Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Éducation nationale a-t-elle couvert les "dysfonctionnements" pédocriminels par des mutations ?

L’éducation nationale couvrirait-elle les enseignants pédophiles par un système de mutations successives ? C’est du moins le soupçon qu’est venu raviver l’affaire de Villefontaine.

« Omerta phénoménale », « pressions sur les parents de la part du corps enseignant », « pressions psychologiques » : c’est la sonnette d’alarme que tirait Marie Grimaud, l’avocate d’Innocence en danger, le 1er avril dernier sur LCI à propos de la récente émergence des affaires de pédophilie dans le corps enseignant. Des affaires qu’elle considère n’être que la « partie émergée de l’iceberg ». Déjà, en 1997, Ségolène Royale, alors ministre de l’Enseignement scolaire, s’était penchée sur la question en commandant notamment un rapport pour « enquêter sur les mutations douteuses » dont bénéficieraient des fonctionnaires mis en cause pour des faits de violence sexuelle. À cette époque, un professeur de gymnastique, Bernard Hanse, s’était suicidé suite aux accusations mensongères d’un élève et Ségolène Royale s’était vue accuser de « chasse aux sorcières ».

Le traitement médiatique de l’affaire d’Outreau avait finit par rependre l’idée que « la vérité ne sort pas de la bouche des enfants » et depuis lors, la grande presse réservait ses scandales de pédophilie à la seule Église catholique.

Mais depuis la fin du mois de mars, la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem se retrouve prise dans une vague de scandales de pédophilie sans précédent. Et l’affaire qui a ouvert la boîte de Pandore à la fin du mois de mars dernier, celle de Villefontaine, vient raviver les soupçons de Ségolène Royale sur les « mutations douteuses »…

Rappel des faits. Le jeudi 19 mars, comme tous les jeudis depuis décembre 2014, à l’école du Mas-de-la-Raz, à Villefontaine (Isère) qu’il dirige et où il enseigne, Romain Farina organise un « atelier du goût » pendant lequel ses élèves de CP ont les yeux bandés. Un paravent est installé au fond de la classe. Ce jour-là, une des élèves soulève le bandeau, et se rend derrière le paravent. Elle surprend l’agression sexuelle d’un de ses camarades et en averti ses parents le soir même. Le lendemain matin, des plaintes sont déposées à la gendarmerie.

Placé en garde, le directeur d’école avoue des actes de pédophilies sur neuf élèves de CP, puis est mis en examen pour « viols aggravés, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et acquisition et détention d’images pédopornographiques ». Avec la médiatisation de l’affaire, les langues se délient et une quarantaine de signalements sont déposés pour des agissements similaires dans plusieurs écoles de la région, où Romain Farina est passé au gré de ses mutations successives et régulières. Sur ces différentes mutations, Paris Match (8 avril) rapporte :

« Romain Farina change d’établissement à chaque rentrée. À Saint-Clair-de-la-Tour, en septembre 2011, il est nommé directeur, responsable d’une classe à double niveau CP-CE1. Au bout d’un an, il quitte l’établissement pour le groupe scolaire du Ruisseau, à Villefontaine, à 30 kilomètres. […] Personne ne s’étonne de ses changements de poste. Seuls les délégués des parents d’élèves font part de leurs inquiétudes. Pas de retour... Il faudra cette deuxième arrestation pour que sa photo soit publiée dans la presse. À Lyon, une femme le reconnaît. En 2004, Farina était l’instituteur de sa fille, à Vénissieux. Aujourd’hui, l’ancienne écolière a 18 ans. Elle se souvient encore des “ateliers du goût”. »

Alors même que la mutation dans le corps enseignant est une procédure longue et contraignante pour laquelle un premier dossier doit être rempli à la fin du mois de novembre, soit seulement trois mois après la rentrée des classes, Romain Farina obtenait donc une nouvelle mutation « chaque année » ! On notera également que dans le cas de l’école de Villefontaine, où il officiait depuis septembre 2014 seulement, Romain Farina avait commencé ses attouchements au mois de décembre. Le directeur d’école était-il certain d’une nouvelle affectation dès l’année suivante ?

Ses mutations successives auraient-elles été facilitées par son engagement syndical et politique ? En effet, l’instituteur pédophile fut notamment membre du Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (SNUIPP), syndicat d’extrême gauche dont il était le représentant pour le secteur de La Tour-du-Pin. Il avait récemment quitté le SNUIPP pour rejoindre le SNE-FGAF (Syndicat national des écoles – Fédération générale autonome des fonctionnaires).

Romain Farina figurait également en neuvième place sur la liste municipale « divers gauche » à Saint-Georges-d’Espéranche en 2014 et était candidat sur la liste socialiste menée par Thierry Lagrange dans la commune des Avenières (Isère) en 2008. Cette année-là, le 25 juin 2008, il avait d’ailleurs été condamné par le tribunal de Bourgoin-Jallieu pour détention, recel et diffusion d’images à caractère pédopornographique à seulement six mois de prison avec sursis avec obligation de soins de deux ans. En 2001 déjà, la justice s’était penchée sur le cas Farina, mais l’affaire avait été classée sans suite.

Notons au passage que si Romain Farina n’a pas enseigné entre 2008 et 2011, ce n’est que parce qu’il bénéficiait d’un congé parental, puis d’un congé maladie. Évidemment, pour Najat Vallaud-Belkacem, tout ceci n’est qu’un « dysfonctionnement » et pour Manuel Valls, l’affaire révèle « des défaillances et sans doute des fautes ». Les différents éléments de l’affaire semblent pourtant corroborer ce qu’évoquait déjà le 17 février 2001 Libération, à savoir « les soupçons qui pèsent sur l’Éducation nationale d’avoir par le passé couvert, ou à tout le moins réglé par de simples mutations, certaines affaires dont l’administration avait eu connaissance ». Il apparaît aujourd’hui que ce « passé » est loin d’être révolu.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est en premier lieu une couverture judiciaire des pédocriminels par les magistrats.
    En effet, tant que les magistrats n’écrivent pas noir sur blanc dans leurs jugements l’interdiction d’exercer une activité en rapport avec les enfants, légalement l’éducation nationale n’a pas le droit de l’écarter et se ferait sûrement condamner si elle le faisait.
    Il est assez évident qu’il faut une administration à laquelle toutes les institutions/entreprises soumettent le nom de celui qu’elles veulent embaucher en contact avec des enfants pour validation.

     

  • Elle n’a même pas vu le coup venir ! La beurette de service aux dents qui rayent le parquet et à la soumission sans bornes se retrouve maintenant identifiée par le peuple comme la maquerelle de tout ce bordel !
    Pauvre fille, pitoyable de naïveté ! On ne va pas jouer dans la cour des grands quand on est taillé comme une feuille d’endive !


  • Najat Vallaud-Belkacem est comme Rokhaya Diallo : elle est pour l’égalité hommes-femmes mais elle est toujours tirée à quatre épingles avec la petite touche de rouge à lèvres qui va bien. Les femmes sont l’égal des hommes mais si elles peuvent tirer quelque avantage de leur féminité ...

     

    • Education nationale...justice...défense ...culture ...sports....santé ... nucléaire...médias....Des que les femmes investissent un ministere ou un secteur d’activité, on peut etre sur que ça va partir en vrille !...S’il n’y a que deux femmes au Panthéon , ( Mme BERTHELOT , que l’on a pas voulu séparer de son mari ; et Marie Sklodowska-Curie , une polonaise deux fois "nobellisée") il y a sans doute une raison .


    • hum... faut pas partir trop vite en vrille dans le délire anti-femmes !
      Ces mauvaises femmes qui sont entrées dans le cercle infernal du vice, du fric et de la corruption, n’ont fait que rejoindre l’immense cohortes d’hommes... qui en restent les principaux acteurs maléfiques.
      Effectivement cela fait partie de l’horrible plan, que de sortir les femmes de leur si grande et si lointaine tradition de vertu, et les amener dans l’enfer de la corruption. Noter bien que l’immense majorité d’entre elles résistent, et heureusement ! Nous sauverons peut être le monde en continuant à chérir les antiques vertus et nos enfants.
      Quant aux savants des panthéons... aucun d’entre eux ne serait non seulement savant, mais simplement vivant, humanisé, s’il n’avait eu sa mère et les femmes du foyer pour le construire. Pensez une seconde à remercier aussi celles-ci, silencieusement : nous n’avons pas besoin de médaille.


    • Égalité homme, femme ! Quelle bétise ! Soyons tout simplement logiques, la nature fait bien les choses, nul n ’est besoin de tout changer pour " paraitre " être dans les " normes
      soixanteshuitardes." Ces" dégénérés " d’il est " interdit d’interdire, " de " misères sexuelles " etc, ont pourris toutes les valeurs morales. On en voit le résultat aujourd’hui et on continue dans la décadence. Pauvre monde qui court à sa destruction pour vouloir paraître XXIe siècle..
      Cela nous donne un Flanby sans consistance à la fonction supprême pour le plus grand malheur de la France.


  • c’est clair qu’ils ont couvert par des mutations ! victime en primaire j’en suis la preuve vivante, la maitresse a été mutée et pas virée malgré les temoignages des enfants et parents ainsi que la reunion des parents d’eleves organisé avec la présence de l’administration de l’ecole !

    quand a mon expériencve personnelle en temps qu’ex employé de l’education nationale j’en aurais encore a dire sur des personnes et actes d’adultes mais aussi d’ados ou de prof retraité connu de l’etablissement pour actes "bizarres" et qui trouvent toujours une excuse pour venir trainer dans les couloirs de l’etablissement meme en retraite !

     

    • Pour avoir été membre du conseil d’école , à l’époque ou mes enfants étaient scolarisés, j’ai participé , avec les parents d’élèves à une de ces "réunion- tribunal" au sujet d’une chikaya entre instits , j’ai trouvé ça particulièrement édifiant , pas d’exposé de la situation , pas de débat, et pour finir , c’est la victime qui a tort et qui paie les pots cassés ! édifiant ! C’est une administration qui accorde trop d’importance au lobby syndical, aux relations , a l’appartenance au parti , et aux fonctions électives de l’individu ou de ses proches, et en règle générale , ou le courage n’est pas la qualité dominante . C’est le type de fonctionnement qui ne doit pas etre suivi .


  • Il faudrait donner des chiffres quand même ... parcequ’on est entrain de mettre la suspicion sur tout le corps enseignant, mais on a toujours aucune idée sur l’ampleur du phénomène ... on parle d’un prof sur 10 ? sur 100 ? sur 1000 or sur 10.000 ???

    Et puis entre le type qui a une fois un comportement indécent, et l’autre qui organise des ateliers felation hebdomadairement ..., il y a une toute une gamme aussi ..non pas que je cautionne , ou j’excuse...
    mais ca peut arriver de faire UNE connerie,et de se repentir, d admettre la faute grave... mais de là à mettre en place un "système"... c’est très différent.

    Bref on sait même pas de quoi on parle exactement, moi je veut des chiffres sur ce dossier.
    C’est marginal, ou ca fait partie intégrante du "système" éducation nationale ?

     

    • Que les profs pedos levent le doigt !

      La question serait plutot : es-tu prets a entendre la reponse ?

      La pedophilie est la cause des causes que ne veut pas voir Chouard, l’element par lequel on tient les gens de pouvoir par les couilles, peu importe la constitution en place.

      Pour paraphraser notre bien aimé Rotschield : Donnez-moi des humains controlables par leur desirs sexuels et je me fous de savoir qui a le pouvoir.


    • "mais ca peut arriver de faire UNE connerie, et de se repentir, d admettre la faute grave."

      Je ne suis pas d’accord avec vous. Je suis enseignante moi-même et je ne cautionne NI UNE SEULE CONNERIE d’un prof ayant une connotation sexuelle. Aucun dérapage verbal n’est pas permis ; les attouchements et les agressions sexuelles sur les élèves sont impardonnables, même UNE seule fois. Et même si on se repenti ,(s’il reste une graine d’honneur en ce prof) on quitte l’Education Nationale !

      Le corps et l’âme d’un enfant / d’un élève sont inviolables ...et sacrées. Moi, comme adulte et comme enseignante, je suis le garant de son intégrité physique et psychique.

      Par contre, les élèves savent parfois être malhonnêtes ... donc, prudence ET VERIFICATIONS/SURVEILLANCE avant d’accuser quelqu’un !


    • "même si on se repenti" chapeau l’enseignante ! même si on se repent.


    • "...on parle d’un prof sur 10 ? sur 100 ? sur 1000 or sur 10.000 ???"
      Je peux l’entendre , mais moi c’est mon prof de gym en terminal (milieu des années 80’) qui aimait s’enfermer dans les vestiaires de gym avec quelques filles de terminal A1 ,A2 (toutes mineures ),et mon prof d’anglais de cinquième a failli y laisser sa peau lorsque mon grand frère a appris qu’il aimait caresser les fesses de ma soeur.
      Statistiquement, il est effrayant de constater que dans son entourage l’on connait toujours quelqu’un qui a une histoire a raconter concernant ce phénomène.

      PS:sans rapport aucun,mais ces profs avaient des looks de post "soixantuitard" style Danny le rouge .


    • @ laurent

      Vous êtes bien urbain, pour ma part, j’aurais enfoncé le clou, celle que vous relevez est vraiment "de la petite bière" au regard du reste ...
      Prétendre être enseignant est audacieux lorsqu’on est un simple agent moderne du Mammouth, et là, le doute n’est pas permis (aucun doute n’est permis si vous préférez) ! Mais je dois être un nostalgique (réac’ pour les gauchistes du pachyderme hirsute) de ce noble métier en voie de disparition aujourd’hui...


  • Cessons l’hypocrisie !
    Bien sûr que l’éducation nationale couvre ses pédophiles !!!
    Il suffit de lire les déclarations de Belkacem et Valls...
    Comment peut-on employer les termes de « dysfonctionnement » et de « défaillances et sans doute des fautes » quand on parle de pédophilie !!!
    La théorie du genre n’est qu’un moyen supplémentaire pour finir de corrompre nos enfants.
    Cette élite pédo-sataniste utilise le plus grand réservoir mis à leur disposition : l’école.
    Stan Maillaud et Janett Seemann ainsi que Wanted Pedo et quelques autres ont décidé de prendre la défense de ces enfants victimes de l’innommable et de l’abject...


  • Tout ce que je sais, c’est que l’animateur de base est surveillé de près ; on s’étonne parfois que cette rigueur ne s’applique pas à tous.....


  • je suis sûre qu’ il refourgue tout ça a la coopération internationale, quand je pense a tout ces profs complètement déglingués que j ai eu durant toute ma scolarité en Afrique...il peut pas en être autrement.


  • Évidemment, pour Najat Vallaud-Belkacem, tout ceci n’est qu’un « dysfonctionnement » et pour Manuel Valls, l’affaire révèle « des défaillances et sans doute des fautes ».

    Najat, la protégée de Ségolène R. - "tout pour la famille !" - récupérée et soumise à l’ordre dégoûtant de ces détraqués. Qu’elle nous raconte comment ses proches faisaient aux pervers qui s’approchaient un peu trop de leurs enfants... Ou les mots crus d’une violence incroyable - voir l’étude de Raymond Jamous sur la confédération berbère de Najat, les Iqar’iyen - Honneur & baraka. Les structures sociales traditionnelles dans le Rif - portés à ceux et celles qui n’agissent pas comme il faut.

    Je sais Najat. Ils ont su t’avoir par les sentiments... Tout gentil avec toi. Pour être le perroquet de leurs bassesses. En fin de compte, tes bagages, ton savoir, ils n’en veulent pas. Ils t’utilisent. Comme bouclier humain : si on t’attaque pour une "décision" ou un "commentaire", ils prendront un malin plaisir à parler de racisme ! Pseudo-défense. Malins, les gars.

     

    • " En fin de compte, tes bagages, ton savoir, ils n’en veulent pas."

      Non mais vous plaisantez ?
      De Quels bagages ? De Quel savoir parlez vous ?
      Une piètre étudiante de Sciences Po Lyon !! Comme il y en a des milliers chaque année ! Aucunement compétente en RIEN. Mais seulement très qualifiée en démago politique. Tout ce qu’elle a, elle le doit au fait qu’elle s’appelle "Najat" que ça fait "mode" chez les socialos et leurs électeurs tout aussi corrompus que leur maître par les aides sociales et les papiers qu’on leur octroie et qui continuent à voter en masse pour ce parti de dépravés !
      Prête à tout pour un poste quel qu’il soit ! Cette femme est juste pitoyable !


  • Il va falloir vous habituer à la pédo-criminalité franc-maçonne ,MERDE QUAND MEME ! L’éducation nationale est son plus grand temple ! et Belkacem sa grande pretresse.....


  • L’éducation nationale suit les directives. En fonction de la politique lobbyiste ...
    S’ils ont décidé d’axer une politique sur la pénétration et supprimer les langues mortes. Les profs suivent parce qu’ils sont à l’éducation nationale pour les avantages dans la grande majorité des cas. S’ils étaient la pour transmette véritablement un savoir en respectant l’élève ils ne seraient tout simplement pas à l’éducation nationale.


  • Me Belkacem a fini d’étudier le dossier, ses conclusions sont sans appel : « les mutations douteuses, ça n’existe pas ! Ça n’existe pas ! Ça n’existe pas ! »


  • Partout ou il y a fonctionnariat (avec cette mentalité de hippies gauchistes qui va en général avec), il y a un pourrissement inéluctable.
    La justice devient laxiste, l’éducation nationale, perverse.
    La police ne croit plus en ce qu’elle fait.
    Les militaires n’aiment plus leur drapeau.
    Les politiques se disent républicains, tandis que les citoyens ne voient plus en eux que des publicains.

    Elle me parait dans un sale Etat la France.


  • L’éducation nationale EST un dysfonctionnement.

     

  • L’Éduc’ Nat’ couvre tous ses nullards/psychopathes/déviants sexuels et les mute à volonté dès qu’il y a un problème.
    Un recteur d’académie cherche avant tout à avoir de bonnes notes envers son ministère (syndrome du bon élève).

    Et ça n’est absolument pas la première fois. Et toutes les administrations font ça.

    Une certaine notion du service public.


  • C’est bien la preuve que l’Education nationale ne relève pas de la compétence de l’Etat mais des familles.

    Les familles doivent reprendre ce droit d’éduquer et instruire leurs enfants en crééant leurs écoles et en recrutant leur corps enseignant

    En effet, si vous dites que l’intégrité psychologique et physique de nos enfants est sacrée, également leur intégrité idéologique qui, pas plus que leur intégrité sexuelle ne doit être laissée aux désirata même bien intentionnés de tiers, et surtout pas de l’Etat, ennemi par nature de toutes les libertés.

    En définitive, si le pedophile est la cause de l’agression, la cause du pédophilie est dans l’Education nationale

    De même que si le viol du pédophile est un crime, le viol idéologique sur mineurs par l’Etat en est un autre.


  • Serge de Beketch avait tout dit il y a des années, je vous invite a écouter ce passage :

    https://www.youtube.com/watch?v=GPw...


Afficher les commentaires suivants