Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nouvelle traduction antiraciste et bien-pensante d’Autant en emporte le vent

"On part du principe que les Noirs peuvent prononcer le ’r’"

[…]

Hasard de calendrier : alors que le classique du cinéma Autant en emporte le vent a été retiré temporairement de HBO Max, le temps d’ajouter de la contextualisation à ce film jugé raciste par de nombreux universitaires, une nouvelle traduction de l’œuvre originale de Margaret Mitchell paraît ce jeudi aux éditions Gallmeister.

 

[…] Cette nouvelle version a nécessité un an de travail et de recherches de la part de la traductrice Josette Chicheportiche qui a eu la difficile tâche de revisiter une œuvre superbe et flamboyante, mais aussi terriblement datée et scandaleuse dans sa façon de décrire les rapports raciaux dans le Sud esclavagiste.

[…]

Dans la version française éditée depuis 1939 par Gallimard, le traducteur "historique" de Margaret Mitchell, Pierre-François Caillé (1907-1979) avait choisi de faire parler les Noirs de la plantation de façon caricaturale remplaçant notamment les sons "r" par une apostrophe. Ce que la nouvelle traductrice Josette Chicheportiche a décidé d’enlever :

« On part du principe que les Noirs peuvent prononcer le "r". Je trouve ça quand même incroyable de virer les ’r’ et de les remplacer par des apostrophes", a-t-elle indiqué à BFMTV. "J’ai regardé comment Maupassant ou George Sand faisaient parler les paysans et j’ai essayé d’avoir un style chantant, un peu musical dans leur façon de parler. »

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur people.bfmtv.com

 

Le film déjà sur la sellette, sur E&R :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans l’album Martine à la ferme des années 70, son amie noire s’appelait Chocolat ! Dans les rééditions, elle a été rebaptisée Annie.


  • Dans ce cas les albums d’Astérix aussi...

    "Cette nouvelle version a nécessité un an de travail" : 1 an avant l’affaire Floyd ???!!!


  • Va falloir censurer Edika aussi : Les droits de l’homme


  • Je suppose que par soucis de cohérence il vont aussi supprimer 20 ans de Simpsons qui dépeind Homer comme un blanc idiot, incompétent, obese et incapable de prendre soin de sa famille.

     

  • « On part du principe que les Noirs peuvent prononcer le "r". Je trouve ça quand même incroyable de virer les ’r’ et de les remplacer par des apostrophes", a-t-elle indiqué à BFMTV. "J’ai regardé comment Maupassant ou George Sand faisaient parler les paysans et j’ai essayé d’avoir un style chantant, un peu musical dans leur façon de parler. »

    Traduction, le "r" faut pas exagérer, mais ca reste quand meme des cul-terreux alors on va leur donner un style chantant.
    Ils n’arrivent meme pas à assumer leur propre connerie...

     

    • J’avoue ne pas avoir compris non plus l’intérêt de remplacer un accent par un autre. Même en essayant d’adopter leur point de vue d’antiraciste taré, on dirait vraiment qu’ils tournent en rond.

      Soit tu leur donne un accent (le fait pour un africain de ne pas réussir à prononcer le R, c’est comme pour un français d’aujourd’hui de ne pas réussir à prononcer le TH des anglophones, ça s’appelle avoir un accent, lié aux particularités de notre langue d’origine, et ça peut même être considéré comme très mélodieux par le locuteur natif), soit tu leur donnes un langage soutenu à la Blake et Mortimer et tu arrêtes de nous les briser.

      Finalement, le fait que les antiracistes considèrent que cet accent africain est une tare en dit long sur le sentiment de supériorité qu’ils ont vis-à-vis de ceux qu’ils prétendent "protéger".


    • Oui, enfin, on ne parle pas d’Africains mais d’esclaves noir-américains, là. Il faut trouver des astuces pour traduire les accents d’autres langues (un jeu vidéo avait donné l’accent de Marseille au directeur de la CIA et c’était fort amusant) mais il ne faut pas non plus faire n’importe quoi. Tu veux aussi rajouter des "là dis-donc" avant chaque point ?

      L’accent d’Eddie Murphy ou de Danny Glover en version française est sympa mais je n’ai jamais compris d’où venait cette idée.

      Les personnages noirs "d’autant en emporte le vent" sont d’anciens esclaves mal éduqués et s’ils ont des tournures de phrases particulières (les "You is" et autre bizarreries qu’on trouve encore aujourd’hui dans les chansons de Beyonce), ils savent parler. L’accent cul-terreux correspond mieux.

      Je rappelle que ce n’est pas le texte original qui a été touché mais bien la traduction.


  • Cette écriture de "ma grande", en ’ma g’ande", c’est une adaptation pour les Français par référence avec l’accent créole.

    Un Parisien on lui aurait fait dire "p’tit", pour petit, p’têt’, pour peut-être.

    L’apostrophe marque l’élision.

    Actuellement, sous l’influence de la BD on écrirait phonétiquement "négwesse" pour "nèg’esse"


  • Quelle chienlit. De génération en génération les mêmes médiocres flattent les mêmes médiocrités. En observant ce cirque, on se dit que certains sont ne sont bons qu’à être des moitié de vies, des esclaves qui aiment leur servitude et s’en font une gloire.


  • C’est une honte, le peuple africain noir devrait se révolter contre cette tentative de réécrire l’histoire. c’est tout simplement du négationnisme.

    C’est tout aussi insupportable et revolant que la suppression du mot nègre d’un certain musée.

    Je ne comprends pas que cela ne fasse pas réagir les responsables africains !

     

  • Ah oui voilà les esclaves africains sont des paysans français voilà bien sûr ! chantons en choeur !

     

  • Il va falloir aussi changer le doublage du film, car la personne qui qui "double" la gran’ma ne prononce pas les "R" .


  • Josette Chicheportiche

    le meme nom que la femme de zemmour, qui a donc reecrit son nom aussi

    et quand on ecrit putaing cong pour les toulousains c’est du racisme aussi...faut enlever l’accent marseillais dans marcel pagnol...et les chtis n’en parlons pas !

     

  • lorsque dans 2 générations, les censeurs du futur nettoieront les "oeuvres" contemporaines de leur perversités $oniste, féministe, lgbtisme, racialiste etc...que restera t’il du tournant 21ième siècle ? rien !


  • Moi je cherche des anciennes boites de "y’a bon banania" !

     

  • La vigie des pirates d’Astérix doit bien se ma’’er d’entend’e de telles conne’ies !


  • ça y est , ancienne edition achetée. regardez la date d’edition. la frelatée est la 2020


  • J’ai eu la chance de pouvoir lire la version intégrale et originale de " gone with the wind " de Margaret Mitchell, ouvrage pris dans la bibliothèque de ma grand-mère, il y a fort longtemps, cette oeuvre est magnifique et très enrichissante du point de vue de L’Histoire de la guerre de Sécession et de la vie dans le Sud à l’époque, et pour une fois, du point de vue surtout du camp adverse, c’est à dire des Sudistes et du ressenti des populations à l’époque, le film d’Hollywood de 1936 est bien en dessous, mais tout de même, comment peut-on remettre en cause une oeuvre, des années après, je n’ai pas perçu de racisme dans cette œuvre, bien au contraire, une époque, c’est tout, et le ressenti, émouvant des protaginistes, ce qui dérange les bien pensants, c’est que l’oeuvre montre qu’il y avait aussi des "esclaves" bien traités et même comme membres de la famille du propriétaire terrien, des nounous qui s’occupaient des enfants comme des leurs, et qui étaient aimés et craints par ces enfants blancs, si bien que quand les esclaves ont été libérés, certains n’ont pas voulu quitter leurs " maitres", tout ceci étant à replacer dans le contexte de l’époque, et sans parler du courage et de l’héroïsme de l’armée Sudiste , avec bien entendu le romanesque, qui a fait palpiter tant de coeurs, réécrire les oeuvres est une profanation, la trahison de l’auteur, la falsification de l’Histoire , car chacun la voit de son côté, et l’infantilisation des lecteurs, si il y a une chose à laquelle on ne doit pas toucher, c’est bien les oeuvres !

     

    • Merci pour vos réflexions et informations très enrichissantes. Mais la question que je me pose, et dont vous devez avoir la réponse puisque vous possédez la version originale en anglais, est celle-ci : la version originale fait-elle éviter la consonne "r" aux personnages noirs du roman ou non ? Si c’est le cas, la nouvelle traduction est une trahison. Mais si cela n’est pas le cas, alors ce serait l’ancienne traduction qui serait fautive et même injurieuse. J’aimerais bien avoir la réponse.


    • @Antinomas. En anglais non plus on ne prononce pas les "r" !


  • En tout cas, les chtis ont plus le sens de l’humour, car côté accent dans les émissions ou les films en général, on atteint des sommets (sans compter le cliché demeurés alcooliques ou cas sociaux).


  • #2481843

    Hahaha !

    Tapez "chicheportiche origine" sur google. Bordel, c’est la liste de schindler qui s’allonge !

    Je me demande si ce revionnisme n’est pas le prelude d’un plus grand revionnisme de la part de la communaute des lumieres. D’ailleurs cela a deja ete fait dans une bd de tintin ou les terroristes sionistes sont devenus par magie des terroristes arabes.

    https://www.egaliteetreconciliation...


  • je viens d’apercevoir que mon dessin animée préférer de mon enfance et j’usqua aujourd’hui , " tom sawyer " est raciste , car y’a un certain JIM qui joue le rôle d’esclave noir dans une Amérique de rêve .


  • « Un an de travail » pour remplacer toutes les occurrences de l’apostrophe « ’ » par la lettre « r », ce que le traitement de texte le plus basique fait en quelques secondes. Souhaitons que Mme Chicheportiche n’ait pas été trop chichement payée pour ce travail de « réécriture ».


  • À quand la censure de Léopold Sédar Senghor, cet horrible raciste qui parlait de "négritude" ?

     

    • Ressaisissez vous ! On dit désormais et logiquement « noiritude ». Senghor et Césaire n’auront pas connu ça, Dieu merci. Je me demande ce qu’en pense Abdou Diouf, ce grand défenseur et promoteur de la langue française dans le Monde. Il faudrait l’apostropher (un autre niveau que la Dame).


  • Eh, Mme Chicheportiche, avec des amis, nous souhaitions monter une pièce mettant en scène des inc’oyables et des me’veilleuses, quel accent devons-nous leur donner pour ne choquer personne ?


  • " terriblement datée et scandaleuse dans sa façon de décrire les rapports raciaux dans le Sud esclavagiste."

    Au delà du fait qu’il ne soit à priori pas terriblement étonnant que les rapport raciaux dans le sud esclavagiste soit en mode hardcore, mais seul les imbéciles s’en etonnent ;
    Il est remarquable d’observer que ces gens considère une œuvre" ancienne" comme datée.

    C’est une description de la vision du monde d’une autre époque que l’on efface.


  • C’est comme si tu faisais parler le Glaude et le Bombé, tels Don Rodrigue et le Comte, dans le Cid de Corneille, leur faisant perdre toutes leurs racines...
    On ne parle même pas de la Denrée.
    Aussi, imagine « La soupe aux choux » si, faisant moins rouler les « R », ils enlevaient les "P"...
    Point de Denrée.
    Ah nan dé Diou !

    Avec tous ces clowns qui tentent de nous diriger, tu as plutôt intérêt à conserver les œuvres originales. Heureusement qu’il ne faut pas être révisionniste, hein les ENCartÉS ?

     

  • Je nai pas lu le livre mais jai vu le film il y a longtemps et l’image en medaillon me rappelle cette impression que j’avais eu face à ce film, et plus généralement face aux grandes ouevres artistisques : une insaisissable impression de modernite...
    Par contre vu les intentions manipulatrices de la traductrice, nul doute que sa traduction ne passera pas a la posterite et vieillira prématurément...

    Mais depuis quand les traducteurs se prennent ils pour des auteurs ? Si cette oeuvre lui donne des boutons quelle passe son chemin...cest un peu comme les acteurs qui se prennent pour des penseurs ou les journalistes qui se prennent pour des gardiens de la morale. Quelle epoque tristounette...se servir de "autant en enporte le vent" comme support de mielitude antiraciste ?

     

  • Un chef d’oeuvre devrait être considéré comme monument historique et patrimoine de l’humanité ! On ne devrait pas avoir le droit de tripatouiller une oeuvre historique pour la mettre au goût du jour ! Sinon autant mettre un plug anal pour remplacer la flèche de Notre-Dame !


  • Ensuite ça va être les féministes qui vont s’emparer de l’oeuvre pour changer le rôle des femmes ! Quelle bandes de cons !


  • Vaut revoir toutes les anciennes BD où les noirs ont des lèvres botoxées comme Floyd !


  • Je peux comprendre qu’ils aient du mal à avaler et oublier que leurs parents aient été amenés dans des cales, les chaînes aux pieds et vendu comme du bétail !
    Mais de la à en vouloir à l’une des plus belles oeuvre cinématographique : de la connerie, que de la connerie et rien que de la connerie !

    L’Histoire est ce qu’elle a été et rien n’y pourra quoi que ce soit !!!
    et pour le plaisir et les faire c..., je vais me repasser ce film ce soir !

     

    • C’est le cas de toute l’Humanité en fait ... Tu sais que les Européens ont été victimes de piraterie pendant plusieurs siècles, avec esclavage, et est-ce que les européens chialent comme des pucelles pour ça ? Bah non.
      Et si les africains ne s’étaient pas battus à la sagaie jusqu’au 18ème siècle, ils en seraient pas là. Les Chinois ont jamais été réduits en esclavage à ce que je sache ... La misère tombe pas du ciel, si l’esclavage a eu lieu, c’est surtout parce que les peuples noirs se sont trahis entre eux, les blancs n’ont fait qu’encaisser la marchandise, le business de l’esclavage était avant tout celui des noirs (car c’étaient eux qui menaient les raids sur les villages africains de l’intérieur des terres).
      Donc non, je ne comprends pas qu’ils aient du mal à avaler que leurs ancêtres se soient fait défoncer, sinon, tout le monde va avoir du mal à avaler le sort de certains de ses ancêtres, et là, tout le monde peut se lâcher ?

      Et pour en revenir à l’article, je ne sais pas si les noirs prononcent les "r", ce que je sais, c’est que le plupart de mes amis noirs ne les articulent pas, de la même manière qu’un pote japonais a la sale habitude de rajouter des voyelles entre nos consonnes bien françaises. Donc je suppose que selon la nouvelle traductrice, ces noirs-là seraient des caricatures d’eux-mêmes, c’est pas des plus respectueux...


  • Les malades mentaux font exactement cela : ils tordent la réalité, tordent les auteurs, tordent le déroulé des faits, tordent les petits enfants, tordent les mots et les phrases, tordent la joie de vivre, tordent les jeunes filles, tordent les vieilles gens, tordent les pays et les peuples, tordent le respect, tentent de tordre Dieu.
    Jusqu’à présent nous avons été leurs torchons.
    Ils se figurent être Napoléon.
    Un beau jour, quelqu’un les mettra à tordre le linge après l’avoir lavé, au bord du lavoir. C’est utile, ça leur fera des muscles à ces tordus.


  • S’il voulaient s’en prendre à l’esclavage : ils auraient attaqué le film : Kunta Kinté
    Mais dans ce films c’est l’américain blanc qui est en question et rien d’autre !!!

    Parce-que dans ce film " Autan en emporte le vent" , les "esclaves" de maison, avaient une meilleur vie que la plus grande majorité de noir de nos jours !

    En un mot : on attaque l’Amérique BLANCHE

     

  • Chicheportiche : une nana qui ne manque pas d’ "r" !


  • Faire parler un paysan du Rouergue, du Béarn... avec leurs accents respectifs, c’est pas bien ? Ah oui, j’oubliai, ils n’ont pas "souffert"...


  • que l’on retraduise un classique de la littérature pourquoi pas ? ça s’est déjà fait...
    mais l’argument moral invoqué est en fait commercial ;
    le filon est prometteur, imaginer , réécrire les classiques au filtre de la bien- pensance.
    Yallah un ptit billet à faire !

     

    • Et si on va faire un tour au musée du Louvre ?! Les iconoclstes vont avoir du travail.

      L’Olympia de Manet. Toutes les allusions à l’esclavage sur tout chez les orientalistes. Et si les esclaves sont beaux et bien représentés ? Cela ne fait rien. C’est pire.

      Une seule solution : ressortir nos titres d’anciens esclaves des Romains. Je ne vois pas d’autres solution. Chose curieuse : on pourrait aussi encenser les rois de France pour avoir interdit l’importation d’esclaves sur le sol de le France. Il y en a eu au moyen âge et ils jouaient le roi mage Balthazar dans les foires et étaient très appréciés. .


  • Il faudrait réécrire la Bible parce qu’il y a des trucs la dedans...

    Il faudrait déboulonner Dieu parce qu’il a inspiré ce livre raciste.


  • #2482205
    le 12/06/2020 par Ay koké manmanw (avec l’accent)
    Nouvelle traduction antiraciste et bien-pensante d’Autant en emporte le (...)

    La Dame qui intervient (bêtement), insulte les Antillais, notamment les intellectuels de là bas qui s’évertuent à « créer » (Euh cwéé ?) la langue. à l’écrit.
    Allez, première leçon :
    https://www.youtube.com/watch?v=Idp...
    Bonjou ! Pas d’apostrophe mais pas de « r », un oubli sans doute. J’espère qu’un « collectif » va s’insurger.


  • Bonne nouvelle. J’avais lu le roman il y a une dizaine d’années et l’utilisation du mot "nègre" dans les notes de bas de page m’avait dérangé.

    Reste à voir ce qu’elle entend par "style chantant" mais je pense que ça fait vraiment partie des traductions qu’il fallait retoucher.


  • ça donne envie de voir le film original ou lire le livre original.


  • Lorsque en 1940, Hattie Mc Daniels, "Mamma", la femme de chambre dans "autant en emporte le vent", devînt la première femme noire à avoir décrocher l’oscar du meilleur second rôle.
    Au nom de la ségrégation, elle ne pu ni assisté à la première du film, malgré l’insistance de Clark Gable, ni que lui soit remis en personne sur la scène, son trophée, lors de la cérémonie des oscars, pourtant présente au fond de la salle à l’écart des "spectateurs"...


  • Céline et son nihilisme est à ressortir. Il écrit quelque part dans le Voyage : "Les noirs, il faut leur donner des coups de bâtons pour qu’il travaillent. Les blancs, c’est pas la peine, il marchent tout seul".


  • Moi aussi.. Ça me donne envie de revoir l’original.
    « Ô Mam’zelle Scarlett, Mam’zelle Scarlett aime les Wobes Woz ! »

     

    • Plus d’un Britannique sur deux ne prononce aucun r : le r anglais est une semi-voyelle et non pas une consonne en Grande-Bretagne : cette voyelle réduite est à peu près le eu français, si bien qu’il se confond presque imperceptiblement avec le w anglais qui lui est non pas un ou réduit mais un e atone réduit. Sur la côte Est et tout particulièrement la côte Est sudiste l’accent British a été imité de plus près par volonté d’imiter le style de vie et les manières des Lords qui ont toujours trouvé que le r trop prononcé fait peuple. Bien, les esclaves noirs ont suivi l’accent de leurs maîtres les plus snob en simplifiant un peu les sons (en les rendant plus clairs et plus distincts) mais le principe phonétique est le même que pour l’accent British des Lords : le r initial est un eu et le w un e atone, le r final ne se prononce pas ou alors comme un e muet : here = hi-eu, ou encore hi-a, comme beaucoup d’anglais du Sussex qui confondent but et bat ainsi que Linda et Linder.

      Le son que les Noirs traditionnellement ne prononcent pas est le th doux qui est confondu avec un d et le th dur qui est confondu soit avec un t soit avec un f soit avec tf, mais on ne le caricature pas, car là encore un anglo blanc de souche sur deux ne prononce pas ce son et la plupart des snobs de Bruxelles dont l’anglais passe pour le plus académique, non plus. Aucun Indien employé comme téléphoniste et dont l’accent passe pour meilleur que celui de la plupart des Américains ne prononce non plus le fameux th anglais : ils prononcent un d ou un t dental comme en français ou en Italien alors que le t et le d anglais sont prononcés de manière rétroflexe et pâteuse, et encore une fois c’est une manière de parler de beaucoup d’anglais du Nord.

      L’accent rhotique avec un r prononcé à la fois de la gorge et de la langue retroussée semblable à un aboiement de chien (autrefois dans l’antiquité c’était la manière grecque et romaine de prononcer le rhô enseignée en détail dans les traités de rhétorique : en imitant le grondement du chien prêt à mordre) même en fin de syllabe caractérise essentiellement les Blancs à partir de l’autre versant des Appalaches et il s’est généralisé par volonté de ne pas imiter le parler British de la haute qui passait pour homosexuel aux USA, et de paraître viril.


  • J’ai lu le roman en étant adolescente et effectivement le racisme qui s’en dégage m’a interpellé à l’époque mais en aucun cas je pense qu’il faut édulcorer ou rendre "bien pensant" ce genre de livre au contraire cela permet justement de s’imprégner de ce qu’était cette période.
    Ce serait nier la violence de l’époque mais bon ces gens n’en sont pas à une stupidité près.

     

  • Chers amis noirs. On veut vous retirer votre charme : vos lèvres voluptueuses, vos accents si craquants, votre nez envoûtant.. ces "on" veulent vous transformer en noirs aux traits eurasiens, donc sans identité. Vous rendez-vous compte ? Et ceux qui diffuse cette haine raciale sont des vôtres.


  • Prochaine étape : le noir vigie sur le bateau pirate dans les albums d’Asterix !
    " galè’e d’oit devant !" lol

     

Commentaires suivants