Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Masques en entreprise : le président du MEDEF demande à Castex moins de brutalité

« Le nouveau protocole sanitaire pour lutter contre la propagation du coronavirus dans les entreprises en cette rentrée devra laisser “un peu de souplesse aux entreprises”, a-t-il affirmé en ouverture de l’université d’été du Medef, baptisée cette année “Renaissance des entreprises de France”, à l’hippodrome de Longchamp dans l’ouest de Paris. » (20 Minutes)

 

Le Premier ministre Jean Castex a fait un cadeau à 10 milliards à un grand patronat grognant (le petit patronat n’a pas la préférence du gouvernement) lors de l’université d’été du MEDEF qui a eu lieu à l’hippodrome de Longchamp les 26 et 27 août 2020. Car ce qui gêne les patrons, enfin ceux qui sont syndiqués chez Geoffroy Roux de Bézieux, c’est le port du masque obligatoire dans les entreprises.

 

 

Le gouvernement est donc pris entre son idéologie libérale qui consiste à favoriser et réaliser les désirs du MEDEF et son ingénierie sanitaire foireuse qui consiste à foutre un masque sur la gueule de tout le monde, quitte à foutre en l’air une partie de l’économie.

Ce qui veut dire, en creux, que le politique prime aujourd’hui sur l’économique, à la manière des grands plans quinquennaux sous Staline aux débuts de l’Union soviétique. Cependant, le politique ne prime pas sur l’économique pour de bonnes raisons, puisque une politique débile s’applique à une économie fragilisée. De l’autre côté de l’Atlantique, avant l’attaque mondialiste baptisée Covid-19, Trump avait rétabli le primat du politique sur l’économique, mais avec une visée productive, ou productiviste.

En France, aujourd’hui, c’est l’inverse : le secteur productif, pas assez rentable selon les néolibéraux, est peu à peu abandonné ou vendu par morceaux à l’étranger, qui prend le meilleur et laisse le pire. Les bénéficiaires ? Les grandes banques d’affaires qui font dans la fusion-acquisition, et un gouvernement intéressé par ces megadeals. On se souvient tous des discours des Salomon et autres Buzyn lorsque les Français ont découvert, au début de l’épidémie de grippe saisonnière dans notre pays, soit en février-mars 2020, que les stocks de masques avaient été réduits ou détruits.

 

 

Malgré le changement de paradigme économique imposé par les néolibéraux (Castex ne dit que ça) qui misent, grâce à l’opération Covid, sur une économie financiarisée (à l’anglaise) fondée sur le télétravail et la réduction des lois du travail par rapport à une économie productive fondée sur l’emploi, et donc une certaine idée du social, il est assez savoureux de voir le patron des patrons demander, en substance, d’arrêter les conneries.

« Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a appelé ce mercredi le gouvernement à laisser de la “souplesse” aux entreprises pour organiser le port du masque obligatoire sur les lieux de travail, estimant que l’annonce du gouvernement avait été “un peu brutale”. »

La réponse de Castex, au lieu d’arrêter les conneries, c’est de continuer à aider les entreprises. C’est-à-dire à creuser la dette, qui se paiera un jour, avec intérêts. Pour les grandes, cela suffira à passer le cap, mais pas pour les petites.

Mais Geoffroy Roux de Bézieux n’est pas devenu socialiste pour autant, il n’a pas oublié son libéralisme naturel et son objectif de détricotage des lois du travail qui protègent encore (pour combien de temps ?) les salariés français (pour les non salariés, la protection économico-sociale n’a jamais existé) :

« Devant un public de chefs d’entreprises réduit pour cause d’épidémie, le patron du Medef a aussi réitéré son appel à rouvrir le débat sur le temps de travail, après avoir déjà suscité un tollé en évoquant ce sujet durant le confinement. »

Bonus : pour les passionnés de Castex, le discours entier du PM

 

 

 

Castex, qui se targuait d’être le monsieur Déconfinement de la Macronie, est devenu le monsieur Reconfinement du gouvernement lors d’une conférence de presse jeudi 27 août 2020. Il semble que les ordres d’en haut ont encore changé...

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Malgré la tendance vers l’obligation vaccinale en Australie, ça semble pour l’instant écarté en France vu le nombre de récalcitrants, à moins que le port du masque quotidien pendant des heures amène une majorité de français à le vouloir (d’où la loi de le mettre au travail) ou si un nouveau virus plus grave apparaît.

     

    Répondre à ce message

    • Ce n’est pas encore acté en Australie, il y a eu un fort mécontentement. Mais c’est en route. Le national Geographic bien renseigné indique que :

      Pas de vaccin = interdiction d’événement culturel ( sport, spectacle)
      Pas de vaccin = pas de restaurant
      Pas de vaccin = pas de travail
      Pas de vaccin = pas de voyage en avion train bus
      Pas de vaccin = pas d’accès aux soins médicaux

      Avec le certificat qu’il te mettront dans la peau il faudra scanner pour entrer. La loi française interdit de prendre un traitement médical sans consentement mais ils l’ont bien fait sur les 11 vaccins pour les bébés avec responsabilité juridique sur l’adulte si maladie attrapée.

       
  • Alors qu’il suffirait de le confiner , lui, le conseil scientifique, et
    quelques bavards "chefs de service" de grand hôpitaux (par la taille)
    pour arrêter l’épidémie.

    Quand le thermomètre affiche 32° un matin de gelée , il est légitime de casser le thermomètre !

     

    Répondre à ce message

  • #2534106

    La France ... pour une sorte de duo qui dirige "l’entreprise" !
    Mais quand même les situations véritables dans les entreprises avec leurs patrons et patronnes qui doivent discuter et négocier encore et toujours avec ? Les banques dites françaises mais surtout élyséennes .. !
    Les patrons doivent-ils se couper des banques françaises ou mieux ? Macron Emmanuel et ses sbires ... protègent-ils .. encore et toujours l’accès au fric français en ne parlant que encore et toujours des ???..?? "Entreprises" ??!?..
    En s’associant avec le MEDEF français, le gouvernement français actuel peut-il s’attendre à des attaques de la part des patronnes et des patrons qui ont peut être des éléments autres que ce "masque" pour liquider une bonne fois pour toutes cette gouvernance qui défend uniquement son fric et sa caste ?

     

    Répondre à ce message

  • Le problème, c’est que face au système suivant un plan et souvent unis, le peuple n’a pas de plan et est souvent désunis. Alors à part une révolution avec les gilets jaunes, une orientation vers le monothéisme authentique (dont lois naturelles), le retour à une banque nationale, un renforcement policier contre la délinquance, une utilisation ou une adaptation de la technologie moderne pour surmonter les défis structurels de la société actuelle, et une meilleure répartition des richesses et du travail, ça va être difficile d’empêcher la ploutocratie d’imposer son paradigme qui ressemblera seulement en partie à celui que le peuple aurait pu amener. Surtout que ce covid a permis un contrôle social dont contre les manifestations, une destruction des PME, l’enrichissement des très riches, une augmentation du e commerce dans le commerce, du télétravail dans le secteur professionnel et éducatif économisant l’entretien des milliers d’établissement scolaires, et donc de l’orientation vers plus de technologie dans les villes à l’image de Neom, la robotisation et l’automatisation de nombreux métiers mêmes agricoles enrichissant les multinationales et accroissant le chômage, une avancée vers disparition du cash et de la poste et donc du vidage des campagnes vers les villes. Avec ce contexte, le revenu universel devient une évidence. Alors il faut savoir ce que les êtres humains vont faire de ce temps libre avant de rencontrer Dieu : trop jouer, se droguer et boire, et dormir ; ou pour représenter la bienfaisance de Dieu et pouvoir lui offrir un peu avant qu’Il nous donne éternellement au Paradis : étudier la culture, la science et la religion, s’occuper de leurs proches, participer à des associations humanitaires, profiter de la technologie en l’utilisant bien, développer le monde purement, et voyager ?

     

    Répondre à ce message

  • Chantage au reconfinement, c’était prévu...
    Ça permettra de donner les ordres les plus absurdes en se servant des chefs d’entreprise et autres commerçants pour faire le flicage.
    Odieux abject, débile. Quand cette mascarade va-t-elle s’arrêter ? Quand les gens vont-ils réagir, au minimum lire ce qui est écrit sur les boîtes de masques, réaliser qu’on se fout d’eux ?

     

    Répondre à ce message

  • #2534235

    Castex va plus loin que le MEDEF, faut le faire ! Un excellent toutou !

    Pourquoi "plus de souplesse" ? Il est médecin ce Geoffroy ?

    Soit c’est grave et des mesures s’imposent, soit y’a rien et on arrête d’emmerder tout le monde !
    Raoult a répondu.

     

    Répondre à ce message

  • Eh ben, pour que le medef freine des quatre fers, c’est que le gouvernement doit vraiment en tenir une couche ! C’est dire !

     

    Répondre à ce message

  • Il faut interner ce fou castex !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2534580

    Pour que même le MEDEF demande au gouvernement de mettre un peu plus de vaseline !...

     

    Répondre à ce message

  • #2534582

    Ça va devenir un vrai castex chinois pour les entreprises !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents