Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Houellebecq dans L’Émission politique : "Je fais partie de l’élite mondialisée maintenant"

C’était jeudi 4 mai 2017 au soir, sur France 2, après le débat politiquement peu intéressant du mercredi 3 mai, pourtant suivi par plus de 15 millions de Français, sans compter les réseaux sociaux, qui associent les Français de l’étranger (qui sont plus de 2 millions et qui ont voté massivement le 23 avril).

 

Pujadas et Salamé, avec l’accord de Field et Ernotte, ont invité ces fameux Français de la société civile qui ont des choses à dire, pas de parti à défendre ni de clientèle à draguer. Nicolas Hulot en début d’émission a été très bon, rappelant le lien entre la solidarité, le futur et l’écologie, un thème qui été trappé pendant toute la campagne. Il a notamment déclaré :

« La solidarité ça n’est plus une option. Si on veut aspirer à vivre en paix, il vaut mieux répartir la richesse. Il faut remettre à plat un modèle économique, pardon, mais qui est pas un modèle qui partage, c’est pas un modèle qui préserve. C’est un modèle qui épuise les ressources, c’est un modèle qui concentre les richesses. »

Hulot cite alors Edgar Morin :

« Il dit nous sommes technologiquement triomphants, et culturellement défaillants... »

Pour voir l’émission complète, cliquez ici.

 

Et lorsque Pujadas (à 16’43) lui lance que la France est la championne de la redistribution, et donc de la solidarité, voici ce que l’écologiste répond :

« Mais la redistribution dont vous parlez, pardon de vous le dire, elle est pas si évidente que ça. Déjà à l’échelle du monde vous avez 1% qui concentre 93% de la planète ! Enfin, même à notre échelle, est-ce qu’il y a une certaine équité dans la redistribution et dans l’effort et dans la solidarité ? Et quand vous avez un pan entier de l’économie qui s’est organisé en toute légalité mais en toute immoralité pour échapper à l’impôt ou à une partie de l’impôt – notamment par ce qu’on appelle l’optimisation fiscale –, est-ce que vous pensez que ça c’est pas une forme de violence ? Et c’est ce type je dirais de situation avec laquelle nous nous accommodons, qui est devenue une forme de norme, parce que c’est légal, mais c’est absolument immoral, y a pas besoin forcément d’être Mélenchon pour s’en indigner ! C’est insupportable parce que si on récupérait cette évasion fiscale légale mais on condamnerait pas la France et les pays du Nord à l’austérité et les pays du Sud à la misère ! C’est de cette imposture dont il faut sortir. »

Le thème de l’émission est donc « les 2 France ». L’autre invité intéressant était Houellebecq (on passe sur Brice Teinturier et Olivier Duhamel, systémisés jusqu’à la moelle).

 

Michel Houellebecq : « La deuxième France, dont vous parlez, la France périphérique, qui hésite entre Marine Le Pen et rien, je me suis rendu compte que je la comprenais pas, que je la voyais pas, que j’avais ben perdu le contact, et ça quand on veut écrire des romans, je trouve que c’est une faute professionnelle assez lourde. »

Léa Salamé : « Et pourquoi vous avez perdu le contact avec cette France-là ? »

Michel Houellebecq : « Parce que je la vois plus ! Je fais partie de l’élite mondialisée maintenant, typiquement. J’exporte même en Allemagne. Pourtant je viens de cette France. »

Ensuite, l’écrivain à succès fait la distinction entre le vote idéologique et le vote de classe :

« Le mot est démodé mais il y a une classe qui vote Le Pen, une classe qui vote Mélenchon, une classe qui vote Macron, une classe qui vote Fillon... Que je le veuille ou non, je fais partie de la France qui vote Macron, parce que je suis trop riche pour voter Le Pen ou Mélenchon. »

De la sociologie classique, mais qui semble échapper aux journalistes et observateurs de la vie politique en plateau. Pour preuve, cette question de Salamé, qui prouve qu’elle n’a pas bien compris les bouleversements en cours :

« Est-ce que vous avez l’impression que ce clivage gauche/droite a été remplacé par un autre clivage qui serait société ouverte/société fermée ou progressistes contre conservateurs ? »

Il a donc échappé à Léa Salamé, madame Glucksmann Jr à la ville, que le vrai clivage a toutes les chances d’être élite/peuple ou haut/bas, ou mondialistes/patriotes pour reprendre le thème de campagne de Marine Le Pen. Et dans la bouche de la journaliste, la distinction entre progressisme et conservatisme est évidemment traîtresse, puisque la péjoration est mise sur le conservatisme, ou la société fermée. Une société fermée à la violence oligarchique, mondialiste, migratoire, ça lui parle ? Elle tombe dans le trou d’ignorance que décrit justement Houellebecq, qui revient à dire que la France d’en haut ne comprend plus la France d’en bas. L’écrivain a l’honnêteté d’avouer – implicitement – que depuis qu’il est millionnaire, il ne fait objectivement plus partie du peuple.

La résistance idéologique d’aujourd’hui est sur Kontre Kulture

 

Le houellebecquisme, une idéologie variable, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il dit :Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. Et un proverbe qui dit : Faute avouée, à moitié pardonnée.


  • Moment intéressant de l’émission : L’intervention de l’américaine en duplex qui parle de la ferveur de (la plupart) nombreux américains patriotes (et de Trump) pour Marine et toute sa campagne. Un phénomène grandeur Américain totalement éclipsé en France. Intéressant de savoir que de nombreux américains se soucient de nous et que les Français n’en sont pas ou très peu conscients...

     

    • Si je me permets un mot d’humour, ça me rappelle un drôle de bouquin qui prédisait la gouvernance globale ou la révolte des nations... Merci, président !


    • Pour aller dans votre sens, il n’y a qu’à voir la censure Twitter du macrongate et les nombreux américains / anglophones qui se mobilisent, qui me paraissent beaucoup plus nombreux que les français. Faut qu’on se réveille je crois ...


    • J’ai remarqué l’adulation des proTrump américains sur Twitter justement. Pour eux, les français sont suicidaires de ne pas voter MLP.
      Ils voient la France comme un pays de révolutionnaires...
      Le résultat est visible avec les "Insoumis", ça bloque dès qu’on parle d’immigration de masse (le mot tabou).
      Et ça se termine toujours pareil, ils finissent par s’agacer, on sent la haine qui monte... Et, d’un coup, j’ai droit à "mais je voterais JAMAIIIIS pour une Nazie ! de toute façon elle ment, elle va instaurer une dictature !"
      Bref, on est en plein conditionnement. C’est à désespérer.


    • La France, à tord ou à raison, est un phare... c’est notre héritage, c’est l’effet qu’on fait sur le reste du monde... beaucoup plus que la gastronomie, le tourisme ou l’artisanat d’art (qui ne touchent que les plus riches) c’est cela qu’il faut préserver mais qui va inexorablement disparaitre grâce à des gens comme Macron qui sont devenus des suiveurs insipides...

      Quant à Houellebecq, il ne faudrait pas croire (parce qu’il dit la vérité) qu’il serait critique, ou au second degré... il est au troisième degré... c’est un ultra libéral qui avoue ne pas se soucier du malheur des autres... ça ne retire rien à son talent d’auteur qui nous ouvre une fenêtre sur l’intérieur authentiquement individualiste du riche qui a réussi sa carrière... c’est intéressant mais sans aucune solution viable pour celui qui se soucie du bien commun... c’est un spécimen dans un bocal en quelque sorte... ce qui le touche dans les luttes sociales, c’est qu’il ne pourrait pas en faire un bouquin... il est le chainon manquant/existant entre l’Homme emphatique et l’intelligence artificielle... il faudrait peut-être le disséquer pour faire une avancée dans ce domaine...


  • Comme souvent avec l’aristocratie moderne de lumière, il y’a des intelligents utiles du système comme Zemmour ou Hulot, qui ici tient un discours plus que cohėrent et lucide, mais c’est la plupart du temps pour ramener les brebis égarées dans le droit chemin du projet mondialiste. Hulot ne doit sûrement pas inviter à voter MLP. On ne citera pas Melenchon bien sur.


  • Léa Salamé est très inquiétante avec ce sourire qu’elle a en permanence.
    Ce n’est pas une attitude normal, quand on s’en rend compte on ne voit que ça.
    C’est une machine, rien d’humain la dedans.

     

  • Je pense qu’il y en a qui ne comprennent pas ,mais surtout qu’ils ne veulent pas comprendre. Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe ,ou qui est en train de se passer . Si il y en a qui votent pour MLP c’est qu’ils veulent que la France redevienne un pays libre ,et qui peut fonctionner avec son industrie sa monnaie comme la plus part des pays du monde . Et il y en a qui prennent la France pour un vaste marché ,avec des consommateurs ,enfin , ce qu’il en reste ,en pouvant s’appuyer dessus pour faire le maximum de bénéfices. Mai ce système ne peut fonctionner qu’un temps .Parce que quand ces gens la auront tout sacrifié ,il ne restera plus rien à en tirer .Il n’y aura plus d’essence pour faire avancer la bagnole .Et quand demandera quelqu’un pour pousser la voiture ,et c’est la qu’on commencera à se taper sur la figure .L’ essai n’a pas était transformé .Cet UE et cet euro a été un échec ,qui peut dire le contraire ? .Cela dépend de quel coté on se trouve ,mais ils ont créé un accroissement de la pauvreté ,et ce n’est pas équitable ,sa reste quand même un échec . L’avenir nous le dira ,et c’est demain .


  • Hulot vote Macron.
    J’y vois là un sérieux trouble en terme de cohérence, Hulot est peut être très bon conceptuellement autour de l’impact écologique donc sociétal de la richesse croissante, mais très mauvais quant à analyser les systèmes politiques concourants à l’altération des biotopes.

    Le Mondialisme étant la première cause en terme d’impact écologique, il est donc inconcevable qu’il puisse voter Macron.

    Quant à Houellebecq, sa lucidité est touchante, son rappel n’est pas anodin quant à la supériorité du vote de classe sur le vote idéologique, supériorité savamment entretenue par l’oligarchie, sinon ce serait une défaite certaine, tant l’idéologie derrière le néo libéralisme est faible, fade et sans saveur, puisque matérialiste.
    D’ailleurs son roman ’soumission" pourrait être prophétique, dans une revanche d’une certaine idéologie qui n’a que faire de la lutte des classes, puisque purement au service de son Dieu.

    Un mondialisme islamique, en quelque sorte.

     

    • D’ailleurs son roman ’soumission" pourrait être prophétique, dans une revanche d’une certaine idéologie qui n’a que faire de la lutte des classes, puisque purement au service de son Dieu.

      Un mondialisme islamique, en quelque sorte.

      On n’est pas dans la revanche. D’ailleurs contrairement a ce qui est dit, l’Islam nous ordonne a quitter les pays non-musulmans pour aller vivre dans les pays musulmans, cela s’appelle la hijra.

      C’est d’ailleurs pour cela qu’on ne repond pas a ceux qui veulent qu’il y ait un climat délétère pour les Musulmans, cela les obligera a quitter la France.


    • "Mondialisme islamique" ? S’il existe, il est à mettre en parallèle avec l’"universalisme chrétien". Aucun des deux ne me dérange, car Mouhammad, comme le Christ, a prôné la charité et demandé aux hommes de se détourner de la richesse et de la cupidité, que la terre était à Dieu et que seul le travail honnête était accepté par ce même Dieu ! Avec eux, exit, l’usure et le capital ; exit donc Macron et le mondialisme !!!


    • @goyband
      Les écologistes ont leurs trotskards comme le PCF avait les siens. Hulot n’a jamais été crédible. Yann-althus bertrand non plus (catégoriquement pro-nucléaire).

      Exploiter les larmes et la sueur d’autrui, et de la nature bien sûr, voilà ce que font ces charognards.

      Je ne leur reconnais strictement aucune qualité ni aucun talent, ni à hulot, ni a bertrand.
      L’analyse de l’"impact" écologique de la "richesse croissante" est inexistante chez hulot. Il n’a fait que se pavaner sur un avion et sortir 2-3 petits slogans qui lui ont été soufflés.

      Tu retombes sur tes pieds pour les conclusions ; effectivement, le mondialisme, donc le Système, est intrinsèquement anti-écologique.

      Houellebecq est un malin ; ce qu’il dit est loin d’être anodin et il aborde les choses sont un angle que les médias n’avaient pas prévu. Mine de rien, il a quand même réactivé la conscience de la lutte des classes. Je pense qu’il s’est complètement foutu de la gueule des présentateurs, mais houellebecq est assez insaissisable, difficile de savoir ce qu’il pense vraiment.


    • @ Khaybar



      On n’est pas dans la revanche. D’ailleurs contrairement a ce qui est dit, l’Islam nous ordonne a quitter les pays non-musulmans pour aller vivre dans les pays musulmans, cela s’appelle la hijra.



      Laissez-moi deviner... vous êtes un salafistes ou ikhwaniste égaré sur E&R ?!
      Mais vous raconter n’importe quoi à être lobotomisé par vos chouyoukh saudo-qatari ! Désintoxiquez-vous, cessez de lire ou regarder leur propagande !

      La Hijra se réfère à l’émigration des Musulmans persécutés et massacrés par les Mecquois vers Médine et qui marque le début du calendrier lunaire islamique ! La Hijra s’est terminée avec le départ des deux derniers Musulmans de la Mecque lorsque tous les Musulmans furent en sécurité : le Prophète Mohamed et Ali.

      Donc si on est Français de souche et Musulman faudrait quitter sa patrie la France si on suit votre logique ?!
      Et pour quel pays "Musulman" d’ailleurs ? Parce que perso, des pays qui se prétendent Musulmans et qui le sont effectivement, je n’en connais pas ! La France ou des pays comme les pays scandinaves appliquent largement plus les principes fondamentaux islamiques ce qui m’amène à infirmer les assertions du commentaire du dessus : l’Islam qui est le Christianisme arien, est un système de valeur qui combat les systèmes ploutocratiques esclavagistes en favorisant une juste répartition des richesses et le respect d’un code éthique dans la pratique des affaires ainsi que la défense de valeurs morales universelles (encadrant les libertés individuelles) relatives à la vie, la famille, la protection et la défense des droits des plus faibles (orphelins, pauvres, femmes, esclaves...), le respect de la Création, la défense de sa patrie, et engage à l’élévation spirituelle via la fraternité et l’amour de son prochain à travers le rejet du tribalisme, et le détachement du monde matériel, en bref : l’universalisme chrétien et les valeurs enseignées par le Christ !

      S’agissant des enseignements du Christ et du Coran, on est justement en pleine lutte des classes et métaphysique !

      PS : l’Islam nous enseigne surtout de ne pas indisposer nos voisins et d’éviter de créer des fitnas, de la division et de la corruption en adoptant un comportement doux et bon sur le modèle de celui du Prophète Mohamed et du Christ.
      Libre à vous de faire votre "Hijra" du côté de Khaybar chez les coupeurs de tête wahabites par exemple, mais moi je suis française et je reste chez moi sur ma terre ancestrale ! Bon vent !


    • Khaybar, Lorsque je parle de revanche, j’évoque surtout celle de l’idéologie, après effondrement hypothétique du matérialisme issu du capitalisme sauvage, une sorte d’opportunisme quant à combler le vide, un réflexe quasi naturel en quelque sorte.

      Dans son roman, Houellebecq a choisi une prise de pouvoir relativement démocratique de l’Islam et débouchant sur un Etat confessionnel.
      Ce choix est d’ailleurs pertinent quand on analyse les mécanismes ayant participé a l’effondrement du cléricalisme chrétien, par trop d’accommodations politiques avec la laïcité de l’Etat, cette dernière ayant pris le dessus grâce à la philosophie des Lumières et par la gauche culturelle, or l’Islam en France, que les laïcistes voudraient de France, n’est pas encore rendu à ce degré de soumission, loin s’en faut, sans même avoir besoin d’évoquer le salafisme infusé par le Coran de Médine.

      Awrassi, il ne me dérangerait pas non plus s’il respectait les pactes de Ste Catherine et de Nedjerane.

      Or ce mondialisme Islamique est surtout politique, donc violent.
      Cela étant dit, on peut ne pas être d’accord avec la thèse de l’Oumma et donc balayer d’un revers de main l’hypothèse posée dans le roman de Houellebecq, en partant du principe que l’accession croissante des sujets musulmans au consumérisme du capitalisme libéral amènera tôt ou tard à la désertion des mosquées aussi surement que pour les églises aujourd’hui.

      Vaste débat.


    • MagnaVeritas, si je partage votre critique de l’écologie politique et ses contradictions, je pense tout de même qu’on ne peut pas mettre au même niveau un Hulot et un Yann Arthus Bertrand.
      A pollution carbonée peu ou prou équivalente quant à nous culpabiliser depuis les airs sur les effets pervers du consumérisme, le premier nommé distingue bien l’ultra consommateur du consommateur raisonné, alors que le second n’est que dans la propagande pure du GIEC, sans recul.

      Je les critique quant à leur ralliement politique qui me semble totalement incohérent avec ce qu’ils prétendent défendre, tant il m’apparait incontestable que les politiques au service du capitalisme sauvage sont autant de droite que de gauche, bien que cette dernière soit la plus influente quant à organiser une COP 21 pour laquelle se pose objectivement la pertinence des analyses sur le réchauffement climatique, tant elles peinent à masquer le véritable enjeu , à savoir la guerre fratricide que se livrent deux lobbies industriels et marchands, les progressistes de la transition énergétique d’un coté et les conservateurs des énergies fossiles de l’autre.


  • annalyse assez courte

    je ne suis pas millionnaire, et je ne me sens pas plus appartenir à ce "peuple" multilachin que l’oligarchie fabrique depuis au moins 30 ans.

     

    • Étrange... j’aurais cru que devant les fat-cats* tout le monde se sentait appartenir à la communauté des souris !!..



      *Fat cat is a political term originally describing a rich political donor, also called an angel or big money man.




      Souris des villes, souris des champs... et dernièrement grâce à la modernité : souris de laboratoires...


  • Ici on a le cas parfait d’une forme tordue de l’intelligence.
    Le constat de la "bêtise honnête" et de l’approbation reçue (qui se charge de la divulguer) est assez terrifiante.


  • Sacré Michel ! Qu’attend donc le Bilderberg pour lui envoyer son invitation ?

    Ce serait intéressant de le revoir dans quinze ans quand le numérique l’aura fait disparaître et que les seuls livres qui se vendront seront ceux des stars de cinéma.


  • combien de fois faudra-t-il vous le répéter....
    « [...] Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. [...] s’ils arrivent au trône par des moyens divers, leur manière de régner est toujours à peu près la même. Ceux qui sont élus par le peuple le traitent comme un taureau à dompter, les conquérants comme leur proie, les successeurs comme un troupeau d’esclaves qui leur appartient par nature. [...] »
    .....bandes de cons !

     

    • C’est pas faux Banzaï,
      parce que cette crise qui nous appauvrit, nous ruine, ou nous enrichit ...

      l’oligarchie sait très bien qu’elle ne peut plus la contrôler,
      l’oligarchie n’a plus de théorie financière pour des dettes aussi catabatiques,

      l’oligarchie l’a laissé venir et l’utilisera jusqu’au bout pour ruiner les classes moyennes du monde entier,
      pour réduire la population mondiale
      pour imposer son eschatologie messianique.


    • @ Themistocles
      salut,
      qu’est-ce qui n’est "pas faux" ?....que nous soyons que des bandes de cons, ou qu’il y ait trois sortes de tyrans ?
      ....une autre :
      « Je veux n’être jamais lié à aucun parti politique, quel qu’il soit, à aucune religion, à aucune secte, à aucune école ; ne jamais entrer dans aucune association professant certaines doctrines, ne m’incliner devant aucun dogme, devant aucune prime et aucun principe, et cela uniquement pour conserver le droit d’en dire du mal. »
      celle-là, elle est de Maupassant.
      cdlt


    • Des principes dogmatiques pour dire qu’il ne reconnait aucun principe ni aucun dogme.
      Je ne connais pas Maupassant mais j’espère qu’il a produit une pensée plus pertinente.
      Ni Dieu ni maitre est absurde dans ce sens !



    • Le 5 mai à 17:19 par Themistocles
      Michel Houellebecq dans L’Émission politique : "Je fais partie de l’élite (...)

      C’est pas faux Banzaï,
      parce que cette crise qui nous appauvrit, nous ruine, ou nous enrichit ...

      l’oligarchie sait très bien qu’elle ne peut plus la contrôler,
      l’oligarchie n’a plus de théorie financière pour des dettes aussi catabatiques,
      l’oligarchie l’a laissé venir et l’utilisera jusqu’au bout pour ruiner les classes moyennes du monde entier,
      pour réduire la population mondiale



      N’y pense même pas, ils se prendront un gros STOP avant de pouvoir aller au bout de leur projet délirant.
      Ils ne pourront jamais nous vaincre sur le terrain des idées ; ils avaient cru verrouiller complètement leur contrôle après les défaites des hippies et des "terroristes" (type Action Directe) mais ils n’avaient pas prévu que même si internet est une invention infernale, Dieu inspirerait certains pour en exploiter les rares bons côtés afin de mieux le servir.

      Ils ne peuvent pas régner uniquement par l’argent, car l’argent n’est pas un imperum, c’est en fait la forme la plus fragile de règne, et ils le savent sinon ils ne mettraient pas tant d’efforts à contrôler l’opinion publique.


  • Nicolas Hulot dit aussi, je vais voter Macron, vote de raison. Lorsque l’on a son discours sur la redistribution des richesses et que l’on vote Macron, on est stupide si pas pire !

     

  • Il est très malin Houellebecq. Attention j’ai dit malin... pas fourbe.
    Quand il parle du futur de l’Islam en France dans Soumission, il parle de collaboration. Il cesse d’attaquer frontalement l’Islam ce qui serait très mal vu par nos médias.
    Quand il parle de guerre des classes et qu’il dit qu’il fait partie de ceux qui forment la classe sociale de Macron. Il n’affronte pas le système de face.
    Il sait que s’il dit ce qu’il pense, il sera exécuté et pour rien. Alors que là, ils donnent à réfléchir.
    Il sait tout du système médiatique, à nous de le comprendre.... Et d’en tirer la leçon .


  • Selon la logique de Macron président c’est la fin réclamée par l’UE de la préférence nationale pour le cinéma français....l’art français d’ailleurs n’existe pas, le Festival de Cannes qui est vraiment trop frenchy...beurk à éliminer d’office.
    Mort donc à tout ce qui est trop cocorico. Fin aussi des chansons niaises françaises à la radio...les artistes vont être servis. Fin des émissions avec des journalistes français...c’est indigne sous Macron.
    Je vois déjà la clique médiatique dans la rue ou hors de France...Sous Macron un seul média de propagande est amplement suffisant. On peut vraiment faire des économies en supprimant toutes les subventions pour la presse.
    Finalement un vote Macron n’aurait pas que des désavantages !!!!


  • Houellebecq est franc,contrairement à tous les autres quand il dit : "Que je veuille ou non je fais partie de la France qui vote Macron,et trop riche pour voter les autres. Pourtant je viens de cette France" . Donc si Macron devient Président, c’est qu’il y a encore beaucoup de Français qui sont dans des situations confortables. Et comme dans 5 ans les Français vont s’appauvrirent forcement et majoritairement, il y aura peut être un candidat véritablement élu et engagé pour sauver les pauvres. En attendant " Les Peuples ont toujours dans leurs malheurs ,la certitude d’un sauveur laissez les croire en leurs visions "

     

    • Il ne suffit pas de tomber dans la pauvreté pour ne plus voter des Sarko des Hollande et des Macron, Il suffit juste d’avoir un cerveau pour réfléchir....Ceux qui votent le mondialisme parce qu’ils sont nantis et font prospérer leur business on peut les comprendre...mais les chômeurs ou futur chômeurs qui votent pour ces truands ( et il doit y en avoir ) ..là on peut se dire qu’il y a du mal de fait au niveau de l’intelligence.


  • Débat présidentiel : Marine a glissé une quenelle magistrale à Macron et personne ne s’en est rendu compte : https://www.youtube.com/watch?v=4Lm...


  • " Si on rendait le pouvoir législatif à la population..." Houellebecque sait bien que ce pouvoir législatif a été volé au peuple quand, en 1958, on a supprimé la Proportionnelle . " La crise de la démocratie n’est pas réglée " : la démocratie à la sauce sioniste, basée sur le trucage des élections, c’est la dictature du "peuple élu" . Houellebecque toujours aussi charmant et ne parlant jamais par clichés .


  • Habile propagande anti-FN, C’est du pur greenwashing ! Ils essaient maintenant de repeindre leur UE pourrie en vert tout en jouant sur la corde sensible de l’écologie et de la solidarité. A gerber ! Jusqu’où iront-ils ?

    En réalité ce sont eux les fascites car on voit bien qu’ils soutiennent Dupont-Moretti lorsqu’il dit qu’il faut éradiquer "l’exrême droite". Mais que mettent-ils dans l’extrême droite exactement ? Bientôt ils auront l’audace de se faire passer pour des authentiques patriotes tout en détruisant la France, vous verrez, c’est la prochaine étape !


  • Houellebecque - le premier auteur de notre époque - ne fait pas pour autant "partie de l’élite mondialisée" . Certes il est riche à millions - pas volés - mais l’élite mondialisée est riche à milliards (presque toujours volés) .


  • Qu’attendre de Houellebecq écrivain cynique et nihiliste. Qu’il vote pour un autre cynique et nihiliste n’est pas étonnant.

     

  • Ce que vous montrez à travers Michel Houellebecq, c’est simplement de la lâcheté.

    C’est un écrivain qui équivaut à de l’art contemporain.
    Le recyclage de la misère.
    Il a effectivement sa petite place au chaud dans la nullité actuelle...

    Y’a aucune transcendance, c’est le fond du chiotte qui s’y complait.


  • La guerre de libération de la Palestine a été "déclassée" en guerre de religion ; la lutte des classe a été déclassée en lutte civilisationnelle. Les perdants de ces déclassements sont les Palestiniens et les Prolétaires !


  • Une seule remarque pertinente m’a interpellé de la bouche de Houellebecq, le niveau de conscience politique, qui pour moi est une des pierres angulaire de la "démocratie" et qui fait majoritairement défaut dans notre pays en 2017.

    Je croise encore dans les bistrots des "Français Périphériques", qui votent Macron avec zèle, alors je leur tends amicalement et avec courtoisie ma carte de visite personnelle sur laquelle est imprimée l’adresse egaliteetreconciliation.fr, restons optimiste.


  • « Que je le veuille ou non, je fais partie de la France qui vote Macron, parce que je suis trop riche pour voter Le Pen ou Mélenchon. »

    Sa richesse me semble bien matérielle et pauvre en réflexion intellectuelle. Mais, c’est dans l’air du temps. Houellebecq se serait entendu à merveille avec Sainte-Beuve !

    Si je comprends bien, il vote du côté de l’argent. Au moins, c’est clair ; ce qui ne m’étonne pas d’ailleurs. Kundera écrivait, dans Les testaments trahis, que chaque français avait un premier roman sous le bras. Je n’ai jamais lu Houellebecq et je n’ai nullement le goût de perdre mon temps à tenter l’expérience. Je n’ai donc aucunement l’intention de critiquer son écriture. C’est la posture de son engagement qui m’irrite. Il se pense franc et honnête, mais il se sait méprisant. Il avoue avoir commis une faute grave pour un écrivain, mais il s’en lave les mains car, comme il le dit, « il exporte en Allemagne ».

    La France était jadis la capitale* de la littérature. Je dis bien, « était ». Le délitement des institutions achevé, on encense la hargne et l’arrogance. On est loin des écrivains français qui s’élevaient au-dessus de la médiocrité pour se nicher dans les idées. Je pense ici à Camus qui savait allier ce que Houellebecq appelle les deux France. Il a même fait mieux en liant par la littérature deux pays (la France et l’Algérie) que tout opposait. Il était Algérien et Français ! Et l’un et l’autre, sans être l’un contre l’autre.

    Comment un intellectuel comme Houellebecq, si « honnête » soit-il, peut-il afficher ce genre de mépris de classe envers ce qui l’a créé ? Houellebecq est un lâche qui se résigne à faire partie de la France d’en haut, la France hors-sol, mondialiste et à mon humble avis immensément fière de son arrogance. Car le mépris, aujourd’hui, ça fait vendre ! Il n’aurait qu’à dire, je le veux ! Mais il ne s’engagera jamais sur cette voie afin de préserver son statut. Et c’est là qu’il perd à mes yeux toute crédibilité.

    Je m’en tiendrai donc à des auteurs qui ont su transformer l’esprit de leur temps sans nécessairement se prostituer pour quelques succès littéraires.

    * Une capitale est le lieu où siègent le gouvernement et le législatif de l’État. À ce compte, Houellebecq devrait déménager à Bruxelles pour être cohérent avec « lui-même ».

     

    • « Que je le veuille ou non, je fais partie de la France qui vote Macron, parce que je suis trop riche pour voter Le Pen ou Mélenchon. »

      Ça ne veut pas dire qu’il vote Macron. Saisissez la nuance. Marine ne fait pas partie de la France qui vote Marine ;) vous non plus vu vos références, et moi non plus.

      Houellebecq est un génie. Et il est Soralien. Commencez par lire Les particules élémentaires. Attention grosse claque.


    • En réponse à Parisien,

      Vous n’avez pas compris mon texte Je respecte votre choix de lire Houellebecq sans pour autant vouloir vous imiter. Cela dit, je n’ai pas la prétention de la vérité ; mais dire qu’il fait partie de la France qui vote Macron, ça démontre qu’il tient à sa réception littéraire et à son statut.

      Par ailleurs, qu’il soit « Soralien » ne m’intéresse pas. De plus, cette phrase de vous me laisse perplexe : « Ça ne veut pas dire qu’il vote Macron. Saisissez la nuance. Marine ne fait pas partie de la France qui vote Marine ;) vous non plus vu vos références, et moi non plus. »

      La France qui vote Marine ? Mes références ? Je n’ai que cité quelques auteurs qui, il me semble, ont su contribuer à la grandeur littéraire de la France. Je le dis et le répète, je ne critique pas ce que je n’ai pas lu, en l’occurrence, Les particules élémentaires.

      Ce que je constate, c’est que le discours public est devenu un vaudeville qui sert les intérêts de ceux qui y participent (la France qui vote Macron). Et Houellebecq semble bien s’y plaire. C’est peut-être ce qui rend l’espace médiatique si détestable et qui m’incite à chercher ailleurs un contenu plus profond et moins polémiste.

      Je ne vote pas Macron parce que je ne suis pas français. Je ne me prononcerai donc pas sur cette élection qui, à mon avis, a été suffisamment polluée par la mesquinerie.

      Respectueusement vôtre...


  • Réussi son lifting, il a rajeuni de dix ans .



  • la distinction entre progressisme et conservatisme est évidemment traîtresse, puisque la péjoration est mise sur le conservatisme



    et pourtant elle est la plus juste surtout si on considère que les gens pensent de nos jours selon des acquis idéologiques.
    la seule objection est que le bon mot à utiliser face au progressisme est le mot traditionalisme (car toute tradition évolue) le conservatisme ne se définissant que par rapport au progressisme et en réaction contre le progressisme.
    le traditionalisme s’est historiquement suffit à lui même sous le non de tradition (soit culture) la tradition n’est pas anti progrès, mais elle soumet l’innovation à une critique rigoureuse : un progrès risque -t-il de chambouler l’ordre établi en bien ou en mal ? en bien elle l’accepte, en mal elle la refuse.
    la tradition protège l’équilibre social comme un acquis à développer,
    le progressisme considère le progrès comme un bien en soi (il n’y a pas de morale en science) et que l’équilibre est impossible sans mouvement, seul le mouvement conserve l’équilibre
    c’est caricatural et cela n’est valable qu’avant la révolution industrielle qui signe l’arrêt de mort de la tradition (le passage du monde de la qualité au monde de la quantité)
    Exemple de contradiction : depuis la révolution industrielle le déséquilibre social est devenu tellement exponentiel que le progressisme social a été pensé pour rétablir un équibre (or le communisme n’est-il pas un retour aux valeurs les plus originelles de la civilisation ? une fin de l’histoire)

    donc le dilemme idéologique actuel se situe entre
    le progressisme qui refusant et ignorant le passé vu comme un chaos ne voit que dans l’innovation ou progrès l’ unique planche de salut de l’humanité : une recherche perpétuelle d’équilibre. (ordo ab chao). il faut se battre, gagner, aller vite, désirer plus, mieux, ne jamais s’arrêter et ne jamais se retourner son but ultime l’immortalité et le pouvoir
    et la tradition, qui n’est aujourd’hui plus qu’un souhait inconscient de retrouver les valeurs traditionnelles de la vie en société : l’entraide, la morale, l’harmonie, le refus des tensions, le désir d’une vie paisible et une économie selon ses besoins. son but ultime : un bonheur stable

     

    • Cher Paramesh, permettez-moi de radicaliser votre pensée.
      La tradition dans son acception la plus pure n’évolue pas. Elle est l’immuabilité.
      Elle est la fidélité à la loi naturelle (immuable, invariable et éternelle).
      Elle est le centre de la roue, le non-agir qui permet l’agir.
      Pour la tradition, tout progrès est corruption.
      Ce sens là seulement de la tradition permet d’envisager la fin de l’histoire.
      Car dès qu’il y a progrès, il y a mise en route de l’histoire.


    • Elle évolue dans sa forme, le fond ne sait qu’être unique, et si on la reconnait primordiale, elle ne peut se trouver en réaction puisque initiatrice : la lumière n’a pas besoin de l’ombre pour exister.
      Le progrès n’est pas nécessairement une corruption, mais assurément un éloignement.


    • Oui.
      J’envisageais ici la tradition primordiale, mais aussi la fin de l’Histoire comme retour à la tradition.
      La tradition donc, contemplant le chemin parcouru.


  • Houelbecque n’est pas un prétentieux et il est fin, très fin. Un hypersensible, une sorte de médium peintre-écrivain de notre époque décadente, en perdition - mais aussi avec de nouveaux horizons- une époque de transition.
    Il est très lucide mais n’affichera pas ses convictions parce qu’il sait que cela ne le servira pas ni le peuple dont il parle et d’où il est issu. Alors il répond finement sans botter en touche, avec humilité. Cet homme-là a du talent et une vision plutôt claire sur l’état du monde.

     

    • C ’est trop encenser Houelbecq ! ses deux premiers livres sont excellents ( mais avec de la clémence pour ses lourdes litanies porno : un quart de tous ses livres ! ) puis ça baisse jusqu ’a la dernière marche de son dernier opus . Mais c est vrai qu ’ a côté de lui , ça vole si bas qu ’ à côté lui c ’est du génie.


