Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien. Saison 2 Épisode 11

Hitler n’en finit pas de tourmenter : telle est sa plus sinistre revanche depuis l’outre-tombe… Alors que les Éditions Fayard publient le 2 juin Historiciser le Mal, une édition critique de Mein Kampf, un travail de contextualisation par des historiens de renom comme Florent Brayard, Andreas Wirsching, Henry Rousso et Christian Ingrao, une question se pose. Même accompagné de mille notes, explications et avertissements, faut-il republier un ouvrage maudit dont on s’accorde à dire qu’il est un tissu d’horreurs et de folies ? Pour quoi faire ? Pour qui ? […]

Dans ce volume de 800 pages que presque personne n’a lu en entier tant le style en est lourd, rugueux, tortueux et torturé – Hitler y a vomi son monde intérieur et sa folie paranoïaque. […] À partir des années 1960, on se procurera encore Mein Kampf ici et là car le livre existe chez les bouquinistes. Ouvrage d’histoire ou de propagande ? Livre totem pour les curieux et les esprits malsains ou mine pour les historiens en herbe ? Entre 2003 et 2016 les Nouvelles Éditions latines auraient ainsi écoulé près de 50 000 exemplaires du livre fameux, selon Claude Quetel. Mais ces chiffres ne sont rien en comparaison de ceux du monde arabo-musulman où il se vend par millions. Il est aujourd’hui très en vogue en Turquie, et plus surprenant, en Inde. Là-bas ce sont les ultranationalistes hindous qui le trouvent fascinant. Décidément la haine fait vendre. (Le Figaro)

***

Quand Kersten rencontre Himmler en mars 1939, il est renommé pour avoir soulagé de grands industriels allemands grâce à ses dons de masseur thérapeute. C’est même l’un d’eux qui lui demande de soigner Himmler, lequel souffre d’horribles crampes d’estomac, pour tenter de l’influencer au moment où le régime nazi veut nationaliser l’industrie allemande. Kersten n’en a pas envie, mais il cède par amitié. Très vite, il gagne la confiance du chef SS, et, peu à peu, le « manipule » pour obtenir la liberté des persécutés qui parviennent à entrer en contact avec lui.

« Voilà mes honoraires : la liberté de cet homme », dira Kersten à Himmler quand celui-ci lui propose, en échange de ses services, de le nommer colonel de la SS. […] Au départ, Kersten demande à Himmler d’épargner des individus triés sur le volet en lui communiquant des listes de noms, puis, au fur et à mesure que son pouvoir quasi hypnotique s’accroît – Himmler l’appelle son « Bouddha magique » –, il intervient sur des questions plus générales, notamment quand il apprend que Hitler envisage de déporter la population des Pays-Bas.
« Un homme apparemment inconscient du danger s’efforce de soustraire le plus de gens possibles au naufrage. Il aura sauvé des centaines de vie puis des dizaines de milliers. On peut devenir grossiste tout en restant détaillant », écrit Kersaudy, qui fait allusion à la liste de Schindler, qui sauva mille Juifs du massacre. (Le Figaro)

***

***

***

Comme l’a dit à juste titre maître Goldnadel, « l’assassin présentait le profil classique des criminels islamistes ordinaires », au fond le même que celui du meurtrier de Samuel Paty, le chichon n’ayant fait que porter à son point d’incandescence une haine des Juifs omniprésente dans le fondamentalisme islamiste. Il y a quatre ans déjà, une Une de L’Express consacrée aux nouveaux visages de l’antisémitisme titrait tout simplement : « Dans les quartiers, les Juifs sont la cible de l’islam radical », comme si cette vérité allait désormais de soi.

Ces analyses furent largement confirmées par une étude de la Fondation pour l’innovation politique. Intitulée « Violence antisémite en Europe 2005-2015 » et publiée en septembre 2017, elle portait sur sept pays (Allemagne, Danemark, France, Royaume-Uni, Norvège, Suède et Russie).

Réalisée par un jeune chercheur suédois, elle concluait que « parmi ces pays, c’est en France que l’exposition des Juifs à la violence antisémite semble la plus forte. Concernant les auteurs des actes antisémites violents, les données disponibles montrent en Europe de l’Ouest la prédominance de personnes de culture musulmane et la quasi-disparition de l’extrême droite, à l’exception de la Russie où, par ailleurs, l’antisémitisme violent semble beaucoup moins répandu que dans les autres pays considérés ». Fallait-il dans ces conditions, comme l’ont fait les juges, « comprendre la haine », expliquer par la drogue seule le geste du salaud qui torture et tue une vieille dame parce qu’elle appartient à la « nation des ennemis » et incarne le « diable » ? (Le Figaro)

***

Premiers à se faire vacciner, les résidents des maisons de retraite seront-ils les derniers à retrouver leur vie « d’avant » ? Ce paradoxe, difficile à accepter après plus d’un an de privation du lien, fait grossir les rangs de nouveaux collectifs qui regroupent des familles en colère contre la limitation des visites. « Je vois toujours ma mère derrière une vitre plexiglas. Les visites en chambre ne sont autorisées qu’en situation de fin de vie. Les résidents, bien que vaccinés, sont soumis à un isolement de sept jours au retour d’une sortie. Ma mère a 91 ans. Je n’ai pas envie de lui infliger cette peine. Qui accepterait cela ? C’est inhumain », dénonce Marguerite, membre du collectif Ehpad 42, créé en juin dernier pour « libérer » les personnes âgées prises en charge dans des établissements.

« Je n’ai toujours pas le droit de prendre ma mère dans les bras, de la sortir dans le parc, voir sa maison, l’emmener se recueillir sur la sépulture d’un ami décédé pendant le confinement, lui faire essayer des vêtements dont elle a besoin... Par contre, les soignants qui s’en occupent ne sont toujours pas vaccinés, continuent à la toucher. Pour moi, c’est incompréhensible », se désespère un membre d’un autre collectif, Ehpad familles Bretagne. « Cet Ehpad est son dernier lieu de vie et nous pensions qu’elle y serait bien. Actuellement, ce lieu s’apparente à un milieu carcéral où plane la menace de l’enfermer dans sa chambre pendant sept jours si nous la sortons. Quel avenir, quelle perspective pour elle ! Elle souhaite mourir. » (Le Figaro)

***

L’ancienne directrice générale de la santé à la Commission européenne Anne Bucher, le mathématicien Miquel Oliu-Barton et l’économiste Bary Pradelski préconisent, dans une tribune au Monde, l’adoption d’un passe sanitaire, permettant aux citoyens de recouvrer leurs libertés. […]
Défendu par le conseil scientifique, un tel outil fait débat à l’Elysée, qui devra trancher dans les jours à venir. Et si l’Élysée hésite, c’est en partie parce qu’une telle mesure paraît mettre à mal le principe d’égalité, auquel nous sommes tant attachés – tout le monde n’a pas accès au vaccin, et nous devons protéger les données individuelles car le vaccin n’est pas obligatoire.

Cependant, un reconfinement strict nous serait, aujourd’hui, difficilement supportable : voilà pourquoi il faut, dès que nous en avons la possibilité, renouer avec cette liberté qui a tant été sacrifiée ces derniers temps. Le retour à la normale n’est pas un privilège, mais un droit que chacune et chacun d’entre nous a hâte de recouvrer. Et pour cela, nous avons besoin d’un passe sanitaire fiable, temporaire et accessible pour tout le monde, sans quoi son adoption pourrait mettre à mal les fondements de notre démocratie. (Le Monde)

***

 

L’importante curiosité autour du professeur Didier Raoult n’a pas profité à RMC Story mardi soir puisque le nouveau numéro du magazine La face cachée de qui lui était consacré n’a attiré que 188.000 téléspectateurs en moyenne (0,8 % de PDA) selon Médiamétrie. Un score très faible pour la chaîne de la TNT, avant-dernière du tableau des audiences juste devant France 4. Parmi ses concurrents directs, c’est TFX qui a pris la tête avec la rediffusion de la comédie L’élève Ducobu, avec Élie Semoun, suivie par 802.000 téléspectateurs en moyenne (3,4 % de PDA).

 

***

Pourtant, l’humour de certains « camarades » est mal passé lors de la cérémonie des Césars du 12 mars. « Ce n’était pas drôle. Avec Blanche Gardin, Marina Foïs, Laurent Laffitte… J’ai trouvé que c’était de l’entre-soi. Ils n’ont pas donné envie aux gens. Or, par les temps qui courent, tout le monde avait envie de flamboyance. » Pourquoi, dans ces conditions, Michèle Bernier ne s’y collerait pas, à la présentation des Césars ? Parce que « personne ne me le demandera jamais ! D’abord, parce que je fais peu de cinéma. Ensuite, je n’ai pas la carte qu’il faut. » (Le Monde)

***

***

On aurait pu croire que la panthéonisation de Gisèle Halimi, proposée par Benjamin Stora, et réclamée par bon nombre de collectifs féministes, ainsi que par la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Élisabeth Moreno, soit assez consensuelle pour aller de soi. Mais ce n’est pas le cas, concède l’Élysée, rappelant que la seule préconisation du rapport Stora a suscité de vives réactions, comme en témoigne cette tribune du « Figaro Vox », signée par une cinquantaine de « filles et femmes d’harkis », fin janvier.

« Nous nous élevons de manière unanime, forte et déterminée, contre la proposition émise par Benjamin Stora, écrivaient-elles. Sur France Inter, le 3 mai 2010, dans l’émission “Comme on nous parle”, Gisèle Halimi a été interrogée sur le fait de savoir si “la femme n’est jamais [...] la meilleure ennemie de la femme”. Et Gisèle Halimi a fait cette réponse : “Je crois que, quand la femme… oui, cela arrive, hélas… Moi, j’ai appelé ça, en référence à la guerre d’Algérie, les femmes harkis. Les femmes harkis, malheureusement, cela existe.” Est-ce ainsi que Benjamin Stora veut favoriser la réconciliation ? Gisèle Halimi, qui a affiché en plusieurs autres occasions son mépris pour les harkis, n’est pas une femme de réconciliation. » (Mediapart)

***

***

Les dirigeants de l’UE ont, également, réagi aux 8000 arrivées enregistrées dans l’enclave espagnole de Ceuta, pointant à la fois la responsabilité des autorités marocaines – elles instrumentalisent la migration pour manifester leur désapprobation à l’hospitalisation, en Espagne et sous une fausse identité, du chef du Front Polisario, Brahim Ghali – et la nécessité pour les États membres de faire front commun dès lors qu’il est question des frontières extérieures de l’Union. Si beaucoup de migrants ont été renvoyés par l’Espagne, ce pays doit gérer les 1500 mineurs restés sur place. « Ces arrivées concernent toute l’UE », prévient Margaritis Schinas, le vice-président de la Commission en charge des migrations et de la promotion du mode de vie européen.

Selon un spécialiste des questions migratoires, ces arrivées ne sont qu’un avant-goût de ce qui attend l’UE dans les semaines et mois à venir, à mesure que les frontières rouvriront et que les moyens de transport seront remis en service. « La reprise des voyages légaux facilite l’immigration irrégulière vers certains pays de transit. La pandémie a également créé des difficultés économiques importantes. C’est le cas au Maghreb où le nombre de chômeurs et la pauvreté ont explosé du fait du coup d’arrêt qu’a connu l’industrie du tourisme », analyse-t-il. […]
En plus des fonds supplémentaires alloués à Frontex, 6 milliards d’euros ont été débloqués pour permettre aux États membres la protection de leurs frontières. (Le Figaro)

***

Désespérée, Élise l’était après une peine de cœur en plein Covid. La trentenaire, qui n’a jamais cru en la magie, contacte en septembre 2020 un marabout francilien qui lui garantit le « retour de l’être aimé ». Derrière les promesses du sorcier, quatre semaines d’invocations en visioconférence, à base de bougies et de potions salées – et une confiance qui s’installe. « Il m’appelait tous les jours pour avoir un compte rendu, pour me rassurer », confie-t-elle au Figaro, la voix tremblante.

Le marabout lui conseille de retirer de l’argent à la banque, afin qu’il soit purifié « en même temps que son âme ». Pour se garantir une vie heureuse à nouveau, Élise ramène chez elle « des liasses et des liasses de billets. Ça n’avait pas éveillé mes soupçons, à l’époque. » Rapidement, un dernier rituel est proposé « en terrain neutre ». Au sein d’une location AirBnB, Élise rencontre son sorcier, les bras chargés d’effets personnels : « une photo, le parfum de l’être aimé, un citron, mes billets », énumère-t-elle. « Il a tout béni, et placé le tout dans un sac, qu’il m’a tendu ».
Au sortir de l’appartement, le marabout la contraint à ne pas ouvrir ce sac avant la fin du rituel, sous peine « d’attirer le mal ». Dix jours devaient suffire... Quatre mois de reports plus tard, le rituel n’était pas fini et le sac toujours fermé. En mars dernier, Élise craque et déchire le sac. Vidé de ses 55.000 euros. « Une décennie d’économies volées à cause de ma stupidité. Il a anéanti ma vie, et l’avenir de mes enfants. »

***

« Nous faisons des menus variés, en alternant plats africains, maghrébins, français, et même italiens ou grecs, comme la moussaka », explique le chef cuisinier, Vincent Dautry. La semaine prochaine, l’équipe essaiera une nouvelle recette, proposée par Demba Camara, le second de cuisine, un jeune Malien de 23 ans. « C’est le plat de ma mère au bled, explique-t-il. C’est à base de potiron mixé. On y ajoute oignons, carottes, ail, tomates, épices… On mélange tout, et on le sert avec un riz blanc cuit séparément. »

En se lançant dans l’aventure Label Gamelle, Vincent Dautry a changé de monde. Enseignant à la prestigieuse école Ferrandi, étant passé par plusieurs restaurants gastronomiques, comme Apicius – un deux-étoiles du VIIIe arrondissement parisien où il cuisinait « des repas à 250 euros avec un budget de 110 000 euros par mois » –, ce chef dispose aujourd’hui de 15 000 euros mensuels pour des repas à un coût de revient de… 1,36 euro en moyenne. Sa passion est intacte. « Je cherche tout autant à faire de la qualité. Certes, je n’ai pas de truffes ni de foie gras… Mais je peux faire évoluer des produits simples avec des épices, ou en créant des combinaisons. Des crevettes peuvent donner de la saveur à une quiche, par exemple. » (Mediapart)

***

***

D’habitude, Élodie croise ses voisins deux fois par semaine : le jeudi quand ils se rendent au marché de la ville voisine de Harnes et quand ils vont faire quelques courses au Lidl. Toujours inséparables. Francis est handicapé mental et sa sœur souffre également de problèmes de santé. « J’ai constaté qu’ils ne sortaient plus, même les poubelles n’étaient pas vidées, détaille cette secrétaire médicale. Le lundi matin, un huissier s’est présenté mais la porte est restée close. J’ai appelé la police puis les pompiers. Ils ont dû casser une fenêtre pour rentrer. »

À l’intérieur, les secours découvrent le corps de Francis dans la cuisine puis celui de Karine à l’étage, dans la chambre. Les décès remontent déjà à plusieurs jours. Un représentant du parquet de Béthune se déplace. La maison n’est pas en désordre et ne présente aucun signe d’effraction. Mais un élément intrigue : il n’y a aucune nourriture à l’intérieur. Une enquête pour « recherche des causes de la mort » est ouverte. Les résultats de l’autopsie ― glaçants — vont rapidement y mettre un terme. Francis et Karine Lampin sont morts de faim et de soif.

 

 

« De dénutrition, précise Thierry Dran, le procureur de la République de Béthune. Ils se sont laissés mourir. » […] Les racines de ce drame sont certainement profondes. La vie des défunts est une succession de ruptures brutales au sein d’une famille modeste, désunie et meurtrie. Francis est l’aîné d’une fratrie de huit. Un père mineur de fond adepte d’une éducation stricte et une mère au foyer qui décède prématurément au début des années 1980. En 1995, un fils Lampin installé en région parisienne est assassiné dans des conditions atroces pour un motif crapuleux – ses agresseurs écoperont de 25 années de réclusion criminelle. Premier choc. « Ils ont commencé à avoir peur de tout », avance Alain (le prénom a été changé), un membre de la fratrie. (Le Parisien)

***

***

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2730381
    Le 22 mai à 13:12 par quelle urgence ?
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Notez l’aisance de Macron, à la vue de tous, et en plein "état d’urgence" terroriste et sanitaire.

     

    Répondre à ce message

  • #2730403
    Le 22 mai à 13:48 par jullia
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    J’invite tout le monde à aller voir, le coup de gueule de Pierre Barnérias, l’auteur de HOLD-UP.
    Vous allez, prendre un peu plus conscience de la suite. Bienvenue dans l enfer de Jérôme SALOMON.
    Avant c’était juste des amuse-gueules, là on entame l’entrée.
    N’oubliez pas qu’il leur reste plat de résistance, dessert, pour diluer, ils doivent garder la possibilité du fromage.
    Le café ne vous sera pas offert, ne rêvez pas, car vous en serez certainement privé.

    J’espère que mon intervention ne va pas subir, la censure.
    En ce qui concerne le scandale de la vaccination, Margueritte vous n’êtes pas au bout de votre colère ;
    Nous allons tous êtes des prisonniers à vie, si on accepte tout.

     

    Répondre à ce message

    • #2730445
      Le 22 mai à 15:00 par VIVACHAVEZ
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      "Nous allons tous êtes des prisonniers à vie, si on accepte tout."

      Erreur, ceux qui acceptent tout n’iront pas en prison entre 4 murs mais entre 4 planches. Il faut bien comprendre que certains inuits veulent notre mort, et je suis moins antisémite qu’anticimetière......

       
    • #2730468
      Le 22 mai à 15:39 par jullia
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      @ vivia chavez

      A vie, n’indique pas la date, ni l’âge, nous ne seront pas tous loger à la même enseigne.
      Si vous préférez le temps que nous réussirons à vivre, avec ces mesures.

       
  • #2730460
    Le 22 mai à 15:31 par Zacharie
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Il serait intéressant de savoir combien de personnes ont enlevé leurs parents des epad depuis un an. À part les parisiens, il est possible de trouver une place à la maison pour sa chère maman bien aimée, enfin ça c’était avant...
    Les personnes qui y sont incarcérées sont les parents des boomers, les derniers "vrais français".

     

    Répondre à ce message

    • #2730505
      Le 22 mai à 16:23 par Papymamy
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Salut ! En effet, commentaire intéressant. Toutefois, une étude sur ceux qui n’ont pas placé leur(s) vieux en EHPAD serait également intéressante (par catégories et religions et niveau social, etc.). Il y a boomer et boomer. Chez nous Mamie (95 printemps) a son 2 pièces (autonome) dans la baraque, attenant, et son (très) petit jardin au pied de ses marches (Bon, elle nous fait suer avec ses exigences pour ses 3 tulipes, son muguet, ses 4 herbes pour la bouffe - même pas d’herbe vendable...). On profite bien de sa petite retraite nonobstant (une manne, vous pensez). Elle est anti-vaccin (outlaw), alors on n’a pas fini...
      (Ceci pour vous dire que je souscris à votre avis, je n’ai aucune sympathie pour ces bien-pensants, nombreux, qui foutent leurs parents ou grands-parents dans ces mouroirs - Sauf cas médical grave, car la petite perte d’autonomie peut être palliée par des auxiliaires journalières - toilette, etc).
      Bien à vous

       
    • #2730881
      Le 23 mai à 11:06 par Senectus
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Il ne faut pas généraliser. Il y a des maisons de retraite où les résidents sont bien traités. Dans mon entourage, une personne de plus de 90 ans a été placée il y a quelques mois, à sa demande, en EHPAD. Elle ne voulait plus rester seule et craignait de retomber en pleine nuit, comme elle l’avait fait, et de rester au sol pendant deux heures avant l’arrivée d’un de ses enfants qui n’avait pas tout de suite entendu son bip d’appel au secours. Ni l’autre enfant qui ne gardait pas son portable dans sa chambre. Donc immobilisation d’un mois, assise jour et nuit sur une bouée posée sur son canapé à cause de ses douleurs au coccyx. Ses enfants lui apportaient des repas trois fois par jour, mais à des heures irrégulières.
      Des voisines étaient restées plusieurs années dans la même maison de retraite et sont décédées récemment à 95 et 97 ans. De vieillesse ? Elles y étaient en tout cas heureuses. La vaccination était fortement conseillée et la personne s’est fait vacciner malgré la réticence d’un de ses enfants auquel elle avait fait du chantage pour qu’il accepte la vaccination salvatrice : "Si tu refuses, je ne mange plus". Excepté pour une interdiction de visites récente d’une semaine à cause d’un cas de Covid dans le service, les visites sont autorisées (même pour les enfants et les chiens). La personne est très heureuse dans son Ehpad, au milieu de ses tableaux et de ses livres préférés, et le personnel très gentil et aux petits soins pour elle. Il lui fait même des courbettes. Elle prend quatre repas par jour et a repris du poids, alors qu’à la maison, elle mangeait surtout des surgelés et déprimait. Donc on ne peut pas généraliser. Ne pas culpabiliser la famille et savoir choisir son EHPAD.

       
    • #2730968
      Le 23 mai à 14:02 par Zacharie
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      @senectus
      Tout à fait, la solidarité intra familiale est intacte en France, les femmes y sont des saintes, les hommes de valeureux guerrier et les sionistes récurent les toilettes.
      En fait c’est le paradis ici, dommage que mon esprit tordu voit les choses différemment.

       
    • #2731104
      Le 23 mai à 18:08 par PapyMamy
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Senectus :
      - Option 1 : Vous avez foutu un vieux ou une vieille en EHPAD (et vous vous trouvez excuse) ;
      - Option 2 : Vous êtes actionnaire du groupe qui gère « l’ensemble » des EHPAD en France...
      Adieu !

       
    • #2731285
      Le 23 mai à 23:14 par Hannibal
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Ehpad, maison de retraite = Fin de la Civilisation.
      C’est le facteur principal qui me dit que l’Occident ( et ceux qui les suivent) est mort.
      Refuser de s’occuper de ses parents lorsqu’ils en ont besoin..laisser ça à d’autres moyennant finance..

       
    • #2731309
      Le 24 mai à 00:03 par Surnom
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      @Senectus
      Vous n’avez jamais les pieds dans ces galeries marchandes de la mort, autrement vous n’en parleriez pas comme ça.
      Ou vous avez vu une personne d’un certain âge heureuse de rejoindre l’endroit ou elle devra attendre la mort, même si le service est extra. Sans blague !

       
    • #2731490
      Le 24 mai à 12:09 par Zacharie
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      @Hannibal
      L’ephad et surtout l’avortement, un jour j’expliquais à un paysan analphabète du Nicaragua qu’en France il était autorisé et remboursé par la sécurité sociale, le fait pour une tordue de tuer son enfant à naître, sans avoir à se justifier de quoi que ce soit. J’ai vu dans ses yeux, un mélange de dégoût et de pitié.
      Un berger afghan enculeur de chèvre est eminament supérieur à la majorité des occidentaux.
      Fin de civilisation lorsqu’une société autorise l’assassinat des enfants à naître sans que cela n’offusce que les "extrémistes" tel que moi et une poignée de cathos fin de race.

       
  • #2730477
    Le 22 mai à 15:49 par Rn7
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    La photo de l’article... Même dans un moment chaleureux, benzema joue la racaille et fait le chaud. On va devoir se farcir ce type ridicule qui n’a absolument rien à faire chez les bleus. Je serai supporter de l’Italie.

     

    Répondre à ce message

    • #2730760
      Le 23 mai à 01:08 par Bleu azure
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      @Rn7
      merci de me remémorer une blague de Coluche, dans laquelle je change les couleurs gris clairs et gris foncés, par rapport à votre choix. (alors qu’ils étaient dans l’autocar pour aller au stade) "ça suffit maintenant, arrêtez de vous chamailler, d’abord il n’y a pas de blanc et il n’y a pas de noir, vous êtes tous bleus, c’est bien compris ! Bon alors, les bleus clairs devant (la squadra azzura) et les bleus foncés à l’arrière (les bleus français) !"

       
    • #2730770
      Le 23 mai à 02:03 par Elkano
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      On s’en fout du foot !
      Du rugby les gars !

       
    • #2730789
      Le 23 mai à 03:52 par Rn7
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Je ne comprends pas ce message. L’ équipe de France est championne du monde sans lui. Il y a une chose qui me questionne. Quelle est le niveau de morale des gens qui défendent ce type ? Il y a bon nombre de français d’origine maghrébine qui ne veulent pas être représentés par ce type mais on ne les montre pas et c’est voulu. Racailles du haut, racailles du bas, gauchistes et communautaristes main dans la main pour le retour de benzema. Si tu en es ça te regarde. La réconciliation je suis pour mais pas avec n’importe qui.

       
    • #2731013
      Le 23 mai à 15:45 par sauf que
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      "Il y a bon nombre de français d’origine maghrébine qui ne veulent pas être représentés par ce type mais on ne les montre pas et c’est voulu."

      Le fameux "bon nombre", le meilleur argument.

      En vérité, les "Français" d’origine maghrébine, ils sont une trentaine sur un canapé, dans le salon, à côté de dix soufi qui mangent dans la cuisine.

      L’écrasante majorité des immigrés d’origine arabe ou musulmane soutient Benzema, le défend et l’apprécie.

      Et c’est pas parce que t’as croisé deux gentils tunisiens qui t’ont dit le contraire que c’est vrai (ni même qu’ils t’ont dit la vérité).

       
  • #2730492
    Le 22 mai à 16:03 par Zacharie
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Cet épisode est le plus triste que vous nous ayez concocté, il donne envi de pleurer, au sens propre.

     

    Répondre à ce message

    • #2730562
      Le 22 mai à 17:51 par Didyme
      Non, rien. Saison 2 Épisode 11

      Quel plaisir de revoir Georges Bernier, notre Père à tous pour la gouaille, l’esprit, il nous apportait de la joie, nous déclenchait des fou-rires mémorables...il nous manque trop !!

       
  • #2730601
    Le 22 mai à 18:58 par dav
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    En Espagne, 6000 migrants entrent dans le pays par l’enclave de Ceuta

    ca cest du foutage de gueule...cest comme lampedusa...y a qu’a declarer ca comme etant en dehors de schengen probleme reglé en 2 minutes

    merde

     

    Répondre à ce message

  • #2730680
    Le 22 mai à 21:21 par Anonyme
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Mon Dieu, c’est quoi cette dernière vidéo ?
    Ils n’arrivent pas à se débarasser de déchets et de rats, et ils prétendent pouvoir éradiquer des virus.

     

    Répondre à ce message

  • #2730854
    Le 23 mai à 10:15 par SERILEM
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Élise m a remonté le moral
    Merci !!!
    Même si je doute de la véracité de cette histoire.
    Les 55000 c est pour les assurances, en vrai yavait 50 balles plutot

     

    Répondre à ce message

  • #2730900
    Le 23 mai à 11:39 par le pépère
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    j’ai eu la chance de partager une soirée délirante avec Choron, souvenir inoubliable d’un homme attachant avec une bonne descente...

     

    Répondre à ce message

  • #2734622
    Le 28 mai à 20:20 par Patrie Haute
    Non, rien. Saison 2 Épisode 11

    Petit tour des articles :

    Le régime nazi donnait d’horribles maux d’estomac à Himmler. C’est le fameux régime "d’un camp". Il demande beaucoup de concentration, mais des photo des pensionnaires que j’ai pu voir il est efficace, plus un pet de gras. Par contre ça peut provoquer des gaz.

    Les vieux pourront-ils retrouvé leur vie d’avant avec le vaccin ? Bah non quand t’es vieux t’es vieux, ils croient qu’il rajeunit le vaccin ?

    Quoi de plus logique également que d’arrêter de vivre pour ne pas mourir ?

    Anne Bucher : Nous avons besoin d’un passe sanitaire pour tout le monde, sans quoi son adoption pourrait mettre à mal les fondements de notre démocratie. Oh il fallait l’oser celle là.
    Anne (witanni) Bucher semble faire feu de tout bois.

    l’Espagne, ce pays doit gérer les 1500 mineurs restés sur place : Ça n’est pas sans rappeler les misérables, quand la police tire sur les grévistes qui manifeste contre les mineurs venus casser leur grève. C’est probablement un problème majeur.

    Élise représente toute la logique et la rigueur intellectuelle de F. Cette dernière ne peut survivre sans H, et ce dernier ne peut être heureux sans F. Enfin, il ne peut pas l’être avec non plus... Il est dans la merde en fait.
    Pour en revenir à F, elle est tellement conne et manipulable que si j’étais complotiste je penserais que le patronat la pousse à ne pas chercher la protection de H pour pouvoir mieux la baiser, dans tous les sens du terme.

    Francis est handicapé mental et sa sœur souffre également de problèmes de santé
    Francis et Karine Lampin sont morts de faim et de soif.
    Ça donne envie de chialer. On fait des campagnes de pub avec notre fric pour une voisine lesbienne qu’on en a rien à foutre, et on laisse crever des gens dans la misère. Honte à nous les hommes valides patriotes, on fait ce qu’on peut mais notre inefficacité tue les faibles. Ces morts, comme ceux du Rivotril et des injections géniques, ne pourront être lavés que dans le sang.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents