni la cohésion ni la force d’un groupe de gens liés par un idéal, même avec tout l’or (volé) du monde.


  • Eh bien, finalement tout le monde aura TOR :)
    Comme ça été dit dans un autre article, les vraies menaces vont se perfectionner. Les sites terroristes et autre créeront leurs pendant sur ce réseau : des services anonymes et quasiment intraçables. Leurs utilisateurs seront formés à ces techniques (exactement ce qu’il se passe avec la pédophilie - bien que ce ne soit pas le réseau TOR qui soit en cause).
    Ces atteintes portées au plus grand nombre est à voir sous l’angle d’une sélection : Ils vont continuer à coffrer des autistes et des ivrognes tandis que les "meilleurs" vont d’avantage se perfectionner.

    La conclusion est dégueulasse : Sur la lutte contre les menaces intérieurs ils se tirent une balle dans le pied. C’est bien pour faire passer une surveillance généralisée qu’ils vont créer toute une génération de criminels aguerris à des techniques d’anonymisation de pointe ; et surtout, dans un environnement où elles ont été simplifiées au possible (j’ai pris l’exemple de tor, mais il suffit d’aller jeter un oeil à Peerio ou Cryptocat - encore une fois c’est pas les outils que je critique).
    Si vous les avez pas vues, je vous invite aussi à approfondir le sujet avec les interview sur ThinkerView ( http://thinkerview.com/interviews/ il y a à prendre et à laisser bien entendu ) ça peut pas faire de mal.
    Et pourquoi ne pas, si les ressources le permettent, monter une plateforme de (ré)éducation et de sensibilisation à ces technologies ?
    Des mini cours théoriques, de la pratique (fonctionnement du réseau internet, cryptographie et j’en passe)...
    Tout est déjà disponible et éparpillé sur le net, on pourrait rassembler tout ça dans une sorte de wiki ; faire le point sur les différents outils, conscientiser toutes les personnes qui utilisent des technologies qui les dépassent (du téléphone portable à internet).
    Je nous souhaite bon courage, à ER en particulier, je pensais pas que les choses iraient aussi vite.


  • #1180303

    Prochain objectif ;création d’une Stasi a la vallsienne pour "l’application physique" !Pour quelqu’un qui aurait connu et fuit(selon ses dires qui sont en totale contradiction avec "le livre enquête de E.Ratier) le régime de franco,vraisemblablement la leçon n’a pas été retenue ou plutôt si,trop bien...Insoumis,dissidents,non charlie...nos jours sont comptés et quand je vois que seulement 85 députés se sont opposés a cette loi,le pire est a venir...Ce pays est vérolé complètement soumis... Vive 1789 !!


  • Comme prévu les attentats Charlie utilisés pour restreindre les libertées et attaquer les opposants au système, et finalement à qui aura profité le crime.


  • le gouvernement a peur , les gouvernements ont peur, les nations ce lèvent de conscience , la maturité, l hommes et grandi , et déjà dans certains autres pays les gens peuvent consciencieusement vivre en toute harmonies sans leader politique ni financier ,aucuns .De celà ,les gouvernements tremblent , qu’une réelle démocratie s’installe, qu’un complot contre un système archaïque et véreux a bout de souffle vienne le renverser. Cette loi de surveillance de masse c’est le reflet d’ impuissance de ceux qui tiennent le pouvoir en face de la civilisation qui évolue ,Qui évolue de connaissance et de savoir


Afficher les commentaires suivants