Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Paris va subventionner les agriculteurs pour améliorer la qualité de son eau potable

[…]

C’est une première en France. La Ville de Paris s’apprête à verser des aides aux agriculteurs qui exploitent des terres situées dans ses zones de captage d’eau et font un effort en matière d’environnement, par exemple en utilisant moins de pesticides. Objectif : améliorer la qualité de l’eau du robinet qui, dans la capitale, provient pour moitié de sources souterraines. Le projet a été validé le 13 janvier par la Commission européenne.

 

[…] L’adjointe écologiste qui préside la régie municipale Eau de Paris est très fière du lancement de ce dispositif, qui tombe politiquement à point, à un mois des élections municipales. […]

[…]

Concrètement, le système prévoit de conclure avec les agriculteurs des contrats de six à sept ans, « une durée suffisamment longue pour installer des changements durables ». Ils pourront recevoir des fonds s’ils s’engagent à passer au bio, à limiter l’usage des engrais et des pesticides, ou encore à développer les prairies, considérées comme un meilleur filtre pour l’eau que les champs de blé, de maïs, etc. Un cultivateur de blé qui se convertit au bio pourra par exemple obtenir 450 euros par an et par hectare les cinq premières années, 220 euros les deux années suivantes. Les agriculteurs ne toucheront toutefois toute la rémunération prévue que si un objectif chiffré de concentration en nitrates dans l’eau souterraine est atteint.

[…]

Au total, le budget est estimé à 47 millions d’euros sur une dizaine d’années, 37 millions provenant de l’agence de l’eau Seine-Normandie et 10 millions de la Ville de Paris. C’est néanmoins la Mairie de Paris qui servira de guichet unique pour les agriculteurs intéressés. « Cela n’augmentera pas les tarifs de l’eau, qui vont rester stables », promet Célia Blauel.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Après avoir favorisé l’émergence d’un modèle agricole qui empoisonne l’environnement, au nom de la croissance, le système veut maintenant que les empoisonnés paient les "pas encores suicidés", afin de les motiver, pendant que les "enculés" (comme dirait bigard) du sommet boivent de l’eau d’Évian.

    Et il y aura plein de bobos pour trouver cette taxe géniale.

    Quelle misère...



  • Le projet a été validé le 13 janvier par la Commission européenne.



    Ah ben si des étrangers nous autorisent, nous français, à améliorer la qualité des eaux de nos villes françaises, c’est bon, tout va bien !

    Je compte refaire les chiottes de ma maison, il faut aussi que je leur demande l’autorisation ?

     

  • C’est pas un problème d’eau, c’est un problème de méthode agricole et de trop grande surface... revenir à une certaine sobriété...
    On pourrait faire plus petit, diviser en parcelles ce qui permettrait l’accès à de nouveaux responsables-exploitants, ces énormes machines deviendraient inutiles et seraient remplacées par de l’embauche ! des bras !
    Évidemment les technocrates de Bruxelles ne voient que le machin bio dans leur assiette de luxe qu’ils goûtent d’un air circonspect.

    Système débilitant où un mec a à gérer tout seul 150Ha de production louche, faire du 60h par semaine finir sur les rotules pour rembourser ses tracteurs polluants de 200CV ! Qué mierda !

     

    • Vouloir réformer l’agriculture sans toucher au reste, est infaisable, en France on ne compte pas une exploitation de plus de mille hectares par département, la résistance à été longue mais elle s’effrite faute de combattants (la surface moyenne en France est encore de 61 hectares.), la Hongrie, la Pologne, la Roumanie ont de grandes exploitations ou concession de plus de 2000 hectares, et ils sont en train de nous écraser avec une concurrence déloyale, leur modèle à l’américaine s’impose petit à petit.
      La plus grosse ferme d’Europe est roumaine avec 57 000 hectares.
      https://www.youtube.com/watch?v=twO...


  • Un bon débouché pour se débarrasser des pesticides monsanto ?


  • Alors que l’ U E autorise de nouveau, des pesticides interdits, Paris va subventionner les agriculteurs pour améliorer la qualité de son eau potable ?


  • Le parisien ne consomme pas d’eau, il consomme l’idée de l’eau. Véridique.
    Jusque 15€ le verre de flotte, nan mais sans déconner, con...

    Moi l’eau, je la consomme qu’à l’état solide, en glaçons dans mon jaja. Nan j’déconne, j’ai direct un caisson cryogénique pour y mettre les bouteilles de jaune et dehors je sors jamais sans ma bonbonne d’azote liquide.
    Et ça, Monsieur, ça vous pose un homme.

     

  • 37 millions de l’agence de l’eau Seine Normandie.

    Non mais qu’elle se démerde la hidalgo pour trouver l’argent dans ses caisses trouées, j’en ai rien à foutre de l’eau du robinet des parisiens, je bois même pas la mienne.

    Et ni eux les agriculteurs n’en profiteront.

    Je suis prêt à parier que seuls quelques "élus" se partagerons le pactole, propriétaires de domaines de la ceinture francilienne, chantilly etc..., qui ne produisent que dalle mais dont la consommation d’eau doit être parmi les plus élevées des relevés (faut bien remplir la piscine), et auxquels on ne demandera aucune contrepartie ni contrôle ni suivi.

    C’est pour ça que tant qu’à inventer encore et toujours de nouveaux moyens de détourner les fonds publics pour les privatiser entre amis, autant prendre ceux des autres.

    Un double-double c’est toujours bon pour les stats.

    Yippikaye.


  • #2391200
    le 17/02/2020 par Hasta la Victoria Siempre Patria o Muerte
    Paris va subventionner les agriculteurs pour améliorer la qualité de son eau (...)

    Paris va subventionner les agriculteurs -il bacio della morte (le baiser de la mort)


  • Aujourd’hui en bio on touche 300e/ha pour cultures et luzerne, 130e/ha pour prairie avec animaux dessus, + le paiement vert a 18000/an plus prime a la conversion de 10000 je crois bref on avoine les 100000e d’aide pour 100ha/an. Sachant qu’une ferme moyenne aujourd’hui en plaine c’est 300ha alors faites le calcul.
    C’est une honte. Le problème est le foncier, les fermes sont trop grosses aujourd’hui et le système favorise cette extension en poussant les gens a la course aux hectares (sans parler de la déforestation). On devrait taxer les grosses fermes car elles polluent et n’ont rien a voir avec le système agricole traditionnel français. Elles empêche les jeunes de s’installer et poussent les autres au suicide. Il faut le savoir, il est la le réel problème de l’agriculture même si sa fait longtemps que le chimique devrait être interdit.

     

    • Calcul fantaisiste.
      Ma ferme 88ha , PAC 20000E/an, pas en bio certes.


    • J’abonde avec stf. Déjà, Il y a des plafonds de surface pour la conversion. Dans ma région c’est 90ha.
      Sur ma ferme de 45ha, tout compris (paiement de base, paiement vert et conversion bio) je suis à un peu moins de 20.000 euros/an, sachant que ça va vite diminuer puisque je suis en fin de conversion. Ce sont peut-être des chiffres qui semblent énormes mais il faut les mettre en parallèle avec les charges qui vont en face, surtout quand on s’installe et qu’il faut convertir tout le système.
      Faire de l’agriculture aujourd’hui, c’est loin d’être le pactole assuré.


    • "Elles empêche les jeunes de s’installer et poussent les autres au suicide. Il faut le savoir, il est la le réel problème de l’agriculture même si sa fait longtemps que le chimique devrait être interdit." Evidemment que le vrai but c’est celui-là, faire disparaitre les petits, en ne les aidant pas ou si peu pour se reconvertir au bio et ne créer que des multinationales qui auront des employés agricoles. L’industrialisation pour tout et partout n’a que le business en tête et surement pas la qualité, puisque la merde se vend, pourquoi s’empêcheraient-ils de continuer à la produire ? C’est le consommateur qui changera la donne en allant vers les petits commerçants/artisans/maraichers/etc...


  • Un article qui met en lumière la non-potabilité de l’eau du robinet.


  • Va-t-on les payer pour ne plus cultiver ou va-t-on sérieusement les accompagner avec toutes l’aide technique nécessaire pour changer leurs pratique agricoles ? Mais il reste un problème majeur : les pratiques qu’appliquent les agriculteurs ce n’est pas par stupidité et encore moins par une sorte de plaisir sadique qu’auraient les agriculteurs à polluer mais en raison des infrastructures même de nos économies "libérales" imposant une agriculture de type industriel, en utilisant des variétés non rustiques et susceptibles aux maladie...en mettant en concurrence les producteurs locaux avec ceux de l’étranger alors que les conditions environnementales, matérielles, humaines...sont complètement différentes...
    Mais, ne soyons pas rabat-joie, cela semble quand même constituer un pas dans la bonne direction. Si l’application de cette politique se fait sous la direction de gens sérieux et compétents (je pense en particulier à Claude et Lydia Bourguignon) de bonnes choses pourraient en sortir malgré tout.

     

    • c’est du "Greenwashing", ce type de mesure existe depuis le début des année 2000 sur de nombreuses zones de captage, cela me parait même étrange que la ville de Paris ne l’est pas déjà mis en place, mais à l’approche des municipales, c’est toujours bon de rattraper le retard et pourquoi pas se faire passer pour des pionniers...


  • C’est clair comme de l’eau de roche !

    Initiative qui s’inscrit dans le programme mondialiste de l’ONU du développement durable.
    L’ONU organisation mondialiste rappelons-le qui donne ses directives à l’UE et qui les recoit de l’état profond globaliste. Ensuite l’UE les répercute sur l’état français, les villes, les régions.
    Cette nouvelle escroquerie est une manière de libérer l’UE et donc l’ONU d’un budget qu’ils devraient consacrer dans le cadre de leur politique de développement durable à la filière eau en imposant ces mesures aux grands fournisseurs des services des eaux tels que Vivendi, transnationales appartenant à la haute finance mondialiste.
    Donc au lieu de taxer leurs patrons propriétaires des transnationales ces technocrates font donc en sorte que ce soient directement les citoyens des villes qui soient taxés, en prélevant les sommes sur les budgets affectés aux villes mais provenant de nos impôts.
    Encore une belle arnaque de nos voleurs.


  • Les contribuables subventionnent la propagande électorale, pour sûr.
    Peut-être est-il nécessaire d’effectuer de véritable analyse d’eau du robinet à Paris et ailleurs ? Nous aurions des surprises désagréables. Combien coûte le mètre cube d’eau courante imbuvable déjà ? Quelle est la qualité de cette eau ? Que draine-t-elle réellement comme produits toxiques, fluorure de sodium et autre fluor, molécules pharmaceutiques, ...etc ? Et la question piège qui survole toutes les autres déjà bien gâtées de méconnaissances : A qui profite de la gestion mafieuse de l’eau en France ? Voici de gros morceaux de réponses ici : youtu.be/2cfb2HW670U Accrochez vos ceintures, les infos sont renversantes à plus d’un titre !


  • au lieu de dire d’aller se faire enculer aux vendeurs de pesticides , ces cons utilisent l’argent des parisiens pour subventionner ..
    la puissance politique en action et l’aveux d’inutilitée de ces tronches de gondoles gesticulantes et éructantes de slogans niais .

    allez voter les mougeons !
    vous faites vivres ces cons !


  • L’inversion caractérisée contemporaine,la ville demande à la campagne des efforts d’écologie...
    C’est comme si un sanglier demandait des conseils de préventions contre les cancers à un cochon.


Commentaires suivants