Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une "loi du silence" sur la contamination au plomb après l’incendie de Notre-Dame ?

Plusieurs laboratoires, dont celui de la préfecture de police de Paris, ont relevé des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé à l’intérieur et aux alentours de Notre-Dame, selon Mediapart qui a pu consulter ces documents confidentiels. Les autorités ne communiquent pas les résultats, minimisant les dangers encourus, d’après lui.

 

Des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés à l’intérieur et aux alentours de Notre-Dame par plusieurs laboratoires, après l’incendie qui a ravagé la cathédrale, relate Mediapart après avoir pris connaissance de documents confidentiels.

Et d’ajouter que les autorités concernées, à savoir le ministère de la Culture, l’Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture de police, passent cette pollution sous silence et n’appliquent pas les mesures prévues par la loi pour protéger les salariés et les riverains.

 

Avec l’incendie près de 400 tonnes de plomb sont parties en fumée

Le média rappelle qu’avec l’incendie, près de 400 tonnes de plomb, substance classée cancérigène, mutagène et reprotoxique (CMR), contenues dans la toiture et la flèche de la cathédrale, sont parties en fumée, polluant l’édifice et ses environs menaçant de conséquences graves pour la santé : le saturnisme, l’intoxication au plomb par inhalation ou ingestion, peut, selon la gravité, entraîner des troubles digestifs, des lésions du système nerveux ou encore des problèmes de stérilité.

Mediapart indique que les autorités, qui connaissent très bien ces risques, ont attendu pendant deux semaines après l’incendie avant de suggérer aux riverains dans un communiqué de la préfecture de police de Paris et de l’ARS de nettoyer leurs locaux à l’« aide de lingettes humides » et de consulter leur médecin si nécessaire.

 

Silence sur le danger pour éviter la panique ?

À l’intérieur de la cathédrale, selon des documents datés du 3 mai que Mediapart a pu consulter, les prélèvements sont de 10 à 740 fois supérieurs aux seuils autorisés. À l’extérieur, sur le parvis, les taux de concentration en plomb prélevés sur le sol sont 500 fois au-dessus du seuil réglementaire. À l’extérieur de la zone du chantier, sur certains ponts, dans des squares ou certaines rues, ces taux sont de 2 à 800 fois supérieurs au seuil.

« En taisant les dangers de la sorte, les autorités veulent éviter un effet de panique et s’épargner une polémique », signale Mediapart.

Selon le média, aucune mesure pérenne pour protéger les salariés n’a été décrétée sur le chantier où les ouvriers n’ont reçu aucune formation et manipulent des gravats contaminés souvent sans masque ni gants. De graves dysfonctionnements des sas de décontamination, dispositifs indispensables pour protéger les salariés du risque d’intoxication et éviter toute propagation de poussières à l’extérieur ont été relevés à plusieurs reprises par l’inspection du travail.

« Selon des sources proches du chantier, le ministère de la Culture n’est pas mécontent que des ouvriers se promènent sans protection à l’extérieur de la cathédrale, n’éveillant ainsi aucune crainte parmi "les touristes ou les riverains" », déplore Mediapart.

En ce qui concerne la décontamination du parvis de la cathédrale proposée par la mairie de Paris et demandant que les ouvriers portent des scaphandres, un proche du dossier anonyme a confié à Mediapart que des hommes en scaphandre sur le parvis de la cathédrale auraient effrayé les passants.

« Une "loi du silence" qui convient parfaitement au gouvernement et aux autorités sanitaires », conclut Mediapart.

 

La théorie officielle a du plomb dans l’aile, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Personnellement, je pense à l’utilisation de thermite, car sa réaction chimique génère une chaleur intense permettant d’atteindre 2 204 °C. La thermite est facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d’aluminium et 50% d’oxyde de fer, pour amorcer la réaction il faut avoir une mèche en magnésium. Nous savons que la combustion de la thermite produit une fumée jaune* caractéristique, il n’en demeure pas moins que cette couleur peut provenir du plomb fondu présent sur la charpente.

     

    Répondre à ce message

    • Les délires de thermite sont tenaces. La couleur de la fumée est tout à fait classique, on peut même la retrouver dans les feux de forêts. Les gens qui affirment qu’à cause de la couleur de fumée il y a complot (je ne parle pas de vous), sont un peu "allumés". C’est même énervant et on passe tous pour des cons.

       
    • #2234286
      Le 7 juillet à 16:11 par alderic-dit-le-microbe
      Une "loi du silence" sur la contamination au plomb après l’incendie de (...)

      Non, le plomb fondu ne génère pas cette couleur.

      Et le plomb fondu ne permet pas non plus sa vaporisation avec un simple feu de bois. La montée en température est trop lente, le plomb font vers 327°, et sa T° de vaporisation, c.a.d. de passage de l’état solide à l’état gazeux, est largement supérieure, ce qui laisse largement le temps au plomb de se faire la malle, et de retomber au sol sous forme liquide, avant de se solidifier au contact du sol plus frais.

      C’est du baratin. C’est de l’occultisme façon gros bourrin pour qu’on parle de ça et qu’on ne parle pas des commanditaires, ni à qui profite cet incendie. ==> ceux qui manipulent les bourgeoisies. Les bourgeois sont des pigeons et des proxy qui servent les plans de forces bien moins voyantes que ces avares avides d’artifices et de mensonges, de fausse monnaie, et de plaisirs mortifères.

      Après cela, les bourgeois se sont mis en rang par deux derrières les équipes de Macron, en vue des élections.

      Les gilets jaunes, idem. C’est pour effrayer le bourgeois et rassembler la troupe de cuistres, en se servant des populations comme d’un croque-mitaine, et un faire-valoir. Plus si affinité. On agite toujours le peuple avant de s’en servir, comme avec l’orangina.

       
    • Non, le plomb fondu ne génère pas cette couleur.
      L’oxyde de plomb chauffé est jaune. cf wikipedia

      Et le plomb fondu ne permet pas non plus sa vaporisation avec un simple feu de bois. La montée en température est trop lente, le plomb font vers 327°, et sa T° de vaporisation, c.a.d. de passage de l’état solide à l’état gazeux, est largement supérieure,

      Détrompez vous, le phénomène de vaporisation se déclenche bien avant votre "T° de vaporisation". Simplement, le phénomène est moins intense. Il est limité par la capacité de l’atmosphère à absorber la vapeur qui se forme.

      Comment le linge étendu sur un fil sèche-t-il ?

       
  • Cet incendie de ND est un enfumage du début jusqu’à la fin .On n’est pas à un mensonge de plus ou de moins, car de toute façon sans être devin on voit très bien que tout est bidon .j’éviterais de parler des experts qui font aussi partie de la panoplie .
    Une histoire rocambolesque de plus ..

     

    Répondre à ce message

  • Je pensais que la contamination au plomb aussi etait prevue, puisque un des projets de reamenagement de l’Ile de la cite etait justement de remplacer le parvis par un parvis de verre, ce qui serait dur a avaler pour beaucoup de gens, surtout les chretiens. Toute cette transparence n’invite pas a la priere, au recueillement, mais plutot a la dispersion selon moi. Mais si tout est vraiment contamine, il faudra remplacer beaucoup de choses, plus que prevu ? Ou bien porter un uniforme pour assister a la messe.
    http://www.leparisien.fr/paris-75/p...

     

    Répondre à ce message

  • #2232777

    Voilà qui va mettre du plomb dans la cervelle des habitants du Marais proche, de la gayitude du secteur, des employés de la mairie dans leur Hôtel de Ville...
    Mais il paraît que le plomb tombe à terre, ne se vaporise pas, à moins de très hautes températures.
    Donc une autre substance, peut-être radio-active aurait été employée. Dans ce cas la pollution est ou a été très dangereuse.
    Le Marais et les cafés olé olé doivent être évacués, pour raisons sanitaires. Sinon, cancers... Le Marais, Tchernobyl, même combat ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est comme pour le nuage de Tchernobyl, l’amiante etc... Crevez, on s’occupe de vous ! Ces fumiers du gouvernement préfèrent nous parler de la pollution du diesel ou du co2 . Et tous ces écolos de merde, ils en disent quoi ? Rien ! Ils préfèrent se consacrer à l’accueil les migrants !

     

    Répondre à ce message

  • Et bien, juste après la série Tchernobyl, ça résonne de façon gravissime cette nouvelle !

     

    Répondre à ce message

    • C’est bien la série Tchernobyl ?

      Parce que moi j’ai l’impression qu’ils nous balancent des séries à gogo en veux-tu en voilà, juste pour nous scotcher à l’écran, pendant ce temps on regarde pas ailleurs, nan ?

       
    • Et bien pour une fois je dirais que non, la série est pratiquement un documentaire tant c’est une narration des faits réels ! Oui c’est à voir, ne serait -ce que pour se rendre compte que ce n’est pas terminé, la pollution pouvant durer des siècles, et aussi pour réaliser le désastre des déchets nucléaires en général, ça aussi on en a pour des siècles !

       
  • C’est évident qu’on ne fait pas évaporer du plomb au feu de bois.
    Ces 400 Tonnes de plomb devraient se retrouver au sol de la cathédrale, fondu et coulé le long des murs, pas évaporé.
    C’est une preuve de plus que ce feu n’etait pas un simple feu de bois.

     

    Répondre à ce message

  • Quel scandale ! A la limite je comprends qu’on ne veuille "affoler" les riverains, mais les ouvriers ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2233018
    Le 5 juillet à 15:42 par Anathème Syndicale & Doctrinale
    Une "loi du silence" sur la contamination au plomb après l’incendie de (...)

    Bientôt une nouvelle pathologie, le cancer Notre Dame, pas de problème, Agnes Buzyn est sur le coup

     

    Répondre à ce message

  • #2233524
    Le 6 juillet à 11:15 par six clopes de Notre-Dame
    Une "loi du silence" sur la contamination au plomb après l’incendie de (...)

    Croyez vous au Mégot de Notre-Dame ? J’ai pas besoin d’avoir lu des ouvrages scientifiques pour savoir qu’un mégot peut foutre le feu !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents