Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Paul François, un agriculteur français contre Monsanto

À l’instar de l’affaire Dewayne Johnson contre Monsanto aux États-Unis, Paul François, un agriculteur français tombé malade après avoir inhalé un herbicide de la firme, a attaqué cette dernière en justice. Mais le procès s’éternise...

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Le profit des multinationales contre la santé des peuples,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2026498

    Il est évident que la puissante mutinationale Monsanto cherche à gagner du temps, en espérant que la victime décède durant le temps gagné.

    Monsanto est dirigé par des individus sans le moindre scrupule.


  • #2026522
    le 18/08/2018 par PasBioArnaqueNonPlus.
    Paul François, un agriculteur français contre Monsanto

    Mais bon sang (to), c’est ancré en eux ces Paysans ! A 02’00 : « Il faudra travailler sur de nouvelles molécules », Merde ! Donc plus de glyphosate, juste du phosatgly quoi ! Monsanto a de beaux jours devant lui dans notre Pays.
    Ponctuellement, un petit salut à Laurent (nous nous asticotâmes régulièrement, mon bon sens anti-paysans aidant), mais sur ces principes (pesticides et abeilles dans un autre article), j’avais perçu sa gêne vis à vis du merdier issu de ces grandes firmes pourries. Alors, dont acte, pas d’accord sur tout, notamment sur l’horizontalité de son point de vue, mais d’accord concernant « les barrières verticales » qu’il faut mettre en œuvre pour nous protéger (paysans et consommateurs)

     

    • #2026616

      Salut, sur le merdier issu des grandes firmes pourries, j’ai pas de gène, ma famille a déjà payer son tribut à cause du "caragard"(je suis pas sûr de l’orthographe.), un herbicide anti germinatif dont les américains s’étaient aperçu qu’il tuait leurs agriculteurs et dont ils ont courageusement passé les stocks en France.
      Pour la grande majorité des agriculteurs que je connais, l’interdiction des phytosanitaires n’est pas un problème si leurs productions sont protégées par des frontières et des taxes sur les produits étrangers contenants ces phytosanitaires, à l’heure actuelle en France, beaucoup de produits sont interdits à l’utilisation mais autorisés à la consommation...


    • #2026699

      Il dit qu’il ne faut PAS trouver une nouvelle molecule mais trouver d’autres methodes.


  • Monsanto est une firme criminelle ce qui n’est plus à démontrer, donc tant mieux s’ils croulent sous les procès. Mais il est difficile d’avoir de l’empathie pour quelqu’un qui est admiratif parait il devant 1000 hectares de cultures de maïs ogm arrosé de glyphosate en Argentine tout en en connaissant les méfaits. Si donc cet agriculteur n’avait pas été personnellement impacté par les ravages de l’industrie dont il s’est fait complice en utilisant ses produits, il n’aurait eu aucun scrupule à continuer ses épandages.

    J’imagine qu’en tant qu’agriculteur il est parfaitement conscient que lorsque les consommateurs mangent de la viande issue d’elevages intensifs nourris au ogm importés, en plus de prendre des risques pour la santé et cautionner l’horreur à l’état pure pour les animaux, il participe à un crime.


  • #2026600

    Mosanto a été racheté par une firme allemande Bayer.

    Voilà, c’est encore une fois une industrie européenne qui va être racketé par les tribunaux américains.

    Sachez tout de même qu’on ne peut pas nourrir l’humanité sans round up ou alors il faut x 10 les tours de tracteurs ou renvoyer les gens (5-6 millions en France) vers les champs.

     

    • #2026649

      On ne peut pas nourrir l’humanité sans Round Up ?
      C’est de l’humour j’espère.


    • #2026650

      Les gens aux champs ?

      Mais c’est une très bonne idée.

      Du grand air, de l’exercice physique.

      Le matin au champ, l’après midi sur internet.

      C’est déjà possible individuellement : dans mon jardin, il n’y a jamais eu aucun pesticide ni fongicide depuis 23 ans.


    • "On ne peut pas nourrir l’humanité sans Round-Up"
      Voilà une affirmation que le plus culotté des lobbyistes de Monsanto hésiterait a sortir !!!Méga Chutzpa !
      Je ne vois pas comment on peut le démontrer (peut-être parce que c’est impossible,tout simplement) ce qui en fait le meilleur argument fallacieux.Et de toute façon même avec des quantités colossales de Round-Up ,on n’arrive pas à nourrir l’humanité !
      Pour ce qui est du rachat de Monsanto par Bayer,jesuis d’accord avec vous.Les entreprises américaines pourries ou qui croulent sous les procédures sont rachetées par l’Europe et les fleurons français sont rachetés par les Ricains,en les ayant fait passer pour des canards boiteux auparavant pour les racheter une bouchée de pain et qui,un an après,ont des carnets de commandes blindés et affichent des résultats excellents !C’est étrange qu’une Autorité de la concurrence européenne ne soit pas intervenues.Ah non,je suis bête,ça arrangeait les Ricains !Ca marche pas dans le sens la !


    • #2026702

      Le round Up est vital à l’agriculture mondiale comme Patrick Bruel l’est à la chanson française....


    • #2027424

      leperigourdin : vous plaisantez ou vous n’êtes pas au courant ?? c’est tout l’inverse. Des agriculteurs dans le monde ayant supprimé toutes ces saloperies de produits chimiques, ont multiplié par deux voire trois leurs productions. Ajouter à cela, c’est plus sain pour ceux qui y travaillent, et plus sain pour ceux qui consomment. ensuite, ça redonnerait de travail à des millions de gens. Donc tout bénéfice pour tout le monde.


    • #2028093

      @Demitrius, donc le gars qui fait 100 quintaux de blé à l’hectare en fera 2 à 300 juste en arrêtant le glyphosate...
      Il y a suffisamment d’arguments contre le round up sans raconter des conneries grosses comme des maisons.


  • #2026624

    Monsanto est, je crois, ce que l’humanité a créé de pire.
    Après les banquiers, bien sûr.

     

    • #2026698

      Je suis pas dzaccord, les banquiers sont infames mais ils te pourrissent pas les sols et te font pas bouffer du poison comme monsanto. Par contre j’ai pas plus de sympathie pour eux que toi, sois rassure.


    • #2026721

      Il y a de grandes chances que les proprios des banques et de Monsanto soient les mêmes...


    • Les firmes comme Monsanto appartiennent à la grande banque. Elles ont un PDG qui n’est jamais que le premier d’entre les salariés. N’oublie jamais ça.


    • #2027428

      jeunecruche : je ne vais pas rebondir sur le pseudo, ce serait trop facile ; Mais les banquiers spéculent sur la nourriture depuis des années, ils parient sur les famines des pays qu’ils organisent, pour s’enrichir le plus possible. Les banquiers financent Monsanto, et consorts. Dans le même sac...


  • #2026679

    Le plus révoltant dans tout ça est que ces gens n’ont jamais fait l’effort de se renseigner sur ce type de produits, ou au moins se demander si ces solutions chimiques (magiques à leurs yeux) n’étaient peut-être pas super bonnes pour la santé.
    Un peu comme les Charlie qui tombent sur le cul quand ils apprennent que leur compte Google monétise tout ce qu’ils partagent "gratuitement".
    Aucune tristesse envers ces empoisonneurs empoisonnés qui tuent par ignorance et/ou refus de s’informer, même si je souhaite à titre individuel à cet homme de s’en sortir.

     

    • #2026692

      Le Pépé tenait une ouvrée(428m²) par jour à la vigne pour désherber à la pioche, alors effectivement cela paraissait magique de faire un seul passage avec une bonde à dos, et puis c’était le progrès, les techniciens, les ingénieurs agro, les ministres de l’agriculture, tous, louaient la solution chimique, la seule capable d’augmenter les rendements et de pallier au manque de main d’œuvre du au départ de tous ceux qui ont préféré la ville.
      J’ai 45ans, je suis l’aîné de ma lignée depuis déjà quinze ans, chez nous pas de retraités !
      De moins en moins d’empathie pour les "Français", ces choses molles et sans âmes toujours promptes à juger et condamner sans jamais avoir rien produit de toute leur vie !


    • #2026769

      Les mecs etaient payasans agriculteurs .
      Ils n’etaient pas chimistes et encore moins commercials .
      Trop facile de dire ’’ t’avais qu’à te renseigner ’’


  • Chez mes proches, parents et amis viticulteurs, les cancers et la maladie de Parkinson les emportent régulièrement. Les médecins reconnaissent l’impact des produits phytosanitaires.

    Dans la région des villages entiers renaissent grâce à l’agriculture biologique importée par ce qu’il était convenu d’appeler les hippies. Ils sont venus d’Allemagne, de Hollande, d’Angleterre, de France aussi, avec une nouvelle éthique. Les gens du cru les prenaient pour des originaux, quand ils ne les traitaient pas de fous. Ils ont travaillé durement et mis en place une agriculture saine. Ils sont présents sur tous les marchés de la région, leurs prix sont raisonnables, leur clientèle nombreuse et fidèle. Et ils sont souriants !
    Maintenant les jeunes agriculteurs viennent les voir pour être conseillés, des réunions sont organisées.

    A une plus grande échelle, je connais un agriculteur qui a désormais 150 hectares convertis en bio : céréales, légumineuses et un peu de vigne. Il est bien loin d’être riche mais il en vit correctement. Il est ingénieur agronome et me certifie que l’agriculture biologique est possible sur toute la planète. C’est le circuit commercial qui est vicié, ajouté au poids des puissantes firmes empoisonneuses.

    Une étude à ce sujet :
    https://www.nature.com/articles/s41...


  • C’est vrai, dans le système cultural actuel, le glyphosate est indispensable à la rotation des cultures,n’en déplaise aux bien-pensants.

    Un agriculteur qui changerais ses méthodes culturales pour une pratique plus respectueuse, ferais son changement à ses frais, il n’aurait aucune plus-value ou augmentation sur la vente de ses productions.

    La réalité se heurte frontalement aux souhaits des consommateurs. Si changement il y a, il faudra sortir le porte-monnaie pour encaisser la hausse, et... ce n’est malheureusement pas possible.

    Il y a le bio pour cela, mais il n’est pas assez productif, c’est la réalité...


  • #2026780

    Petite remarque concernant la tromperie sémantique commerciale :
    on a habitué les consommateurs à considérer deux types de produits :
    - les "normaux" (ceux qui n’ont aucune mention)
    - et les "bio" (ceux qui ont la mention bio),
    alors que la juste appellation aurait dû être : "chimiques" et "normaux".
    En effet, les produits "bio" (qui semblent être une nouveauté, et sont même considérés comme une mode snob pour bobo), désignent en fait ce que l’homme a toujours cultivé et mangé depuis la nuit des temps, et sont donc bien plus "normaux" que tous ces produits empoisonnés venant de productions "chimiques".
    Bref, cette inversion nominative fait que, dans l’esprit naïf de la majorité des consommateurs, le poison chimique est devenu un ingrédient naturel de leurs denrées alimentaires. C’est quand même grave !
    Le système est expert dans le détournement du sens des mots, et dans l’intox à tous les niveaux.

     

    • En agriculture, on ne dit pas "normaux" mais "conventionnels".
      Définition de conventionnel : -Qui résulte d’une convention, d’une décision ou bien : -Conforme aux conventions sociales ; peu naturel, peu sincère.
      Aucune inversion nominative, tout est dit ...