    • à Marcellin
      Houellebecq était connu - entre autres - pour sa critique primaire des musulmans (ex dans Plateforme).
      Mais pour ma part je conseille à tous ici de lire "Soumission". Je dirais que son dernier livre c’est du Houellebecq qui - entre temps - a lu Soral. "Soumission" n’est à mon avis pas du tout un livre antimuslim, au contraire je pense qu’il a enfin saisi toute l’essence de ce modèle de société traditionnelle...


    • Je conseille aussi son dernier livre Soumission qui dit tellement de notre époque comme Václav Klaus le note par ailleurs dans une vidéo sur ce site. Macron élu et hop on y est en plein dedans. Houellebecque qui a écouté Soral est bien un homme lucide et talentueux de plus.


  • "Je fais partie de l’élite mondialiste" dit-il le Michel. Oui en effet. Pas pour le pognon, on peut être riche et "bon". Mais il a embrassé Macron, au point que même Canteloup s’est foutu de sa gueule. Ce gars là est une Merde docte qui sait écrire certes mais au final, il est d’un chiant...


  • Une réunion de malades dans lequel l’un des malades réalise effectivement qu’il est atteint, tandis que les autres campent éternellement dans le déni de leur propre condition...
    Houellebecq est certainement quelque chose comme le dernier des grands auteurs français, qui a écrit comme peu le monde où la culture et l’Histoire ont progressivement disparu.

    Il a aussi des couilles assez impressionnantes.


  • #1719947

    Encore un "artiste" dont le point fort n’est a priori pas l’arithmétique car, comme je l’ai déjà dit, il faut être un sombre abruti lorsque l’on est écrivain, acteur ou chanteur pour prendre le risque de perdre 7,8 Millions de "clients" potentiels !..
    Là j’avoue que c’est un calcul qui m’échappe !!!


  • Elite mondialiste, riche, étonné que le catholicisme vit toujours mais, pas le sionisme ou le judaïsme pour l’islam il a de l’avenir en France du moment que d’après lui en 2030 ce sera un président Musulman soit !
    Pour ma part je considère que ce type a bien besoin d’une analyse psychanalytique qu’autre chose. Il dit, sur le débat, que c’est un bordel et, l’autre rectificateur moralisateur, comme il prends les gens pour des cons, annonce bjorn, et que c’est une pièce Danoise très rigolo ce pujuda.


  • Une intervention relativement lucide, je ne veux pas y revenir, tous ici ont donnés leur avis.
    J’ai simplement relevé une phrase à la fin :
    "pourtant je ne parle pas, on peut témoigner que je ne parle pas"

    Comme lui avec les républicains, j’aimerai bien savoir son secret, ce qu’il sait et ne dis pas, et qui lui a dit.


  • Il est gentil, mais il a pas le souffle d’un Solzhenitsyn...


  • Madame Léa n’a pas très bien saisi le sens de l’histoire.
    Ce sont eux qui défendent l’idéologie du passé, celle que la conscience universelle est en train de nier et dépasser.
    Ce sont eux les conservateurs.
    Ce sont les hommes du passé et du passif.


  • On peut financierement se dire de classe "macroniste". On peut avoir des sous et effectivement trouver une politique (ici celle de Macron) etre plus avantageuse d’un point de vue egoiste.

    Mais ce qui est beaucoup plus important que l’argent, c’est notre sante. C’est la raison principale pour laquelle je voterai contre Macron. C’est tres simple. Macron, c ;est la soumission a l’OTAN et donc la confrontation plus que possible avec les Russes, La Coree et la Chine.

    C’est d’ailleurs je pense ce qui a coule Fillon et montre bien l’enjeu et le dessein de ceux qui tirent les ficelles.

    Donc Michel, je sais que tu ne te pronounces pas mais tes millions ne te sauverons pas de la guerre dans laquelle la France est poussee. L’enjeu est extremement important et ce n’est pas le moment d’etre confus (tu ecris bien mais tu t’exprimes mal) lorsque nos troupes francaises sont envoyees aux frontieres de la Russie sans que nos media n’osent trop en parler.


  • Houellebecq fait partie de l’élite des nantis sordides du système !!!...et basta !!!...


  • Un drôle de gars, au fond, mais il se leurre profondément quand il pense faire partie de l’élite mondialisée.

    Il a non seulement perdu le contact avec la France dont il vient, avec ses racines, mais il n’en est pas pour autant devenu un membre des élites mondialisées.

    Il est sans attaches d’aucune sorte, flottant dans le no man’s land qu’il s’est lui-même aménagé, là-bas en Irlande (et dans la maison estivale en Espagne) — exilé en un territoire désoeuvré et dépeuplé qu’il décrit déjà dans les dernières pages de son meilleur roman Les particules élémentaires, pas exactement celui des élites mondialisées. Il aurait en fait dû demander à Salamé l’hyper-mondialisée si elle le considérait comme un membre de son cercle.

    Ce qu’il dit dans cette interview n’a qu’un mérite, celui d’une certaine honnêteté. Autrement, c’est fade, mou et sans intérêt. Un triste gars, seul sur une triste terre.


  • Il vient de s’apercevoir qu’il n’est qu’une merde !
    Et que le fait d’écrire des livres ne fait pas de lui un être exceptionnel !
    Pauvre de lui....
    Le retour du réel...dans la gueule !!


Commentaires suivants