Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Médias mainstream contre Internet, ou la propagande contre l’intelligence

Préambule : on ne dit pas à travers ce titre que l’intelligence des choses se situe exclusivement sur l’Internet et que les médias mainstream seraient un tas d’absurdités, mais que la soumission des médias au pouvoir, qu’il soit visible ou invisible, empêche de dire les choses importantes, les choses décisives, les choses qui touchent aux grands intérêts des élites, par exemple, et donc aux intérêts des peuples. La meilleure illustration en est l’affaire Epstein.

 

Alors que chez E&R on revient sur la décennie 2010-2019 en analysant les grands événements politiques, sur franceinfo, on déroule un livre d’images avec de petites légendes factuelles. Le factuel en journalisme, c’est nécessaire, car c’est la base de tout. Mais, ensuite, il y a l’interprétation, et c’est là que les avis divergent. Depuis vingt ans, le Net a pris une direction non pas opposée mais autre par rapport aux médias dits dominants, qui le sont de moins en moins, et même plus vraiment : l’Internet a battu la télévision en 2019 en termes de fréquentation, un bouleversement annoncé qui en annonce d’autres, forcément plus politiques.

 

Une jeune femme erre, hagarde, au milieu des ruines à Port-au-Prince, le 13 janvier 2010. La veille, un séisme d'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter a ravagé la capitale d'Haïti, faisant plus de 200 000 morts et autant de blessés.

Une jeune femme erre, hagarde, au milieu des ruines à Port-au-Prince, le 13 janvier 2010. La veille, un séisme d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter a ravagé la capitale d’Haïti, faisant plus de 200 000 morts et autant de blessés.

Nous dirions que le spot de drogue contrôlé par les USA qu’on appelle Haïti est maintenu volontairement dans un chaos qui arrange les mafias locales et américaines. La misère n’est pas une fatalité, c’est parfois un choix oligarchique. Dans le cas d’Haïti, le nombre de victimes, pourtant déjà colossal, aura été augmenté artificiellement pour profiter de la manne humanitaire internationale. Dans la confusion, beaucoup des enfants haïtiens orphelins qui ont été adoptés par des milliers de couples occidentaux n’arriveront jamais en Terre promise : ils finiront en chair fraîche des vendeurs d’enfants pour pédophiles. Une photo ne dit pas ça. La misère c’est aussi et avant tout une misère morale.

 

Des syndicalistes de SUD défilent contre la réforme des retraites présentée par le gouvernement de François Fillon, le 2 octobre 2010. Le projet, qui consiste essentiellement à relever de 60 à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite, a finalement été promulgué au début du mois de novembre. Selon la CGT, 3,5 millions de personnes ont défilé dans les rues de France métropolitaine ce jour-là, contre 1,23 million selon le ministère de l’Intérieur.

On l’aura compris : manifester ici n’aura servi à rien, puisque la « démocratie » – ou le pouvoir confié par les élections à un gouvernement – s’impose, si l’on peut dire. La démocratie devient donc la dictature de la majorité. Tout revient alors à obtenir une majorité, et ce, par tous les moyens, même les plus tordus. C’est ce qu’est devenue notre démocratie, et l’élection du banquier rothschildien éclaire cet aspect pervers de notre système politique. Grâce à des fonds de campagne sans commune mesure avec ceux des populistes, un pool de sponsors puissants et des médias à la botte (qui toucheront leur récompense), une tendance minoritaire en France – on le voit aujourd’hui avec le rapport 20/80 – a réussi à prendre le pouvoir et imposer des mesures néolibérales qui sont logiquement contestées. Mais c’est trop tard, le tour est joué.

 

Des Égyptiens célèbrent l’annonce de la démission du président Hosni Moubarak, sur la place Tahrir du Caire, le 11 février 2011.

Une décennie plus tard, l’Égypte est alignée sur le pouvoir américain, car le général al-Sissi a été formé aux USA. Pas la peine d’avoir fait des études pour comprendre le renversement d’alliances, même si le précédent président, Moubarak, était en odeur de sainteté auprès des Occidentaux. Mais son régime opaque, népotique et corrompu aura fait monter une opposition islamiste qui n’était pas bien vue du côté de Tel Aviv. La neutralité égyptienne dans les affaires proche-orientales est achetée par les dollars américains et ce sont les Saoud qui financent l’armement et les besoins en cash du nouveau régime. La révolution, elle repassera.

