Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pascal Bruckner et "la politique anti-israélienne très virulente et pro-arabe" du gouvernement catalan

Les observateurs de la vie médiatico-politique auront remarqué une chose : aussitôt après un attentat islamiste ou perpétré par des Arabes, on assiste à la prise immédiate de parole et de la parole par les représentants ou les voix de l’oligarchie, pour ne pas dire des lobbies dominants, c’est-à-dire, ne tournons pas autour du pot, de la sionosphère.

 

Le vendredi 18 août 2017, Le Figaro ouvrait grandes ses colonnes à Pascal Bruckner, dont on ignore la fonction réelle, puisqu’il se dit « philosophe », comme BHL, mais qu’il parle et agit comme un homme politique, voire un croisement entre ministre des Affaires étrangères et ministre de l’Intérieur. Il s’occupe principalement d’islamisme, de terrorisme et ce entre la France et israël. Une fonction couvrant un domaine particulier qu’on pourrait résumer par « israéliste ».

Georges Fenech, le même jour, est intervenu sur RMC pour prôner la création d’un renseignement européen, alors que l’Europe politique est un leurre, et que Fenech a déjà proposé d’aligner la France sur la politique israélienne à l’égard des islamistes, soit la répression pure et simple contre les Palestiniens là-bas et les Arabes ici, et cela inclut en bloc les familles musulmanes qui n’ont rien à voir avec les tueries, les familles non musulmanes ou non pratiquantes, les racailles, les islamistes et les djihadistes.

Les tribunes de nos journaux se retrouvent ainsi prises d’assaut par les représentants de la même tendance politique et géopolitique. Et on ne peut s’empêcher de voir dans ces opérations de communication un pack « attentat + tribune », une séquence qui relie l’acte de terreur et la leçon de morale politique qui suit. Il s’avère que cette façon de voir les choses – choses qui s’accumulent depuis deux ans – permet de sortir de l’incompréhension qui suit inévitablement l’acte inqualifiable de tuer des innocents, qui plus est sans aucune revendication, ce qui est pourtant la marque du terrorisme.

Il ne s’agit donc pas de terrorisme, mais d’une opération de terreur, qui ne profite pas à la communauté musulmane de France, pour ne prendre que celle-là. La conséquence en est, on le sait tout, une montée du sentiment anti-arabe, anti-islam, et les confiscateurs de la parole dans les tribunes des grands journaux ne font rien pour réparer cette tension. Au contraire.

Voici deux morceaux de l’entretien donné par Pascal Bruckner au Figaro, des propos qui ne sont pas vraiment ceux d’un philosophe, dont on rappelle la définition assez commune : celui qui éveille le sens de la sagesse chez les autres. Ici, Bruckner n’est pas philosophe mais terroriste, car lui aussi instille la peur. Certes avec des mots et pas avec des armes, mais le résultat est encore de la peur. Peuriste serait plus approprié mais n’existe pas.

« Personne n’est à l’abri. L’image qui me vient est celle de “La Peste” de Camus : un fléau qui s’abat sur une ville innocente. Il n’y a plus d’îlots d’insouciance en Europe. Les lieux de la vie quotidienne, de la salle de concert à la terrasse de café, en passant par l’église et la rue commerçante, sont frappés d’une malédiction potentielle. L’extension du domaine de la lutte djihadiste est universelle. Les terroristes font payer au monde entier le constat de leur propre échec. Il y a trois jours, c’était Ouagadougou, aujourd’hui, c’est Barcelone, demain, ce sera Rome. Ils frappent là où ils peuvent frapper. En Belgique et en France, il y a eu une prise de conscience, alors ils s’attaquent aux villes dont les défenses sont encore faibles. Rappelons que le gouvernement catalan s’est illustré par une politique anti-israélienne très virulente et pro-arabe. Il y a quelques années, il s’était distingué en invoquant une offensive à Gaza pour annuler la cérémonie de commémoration de la journée internationale de l’Holocauste. »

CQFD.

« Avec l’attaque de Charlottesville, on avait pu croire la mise en scène consolante d’une seule extrême droite menaçante pour nos pays démocratiques. Il est frappant de voir le mimétisme de la violence identitaire à travers l’usage de la voiture-bélier à une semaine d’intervalle, par un militant néonazi et des djihadistes. Il y a quelques jours, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, réaffirmait la nécessité de lutter contre le “racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’islamophobie” qui “empoisonnent nos sociétés”. Il me semble qu’il a omis le terrorisme islamiste, qui semble être une cause majeure d’empoisonnement. Quant à l’islamophobie, il faut cesser une bonne fois pour toutes d’utiliser ce mot qui empêche toute réflexion sur les problèmes internes à l’islam. Ce n’est pas l’islamophobie qui entraîne le terrorisme, mais le terrorisme qui rend l’islam haïssable et pénalise les musulmans modérés. »

Grâce à Pascale Bruckner (et BHL), l’anti-islamisme virulent sera peut-être un jour reconnu comme une branche noble de la philosophie...

Pour comprendre l’israélisme qui tient lieu de socle idéologique
aux médiacrates qui font la loi en France,
lire sur Kontre Kulture

 

L’israéliste Pascal Bruckner, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il a eu une enfance marquée par l’antisémitisme virulent et affiché de son père, séduit par les thèse du national-socialisme allemand ..

     

    • Le nazisme comme le bolchévisme ne sont que des branches du sionisme.Voyez ce qui se passe en ukraine par exemple.C’est les mêmes similitudes.BHL serrant les paluches aux chefs du bataillon néo nazi Azov.Y’a pas un soucis là ;) Beh non justement c’est la logique des choses qui c’est déjà passé dans l’Histoire.Celle qu’on nous cache.


  • Camarades de E&R
    Bruckner est un pro immigrationiste, ok.
    Donc si je comprends bien ’un côté il adoube et de l’autre il terrorise.
    Hum......
    C’est donc ça le coup du combat de coqs...
    Bien vu.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • @Lavrov
      On appelle cela la triangulation : une bille dans chaque camp (à chaque pointe du triangle) qui influence, au gré des événements, les différents protagonistes... pour être certains de gagner à tous les coups !
      Laurent Guyenot explique très bien le phénomène lors du conflit 1939-1945 : les sionistes proches d’Hitler, proche des alliés, proche des russes...
      Voilà, voilà, voilà !
      Force et honneur, camarade !


  • Donc les barcelonais ont été punis & c’est bien fait, c’est ça, car ils sont pro-palestiniens, ces gens à qui on a volé leur terre, ce qui se passe en U.E. en ce moment-même.
    Sinon l’ensemble des sciences dites "humaines" = du blabla, et c’est A.S. qui le dit hein (oui je sais argument d’autorité).


  • Bon ben on a déjà officiellement la réponse à la question : A qui profite le crime ?.


  • La communauté " surfant " sur les évènements et sur les médias accuse et diabolise ses ennemis prioritaires : l ’ islam et l ’ " arabe" et d ’autre part les citoyens attachés à leur Nation faisant des deux un Pack "idéologique " pour masse consommatrices abêties . Plus de nations et plus de religion pour ces masses : stratégie de la domination .


  • le mec il fait genre "je suis ton copain" , au cas ou tu sois désorienté en ce momment .
    le mec il pense à fond à toi et à personne d’autre.
    le mec il est pas opportuniste dans un momment comme celui là , il te pond son slogan , il a trouvé son espace publicitaire.
    le mec il commence à étre repére ...


  • Le pack "attentat+tribune", bien vu.
    Une sorte de SAV en quelque sorte..
    Le sens du commerce y a pas à dire...
    Car c’est bien d’un commerce dont il s’agit, celui de la peur.
    Au profit d’une cause vétérotestamentaire qui nous dépasse et nous avilit.


  • Sionosphère. Pourquoi pas sionisphère ? my sionism is nice.
    Ils prennent la parole parce qu’ils ont les clés des médias.
    Le gouvernement sioniste est composé de criminels mafieux.
    La roue tourne et çà devient chaud pour leurs fesses.
    Ils augmentent donc la pression, la répression, les sanctions.
    Ils manipulent des moutons que bousculent des béliers hébétés.
    weapons of mass deception


  • Le problème est bien de trouver ,
    "une cause majeure d’empoisonnement"
    Pas d’inversion accusatoire s’il vous plait.
    Merci d’avoir trouvé le terme que je cherchais...
    "Une cause majeure d’empoisonnement"
    Voilà une quête qui vaut la peine .


  • Pour Bruckner, en gros, soutenir des ’’terroristes’’ (les Palestiniens, ici) agace les terroristes.
    ...
    La base de la philosophie, c’est la logique, non ?


  • " Il y a quelques jours, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, réaffirmait la nécessité de lutter contre le “racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’islamophobie” qui “empoisonnent nos sociétés”. Il me semble qu’il a omis le terrorisme islamiste, qui semble être une cause majeure d’empoisonnement. Quant à l’islamophobie, il faut cesser une bonne fois pour toutes d’utiliser ce mot qui empêche toute réflexion sur les problèmes internes à l’islam. Ce n’est pas l’islamophobie qui entraîne le terrorisme, mais le terrorisme qui rend l’islam haïssable et pénalise les musulmans modérés."




    Le terrorisme horizontal émanant de l’hyper classe mondialisée verticale formant la colonne vertébrale de la domination atlanto-sioniste a été volontairement omis, et ce, bien que ce dernier constitue à la fois la tête de pont, la pierre angulaire et le cerveau funeste de la quasi totalité du terrorisme international.

    Quant à l’antisémitisme, il faut absolument cessé d’employer ce terme inapproprié qui neutralise la réflexion critique sur le phénomène sioniste tout à la fois envahissant et virulent, érodant de l’intérieur les sociétés et les états-nations d’Europe et réduisant le judaïsme au simple état de scorie mentale du sionisme pathologique, sans parler par ailleurs de la politique d’extension territoriale sioniste engageant des moyens militaires considérables contre une population autochtone sans défense subissant au quotidien toutes les dérives colonialistes et criminelles de l’occupation.

    Ce n’est évidemment pas l’antisionisme que certains confondent volontairement avec l’antisémitisme - l’un devenant le pendant de l’autre dans l’esprit des élites mainstream - qui entraîne le terrorisme, mais le terrorisme atlanto-sioniste - qui frappe partout à travers des prétendus musulmans aux profils particulièrement remarquables qui ont en commun une identité d’action, de cause et de classe articulée par une mise en scène parfaitement scénarisée et répétitive - restituant le sionisme tel qu’il est, c’est-à-dire, détestable, haïssable et abominable.

     

  • Serait-ce une menace pour les catalans après l’avertissement des "attentats islamistes" ?


  • Hahaha, bravo E&R. En écoutant Fenech parler de FBI européen j’ai immédiatement entendu Shin Beth. Sans compter les autres "spécialistes" : blocs de béton dans les centre-ville, sécurité privée, etc... Mais ça doit être mon côté conspi... :)


  • #1787073

    Je ne comprends pas que sur "E & R", chaque fois que l’on parle de P. Bruckner on en parle en tant que philosophe ou "se prétendant comme tel " ... or, Bruckner ne s’est jamais prétendu philosophe ...
    Certes, il dispose d’une simple maîtrise de philosophie qui ne lui permet pas de se dire philosophe, mais il est avant tout un essayiste disposant d’un doctorat en lettres qui lui permet d’être maître de conférence, notamment dans certaines facultés américaines .
    Curieux comme à force d’entendre les journalistes dire des âneries, même les "dissidents" qui devraient pourtant être mieux informés que le vulgum pecus finissent par les répéter ?..

     

  • À la lecture du premier paragraphe en italique, si j’étais Rome, je me méfierais des hérodiens...


Commentaires suivants