Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Nous ne nous conformerons pas" : les États républicains poursuivent leur résistance face à la tyrannie covidiste

Il suffit d’un seul endroit libre pour changer la dynamique entre le public et un régime autoritaire. Un seul.

 

Cette semaine a été un cycle d’actualités extrêmement chargé et il y a beaucoup de choses à couvrir, donc en plus de mon analyse hebdomadaire habituelle sur un sujet majeur, je vais commencer à écrire des articles de synthèse plus courts sur les nouvelles en développement qui se produisent en temps réel. Je pense que tout le monde a remarqué un changement marqué et agressif dans le programme de passeport vaccinal mis en place par l’administration Biden et les gouvernements du monde entier. Vous vous souvenez quand ils ont tous dit qu’ils n’allaient jamais exiger des vaccinations forcées et que les passeports étaient une « théorie du complot » ? Eh bien, devinez quoi ? Nous, les « théoriciens de la conspiration », avions raison une fois de plus.

Autrefois, nous prédisions un ordre du jour ou un événement particulier et il fallait quelques années pour qu’il se réalise. De nos jours, nous faisons des prédictions et il suffit de quelques semaines ou de quelques mois pour qu’elles se réalisent. Cela me suggère que l’establishment et les globalistes suivent un calendrier spécifique et que, pour une raison ou une autre, ils DOIVENT obtenir une vaccination à 100 % et la mise en place des passeports rapidement. Je pense qu’il nous reste moins d’un an avant qu’ils ne tentent une tyrannie médicale totale aux États-Unis, à une échelle similaire à ce qui se passe actuellement en Australie, voire pire.

Je continue à penser que la raison de cette soudaine plongée dans le totalitarisme est que quelque chose ne va pas avec les vaccins eux-mêmes et que s’il reste des dizaines ou des centaines de millions de personnes non vaccinées, alors ces personnes serviront de groupe de contrôle. En d’autres termes, elles serviront de preuve que les vaccins ne sont pas sûrs si les choses tournent mal. L’establishment ne peut pas permettre cela.

Comme je l’ai indiqué dans des articles précédents, un vaccin moyen est testé pendant 10 à 15 ans avant d’être autorisé à être utilisé sur des êtres humains. Il s’agit de s’assurer qu’il n’y a pas d’effets secondaires néfastes pour la santé qui pourraient ne devenir visibles que des mois ou des années après la première piqûre. Un danger particulier est le développement de troubles auto-immunes et d’infertilité associés à la technologie des ARNm et des protéines de pointe. Ces affections débilitantes peuvent ne se manifester que quelques années après l’administration du vaccin expérimental à une population. Cela fait déjà un an environ que les vaccins Covid ont été introduits par autorisation d’urgence, le temps presse donc pour les globalistes.

L’essentiel est qu’il n’y a eu AUCUN test à long terme des vaccins ARNm pour la Covid. Du moins, aucun qui n’ait jamais été révélé au public. Il n’y a AUCUNE PREUVE SCIENTIFIQUE que les vaccins contre la Covid sont sûrs à long terme, ils ont été développés et mis sur le marché dans les mois qui ont suivi l’épidémie de Covid. Pourtant, l’establishment semble vouloir forcer 100 % des gens à prendre ces vaccins non testés contre leur meilleur jugement. Cela fait presque un siècle que nous n’avons pas vu de tyrannie gouvernementale à ce niveau, mais cette fois, ce sont presque tous les gouvernements du monde qui agissent à l’unisson pour mettre en place des contrôles de masse sur le public, au lieu d’une poignée de nations.

L’administration Biden et ses partenaires commerciaux mettent actuellement en œuvre une guerre éclair contre les citoyens américains. Les décrets de Biden sur les vaccins sont en train de créer une culture fasciste « papier/ausweiss s’il vous plaît » dans les grandes entreprises et les grandes surfaces. Il a récemment annoncé qu’une partie des obligations comprendra des amendes à l’encontre des entreprises qui refusent d’imposer une preuve de vaccination à leurs employés. Ces amendes iront de 70 000 à 700 000 dollars, ce qui pourrait détruire une entreprise de taille moyenne si elle devait réellement payer.

Le personnel médical, principalement dans les États bleus gauchistes, est maintenant renvoyé de son poste parce qu’il a refusé de se conformer au vaccin. Cela laisse des lacunes massives dans la réponse médicale dans des endroits comme New York. La gouverneure non élue de New York, Kathy Hochul, prétend avoir le droit de s’octroyer des pouvoirs dictatoriaux par décret, et que ces pouvoirs incluent le déploiement de troupes de la Garde nationale pour prendre en charge les tâches médicales. Si vous connaissez l’histoire sordide des hôpitaux VA, vous savez que vous ne voulez pas que près de 90 % des médecins militaires vous opèrent à quelque titre que ce soit.

Mme Hochul a également suscité des interrogations lors d’un récent discours prononcé dans une église de Brooklyn, dans lequel elle a affirmé que toutes les « personnes intelligentes » avaient pris les vaccins et que les injections Covid étaient un « don de Dieu ». Elle a affirmé que si vous défiez les obligations de vaccination, vous ignorez Dieu.

Cela me semble plutôt familier. Les autoritaires ont souvent l’habitude de déclarer la providence divine pour justifier leurs actions oppressives. Même Hitler l’a fait, du moins au début, en organisant des jeux de la Passion parrainés par l’État et en affirmant que le Troisième Reich était la main de Dieu, jusqu’à ce qu’il s’assure un empire et s’attaque alors au christianisme. Ces types de personnes ont tendance à utiliser la religion comme un outil pour obtenir ce qu’ils veulent, puis à la jeter dans le caniveau lorsqu’ils en ont fini avec elle.

Gardez à l’esprit qu’aucune de ces obligations n’est une véritable « loi ». Aucune d’entre elles n’a été votée par une assemblée législative ou par le peuple américain. Ce sont des violations de la Constitution et de la Déclaration des droits, qui doivent être défiées à chaque occasion.

En outre, je dois à nouveau poser cette question embêtante mais logique : si les vaccins fonctionnent réellement comme le prétendent les gouvernements, en quoi les personnes non vaccinées constituent-elles une menace pour les personnes vaccinées ? Pourquoi auraient-ils besoin d’être « protégés » par nous ? (La réalité est que le vaccin Covid ne fonctionne pas, il n’y a donc aucune raison de le prendre) Mais revenons aux infractions criminelles de Biden ; la liste s’allonge de jour en jour…

Parlons des derniers efforts de Biden pour punir les troupes américaines qui refusent les vaccins par une décharge déshonorante. Je ne suis pas sûr que Biden sache qu’une décharge déshonorante nécessite généralement un procès en cour martiale dans l’armée, ou peut-être est-ce ce qu’il veut réellement pour chaque personne qui refuse de se faire vacciner. Quoi qu’il en soit, l’objectif ici est de terrifier les militaires pour qu’ils se soumettent et acceptent des ordres illégaux. Et oui, demander à un soldat de servir de rat de laboratoire pour un vaccin expérimental dont aucune donnée à long terme ne prouve l’innocuité est un ordre illégal.

Il est encore difficile de dire quelles sont les statistiques réelles, mais des sondages récents suggèrent qu’au moins 30 % de l’armée américaine prévoit de refuser les vaccinations, y compris de nombreux membres des unités des forces spéciales.

Tout cela pour un virus dont le taux de mortalité médian est de 0,26 % ? Juste pour forcer les gens à prendre un vaccin qui s’est avéré totalement inefficace dans des pays comme Israël où les taux de vaccination sont élevés ? Lorsque plus de 60 % des personnes hospitalisées pour la Covid sont entièrement vaccinées, quel est l’intérêt des vaccins ? Cela n’a aucun sens, à moins que le but ait toujours été la tyrannie et non la sécurité publique. Alors, où cela nous mène-t-il ?

Il existe des solutions à plus grande échelle à ce problème, des solutions pacifiques à court terme et des solutions plus violentes à long terme. J’aborderai les options violentes dans mon prochain article, mais pour l’instant, je pense que la meilleure voie à suivre pour les États et peut-être même les comtés rouges est d’offrir un refuge ou un « asile » aux personnes qui sont attaquées par ces obligations.

Les États rouges pourraient, hypothétiquement, accorder une protection financière aux entreprises qui refusent de se conformer aux mandats fédéraux et de payer les amendes. Si des milliers ou des dizaines de milliers d’entreprises ignorent tout simplement les passeports et les amendes, que va faire Biden ? Eh bien, il devra envoyer des personnes d’une agence fédérale, peut-être le fisc, pour les percevoir de force. Si les États et les communautés se mettent en travers de leur chemin, alors Biden ne peut rien faire pour nuire aux entreprises qui croient en la liberté.

Il y a soi-disant une pénurie de personnel médical expérimenté dans tout le pays en ce moment, mais des États comme New York licencient jusqu’à un tiers de leur personnel hospitalier. Pourquoi ne pas profiter de leur stupidité et offrir à ces professionnels qualifiés des emplois dans des États ou des comtés rouges ? Si ces personnes savent qu’elles ont un endroit sûr où aller, cela pourrait leur donner le courage de poursuivre leur résistance.

Enfin, je pense qu’il est évident que les États rouges devraient proposer leur aide au personnel militaire qui risque d’être renvoyé pour avoir refusé le vaccin. Un combat s’annonce, ne vous y trompez pas, et les États libres ont besoin d’autant de vétérans de combat entraînés que possible de notre côté. Le fait d’être renvoyé sans honneur rend les emplois futurs difficiles dans de nombreux domaines professionnels, et nous pouvons aider ces hommes et ces femmes à vivre une vie normale s’ils prennent position. Des États comme le Kansas prennent déjà des mesures en ce sens.

Les États et les communautés conservateurs vont devoir intervenir, prendre des risques et tracer une ligne dans le sable, ici et maintenant. Nous pouvons empêcher ce cauchemar de gagner du terrain, mais nous devons agir. Moi et beaucoup d’autres sommes prêts à aider à défendre toute entreprise ou toute personne qui ne se conformera pas aux obligations, et les représentants des États peuvent envoyer le même message à Biden en créant des refuges pour les personnes libres. Nous devons continuer à faire savoir clairement que nous ne nous conformerons pas.

Brandon Smith

 

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Et la majorité des français, eux, se conforment (je dis bien une majorité, certains sont conscients ce qu’il se passe).

     

    Répondre à ce message

  • #2827598

     "nous ne nous conformerons pas"...voilà, pas de compromis, aucun...

     

    Répondre à ce message

  • Un nouveau texte magnifique de Brandon Smith ! Pour moi, à chaque fois, c’est une bouffée d’air frais face au défaitisme.

     

    Répondre à ce message

  • Nous ne pouvons nous conformer à de tels actes criminels.
    L’usage d’armes biologiques par ces protagonistes fait d’eux
    des terroristes,nous devons en aucun cas négocier avec des terroristes !
    Ce ne sera pas facile certe ,mais nous avons le devoir de résister par tous les moyens !

     

    Répondre à ce message

  • c’est ce genre de situation qui me fait changer d’avis sur l’immigration. Si tout un pays se soumet a un vaccin stupide et veut apres vous l’imposer, vous ne pouvez que partir. " et si l’on ne veut pas de vous quelque part,ne gardez meme pas la poussiere de cette endroit sur vos pieds et partez". De la meme facon quelque part,certains immigres se barrent de leur pays parce qu’ils voient bien qu’il n’y a aucun moyen d’ameliorer la situation dans un pays ou personne ne veut aller dans la bonne direction. Apres bien sur,faut etre content d’etre accueilli dans un endroit ou enfin les gens ne sont pas tous des moutons ecerveles ou des brutes dementes...

     

    Répondre à ce message

    • #2828120
      Le 17 octobre à 13:12 par Moi, j’y suis, j’y reste !
      "Nous ne nous conformerons pas" : les États républicains poursuivent leur (...)

      Quelle drôle d’idée défaitiste. Patience ! Ne prenez pas votre décision pour l’instant, il est probable que dans un avenir pas si lointain la réponse à votre question sera : Pourquoi ne pas plutôt « faire partir » (et à grands coups de pompes dans le cul). Bon Dimanche.

       
  • Tout intéressant que soit l’article, je ne partage pas l’analyse selon laquelle il faut qu’on nous vaccine tous sinon les non-vaccinés constitueraient un groupe contrôle qui révélerait les effets néfastes du vaccin.

    Le contrôle existe déjà : c’est l’incidence moyenne des diverses afflictions comme thromboses, arrêts cardiaques, cancers, etc dans la population saine. Si une quelconque de ces catégories se met à bouger sauvagement dans les années qui suivent, ça se verra, qu’on ait 100% ou 60% de vaccinés.

    La volonté d’imposer le vaccin de force se constitue selon moi dans 1. L’impossibilité d’admettre qu’ils se sont plantés sur son efficacité ( probablement conseillés par des lobbyistes qui ont menti ou donné les valises de billets) 2. Y a encore quelques valises de billets à percevoir 3. La lutte pour le contrôle sur cette force majeure qu’est la population - s’ils font retour arrière maintenant, ça ne sera jamais oublié, et rien de ce type ne pourra passer dans l’avenir.

     

    Répondre à ce message

  • La modération a refusé mon précédent commentaire...
    Je n’y affirmais pourtant que l’inutilité de s’envoyer à la tête des points Godwin.
    L’un diabolise l’autre qui diabolise l’un... ad vitam eternam...ad nauseam...
    Certes, mon commentaire était rude mais ne manquait pas d’humour et je renvoyais les amateurs de tennis historique écouter "le patron" . Lui ne s’abaisse pas à de tels procédés. Logiquement, il préfère la boxe au tennis. C’est pas tellement son truc de jouer à la baballe.
    Bref, Brandon, très bon article mais avec un paragraphe de trop.

     

    Répondre à ce message