Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

Le 2 juin 2021, Laurent le paysan a donné une conférence en ligne intitulée « Parlons agriculture ! » L’événement était organisé par E&R.

 

La présentation de la conférence :

Laurent vit à la campagne et s’occupe des travaux de la terre. Il conduit un troupeau de 80 chèvres alpines saisonné qui pâturent dans ses terres dès que le temps le permet. Le lait de chèvre est collecté et transformé en fromage à la ferme, et vendu à la ferme et sur le marché. Le tout au sein d’une petite unité de production construite autour de la famille.

Un modèle simple en apparence, avec un fonctionnement qui paraît tout aussi simple. Mais en y regardant de plus près on peut y voir la patte de l’Empire et on commence à comprendre pourquoi les choses simples et fonctionnelles deviennent complexes et dysfonctionnelles. Car ce modèle paysan constituant les fondements du monde agricole français est en lui-même un rempart à la toute-puissance du Marché qui convoite sans morale la gestion de la production et de la distribution des denrées alimentaires mondiales.

À travers cet échange en direct avec Laurent, producteur humble et enraciné qui lutte pour conserver son mode de vie et le respect d’un travail bien fait, E&R vous propose une immersion dans le monde de l’agriculture française. Dans les rouages des cadres économiques et juridiques qui la cloisonnent, en passant par les acteurs de ce grand échiquier, découvrez un univers où le « conventionnel » et « l’alternatif » ne sont pas si antagonistes qu’on voudrait nous le faire croire.

En effet, la perception du monde agricole par le public dépend de son information. C’est pourquoi E&R donne la parole à Laurent, représentant d’un monde besogneux, qui n’aime pas se plaindre et où l’échec, vécu comme la rupture du patrimoine et du savoir-faire, se vit dans la chair, avant que l’entourage ne puisse éviter le pire.

 

Visionnez la première partie de la conférence (55 minutes) :

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Pour visionner la conférence en intégralité
(2h50 au total : conférence + questions du public + bonus en extérieur),
procurez-vous la VoD (en haute définition) sur Kontre Kulture :

(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

 

Retrouvez Laurent sur E&R !

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2825483
    Le 12 octobre à 16:03 par Francis Cluster
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan
  • #2825716
    Le 12 octobre à 20:31 par Gros Robert
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    Putain mais cette vidéo devrait être montrer à tous les étudiants des métropoles.

     

    Répondre à ce message

  • #2825845
    Le 13 octobre à 05:35 par Tanguy
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    Produire pour les plus riches. Emprunter à la banque pour vendre à la banque qui saura flatter ta force de travail. Fils de restaurateurs je sais ce que ça donne de se laisser envahir par son orgueil de besogneux. Je le respecte évidemment votre travail, je fais ce que je peux avec 3 gosses poir revenir à la terre et je suis loin de forcer autant que vous pour l’instant. Mais je demande pas mieux sauf si le but c’est suicide, divorce perdre ses gosses... donc faudra bien aussi que j’écoute d’autres types comme le bec hellouin. J’ai fais un stage une semaine avec eux, à aucun moment je ne les ai entendus vous enfoncer parce que vous utiliseriez des pesticides ou autres, au contraire pas une journée passée sans parler de votre courage. Ces petits bourgeois ont tout misé pour remettre au goût du jour des techniques anciennes, et diffuser ces techniques. Ils aurraient pu pêter dans la soie, ils se sont attachés à faire autre chose. Je trouve interessant aussi les Bourguignon, même s’ils disent des conneries, ils parlent aussi beaucoup de terroires et leurs vision des sols m’interesse. L’ennemi c’est pas le bourgeois qui apportera quelque chose, le bobo doit s’associer, écouter, respecter, mais faudrait pas non plus l’empêcher de rêver ou trouver une autre façon de produire.

     

    Répondre à ce message

    • #2825910
      Le 13 octobre à 09:24 par laurent71
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Salut Tanguy, que ce soit la ferme du bec heloin ou les bourguignons, même si ils ont mis de l’eau dans leur vin, ils ont bâti leurs modèles sur une opposition à l’agriculture, prétendant faire mieux en travaillant moins.
      L’étude de l’INRA sur le bec heloin, c’est juste une farce dont la seule conclusion est que certains chercheurs n’ont pas plus d’éthique que le dernier des politicards.
      Le journal "Le monde", titrait que la permaculture était validée par l’INRA comme alternative à l’agriculture conventionnelle.
      Plus tous les guignols de youtube, avec leurs discours à base de : "L’agriculteur il tue tout mais pas nous."
      Tout ça pour nous faire passer pour des cons.
      La production c’est le primaire, le réel, ça demande du travail, c’est pas le tertiaire où on peut récolter du blé en brassant de l’air.
      T’inquiète, nous aussi on rêve, mais après le travail.
      Au fait, ça coûte combien la semaine au bec heloin ?
      Nous on paye les apprentis.

       
    • #2825936
      Le 13 octobre à 10:20 par Païsous macarél
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @Tanguy
      Salut camarade
      Écoute Laurent, il sait de quoi il parle
      J’ai comme toi y’a un peu plus d’une décennie, réalisé un rêve, produire en harmonie avec mes idéaux, mes convictions, qu’elles soient politiques, ou personnelles
      Comme toi je suis père époux d’une famille nombreuses (tres nombreuses) comme toi je suis arrivé avec des idées, des envies, des projets, mais avant tout des apprioris de nima (Non Issu du Monde Agricole )
      Comme toi j’ai eu des contacts avec des gens style Bec Helloin, et je regrette pas, ça sert à rien de regretter un truc qu’on a fait
      Mais j’ai jamais autant appris qu’avec mes voisins agriculteurs (et eux ça a été gratuit)
      Laurent m’a donné des conseils, j’ai gardé contact avec lui, c’est un gars franc, honnête, droit et super sympa
      Je l’appelle régulièrement et tout ce qu’il dit durant des années j’ai pu constater que non seulement c’était vrai, mais qu’en plus c’était à titre gracieux qu’il le disait, il aurait pu me dire fait pas chier, ou juste m’écouter et basta
      Non seulement il y avait des conseils, mais aussi de la fraternité (E&R) , ça m’a bien évité des erreurs (même si des erreurs j’en ai fait, j’en referais, on apprend aussi de ses erreurs)
      Il ne crache pas sur Bec Helloin mais il sait de quoi il parle sur eux
      Ils ne produisent que de la formation, ils ne vivent pas de leur production agricole _et l’agriculture, la terre, c’est la production
      Pour vivre faut produire
      Eux sans subventions, sans formation, sans monétisation, ils ne vivent pas
      Une ferme elle vit de sa production, si non c’est pas une ferme, un écrivain écrit un maçon construit....
      Amicalement camarade
      Amitié Laurent
      Pascal

       
    • #2826002
      Le 13 octobre à 12:22 par Paysan
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @Tanguy
      Et en plus mes voisins agriculteurs quand je suis en panne de tracteur, que j’ai pas un outil, que j’ai un problème sur ma production, ils viennent et m’aident, je pense pas que les formateurs du bec helloin, ils viennent te filer le coup de main quand t’as un coup dur
      Même si tu habites à côté
      Moi mes voisins parfois en 10 minutes ils sont là, et même mieux des fois ils anticipent le pépins que je vais avoir
      Ils me disent si tu fais ça, il va t’arriver, ça ou ça, tu devrais plutôt faire comme ça
      Et cela ça vaut tout l’or du monde
      Et mes voisins, ils étaient là, avant moi, et demain ils seront toujours là
      Parce que certains sont là depuis 4 ou 5 générations
      Amicalement
      Pascal

       
    • #2826104
      Le 13 octobre à 15:43 par tanguy
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Salut à Laurent et Pascal, la semaine au bec Hellouin ça coûte un bras c’est sûr. 1400 balles la semaine. Mon rêve est très simple, pas du tout le monde idéaliste débile sans forcer, je veux nourrir ma famille et un maximum de gens autours. Au boulot en partant de zéro j’avais 2 choix, soit je me formais en apprentissage comme le dit Laurent, mais à quoi ? où ? et pour quelles garanties d’apprendre quelque chose et pas être utilisé sans rien apprendre ? Et pour faire quoi ? Eleveur ? si j’ai bien compris c’est 12 ans d’esclavage de la dette pour sortir un micro salaire. Et encore avec beaucoup de chance de pas foirer avant, et à l’issue de ça l’espoir de pouvoir recontracter un prêt bancaire pour acheter la dernière machine nécessaire à ma survie ?
      Autre possibilité pour moi, raquer pour apprendre au moins à faire pousser des légumes en quantité avec le stricte minimum d’investissement, j’ai choisi pour l’instant le bec hellouin et je ne regrette pas. Pour précision, ils produisent, mais pour des très riches, des restau de luxes, et je savais déjà que ça pouvait pas tenir, mais fallait bien commencer et apprendre à faire un grand jardin. J’ai jamais cru devenir agriculteur avec une semaine de cours. J’adorerais m’investir auprès des autres, s’entraider entre "conventionnels", amateurs, bio, permaculteurs... Je compte le faire dès que j’aurais pu acheter (encore un gros sujet ça aussi, combien d’agriculteurs sont propriétaires de leurs terres ?).
      Pour conclure je connais bien les gens qui forcent, sont fiers de leurs travail, je suis respectueux mais ça ne va pas me faire taire parce que je trouve ça à vomir à chaque fois de retrouver toujours le même schéma : dette, surendettement, famille détruite, suicide. Les banques se servent de cette force, de cet orgueil bien placé pour vous enfoncer toujours plus. A force de parler travailleur/feignasse, on dirait que si l’agriculture meurt c’est parce que les gens veulent pas bosser, comme si la banque n’existait pas. Non, il y a des bosseurs, mais faudra protéger leurs famille sinon à quoi bon.
      Il doit bien y avoir un moyen de sortir de ça, c’est à ER qu’on peut y arriver, et ça demandera de s’associer, se réconcilier entre rêveurs bobo, et producteurs réalistes. En attendant faut bien vivre, et ça commence par apprendre à faire le jardin pour moi.

      Force et honneur à vous camarades !

       
    • #2826109
      Le 13 octobre à 15:55 par tanguy
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Salut à Laurent et Pascal, la semaine au bec Hellouin ça coûte un bras c’est sûr. 1400 balles la semaine. Mon rêve est très simple, pas du tout le monde idéaliste débile sans forcer, je veux nourrir ma famille et un maximum de gens autours. Au boulot en partant de zéro j’avais 2 choix, soit je me formais en apprentissage comme le dit Laurent, mais à quoi ? où ? et pour quelles garanties d’apprendre quelque chose et pas être utilisé sans rien apprendre ? Et pour faire quoi ? Eleveur ? si j’ai bien compris c’est 12 ans d’esclavage de la dette pour sortir un micro salaire. Et encore avec beaucoup de chance de pas foirer avant, et à l’issue de ça l’espoir de pouvoir recontracter un prêt bancaire pour acheter la dernière machine nécessaire à ma survie ?
      Autre possibilité pour moi, raquer pour apprendre au moins à faire pousser des légumes en quantité avec le stricte minimum d’investissement, j’ai choisi pour l’instant le bec hellouin et je ne regrette pas. Pour précision, ils produisent, mais pour des très riches, des restau de luxes, et je savais déjà que ça pouvait pas tenir, mais fallait bien commencer et apprendre à faire un grand jardin. J’ai jamais cru devenir agriculteur avec une semaine de cours. J’adorerais m’investir auprès des autres, s’entraider entre "conventionnels", amateurs, bio, permaculteurs... Je compte le faire dès que j’aurais pu acheter (encore un gros sujet ça aussi, combien d’agriculteurs sont propriétaires de leurs terres ?).
      Pour conclure je connais bien les gens qui forcent, sont fiers de leurs travail, je suis respectueux mais ça ne va pas me faire taire parce que je trouve ça à vomir à chaque fois de retrouver toujours le même schéma : dette, surendettement, famille détruite, suicide. Les banques se servent de cette force, de cet orgueil bien placé pour vous enfoncer toujours plus. A force de parler travailleur/feignasse, on dirait que si l’agriculture meurt c’est parce que les gens veulent pas bosser, comme si la banque n’existait pas. Non, il y a des bosseurs, mais faudra protéger leurs famille sinon à quoi bon.
      Il doit bien y avoir un moyen de sortir de ça, c’est à ER qu’on peut y arriver, et ça demandera de s’associer, se réconcilier entre rêveurs bobo, et producteurs réalistes. En attendant faut bien vivre, et ça commence par apprendre à faire le jardin pour moi.

      Force et honneur à vous camarades !

       
    • #2826192
      Le 13 octobre à 18:41 par En roue libre
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @Tanguy
      Salut @Tanguy, aujourd’hui depuis quelques années j’ai le statut agriculteur
      Et si je devais recommencer, je peux pas te dire si je recommencerai, c’est un parcours difficile
      Est-ce que ça en vaut la chandelle en ce moment précis
      Je peux pas te dire
      Mais j’y ai trouvé des gens comme on en fait plus des hommes droit et qui savent vivre
      Te coupe pas des vrais producteurs, ils ont trop a t’apprendre et pas qu’en agricole
      C’est des Soral de la terre
      Amicalement

       
    • #2826201
      Le 13 octobre à 18:56 par laurent71
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      1400 balles... Pension complète ?

       
    • #2826331
      Le 14 octobre à 05:05 par Tanguy
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      "En roue libre". Aucuns risques, comme je l’ai dis je ne prétend pas revolutionner quoi que ce soit je vais regarder, écouter et respecter. Mais je veux garder bien à l’espris QUI est l’ennemi. C’est pas l’agriculteur conventionnel et c’est pas le bobo qui aimerait revenir sincèrement. Pas vraiment bobo je compte bien revenir, sans m’endetter à mort c’est tout. Pour les gosses, leurs avenir...ca motive.

       
    • #2826434
      Le 14 octobre à 09:41 par Gégé Lavinasse
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @Tanguy
      Pense au woofing
      Tu es nourri et logé gratuitement contre de petites tâches au sein d’une exploitation agricole renseigne-toi

       
    • #2826555

      1400 euros la semaine ?! Ben bordel ! Ne me dites pas que vous étiez en plus en petit groupe ! :-) Ils sont peut-être sympa (encore heureux que ça fasse partie du package, manquerait plus que ce soit une option payante !) mais en tout cas ils semblent apprécier la soie même s’ils n’y pétent pas !

       
    • #2826910
      Le 14 octobre à 21:42 par maraicher bio
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @ Tanguy Dommage tu as mal choisi ta formation, c’est pas au bec hellouin que tu vas apprendre à produire en quantité pour nourrir tes futurs clients et ramener un salaire décent pour ta famille.
      Je te conseille MSV, François Mulet, Konrad Schreiber, JM Fortier ( formation 1800 euros, rien avoir avec les guignols du bec hellouin qui font comme si ils avaient inventé quelque chose, ce Hervé quel tartuffe !!
      Enfin bref, bon courage pour produire des légumes, il va te falloir une solide formation et plus de 1000 m2 de SAU pour vivre de ton travail.
      Et au passage, qu’on viole la terre avec un cheval ou un tracteur, cela ne fait aucune différence, le résultat est que tu détruis ton sol pour le plus grand bien des vendeurs d’engrais et de produits phytosanitaires.
      Bonne chance pour transformer ton savoir en connaissance.

       
    • #2827033
      Le 15 octobre à 07:37 par tanguy
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Le bec hellouin n’est pas le problème, un défouloir bien utile à QUI ?. Combien ici sont propriétaires de leurs moyens de production, sans dettes ? Combien de temps pour arriver à s’en sortir ? tout ceux qui peuvent avoir un parcours pour contourner la dette m’intéressent, tous ceux qui pratiquent m’intéressent. De MSV, JM Fortier, les bourguignons, le bec hellouin, et bien sur j’ai bien écouté et été très attentif et intéressé par ce que dit Laurent. Il doit bien y avoir un moyen de produire ET s’extraire de la dette.

       
    • #2827035

      si j’ai bien compris le modèle économique de la permaculture, c’est de le faire reposer non pas sur la vente des produits de la "ferme", mais en vendant de la formation pour expliquer que l’on peut vivre sur 1000m2 ( soit 10ares) de permaculture .
      Déja proposer un stage d’une semaine est une escroquerie : une formation à ce genre de technique, ce devrait être, 3 ou 5 fois 2 jours tous les 6 mois, pour mettre en pratique ce que l’on a appris et revenir 6 mois plus tard, pour parler de ses réussites et de ses échecs .

      J’ai fait un voyage au Rwanda et je peux vous dire que là bas, les agriculteurs dont la plupart des fermes ont moins de 1ha pratiquent la culture permanente par nécessité . Mais ils ont un climat equatorial qui leur permet de cultiver toute l’année et faire 2 à 3 récoltes par an .........et un paysan africain , lui sait travailler à la main avec une pioche et une binette .

       
    • #2827094

      J’ai bossé sur une exploitation moyenne en arboriculture qui avait été à l’abandon pendant plusieurs années et où la personne qui avait repris n’avait pas d’expérience ni de l’aboriculture, ni du bio....Résultat une production minime, du carpocapse en pagaille malgré des diffuseurs qui coûte à prioris super cher
      Sans une solide formation ou sans des relais qui connaissent vraiment le metier, ça semble difficile.
      Ce qui était intéressant, c’est la greffe sur des anciens arbres, j’ai pu suivre le chantier et voir l’arbre repartir sur des greffons, c’est magique..

       
    • #2827097

      J’ai bossé sur une exploitation moyenne en arboriculture qui avait été à l’abandon pendant plusieurs années et où la personne qui avait repris n’avait pas d’expérience ni de l’aboriculture, ni du bio....Résultat une production minime, du carpocapse en pagaille malgré des diffuseurs qui coûte à prioris super cher
      Sans une solide formation ou sans des relais qui connaissent vraiment le metier, ça semble difficile.
      Ce qui était intéressant, c’est la greffe sur des anciens arbres, j’ai pu suivre le chantier et voir l’arbre repartir sur des greffons, c’est magique..

       
    • #2827101

      Et dans la vigne avec 7,8 hectares ils s’en sortent, s’ils n’embauchent pas trop et si leurs femmes travaillent à l’extérieur avec à prioris au moins 5 ans plus ou moins difficile, après c’est ce qu’il ressort des discutions que j’ai eu

       
    • #2827476
      Le 16 octobre à 02:40 par Albert Libertad*
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @maraicher bio
      Pour vivre de son travail c’est pas 1000m2 qu’il faut
      Je sais pas où t’as vu ça 
      Je travaille une serre de 600 m2 et 5000 m2 de plein champ, plus quelques 100m2 de marcotage (framboises, myrtilles et mûres) quelques ruches et un petit verger et bien je ne vis pas avec cela, je bosse à côté
      Je ne sais pas comment tu fais
      Faut pas raconter n’importe quoi à une personne qui a une famille et qui investirait dans du matériel croyant vivre de sa production, surtout s’il est père de famille 
      L’achat d’une serre pro, le montage (on monte pas une serre pro comme une serre de chez gamm vert pour un particulier—bâche tranchées pour l’enterrer , ossature, support de culture, système d’ aspersion, l’installation de toute l’irrigation (pompe, gouttes a gouttes, système de filtrage pour pas péter ça pompe plusieurs fois par saison, compteur, manomètre, etc, etc....) j’oublie tous les outil, une derouleuse paillage, semoir à poussée manuelle (va pas planter les graines de carottes et autres une à une faut arrêter de délirer)
      Comme il va être obligé d’acheter des plants (faire des semis pour plusieurs milliers de mètres carrés c’est du boulot et des investissements, faut une serre pour les semis, chauffée ou une table chauffante, une motteuse, le terreau, pour plusieurs millier de plants c’est du fric) lui faudra un véhicule pour les marché (t’arrives pas dans un coin et hop les gens viennent acheter à ta ferme, c’est faux, une clientèle c’est dans la durée qu’on la fait et admettons qu’il soit très bon dès la première saison, et qu’il réussisse à trouver un acheteur de toute sa production, ce qui est impossible, personne n’achète toute une production à un novice parfait inconnu, mais admettons, faut livrer, emballer, ettiquetter, on livre pas des tomates en vrac, des aubergines en vrac, ou des poivrons en seau...
      Une serre l’été faut la peindre avec une peinture renforcée pour serres agricoles, là aussi c’est du boulot et du pognon, sinon tout crame avec les UV et la chaleur
      Sans parler du reste petit tracteur ou traction animale ça a un coût... etc.... 
      @Tanguy, n’écoute pas n’importe qui pour te lancer
      Va voir des pros et demande, regarde, renseigne toi
      On se lance pas à la légère 
      En suite c’est un travail de dingue, très physique, mais quelle belle expérience, aventure 
      Un travail gratifiant, tu vois de tes yeux ce que tu produis c’est pas du tertiaire 
      Amicalement camarade 
      Quand on veut, on peut

       
    • #2827482
      Le 16 octobre à 04:43 par Martin Vachier
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Bec Helloin ou MSV, François Mulet, Konrad Schreiber, JM Fortier... c’est du pareil au même
      Comment on nourrit les millions de français avec ça ?
      Ou le français arrête de consommer comme il consomme, et se met à bouffer racines et légumes feuilles uniquement et sans pain, ou il faut une agriculture pour les millions de français ?????
      Parce que je sais pas comment le métallurgiste, l’ouvrier du BTP, et tous les ouvriers des métiers autres que présentateur à Canal+ et standardiste chez les vendeurs de formation de IBM, vont tenir le coup sans protéines animale si on a un hiver à moins 5 ou 10 ??
      Parce que c’est bien beau d’être crudivore ou vegan sur une chaise et dans un bureau, s’en est une autre pour le façadier, le couvreur ou l’ouvrier agricole....
      Il y’a des réalités physiologique et calorique sur du long terme en matière d’endurance, d’effort physique et qu’on vienne pas nous parler des grands champions végétarien... un couvreur, un ouvrier du BTP, ils commencent à 7 ou 8 heures et enchaînent toute sa journée, c’est pas le super champion avec tout un staff kiné, docteur, nutritionniste, entraîneur à ses petits soins, dans des salles de sports chauffées et climatisées... non l’ouvrier c’est smic, pattes, riz et boulot 5 jours sur 7, et toute l’année, pour payer les factures et le carburant pour aller bosser, dans le froid, sur les toits, les échafaudages et les chantiers
      Peut-être faudrait-il arrêter de nier le réel
      Et faudrait pas non plus oublier que tout le monde n’habite pas dans une maison avec un jardin pour cultiver, ses légumes et que beaucoup travaillent, et ont autre chose à faire que transformer et mettre en conserves leur production, parce que la réalité est tout autre, l’ouvrier en HLM, qui bosse 7ou 8 par jour et qui passe au minimum 1 à 2 heures dans sa voiture ou dans les transports, il a autre chose à faire que de la permaculture ou des conserves
      Comme par exemple passer du temps avec ses enfants, sa femme ou juste se reposer pour reprendre son travail le lundi matin

       
    • #2827846
      Le 16 octobre à 19:36 par maraîcher bio
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      @ Albert Libertad*
      Je ne vais même pas prendre le temps de te répondre, apprends à lire avant, je n’ai pas de temps à perdre. A bon entendeur, bonnes récoltes !

       
  • #2826144

    Personnellement, j’aime le monde paysan, peut-être parce que ma mère etait paysanne,, peut-être parce que ceux que j’ai rencontrés m’ont donné ma chance..
    Je suis saisonnière agricole et j’ai commencé dans la vigne, quand j’ai commencé la taille, je voulais tailler avec un sécateur manuel, mon boss m’a dit électrique et il m’a envoyée son beau père pour me former, un vieux monsieur extraordinaire..
    Puis chez un autre patron, nous avons parlé taille et j’ai eu droit au pneumatique, j’ai dit bof, il m’a dit, tu verras, c’est pareil que l’electrique, ce soir tu t’y seras fait et c’était vrai
    Puis, le hasard des rencontres m’a conduit dans les pommiers, j’étais en camion et la première chose que mon boss m’a montré, c’est les douches et une prise où prendre l’électricité, quand j’ai eu fini mon contrat, il m’a dit, si tu veux, je t’envoie ailleurs, pour la taille, j’ai dit ok, je me suis retrouvée à tailler sur passerelle avec un vieux monsieur qui m’a tout appris, la femme du patron qui m’a donnée la clef de la maison de ses parents pour la douche..
    Puis, on m’a fait conduire la passerelle.
    Il m’est arrivé de maudir mon boss quand je galerais à tourner dans une rangée il lui est arrivé de me maudir quand je telephonais pour qu’il vienne ressortir la passerelle parce que j’avais glissé dans une ornière et que J’etais embourbée, mais je peux dire que la plupart de mes boss, ils savent ce que c’est que de bosser, que certains ont chialer dans leur vigne car ils devaient faire le taf tout seul, ils savent qu’un coût de gel ou de grêle peut tout anéantir et qu’il faudra continuer, j’ai vu la grêle ravager des parcelles et des boss envoyer des ouvriers pour aider à ramasser et des ouvriers ramasser sous la pluie en chantant des chants basques a capella, il avait grêlé mais nous etions là, simple saisonnier et le repas était prêt préparé par les anciens pour nous remercier...

     

    Répondre à ce message

  • #2826284

    Cà fait plaisir d’entendre un éleveur de chèvres qui n’a pas le discours d’un José Bové et de ses amis de la Conf !
    Moi même, en tant qu’agriculteur et pourtant adhérent FNSEA, je me suis retrouvé à 200% en ligne avec Laurent
    Je vais certainement en surprendre beaucoup ici, mais le discours de Laurent, c’est ce que pense 90% des agriculteurs adhérents de la FNSEA . Certes, il restent les 10% les plus bruyants, qui se sont sont tellement engagés dans les filières agricoles et leurs organisations économiques (coopératives, banques, inter-profession,..) , que beaucoup font un amalgame rapide entre FNSEA et Agro business.
    Merci à toi, Laurent pour ce témoignage et ton argumentaire puissant contre l’agri bashing
    Merci à E et R de nous avoir présenté quelqu’un qui parle vrai sur l’agriculture ( à l’opposé de ce que vous avez parfois relayé, comme dernièrement cette vidéo de trouble fait https://www.youtube.com/watch?v=NFh... )

     

    Répondre à ce message

    • #2826344

      Je suis dans le même cas de figure, j’ai même été élu à un moment. Il faut faire le distingo entre le syndiqué ou le syndicaliste local et ceux qui passent au niveau national. Il y a un tissus social fort au sein des syndicats locaux et dans un climat actuel, c’est salutaire pour certains. Et mille fois d’accord avec l’execellente représentation de l’agriculture via Laurent, les "néo fermiers" sont intéressants souvent par un autre regard mais franchement, c ’est bien souvent du vent sur le long terme, donc y croire sans vérifier sans comparer, il faut être fou !!

       
  • #2826315
    Le 14 octobre à 01:16 par Anti-sceptique
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    Incroyable de voir que l’image de l’agriculteur dans l’inconscient collectif est restée bloquée sur l’idéalisation des paysans du siècle passé, alors que celui-ci a évolué dans le temps et est devenu un vrai producteur dans le sens noble de capitalisme entrepreneurial et qui subit de plein fouet une guerre indirecte, par réglementation interposée, du capitalisme financier, qui rêverait de les voir soumis ou disparaitre car trop enraciné. Un mise à jour des pendules salutaires

     

    Répondre à ce message

  • #2826322
    Le 14 octobre à 03:20 par Agripénard
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    L’agribashing c’est tous les jours dans la presse radio télé papier menstream
    https://www.francetvinfo.fr/economi...
    Je connais aucun agriculteur qui touche un salaire de 1800 € (gagne)
    Donner un tel chiffre c’est méconnaître le milieu agricole ou être totalement dans le mensonge
    On calcule un salaire au gain et temps de travail (heures/ €)
    Un agriculteur travaille 7 jour sur 7 et il ne fait pas 35 heures de travail par semaine, c’est donc un mensonge éhonté
    Beaucoup d’agriculteurs touchent prime activité et RSA ce qui fait environ 700/800 € et croire que la PAC fait gagner des millions aux agriculteurs c’est aussi méconnaître le travail agricole
    Le prix du matériel, les normes, les investissements, le prix du GNR qui augmente sans cesse, le prix du foncier et son impôt, l’entretien des machines , les assurances pro, les cotisations sociales MSA, plus toutes les conneries que nous demande la DDT, et toutes les merdes pour un hangar, une stabu, une extension, une rénovation d’un bâtiment, un fossé, une irrigation, une retenue d’eau.... PLU (Plan Local d’Urbanisme), le POS (Plan d’Occupation des Sols), un CU, sans oublier l’obligation d’entretien des chemins forestier qui traversent nos exploitations, alors que les promeneurs y laissent canettes de bière ou soda, bouteilles en plastique, sac, papier, quand il n’y a pas un guignol qui y décharge ses gravats, meubles cassés, poubelles, huile de vidange etc...
    Si on veut couper un arbre cadastré, nettoyer un ruisseau, une rivière encombrée par des branches pour pas qu’elle dégueule, si on veut faire une marre ou en boucher une, on doit faire 10 000 demandes, ça passe en commission et t’a toujours un trou du cul écolo qui n’a jamais vu ton exploitation, qui ne connaît ni la rivière, ni le ruisseau, ni l’arbre mort pourri qui pourrait tomber sur une de tes serres, hangar, clôture qui bloque le dossier parce que ci où ça c’est dingue
    Donc n’écoutez pas les médias qu’il soit de gauche ou de droite sur les agriculteurs (renconttez les)
    Merci à Laurent ce camarade qui sait donner le point de vu des agriculteurs honnêtement
    Les agriculteurs en grande majorité sont des gens comme vous qui demandent juste à travailler tranquille
    Leur travail est sous les yeux de tous, on peut pas cacher des champs, des troupeaux, vous les voyez tous les jours sur le bord des routes
    Force et honneur

     

    Répondre à ce message

    • #2829092
      Le 19 octobre à 07:36 par leperigourdin
      Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

      Certains le subissent ou pas mais le modèle prédominant dans l’agriculture c’est vivre pauvre quand tu travailles car tu capitalises et arrivé à la retraite disposer de ce capital.

      Bien sûr il y a des disparités énormes. 100 ha dans une zone où tu fais du cognac, du pineau, du maïs, du melon... Si une de tes parcelles passent à lotir c’est aussi un sacré jackpot...

      Bon voilà. Ceux qui dirigent la FNSEA sont plutôt du bon côté et bcp d’agriculteurs rêvent d’en être .

      La situation est bcp plus complexe qu’une généralisation par exemple sur le suicide.

      Il faudrait comparer le taux de suicide avec la catégorie homme/célibataire/plutôt pauvre ... Là on trouverait sans doute qu’il y a similitude .

       
  • #2826752
    Le 14 octobre à 17:54 par jojo29
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    l intelligence de cet homme depasse largement l intelligence de tous nos pseudo dirigeants assemblee,senat et gouvernement confondus.bravo laurent continue

     

    Répondre à ce message

  • #2827136
    Le 15 octobre à 11:16 par kururuku
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    M Laurent, merci pour cette intervention que j’ai suivie avec beaucoup d’intérêt.
    je voudrais vous signaler que, à ma connaissance, le triple point du partage des eaux auquel vous faites allusion vers 18:20 (à savoir, atlantique, la manche, méditerranée) se trouve sur le territoire de la commune Meilly-sur-Rouvres en Côte d’Or.

    et puis, pas très loin de là, il y a un autre triple point important (la manche, mer du nord, méditerranée) qui se trouve sur le territoire de Récourt, Val de Meuse, dans la Haute-Marne. cordialement

     

    Répondre à ce message

  • #2829030
    Le 19 octobre à 04:31 par Félix
    Parlons agriculture ! – Conférence de Laurent le paysan

    Commentaires très intéressants pour qui cherche des témoignages de professionnels.
    A propos, y aurait il un site ou une association pour faire se rencontrer qui voudrait investir et qui voudrait se lancer, qui est propriétaire et qui est en recherche de fonds, qui est seul et qui est seule, etc.. ?
    Voire simplement qui a un jardin et qui cherche à proximité à en visiter pour apprendre et échanger, N’y a t il pas déjà des réseaux sociaux de jardiniers producteurs et consommateurs ?
    Merci aussi pour les liens.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents