Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

PMA, GPA, IVG, fin de vie, migrants : Mgr Aupetit appelle "les catholiques à se mobiliser"

Pour la première fois, un des plus hauts dignitaires de l’Église française, Mgr Aupetit, archevêque de Paris, prend la parole après les avis du Conseil national d’éthique. PMA, GPA, fin de vie, il répond à toutes les questions. Y compris sur la pédophilie.

 

C’est la voix de l’Église de France désormais la plus écoutée et la plus influente. Mgr Michel Aupetit, 67 ans, archevêque de Paris depuis janvier, nous a reçus, chez lui, une bonne heure durant afin d’évoquer les sujets d’actualité qui font trembler ses fidèles : PMA, GPA, recherches sur l’embryon humain, euthanasie, avortement… C’est pour sa maîtrise de ces dossiers sensibles, pour défendre également haut et fort la ligne conservatrice des catholiques, que le pape François l’a choisi.

Car avant d’être ordonné prêtre il y a 23 ans, ce fils d’un cheminot qui ne mettait jamais les pieds à l’église, était médecin généraliste. De ses années dans un cabinet en banlieue, ce diplômé en bioéthique a gardé le sens du contact. D’un abord facile, il répond, avec sa voix de crooner, spontanément et sans langue de bois pour faire passer son message toujours très conservateur.

 

PMA et GPA : « On fait de l’embryon humain un cobaye »

 

JPEG - 215.9 ko
« Est-il pensable que l’on puisse considérer qu’un enfant n’a pas besoin de père ? » questionne l’archevêque sur la PMA.

 

Comment avez-vous accueilli l’avis du conseil consultatif national d’éthique (CCNE) qui s’est dit, mardi, favorable à l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes ?

Je l’ai accueilli sans surprise. Il y a longtemps que je pense que le CCNE n’est plus ce qu’il était. J’ai connu celui du Pr Bernard. À l’époque, il avait été voulu comme un comité de Sages qui puisse s’exprimer de manière indépendante. J’avoue très honnêtement que je ne sens plus cela aujourd’hui. Le résultat était quand même assez attendu, ce qui est d’ailleurs un peu inquiétant. On se demande pourquoi on a fait des États Généraux puisqu’ils n’ont aucun impact sur la décision finale.

 

Vous pensez que la communauté catholique n’a pas été entendue lors de ces débats ?

Le problème n’est pas là. Ce n’est pas l’Église catholique qui est en jeu. L’Église catholique est un éveilleur de consciences. La vraie question est : qu’est-ce que la dignité de l’homme ? Cela va bien au-delà de la conception catholique de l’humanité. Nous pensons qu’une société doit se construire sur la fraternité, sur la recherche du bien commun. Or, on ne trouve aucun argument à ce niveau-là. On n’a que des impressions, des « oui, on pourrait », « non, on ne pourrait pas » mais pas de véritable argumentaire.

 

Quels sont, selon vous, les principaux sujets qui touchent le plus à cette dignité de l’homme ?

Il y en a au moins deux. D’abord cette question de la PMA. Est-il pensable que l’on puisse considérer qu’un enfant n’a pas besoin de père ? Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit. Il peut y avoir, bien évidemment, des enfants élevés sans leur père pour des raisons accidentelles ou parce qu’ils sont abandonnés mais là on décrète légalement qu’un enfant n’en a pas besoin.

[...]

Croyez-vous en une Manif pour Tous bis ?

Je ne suis pas sûr que les gens se mobilisent comme ils l’ont fait au moment du Mariage pour Tous. À l’époque, d’ailleurs, ils s’étaient surtout mobilisés contre la PMA. Ils savaient que le mariage allait déboucher sur ces problématiques de procréation, et donc de filiation. Et c’est bien ce qui risque d’arriver. Alors vont-ils se remobiliser alors que précédemment cela n’a servi à rien sur le plan légal ? Je ne sais pas. Je pense quand même que ces manifestations, avec des centaines de milliers de personnes, et pas seulement des catholiques, ont servi au réveil des consciences. Elles ont montré qu’il n’y avait pas de consensus.

 

Êtes-vous rassuré par le gouvernement qui explique que l’extension de la PMA n’entraînera pas la levée de l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA) ?

Je n’y crois pas une seconde. D’abord parce que lorsqu’il y a eu le Mariage pour Tous, on nous avait déjà affirmé qu’il n’y aurait pas de PMA. Au nom de quoi refuserait-on aujourd’hui la GPA ?

 

L’animateur Marc-Olivier Fogiel sort la semaine prochaine un livre où il raconte son bonheur d’être père de deux filles grâce à la GPA. Vous ne croyez pas à ce bonheur et au fait que ces enfants puissent être heureuses ?

Elles sont encore jeunes mais à l’adolescence… Ce moment où l’on cherche à savoir d’où l’on vient. Le risque d’un déséquilibre est alors important. Je ne souhaite bien sûr aucun mal à cette famille, mais je dis simplement : est-ce qu’on prend la mesure de ce que les enfants qui sont dans cette situation vont avoir à vivre ? Comment vont-ils accepter d’avoir fait l’objet d’une certaine marchandisation ? Est-ce que le fait de savoir qu’ils sont nés dans ces conditions va leur permettre d’être apaisés ?

 

Euthanasie : « Une loi qui va dire ce que l’on peut faire ou ne pas faire, c’est extrêmement compliqué »

 

JPEG - 159.8 ko
Pour Mgr Aupetit, ouvrir la porte à une aide active à mourir n’est « pas très sérieux ».

[...]

Selon vous, il ne faut pas toucher à la loi actuelle sur la fin de vie…

Elle a au moins le mérite d’exister et de permettre une forme de souplesse. Faire une loi qui va dire ce que l’on peut faire ou ne pas faire, c’est extrêmement compliqué en matière de fin de vie. L’important, c’est que la personne puisse vivre ces moments qui sont d’une intensité extraordinaire. Si on supprime ces instants d’intimité entre un parent qui s’en va et ceux qui restent, il y a quelque chose de volé. Il faut généraliser les soins palliatifs et permettre aux proches d’y participer, en accompagnant leur tendresse d’un geste concret. Ce qui est insupportable, c’est de voir les gens souffrir sans pouvoir rien faire.

 

IVG : « Le médecin est libre, c’est capital »

 

JPEG - 130.2 ko
Lorsqu’il était médecin, Michel Aupetit, « en conscience », a refusé de pratiquer l’IVG

 

Un président de syndicat de gynécologues a récemment assimilé l’IVG à un homicide, suscitant une vive polémique jusqu’au gouvernement. Le soutenez-vous ?

Je le soutiens dans son expression. Est-ce qu’un médecin peut encore s’exprimer librement ? La réponse est oui. La liberté de conscience est le droit le plus fondamental de toute société. Une société qui l’annihile, ça s’appelle une dictature. L’objection de conscience fait partie du droit médical et elle est intouchable. Ce droit doit être absolument préservé, je peux vous dire que les médecins vont réagir durement si on y touche.

 

Des sénateurs PS, sous la houlette de Laurence Rossignol, ex-ministre de la Famille, ont déposé vendredi une proposition de loi pour supprimer cette clause de conscience…

C’est terrible. Cela signifie qu’on entre dans une forme de dictature qui dit : « Vous n’avez pas le droit de penser, votre conscience doit être éteinte ».

[...]

Pédophilie : « Pourquoi pas une commission d’enquête parlementaire »

 

JPEG - 215.1 ko
Mgr Aupetit assure que le célibat des prêtres concernant la problématique de la pédophilie au sein de l’Eglise est « une fausse question »

 

Dans les débats sur la bioéthique, l’Église a systématiquement mis en avant l’intérêt de l’enfant. Mais comment peut-elle être crédible alors que ces mêmes enfants sont parfois la proie de prêtres pédophiles ?

Il faut absolument que l’Église soit cohérente. Il nous faut une conversion radicale sinon, c’est évident, on ne peut pas avoir de parole crédible. Il faut remercier les victimes que nous ne savions peut-être pas entendre, mais aussi les médias d’avoir révélé toutes ces affaires. C’est une bonne chose. Il y a un abcès, il faut que le pus soit complètement vidé. Nous avons déjà pris des décisions, nous avons fait des signalements, nous nous sommes entourés de juristes… Nous ne pouvons pas régler ces problèmes nous-mêmes, il nous faut travailler avec le droit civil et écouter de plus en plus les victimes, les accompagner pour qu’elles se reconstruisent.

[...]

Face aux scandales de prêtres pédophiles, l’Eglise catholique allemande vient d’appeler à une réflexion sur le célibat. Faut-il autoriser les membres du clergé à se marier ?

Je crois que c’est une fausse question. Personnellement, je pense que la pédophilie n’est pas du tout liée au célibat. C’est une structure mentale, et il est possible que certains profils pédophiles se réfugient dans l’Église et dans le célibat. Mais la grande majorité d’entre eux sont mariés et pères de famille. Croire qu’en mariant les prêtres, il n’y aura plus de problème, c’est une douce illusion.

 

Migrants : « S’il y a des gens perdus, bien sûr qu’il faut les accueillir »

 

JPEG - 174.4 ko
L’archevêque explique que l’on « peut aider à réfléchir » ceux qui veulent fermer la porte aux migrants

 

La France devrait-elle accueillir l’Aquarius, ce navire humanitaire qui sauve des migrants en mer et que l’exécutif ne veut pas voir accoster à Marseille ?

S’il y a des gens perdus, bien sûr qu’il faut les accueillir ! On ne peut pas laisser des personnes en détresse. Elles sont là, il faut s’en occuper, ça, c’est l’Évangile. Mais après, il faut bien sûr une réflexion politique qui ne nous appartient pas forcément. Pourquoi des populations de pays qui ont un potentiel extraordinaire sont-elles obligées de fuir pour venir chez nous ?

 

Une frange importante de catholiques veut fermer la porte aux migrants, ça vous choque ?

Avant d’être choqué, il faut parler avec eux. Par le témoignage, les rencontres, on peut les aider à réfléchir. Je ne crois pas que ce soit une question du refus de l’étranger. C’est plutôt la question d’une certaine insécurité culturelle qui semble en jeu. Notre pays se sent remis en cause par une culture venue d’ailleurs et qui ne s’intègre pas. Si nous disons que l’accueil des migrants est juste, dans la mesure de notre capacité à leur offrir des conditions de vie digne, et que c’est dans la Bible, cela fera son chemin.

Lire l’entretien entier sur leparisien.fr

La logique eugéniste du Marché,
à lire chez Kontre Kulture :

 

Sous le « progressisme », la marchandisation de l’enfant, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ah enfin ! Il était temps !


  • Il y a en chaque catholique un combat : la fidélité à la foi et en même temps l’idéologie individualiste qui pousse dans le sens contraire. Les deux sont irréconciliables !

    Pourquoi l’islam se porte-t-il mieux que le catholicisme ? Parce que les Français sont individualistes à l’extrême et, outre le travail et les études, ont mille fois de se réaliser dans cette vie ( arts, littérature, sport...)...

    Quant aux musulmans, ceux-ci ont conservé l’aspect tribal dans leurs rapports sociaux : ils ont encore conscience d’appartenir à une même tribu ( entre Maghrébins, s’entend.. ou entre Turcs par exemple)...en somme, la tribu soutient le religieux et vice versa.

     

    • @king kong
      Quelle fatigue !!…


    • Au contraire, l’islam est en déconfiture. Il pense conquérir l’occident mais il n’apporte qu’une loi, qu’une pratique, aucune transcendance, aucune métaphysique. Les convertions de musulmans au christianisme n’ont jamais été aussi nombreuses qu’aujourd’hui. Il suffirait d’un prélat prêcheur (chrysostome) qui se fasse entendre pour que ce phénomène devienne massif. C’est un espoir qu’il ne faut pas négliger. En son temps le très Saint Père Charles de Foucault avait prié pour la conversion des musulmans avant d’être assassiné.


    • L’eschatologie chrétienne dit tout le contraire et elle ne s’est JAMAIS trompé :

      - l’islam sera anéanti comme doctrine, civilisation et comme fidèles
      - l’église grecque rejoindra l’eglise latine
      - le protestantisme sera vaincu
      - l’Empire romain sera reconstitué sous l’égide du Monarque Franc salien et du pape Franc germain.

      Ce n’est pas Jérusalem qui vous possèdera.
      C’est vous qui posséderez Jérusalem.

      Attali est dyslexique et moins fort que votre Dieu, le Christ.

      Ce sera le Sixième temps, le temps de Philadelphie
      Alors que nous sommes à la fin de la fin du 5 temps, le temps de Sardes.(1517-2017 ?- 2117 ?)

      Relisez Hozhauser : tout y est démontré dans son "commentaire de l’Apocalypse de Saint Jean"
      Jean Vaquié a dit de lui qu’il avait "tout dit".
      Son commentaire est LE monument indépassable de la Science politique


    • A Olivier...

      les conversions au christianisme sont bidons !
      Ils adhèrent à cette religion comme ils le feraient pour un club de foot ; quant au salafisme, il est vrai qu’il n’y a là aucune transcendance quand le projet se résume à vivre comme au temps du prophète...


    • @le king !

      En es-tu bien sûr ? Connais-tu les étapes et le temps nécessaires à la préparation du baptême pour adulte au sein de l’église catholique ? La plupart des conversions au catholicisme (et plus largement au christianisme) se font dans le secret, à l’abri des jugements (de la famille et des proches), et découlent dans la grande majorité des cas d’une rencontre avec le Christ. Le film "L’apôtre" révèle très bien ce que risquent et/ou ce qu’endurent les ex-musulmans qui font le choix du Christ.

      A l’inverse, la plupart des conversions à l’islam se fond par intérêts, dans le cadre d’un mariage, ou par mimétisme social (notamment dans les quartiers à forte population musulmane). Houellebecq dans son livre "Soumission" a très bien cerné ce phénomène de société, bien plus social que religieux.



  • Pourquoi des populations de pays qui ont un potentiel extraordinaire sont-elles obligées de fuir pour venir chez nous ?




    La question essentielle a laquelle aucun de nos politiques gauchisant ou de nos pseudo humanitaires ne chercheront jamais a répondre.
    La réponse est pourtant simple, il est plus facile de se donner bonne conscience en étant faussement plaisant envers des migrants miséreux , qu’en étant déplaisant envers les milliardaires exploiteurs de l’Afrique.

     

    • Effectivement, LA question que ne se posent jamais les, soit-disant, humanistes / progressistes...sans comprendre que LÀ est le véritable racisme ( dans le sens néfaste du terme ). Car les mêmes qui nous vendent les mérites merveilleux de l’immigration pour nous et les immigrés, sont les mêmes qui entretiennent la paupérisation de l’Afrique pour leurs propres intérêts financiers ( sans jamais rappeler que les hommes ont plutôt vocation à vouloir mener une vie décente sur la terre qui les a vu naître, et que là, le CHOIX leur est tout simplement volé... ).

      Merci pour votre bon sens :)


  • Et oui,pas besoin de Père ni de Mère,du moment qu’il y a de l’amour,de la tolérance,de la démocratie,poils au...
    Si en plus Charlie s’y met,on est bien,poils aux….
    Et pourtant,quelle chance de vivre cette complémentarité Homme/Femme !
    J’en mesure d’autant plus l’importance quand je vois ce que je serais incapable d’être en pensant à mon épouse, ses attentions et interactions si différentes des miennes avec nos enfants(même si on se rejoint sur certaines) et qui ne retirent en rien leurs vertus- et certainement défauts aussi-bien utiles pour avoir ce levier de construction psychique par la différenciation et l’identification.
    Les petits mecs ont aussi besoin de confrontation avec un mâle,et pas une caricature de mâle,ne serait-ce que pour se sentir encouragés dans le développement de leurs compétences(trop rigolo de viser les pneus ou un arbuste avec papa lors de l’apprentissage de la propreté !,trop bien la cabane dans les bois un dimanche avec gôuter dedans !,la caserne avec des cartons dans le garage pour éclater les ballons avec le pistolet à billes de la fête foraine !),se remplir du sentiment de victoire, apprendre à canalyser leur combativité sans intégrer la peur de ce qui peut être perçu comme de l’explosivité (parce que,bouh,c’est pas beau la colère et les pistolets avec fléchettes en mousses ,des fois que ça en ferait des terroristes !)

    J’aimerais pouvoir être encore là dans 20 ans pour voir ce qu’est devenue cette génération droit de l’hommiste lissée,édulcorée.
    Quant aux louables intentions de l’Eglise ,je crainds qu’elles ne s’effondrent face à une réalité économico,démographico météorologique qui va faire se déplacer de plus en plus de personnes vers les pays vieillissants-soi disant -développés qui les exploitent , avec un taux de chômage et d’endettements dignes d’une poudrière.


  • PMA, GPA, IVG, fin de vie, migrants : Mgr Aupetit appelle "les catholiques à se mobiliser"

    Ouf enfin .........

     

    • Oui comme ça on est sur qu’il ne se passera rien à part du bruit. Mieux encore, ça va glisser tranquille pour finir remboursé avec l’argent public. Mode SNCF, un modèle du genre.


    • Mgr Aupetit c’est le Jean-Jacques Bourdin, le Charlo-Hebdo de la liberté d’expréSION, c’est le Chalgouhmi, de l’église conciliaire , rien avoir avec l’Eglise catholique , il doit être de la famille de Claire O’Petit certainement, je vois pas d’autre explication
      C’est leur faute si l’Eglise va si mal venez voir les Eglises de la traditions , elles sont pleine



  • L’animateur Marc-Olivier Fogiel sort la semaine prochaine un livre où il raconte son bonheur d’être père de deux filles grâce à la GPA

    Je ne souhaite bien sûr aucun mal à cette famille




    Deux homosexuels homme avec des enfants n’est pas une famille. Une famille c’est un père, une mère et leurs enfants. Quand on lit avec attention ces responsables d’Eglise, on se rend vite compte qu’ils intègrent des principes non catholiques et qu’ils servent ainsi à valider l’avancée de la propagande moderniste.

     

    • Très juste !
      Pauvres filles !
      Dommage que cet évêque ne se rebelle pas plus contre Bergoglio.
      Il devrait être pape, lui !


    • J’ajouterais par ailleurs qu’une femme seule avec des enfants n’est pas non plus une famille... Le concept de famille mono-parentale est de même un concept moderniste foireux, un pur mensonge fruit d’une époque de mensonge engendrée par des esprits tordus.

      Ce que l’on souhaite pour un légume - qu’il pousse le plus naturellement pour être le plus sain en nourriture - à combien plus forte raison cela est valable et faut-il le vouloir pour un enfant, afin que sa croissance soit saine, en corps et en esprit, recevant le juste amour et pouvant le rendre en partage.

      Cruelle hypocrisie que de voir ces personnes souhaiter manger naturel, ainsi regardant un légume poussé hors-sol comme une trahison à la Nature !.. et pourtant, dans le même temps, ne pas faire obstacle à ce qu’un enfant puisse naître hors de la Nature des choses.

      Traîtres aux petits, cruels envers ces plus faibles qu’il faudrait choyer : vous voulez le meilleur fruit pour vos ventres mais le fruit du ventre des mères vous le rendez à l’infamie. Votre choix vous précède pour la suite des choses... et si parfois on peut perdre espoir à voir le Mal ne pas être puni devant nos yeux, heureux ceux qui savent que tous est pesé, soupesé, que toute victime aura compensation de sa douleur.


  • Ma sœur est décédée à l’hôpital : aucune opération n’étant envisageable, son organisme ne réagissant plus à aucun médicament, ils l’ont endormi et elle est partie sans souffrir et sans s’en rendre compte . Cette euthanasie médicale est pratiquée tous les jours .

     

    • Exact:bien dosés et avec des anxiolytiques,les antalgiques finissent par faire ralentir le cœur,ce qui fait partir "doucement" la personne, et puis il y aussi la maladie qui fatigue tous les organes et finit par prendre "le dessus" ;

      La maladie des proches ,c’est aussi celle des proches car c’est un processus de traversée d’impuissance.
      Une pensée pour votre sœur.
      Salutations


  • Pour que la mobilisation soit complète, je crois qu’une lettre de licenciement envoyée au sous-pape actuel serait du plus bel effet......


  • Un évêque qui dans une interview aussi longue ne prononce pas une seule fois le mot « Dieu », pour des sujets qui en plus le concernent directement ... c’est quel genre d’évêque ?

     

    • Oui... et il n’y a aucune mystique dans ces paroles, aucune charge spirituelle pure. Ce n’est plus que de l’analyse sociologique, philosophique, éthique, mais je n’y vois guère de flamme sainte... beaucoup d’Hommes d’Eglise parlent au Monde avec le language du Monde, avec le point de vue du scientisme ; comme faisant un complexe d’infériorité par rapport aux sciences toutes humaines, alors qu’ils devraient affirmer avec force, en un mot avec Foi, que le regard spirituel est plus puissant pour toucher au Vrai.

      Ils ne parlent plus comme le Christ qui fustigeait clairement et simplement Satan, parlait de l’Esprit, appelait au miracle, invoquait le Père.


    • Dès que vous dites "Dieu" vous n’êtes plus audible.


    • C’est vrai, mais tout chrétien sait que ces propos sont enracinés dans l’anthropologie chrétienne. Il peut faire le lien.
      Le but de Mgr Aupetit est d’être entendu mar le maximum de gens. Vu les enjeux, il a raison. De plus, il parle entant qu’évêque, pas en tant que simple citoyen.


  • Un archevêque de Paris...catholique ?

    Quand on a été choqué,sonné,par Francois,
    une parole libre qui n’est pas dans l’air du temps,
    et qui vient d’un prélat catholique ,nous surprend .
    Nous souhaitons évidemment le retour des valeurs
    chrétiennes ,et peut être Mgr Aupetit va redonner
    de l’espoir à une communauté laissée à l’abandon
    au milieu de prédateurs sans scrupules .
    La tâche est gigantesque .


  • #2053065

    Je ne me suis jamais senti proche de l’Eglise à cause de cette fausse modération ecclastique qu’on pourrait prendre pour de la sagesse mais qui n’est souvent que mollesse d’esprit.
    Je ne dis pas qu’il faut se mettre debout sur la table et hurler, mais quand on voit l’urgence de la situation, je pense qu’on pourrait être plus percutant tout en restant poli.
    On a presque l’impression que les gens d’Eglise s’excusent d’être ce qu’ils sont. Je trouve çà problématique.

     

    • Ils n’ont qu’à pas se mêler de politique... ou alors via des structures dédiées à la politique.
      Il me semble qu’il y a un parti démocrate chrétien, quel sont ses scores ?

      C’est comme avec l’Islam, on rechigne sur le droit aux religions à faire de la politique de manière institutionnelle, mais on s’étonne du caractère politique de leurs engagements.

      Mais ce sont les religions qui sont fautives, elles auraient du s’engager en politique de manière beaucoup plus appuyée depuis des années... Si c’est leur souhait que de peser dans le débat politique, il faut s’en donner les moyens.

      Ils n’ont que très peu de légitimité finalement, présider au destin de l’âme des fidèles ne pèse pas grand chose face a la violence du réel.


  • Enfin un véritable homme d’église qui parle bien avec franchise, honneur et dignité, et qui remet un peu les choses et les gens , enfin les médias et bien pensants à leur place ! Merci pour les vrais catholiques qui subsistent et résistent encore, et pour tous les autres !


  • Voila le genre de discours qui donne envie de retourner à la messe...


  • Les libanais chrétien aussi ont beaucoup accueilli. Ils sont maintenant minoritaire chez eux et inquiet de devoirs quitter leur pays un jour. Il y a un siècle ils étaient 80/ de la population.

    Celui qui méconnait ce fait n’est pas un chef. Peut être que l’Église a fait le choix des barbares mais alors qu’elle l’assume et qu’elle le dise.

    Sinon, qu’elle se lève et défende les catholiques.

    Et si elle ne le fait pas, a quoi (et a qui) sert elle ?



  • S’il y a des gens perdus, bien sûr qu’il faut les accueillir ! On ne peut pas laisser des personnes en détresse. Elles sont là, il faut s’en occuper, ça, c’est l’Évangile



    Ceci est faux.
    Saint Thomas rappelle bien qu’en matière de charité, ce sont les nôtres qui doivent passer avant.
    Or, les français sont eux aussi en détresse et ruinés, par leurs politiques, par la dette et par l’immigration, qui leur coûte rien moins que 80 milliards d’euros par an.
    Il est clair et net pour tout le monde que nous n’avons plus les moyens d’accueillir personne, et qu’il est plus que temps de s’occuper des nôtres.


  • "ce fils d’un cheminot qui ne mettait jamais les pieds à l’église, était médecin généraliste", pour finir archevêque de Paris... Voilà bien le type de parcours que notre génération, dans la France de Macron, ne connaîtra jamais... Sans doute ses origines sociales modestes lui ont-elles permises de garder pieds sur terre, prise avec la réalité, clairvoyance et hauteur de vue, ce que n’ont plus nombre de ses confrères...
    Le problème est que appeler à la mobilisation une catégorie de la population où dans sa majorité les problématiques et les préoccupations essentielles sont ailleurs que la défense des valeurs ne devrait hélas pas produire de résultats significatifs, malheureusement...


  • La religion c’est comme les élections, on croit toujours que les gens vont comprendre, et en fait ils se font toujours c..ouilloner ....


  • Mgr Aupetit a été nommé par l’anti-pape François en 2017. Et sa se sent. Son approche de l’immigration est la même : charité bien ordonnée commence par les migrants. Il a aussi écrit un livre qui s’intitule : "L’homme, le sexe et Dieu : Pour une sexualité plus humaine", Je ne l’ai pas lu, mais cela ne m’inspire pas trop confiance.


  • "Passe derrière moi Satan !" Marc 8, 33

    Parole du Christ qui COMMANDE !

    L’ Eglise ne commande plus du tout.

    L’ Eglise constate, laisse passer et commente.

    L’Eglise est désormais l’individu qui a la FOI, la FORCE, la LUCIDITE et qui dira à son tour "Passe derrière moi Satan".

     

  • On arrive sur la fin des charismatiques, tout le clergé bisournours (chemin neuf, communauté de l’Emmanuel,...) qui a accompagné les 30 glorieuses et est encore au sommet de l’Eglise. Leur bilan est catastrophique sur tous les points : lithurgie, apostolat, ordinnations, oecuménisme, ...

    Monseigneur Vigano a réveillé le haut du clergé en révelant les silences sur les pratiques sodomites du Cardinal McCarrick. Il existe une coterie homosexuelle au sein de l’Eglise dont les effets sont dévastateurs. Les sévices pédophiles de prêtres ne doivent pas être cachés mais condamnés. Ces personnes sont à l’exact opposés de leur sacerdoce.

    Que l’Eglise revive ! Et c’est par ces messages clairs qu’elle retouvera son autorité et son ministre auprès des français.


  • Il est paru ce matin dans Gala un article d’une malhonnêteté crasse disant que Fogiel aurait été "pris à parti" par un haut responsable de l’Eglise ! En lisant cet article, c’est l’interviewer qui a posé une question concernant Fogiel, et Mr Aupetit n’a fait que donner son avis qui lui était demandé, et cela n’apparaissait aucunement dans l’article ! Leur mensonge permanent, leur hypocrisie et leur lâcheté... comment font-ils pour se regarder dans un miroir ???


  • Beaucoup de critiques par ici. Pourtant, malgré ses défauts, et sa "faiblesse" que certains aiment à surligner constamment (on a bien compris pourquoi...) , l’Eglise catholique (qui est loin d’être aussi affaiblie qu’on ne l’imagine) est encore une fois bien seule dans ce combat, et ceux menés dans le monde entier comme récemment en Argentine.
    Elle encaisse tous les coups en première ligne. Rien d’étonnant avec ce qui se passe dans la presse, qui s’acharne sur elle ces derniers mois, en essayant de lui oter toutes autorités morales en ne parlant systématiquement que des quelques ordures qui ont sali la fonction de prêtre. Il y a évidemment un lien.

    Les autres religions qui soit-disant se portent bien mieux, sont bien silencieuses pour le coup... Ou sont les protestants, les juifs, les musulmans, les bouddhistes, ou que sais-je encore ? Pourtant voilà un sujet (la famille) qui devrait réunir tous les croyant. C’est décevant. Il est vrai que c’est un sujet qui est risqué du point de vue du "marketing" religieux... C’est pas vendeur, ça fait fuir. L’Eglise n’en a cure, et elle a choisi la voie de la vérité et de la sagesse, même en étant attaquée de l’intérieur, quitte à se faire cracher dessus par le monde, et à perdre des fidèles. Ce qui est une bonne chose de trier le bon grain et l’invraie. C’est tout à son honneur.
    L’Eglise reste bien le seul pilier sur lequel compter. Le front de la foi n’est que du vent. Ne soyez pas choqués, c’est un constat, accablant et triste, j’en conviens. Certains courant religieux ont décidés d’abandonner ce noble sujet pour s’attirer des nouveaux (mauvais) fidèles, et se ranger derrière les lois issues des loges maçonniques. Au moins le message est clair... Que ne donnerai pas un Église fonctionnant à pleine capacité... Comme le dirait Pierre Hillard ou Alain Escada, le mondialisme s’écroulerait aussitôt...
    Cela arrivera très bientôt. C’est déjà en train de changer.


Commentaires suivants