Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mon Hommage à Céline : les photos de l’exposition et du vernissage

Mara Tranlong, Minh et Jean-Noël remercient tous les visiteurs, amateurs, collectionneurs et amis qui sont venus découvrir à Montmartre les dernières œuvres de la collection Mon Hommage à Céline, une collection qui devrait être achevée fin 2020 avec la réalisation d’une quinzaine de miniatures transposant le roman Guignol’s Band de Louis-Ferdinand Céline.

 

Nous remercions particulièrement Rémy G. qui nous a permis de réaliser cette nouvelle exposition, les éditions Kontre Kulture qui ont communiqué très largement et la Galerie Untitled Factory qui nous accueille depuis deux ans.

Nous vous donnons rendez-vous très prochainement sur le site hommage-celine.com qui devrait déjà être en ligne mais qui rencontre quelques retards techniques. Nous vous prions de nous en excuser !

 

Cliquez ici pour découvrir les photos de l’exposition

 

Cliquez ici pour découvrir les photos du vernissage et des visites

 


 

À revoir : Alain Soral visite l’exposition Mon hommage à Céline

 

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme un journaliste demandait à Lucette Almanzor ce qu’elle pensait de Lucchini elle répondit seulement : " C’est très rare ce qu’il fait " . Eh bien on peut en dire autant de Tran Long, en déplorant que si peu d’artistes aient été inspirés par l’oeuvre magnifique de Ferdinand . Tout ce qui peut faire parler de Céline doit être considéré comme "d’utilité publique" en dépit des ukases de la voyoucratie au pouvoir .

     

    • C’était sûrement avant que Luchini baisse son froc aux chevilles ou alors elle n’était pas au courant. En même temps, le talent est une chose, le courage une autre et ils ne vont pas toujours de pair malheureusement.


    • Exact . C’est Lucchini qui a fait remonter Ferdinand sur les planches, qui lui a rouvert toutes grandes les portes du grand public . Cas très rare d’un acteur qui fasse sortir un génie du purgatoire . Les céliniens ne seront jamais assez reconnaissants envers Lucchini .


    • Peut-être... Mais Lucchini a renié Céline. Il a fait croire qu’il existait deux œuvres céliniennes, la bonne du voyage et l’affreuse des pamphlets... Mais son œuvre est une et indivisible... De "L’église" à "Rigodon".


    • Exactement @Vzo. Quiconque a lu les pamphlets sait que ces derniers ne peuvent être considérés comme un à-côté. C’est au contraire indissociable. Seuls les ignorants ou les imbéciles, et Luchini n’est ni l’un ni l’autre à mon avis, peuvent affirmer le contraire. C’est donc de la lâcheté individuelle. On se souvient aussi dans le même registre de sa descente d’organe au sujet du comédien Olivier Sauton (qui lui avait d’ailleurs emboîté le pas dans le même registre).
      Exemple parmi tant d’autres du caractère hautement explosif de la chose pris dans « L’école des cadavres » :
      « Ce monde est une société anonyme perpétuellement en faillite dont le Conseil d’Administration est entièrement juif et toujours réélu par les Aryens unanimes,enthousiastes, en dépit de la gestion toujours catastrophique. ». Aïe. Ça pique !
      Je n’ajouterai pas à la chose un commentaire personnel ironique qui pour le coup ne serait pas trop Charlie non plus.


    • « C’est donc de la lâcheté intellectuelle »


  • C’est très bien d’illustrer l’oeuvre de Céline mais ça me semble un peu superflu . Wagner voulait créer un opéra "total", Vinci affirmait que son invention, le "sfumato", rendait la sculpture inutile, Céline écrit au début de Mort à Crédit : " C’est moi les orgues de l’univers " et dans "Maudits soupirs pour une autre fois" : " L’océan des âges est à moi "... Le Créateur, comme son nom l’indique, veut construire un monde qui se suffise à lui même, il n’a pas besoin de commentaires picturaux ou littéraires . Céline a eu un illustrateur à sa mesure : Gen Paul, auquel il doit énormément, car il s’est mis à écrire comme Gen Paul parlait . Il nous manque un livre : " Gen Paul et Céline " .

     

    • Beurk, je préfère encore le figuratif naïf (pourrait-on dire ?) de Mara !

      Dans la même veine, Mélenchon a aussi dit "La République c’est moi !" non ? Je compare pas mais il y a un peu de l’orgueil d’artiste dans tous ceux-là.
      Et Céline en tout cas à moi ne m’apparaît pas franchement sympathique...

      Macron est pareil, passionné de théâtre - comme Luchini - et se prenant pour Jupiter le maître des horloges...

      Chez les artistes - et la politique peut en être un - il y a souvent un côté faustien, le fait de jouer avec le feu, de jusqu’au-boutisme, qui les rendent distants...


  • Il y a clairement un côté Jérôme Bosch. Humanité grouillante et parfois montrueuse. J’aime beaucoup.