 

Une femme pleure, assise sur une route, après qu’un tremblement de terre suivi d’un tsunami a ravagé la ville de Natori, au nord du Japon, le 13 mars 2011. Ce phénomène naturel a également déclenché l’accident nucléaire de Fukushima, plus grave catastrophe nucléaire du XXIe siècle.

Chaque Terrien un peu conscient sait les dangers du nucléaire, mais aussi son importance : alors que toute la planète médiatique mondialiste nous bassine avec le réchauffement, le CO2 et toute ces salades pour nous faire payer la pollution de l’air et de l’eau, certains écolos continuent à diaboliser le nucléaire, qui est pourtant une solution durable, non polluante selon les critères des réchauffistes (à part qu’une centrale nucléaire ça a besoin de flotte) et moins destructrice pour l’environnement que, par exemple, l’extraction des gaz de schiste. Oui, mais il y a Three Mile Island, Tchernobyl et maintenant Fukushima. Soyons realpolitik : le prix à payer est-il si lourd au regard des enjeux ? Derrière, il y a la grande question : l’Homme peut-il maîtriser la Nature ? C’est tout le problème (mathématique) de la science...

 

Le président américain Barack Obama suit, entouré de son cabinet, l’opération visant le leader d’al-Qaïda Oussama Ben Laden, le 2 mai 2011, dans la salle de crise de la Maison-Blanche (Etats-Unis).

Celle-là, c’est notre préférée. Un sommet de bidonnage et de théâtre auquel se prêtent les grands de ce monde, qui sont surtout de grands menteurs. C’est populiste ? Tant pis. Les Américains ont voulu faire croire que le Grand Satan du 11 Septembre avait été liquidé dans une opération spéciale diffusée quasiment en direct sous les yeux du staff présidentiel... On avait compris dès son élection qu’Obama avait été choisi par l’hyperclasse pour son aspect smart, ses talents d’acteur, il fallait que ce jour-là il soit au top de son jeu. Et il le sera. Ensuite, le fait que l’équipe des forces spéciales disparaisse dans un « accident » d’hélico, c’est une autre histoire qui n’intéressera pas la légende...

 

Le Premier ministre grec Giórgos Papandréou, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso se félicitent mutuellement après la signature d’un plan de sauvetage pour la Grèce, le 21 juillet 2011, à Bruxelles (Belgique). D’importantes mesures d’austérité ont été prises par Athènes pour répondre à la crise de la dette qui menaçait l’avenir du pays.

La Grèce aura été dévorée par les grandes institutions financières lors de la décennie passée, marquant en quelque sorte un renversement de pouvoir des États (affaiblis à dessein par le néolibéralisme) au profit des entités financières européistes ou mondialistes. Le cas de la Grèce, conseillée par Goldman Sachs et redressée par la BCE (Banque centrale européenne, aussi « indépendante » que la Banque fédérale des USA), est emblématique et annonciateur de dévorations à venir : des « actionnaires » extérieurs peuvent tenir un pays par la dette et le décortiquer ensuite comme bon leur semble. Alors que l’Allemagne a eu sa dette effacée après la Seconde Guerre mondiale, la Grèce n’a pas eu ce loisir.

 

François Hollande salue la foule venue acclamer sa victoire à l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy, dimanche 6 mai 2012, sur la place de la Bastille, à Paris.

Hollande, ou la fin du politique. Hollande, ou le rabaissement. Rabaissement de la fonction (voir l’épisode tragi-comique avec Leonarda), rabaissement de la France, totalement à la remorque des intérêts étrangers : l’Allemagne pour la politique européenne, l’axe américano-israélien pour la politique internationale. Hollande, dont on s’attend sur la photo à voir le froc tomber. Le changement, c’est maintenant, clamait son slogan de campagne. C’est vrai, le changement a eu lieu, nous sommes désormais dans une ère où l’on vote par défaut pour des candidats préparés par le Système. L’homme qui dénonçait la finance, cet ennemi, courra rassurer la City juste après son élection. En catimini.

 

Deux rebelles syriens prennent position dans le quartier très disputé de Karmal Jabl, dans le centre d’Alep, le 18 octobre 2012. La deuxième ville de Syrie a été le théâtre d’intenses combats jusqu’à la fin de l’année 2016.

Le terrible conflit syrien aura montré une chose : la honteuse et criminelle propagande de la presse occidentale, alignée sur les intérêts israélo-américains, et on met exprès israélo devant américains. La désinformation aura pris des proportions sans retour possible : les grands journaux mouillés dans le conflit n’en sortiront pas indemnes. Ce qui faisait leur fierté, leur service International, aura été noyauté par des journalistes à la solde d’intérêts supérieurs, pour ne pas dire des agents infiltrés. Résonne alors la fameuse phrase de François Mitterrand à Roland Dumas sur l’anti-France : « Le trio Colombani-Minc-Plenel partage les mêmes dénigrement et détestation de la France, ce que pensait François Mitterrand selon des infos de source sûre. » Voici ce que disait le président de la République de 1981 à 1996 : « Je sais qu’au Monde tout un groupe travaille contre les intérêts de la France. » Et de Plenel : « C’est un agent de l’étranger. »

 

Deux jeunes femmes s’embrassent devant des personnes participant à une manifestation de l’association Alliance Vita contre le mariage et l’adoption par des couples homosexuels, le 23 octobre 2012 à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le cliché a eu un important retentissement, au point d’être baptisé "Le Baiser de Marseille".

Nous finirons sur une note positive, une note d’amour, l’amour, chacun le sait, n’ayant pas de frontières : une femme peut embrasser une autre femme devant une assemblée de réactionnaires catholiques opposées au progrès, mais au progrès sociétal qu’on appelle aussi progressisme. Cette petite provocation sera retenue par France Info comme une preuve de liberté, de libération, et que le camp du Bien est celui du progressisme.

Sauf que le progressisme va avec les attentats sous faux drapeaux, la propagande et la désinformation des médias mainstream, la paupérisation programmée des peuples européens via la politique de la dette et le néolibéralisme, l’immigration sauvage qui ensauvageonne les centres-villes qui accueillent des populations déracinées à tous points de vue. Le progressisme, c’est tout ça ensemble, c’est deux jolies filles qui s’embrassent et qui achèteront un jour un bébé (après moult vérifications physiques) à une pauvrasse du tiers-monde qui gagnera des nèfles, puisque tout le fric de ces trafics immondes va dans la poche des intermédiaires.

Dans intermédiaires il y a inter et média : les intermédiaires sont devenus les maîtres du monde. Ils ne créent rien, ils profitent de tout, des échanges entre les hommes et entre leurs organisations. Les intermédiaires ne se voient pas, ils peuvent être le lien entre les petits producteurs de pommes et le consommateur qui va à l’hypermarché, ou le lien entre un État et ses créanciers. L’intermédiaire, c’est le parasite de l’humanité, il ne produit rien mais prospère sur tout ce qui s’échange. Il est le roi du Marché, de la monnaie, de la spéculation et aussi, on le voit, de la désinformation. Il prend sa dîme sur tout, Monsieur pourcentage, c’est une autre image du Diable.

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • L’intermédiaire, c’est le parasite de l’humanité, il ne produit rien mais prospère sur tout ce qui s’échange. Il est le roi du Marché, de la monnaie, de la spéculation et aussi, on le voit, de la désinformation. Il prend sa dîme sur tout, Monsieur pourcentage, c’est une autre image du Diable.



    CQFD. Rien à ajouter.


  • Il n’y a vraiment pas de quoi se taper sur les cuisses .


  • Il manque évidemment l’immigration, ou les fameux migrants et le regroupement familial.

    Effectivement le spectacle de la mort du grand satan Ben Laden est le plus risible. Très loin du moudjahine terré dans une grotte afghane à 4500 m d’altitude, notre bon oussama était dans une villa pakistanaise avec femmes et enfants.



  • La misère c’est aussi et avant tout une misère morale.




    Le choix des images par France intox n’est pas factuel dans tous les cas. Il est même irresponsable, immoral, indécent et lâche dans certains :
    pourquoi exhiber le corps dénudé de M. Kadhafi fraîchement achevé et pas aussi les corps sur scène de la famille Sandler ?

    La même exhibition indécente et irrespectueuse concerne aussi l’arrestation de Mme et M. Gbabgo en guenilles ou presque, dans une chambre d’hôtel.


  • autre exemple de procédé très utilisé.
    On affiche un gros titre mensonger et manipulateur, qui suggère des fais totalement faux.
    puis dans le corps de l’article on dit la vérité, en général tout en bas ! dans le dernier paragraphe, histoire si jamais on est poursuivi en justice on puisse dire mais non on a bien dit ce qui est vrai !
    Or les études psycho-sociologiques ont montré, et ces gens-là le savent ! que la plupart des gens se contentent de lire les titre, à la rigueur les premières phrases de l’article et c’est tout ! donc ils restent sur l’impression fausse !
    Exemple, on sait que le gouvernement actuel de la Pologne qui augmente le smic qui recrée les congés maternités (supprimés par le gouvernement anticommuniste du "traitement de choc") etc ne plait pas aux européistes et à la finance internationale. Alors on a pu voir un gros titre disant à propos d’une réforme de la haute magistrature, donc d’importance minime, "Les polonais manifestent contre leur gouvernement" Dans le corps de l’article on apprend que c’était seulement quelques milliers de polonais, et que de toutes façons la popularité globale du gouvernement a encore augmenté !!! le gag ! des articles rapportant ça, un seul ! tout au bout du dernier paragraphe, a daigné expliquer pourquoi les polonais aiment tant leur gouvernement non pas parce que ce serait de gros beaufs fascistes mais à cause justement de toutes ces mesures sociales !

    Autre exemple, (sauf que là je ne vois pas où sont les interêts financiers à mentir et à manipuler l’opinion, le fanatisme idéologique simplement ?
    Des articles titrent sur la cruauté avec laquelle les éléphants de cirques sont dressés. Voilà encore pour faire pleurer Margot et attiser la cause de l’interdiction des présentations d’animaux dans les cirques (dont la moitié va devoir fermer sii ça passe !) bon, on lit l’article qui explique que au XIXè siècle les mahouts qui capturaient des éléphants dans la jungle pur les apprendre à être soumis utilisaient des procédés cruels. Mais un lecteur pas con (mais y en a t-il ???) se dit tout de suite "bon mais les éléphants de cirques ? on ne nous en parle pas là" Ben tout à la fin de l’article on avoue que comme ils sont nés en captivité, pas besoin de tout ça ! On les met à côté d’un éléphant déjà dressé et il fait comme papa ! et que pour obtenir d’eux tous ces tours, c’est surtout à la psychologie qu’on recours, bref ce titre était à 100% de la pure manipulation malhonnête !!!


  • Il est bon de mettre des mots sur les maux, Bravo ! Tout le monde est d’accord avec ce que dénonce cet article éloquent
    Combien de temps faudra t-il encore aux Français pour comprendre qu’agir au plus tôt sera le mieux ?
    La reprise du pouvoir ne se fera pas dans les urnes et dans le calme. Comprenez-vous ?


  • Oussama serait mort en 2002 en Azerbaïdjan d’après les services turcs.


  • Le sketche de Dieudo avec W. Bush me revient spontanément en mémoire :
    "tout ce qui sort de la bouche de la Etat-Unis, c’est le mensonge"

    Obama et la Clinton ont des soucis à se faire...
    Ca fait longtemps qu’on a pas vu Obama ...


  • Le plus important des intermédiaires, c’est celui de l’information.Ça va avant l’argent, c’est la prémise de toute conquête. Dans un jeu mondial de monopoly, si vous atterissez sur la case, vous devez absolument acheter les médias, et TOUTES les médias, quel que soit leur prix. C’est elementaire. Ça vous rendra les millions pour cent. C’est garanti. Tenir les médias, c’est tenir tous les autres joueurs par la gorge.
    Que vaut l’argent, si l’information qui vous parvient est qu’il ne vaut rien ? Songez-y.
    La mesure de la liberté d’une societé est donnée par la liberté réelle de la presse. Donc, si vous vous rendez compte que la presse n’est pas, dans son ensemble, libre, la conclusion logique est que vous vivez dans une dictature.


  • Le plus choquant de cette liste : l’election d’Hollande.
    8 ans se sont écoulés sans que je ne puisse comprendre cet evenement. En 50 ans nous passons de De Gaulle a Hollande.
    En 2 siecles : de Napoleon a Hollande
    En 3 siecles et demi de Louis 14 a Hollande

    Je n’ose imaginer ce qu’il en sera dans quelques decennies.

    Comment pouvons nous rester influents ? Comment garder notre destin en main ? C’est juste impossible. Cette evolution est a l’image de la decadence du pays dans son ensemble.

    Vous oubliez tout de meme la terrible serie d’attentats qui a secoué le pays et qui l’a mené au bord de la guerre civile dans une paranoia sociale generalisée


Commentaires suivants