Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

Netflix a perdu plus de 133 000 abonnés américains au deuxième trimestre de 2019. Les médias taisent la principale raison parce qu’ils font eux-mêmes partie du problème.

 

Les résultats du deuxième trimestre de 2019 de Netflix n’étaient rien de moins que désastreux : la société de diffusion en streaming a connu sa première perte importante d’abonnés étatsuniens (plus de 130 000 départs) alors que le nombre d’abonnements internationaux atteignait à peine 50 % de ce qui était planifié, soit 2,7 millions de nouveaux clients payants. Immédiatement après la publication du rapport, les actions ont chuté de plus de 10 %.

Plusieurs raisons ont été invoquées pour expliquer cette perte d’abonnés : la hausse des prix de 10,99 $ à 12,99 $, la concurrence d’autres services de diffusion en continu, l’arrivée de nouveaux canaux de diffusion en continu (WarnerMedia, Disney et Apple) ainsi que la stagnation de la bibliothèque de contenus de Netflix.

Ce qui précède ne concerne pas seulement les Américains « conservateurs », « religieux » ou « traditionalistes ». Beaucoup de gens sans penchant idéologique défini ne veulent pas qu’on leur prêche ou qu’on leur explique quoi penser quand ils consomment du divertissement. Ils coupent instantanément. Ils veulent seulement être divertis. À titre d’exemple, une des séries les plus populaires disponibles sur Netflix est The Office, une série qui se concentre sur les ressorts de la comédie et des personnages auxquels on peut s’identifier, pas sur de la propagande sociale et idéologique. La série est le produit d’une autre époque (2005-2013), avant la radicalisation des médias.

On est d’ailleurs en droit de se demander combien d’abonnés Netflix perdra quand The Office aura disparu de son offre en 2020. Parce que, de toute évidence, Netflix est incapable de produire un contenu de qualité qui ne serait pas agressif pour un grand pourcentage de la population américaine.

Voici quelques autres désastres Netflix :

 

Bill Nye Saves the World

 

 

Alors que Bill Nye est identifié comme « le gars des sciences », la série Bill Nye Saves the World (« Bill Nye sauve le monde ») s’écarte sans honte du domaine des faits scientifiques pour promouvoir ouvertement un agenda radical et hautement discutable. Bill Nye s’est aussi souvent livré à des diatribes condescendantes, extrêmement désagréables à regarder, sur des questions non scientifiques.

L’épisode The Sexual Spectrum incarnait tout ce qui n’allait pas dans cette série. En voici une partie.

 

 

Ainsi, dans cet épisode, Bill Nye affirme qu’il n’y a pas deux sexes (homme et femme) mais un spectre entier rempli d’environ 76 d’entre eux. Cette affirmation est d’ailleurs en contradiction ouverte avec les enseignements de la série originale Billy Nye the Science Guy diffusée dans les années 1990.

 

 

Fait révélateur : Netflix a supprimé cette partie de la série Bill Nye. Il ne faudrait pas que la vérité contamine la jeunesse…

 

13 Reasons Why

 

 

13 Reasons Why tourne autour du suicide d’un élève de 17 ans. Depuis sa diffusion, les professionnels de la santé mentale ont averti le public téléspectateur des effets négatifs potentiels de la série sur de jeunes téléspectateurs. En mai 2019, The Journal of the American Academy of Child & Adolescent Psychiatry concluait que « la diffusion de "13 Reasons Why" a été associée à une augmentation importante des taux de suicide mensuels chez les jeunes américains âgés de 10 à 17 ans. Il faut faire preuve de prudence pour ce qui concerne l’exposition des enfants et des adolescents à cette série ».

Selon l’étude, 13 Reasons Why a été associé à une augmentation de 28,9 % des taux de suicide chez les jeunes directement après sa publication en avril 2017. Le nombre de décès par suicide enregistré au cours de ce mois-là était supérieur au nombre de décès enregistrés sur n’importe quel mois au cours de la période de cinq ans étudiée par les chercheurs.

Dans un article intitulé 13 Reasons Why Linked to a Spike in Suicide Rates (« La série Netflix 13 Reasons Why liée à un pic du taux de suicide »), j’expliquais :

À partir de la prémisse fallacieuse « attaquons-nous aux problèmes de santé mentale », la série glorifie le suicide. Le suicide du personnage principal est nimbé de mystère, ce qui finit par conduire à la fascination. En révélant le mal dans son école, elle devient aussi une héroïne dont le suicide est devenu un moyen efficace de se venger des gens qui lui ont fait du tort.

Il est facile de comprendre comment le fait de montrer un jeune ayant des problèmes de santé mentale dans une série dépeignant un adolescent qui s’est suicidé comme une sorte de héros justicier post-mortem est susceptible de mener à des idées suicidaires […] et au suicide réel. Par des dizaines d’heures de scénario soigneusement conçu, cette série crée une expérience immersive qui se concentre spécifiquement sur des idées, des pensées et des émotions morbides.

Il y a quelques jours, Netflix a retiré une scène violente montrant le suicide. C’est trop peu et trop tard.

 

Chilling Adventures of Sabrina

 

 

La première saison de Chilling Adventures of Sabrina (« Les effrayantes aventures de Sabrina ») est tellement remplie de messages toxiques qu’un article assez long a été nécessaire pour analyser en détail son contenu. En effet, presque toutes les scènes font la promotion d’un certain agenda auprès des jeunes téléspectateurs qui sont amenés à s’identifier à Sabrina, une lycéenne qui devient une sorcière en livrant son âme à Satan.

Parmi les messages promus : le satanisme est sympa et moderne, le satanisme est un allié du féminisme et du LGBTQ, la sorcellerie est un puissant outil pour renverser le « patriarcat blanc », etc. Il y a aussi des scènes qui sexualisent des mineurs (normalisant ainsi l’amour de l’élite pour la pédophilie), des scènes de cannibalisme impliquant des enfants (normalisant ainsi l’amour de l’élite pour le cannibalisme) et, bien sûr, beaucoup de profanations anti-chrétiennes.

 

D’autres exemples

Il existe de nombreux autres exemples de séries originales de Netflix qui assurent la promotion de l’agenda des pathologies de l’élite occultiste : en voici quelques-uns.

 

 

Santa Clarita Diet : une série qui vise à rendre le cannibalisme (l’obsession secrète de l’élite occulte) amusant et divertissant.

 

 

Netflix a récupéré la série Lucifer après qu’elle ait été annulée par Fox au bout de trois saisons. Comment Netflix aurait-il pu laisser passer la chance de promouvoir une série qui dépeint Lucifer (la figure biblique préférée de l’élite occultiste) comme un charmant jeune homme ?

 

 

The Order suit un adolescent qui entre dans une société secrète pratiquant la magie noire : encore un peu de promotion du satanisme envers la jeunesse.

 

Pour conclure

On peut attribuer la perte désastreuse de téléspectateurs de Netflix à la hausse des prix de 2 $ mais il y a clairement plus en jeu ici. Au cours des dernières années, le contenu de Netflix a pris un tournant radical, qui peut d’ailleurs également être observé dans tous les médias, où la promotion des messages choquants est plus importante que la conception d’un divertissement de qualité. Et, ça alors, beaucoup de gens le remarquent et le rejettent explicitement.

Les médias populaires traversent une crise de cohérence : leur contenu ne reflète pas les valeurs et les intérêts d’une grande partie de la population américaine. Le divertissement actuel est complètement sourd aux remarques et hors sujet. Pourquoi ? Parce que les nouvelles séries sont rarement le fruit de la créativité. Plus souvent qu’il le faudrait, elles consistent en des efforts artificiels pour mélanger autant de messages que possible de manière à créer quelque chose qui ressemble à du divertissement. Et c’est ce qui ne va pas. Car les spectateurs ne veulent pas payer pour ça. C’est aussi simple que ça.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La suppression de l’excellente série Daredevil a joué aussi
    probablement la moins progressiste & pseudo-sataniste des séries,le héros étant un homme,aveugle,catholique combattant le mal de manière juste sans meurtre
    L’éternel combat entre le bien & le mal y était assez bien illustré pour ce qui est du reste
    effectivement,la sauce américaine quoi...

     

    • L’observation des suppressions de séries est très révélateurs des injonctions oligarchiques en ce qui concerne ce qui doit être diffusé ou pas au public et de la guerre idéologique qui a lieu à notre époque entre les satanistes et les gens encore imprégnés de valeurs saines positives ("catholicisme zombie"). On peut remarquer que la plupart des séries qui furent mystérieusement supprimées alors qu’elles marchaient bien ont toujours un contenu moral positif, une pointe de subversion qui pourraient stimuler l’esprit critique du spectateur...


    • Je savais que Netflix donnait à fond dans la mal-pensance, j’ai donc été surpris de découvrir "The Good Wife".

      Cette série est sans aucun doute tirée de procès réels tellement les argumentaires sont cohérents et réalistes.
      Cette série s’est achevée après la saison 7, c’est en effet sans doute parce que ces histoires de Cabinets d’avocats démontraient à l’envi :
      - ) le pouvoir total de l’argent sur le monde de la Justice aux EU,
      - ) la complexité inimaginable des lois des EU,
      - ) la débilité des arguments vainqueurs qui très souvent dénaturent les lois les plus logiques,
      - ) et -progressivement mais avec de plus en plus de force- le décalage énorme entre les idées progressistes et celles du Parti Démocrate, au profit de certaines idées Républicaines.

      "The Good Wife" est vraiment à voir, tout comme "Mad Men" qui est une chronique socio-politique des EU depuis les années 60 à travers le monde des publicitaires.

      Hormis ça et revoir Matrix ... RIEN d’autre !

      Thémistoclès


    • C’est vrai que la série Daredevil était excellente... Avec en plus un héro affichant ouvertement son catholicisme et les valeurs qui l’accompagne.

      Certaines décisions et la suppression de séries pourtant très populaires ne se comprennent effectivement que lorsque l’on prend en compte l’existence d’un agenda politique caché.


    • #2268598

      Depuis l’an deux mille il n’y a plus aucun programme au contenu moral positif, c’est la verité, Netflix n’a jamais proposé quoi que ce soit de positif pour ses téléspectateurs.
      Tout le reste n’est que propagande pour inciter à la consommation et à la débauche...
      À chaque fois que je pense au monde de la télévision et du cinéma j’ai comme de l’amertume car moi il me viendrait jamais à l’esprit d’acheter une télévision or si on y réfléchit bien, la télévision ou le cinéma peuvent être d’excellents moyens pour promouvoir la cuture, l’art et le divertissement.
      Le problème n’est donc pas ces outils mais ceux qui ne les utilisent pas à bon escient !
      Gladiator par exemple était un bon film, Braveheart pareil.
      Titanic de même, mais les bons films représentent quoi dans la cinémathèque du monde du cinéma !?


  • #2267793

    Comment les gens peuvent-ils se mettre à regarder cela sans réagir ? Sacré et sacrifice ont même racine. Sans respect du sacré, le sacrifice est présent en permanence. C’est ce qu’on appelait une atteinte aux "bonnes mœurs" jadis.

    Je suis catholique thomiste. Saint Thomas d’Aquin confronte Aristote au dogme, pour donner fides et ration, la foi et la raison. La dialectique sujet objet est reprise pour discerner et agir. Cela a permis l’essor de toutes les abbayes à partir du 13ème siècle par le développement de la technique et des ordres mendiants.

    Dans ces séries tout est au mieux grotesque, ou sinon une folie d’une infinie tristesse.

    Le retour du réel.


  • Je n’ai pas d’abonnement Netflix et je ne regarde pas de séries. Cette fébrilité quand une saison arrive, se demander si untel va retrouver bidule, espérer la mort de machin, vouloir suivre une histoire sur trois, cinq ou neuf saisons étalées sur six ou sept années (avec plusieurs mois d’attente entre chaque saison pour bien saliver), vivre dans la crainte de se faire divulgâcher, tout cela me dépasse. Et quand j’entends des arguments débiles du genre "Cette série est bien, elle a du succès", ou encore "tel épisode a coûté cher", ça me donne encore moins envie de regarder. Pour certains, ne pas regarder telle ou telle série relève carrément du blasphème ("Les séries, nouvelle religion ?" pourrait être un bon sujet d’article) !

    Ai-je raison, ai-je tort ? Je n’en sais rien. Mais bon, quand je lis l’article ci-dessus, j’ai l’impression que je ne rate pas grand chose. En ne regardant pas les séries Netflix, j’ai peut-être participé à cet effondrement. Ce n’est pas plus mal.

     

    • Vous n’avez rien perdu : 90% des séries sont tournées à la va vite, la mise en scène est bâclée comme le reste...


    • C’est pas faux. Cependant certaines séries demeurent dignes d’intérêt de mon point de vue :
      - Daredevil : Déjà citée car il y a une réalisation incroyable dans certains épisodes.
      - Rome : Reconstitution et décors de qualité, série la plus chère à produire.
      - Carbon Altered : Très bonne adaptation d’une trilogie d’anticipation avec un bon questionnement des projets de l’Université de la singularité de Kurzweil/Google.
      - Sherlock : Pour sa modernité dans l’adaptation d’un classique des grands bretons.

      ...


    • Ca n’est pas faux qu’il y a comme une sorte de culte voué aux séries de nos jours, néanmoins on peut expliquer pourquoi c’est devenu si populaire.
      Les budgets et les gens travaillant sur les séries ne sont plus les même qu’il y a 20 ou 30 ans.
      Si vous voulez jeter bébé avec l’eau du bain, libre à vous, mais vous passerez à côté de choses époustouflantes.
      Rome, déjà citée, Boardwalk Empire, Fargo, The Wire, l’incroyable mini-série Tchernobyl.
      Les séries sont comme les films ou la musique, quelques séries absolument magistrales pour beaucoup de daubes.
      Enfin bon, je me rappel avoir lu ici même il y a quelques années quelqu’un expliquant que la musique moderne c’était de la merde et qu’au delà de Bach rien n’avait d’intérêt, chacun ses délires de psychorigide...


    • #2268367

      il y a beaucoup de séries de qualité pourtant (à regarder on VO) : The wire, Rome, Peaky blinders, true detective, mindhunter, Black mirror, fargo, narcos, the last kingdom, hannibal, ozark, chernobyl, les 4 premères saisons de GOT, godless, deadwood,black sails, Mad men....


    • Oui sans doute. C’est la surmédiatisation des séries (en avril, c’était paroxystique) et la pression sociale exercée sur ceux qui n’en regardent pas qui est insupportable. Ne pas regarder de séries c’est comme ne pas boire de vin lors d’un repas de famille, c’est vu comme quelque chose de bizarre ! Quoi, tu prends pas de vin ? Quoi, tu ne regardes pas cette série ? La conversion commence quand on se met à regarder juste parce que tout le monde en parle. Cette folie va parfois loin : il y a des couples où l’un en veut à l’autre de regarder le dernier épisode d’une série sans sa moitié, certaines personnes se filment en train de regarder un épisode (parce que hurler, s’exclamer, chialer face caméra ça fait des pouces bleus), il y a même la crainte chez ceux qui regardent une série de divulgâcher ceux qui ne la regardent pas (ces derniers n’étant pas encore convertis).

      Surmédiatisation et hystérie dégoûtent sans avoir goûté.


  • #2267832

    Je conseille a tous les parents , pour visionner en famille ce petit film très agréable, très jolie et sain
    Qui est un fait réel
    Union de prière


  • On peut aussi parler de "La casa de papel", excellente série en ce qui concerne les deux premières saisons, lorsque la production était espagnole. La troisième saison, qui s’annonçait déjà comme celle de trop, a été produite directement par Netflix, et la promesse a été tenue : un scénario capillotracté à l’extrême, des scènes dignes des superproductions américaines les plus insupportables, une ultra-féminisation des stratèges policières, des discours ouvertement féministes et poussé à leur maximum, du pathos comme on en dégueule, et surtout, surtout, une propagande LGBT qui choquerait les LGBT eux-mêmes, le symbole de cette propagande étant Helsinki, brute épaisse au rôle d’homme de main, qui a connu la guerre, mais qui aime se faire prendre par l’un des nouveaux personnages.
    Le retour critique a été mitigé, je prédis pour la saison à venir qu’il sera catastrophique. Surtout que la dernière annonce en date parle de l’apparition dans la série de... Neymar ! Il serait difficile de sauter le pas en parlant de son agent israélien, mais on n’est plus à ça près.


  • Parmi les desabonnés... sûrement des gens qui ont remarqués qu’ils s’étaient fait pirater leur compte et leur numéro de carte bleue par des pirates algériens et autres utilisant des vpn...


  • Regardez le documentaire culinaire "A pleine dent" avec Depardieu sur Netflix ! C’est à mourir de rire ! Par contre si un vegan regarde ça il risque de faire une syncope !


  • Samedi dernier une copine m’a invité chez elle pour regarder netflix, arrivé là-bas elle était devant "Queer eye",le concept ? Des folles s’immiscent dans la vie de gens afin de l’améliorer sous prétexte que ces gens ultra efféminés seraient plus sensibles ( c’est donc leur valeur ajoutée ), ils ont semble-t-il un crédit illimité et changent la vie de a à z de loosers complets façon pimp my ride de MTV ...
    Résultats je l’ai pas baisée et j’ai fait des cauchemars dans les-quels des trans venaient repeindre les murs de chez moi en rose !


  • Je ne suis pas au fait des nouvelles technologiques ,et autres modes de consommation de divertissement. Netflix pour moi je ne vois pas trop comment cela fonctionne .( j’ai dépassé la quarantaine .. lol).

    En fait si j’ai bien compris le but de netflix : traditionnellement les series feuilletons sont achetées par les chaines et proposées aux telespecteurs .
    Avec netflix ce sont des plates formes qui diffusent les series , il suffit d’un abonnement..
    Donc ce sont les internautes qui vont vers les series..

    Pour appâter le consommateur il faut du trash.. des series qui sortent des sentiers battues ...c est comme le porno.. il faut aller encore plus dans les extrêmes pour ressentir encore des "sensations"..

    Netflix est dangereux une arme destructrice pour les ados , les jeunes , les faibles, les influençables etc.
    Ces series satanistes n’auraient jamais été diffusées par les chaines officielles ..par exemple une chaine comme la 8 n’aurait jamais peu acheter une de ces series même si je pense qu’elle le voudrait ( audimat oblige donc tiroir caisse ) car le CSA ne l’autorisera pas .

    Donc quand le démon ne peut pas encore passer par la grande porte (chaînes) il va s’introduire par les petites brèches ( netflix). Ou autre plates formes.
    en fait les netflixautes financent le mal pour se detruire..
    C’est bien ça ?

    Je retourne visionner un bon vieux Columbo..

     

    • #2267988

      Pour appâter le consommateur il faut du trash.. des series qui sortent des sentiers battues ...c est comme le porno.. il faut aller encore plus dans les extrêmes pour ressentir encore des "sensations"..



      Aujourd’hui c’est l’inverse qui a la côte. Tout ce qui est satanique, pédérastie, vivrensemblisme, etc. est devenu consensuel.
      Regardez le succès grandissant de E&R, DP et de toutes les chaînes Youtube qui sont orientées dissidentes et qui prônent le retour aux vrais valeurs,


    • Ah Columbo, de très loin ma série préférée, je me repasse l’intégralité des épisodes régulièrement.
      Un personnage roublard comme il y en eut peu, chouette casting, bien écrit.
      Une vraie bonne série..


    • #2268072

      Pensez aussi à la série britannique " le prisonnier", et d’autres vieille series britannique, telle "ici,alerte dans l’espace, cosmos 1999.

      J’ose aussi vous suggérer la série québécoise "cormoran", probablement ce que l’on a fait de meilleur.


  • #2267857

    Moi, quand j’ai un coup de blues, je regarde Friends en boucle. Dans l’originale pour aigüiser mon anglais. Les auteurs n’y suivent pas un calendrier (agenda) délirant. Ca reste gentil. Et puis je n’ai pas de téléviseur depuis Mars 2000. D’après mon entourage Netflix se prend comme un sale médicament.

    Rien ne vaut une bonne bibliothèque (bien dissidente) avec un accès à l’Internet.

    Epicétou !


  • Dans le même genre que Chilling Sabrina, il y a la série Strange Angel sur CBS.
    Elle se regarde qd même car ca se passe dans les années 40, c’est bien foutu et les acteurs sont correctes. Mais le message est tjrs le même....vive Satan qui vous promet de partouzer pendant que la belle-famille va à l’église.

    Une autre série comique à voir sur les évangélistes friqués : The Righteous Gemstones.


  • #2267859
    le 30/08/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

    Les gens veulent être au courant des dernières conneries à la mode

    Regarde Buster Keaton

    personne n’est mieux que lui
    c’est un athlète complet

    le moment où il essaye les chapeaux, dans Steamboat Bill
    Jr.
    tu le regardes 500 fois
    500 fois tu ris
    pourquoi ?
    parce qu’il y a une vérité qui est exprimée
    et on ne change pas la vérité

    Merci,
    Buster


  • Toutes les séries produites par Netflix sans aucune exception sont pleines de propagande , d’allusions grossieres de morale ou de bien pensense agressive sur les sujets suivants en vrac : pro feministe, pro lgbt , pro pedophilie ,pro théorie du genre, pro migrants, pro Israel, ( réferences shoatiques à outrance ) anti chrétien, anti blancs et anti patriotes.
    Ils ont été très inspirés pour pondre une série entière sur Tchernobyl pour salir la Russie, ,mais vous n’êtes pas pret de voir ne serait ce qu’un seul reportage Netflix sur l’ attaque de l USS liberty par Israel ou encore sur les experiences d’ irradiation de ce même état sur les enfants juifs arabes au début de sa création.


  • #2267876

    Je vais nuancer un peu ...
    Netflix à produit un très bon film ;THE OUTLAW KING #le roi hors la loi qui traite de l ascension de Robert de Bruce pendant les guerres d inpedances de l Écosse...
    Que des blancs (conformément à la sociologie de l époque )et des patriotes qui luttent contre l impérialisme...


  • #2267884

    Sans parler du reboot toxique de the handmaid’s tail rachete par Netflix qui fait la promotion du LGBETISME et du feminisme a 2 balles tout cela agremente d’une propagande antireligieuse...


  • Netflix, la "plateforme" de distribution de vidéo.
    Un peu comme MacDonald qui serait une "plateforme" de distribution de sandwichs.
    Avec tout ce que cela implique niveau qualité et pénétration des idéologies dominantes.


  • C’est ce que j’ai remarqué en m’abonnant à netflix, le nombre de séries et films satanistes et antichrétien.
    Sinon il y a la sitcom The Ranch qui se laisse regarder...


  • #2267907

    Bien vu je m’en étais rendu compte aussi , autre exemple dans alter carbon dans les premières minutes ,ce qui m’a fait éteindre cette merde de Netflix, on dit au héros criminel que le Catholicisme était une secte . Les FDP .


  • Il me semble que par ici on faisait une sorte de promo de Netflix pour flinguer Canal +...

     

  • Dépeindre Lucifer en jeune homme charmant, transformer le cannibalisme, la pédophilie, l’homosexualité, la sorcellerie, la profanation des religions en actes sympathiques et amusants. Créer le chaos dans les sociétés grâce à Netflix et autres bases de données...
    Mais tiens donc, quelle communauté est derrière tout ça ? J’ai ma petite idée, et vous aussi.

     

  • Quelqu’un a dit : "Parlez des nobles valeurs pour qu’elles se répandent, et taisez le mal pour qu’il ne se répande pas."


  • Et bientôt un documentaire faisant l’apologie du "bienfaiteur" Bill Gates, l’homme qui veut vacciner à tout va le tiers-monde mais qui refuse de vacciner ses propres enfants : https://www.youtube.com/watch?v=vpH...


  • Sans oublier les séquences homo de plus en plus présentes, souvent d’ailleurs interprétées par des noirs.

    Designated Survivor (saison 3) est une synthèse.

    A gerber !


  • #2267979

    Pourquoi faire gagner de l’argent au système en payant des abonnements x ou y alors que n’importe quel film est très facilement trouvable, en bonne qualité, peu de temps après sa sortie en vidéo, et Les séries encore plus rapidement ?

    Un bon plan serait de faire circuler dans un article les séries diffusant une bonne morale afin d’avoir quelque chose de sain à montrer à nos enfants, et éventuellement le lien pour les télécharger/visualiser

     

    • #2268052

      Mieux encore : se passer de cette daube.


    • Exact. Moi je critique à tout va mais je peux me le permettre car je n’ai ni TV ni Radio. Donc Netflix, j’en ai entendu parler mais franchement, je ne sais même pas ce que c’est au juste.... je me sens sacrément vernie à vous entendre. J’ai internet, je choisis ce que je veux voir et il est vrai que tout ce qui vient des USA c’est en général de la merde, de l’avilissement. Je me sens sale quand je regarde leurs trucs donc même cet extrait plus haut, il m’a été impossible d’aller jusqu’au bout...


  • Jsuis content que ER en parle.. Serieusement, meme ma conjointe qui n’est pas très branché politique dissidence etc.. Trouve que ca pue la propagande et Ue tout est vide... On devient lassé rapidement.. Alors on scrupte les films et series étrangères ( style : kingdom. Serie sud coréenne de zombie).. Moi, avec mon education soraliene, je vois la teinte juive et l’arnaque effronté dans le 3 quart du contenu... Cest vraiment obscure et malsaint... Un peu comme la porno. On scroll scroll scroll on se sent bourré... De vide.. Quand on essay un film. Souvent on est decu.. Alors on scroll encore sans vraiment rien faire sinon perdre du temp


  • #2268000
    le 30/08/2019 par Lynx dans la brousse
    Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

    Tout est dit, Netflix est Luciférien, 99 pour 100 films sur cette plateforme le sont. D’ailleurs je leur ai dit en commentaire , me plaignant qu’il n’y est pas un seul film qui ne le soit pas , en leur disant que même le meilleur film de science-fiction/anticipation est absent de leur plateforme à savoir Matrix. Une semaine plus tard Matrix avait été ajouté, bon pas la trilogie non plus faut pas déconner. Cette trilogie permet trop de bonnes choses sur les âmes des consommateurs...la meilleure des choses etant la profonde remise en question de la réalité qu’on leur a vendu.

    Matrix parlant de l’amour Divin qui peut unir l’homme et la femme , je suis très honoré d’avoir été une des causes que l’on puisse le voir sur Netflix.

    Il n’y a pas de petite victoire.


  • J’avais profité d’un abonnement gratuit pour regarder "Travelers". Une bonne petite série qui tient la route. Netflix l’a flinguée après l’avoir rachetée. Cherchez l’erreur...
    J’en ai profité pour voir d’autres séries que je ne connaissais pas (plus de télé, et je ne regarde pas sur le net) : Breaking Bad, The Walking Dead, Sherlock, House of Cards. Les meilleures quoi. Aucune produite par Netflix...
    Qualittivement, il ne font que des "remake" et autres recyclages. Aucune créativité ni prise de risque contrairement à ce qui est avancé, mais un environnement conceptuel plus que malsain.
    Les films sont corrects, il y a du choix. Mais vu la mentalité de la boîte et de son personnel, stop.
    Pour le même prix, vous pouvez vous acheter un bon DVD ou blu-ray de votre choix, même réçent.
    Netflix, c’est nickel pour des zombies.

     

    • House of cards est LA série qui a contribué au développement de Netflix. C’est, je crois, leur première série originale.


    • Je ne suis pas très séries donc mon avis vaut ce qu’il vaut :
      House of cards m’a saoûlé à grands coups de clichés. Dans le même registre et produit (financée) par Netflix, j’ai préféré Marseille, avec Depardieu et Magimel.
      Sinon j’ai essayé plusieurs séries Netflix - Lucifer, extinction, heist - et à chaque fois je m’emmerde au bout de trois épisode.
      Hors Columbo, la seule série qui m’a troué le derche est Breaking Bad, qui est un véritable chef d’oeuvre. Son spin off Better Call Saul est tout aussi spectaculaire. Le point commun ? Chaque épisode est réalisé avec la même consistance qu’un film, et la morale posée pousse plus à réfléchir sur la nature volatile du bien et du mal su’à polariser les opinions. Moins fort mais restant très abouti : Mentalist (de la bonne soupe), I am Robot (bien que bon, sur le fond ça chie pas mal), PJ, House. Ah au fait : Game of Thrones, ben en fait non.
      Le problème de Netflix est synthétisé dans leur film Death Note. Ayant vu l’anime et lu le manga je peux en parler :
      L’idée motrice de l’adaptation était prometteuse. Au lieu de confier le Cahier de la mort à un génie psychopathe posé mais quand même mégalo, les auteurs l’ont confié à un abruti émotif qui confond libido et sentiments, zspirations et orgueuil, projets et esquisse. Le problème, c’est su’ils ont voulu déformer les persos et l’histoire de l’histoire originale pour légitimer leur prémisse. Résultay : un film décevant et creuxComme dit un pote rea : le provlème de l’infustrie actuellement, ce sont les marketeurs et la prod. Des mecs sans culture ni rigueur qui décide de tout.


    • Désolé pour les fautes de frappes.


    • Et d’orthographe. J’en tenais une bonne.


  • L’article oublie quand même de citer la série Sense 8, une immonde propagagnde LGBT des sœurs castrées Waschowski.

     

    • #2268060
      le 30/08/2019 par Lynx dans la brousse
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      Ils (ou elles) ont d’abord fait Matrix. Je leur pardonne le reste...les voies de Dieu étant impénétrables.


    • Ce seront toujours des mecs, quoi qu’ils fassent. Et une tarlouze ne sauvera jamais l’humanité.


    • #2268375
      le 31/08/2019 par Lynx dans la brousse
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      Dans ce monde d’inversion totale, je ne cherche plus qui a la bonne apparence pour sauver l’humanité mais comment me sauver moi même avec ce que l’humanité me propose... Et si certaines apparemment tarlouses sont plus "profonds et connaisseurs " sur certains sujets que des apparemment hétéros, je prend ce qu’ils ont à offrir de bon sans juger ce qu’ils ont fait de leur cul.

      Quand je sort dans la rue des tarlouses je vois que ça...avec femmes et enfants. Il faut espérer qu’ils ont autre chose à leur offrir que leurs apparences.


  • J’ai résilié il y a environ 2 ans. Ils m’ont demandé la raison au moment de la résiliation en ligne et j’ai : "j’en ai marre de voir des pd et gouines sous n’importe quel prétexte dans chaque série".

    Je ne suis même pas allé jusqu’au lucifer et autre horreur. Rien qu’en lisant le résumé j’étais sur mes gardes.

     

  • Même au temps reculé ou je regardais quelques séries, ça ne me serait jamais venu à l’idée de les payer... C’était d’ailleurs mérité car elles m’ont toujours déçu.


  • Ouais... C’est vrai que ça a bien pourri Netflix...

    Pourtant ils ont réussi à sortir quelques petites pépites.

    L’adaptation en long métrage animé du manga cultissime "Blame !" par exemple a été un vrai bonne surprise à l’époque ou ils l’ont diffusé.

    Mais j’avoue que depuis, je n’ai pas vu grand chose qui valait le coup.


  • Ce n’est pas en faisant des reportages intellectuels, des émissions culturelles ou des dessins animés sur les bisounours que Netflix va remonter ses chiffres avec son public d’ados attardés. La mort, les zombies, le sang, ça fait vendre à ces gros débiles. Les chiffres parlent et plus personne ne perd de temps à produire du contenu de qualité quand le sang et les zombies attirent les foules.

    "13 reasons why" par exemple est la 3e série la plus populaire de Netflix. "Lucifer" est en 6e position. (sur + de 200 séries)


  • On est bien loin des valeurs développées dans les mythologies grecques....

    Plus proche de nous certains on peut-être connu les séries animés pour enfants, Ulysse 31, les chevaliers du Zodiaque ou encore les mystérieuses cités d’or, etc, sans jouer sur la fibre de la nostalgie, la jeunesse de ses années 80 avaient encore des modèles proposant le dépassement de soit, l’entre-aide, le courage et le combat pour le bien commun...

    40 ans plus tard la volonté de vulgarisation de la conception mammonique de la vie par la ploutocratique internationale conduit à un effrayant déclin de toute idée morale

     

    • #2268144
      le 30/08/2019 par Par les météores de Pégase
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      Complètement d’accord avec vous, j’ai aussi beaucoup regardé les chevaliers du Zodiaque étant gamin et c’est vrai que question valeurs c’était excellent !


    • #2268253

      ’’On est bien loin des valeurs développées dans les mythologies grecques....’’

      Vous êtes sur la bonne voie pour enfin comprendre le fond de l’histoire !
      Dans la Grèce Antique contrôlé par des européens libres, c’était le culte de la beauté dans tout !
      l’Art, les récits, l’architecture, l’habillement, la philosophie etc... tout était beau, on pourrait même rajouter la Rome Antique à ses débuts et l’Europe chrétienne avec les cathédrales, les chevaliers, les statues magnifiques de gens avec des corps parfaits, etc.... Bref la civilisation européenne/blanche !
      Aujourd’hui nos sociétés sont tout le contraire, contrôlés par on sait qui et leurs innombrables laquais dégénérés, des zombies consuméristes vendus au Veau d’Or et comme par hasard, les bâtiments sont laids, l’art est laide et morbide, les habillements sont laids et là ils accélèrent le programme avec comme à l’Eurovision qui est un bon exemple, la promotion de gros lards et obèses en tout genre, toute sortes de dégénérés complètements tarés avec des look et des habillements affreux ! Regarder les gay pride.... et là ils commencent de plus en plus partout en Occident à censurer et faire des procès en ’’discrimination’’ à quiconque osent les dénoncer !

      Nos sociétés modernes sont à l’image de ceux qui les contrôlent ! La laideur et la mesquinerie* !
      *Est mesquin tout ce qui manque de noblesse, de distinction, de bonté d’âme et de largeur d’esprit. Le terme s’est étendu à tout ce qui est sans valeur, bas et petit.


  • #2268105

    J’adore les séries que je regarde généralement quand elles ont déjà 2-3 saisons.

    Cette article ne soulève pas totalement le problème. Je remarque que la propagande pro-homo LGBT blablabla s’intensifie. C’est presque à vomir.

    On avait déjà dans le cinéma le méchant qui était français ou russe et toujours un personnage noir positif. Maintenant se rajoute une autre couche LGBT.

    Or ça en devient ridicule, par exemple dans the walking dead ou les 100. Le scenario s’en trouve appauvri et on y trouve pas son compte.

    Je ne prétends pas m’instruire, c’est une façon de se délasser pour 0 € grâce au streaming gratuit.

    Je conseille la serie Transfert aux complotistes que nous sommes, ils seront servis .


  • "Se divertir" ??
    Quand on s’est débarrassé de sa télé, de sa radio et de tous les gadgets faits pour nous divertir on redécouvre le vrai spectacle de la nature, on la retrouve partout, même dans une grande ville, il suffit de se désaliéner puis de reprendre des activités saines pour la soirée (papoter avec des gens chaleureux, lire, jouer ensemble ou... juste méditer)
    Netflix m’est autant étranger que le fut Canal + que je n’ai jamais regardé de ma vie... et je m’en porte très bien !

     

    • #2268198
      le 30/08/2019 par Lynx dans la brousse
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      Quand on est une femme il est beaucoup plus facile de se divertir avec les hommes aux terrasses ou dans les parcs... Même quand ils pensent de la merde. Perso la populace m’insupporte à un tel point que partager avec eux mon temps libre m’est devenu justement ... insupportable. D’où parfois la fuite dans les arts cinématographiques ou musicales, après avoir vécu trop de déceptions dans le partage avec les enculés du monde réel.

      Ça n’empêche pas de leur souhaiter le plus grand bien...mais moins je leur parle moins mal je me porte. À la campagne comme à la ville. Cela dit je leur parle encore du fond de ma pensée mais quand ils ne pourront pas trop se permettre de me faire chier avec , par exemple dans les trajet blablacar dans lequels je suis le conducteur. J’ai fait mon deuil des avis positifs, du coups la majorité ne laissent aucun avis. Mais en même temps l’avis des gens sur mon cas j’en ai plus grand chose à foutre.


  • Pour reprendre une expression bien connue outre-Atlantique : "Get woke, go broke".

    En somme, les thématiques distillées par les guerriers de la Justice Sociale que sont devenus les créateurs de série de Netflix ne prennent plus, et exaspèrent qui plus est.
    Pour donner un autre exemple hors Netflix, c’est cette même direction de Justice Sociale que prend The Walking Dead, leur créateur déplorant que les spectateurs de base soit trop pro-Trump.

     

    • #2268334

      Cette crise des SJW ne touche pas seulement Neftlix, le tout Hollywood est en train de pousser l’agenda LGBT mondialiste dans ses limites objectives, la preuve, les derniers remakes, reboot ou suite des films cults ou franchises se sont tous sans aucune exception cassé la gueule : Starwars, Captain Marvel, Batgirl (série), Sonic, Men In Black (j’en passe, la liste est trop longue), ils projettent même de faire du prochain James Bond une femme noire et moche (rayer la mention choquante pour les plus fragiles), ce qui est antinomique pour un film basé sur la séduction et la mise de la vie en danger.

      Quid du dernier clip publicitaire de Gillette où ils crachaient littéralement à la gueule de leur clientèle (début d’année) et qui leur a couté 8 milliards de dollars en bourse et une campagne de boycott grandissante de la marque propriétaire (Procter & Gable), ou de la mode systématique de supprimer tout ce qui est sexy / violent des jeux videos (Mortal Kombat, Battlefield) ou de transformer le principal protagoniste en femme ou en trans.

      Le même agenda est omniprésent, et le bon sens populaire, bien qu’embryonnaire commence à donner ses fruits avec des faillites et des dépôts de bilans à la chaine. Ce qui n’est en définitive qu’une très bonne chose.


    • Pour les sociétés, s’éveiller à la bienpensance minoritaire pour s’y conformer ne peut effectivement qu’entrainer la faillite vis-à-vis de la majorité des citoyens qui se taisent mais qui n’acceptent pas le fascisme des injonctions sociétales actuelles.

      Exemples d’injonctions de type ’en même temps’ qui tuent la société par les deux bouts :

      - une femme doit pouvoir mettre à mort son bébé librement (aux USA des démocrates soutiennent l’avortement jusqu’à J-1), mas il est très mal de vouloir la mort d’un meurtrier,

      - il faut accepter/encourager l’immigration de gens étrangers à nos valeurs, mais il faut se culpabiliser des viols et ’féminicides’ en augmentation (dont on nous cache souvent le nom des auteurs),

      - il faut aimer/tolérer ce qui stoppe la civilisation, et détester ce qui lui a permis de survivre jusque là : il faut être homophile et en même temps rester éloigné du sexe opposé car les féministes (souvent lesbiennes) veillent à ce que l’homme devienne asexué. La gauche est même arrivée à punir de 1500€ le client d’une prostituée.

      En conclusion, ces multinationales qui racontent n’importe quoi pour vendre, succomberont à leurs mensonges car leur arrogance les amène à se persuader que leur emprise par l’argent est telle sur le monde que faire ’comme si cela était acquis’ n’est rien d’autre que répondre à la demande de la société nouvellement bâtie par leurs slogans publicitaires et les modes de pensée élaborées entre parasites autour d’un homard !


  • C’est pareil avec les séries françaises comme la répugnante Alice Nevers, dont l’audience moyenne est en régression constante, avec, lors de la dernière saison, une audience maximale au premier épisode et minimale au dernier...


  • Le bilan économique de Netflix, depuis ses débuts, est négatif.
    Deux milliards de pertes, en 2017
    Trois milliards de pertes, en 2018

    Les consommateurs pourront toujours se fournir par le Net chez les autres producteurs de contenu. Il n’y a donc aucune raison matérielle pour que Netflix puisse jamais parvenir à se construire une rente de monopole à la manière de Google ou Amazon. Or ils ont dépensé comme s’il y avait un monopole au bout du chemin.
    Et les concurrents ont déjà un catalogue lorsqu’ils arrivent aujourd’hui sur le net. Par contre, Netflix ne peut rien diffuser sans d’abord dépenser pour créer ou acheter le contenu.
    Dans ces conditions, s’il survit néanmoins, Netflix deviendra au mieux un acteur parmi d’autres de la production de contenu, qui aura été construit artificiellement à coup de milliards (dont la plupart auront été définitivement perdus).

    L’erreur du business plan de Netflix est donc grossière. Que les petits actionnaires aient gobé les promesses, ce n’est pas étonnant. Par contre il n’est pas vraisemblable que les fondateurs et premiers gros investisseurs l’aient commise involontairement. On pourrait supposer que leur projet était de revendre la patate chaude à des pigeons, mais à ce niveau là d’investissement, ce n’est pas gagné d’avance.

    Conclusion : l’analyse économique de cette chose permet également de suspecter un but moins ordinaire que le pur profit...

     

    • #2268268
      le 31/08/2019 par TSM (Tout Sauf Macron)
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      @ JP



      Conclusion : l’analyse économique de cette chose permet également de suspecter un but moins ordinaire que le pur profit...



      Voir des complots partout n’est pas forcément une preuve d’intelligence, loin de là !
      S’il y avait un complot derrière chaque opération financière foireuse, ça se saurait.


    • @JP

      Vous avez parfaitement raison (contrairement au commentaire qui vous suit) car quand on suit la trace de l’argent, on trouve toujours les motivations réelles.
      Le système Hollywoodien en est le meilleur exemple. Qu’est-ce qui peut attirer des "investisseurs" dans un secteur qui a la plus petite marge de rentabilité de toute l’activité économique existante ?
      Comment des secteurs qui brassent autant d’argent peuvent-ils être aussi peu rentable ?
      Certes il y a la pub, mais les les annonceurs et les budgets ne sont pas extensibles, et la durée de la publicité par heure non plus.
      Netflix, avec des abonnements aussi bas, ne peut proposer un catalogue aussi imposant, acheté à prix d’or, et produire en même temps.
      La réussite de Canal+ était une conjonction de tous les avantages possibles : abonnement élevé, conditions de diffusion ultra-avantageuses, situation monopolistique... L’arrivée d’internet et des concurrents a été quasi-fatal.
      Netflix, dans un secteur ultra-concurrentiel ne peut pas gagner d’argent quand Disney peut aligner 200 millions pour un Marvel. Et ce ne sont pas ses productions ultra-élitistes qui changeront la donne. Il faut aussi trouver des idées nouvelles, ce qui ne se fait pas en claquant des doigts.
      Il y a donc forcément d’autres motivations pour se lancer et continuer dans ce secteur où l’enjeu majeur est de capter l’attention de la population en essayant de la coincer sur son canapé sans bouger le plus longtemps possible, ce qui la rend inactive à tous les niveaux. Il est impossible que cela se fasse sur des bonnes intentions ou des bases saines !


    • @MZW

      Absolument.
      D’ailleurs le raisonnement sur l’économie de ces choses pourrait être étendu au secteur des médias écrits qui font l’opinion politique. En moyenne, ça perd chroniquement de l’argent, mais nos oligarques français tiennent absolument à les contrôler. L’existence d’une manipulation est ainsi déjà à moitié prouvée, avant même d’avoir commencé à analyser le message qui est colporté.


  • Rien que le nom c’est s’inviter à la mort. L

     

  • J’ai remarqué aussi cette tendance à foutre des gays et des gouines à toute les sauces. Dernièrement c’est dans la pourtant très bonne série Mindhunter qu’on a droit au couple lesbien, ce qui n’apporte rien à l’intrigue. C’est pas nouveau l’excellente série The Wire te foutait déjà du gay et lesbien ( avec même un gangster black homo...) plus que de raison. Ils sont obsédés par ça c’est pathologique...

     

  • J’étais conseiller commercial pour un cable opérateur dans les années 2000.
    Je ne suis pas resté très longtemps, car, quand je me suis abonné aux programme dans le but de mieux promouvoir mon produit, je me suis aperçu que tout cela sentait le roussi. A chaque fois que j’entrais dans un foyer qui n’était pas équipé de TV et pas abonné à des chaines du réseaux câble, je m’aperçevais qu’ils étaient plus heureux que l’écrasante majorité des gens possesseurs de TV, et abonné à un cable opérateur ou pas. Il y avait chez ces gens de vrai valeurs humaines, de partage, ils passaient leur soirée en famille, à discuter, à jouer à des jeux de société, des gens sociables avec les autres, les inconnus comme moi. Il y avait bien souvent chez ces gens là une collections de livre, une bibliothèque. Du coup, je me sentais beaucoup moins motivé pour commercialiser ce produit de chaines du réseau câblé de médiocre qualité. Quand le directeur général passait le soir dans les services pour voir combien de contrats avaient été réalisés, il disait ceci : Raccordez moi tous ces cons, Abonnez moi tous ces cons ! Les cons étaient les clients qui avaient signés un contrat d’abonnement. Ensuite, j’ai démissionné de la société, dégouté aussi par les pratiques des vendeurs à la petites semaine, et des cadres présents depuis plusieurs années. j’ai résilié mon contrat auprès du câble opérateur invoquant le motif de déménagement sur une zone non raccordé au réseau câblé.


  • Effectivement The Office est une très bonne série, ’à l’ancienne’, hilarante et parfois même émouvante, rien de comparables aux horreurs incipides produites maintenant.

    A noter que, depuis Juillet 2018, Amazon Prime video la propose aussi. Et sachant que beaucoup de monde souscrit à Amazon Prime (ne serait-ce que pour la livraison et autres avantages), ça peut aussi expliquer que certains de désabonnent de Netflix


  • Je vais me permettre de mettre un petit bémol par rapport à Lucifer.

    Certes, dépeindre le diable comme qqn de convenable est pas très chrétien.

    Toutefois, par des chemins détournés et assez bizarres, c’est plutôt une réadaptation de la parabole du fils prodigue, en tout cas quand la série était sur le câble.

    Je m’explique, le personnage principal dit qu’il n’est que celui qui punit les péchés, pas celui qui les provoquent.

    Dieu est ensuite décrit comme un personnage ayant tellement d’amour pour ses enfants qu’il veut rendre le fils qui l’a trahi heureux malgré tout en lui créant une femme qui le ferait changer et surtout évoluer.

    Enfin, moi c’est l’analyse que j’en fais. Je ne crois pas au diable, mais j’ai vécu une drôle d’expérience qui me fait croire à un au-delà divin assez particulier...

     

    • Je confirme. Et les personnages divins type anges ont leurs forces et leur faiblesses. Pas de manichéisme à la petite semaine. Contrairement aux autres merdes inregardables , Lucifer est une bonne série. Irrévérencieuse certes mais à la manière Simpson. Au fond, le bien l’emporte même chez les démons.


    • @ Mystique et moqueur75

      Vous n’avez vraiment rien compris ! Evidemment qu’ils ne vont pas présenter comme un mec cool, un type qui est censé faire le mal autour de lui. Qui adhérerait ouvertement à des monstres ? Personne !
      Le diabolique, c’est justement de représenter le Diable comme quelqu’un d’humain qui ressemble à vous et moi, sauf que c’est totalement mensonger et impossible.
      C’est le principe du Diable de se présenter sous des traits séduisants à qui ont accorde sa confiance.
      La série visiblement atteint son but : faire en sorte que dans l’esprit du public Diable=gentil ouin-ouin sentimental= tout le monde.
      Une fois que tu t’es introduit dans l’esprit des gens par cette arnaque, tu peux les manipuler pour les pousser à faire n’importe quoi "au nom du Bien". C’est monstrueux !
      les LGBT aussi sont super-hyper-cool, la PMA-GPA, c’est de l’amûûûûr et Macron est un altruiste !

      Posez-vous aussi cette question : si Netflix présente ce concept -comme prétendument subversif d’ailleurs-, pourquoi ils ne produisent pas, tant qu’à faire, une série où les catholiques seraient les gentils, c’est-à-dire simplement présenter la réalité, face à des méchants -comme on dit pour le coup- "pas très catholiques", où les méchants seraient, non pas musulmans, sortons un peu des clichés (cf. Netflix himself) mais d’odieux manipulateurs cachés, je ne sais pas moi, dans les médias ?
      Réponse : ça n’existe pas, et ça n’existera jamais sur Netflix, je vous en fais le pari. Révéler une vérité ne fait pas partie de leur agenda. Le mensonge est érigé en norme, voilà se qui se dégage de toute ces séries abracadabrantesques.


  • Sur Netflix, je vous conseille Wakfu ! Une série d’animation française produite par le studio Ankama.

    C’est très beau. On y retrouve beaucoup d’influences cultes de la culture populaire.

    Les personnages sont tous bien écrits, sympathiques. On s’attache très vite à eux.

    Et c’est très drôle, en plus. Le doublage est parfait.

    Sinon, oui. Il y a beaucoup de séries ou films sur cette plateforme qui rien qu’en regardant leur bande-annonce semblent très suspects.

    Je les ignore complètement...

     

    • #2268450
      le 31/08/2019 par Ankama, parmi les meilleurs
      Netflix perd des abonnés aux États-Unis : la raison cachée

      Ankama est un studio a encourager, indeniablement. Mais bon wakfu, ca reste pour un public de jeune voire tres jeune (12-14ans) donc bon... C’est tres sympa (surtout pour ceux qui ont connu les jeux videos en ligne d’ankama a savoir dofus et wakfu justement) mais quand t’as passé 20piges ca devient compliqué un peu, plus a cause de la facon de raconter l’histoire (la facon de narrer) que de l’histoire en elle meme qui a peut etre des cotes matures (j’ai regarde 5-6 episodes de la premiere saison quand j’avais 16ans donc ca vaut ce que ca vaut comme avis).
      Mais pour un jeune ado, en effet, c’est une tres bonne serie je pense.


    • Je pense que comme pour le studio japonais Ghibli (qui se torture un poil plus l’esprit, sans aucun doute), il y a plusieurs manières d’appréhender l’oeuvre.

      On peut toujours y trouver un côté mature, sombre, même si la féerie, la rêverie, l’innocence, la bonne humeur et les enfantillages sont une très grande part de l’univers.

      Et on y retrouve aussi BEAUCOUP de valeurs et de principes très forts. L’entraide, la famille, apprendre à connaître l’Autre, se mettre à sa place, la camaraderie, le pardon, etc.

      Vu que j’ai eu une enfance et une adolescence très agréables, j’aime me plonger dans ces mondes qui me les rappellent un peu. Même à presque 35 ans.

      Ça ne m’empêche nullement d’essayer de comprendre les rouages du monde (le VRAI !) qui m’entoure. La preuve. Je suis ici ;)


  • Oubliez les séries Netflix pour métrosexuels.
    Testez les séries de cowboys burnés Paramount : Yellowstone, les gars.


  • S’il n’y avait que Netflix. Films, séries, le problème est généralisé. De plus en plus visible, comme si ces dernières années, ils avaient décidé de mettre les bouchées doubles.


  • Voir l’excellent documentaire d’Hervé Ryssen : Satan à Hollywood. Il avait déjà parfaitement exposé tout ça. Le divertissement US (et plus généralement occidental) est devenu une machine à vendre (pour ne pas dire "à insérer dans le crane") l’idéologie mondialiste qui est sataniste.
    Une machine antichrétienne et particulièrement anticatholique.
    Si par le passé, c’était plus subtil et discret, cette fois il ne s’en cachent plus du tout. En plus d’etre des séries/films vraiment très mauvais.
    Des plans rapides, une idéologie inséré de façon grossière et de façon inopportune dans le scénar, des grands bruits graves et rythmique... Tout ceci participe au conditionnement du cerveau pour recevoir ces infos.
    Quand les papes ont par le passé, annoncé les dangers civilisationnels du modernisme et de l’idéologie dominante sur les esprits, toute le monde c’était bien foutu de leur gueule.
    Ils avaient pourtant raison...

    Commençons par réécouter de la belle et douce musique grégorienne, par admirer les innombrables oeuvres sculpturales, et picturales de l’art sacré, pour laver nos esprits de toute cette immondice.


  • #2269766

    Pour ceux qui veulent une bonne série viril loin de la merde de fiotte que font les autre
    je vous recommande

    Peaky Blinders !!! du très lourd !


Commentaires suivants