Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Antiracisme" : Autant en emporte le vent déprogrammé à Memphis

Tout doit disparaître

Un cinéma du Tennessee a annulé la présentation du mythique film Autant en emporte le vent, paru en 1939, à cause de contenu potentiellement raciste envers les personnes noires.

Les dirigeants du Memphis Orpheum Theatre ont annoncé que le film ne ferait pas partie de la programmation estivale de l’été 2018. Brett Batterson, président du cinéma, a déclaré :

« En tant qu’organisation dont la mission est de divertir, d’éduquer et de mettre en valeur la communauté que nous servons, The Orpheum ne pouvait diffuser un film qui est insensible à une grande partie de la population locale. »

Le film est diffusé chaque année au Orpheum depuis 34 ans. La dernière représentation était le 11 août dernier.

Autant en emporte le vent raconte l’histoire tourmentée de Scarlett O’Hara, la fille d’un propriétaire de plantations en Géorgie durant et après la guerre civile. Il avait révélé Vivian Leigh au grand écran. Clark Gable y jouait le rôle de Rhett Butlet, et Olivia De Haviland celui de la vertueuse Mélanie Hamilton. Olivia de Havilland a d’ailleurs obtenu sa première nomination aux Oscar pour ce deuxième rôle.

La comédienne Hattie McDaniel a été la première Afro-Américaine à gagner un Oscar en remportant celui de la meilleure actrice dans un rôle de soutien. Le film a remporté huit oscars.

 

 

Déjà en 1939, les producteurs savaient que le contenu racial du film pouvait être offensant pour certaines personnes. Lors de l’adaptation du roman de Margaret Mitchell, quelques modifications avaient été apportées. Par exemple, l’homme qui attaquait Scarlett était de couleur noire dans le livre, mais pas dans le film.

Brett Batterson a avoué au journal Memphis Commercial Appeal que de nombreux messages sur les réseaux sociaux avaient joué un rôle dans cette décision.

Sur la bêtise antiraciste, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Formidable, le président du cinéma reconnaît explicitement que les films c’est aussi de la manipulation, sous le doux prétexte "d’éduquer". On ne peut être plus clair.

     

    • D’ailleurs un remake « Autant s’enculer tout le temps » est prévu avec Dani Boon et Omar Sy qui racontera l’histoire de ce jeune couple progressiste des doigts-d’l’homme tourmenté par pimpo Joey, un allosexuée de tout poil indécis qui se fait opérer une fois tous les deux ans, rôle interprété par Joey Starr enfin ce qu’il en reste.
      Ce film sera diffusé pour la prochaine rentrée scolaire dans toutes les écoles de fronce à partir de la maternelle moyenne section.
      Misère ! Quelle tristesse.



    • Misère ! Quelle tristesse.



      ah non !
      pas d’accord, j’ai beaucoup ri
      tu te sousestimes camarade
      le rire est autrement plus efficace que la chougne, laisse la aux spécialistes, t’as pas le niveau ni les gènes


    • Moi aussi j’ai beaucoup ri l’ami, ne sois pas triste, l’humour est une arme redoutable, comme l’a démontré Dieudo


  • Cet antiracisme-là est à la civilisation ce que Daesh est à la culture - et accessoirement, ce qu’Israël est pour l’égalité des hommes entre eux.


  • Pendant que vous y êtes supprimez aussi la Science, et toutes les inventions de ces sales Blancs athées : on retournera ainsi à "l’état de nature", à la mode au 18ème .

     

    • La science moderne a été inventée par des croyants, essentiellement chrétiens), pas par des athées. La croyance en Dieu mène à croire que le monde est régi par des lois divines, qui sont intelligibles puisque Dieu a créé l’homme à son image, et donc qui sont découvrables par lui, tandis que l’athéisme est incohérent avec l’existence et donc la recherche des lois régissant la nature.


    • #1792525

      La science moderne... Bel oxymore.


    • @Emilien

      Je ne comprends pas pourquoi tu dis ça. La science moderne, c’est la science qui se base sur une méthode expérimentale et sur la validation par le monde réel. C’est Newton, Copernic, Cuvier, Descartes, Lavoisier, Foucault, Laplace, Kepler, Ampère, Carnot, Claude Bernard, etc. Tous des croyants en Dieu.


    • @Titus,

      Un Athée pourrait te rétorquer que justement le divin dans sa manifestation enfreint parfois des règles qui semblent immuables aux communs des mortels, comme déplacer des montagnes.
      Le scientifique n’ étudie que ce qui peut être validé par l’ expérience, donc sujet à certaines limites.
      Le croyant à la différence ou en plus du scientifique espère, à mon avis, à la transcendance des règles de la matrice dans laquelle on vit, la mort, entre autres.
      A l’ inverse certains transhumanistes aujourd’hui pensent gagner l’ immortalité en numérisant leur conscience dans des ordinateurs par le biais des neurosciences, par exemple.


    • la science moderne est un golem ( un outil et une abstraction mentale qui nie l’humain), fondée sur une idéologie et non une pensée globale . c’est d’ailleurs encore plus facile à démontrer quand on se penche sur les sciences humaines.
      sa seule légitimité est son application technologique. et pourtant il n’est pas nécessaire de connaître les facultés de PI pour fabriquer une roue ni connaître la chimie de la silice pour fabriquer du verre)
      quant à son rationalisme, méditez cette phrase : un fou est quelqu’un qui a tout perdu sauf la raison.
      et pour ce qui est de la reproductibilité de l’expérience, vous oubliez qu’une théorie ne tient que tant qu’on n’a pas trouvé l’exception or la nature raffole d’exceptions, c’est juste une question de temps. n’oubliez jamais que nous ne pouvons que penser notre réalité or toute pensée est le fruit d’un modèle culturel.


  • " Céline, reviens ils sont devenus fous ! "

     

    • Ils sont lourds, leur esprit est lourds. Ils n’ont jamais cessé d’être lourds.
      Il y a très peu de légèreté chez l’homme, il est lourds... il est extraordinaire de lourdeur.
      Ils sont méchants mais parce qu’ils sont lourds !


  • #1792449

    Je l’ai déjà dit ici et les choses se confirment, tout ceci ressemble fort à ce qui a pu se passer en Russie après la révolution d’octobre ou à l’agitation que Mao déclencha en Chine à partir de 1966 et que l’on a appelé "révolution culturelle"
    Ce que l’on peut dire de ces deux évènements et qui nous intèresse ici, c’est qu’ils ont engendré une grande violence à l’encontre du peuple.
    Si l’on regarde par le grand coté de la lorgnette je dirais qu’il existe mème une similitude entre le culte de la personnalité de Mao et le culte médiatique de le personnalité de Macron.
    L’avenir s’assombrit de tous les cotés.

     

  • #1792473

    Bon, voilà, c’est fait, les Etats-unis sont en phase de dissolution accélérée. triste, mais doit-on le regretter ? Surement pas.


  • #1792476
    le 30/08/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    "Antiracisme" : Autant en emporte le vent déprogrammé à Memphis

    Un cinéma qui s’entreprend à retirer des films de sa programmation sous des pressions extérieures, ça sent le sapin...

    D’autant que personne ne force qui que ce soit à aller voir précisément ce film, et qu’il demeurera comme un classique américain : sinon, il faut rendre les récompenses (huit Oscars), peut-être traduire en Justice ceux qui les ont attribuées, rendre la somme des recettes générées, retirer de la vente les supports vidéo, DVD, Blu-ray et compagnie, les références, y compris jusque dans d’autres films, et ainsi de suite...

    Si le problème repose sur le fait de diffuser une image négative des populations Noires, il va falloir commencer à retirer un paquet d’oeuvres...
    Rien que dans l’industrie du rap...

     

  • Notre société part en vrille et c’est réellement inquiétant quand on prend une certaine hauteur ...


  • J’ai comme l’impression que dans quelques temps Dixie Will rise again ... Et c’est tant mieux...


  • Le personnage de femme de chambre, tenu par Hattie McDaniel (la comédienne noire que l’on voit sur la photo), est pourtant doué d’une forte personnalité et ne saurait encourir les plaintes des antifas.


  • Y’en a marre du dénigrement systématique du "Deep South". Les Etats Confédérés ont toujours été un modèle de civilisation : haut-niveau culturel, bonne cuisine, sens de l’humour. Les gens cohabitaient sur les grands établissements agricoles, souvent en ponctuant les travaux des champs par des rires et des chansons rytmées.
    Et maintenant voilà qu’on parle de dissoudre une association culturelle (le klan) ou d’interdire Autant en emporte le vent. Mais quoi ! C’était la réalité de l’époque : les femmes noires étaient plus souvent cuisinières que patronnes de plantation.


  • OTAN en emporte le migrant, ça sonne bien, non ?


  • Pourquoi pas faire du politiquement correct jusqu’au bout , avec un Sud où il y aurait eu de méchants esclavagistes noirs (en même nombre que les esclavagistes blancs) qui auraient opprimés misérablement leurs esclaves (blancs comme noirs en quantité égales) , et ainsi reculerai dans l’opinion publique le stéréotype populaire du raciste blanc, en même temps que le stéréotype injustifié du noir anti-esclavagiste.

    Il faut impérativement que le cinéma promeuve le vivre-ensemble.
    Quoi, comment ? Pas dans ce sens là ? Pourquoi, il y aurait un sens unique pour le vivre-ensemble ?


  • #1792687

    Exemple de manipulation amusant mais flagrant :

    La série "Esprits criminels" de ce soir (30/08/2017) faisait clairement allusion au fait que ce vilain film (que je n’ai jamais vu) "Autant en emporte le vent" n’était pas gentil pour les noirs...

    Une petite fille à disparue en France il y a peu (Nous sommes beaucoup ici à avoir une "idée" sur qui organise les rapts d’enfants en Europe... Des satanistes organisés par exemple...) L’avis de disparition de mineure est désormais visible sur tous les médias mainstream du net...

    Et devinez quoi, dans cette même série, à la session de lavage de cerveau suivante : Bing ! Un vilain papa psychotique et très certainement "fasciste" a enlevé sa fille...

    - Essayez maintenant de deviner ce que le veau moyen va penser de l’actualité demain...

    je ne connais pas l’audience réelle de cette daube, mais je me doute qu’elle n’est malheureusement pas mauvaise. En tout cas j’ai dû m’en coltiner une partie ce soir car mes hôtes adorent cette série, et finalement, ce ne fut pas en pure perte...

    Le choix du contenu de ces série B lamentables n’est certainement pas lié au pur hasard...


  • Le film à du tomber dans le domaine public et ne doit donc plus rapporter de fric à ses producteurs inuits...


  • Bravo pour le bel euphémisme concernant le role de l’Afro-américaine en "role de soutien" ! C est bien trouvé, nous disions auparavant "second role" ...
    Mais il n y a plus de premier ni de 2ème, ni de dernier nulle part : tous égaux !

     

    • @Decee...........société merdique où le langage ne sert plus à désigner mais à cacher, quand ce n’est pas à tromper carrément ( ce qui est très courant )....le nouveau visage de la haine ( correcte ) a de beaux atours et parle un sabir immonde que tout le monde ingurgite telle une mauvaise potion !


  • Ce film est d’une grande subversivité, encore aujourd’hui.

    Il montre comment des esclaves devenus libres sont moins bien traités dans leur travail par leurs patrons que lorsqu’ils étaient esclaves chez les O’Hara.
    Le tout sous fond de guerre civile américaine.

    Un film humaniste comme je les aiment. Je vous le conseille.

     

Commentaires suivants