Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

PMA : "La Cour de cassation a rendu un avis émotionnel contraire aux droits de l’enfant"

La cour de cassation a déclaré que le recours à la PMA ne faisait « pas obstacle » à l’adoption d’un enfant dans un couple de femmes. Une décision que conteste Aude Mirkovic.

 

FigaroVox : Dans un avis rendu public mardi, la Cour de cassation a ouvert la possibilité d’une adoption dans un couple de femmes après une PMA réalisée à l’étranger. Certains tribunaux avaient pourtant évoqué la notion de « fraude à la loi ». Comment expliquez-vous cette décision ?

Aude MIRKOVIC : Il y a effectivement fraude à la loi française lorsque deux femmes se rendent en Belgique ou ailleurs pour y bénéficier d’une insémination artificielle avec donneur, une telle insémination étant interdite en France. Cette fraude est réelle mais elle n’est pas la seule ni la plus grave. La fraude, ici, consiste surtout dans le fait de concevoir un enfant d’une manière qui le prive délibérément de son père, pour ne pas s’encombrer du père et laisser la place à la conjointe de la mère. L’enfant est ainsi privé de sa lignée paternelle, pour le rendre adoptable. Ce n’est donc pas une adoption qui est demandée, mais un détournement de l’adoption, et c’est cette fraude à l’adoption que la cour de cassation accepte aujourd’hui de valider. Elle avait pourtant refusé, jusqu’ici, de valider ces processus de fabrication d’enfants adoptables, qui concernaient d’ailleurs des couples homme/femme.

Cette décision ne s’explique pas. Que le désir d’enfant rende aveugle les personnes sur les dommages que leurs désirs infligent aux enfants, c’est compréhensible. C’est pour cela qu’il y a des lois, c’est pour cela qu’il faut des lois, qui protègent les enfants y compris contre les désirs dont ils sont l’objet. Mais l’incapacité généralisée à dépasser l’émotion pour accéder à la raison a atteint la Cour de cassation, et c’est très grave. La Cour de cassation a rendu un avis émotionnel, compassionnel, mais contraire au droit et aux droits de l’enfant.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Retrouvez Aude Mirkovic sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Cour de cassation n’a absolument pas rendu un avis émotionnel et compassionnel, elle a rendu un avis "aux ordres".
    Les derniers juges sont partis à la retraite, nous n’avons plus a faire dorénavant qu’à des carriéristes corruptibles tout comme le sont nos politiciens d’aujourd’hui.

     

    • Exactement et taubira sous la direction de ben hollande a fait le ménage dans la justice,ils sont payés pour faire rentrer de l’ argent,vider les prisons,et emprisonné les gens bon qui disent non.

      la justice n’ est plus justice,elle est socialiste.

      l’ indépendance de la justice est une fiction contenant des effets spéciaux et des changements immédiat.


  • Scandaleux mais c’est hélas la suite logique des événements.

    Même Sodome et Gomorrhe devaient être moins décadentes que notre "société" ...


  • Ce gouvernement se sait tellement impopulaire qu’il ne s’aventure même pas à présenter un projet de loi concernant l’adoption par les invertis, non il semble préférer refiler le bébé (c’est le cas de le dire) à la Cour de cassation qui elle même rend un "Avis". Ce qui signifie que les juridictions inférieures sont fortement incitées à se ranger à cet Avis au risque de voir les jugements contraires cassés par elle. En dernière instance c’est aussi une façon pour la Cour de se défausser de cette responsabilité sur les dites juridictions tout en argumentant probablement qu’elle n’a pas vocation à s’opposer au pouvoir politique (la voix de son maître en somme), mais elle n’a pas non plus vocation à s’y substituer en cas de lâcheté de celui-ci. Ainsi chacun du haut au bas de la pyramide pourra invoquer son absence de responsabilité dans cette affaire (un peu comme avec l’Union européenne).

    Mais qui est dupe, qui de lucide ne sait que ceci est ardemment voulu par le pouvoir, oligarques, politiciens et magistrats ? La vraie question est donc : quand les innombrables manipulés se rendront-ils compte qu’il n’agit pas là d’un "déni de démocratie" mais qu’au contraire c’est ce régime politique lui même qui est fondamentalement malsain ? L’homme ne peut être la mesure de toute chose car ayant rarement conscience de lui même de ce qui est bon pour lui, surtout aujourd’hui avec l’omniprésence, voir l’omnipotence, de l’émotionnel. D’ou le rôle de la révélation, apprendre à connaître Dieu pour se connaître soi même. Une Constitution saine, durable, ne peut avoir pour fondements les "droits de l’homme", ses fondements ne peuvent qu’être les devoirs de l’homme envers Dieu et son prochain.

    Enfin tout ceci donne raison à Edmund Burke qui écrivit que la révolution (prétendument) française finirait en "une suite monstrueuse de crimes et d’évènements grotesques, saturnales ou l’horreur fascinante le dispute à l’incrédulité générale".

     

    • Je partage entièrement votre commentaire. Merci,


    • @ Gaël

      Oui, ce que vous dites est juste et parfaitement documenté pour celui qui veut s’y intéresser, mais que la Cour de Castration serve la société des dégénérés et l’aide à produire de énuques, rien d’étonnant là-dedans !
      Pour en revenir aux "magistrats" qui gangrènent la nation, la question n’est plus de se demander s’ils sont intègres mais surtout par quelles saloperies immondes ils sont tenus et demeurent très dociles pour appliquer la justice inique d’un pouvoir illégitime ! Mais l’Histoire est cruelle, nous les verrons ces gardiens du Temple agiter leur Code Pénal devant les justes au moment du grand renversement et supplier leur grâce, à votre avis, quel effet ? Bouclier rouge ou chiffon de la même couleur face à "la bête humaine" déchaînée ?


    • @ Gaël
      "...Une Constitution saine, durable, ne peut avoir pour fondements les "droits de l’homme", ses fondements ne peuvent qu’être les devoirs de l’homme envers Dieu et son prochain..."
      Bien dit. Mais si les fréres de la truelle vous lisent ici, ça risque de les ennerver que quelqu’un pense encore de cette façon, malgré toutes leurs infiltrations, manipulations et propagandes.


  • Voilà on y est.....Ca pointait son nez depuis un certain temps !Jusqu’où va t-on descendre ? Misère de misère !


  • C’était tellement prévisible !

    La Justice (?) prive ainsi délibérément un enfant de son père ! La Justice démissionne et ne protège pas l’enfant de ses droits les plus élémentaires ! Que peut-on attendre d’un ministre de la Justice incompétent, plus prompt à rendre justice pour sa propre personne (le singe et la banane) plutôt que de protéger les enfants français ?

    Son incompétence est doublement prouvée : Taubira aurait menti sur ses prétendus doctorats

    http://www.lepoint.fr/politique/les...

    Il ne pouvait pas y avoir de meilleure promotion pour la manif du 5 octobre !


  • Le droit des enfants, le droit des êtres humains... pourquoi faire ? C’est encore et toujours les droits du nombril qui passent en premier.

     

  • A lire l’article de ce grand homme humaniste et médecin pas assez reconnu :
    http://www.professeur-joyeux.com/le...

     

  • Un couple de lesbiennes veut un enfant. Pourquoi ne demande-t-elle pas à un homme de leur entourage de bien vouloir tremper son chicon dans une des 2 madames ? Ou autre technique ?
    Au lieu de recourir à de la médecine haute technologie et ensuite de faire intervenir les juges et les avocats. Remarquez que le problème de l’éducation restera le même de toute façon.


  • La cour de cassation, encore un de ces paravents du système le protégeant de la nocivité des quelques tribunaux où des juges - possiblement pères de famille - se confrontent quotidiennement aux faits comme au droit.
    Dans une société de l’avoir réellement aboutie, l’enfant à naître n’a pas pas vocation à demeurer le fruit de l’amour et le symbole de la foi en l’avenir. Mais un objet de désir monnayable comme le reste.


  • Moi je suis pour la PMA.
    Car, enfin, tu peux choisir tes critères :
    Grande taille, yeux bleus ? Blond ? Minimum d’antécédent génétique, ô que oui.
    Voici, mesdames... ça vous fera... euh... 80 000 Euros.
    Et l’autre moustachu avec ses divisions SS qui hurlait la même chose ne 1933 : complètement gouré le pauvre : il fallait dire que c’était au nom de l’Égalité !