Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien.

Saison 1 Épisode 5

Didier Raoult est le Cassius Clay du ring médical. Il défie l’adversaire les yeux dans les yeux. Il crie qu’il est le plus grand, le meilleur, le dieu du stade. Son meilleur coup de poing : la provocation par l’optimisme. Cela fait de lui une cible facile pour les censeurs ombrageux d’une morale médicale du risque zéro.

Mais ce serait une erreur de penser que Didier Raoult est cloué au pilori à cause de son pari sur l’hydroxychloroquine. Cette polémique est l’arbre qui cache la forêt. La vraie faute de Raoult, aux yeux de ses ennemis, n’est pas celle-là. C’est d’être un optimiste au pays des pessimistes, et un empiriste au pays des moralistes de la précaution. « Mon pragmatisme me vaut beaucoup d’hostilité. Il y a des gens qui ont le goût du désastre. Ils ne veulent pas entendre le porteur de bonnes nouvelles », nous dit-il au téléphone depuis Marseille quand nous l’appelons pour parler de son livre, La science est un sport de combat.

La bonne nouvelle qu’il tente de diffuser depuis le début est que le Covid-19 n’est pas un grand tueur. « Nous n’avons plus de hiérarchie dans le risque. Cette messe des morts, ce comptage funèbre et solennel quand tant d’autres maladies existent reste un sujet de sidération. Or il n’y a pas de surmortalité en Europe. Pour le moment, notre perte d’espérance de vie est moindre qu’en 2015 – 0,2 an. »
Tel est l’objet du scandale : la perception des ordres de grandeur. À partir de combien de morts une pandémie menace-t-elle une population mondiale de 7 milliards d’habitants ? Pour Raoult – et de nombreux médecins – il faudrait au moins que son rythme s’accélère au point de dépasser les 2,6 millions de décès dans le monde, ce qui est la moyenne des victimes d’une maladie respiratoire chaque année, comme il nous le disait au mois d’avril dans le Figaro Magazine. (Le Figaro)

***

 

***

***

Les loups du parc Alpha ont-ils survécu à la tempête Alex ? Dimanche 4 octobre, l’Office français de la biodiversité (OFB) a indiqué que le parc animalier, situé à Saint-Martin-Vésubie dans les Alpes-Maritimes, a été détruit par les crues de vendredi, confirmant des informations du quotidien Nice-Matin. « Il y a au moins un loup mort », a ajouté à l’Agence France-Presse Éric Hansen, directeur régional de l’établissement public dédié à la protection et la restauration de la biodiversité. Selon nos confrères du Parisien, plusieurs loups en liberté ont été observés dimanche par un hélicoptère des secours, aux alentours de Saint-Martin-Vésubie. […]

 

Dans un communiqué, le syndicat de promotion du tourisme du Mercantour « Pure montagne Côte d’Azur » a assuré avoir transmis aux autorités « des fiches signalétiques et les références des puces des animaux du parc ». De son côté, l’OFB a estimé que ces loups, qui ne connaissent que la captivité, « resteront certainement autour de la zone, attendant qu’on les nourrisse ». (Le Point)

***

Les douze stagiaires, âgés de 28 à 45 ans, sont venus apprendre des techniques pour se sortir d’une situation d’urgence en milieu naturel – faire du feu, construire un abri, trouver de l’eau –, ainsi que dépasser leurs limites ou encore se reconnecter avec la nature. L’ambiance est légère, les blagues fusent, mais plane une ombre : celle d’Ulysse Ha Duong, mort le 11 août lors d’un stage de survie en Bretagne.

Alors qu’il pensait consommer des carottes sauvages, comme le lui avait indiqué le moniteur, le jeune homme de 25 ans a en réalité ingéré de l’Œnanthe safranée, une plante vénéneuse de la famille de la Ciguë. Sept autres participants ont été hospitalisés, pris de malaises et de vomissements, mais en ont réchappé. Le moniteur, un ancien militaire reconverti en 2015 dans le business de la survie, a été mis en examen pour « homicide involontaire », « blessures involontaires », « faux et usages de faux », « détention illégale d’armes ». L’instruction est toujours en cours. (Le Monde)

***

***

« C’est du délire. Moi, je ne l’ai pas mis naturellement parce que je ne suis pas un mouton de Jean Castex. Mais je suis désolé, je dénie à monsieur Jean Castex le droit de m’imposer des trucs aussi stupides. et je voyais ces pauvres motards en plus ils sont virils sur leur moto et tout, ils ont le masque qui devient un symbole de soumission à la débilité administrative. Je trouve que les Français sont humiliés en ce moment par le gouvernement. Et je me demande s’il n’y a même pas une volonté d’humiliation de la part de certains membres de l’exécutif, les gens sont ridiculisés ! » (Charles Consigny, chroniqueur des Grandes Gueules)

***

***

« J’travaille dans l’immobilier. J’suis marchand de bien, tu vois. J’fous des rats dans les immeubles. J’coupe l’eau, l’électricité. Avec mes potes, parfois, on fait des descentes avec des battes de baseball, on vire les gens... »
Dans le film De battre mon cœur s’est arrêté (Jacques Audiard, 2005), Thomas Seyr (Romain Duris) est un promoteur immobilier prêt à tout pour arranger ses affaires, peu regardant sur les règles. Devant les squatteurs et l’association Droit au logement, il emploie invariablement la manière forte. Quinze ans après, le constat reste le même : l’efficacité n’est pas du côté de la loi... Mais si Thomas Seyr est plutôt crâneur sur le sujet, les propriétaires qui se sont confiés au Figaro ne sont rien de tel, ne s’enorgueillissent aucunement et ont décidé, la mort dans l’âme, de procéder à ce qui est devenu, selon eux, le seul choix raisonnable : les expulsions illégales. […]

Et puis il y a les autres méthodes, celles hors la loi... Comment fait-on fuir un occupant indésirable, sans prendre trop de risques ? La démonstration de force suffit parfois. Antoine* en a fait l’expérience : « Je faisais le point sur mes chantiers avec un ouvrier, d’origine croate, très imposant. Je l’emmène un matin visiter un immeuble que je possédais, et qui était squatté. Je ne lui ai rien demandé sur ce point. Mais tout de suite, il a intimidé les occupants, leur répétant une question avec son accent : pourquoi, vous rester là ? »
Les importuns s’évaporent en quelques jours, après plusieurs mois d’occupation. (Le Figaro)

***

***

La série des interrogatoires commence avec celui de Willy Prévost. Selon l’ordonnance de mise en accusation, il encourt 20 ans de réclusion criminelle pour participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle. L’instruction lui reproche d’avoir acheté pour Amedy Coulibaly le véhicule Renault Mégane avec lequel celui-ci s’est rendu à l’Hyper Cacher, d’avoir fourni à ce dernier trois gilets tactiques, deux couteaux, deux gazeuses lacrymogènes et un taser, enfin d’avoir enlevé le traceur GPS de la moto Suzuki que Coulibaly a utilisée pour se rendre à Montrouge lorsqu’il a assassiné la policière Clarissa Jean-Philippe. […]

Willy Prévost ne conteste pas les achats qu’il a effectués pour Coulibaly. Il reconnaît l’intégralité des faits qui lui sont reprochés, mais dit ne pas savoir quel usage allait en faire son ami et tortionnaire. Les gilets tactiques, les couteaux et le reste, tout ces achats sont « légaux », comme il le rappelle : on trouve cela en armurerie. Mais savait-il que Coulibaly allait s’en servir pour une attaque terroriste  ? Prévost, dont l’image de lui-même est complètement dégradée (mais sans doute joue-t-il aussi à se déconsidérer pour des raisons tactiques) considère que Coulibaly ne l’aurait jamais intégré à un tel projet. Il imaginait « faire des courses » pour un simple braquage, auquel — lui, l’humilié absolu — il n’espérait même pas être associé. (Charlie Hebdo, 25e jour de procès)

***

 

***

***

« J’ai demandé au préfet de police de Paris de renforcer la sécurisation d’un nombre de sites [...] Les juifs sont particulièrement la cible des attentats islamistes », explique le ministre de l’Interieur Gerald Darmanin. Il ajoute que 774 points (écoles, synagogues) sont protégés et plus de 7000 policiers et militaires mobilisés ce dimanche pour Yom Kippour.
« Le ministre de l’Intérieur est là pour rappeler la réalité aux Français. Nous somme dans une situation extrêmement critique, nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique et peut-être que nous l’avons collectivement un peu mis derrière nous », explique le ministre. (Libération)

***

Depuis sa création deux ans plus tôt, la filiale basée au Yémen de l’organisation terroriste fondée par Oussama ben Laden a la volonté de frapper les pays occidentaux sur leur sol. Le 25 décembre 2009, un étudiant nigérian tentait, sans succès, de faire exploser le penthrite contenu dans son caleçon sur un vol Amsterdam-Detroit. Un an plus tard, AQPA dissimulait des bombes dans des cartouches d’imprimante, à bord d’appareils en partance pour Chicago. Ces bombes furent découvertes au dernier moment, sur l’aéroport d’East Midlands, au Royaume-Uni, et à Dubaï. Dans une note dédiée à la filiale yéménite, la DGSI souligne « le haut degré de technicité des artificiers du groupe, capables de concevoir des explosifs innovants, non métalliques et indétectables lors des contrôles de sûreté dans les aéroports ». (Mediapart)

***

***

***

***

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2562726
    Le 7 octobre à 09:09 par dixi
    Non, rien.

    Entièrement d’accord avec Deupardieu , je pense la même chose .
    En ce qui concerne les débiles gauchailles hors de contrôle .Je confirme être de gauche est bien une maladie mentale .

     

    Répondre à ce message

    • #2562758
      Le 7 octobre à 10:15 par Anako
      Non, rien.

      Demandez plutôt conseil à la culture amérindienne ou même à certains de nos anciens paysans en matière d’écologie, et puis aussi à Rudolf Steiner, Rob Hopkins, Masanobu Fukuoka par exemple.

       
    • #2562845
      Le 7 octobre à 12:34 par Anonyme
      Non, rien.

      C ’est plutôt du MK ultra .. le contrôle des esprits.

       
  • #2562733
    Le 7 octobre à 09:20 par France légumineuse
    Non, rien.

    . Sur Le Pen fille : Bardella fait aussi partie de ses animaux de compagnie ? lol lol

    . Je suis aussi effaré de la docilité de mon peuple, et même déçu, alors qu’il suffirait de dire simplement non au masque pour commencer... je pensais qu’on était plus rebelles que ça !!!
    Comme quoi, le mythe révolutionnaire du peuple français c’est peut-être de la merde.

    Je l’expliquerais plutôt simplement : l’engendrement de la peur réclame un besoin de sécurité, laquelle est parfaitement pourvue par le confort moderne (chauffage, internet illimité, bouffe à profusion...).
    On veut pas perdre ce confort qui n’existait pas avant, alors cette peur nous arrange bien.
    Comme c’est hypocrite de déplorer que chacun est chez soi, qu’il n’y a plus de lien social etc.

    Ceux qui résistent sont ceux qui ont quelque chose à perdre comme les entrepreneurs ; quand on a rien à défendre, à quoi bon se lever ? Tu vas défendre ton job de merde alors que tu gagnes autant avec les aides ? Défendre la France ? Mais qui a encore le sentiment de faire peuple aujourd’hui ?
    Il y a des idées et des bouquins c’est pas ce qu’il manque, mais pas d’incarnation commune.

    C’est pas la république qui tue, c’est le confort, quand tu dis oui une fois, c’est comme une sorte de drogue, de calmant... mais aussi de dévitalisant. Donc pas de réaction. Mais déprime, ennui.
    Et c’est en ville que ce système est le plus prégnant - dans laquelle il est le plus dur de combattre -, raison pour laquelle c’est sur les ronds-points en province que les GJ se firent visibles à leurs débuts.

    (Que re)vive la France !

     

    Répondre à ce message

  • #2562811
    Le 7 octobre à 11:50 par lecteur Soralien
    Non, rien.

    la "justice sociale" en Colombie correspond pas toujours à une distribution équitable de la richesse mais à une distribution partielle des claques dans la gueule :D

    vivement les guns en France !

     

    Répondre à ce message

  • #2562831
    Le 7 octobre à 12:18 par Pamfli
    Non, rien.

    "J’ai vécu Mai 1968, et d’autres mouvements sociaux...Et j’avoue à 70 ans être EFFARE du peu de réactions du peuple français !!!! Sont ils tous endormis ? que faut-il pour qu’ils se révoltent enfin ?"

    Ouais queuman ? Mais queuman faire ?
    Ben qu’ils éteignent leur télé, ouvrent un livre de Kontre kulture puis qu’ils prévoient un harnais mental pour amortir ce tout refoulé, dénié depuis 40 ans ouch ! Euh... sinon ils peuvent aussi aller se faire enculer.

     

    Répondre à ce message

    • #2562940
      Le 7 octobre à 14:14 par bof
      Non, rien.

      Remplacer la télé par le livre c’est bien, mais remplacer l’abstraction par l’action c’est mieux !

      On risque d’obtenir des mecs qui sont au poil sur la théorie, mais qui n’ont rien dans le froc.
      Or il faut les deux, logos <> praxis.

      "La théorie sans la pratique, ça vaut rien !" Soral.

      Si c’est pour virer intello, spectateur de notre propre effondrement, ça fait chier quand même.
      Fallait que ça soit dit.

       
    • #2563254
      Le 7 octobre à 21:20 par anymosa
      Non, rien.

      et oui, tout le paradoxe du brigadier dudu
      100 dudu en sommeil de littératures depuis l’enfance, feront plus avancer les choses que 3000 de benoist dompteurs de bibliothèques a 5 chiffres
      la "nouvelle droite", a un moment, il faudra bien qu’elle arrive dans les pifs de quelques uns, et là les dudu seront beaucoup plus utiles

       
  • #2562879
    Le 7 octobre à 13:17 par La tête au pied
    Non, rien.

    Concernant Thuram, je ne sais si on devient blanc, je suis né comme ça alors je fais avec. En revanche quand tu es né con, ben tu le restes, c’est sûr.

     

    Répondre à ce message

  • #2562918
    Le 7 octobre à 13:49 par goy pride
    Non, rien.

    Que faisaient donc les 537 députés absents



    Eux à la libération il ne faudra pas les oublier ! Ces salopes pensent pouvoir s’en sortir à bon compte en affirmant qu’ils n’avaient pas voté pour tout ces saloperies (avortement jusqu’au neuvième mois...abolition des libertés...), or ils sont pire que ceux qui ont voté car ils sont lâches et ont été complices de l’adoption de lois criminelles qu’ils auraient pu empêcher en votant contre !



    « Je faisais le point sur mes chantiers avec un ouvrier, d’origine croate, très imposant. Je l’emmène un matin visiter un immeuble que je possédais, et qui était squatté. Je ne lui ai rien demandé sur ce point. Mais tout de suite, il a intimidé les occupants, leur répétant une question avec son accent : pourquoi, vous rester là ? »
    Les importuns s’évaporent en quelques jours, après plusieurs mois d’occupation



    C’est la différence entre les races vigoureuses où les hommes sont encore des hommes les races de babtous fragiles.

     

    Répondre à ce message

  • #2562958
    Le 7 octobre à 14:44 par zgill.f
    Non, rien.

    J’allais critiquer le dernier document, sur sa présence, tellement c’est...puis j’ai pensé au titre de la rubrique. C’est vraiment un beau titre.

     

    Répondre à ce message

  • #2563060
    Le 7 octobre à 17:15 par ben
    Non, rien.

    Didier Raoult est le Cassius Clay du ring médical.. rectification le mohamed ali du ring médical

     

    Répondre à ce message

  • #2563344
    Le 7 octobre à 23:32 par anonymous19
    Non, rien.

    Le loup est mort parce qu’il ne portait pas son masque.

     

    Répondre à ce message

  • #2563448
    Le 8 octobre à 08:37 par Syzygy
    Non, rien.

    MLP semble plus aimer les animaux que les Français. Elle a encore voté contre les intérêts des Agriculteurs dans le dossier du pesticide tueur d’abeilles !!!
    La démonstration n’est plus à faire qu’elle n’a que des intérêts et non des convictions politiques. MLP c’est une présidente auto-proclamée d’un partie-leurre, bref une escroquerie intellectuelle !

    Quant au terrorisme, il est d’Etat. Les Coulibalis ne sont que des idiot-utiles... D’où sort l’argent pour l’achat des fournitures ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents