Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Houellebecq dans L’Émission politique : "Je fais partie de l’élite mondialisée maintenant"

C’était jeudi 4 mai 2017 au soir, sur France 2, après le débat politiquement peu intéressant du mercredi 3 mai, pourtant suivi par plus de 15 millions de Français, sans compter les réseaux sociaux, qui associent les Français de l’étranger (qui sont plus de 2 millions et qui ont voté massivement le 23 avril).

 

Pujadas et Salamé, avec l’accord de Field et Ernotte, ont invité ces fameux Français de la société civile qui ont des choses à dire, pas de parti à défendre ni de clientèle à draguer. Nicolas Hulot en début d’émission a été très bon, rappelant le lien entre la solidarité, le futur et l’écologie, un thème qui été trappé pendant toute la campagne. Il a notamment déclaré :

« La solidarité ça n’est plus une option. Si on veut aspirer à vivre en paix, il vaut mieux répartir la richesse. Il faut remettre à plat un modèle économique, pardon, mais qui est pas un modèle qui partage, c’est pas un modèle qui préserve. C’est un modèle qui épuise les ressources, c’est un modèle qui concentre les richesses. »

Hulot cite alors Edgar Morin :

« Il dit nous sommes technologiquement triomphants, et culturellement défaillants... »

Pour voir l’émission complète, cliquez ici.

 

Et lorsque Pujadas (à 16’43) lui lance que la France est la championne de la redistribution, et donc de la solidarité, voici ce que l’écologiste répond :

« Mais la redistribution dont vous parlez, pardon de vous le dire, elle est pas si évidente que ça. Déjà à l’échelle du monde vous avez 1% qui concentre 93% de la planète ! Enfin, même à notre échelle, est-ce qu’il y a une certaine équité dans la redistribution et dans l’effort et dans la solidarité ? Et quand vous avez un pan entier de l’économie qui s’est organisé en toute légalité mais en toute immoralité pour échapper à l’impôt ou à une partie de l’impôt – notamment par ce qu’on appelle l’optimisation fiscale –, est-ce que vous pensez que ça c’est pas une forme de violence ? Et c’est ce type je dirais de situation avec laquelle nous nous accommodons, qui est devenue une forme de norme, parce que c’est légal, mais c’est absolument immoral, y a pas besoin forcément d’être Mélenchon pour s’en indigner ! C’est insupportable parce que si on récupérait cette évasion fiscale légale mais on condamnerait pas la France et les pays du Nord à l’austérité et les pays du Sud à la misère ! C’est de cette imposture dont il faut sortir. »

Le thème de l’émission est donc « les 2 France ». L’autre invité intéressant était Houellebecq (on passe sur Brice Teinturier et Olivier Duhamel, systémisés jusqu’à la moelle).

 

Michel Houellebecq : « La deuxième France, dont vous parlez, la France périphérique, qui hésite entre Marine Le Pen et rien, je me suis rendu compte que je la comprenais pas, que je la voyais pas, que j’avais ben perdu le contact, et ça quand on veut écrire des romans, je trouve que c’est une faute professionnelle assez lourde. »

Léa Salamé : « Et pourquoi vous avez perdu le contact avec cette France-là ? »

Michel Houellebecq : « Parce que je la vois plus ! Je fais partie de l’élite mondialisée maintenant, typiquement. J’exporte même en Allemagne. Pourtant je viens de cette France. »

Ensuite, l’écrivain à succès fait la distinction entre le vote idéologique et le vote de classe :

« Le mot est démodé mais il y a une classe qui vote Le Pen, une classe qui vote Mélenchon, une classe qui vote Macron, une classe qui vote Fillon... Que je le veuille ou non, je fais partie de la France qui vote Macron, parce que je suis trop riche pour voter Le Pen ou Mélenchon. »

De la sociologie classique, mais qui semble échapper aux journalistes et observateurs de la vie politique en plateau. Pour preuve, cette question de Salamé, qui prouve qu’elle n’a pas bien compris les bouleversements en cours :

« Est-ce que vous avez l’impression que ce clivage gauche/droite a été remplacé par un autre clivage qui serait société ouverte/société fermée ou progressistes contre conservateurs ? »

Il a donc échappé à Léa Salamé, madame Glucksmann Jr à la ville, que le vrai clivage a toutes les chances d’être élite/peuple ou haut/bas, ou mondialistes/patriotes pour reprendre le thème de campagne de Marine Le Pen. Et dans la bouche de la journaliste, la distinction entre progressisme et conservatisme est évidemment traîtresse, puisque la péjoration est mise sur le conservatisme, ou la société fermée. Une société fermée à la violence oligarchique, mondialiste, migratoire, ça lui parle ? Elle tombe dans le trou d’ignorance que décrit justement Houellebecq, qui revient à dire que la France d’en haut ne comprend plus la France d’en bas. L’écrivain a l’honnêteté d’avouer – implicitement – que depuis qu’il est millionnaire, il ne fait objectivement plus partie du peuple.

La résistance idéologique d’aujourd’hui est sur Kontre Kulture

 

Le houellebecquisme, une idéologie variable, sur E&R :

 






Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Une réunion de malades dans lequel l’un des malades réalise effectivement qu’il est atteint, tandis que les autres campent éternellement dans le déni de leur propre condition...
    Houellebecq est certainement quelque chose comme le dernier des grands auteurs français, qui a écrit comme peu le monde où la culture et l’Histoire ont progressivement disparu.

    Il a aussi des couilles assez impressionnantes.

     

    Répondre à ce message

  • #1719947

    Encore un "artiste" dont le point fort n’est a priori pas l’arithmétique car, comme je l’ai déjà dit, il faut être un sombre abruti lorsque l’on est écrivain, acteur ou chanteur pour prendre le risque de perdre 7,8 Millions de "clients" potentiels !..
    Là j’avoue que c’est un calcul qui m’échappe !!!

     

    Répondre à ce message

  • Elite mondialiste, riche, étonné que le catholicisme vit toujours mais, pas le sionisme ou le judaïsme pour l’islam il a de l’avenir en France du moment que d’après lui en 2030 ce sera un président Musulman soit !
    Pour ma part je considère que ce type a bien besoin d’une analyse psychanalytique qu’autre chose. Il dit, sur le débat, que c’est un bordel et, l’autre rectificateur moralisateur, comme il prends les gens pour des cons, annonce bjorn, et que c’est une pièce Danoise très rigolo ce pujuda.

     

    Répondre à ce message

  • Une intervention relativement lucide, je ne veux pas y revenir, tous ici ont donnés leur avis.
    J’ai simplement relevé une phrase à la fin :
    "pourtant je ne parle pas, on peut témoigner que je ne parle pas"

    Comme lui avec les républicains, j’aimerai bien savoir son secret, ce qu’il sait et ne dis pas, et qui lui a dit.

     

    Répondre à ce message

  • Il est gentil, mais il a pas le souffle d’un Solzhenitsyn...

     

    Répondre à ce message

  • Madame Léa n’a pas très bien saisi le sens de l’histoire.
    Ce sont eux qui défendent l’idéologie du passé, celle que la conscience universelle est en train de nier et dépasser.
    Ce sont eux les conservateurs.
    Ce sont les hommes du passé et du passif.

     

    Répondre à ce message

  • On peut financierement se dire de classe "macroniste". On peut avoir des sous et effectivement trouver une politique (ici celle de Macron) etre plus avantageuse d’un point de vue egoiste.

    Mais ce qui est beaucoup plus important que l’argent, c’est notre sante. C’est la raison principale pour laquelle je voterai contre Macron. C’est tres simple. Macron, c ;est la soumission a l’OTAN et donc la confrontation plus que possible avec les Russes, La Coree et la Chine.

    C’est d’ailleurs je pense ce qui a coule Fillon et montre bien l’enjeu et le dessein de ceux qui tirent les ficelles.

    Donc Michel, je sais que tu ne te pronounces pas mais tes millions ne te sauverons pas de la guerre dans laquelle la France est poussee. L’enjeu est extremement important et ce n’est pas le moment d’etre confus (tu ecris bien mais tu t’exprimes mal) lorsque nos troupes francaises sont envoyees aux frontieres de la Russie sans que nos media n’osent trop en parler.

     

    Répondre à ce message

  • Houellebecq fait partie de l’élite des nantis sordides du système !!!...et basta !!!...

     

    Répondre à ce message

  • Un drôle de gars, au fond, mais il se leurre profondément quand il pense faire partie de l’élite mondialisée.

    Il a non seulement perdu le contact avec la France dont il vient, avec ses racines, mais il n’en est pas pour autant devenu un membre des élites mondialisées.

    Il est sans attaches d’aucune sorte, flottant dans le no man’s land qu’il s’est lui-même aménagé, là-bas en Irlande (et dans la maison estivale en Espagne) — exilé en un territoire désoeuvré et dépeuplé qu’il décrit déjà dans les dernières pages de son meilleur roman Les particules élémentaires, pas exactement celui des élites mondialisées. Il aurait en fait dû demander à Salamé l’hyper-mondialisée si elle le considérait comme un membre de son cercle.

    Ce qu’il dit dans cette interview n’a qu’un mérite, celui d’une certaine honnêteté. Autrement, c’est fade, mou et sans intérêt. Un triste gars, seul sur une triste terre.

     

    Répondre à ce message

  • #1721280

    Il vient de s’apercevoir qu’il n’est qu’une merde !
    Et que le fait d’écrire des livres ne fait pas de lui un être exceptionnel !
    Pauvre de lui....
    Le retour du réel...dans la gueule !!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents