Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

Avec lui, les superlatifs sont de rigueur : le plus grand, le plus riche, le plus élégant, les plus ignoble ! Et aussi, le plus mystérieux, nous verrons pourquoi… De qui s’agit-il ? D’un nommé Mendel ou Michel Szkolnikoff.

Un quasi-inconnu qui a été, c’est vrai, le plus grand trafiquant de l’Occupation, un titre qui n’est malheureusement pas usurpé : peu avant la fin de la guerre, Szkolnikoff possédait les plus grands hôtels de France et de Monaco et même un quartier entier de Paris.

Il y a fort longtemps, j’ai déjà évoqué la destinée assez extraordinaire de ce personnage. Depuis, son dossier s’est encore un peu épaissi. Grâce entre autres à l’historien Pierre Abramovici qui lui a consacré une enquête très fouillée. Aussi ai-je demandé à Monsieur X d’ouvrir à nouveau ce dossier qui, assez bizarrement, n’est toujours pas vraiment refermé.

En effet, pour la Justice, 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la situation judiciaire du célèbre hôtel Martinez de Cannes, reste toujours pendante. Et puis, surtout, il est permis de se demander si, comme le veut la version officielle, Szkolnikoff a été réellement assassiné en 1945 dans une localité espagnole… Ou si cet homicide n’a pas été maquillé afin de permettre au trafiquant de fuir et d’échapper aux poursuites judiciaires diligentées contre lui ? Mais dans ce cas, que serait devenu une partie de son magot ?

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #793113

    pour avoir une petite idée de la fortune accumulée par monsieur Michel,
    regardez à son nom (en fin de liste) ce sont ses holdings immobilières : (et il n’y a pas que le Martinez !)

    tp ://gatopardo.blogia.com/2014/041501-s-the-factual-list-of-nazis-protected-by-spain.php


  • #793117

    C est bizarre on ne L apprend pas à l école ce type de collaboration, en particulier la sociologie de la collaboration.
    Dans les films et du coup dans l inconscient collectif, le collabo moyen c est la concierge madame Michu... Rien ne peut être plus faux
    Les collabos étaient des escrocs capables de se lier avec l allemand. Et aussi et surtout des arrivistes aux dents longues de la bonne bourgeoisie comme Mitterrand et les ascendants de la plupart de nos politiques/notables actuels.
    Les pauvres étaient patriotes, avaient des parents morts sur le front ou prisonniers en Allemagne, ils souffraient de la politique de famine organisée politiquement par L occupant, et étaient éminemment patriotes et donc anti boches.
    Pas forcément dans la résistance active car ils s étaient fait avoir pendant la première guerre mondiale, mais antiboches.
    Malheureusement les livres d’histoires et les films sont financés par des gens que la vérité dérange...

     

    • #793427
      le 21/04/2014 par Gerard John Schaefer
      Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

      "Malheureusement les livres d’histoires et les films sont financés par des gens que la vérité dérange..."

      Effectivement, les criminels ne vont pas t’y décortiquer leur mentalité. Ce genre d’ouvrage "pédagogique" ou/et de divertissement, est surtout un outil, concernant leur action bien plus vaste.


    • #793575
      le 21/04/2014 par Marcoeurdelion
      Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

      « Rien n’est plus facile que de dénoncer celui qui fait le mal ; rien n’est plus difficile que de le comprendre, »
      Dostoïevski.
      (Comprendre n’est pas excuser)
      A vous lire et en cette situation historique particulière le bon est pauvre et les autres sont moins bons. Qu’elle est la frontière entre les deux ? La limite ? et alors qu’est - ce que le bien et le mal ? Qu’est- ce qui pourrait-être favorable à un riche de devenir bon ?
      Dans la symbolique que vous avez exprimé, bienheureux le pauvre. Dénué de tout pouvoir, de lien avec le système (arrière-plan légal, politique, économique et culturel) et dans ces conditions de guerre, l’homme et la femme ordinaire sont potentiellement des héros anonymes. Par contraintes de survie, l’humanité se révèle.
      Et alors, qu’est - ce qu’un héros identifié ? Construit ? Un homme de pouvoir qui est dans le système et qui comprend à quel moment il faut changer de camps, de système et qui le dit ( Mitterrand)
      Vous avez bien mis en avant que l’homme est bon si les conditions dans lesquelles il y vit sont favorables.
      Et comme dit Montesquieu « inutile de compter sur la vertu spontanée des hommes, réfléchissez plutôt à de bonnes institutions, qui vont pousser tout le monde à la vertu ; inutile de redouter ou de déplorer le vice spontané des hommes, réfléchissez plutôt aux institutions qui ont rendu possible — et peut-être même suscité — ce mal ».


    • #793964

      @Gérard, je jouais un peu au con dans le commentaire,
      C est évidemment pas si bizarre, quoi que la manipulation atteind un niveau incroyablement haut.
      @commentateur suivant, je traduis juste une réalité. On est bombardé de films (lacombe Lucien qui vient d un milieu modeste, au revoir les enfants et l aide cuisinier, le personnage de josianne Balasko ou celui be Gérard Jugnot dans papy fait de la résistance....))et de romans qui parlent de collabo français de base et de rien d autre. Cela a pu exister mais statistiquement c était dérisoire. Les pauvres avaient leur patriotisme ancrés en eux car il n avaient que ça. Et puis surtout ils n avaient aucun pouvoir et n’étaient pas intéressants pour l occupant. Avez vous beaucoup d exemples de films sur des collabos ambitieux de bonnes familles ? Un vrai biopic sur Mitterrand ça pourrait être rock and roll...
      D’ accord avec vous sur la théorie de ’’tarzan" ou d" un fauteuil pour deux"
      Ce n est pas génétique mais culturel. Un connard de Wall street , si il était né dans la misère et si il n était pas allé à la Harvard business school ,ne serait pas devenu un connard de Wall street. Fondamentalement je pense comme vous, c est le système qui nous conditionne à agir comme on le fait.
      Mais bon voilà, il y a une inégalité des chances, une mauvaise répartition des richesses. Et la classe dirigeante est élevée dans le mépris des classes exploitées. si les prolots n ont pas le droit de le denoncer c est pas près de finir...Héhehe on est pas sorti de l auberge...

      Et pour en revenir au sujet, on maintient les pauvres français dans une idéologie de haine de eux mêmes. Et qui fait ça et finance cela ?
      faut il donner l origine sociale de louis malle ou de la bande du splendide de Neuilly dont je citais les films ?


  • Intéressez-vous aussi à Joseph Joanovici, "ferrailleur" qui a toujours été du bon côté du manche, avec l’occupant, avec les résistants, et qui a continué ses entourloupes après guerre.
    Un bon livre à ce sujet : les Agents de Lucifer d’André Brissaud. On y retrouve également l’histoire du salon Kitty, la fausse monnaie imprimée par le Reich, et l’attentat contre Heydrich, et les répercutions qu’il a eu sur le commando tchèque, et la population.

     

  • #793164

    Michel Szkolnikoff" bon citoyen" juif apatride qui s’est enrichi considérablement sous l’occupation avec la collaboration des nazis,avait dans ses gênes la ruse et la fourberie pour piller la France, pays qui l’a généreusement accueilli !!!

     

    • #793270
      le 20/04/2014 par comtewollaston
      Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

      la ruse et la fourberie ne sont pas dans les gènes, (pas plus que l’humour disait Desproge).
      essayons d’élever le débat. des escrocs il y en a dans toutes les nationalités, religions ou races.
      c’est pour cela que Monsieur Soral s’insurge quand Hollywood caricatures ses méchants ou ses gentils selon les nationalités, c’est réducteur et stupide.
      apprenons a repenser hors des stéréotype hollywoodien.
      cordialement


    • #793437
      le 21/04/2014 par Gerard John Schaefer
      Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

      Oui, comtewollaston, parlons plutôt d’aptitudes naturellement entretenues...

      M’enfin, au bout de combien de X fois constatées et constatables, n’est-ce plus totalement un hasard ?

      "apprenons a repenser hors des stéréotype hollywoodien" lol, justement, Hollywood... ça se mord la queue, ton truc...


  • #793259

    Et après, on fait un procès à Dieudo parce qu’il dit que les plus grands voleurs de l’histoire sont juifs !


  • #793392
    le 21/04/2014 par Christian 4TT4LI
    Michel Szkolnikoff : vie et mort d’un collabo

    Nous sommes dominés par des escrocs qui ré-écrivent l’histoire, cruellement actuel.
    La république laïco-maçonnique est une mafia de prédateurs et la France : une colonie de rendement juteuse.
    Quant à ceux qui considèrent que Pétain n’a pas eu un rôle si négatif, il a permis à l’Allemagne nazie de piller la France, d’affamer les Français et, contre ceux qui se révoltaient de cette soumission délétère, il a créé les milices : des Français au service des occupants. Grâce au gouvernement de Pétain, élu par une chambre de gauche sous léon Blum, la France a reçu le coup de grâce et ne s’en ai jamais remise. Nous sommes passés d’un domination allemande visible à une domination USraël sournoise.


  • #793555

    158 millions d’euros d’aujourd’hui par jour !
    Ca fait dans les 50 et quelques milliards d’euros d’aujourd’hui par an.
    Superman Uelvalls aurait été Premier Ministre de Vichy Catalán, il aurait pu les réunir avec de simples petites réformes.
    Euh, à y réfléchir, les 50 milliards du gouvernement de combat, ne sont-ils pas demandés par l’Obersturmfürher d’aujourd’hui Merkel ?


  • #793597

    Super cette émission ! Mais j’ai un peu peur qu’un jour Mr X se fasse virer de France Inter pour trop révéler la vérité même 60 ans plus tard.... !

     

    • #794335

      Monsieur X est un comédien qui met en scène des livres d’espionnage sortis dans le commerce, c’est pas un agent secret, ne vous inquiétez pas pour lui.