Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron à l’Élysée ou le braquage à l’israélienne

Histoire d’une vraie conspiration qui n’a choqué personne

Philippe Besson, écrivain proche de Macron (3’49 à 4’02) : « On vient de réussir un braquage, c’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux. Et il dit, à propos de l’Élysée “faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans”. »

Dans notre régime démocratique, le vote du peuple n’est qu’une formalité. C’est la leçon de ce documentaire réalisé et produit par BFM TV qui est, on peut le dire, juge et partie dans l’opération de prise de pouvoir du jeune Emmanuel Macron le 7 mai 2017. Le suffrage universel, les besoins des Français, la situation du pays, rien de tout cela n’apparaît dans l’histoire de cette ascension magique. Les Français sont les grands absents de cette opération d’autoglorification politico-médiatique, et cette absence a un sens : les choses se font sans eux.

Michel Sapin (17’18 à 17’26) : « Ceci se faisait au détriment du président de la République qu’il était en charge de servir, en servant la nation »

Et « les choses », c’est tout simplement le travail efficace des fées du pouvoir profond (FPP) qui ont pondu, élevé et soigné un ver dans le fruit élyséen. Il est vrai que le fruit commençait à pourrir et à inquiéter sérieusement les FPP : le peuple était en train de s’apercevoir que les choses se faisaient non seulement sans lui, mais contre lui ! Il fallait absolument remplacer le catastrophique Hollande et le casserolé Sarkozy, le premier ayant trahi la gauche sociale, le second la droite nationale. Une gauche contre la sociale et une droite contre la nation, l’arnaque était trop visible et portait préjudice aux FPP.

 

« Dany Cohn-Bendit (52’33 à 52’37) : « Mais c’était violent, il a cassé la droite la gauche il a tout cassé ! » »

Alors elles inventèrent le Sauveur, le sauveur de leurs marges et de leur pouvoir, cela va sans dire. Pour les Français, qui ont pourtant voté à 66% pour le Sauveur, tombant dans le piège tendu, cela ne produira aucun changement : il y aura même encore moins de social et de national, ce qui est la définition du programme du pouvoir bancaire transnational (PBT). Le social, ça coûte (du vrai pognon), et le national, ça limite (les profits), donc à dégager. Mais il fallait au Sauveur un costume à la fois national et social, « ni droite ni gauche », au-dessus des partis, mesquins et déconsidérés, pour berner les bernables.

 

Le « casse du siècle » ? Bof, piquer son sac à un aveugle...

On assiste pendant 54 minutes à la fabrique d’un président sur mesure, avec les FPP qui se transforment en tailleur. D’ailleurs, il est question d’un tailleur (du Sentier !) qui adaptera les costumes trop (bancairement) voyants du Sauveur aux besoins d’un peuple qui avait surtout besoin d’être rassuré. Après la tempête terroriste et le choc migratoire, déclenchés à dessin...

La voix off : « Pour gommer son image de banquier, se rapprocher du peuple, Emmanuel Macron va devoir abandonner sa garde-robe, des costumes larges, ternes, pas vraiment à son avantage. Et la métamorphose démarre ici, dans la boutique de ce tailleur du Sentier. »

 

Le Sauveur sera déguisé en roi, enfin en prince, et ce sera son surnom : « le petit prince ». Le reste, l’argent, la propagande et l’élection, seront des formalités vite expédiées. Un mouvement avec un nom trouvé lors d’un brain storming de pubeux, un ruissellement de pognon venu des « amis » (mais on ne parle pas de GL Events), un arc républicain bidon avec trois résidus du PS et cinq tocards de la société civile, un think tank piloté par les FPP qui décident de tout – du timing et des hommes – et le tour de renard sera joué.

Le peuple n’y aura vu que du feu. mais un feu d’artifice éblouissant dont les médias dominants tireront les fusées : oh la belle bleue, oh la belle rouge fait le peuple, les yeux d’enfant étincelant, roulant de bonheur, pendant que le Sauveur et sa bande lui font les poches…

 

Macron au Puy-du-Fou en août 2016 (32’35 à 32’44) : « L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste, je suis euh, au gouvernement dans un gouvernement de gauche mais, je veux dire, quelle importance ? »

Il y a un certain risque à raconter l’histoire immédiate, surtout en politique, ce domaine où les choses et leur explication mettent parfois des années, voire des décennies à sortir. Cela n’a pas empêché BFM TV de proposer une « enquête » sur la prise de pouvoir encore chaude d’Emmanuel Macron.

En réalité, le petit prince était promis au pouvoir depuis 2014 au moins, et Hollande, qui l’a chaperonné, n’avait pas l’air d’être dans la confidence des faiseurs de rois (les FPP). C’est la limite de l’enquête des journalistes de la maison Drahi qui n’a pas compté ses efforts pour faire élire le chouchou de la paire Minc-Attali. Car ce sont ces personnages qui apparaissent comme les tireurs de ficelles.

 

 

Ils ont « sauté » la Démocratie et ils ne peuvent s’empêcher de crier victoire

On apprend toutefois, à l’origine du braquage, que c’est Manuel Valls – ô surprise – et Jacques Attali qui ont fait pression sur François Hollande pour qu’il nomme Macron en août 2016 au poste de ministre de l’Économie (mais pas des Finances). C’est de là qu’est partie toute l’opération « Braquage à l’israélienne ».

Pourquoi « israélienne » ? Quel rapport avec Macron et son staff de jeunes loups trentas ? Oh, aucun, c’était juste pour faire un effet littéraire. On aurait pu écrire « Braquage à l’italienne » ou « Hold-up à la milanaise », mais c’était déjà pris, et surtout moins vendeur.

 

Jacques Attali (35’40 à 35’48) : « François [Hollande], qui est un être gentil, loyal, a cru jusques et y compris au moment de la démission d’Emmanuel qu’Emmanuel allait le soutenir. »

En vérité, nul braquage dans cette histoire : Macron a eu l’autorisation hiérarchique de noyauter l’Élysée et de bouffer son locataire, comme une guêpe pondue dans une araignée. Ensuite il a bouffé le corps de son hôte, et le 7 mai (2017), il est sorti de sa gangue, tout frais, bourré de protéines.

« Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Élysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. »

On s’amuse bien quand Libé écrit ça. La victoire de Macron ne s’est pas faite contre « l’extrême droite » – la version officielle pour idiots, l’élément de langage coutumier du journaliste mainstream – mais bien contre le peuple de France. qui paye aujourd’hui sa naïveté. Et qui va payer de plus en plus. Le salaire de la connerie, pourrait-on dire.

« De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée. »

 

« Pas toute tracée » ? Allons, Libé, c’est pas parce que Drahi a mis 14 millions sur la table pour sauver le journal qu’il faut écrire des craques. Là on est carrément dans la fake news !

 

Si ça n’est pas une conspiration alors qu’est-ce que c’est ?

Que restera-t-il de ce documentaire pour enfants ? Les deux propos d’Attali, qui a fait Macron et qui lui a trouvé son Premier ministre. La messe est dite, et à la synagogue s’il vous plaît.

 

Jacques Attali a murmuré le nom du LR Philippe à Macron en février 2017 (48’22 à 48’45) : « Écoutez il y a quelqu’un que je connais bien… Donc j’ai invité Édouard prendre un verre, je lui ai demandé s’il était prêt à bouger… Après ils se sont vus et ça s’est passé ensuite sans moi. »

La Banque et le Politique,
lire sur Kontre Kulture

 

Le président des très riches, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’élection de Macron, c’est un coup d’état démocratique, le premier à l’avoir formulé est Badiou, celui qui ne vote plus depuis 25 ans, ayant compris depuis belle lurette que le vote n’est que formalité, tout est pipé en amont sous la Vème République.

    Une succession de coups d’état pour être plus précis, sous la forme de la fausse alternance entre Républicains quant à faire croire au peuple que le choix existait, sous la forme de front républicain lorsque un Le Pen arrivait par erreur au second tour, sous la forme d’un suicide collectif et volontaire de l’arc républicain quant à propulser un Macron face à une Le Pen au second tour.

    Fillon a été fusillé par le parquet financier, parce qu’il n’avait pas compris ce qu’il se tramait dans les loges, le plan était de propulser un candidat jeune, neuf, européiste, pro banque, prétendument ni droite-ni gauche, le seul quant à répondre à ce besoin de dégagisme des peuples et incarné par le double évènement Brexit/Trump, tout en pérennisant le travail de ses prédécesseurs quant à inscrire la France dans l’Europe de Bruxelles, préparatoire à la gouvernance mondiale.

    Il reste un dernier doute quant au rôle joué exactement par Hollande, le story-telling nous impose un Flanby gros-jean comme devant par Macron, ce dernier le doublant au poteau quant à sa candidature, or les dernier évènements relatés par Mediapart dans l’affaire GL Events, montrent que Macron n’a fait que structurer sa campagne une fois à Bercy, ce qui ne peut pas passer inaperçu, même pour le plus bigleux des présidents.

    Le prochain scandale pourrait être la révélation que Hollande était au courant du projet de Macron et qu’il nous a joué la comédie jusqu’au bout, à contrario d’un Bayrou qui ne s’est jamais caché que son ralliement n’avait pour but que d’empêcher l’accession au pouvoir d’une Trump à la française, seulement voilà, Hollande a déjà vendu 100.000 exemplaires de sa version des faits et qu’un nouveau tirage de ses mémoires est envisagé, comme quoi le système anticipe en lobotomisant le peuple en amont, comme pour les élections, en somme.

     

    • Le "coup d’Etat", il est "permanent" comme disait Mitterrand : il remonte à 1958 quand les sionistes ont supprimé la proportionnelle . Depuis cette date TOUTES les Assemblées "Nationales" sont illégitimes et nous concoctent des lois scélérates (Loi Pleven de 1972, loi Fabius-Gayssot de 1990) ou ridicules (mariage des tantouses, pénalisation des clients des prostituées) . Aujourd’hui l’AN est à 99% sioniste : il n’y a que 1% de députés patriotes, les 7 du FN ! "Quelle démocratie exemplaire que la française " !


    • Si Hollande succède à Juncker à l’issue des européennes de l’an prochain, il n’y aura plus guère de doute sur son véritable rôle.


    • Pour information supplémentaire, il y a un passage de "un président ne devrait pas dire cela" où Hollande, en novembre 2015 (!), décrit à Davet et Lhomme son plan idéal pour gagner en 2017 en ces termes exacts : un "hara-kiri" du PS et l’émergence d’un "parti du progrès" composé de personnalités de la société civile et dont il serait soi-disant le leader. Six mois plus tard, Macron commençait ce projet...


  • Un reportage en forme de fanfaronnade et/ou d’aveu... ?


  • Le plus beau dans le docu de BFM-Drahi c’est qu’à aucun moment on ne parle des dizaines de millions d’euros que Drahi a dépensé pour Macron afin de le remercier peut-être de lui avoir permis de racheter SFR - ce à quoi l’honnête Montebourg s’opposait - et surtout pour qu’il lui facilite ses futures opérations . Car Macron n’est pas un "apporteur d’affaires" à Rothschild et Drahi, c’est tout juste un "facilitateur" pour leur permettre de faire de bonnes affaires-escroqueries . Alors, "Macron-vaseline" ? C’est bien possible .


  • #1958251

    Devoir de mémoire oblige , nous n’oublierons pas cette farce hideuse , ni les escrocs ni leurs vassaux, ni leurs champions . La marque de la bête c’est a coup sur l’arrogance, l’ennemi est a l’intérieur, cet orgueil qui rend aveugle mais sur de soi , stupide , dont la souillure fanfaronnante et indécente condamne aux yeux de tous celui qui la porte , fut-il même un sage, un génie , ou en route vers la sainteté.

     

  • "Macron à l’élysée ou le casse du siècle" par BFM TV ?
    Quel cynisme ! Du grand art !

    PS : Coût de production du reportage = 6 millions

     

    • À l’américaine qui eux traitent et publient au grand jour tout évènement. Cet écrémage permet d’alléger l’atmosphère et de passer à autre chose rapidement.
      Une fois qu’ils ont fait leur coup et qu’ils l’ont rèussi, ils se fichent pas mal du reste.


  • C’est un braquage pour les idiots, parce que l’ignorance en France est d’une ampleur inimaginable rien que de voir la campagne de macron, ça sentait la merde à 10 Km et encore je suis bien en dessous .Dans ce cas la il, n’avait qu’à se servir .Il est évident que la présidence de macron est un coup d’État , sans violence, tranquille pépère .Ils ont joué sur du velours .La seule barrière se trouvant devant eux, était Fillon, mais comme la presse et les banques étaient du côté des macronistes , cela a sacrément facilité l’opération .Il fallait évacuer le plus gênant et la suite fut un boulevard .Il n’y a rien d’étonnant dans l’élection de macron, ce qui est le plus étonnant, c’est la naïveté, et le manque de culture politique des Français, mais par contre, c’est la suite qui risque d’être moins étonnante .

     

    • Les électeurs ont une part de responsabilité, certes. Mais, il faut reconnaître que les méthodes employées par Macron et ses potes sont illégales, frauduleuses et respectent jamais l’éthique. De ce fait, Macron est illégitime car il y a vice de consentement (escroquerie). Le 5 Mai avec le CNT ce sera l’occasion de déloger le coucou !


    • On ne dit plus " français " mais " habitants en France ". Des zones entières sur le territoire le prouve...


    • Arrivés en bout d course,ces joueurs de fric ont cruent devoir jouer un coup d poker en se disant que ya un gagnant ya un perdant comme ils ont l’habitude de l faire et puis c fini !tout l monde rentre ds les rangs.eeh !!mais non !c pas comme ca la politique !La realpolitik.Celle qui dure !On ne peut tricher et mentir aux peules indefiniment.


    • Oui il y a bien une ignorance celle des moutons qui ne veulent surtout pas faire de la politique et reste dans leurs zone de confort ,le problème du français sait qu’il ne sait pas entreprendre,prendre des risques comme l’ait l’américain. Il est un assisté de l’état car ont le conditionne a ne dépendre que de l’état mème si il y a des gens qui crée des boites la plupart préfère quitter la France.


  • La France du XXIe siècle ressemble à Rome du IIe...Elle est folle de jeunesse et de nouveauté comme les romains qui célébraient l’ascension du fils de Germanicus,successeur du vieux bouc Tibère....C’était Caligula et on sait comment ça s’est terminé.. !!

     

    • #1958698

      Un peu boiteux comme comparaison non ? D’abord, Caligula surfait sur la popularité de son père Germanicus, beau, brillant et charismatique chef militaire. Lui-même n’était pas particulièrement gâté par la nature. Les Romains le respectaient a priori en sa qualité de fils de l’autre. Deuxièmement, personne n’a voté pour Caligula et de toute façon il n’y avait pas de suffrage universel pour l’empereur. Le pouvoir se transmettait héréditairement dans les premiers règnes de l’empire. Tertio, la lune de miel avec Caligula n’a pas duré bien longtemps. Il a régné quoi 2-3 ans avant de se faire buter par sa propre garde prétorienne ? Les Français sont responsables de leur malheur. Ils avaient le choix entre d’un côté le FN de Philippot et Dupont-Aignan, et de l’autre l’oligarchie mortifère et voyez leur choix...


  • Le braquage n’a pas eu lieu en 2017 mais en 1789, Macron n’en a que l’usufruit.


  • #1958347

    "Les choses se font sans les Français" , mais avec leur pognon...


  • Rétrospectivement on comprend mieux pourquoi Arnaud Montebourg ne voulait pas d’un Drahi rachetant SFR. Ce qui est bien étrange c’est que Hollande n’est rien vu venir. Nos services secret remontent-ils bien toutes les infos.... ????


  • #1958353

    "Macron" c’est la marque de "Gel Intime" dont se servent Drahi, Rothschild et leurs bandes sionistes pour nous entuber plus facilement, nous voler davantage, et ça n’est rien d’autre .


  • #1958360

    Mais comme disaient certaines meufs interviewées " il est mignon " ...

    Donc ... ça baigne !!!


  • Il suffit de présenter du frais, du neuf à l’électorat, d’éliminer les concurrents et de faire grimper le candidat FN par de l’insécurité, des attentats et une immigration massive, pour qu’il arrive second. Entre les deux tours il faut effrayer les électeurs en parlant de menaces fascistes, nazis, de camps de la mort, etc...

     

    • @Clovis

      C’est toute l’arnaque du système judéo-franc-maçonnique-politico-mediatico-bancaire. Susciter la tension pour faire monter le FN suffisamment haut pour qu’il se retrouve au second tour face au candidat le plus cosmopolite qu’il soit. Macreux Pépé le Putois (dixit la presse Australienne qui l’a trouvé d’une indécence via ses flagorneries de représentant de commerce) attise les black-blocs, les antifa et compagnie pour se trouver en position d’être réélu en 2022 face à la nullité crasse de fifille le Pen. L’état profond communautaire + le grand capitalisme industriel, financier français appellent de leur voeux la chienlit afin qu’il se trouve élu, à nouveau. Leur seul objectif, pour ces ultra-capitalistes, se faire du fric encore plus de fric sur le dos de ces gueux de Français. A ce stade-là, je le répète, il devrait être réélu à moins d’un cataclysme bancaire ou génocidaire via une guerre ; ce qui occasionnerait un retournement de tendance. Face à macreux, il n’y a aucune opposition sérieuse ; pour lui c’est l’éclate totale et il s’en amuse bien le petit vendeur de voitures & de gadgets en tout genre... Une parole bienveillante à droite [en même temps], un courroux et laisser-agir à gauche, une insulte pour les extrêmes. C’est l’art du concept marketing : vendre du vent sans que personne ne s’en aperçoit.


  • On pourrait pas les attaquer pour plagiat d’un certain dessin controversé ?


  • Quel braquage ? Il n’y en a pas eu puisque nous sommes toujours dans la continuité du pouvoir LRPS qui s’est reconstitue autour de Macron, à la barbe des Français , grâce à tous les opportunistes qui ont fui la barque PS et LR pour se réfugier dans le bateau En marche, pour fin de carrière prometteuse. le véritable braquage dure depuis plusieurs décennies.

     

  • #1958604

    Je ne comprend pas ce "sport" qui consiste à denigrer les présidents successifs.
    Pour moi il n’y a qu’un seul programme elaboré de longue date, une seule idéologie, les hommes et les reseaux changent occasionellement mais c’est toujours la même histoire.

    Il y a bien quelques resistances ou quelques avançés ici et là, selon les circonstances et les hommes mais globalement il y a une continuité indiscutable dans l exercice du pouvoir... les priorités,les sujets, les buts restent les mêmes.


  • #1958628
    le 04/05/2018 par La rochejaquelein
    Macron à l’Élysée ou le braquage à l’israélienne

    « Il faut que tout change pour que rien ne change. »

    Tomasi di Lampedusa


  • Bah, Macron n’est de toute facon que le reflet des francais d’aujourd’hui, dans le consummérisme ,l’individualisme et l’absence de recul .On ne peut pas sauver un pays contre la volonté d’un peuple. Bref, occupez de vous et vos familles,les reste est foutu

     

    • #1958702

      C’est exactement ça. Les Français méritent ce qu’il leur arrive. Comme dirait Kanye West “ finalement, l’esclavage est un choix “


    • Oui. Et c’est encore beaucoup plus qu’on croit.
      Tous les "idéaux" qu’on vous a inculqué depuis les bancs de l’école dès le plus jeune âge. Plus tout le matraquage consuméro-individualiste-libertaire dont on devrait se débarrasser pour se libérer complétement de l’emprise ! Car les Français se trouvent actuellement (et depuis trop longtemps) aux avant postes de l’Empire au niveau idéologique.
      Un véritable lavage de cervau, une véritable rééducation a été mise en oeuvre par l’Education National et les médias, depuis au moins les années 80.
      C’est dire combien la tâche est difficile.
      Mais il faut en être conscient.


  • Hahaha, à peine un an après toute cette oligarchie jouit intérieurement devant les caméras d’avoir sodomisé une fois de plus les français (avec leur assentiment...) en leur expliquant comment. Et la poignée de gravier étant BFM ! Du grand Art :)


  • #1958666

    Ironie de l’histoire : le reportage finit par : ’’ un champ de ruines ’’ ...

     

  • #1958694

    Quand ça va partir en couilles, immanquablement, ça va faire mal. Je l’espère.


  • Et le peuple est cocu et ...content !
    Trois présidents ,Sarkosy,Hollande ,Macron
    entièrement aux mains et ordres du système
    bancaire international,jouant des farces
    "démocratiques",racontées par les médias
    du même système,où le fait fondamental,
    le nom du vrai propriétaire de l’Elysée,
    le banquier de la République est occulté !
    Le baratin de BFM-TV est une opération
    d’Occultation Fondamentale !

     

    • Le pire est lorsque j’entends dans mon entourage des personnes galvanisés par Macron. Mon dieu comment on peut être aussi con très sincèrement.
      Cela démontre à quel point ils n’ont aucunes notions de la politique, de la géo-politique, finance, corruption et j’en passe.
      Je suis pourtant certain que si je les arnaquais ca ne leur plairait pas.


  • "Faut dire qu’on connaissait les proprios"

    Bah ouais, les proprios c’était le gouvernement Hollande, dont Macron avait fait partie.

    On peut toujours fantasmer sur une interprétation plus frissonnante bien sûr...


  • #1959014

    Le Dr Alwest en parle bien sur sa chaîne. Dans la lignée de Mozinor pour l’aspect détournement . https://www.youtube.com/watch?v=bL0...


  • Quant un type comme Attali avoue candidement avoir orchestré, en partie du moins ce braquage, cela nous permet de mesurer le niveau d’impunité et d’arrogance des maitres de la France. Ils agissent sans gêne aucune exactement comme les colonisateurs qui nomment les rois-nègres.

    Pour eux, l’élection c’est un passage obligé qu’ils ont appris à contrôler de A à Z. Ils connaissent la recette et ils possèdent de la poudre de perlimpinpin à la tonne. C’est comme l’impôt : ils doivent s’y plier comme tout le monde, mais ils ont les moyens pour éviter de payer à la hauteur de leurs revenus réels. Une formalité administrative quoi. Coluche avait vu juste et si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit par l’oligarchie. De toutes les époques, les riches se sont assurés de détenir le pouvoir, et ce, directement ou par la banque.


  • En fait, c’est ni un complot, ni une conspiration, c’est un cabale et cela dure depuis 6000 ans... C’est l’ère abrahamique autrement nommée âge de fer ou Kali-Yuga ! On est très proche d’en voir la fin... Donc, 2 conseils : patience, patience ! Tout ce merdier tombera de lui-même...


  • " Un braquage à l’israélienne. Pourquoi « israélienne » ? "

    Parce qu’on a été Drahi.


  • Documentaire assez éclairant (moi qui ne regarde plus la télé, faut quand même reconnaitre qu’il y a encore un gouffre qualitatif entre les productions Web et ça), qu’Asselineau devrait méditer s’il croit encore pouvoir gagner les élections en misant sur l’intelligence des électeurs : à aucun moment dans ce documentaire il n’est question des électeurs et de l’élection elle-même. En gros, on ne dit pas comment toute cette aventure peut déboucher sur un résultat dans les urnes, ce n’est pas expliqué. On parle du ralliement de Bayroux pour la "crédibilité" (on ne sait pas auprès de qui), des alliances et tout... Comme s’il était évident que quelques tours de passe-passe, quelques alliances avec des personnages-clé, et c’est du gâteau parce que de toute façon le jeu est truqué et bien maitrisé dès le départ, faut juste avoir les bons contacts et l’argent, le programme n’a aucune importance, l’idéologie non plus.

    C’est là qu’on comprend la supercherie de la "démocratie", qui est le moyen d’avaliser la domination de l’argent. Encore combien de temps ? Parce que ça a des conséquences bien réelles et gravissimes, donc ça ne pourra pas durer éternellement.


  • #1959784

    C’est dire le cynisme de la Bête qui refile même les noms.
    Quand on se projette dans le futur en considérant les déboulonages de statues et autres épitaphes vandalisées, de mon point de vue, ils ont tort. C’est faire abstraction que quelques historiens de pacotille entretiennent certains vestiges de l’histoire pour les porter à la mémoire générale.
    Que l’on ne vienne pas chouiner si tout ce bazar tourne court derechef.


  • Reste à comprendre pourquoi BFM TV, chaîne à la botte du système, a sorti ce docu (?). Y veulent quoi les traitres patentés, que le mandat du macaron soit éventuellement écourté pour expédier le garçonnet à Bruxelles afin d’y achever le pourrissement démocratique en cours ?
    Les "combattants ant conspi" vous affirmeront ici qu’il ne s’agit pas de complot ni de coup d’état mais d’une... stratégie politique courante en ce bas monde finissant. L’infâme ne fait jamais dans la finesse...


  • #1962435

    Sur ce site,nous avons tous compris,en grande majorité et depuis un moment que les politocards de ce pays veulent se faire élire et avoir des responsabilités non pas pour servir le peuple mais bel et bien pour servir leurs propres intérêts et celui de leurs maitres !!Le jour ou les français l’auront compris...il sera peut-être trop tard... !!


Commentaires suivants