Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une "loi du silence" sur la contamination au plomb après l’incendie de Notre-Dame ?

Plusieurs laboratoires, dont celui de la préfecture de police de Paris, ont relevé des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé à l’intérieur et aux alentours de Notre-Dame, selon Mediapart qui a pu consulter ces documents confidentiels. Les autorités ne communiquent pas les résultats, minimisant les dangers encourus, d’après lui.

 

Des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés à l’intérieur et aux alentours de Notre-Dame par plusieurs laboratoires, après l’incendie qui a ravagé la cathédrale, relate Mediapart après avoir pris connaissance de documents confidentiels.

Et d’ajouter que les autorités concernées, à savoir le ministère de la Culture, l’Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture de police, passent cette pollution sous silence et n’appliquent pas les mesures prévues par la loi pour protéger les salariés et les riverains.

 

Avec l’incendie près de 400 tonnes de plomb sont parties en fumée

Le média rappelle qu’avec l’incendie, près de 400 tonnes de plomb, substance classée cancérigène, mutagène et reprotoxique (CMR), contenues dans la toiture et la flèche de la cathédrale, sont parties en fumée, polluant l’édifice et ses environs menaçant de conséquences graves pour la santé : le saturnisme, l’intoxication au plomb par inhalation ou ingestion, peut, selon la gravité, entraîner des troubles digestifs, des lésions du système nerveux ou encore des problèmes de stérilité.

Mediapart indique que les autorités, qui connaissent très bien ces risques, ont attendu pendant deux semaines après l’incendie avant de suggérer aux riverains dans un communiqué de la préfecture de police de Paris et de l’ARS de nettoyer leurs locaux à l’« aide de lingettes humides » et de consulter leur médecin si nécessaire.

 

Silence sur le danger pour éviter la panique ?

À l’intérieur de la cathédrale, selon des documents datés du 3 mai que Mediapart a pu consulter, les prélèvements sont de 10 à 740 fois supérieurs aux seuils autorisés. À l’extérieur, sur le parvis, les taux de concentration en plomb prélevés sur le sol sont 500 fois au-dessus du seuil réglementaire. À l’extérieur de la zone du chantier, sur certains ponts, dans des squares ou certaines rues, ces taux sont de 2 à 800 fois supérieurs au seuil.

« En taisant les dangers de la sorte, les autorités veulent éviter un effet de panique et s’épargner une polémique », signale Mediapart.

Selon le média, aucune mesure pérenne pour protéger les salariés n’a été décrétée sur le chantier où les ouvriers n’ont reçu aucune formation et manipulent des gravats contaminés souvent sans masque ni gants. De graves dysfonctionnements des sas de décontamination, dispositifs indispensables pour protéger les salariés du risque d’intoxication et éviter toute propagation de poussières à l’extérieur ont été relevés à plusieurs reprises par l’inspection du travail.

« Selon des sources proches du chantier, le ministère de la Culture n’est pas mécontent que des ouvriers se promènent sans protection à l’extérieur de la cathédrale, n’éveillant ainsi aucune crainte parmi "les touristes ou les riverains" », déplore Mediapart.

En ce qui concerne la décontamination du parvis de la cathédrale proposée par la mairie de Paris et demandant que les ouvriers portent des scaphandres, un proche du dossier anonyme a confié à Mediapart que des hommes en scaphandre sur le parvis de la cathédrale auraient effrayé les passants.

« Une "loi du silence" qui convient parfaitement au gouvernement et aux autorités sanitaires », conclut Mediapart.

 

La théorie officielle a du plomb dans l’aile, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Tout ça pour nous pondre un centre commercial toxique au propre comme au figuré.
    Tout un symbole....

    Remarquez.... vu que c’est au plomb, ils pourront recycler tout ça pour construire le dôme de la prochaine catastrophe nucléaire.
    C’est bien le plomb le plus efficace contre les radiations ?

    Non attendez.... ils sont foutus de nous vanter la zone comme déjà la plus sécurisée au monde contre les radiations justement ....et faire encore monter les prix du m²... sic !!!
    Monde de tarés.....

     

    • Ça va peut-être permettre de ralentir les chemtrails au-dessus de Paris qui nous balancent du plomb (entre autres) sur la cheutron, vu qu’on a ce qu’il faut au sol !

      ...Z’en pensent quoi des chemtrails au Ministère de la Transition Écologique à la Grande Arche de La Défense ?


  • Qu’en pense Agnès Buzyn ? qui suit partout Blanquer - on se demande pourquoi.
    ..
    "des hommes en scaphandre sur le parvis de la cathédrale auraient effrayé les passants."

    FAUX ! le parvis est fermé ! À moins qu’il soit prévu de le réouvrir avant même la décontamination ?!
    Qu’en pense Agnès ?
    ..
    "contamination de certaines rues et ponts"... quelles rues ? quels ponts ? Le nuage de Tchernobyl ne passera pas ? c’est la faute des russes ou de l’incompétence d’Agnès Hidalgo ?
    ..
    Merci pour l’info car j’y étais passé pour voir. Faudrait avertir les touristes... J’espère au moins qu’ils ont employé des ouvriers non-fumeurs ! MDR


  • ... et tout ça à cause d’un pauvre mégot mal éteint... on vous avait bien dit que la cigarette est mauvaise pour la santé, le paquet va prendre 20 % au comptoir et tous les gogos vont applaudir, Macron va prendre 10 % de popularité dans les sondages et Hidalgo va interdire de fumer dans la rue, pas bon pour les usagers de la patinette et du biclou.. tous les grands axes parisiens sont déjà divisés en deux dans le sens de la longueur, le parc des véhicules motorisés est quelque peu réduit mais produisent trois fois plus de gaz toxiques en faisant du sur-place..Les métros sont d’autant plus bondés que l’air y est irrespirable, l’agressivité est palpable..Les scooters et motos sont en surnombre croissant au grand bonheur des pré-fourrières qui accélèrent le rythme des enlèvements et engrangent des bénéfices honteux sur le dos des les usagers qui ont besoin de se déplacer sans pouvoir se garer ailleurs que sur les trottoirs ,clientèle taxable à souhait ..Bref Paris est promis comme un Paradis , mais c’est devenu réellement un Enfer, normal en ces temps d’inversion systématique des valeurs..


  • C’est son projet... aussi !
    Pour un sioniste, peu importe la méthode d’éradication des réfractaires...
    Peut-être faudrait-il que quelqu’un mette les ouvriers au parfum ?


  • Ca rappelle le post-11/09 avec l’amiante des tours (et autres saloperies) qui a envahit New York. Les pompiers, premiers secours et habitants ont des taux de cancer très élevés et il a fallu attendre 15 ans pour que l’Etat daigne faire quelques indemnisations...


  • 400 tonnes qui sont partis en fumée ce n’est pas possible !

    Grosso modo il y aurait eu 400 tonnes de plomb de couverture pour les toitures (un petit calcul à la louche), le plomb fond vers 320°c, à cette t° il tombe au sol, il faut 1750° pour le porter à ébullition !

     

    • La combustion du bois se décompose en 3 phases :
      Le séchage du bois : jusqu’à 250°C
      - Le bois passe de 20% à 10-12% d’humidité.
      - La pyrolyse et la carbonisation : de 250°C à 800°C. Cette phase commence à 250°C, température qui correspond à la température d’auto- inflammation du bois.
      - La combustion du bois : un lit de braise compris entre 800°C et 1000°C

      comme il est précisé, le plomb entre en ébullition à 1746°C. Où a-t-on trouvé l’apport calorifique pour évaporer le plomb ?
      Température de combustion de la thermite : 2200°C...


    • À l’appui des dires de Danyloque, voici la température au milieu d’un incendie, en graphique :
      https://www.youtube.com/watch?v=zvP...


    • Vaporiser du plomb à partir d’un simple mégot, on n’arrête pas le progrès .


    • Le sodium et la thermite produisent les flammes qui sont d’un jaune intense. Le processus du feu est l’association de trois facteurs : combustible + chaleur + dioxygène (comburant). Parmi les comburants se situe l’oxyde de fer, or la thermite est un mélange d’aluminium métallique et d’oxyde de fer, sa réaction est dite aluminothermique (l’aluminium est oxydé et l’oxyde métallique réduit, mais là cela devient trop technique). Il paraît malgré tout accessible d’admettre que : 1) des poutres si vieilles de chêne trempées dans de l’eau salée sont très difficiles à faire brûler sans une charge thermique extrêmement importante, 2) la couleur jaune d’un feu de bois contredit le fait que le plomb puisse être "vaporisé" à très haute température pour aider (et en tant que comburant) la combustion, 3) en tout état de cause ce plomb aurait dû tout d’abord couler vers le bas. La thermite permettrait à la fois d’obtenir cette couleur jaune et la température suffisante pour vaporiser le plomb qui atteindrait son point d’ébullition. Notez à titre indicatif - pour le néophyte que je suis - que le nitrate de plomb est un "dangereux comburant", qu’il est produit avec du plomb métallique ou de l’oxyde de plomb plongé dans l’acide nitrique (encore trop pointu pour mon niveau très faible). Citons finalement ce témoignage historique de l’incendie de la cathédrale de Reims le 19 septembre 1914 : « Les lames de plomb de la couverture, s’évanouissant dans une fumée jaunâtre, laissaient apparaître la grande charpente du XVe siècle, forêt transformée en squelette de feu ». La « fumée jaunâtre » sur Notre-Dame, qui a marqué les esprits, semble pouvoir être provoquée par le plomb, ou bien la thermite. S’il ne s’agit pas de cette dernière, il aura fallu avoir recours à une autre source intense de chaleur. L’explosion visible sur une vidéo laisse imaginer la possibilité de l’explosion d’une "bouteille de gaz". Ce dégagement de chaleur serait-il suffisant ?


    • @danyloque
      Température de combustion de la thermite : 2200°C...

      Il ne suffit pas d’exhiber un chiffre, tel un politicien en campagne.
      La température n’est pas une propriété essentielle qui se transmettrait par une sorte de contagion.

      Il faut que la thermite fournisse la quantité de chaleur nécessaire pour chauffer le plomb. Autrement dit la quantité de chaleur de la masse de thermite devra se diluer dans la masse du plomb.

      Calcul à la louche, et bien suffisant pour voir le problème :
      En supposant que :
      - le transfert de chaleur se fasse sans perte (gros cadeau en faveur de la théorie de la thermite)
      - la chaleur massique du plomb et celle de la thermite sont d’un ordre de grandeur comparable

      l’équation bâclée est :
      2200°C * X tonnes de thermite = 1750°C * (400 tonnes de plomb + X tonnes thermite)

      d’où :
      2200 * X = (1750 * 400) + (1750 * X)
      d’où :
      X = (1750 * 400) / (2200 - 1750)
      d’où :
      X = 1550 tonnes

      L’oxyde de fer (rouille) est moins dense que le fer (densité environ 7), et la densité de l’alu est environ 3. A la louche, la densité de la thermite peut difficilement dépasser 4. Donc...

      Et voila, c’était évident, il y avait qu’à planquer 400 mètres cubes de thermite dans la charpente

      Tant que je suis dans les calculs, en passant et en vous épargnant le détail, 400 tonnes de plomb réparties sur, disons, 2 hectares, ça fait une couche d’au moins 2 millimètres et 2 kilogrammes au mètre carré. On est très loin de ce qui est relevé.


    • #2233775

      @ JP

      Votre raisonnement est juste et démontre qu’il s’agit effectivement d’une intoxication… médiatique.
      En même temps, à quoi d’autre s’attendre quand Edwy-CIA-Plenel s’adresse à la plèbe ?
      En revanche, prenez garde de toujours vérifier ce que vous écrivez car le premier sophiste tentera sinon de discréditer votre propos.
      Ainsi, recouvrir deux hectares d’une couche de plomb (densité d’environ 11.35) de 2 mm d’épaisseur entraînerait l’emploi de 454 tonnes de ce matériau. Chaque m² de cette couche aurait alors une masse de 22.7 kg et non 2 kg.

      En revanche, ce qui est scientifiquement prouvé, c’est que si le président jupitérien est maintenant atteint de saturnisme, cela fait de lui un extra-terrestre !


    • @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Oui c’est évidemment 20Kg.
      Je plaide les circonstances atténuantes. En réalité je ne venais pas de faire le calcul, je citais de mémoire le résultat que j’avais calculé deux jours plus tôt... Bon, normalement j’aurais forcément percuté que 2 kg n’était pas cohérent, car j’ai l’habitude de raisonner en considérant que 1 mm d’épaisseur sur un mètre carré, ça fait un litre, et en densité 1 ça fait 1 Kilogramme. Seulement voila, il était quatre heures du matin... d’ailleurs j’avais même ramé quelque peu pour résoudre l’équation au dessus, alors que bon...
      D’un autre coté, j’ai ce faisant démontré expérimentalement que la résolution du problème était à la portée d’un Quotient Intellectuel en ruines...

      Il y a un problème. Il ne se situe pas dans les compétences en maths ou en sciences des uns ou des autres, il est dans la croyance erronée que les questions techniques seraient du domaine du raisonnement verbal ou de la rhétorique.


    • #2234144

      @ JP

      Je conviens qu’il s’agit pour vous d’une erreur d’inattention et n’ai d’ailleurs jamais prétendu autre chose. Il nous faut cependant toujours veiller à ce que les représentations du réel qui passent par un ordre de grandeur bien compris puissent être les plus justes possibles chez nos contemporains.
      En effet, pour contrer le travail de sape des loges qui s’appuient sur le Mammouth pour corrompre l’esprit des plus jeunes et faire en sorte qu’ils soient incapables d’identifier l’escroquerie aux grandeurs physiques que constituent les communications médiatiques du régime, nous devons recréer une école qui revient aux fondamentaux.
      Sinon et tout naturellement, un avion qui vole à 95 km/h ou 950 km/h à 300 m au-dessus du niveau de la mer et selon le relativisme maçonnique, c’est pareil !
      Merci de continuer à faire ce travail, cela fait de nombreuses années que je m’emploie à donner à chacun une vision du monde par le prisme des grandeurs physiques et une approche probabiliste qui, combinées, entrainent ceux qui doutent honnêtement sur les bonnes pistes. Je suis ravi quand d’autres comme vous contribuent à cette entreprise ambitieuse.


  • Avec ça, les touristes sont avertis !
    [ ça flingue un peu le projet commercial, non ? ]
    Non, non on vous dit, y a pas d’amiante ( aucun risques ) ! ! ! D’ailleurs cela a bien brûlé, c’est bien la preuve !
    Le plomb a été vaporisé sur Paris .
    Finalement, le chêne est-il devenu un peu toxique ?
    De quoi finalement est mort St Louis ?
    On nous cache tout !


  • Je ne suis pas spécialiste mais, pour vaporiser ainsi du plomb, j’imagine qu’il faut atteindre des températures énormes. Je ne vois que la thermite comme explication. Pas sûr que ce soit Saint Louis ou Viollet-Le-Duc qui l’ait mise ...

     

    • La thermite ? Vous voulez dire : ce mélange de poudres d’alu et d’oxyde de fer, qui forcément se forme naturellement lorsque de l’alu percute à grande vitesse des poutres en acier un peu anciennes ?

      Euh non, car :
      - les poutres de Notre-Dame n’étaient pas en acier mais en chêne
      - y’avait pas un avion dans le secteur (même pas un canadair)
      - et de toutes façons ça n’aurait pu donner que des traces de thermite, comme au WTC, et pas les centaines de tonnes requises. Et même si la thermite a une très haute température en interne, elle n’est pas autant extrêmement puissante pour transmettre, autrement que par conduction, de la chaleur à un corps étranger.


    • JP : Tu parles de formation "naturelle" de la thermite.
      Qu’est-ce que c’est cette nouveauté ?


    • Ou voyez-vous une nouveauté ? Deux solides qui se cognent, ou qui sont frottés l’un sur l’autre. Il y a abrasion et formation de poudre. C’est un phénomène physique qui existe depuis le Big Bang, et qui était déjà connu de l’humanité au néolithique.


    • @jp Si vous insinuez que la thermite a été produite par les avions percutants les tours du WTC et qui a joué un rôle dans l’effondrement inexplicable, je vous informe que les structures métalliques étaient protégées par une peinture antirouille et par une projection d’amiante. Donc il n’y avait pas de corrosion ni présence d’oxyde de fer dans la structure. Ceci est une version d’une fable que je n’avais jamais entendu jusqu’alors...


    • Si vous insinuez que la thermite a été produite par les avions percutants les tours du WTC et qui a joué un rôle dans l’effondrement inexplicable, je vous informe que les structures métalliques étaient protégées par une peinture antirouille et par une projection d’amiante.
      1) l’effondrement est parfaitement explicable, sans thermite, du moins pour ceux qui possèdent un peu d’expérience dans le calcul de structures.
      2) l’amiante floquée ne protège pas plus de la corrosion que ne le ferait une couverture de laine.
      3) les peintures antirouille ont une durée de vie limitée, spécialement celles de l’époque. On attends pas trente ans pour repeindre la Tour Eiffel, par exemple. Les WTC1&2 dataient de 1970. De plus, l’amiante floqué, précisément, empêche de rénover la peinture sans tout foutre en l’air. Moralité : des poutres avec de la corrosion superficielle, il y en avait a priori un peu partout.

      Toutes les théories prétendant un effondrement controlé des WTC 1 et 2 sont des diversions, plantées par l’officine "Architects_gnagnagna" qui a autant de crédibilité que la fameuse OSDH sur la Syrie. Diversion, parce que les preuves matérielles réellement probantes, elles y sont dans l’affaire du Pentagone. Et vous passez tous pour des clowns devant la totalité des ingénieurs, et ainsi vous décrédibilisez la remise en cause du hoax officiel.

      Le truc, tiens c’est comme pour les "terres rares de Corée", on vous balance l’idée d’un produit magique, la "thermite", et hop vous gobez comme des poissons rouges. Je marche pas. A l’age où vous plongiez dans Harry Potter, moi j’étais dans Jules et Verne et les bouquins de physique. Pouvez pas comprendre.


    • Comme il s’en donne de la peine le JP pour valider les versions officielles..Il faudrait qu’il se penche sur les contres expertises de milliers de professionnels de l’architecture et du batiment pour revoir sa copie trollesque...au delà des équations , il y a le bon sens mais ça ce n’est pas donné à tout le monde.


    • Comme il s’en donne de la peine le JP pour valider les versions officielles..Il faudrait qu’il se penche sur les contres expertises de milliers de professionnels de l’architecture et du batiment pour revoir sa copie trollesque...au delà des équations , il y a le bon sens mais ça ce n’est pas donné à tout le monde.

      1) Relisez vous, et demandez vous un peu si vous êtes bien qualifié pour m’accuser d’une "copie trollesque",

      2) Car j’ai donné des arguments techniques, au sujet d’une question technique. Mais où sont donc les vôtres ? En réalité, vous êtes dépourvus d’argument, raison pour laquelle vous trollez, mais m’accusez de le faire, et par dessus le marché me faites un procès d’intention. Ce sont des méthodes qui sont plutôt dignes du camp d’en face, donc abstenez vous.

      3) Naturellement, vous êtes persuadé d’avoir un solide bon sens, apte à juger de tout, et ainsi ne voyez pas d’incohérence à juger d’une question technique au moyen d’une courte rhétorique.

      4) Ladite rhétorique se réduit à l’argument d’autorité "des milliers d’architectes". Puis-je vous suggérer, si vous êtes obligé de rester toujours dans le domaine du verbal, de vous efforcer d’au moins lire votre contradicteur ?

      5) Car j’ai explicitement écrit que "l’association "Architectes_gnagnagna" a autant de crédibilité que la fameuse OSDH pour la Syrie". Moi je n’invoque pas des idées creuses du genre "bon sens" ou "milliers d’architectes". Si j’ai écrit ce que j’ai écrit, c’est parce que les deux associations sont similaires : Tout comme l’OSDH, l’association "Architectes_gnagnagna" n’a jamais été qu’une coquille vide. Il n’y a que son fondateur, plus un ou deux architectes décorateurs et quelques scientifique dans des domaines qui sont encore moins pertinents, et c’est tout. Les prétendus "milliers de professionnels de l’architecture et du bâtiment" n’ont jamais existé. C’est du bluff, exactement comme "le vaste réseau d’informateurs" de l’OSDH. Aviez-vous pris une minute pour vérifier la réalité de cette association ? Naturellement, non. Vous avez donc plus de naïveté que de bon sens, en réalité.

      6) Mais ne vous inquiétez pas, votre naïve illusion d’avoir du bon sens est très banale. Comme remarquait Descartes, au début du Discours de la Méthode, à propos du bon sens : "chacun pense en être si bien pourvu, que même ceux qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont."


  • #2232623

    Je suis rassuré. Enfin un comportement normal ripoublicain (qui a dit "de plus" ?). Il fallait bien le gouvernement fasse son travail : dissimuler et mentir.
    Mais je dis çà, je suis comme tout le monde : on s’en fout, pour ce que ça va changer. Si quelqu’un veut reprendre l’accumulation de dossiers poussiéreux qui s’accumulent depuis....oulà, un bail, pour les vacances...


  • [mediapart] rappelle qu’avec l’incendie, près de 400 tonnes de plomb, substance classée cancérigène, mutagène et reprotoxique (CMR), contenues dans la toiture et la flèche de la cathédrale, sont parties en fumée,

    Il n’y a jamais eu 400 tonnes parties en fumée. Les journalistes de Mediapart sont des cancres. Parce que :

    - Le plomb fond vers 330°, mais il doit atteindre 1750°C pour se vaporiser, et quant à l’oxyde de plomb, il nécessite 1450°C.
    - Autrement dit, bien avant d’atteindre la température à laquelle il se vaporise, le plomb se liquéfie et coule vers le sol.

    Le seul plomb parti en fumée, c’est la fine pellicule superficielle, léchée par les flammes alors que le plomb était encore relativement froid, solide, et donc rattaché à la toiture. Rajoutons y éventuellement tous les morceaux de plomb fondu qui seraient restées coincés dans une anfractuosité du bois en combustion.

    Conclusion, le chiffre doit être divisé au moins par 20, et possiblement par 50. L’essentiel du plomb a coulé/chuté par terre, et s’est glissé en dessous de tous les autres débris en raison de sa densité très élevée (6 fois plus que du caillou lambda) du plomb. Bien évident tout cela a laissé des traces importantes de plomb à l’intérieur de la cathédrale, et à l’extérieur, au pied des murs.

    Pour le reste, nous avons tous vu le nuage jaune (celui qui excitait les passionnés de thermite) ; Il est sur que la température du nuage, au fur et à mesure qu’il s’élevait, est très vite redescendue en dessous des 1450°C, et que le plomb s’est retransformé en particules lourdes qui sont tombées comme la pluie. Pour peu que le vent n’ait été ni très fort ni très variable, une zone particulière, sous le vent de la cathédrale et assez proche, aura été spécialement arrosée, par exemple le Parvis, justement..

    Bref, la surface concernée par une pollution majeure est en réalité très circonscrite. Méfions nous. Peut-être que Mediapart fait juste du putaclique, mais peut être s’agit de fournir des prétextes pour poursuivre le projet criminel. A-t-on vu Mediapart questionner la version officielle des causes de l’incendie ?


  • Trois fois l’an Mediapart fait son boulot.
    Saluons-les pour ce travail sérieux... nous, on n’est pas sectaire.


  • Gros scandale mis sur le devant de la scène médiatique pour cacher le colossal, fondamental et on ne peut plus embarrassant scandale de l’inside job ?


  • Moi je pense que Mediapart, soulève un lièvre bidon, pour détourner l’attention du public de l’attentat de ND de Paris.
    Quand au plomb, je l’ai travaillé depuis l’âge de10 ans dans les années 60 jusqu’à il n’y a pas longtemps. J’ai réalisé des conduits d’eau, de gaz, des étanchéités de toitures, de balcons et des terrasses sur plusieurs centaines de mètres carrés. Nous buvions, nous nous lavions tous avec l’eau du robinet qui passait dans ces conduits en plomb et personne, je dis bien personne à ma connaissance et dans mon entourage n’a été victime du saturnisme. Le plomb a été uniquement discriminé pour faire place libre au PVC (pétrole) qui n’exige pas de main d’œuvre qualifiée, moins résistant au temps et moins onéreux. Le plomb ne brûle pas, il fond à 327° à cette température il devient liquide comme de l’eau et ne devient pas comme des cendres et ne s’évapore pas dans l’air.

     

    • Il existe 3 états de la matière sur terre sans parler du rayonnement : solide, liquide et gazeux. Tous les éléments du tableau périodique des éléments de Dmitri Mendeleïev sont soumis à cette règle. Donc le plomb s’évapore tout comme le mercure des chercheurs d’or qui polluent durablement leur environnement.


    • @ danyloque

      Raisonnement théorique, Mendeleiev et le principe général des 3 phases de la matière. Ça a l’air scientifique comme démarche. En réalité ça ne l’est pas, car c’est déconnecté du réel. Il ne suffit pas de citer des connaissances scolaires acquises au lycée, il faut aussi comprendre comment elles s’appliquent dans le monde réel.
      En l’occurrence, le mercure s’évapore à partir de la même température à laquelle le plomb commence à se liquéfier. Il est donc assez facile de faire s’évaporer du mercure lorsqu’il est liquide. Mais pour autant que je sache, dans le monde réel, le mercure liquide ne peut être chauffé que s’il est contenu dans une cavité.
      Maintenant, revenez nous voir lorsque vous aurez une tôle fabriquée dans ce métal et en position inclinée comme sur une toiture (il suffit de la congeler à -40°C). Attaquez la au chalumeau, on va bien voir combien de mercure vous parviendrez à évaporer.
      A défaut, suspendez par un fil un esquimau au dessus d’une casserole. Attaquez avec une flamme. 99,9% de l’esquimau tombera dans la casserole au lieu de s’évaporer. Ah, et considérez que pour le plomb juste liquéfié il faut y rajouter plus de 1000°C avant de l’évaporer. Votre glace/esquimau n’en demanderait que le dixième (de 0°C à 100°C).,


  • Euh, le plomb par ci le plomb par là, c’est gonflant.... Le plomb n’est pas toujours nocif, il est d’ailleurs le plus moralement du monde inoffensif et libérateur si durci.


  • Bah, rien de grave, au fond ! Il suffit de resserrer un chouia, la vis à "CRIT’AIR" et l’équilibre sera vite rétabli, afin de retrouver un air sain... Et puis le plomb, ce n’est pas si mauvais. Pensez à toutes les cervelles qui en manquent cruellement. Notamment à Paris...

     

    • Ca reste un atome bien plus lourd que l’ensemble des atomes qui nous constituent et qui nous entourent au quotidien.

      Imaginez...Une baignoire, remplie de balles de tennis, lancez le plus fort que vous pouvez une balle de ping pong. Aucune balle de tennis ne bougera sous le choc. Maintenant imaginez l’inverse, une baignoire remplie de balle de ping pong et vous lancez tres fort une balle de tennis dans leur direction. J’utilise cette métaphore pour expliquer quand on me demande pourquoi les éléments radioactifs sont dangereux pour nous.
      Pour le plutonium de Chernobyl, on peut imaginer qu’on lance carrément une boule de bowling sur les balles de ping pong. Et cette boule de bowling en plus tire des balles de pistolet dans toutes les direction pendant des siecles.
      Et si vous voulez nettoyer ou retirer cette boule de bowling, vous avez un karcher a disposition pour essayer de la "pousser ailleur"...


  • Personnellement, je pense à l’utilisation de thermite, car sa réaction chimique génère une chaleur intense permettant d’atteindre 2 204 °C. La thermite est facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d’aluminium et 50% d’oxyde de fer, pour amorcer la réaction il faut avoir une mèche en magnésium. Nous savons que la combustion de la thermite produit une fumée jaune* caractéristique, il n’en demeure pas moins que cette couleur peut provenir du plomb fondu présent sur la charpente.

     

    • Les délires de thermite sont tenaces. La couleur de la fumée est tout à fait classique, on peut même la retrouver dans les feux de forêts. Les gens qui affirment qu’à cause de la couleur de fumée il y a complot (je ne parle pas de vous), sont un peu "allumés". C’est même énervant et on passe tous pour des cons.


    • Non, le plomb fondu ne génère pas cette couleur.

      Et le plomb fondu ne permet pas non plus sa vaporisation avec un simple feu de bois. La montée en température est trop lente, le plomb font vers 327°, et sa T° de vaporisation, c.a.d. de passage de l’état solide à l’état gazeux, est largement supérieure, ce qui laisse largement le temps au plomb de se faire la malle, et de retomber au sol sous forme liquide, avant de se solidifier au contact du sol plus frais.

      C’est du baratin. C’est de l’occultisme façon gros bourrin pour qu’on parle de ça et qu’on ne parle pas des commanditaires, ni à qui profite cet incendie. ==> ceux qui manipulent les bourgeoisies. Les bourgeois sont des pigeons et des proxy qui servent les plans de forces bien moins voyantes que ces avares avides d’artifices et de mensonges, de fausse monnaie, et de plaisirs mortifères.

      Après cela, les bourgeois se sont mis en rang par deux derrières les équipes de Macron, en vue des élections.

      Les gilets jaunes, idem. C’est pour effrayer le bourgeois et rassembler la troupe de cuistres, en se servant des populations comme d’un croque-mitaine, et un faire-valoir. Plus si affinité. On agite toujours le peuple avant de s’en servir, comme avec l’orangina.


    • Non, le plomb fondu ne génère pas cette couleur.
      L’oxyde de plomb chauffé est jaune. cf wikipedia

      Et le plomb fondu ne permet pas non plus sa vaporisation avec un simple feu de bois. La montée en température est trop lente, le plomb font vers 327°, et sa T° de vaporisation, c.a.d. de passage de l’état solide à l’état gazeux, est largement supérieure,

      Détrompez vous, le phénomène de vaporisation se déclenche bien avant votre "T° de vaporisation". Simplement, le phénomène est moins intense. Il est limité par la capacité de l’atmosphère à absorber la vapeur qui se forme.

      Comment le linge étendu sur un fil sèche-t-il ?


  • Cet incendie de ND est un enfumage du début jusqu’à la fin .On n’est pas à un mensonge de plus ou de moins, car de toute façon sans être devin on voit très bien que tout est bidon .j’éviterais de parler des experts qui font aussi partie de la panoplie .
    Une histoire rocambolesque de plus ..


  • Je pensais que la contamination au plomb aussi etait prevue, puisque un des projets de reamenagement de l’Ile de la cite etait justement de remplacer le parvis par un parvis de verre, ce qui serait dur a avaler pour beaucoup de gens, surtout les chretiens. Toute cette transparence n’invite pas a la priere, au recueillement, mais plutot a la dispersion selon moi. Mais si tout est vraiment contamine, il faudra remplacer beaucoup de choses, plus que prevu ? Ou bien porter un uniforme pour assister a la messe.
    http://www.leparisien.fr/paris-75/p...


  • Voilà qui va mettre du plomb dans la cervelle des habitants du Marais proche, de la gayitude du secteur, des employés de la mairie dans leur Hôtel de Ville...
    Mais il paraît que le plomb tombe à terre, ne se vaporise pas, à moins de très hautes températures.
    Donc une autre substance, peut-être radio-active aurait été employée. Dans ce cas la pollution est ou a été très dangereuse.
    Le Marais et les cafés olé olé doivent être évacués, pour raisons sanitaires. Sinon, cancers... Le Marais, Tchernobyl, même combat ?


  • C’est comme pour le nuage de Tchernobyl, l’amiante etc... Crevez, on s’occupe de vous ! Ces fumiers du gouvernement préfèrent nous parler de la pollution du diesel ou du co2 . Et tous ces écolos de merde, ils en disent quoi ? Rien ! Ils préfèrent se consacrer à l’accueil les migrants !


  • Et bien, juste après la série Tchernobyl, ça résonne de façon gravissime cette nouvelle !

     

    • C’est bien la série Tchernobyl ?

      Parce que moi j’ai l’impression qu’ils nous balancent des séries à gogo en veux-tu en voilà, juste pour nous scotcher à l’écran, pendant ce temps on regarde pas ailleurs, nan ?


    • Et bien pour une fois je dirais que non, la série est pratiquement un documentaire tant c’est une narration des faits réels ! Oui c’est à voir, ne serait -ce que pour se rendre compte que ce n’est pas terminé, la pollution pouvant durer des siècles, et aussi pour réaliser le désastre des déchets nucléaires en général, ça aussi on en a pour des siècles !


  • C’est évident qu’on ne fait pas évaporer du plomb au feu de bois.
    Ces 400 Tonnes de plomb devraient se retrouver au sol de la cathédrale, fondu et coulé le long des murs, pas évaporé.
    C’est une preuve de plus que ce feu n’etait pas un simple feu de bois.


  • Quel scandale ! A la limite je comprends qu’on ne veuille "affoler" les riverains, mais les ouvriers ?!


  • #2233018

    Bientôt une nouvelle pathologie, le cancer Notre Dame, pas de problème, Agnes Buzyn est sur le coup

     

  • #2233524

    Croyez vous au Mégot de Notre-Dame ? J’ai pas besoin d’avoir lu des ouvrages scientifiques pour savoir qu’un mégot peut foutre le feu !


Commentaires suivants